France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

18 octobre 1954, Amiens, Somme:

Référence pour ce cas: 18-oct-54-Amiens. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Courrier Picard en page 3 de l'édition d'Amiens du 20 octobre 1954 indiquait que "Lundi", donc le 18 octobre 1954, vers 21 heures, Mr. Biencourt, instituteur à l'école des garçons du faubourg Saint-Pierre, à Amiens, qui habite près de la Citadelle, regagnait son domicile lorsqu'il a vu dans le ciel "un globe de feu descendant verticalement et à très grande allure. Cela dura quelques secondes, puis diverses couleurs apparurent aux yeux de Mr. Biencourt pour s'éteindre soudainement."

Rapports:

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

Le Courrier de la Somme

Encore et toujours les soucoupes

Les soucoupes volantes sont toujours à l'ordre du jour. Elles continuent à passionner l'opinion publique à à faire l'objet de toutes les conversations.

Chaque jour, de nouveau engins mystérieux sont aperçus. C'est ainsi qu'avant-hier, vers 18 h. 30, une habitante d'Hornoy, qui veut garder l'anonymat, travaillant dans les champs sur la route de Thieulloy, a aperçu dans le ciel un engin très brillant dont l'extérieur semblait comporter des facettes qui lui donnaient l'air d'un miroir à alouettes. L'engin évoluait très haut et à très grande allure dans la direction est-ouest.

La dame qui a vu la soucoupe était jusque-là incrédule: elle a conservé de cette vision une émotion qui se manifestait encore lorsque, hier après-midi, elle avertit M. Godard, notre dévoué correspondant d'Hornoy.

Lundi, vers 21 heures, M. Biencourt, instituteur à l'école des garçons du faubourg Saint-Pierre, à Amiens, qui habite près de la Citadelle, regagnait son domicile lorsque, dans le ciel, il aperçut un globe de feu descendant verticalement et à très grande allure. Cela dura quelques secondes, puis diverses couleurs apparurent aux yeux de M. Biencourt pour s'éteindre soudainement.

D'autre part, le jeune apprenti typographe de notre journal, Henri Duchêne, qui aura 15 ans le mois prochain, a déclaré hier seulement que samedi, vers 19 h.. alors qu'il regagnait Dury à bicyclette, il a aperçu dans les champs, entre la ferme Saint-Dominique et le cimetière de Dury, un objet volumineux posé sur le sol à quelques 50 mètres de la route.

L'engin avait la forme d'un oeuf allongé et pouvait avoir une dizaine de mètres de diamètre et trois mètres de haut. A l'arrière se trouvait une sorte de queue par laquelle s'échappait de la fumée bleue.

L'engin ne faisait aucun bruit.

Après avoir fait sa découverte, le jeune homme n'eut qu'une hâte: s'éloigner au plus vite, ce qu'il fit de toute la vitesse de sa machine...

***

Par ailleurs, on nous signale qu'à Hesdin, dans le Pas-de-Calais, c'est-à-dire près de la région de Crécy, où furent déjà aperçues des "soucoupes", lundi 18, à 20 h. 45, M. Jean Gambier, agent de police assermenté, se trouvait rue Farré, se rendant au cinéma Familla, lorsque son attention fut attirée par un embrasement du ciel, en direction nord, au-dessus de la forêt. L'engin, qui avait une forme allongée, semblait, d'après les dires des témoins, descendre du ciel. Sa partie supérieure était d'un rouge vif, son centre d'un blanc éclatant, et la partie inférieure laissait derrière elle une pluie d'étoiles et de traînées lumineuses.

Le phénomène dura une vingtaine de secondes. Tout le ciel était illuminé. L'engin reprit ensuite à la verticale de la hauteur et disparut à une vitesse vertigineuse, laissant derrière lui une traînée semblable, nous dit le témoin, à une fsée de feu d'artifice montant à la verticale.

Plusieurs habitants de Huby-St-Leu ont également été témoins de ce phénomène, et si cette information ne nous avait pas été signalée par un fonctionnaire assermenté, nous aurions hésité à l'insérer. Mais le fait est là et pour l'instant, comme tous les autres du même genre, il est inexplicable tout au moins pour nous.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Ce magazine reproduit l'article du journal Le Courrier Picard [cpd1] du 20 octobre 1954.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4200: 1954/10/18 21:00 1 2:18:00 E 49:55:00 N 3333 WEU FRN SMM 6:6

AMIENS,FR:1 FILLE:LUMn.CGR TRAVERSE CIEL >>N RAPIDE:NFD:/Le Courrier Picard

RefN°194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) Numéro No. 321 : HABITANT'L

Explications:

Probablement le météore de 20:45.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Amiens, Somme, fille, unique, cigare, volant, rapide

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 19 janvier 2019 Première publication.
1.1 Patrick Gross 28 janvier 2020 Additions [cpd1], [ldl1]. Résumé changé, était "Apparemment, dans le magazine ufologique Lumières Dans La Nuit N° 321 en 1993, une observation à Amiens avait été notée; qui aurait eu lieu le 18 octobre 1954 à 21 heures. Il semblerait que c’était un cigare volant traversant le ciel à vitesse rapide, vu par une fille, et rapporté dans le journal Le Courrier Picard. "

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 28 janvier 2020.