France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

21 octobre 1954, Mons-Boubert, Somme:

Référence pour ce cas: 21-oct-54-Mons-Boubert. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Courrier Picard du 23 octobre 1954 a rapporté qu'à Monsoubert, "avant-hier" donc le 21 octobre 1954, vers 20:40, Mr. Paul Coulombel, cultivateur, ex-pilote de l'aviation civile, et Mr. Fernand Poirel, garde-champêtre, avaient pu contempler une sorte de "boule lumineuse suivie d'une traînée d'étincelles multicolores", qui se déplaçait du Sud-Ouest au Nord-Est.

Rapports:

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

Activité réduite
sur le front
des "Soucoupes"

Pour la première fois depuis longtemps, nous n'avons eu à signaler, hier, aucune apparition d'engins étranges dans le ciel de Picardie. Les "Martiens" se lasseraient-ils d'observer notre monde ou bien les "Terriens" s'habitueraient-ils finalement aux visions fantasmagoriques qui leurs sont si largement dispensées?

Le courrier que nous avons reçu au cours des dernières vingt-quatre heures n'apporte guère de témoignages nouveaux, hormis ceux de quelques Amiénons qui auraient distingué "quelque chose" dans le ciel, hier, vers 14 heures, "au-dessus de la Cathédrale".

A Monsboubert, avant-hier soir, vers 20 h. 40, M. Paul Coulombel, cultivateur, ex-pilote de l0aviation civile et M. Fernand Poirel, garde-champêtre, ont pu contempler une sorte de "boule lumineuse suivie d'une traînée d'étincelles multicolores". qui se déplaçait du Sud-Ouest au Nord-Est.

Nous avons reçu encore la confirmation d'un phénomène d'apparence naturelle dont nous avons été nous-mêmes témoins, lundi dernier, vers 21 heures. Des habitants d'Eramecourt et d'Ercheu, ont vu, en effet, comme nous, et aussi deux instituteurs d'Amiens, un aveuglant aérolithe qui éclaira violemment le ciel nocturne durant quelques trop brèves secondes.

D'autres lecteurs, que nous remercions ici, nous transmettent leurs opinions personnelles sur les problèmes astronomiques en général et les hypothèses - parfois catégoriques - qu'ils croient devoir tirer des évolutions d'engins inconnus ou indéterminés.

Nous nous permettrons de leur donner un conseil. Celui de demeurer prudemment, pour l'heure, dans la dubitation, et se conformer, en cela, à l'attitude adoptée, par les plus distinguées sommités de ce temps.

N'est-ce point, au reste, la marque des savants réels, cette incertitude perpétuelle nées de la relative petitesse de la science acquise devant l'immense inconnue des problèmes non résolus?

Soyons sages et n'anticipons pas. Surtout, gardons-nous des spéculations hasardeuses, dans un sens comme dans l'autre et bornons-nous à constater ce que nous croyons voir, en attendant la révélation qui se manifestera (peut-être) un jour ou l'autre.

[Ref. fso1:] JOURNAL "FRANCE-SOIR":

Scan

Invasion de Martiens...
imaginaires à Anzin

VALENCIENNES, 23 octobre (A.F.P). -- La "Guerre des mondes" n'a pas eu lieu à Anzin, où de nombreuses personnes crurent, l'autre soir, à une invasion de Martiens.

Il était 22 heures environ quand quelques promeneurs qui circulaient avenue Anatole France virent des "points lumineux" dans le ciel. Une personne, saisie de frayeur, donna l'alarme au commissariat de police, tandis que des sapeurs-pompiers, de service dans un cinéma, accouraient aux cris poussés dans la rue par les témoins.

Les soucoupes allaient de plus en plus vite et menaient une ronde infernale au grand émoi des passants qui s'attendaient à leur atterrissage. Un sapeur-pompier empêcha même des automobilistes de rouler avec leurs phares allumés.

Dix minutes plus tard, on s'aperçut qu'il s'agissait de reflets lumineux sur des isolateurs en verre placés en haut du pylône d'une ligne électrique à haute tension.

Le "Martien poilu" de Loctudy (Finistère) était une chèvre savante!

BREST, 23 octobre (dépêche "France-soir"). -- le mystère du Martien poilu de Loctudy (Finistère) est enfin percé. Et l'ouvrier boulange qui, en pleine nuit, fut suivi dans la cour de la boulangerie jusqu'au fournil par un être au visage couvert de poils et aux yeux énormes, est revenu de ses émotions, ainsi d'ailleurs que les habitants de la commune. Le Martien n'était qu'une chèvre savante appartenant à un cirque de passage et qui s'était aventurée dans la cour du boulanger.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541021 21.10.1954 Mons Boubert France

Explications:

Description évidente d'un météore.

Scan

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Mons-Boubert, Monsboubert, Somme, nuit, Paul Coulombel, cultivateur, pilote, Fernand Poirel, garde-champêtre, boule, lumineuse, traînée, étincelles, multicolore

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 18 septembre 2014 Première publication. [fso1].
1.1 Patrick Gross 6 mars 2017 Addition [ubk1]. Changement dant la date de "Mi octobrr" à " 21 octobre".
1.2 Patrick Gross 6 mai 2020 Addition [cpd1], Résumé.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 mai 2020.