Blue Book -> Officiels -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

L'USAF et les OVNIS:

Le Who is Who du capitaine Ruppelt:

Le Capitaine Edward J. Ruppelt a rédigé quelques notes personnelles dans lesquelles il a donné ses impressions sur plusieurs officiers qui étaient en relation avec le projet Blue Book en 1952-1953.

Voici ces notes. Puisque les lecteurs ne sont pas nécessairement familiarisés avec le contexte, je donne quelques précisions, ainsi que quelques commentaires personnel (sur fond blanc).

Pour des informations concernant le Capitaine Ruppelt, lire son livre.

Brigadier Général John B. Ackerman

Le Général Ackerman était chef de la Collection Division du D/I pendant toute la grande vague d'OVNIS 1952. Il n'avait aucun lien direct avec le projet mais il était vraiment très intéressé. J'avais l'habitude de passer le voir et il avait toujours eu des idées définies quant à ce que nous avions à faire et ce que nous devrions faire. Il tendait à devenir complètement passionné au sujet d'observations individuelles. Il a obtenu des copies de rapports d'OVNIS et à plusieurs reprises il était au téléphone voulant savoir ce que je projetais de faire avant même que j'ai eu le temps de digérer ce qui était dans le rapport. Ackerman avait un "accès direct" jusqu'au sommet, au ministre de l'Armée de l'Air et aux gens du ministère de la défense, et de temps en temps il invoquait quelque grand ponte du gouvernement et ce il disait ce qu'il pensait que je devrais faire.

Ackerman était le chef de la Collection Division, Directorate of Air Intelligence, également désignée Collection Branch of the Air Intelligence Requirement Division of the USAF Directorate of Intelligence. Il a succédé à ce poste au Général principal Robert Taylor, qui était très au fait du premier effort d'étude des OVNIS par l'Air Force, le Projet Sign.

Colonel W. A. Adams

Le Colonel Adams était le chef de la Topical Intelligence Branch du D/I et le colonel (Weldon H.S.) Smith et le Major Dewey Fournet travaillait pour lui. Il était joliment acquis à tout cela. Je pense que Dewey Fournet a beaucoup influencé sa pensée et il est vraiment monté au front pour toutes les idées de Dewey. Il a poussé l'étude de Fournet sur les mouvements des OVNIS et il est celui qui était le plus vocal dans les briefings et lors des réunions du Projet Blue Book qu'il disait prendre une attitude "négative." C'est lui qui était devenu contrarié dans un briefing et m'avait demandé s'il n'était pas exact que si nous faisions quelques suppositions positives nous pourrions montrer que les OVNIS étaient réels.

Le Colonel William A. Adams était en effet convaincu que des OVNIS étaient réels extraterrestres. Il a voulu que les OVNIS fussent étudiés avec plus d'ouverture d'esprit et plus de sérieux. Il était le chef de la Topical Intelligence Division pour le directeur adjoint des Evaluations au Directorate of Intelligence et également le chef remplaçant de la Division des Evaluations (AFOIN-2B3.)

La référence à la contrariété du Colonel se rapporte à ce paragraphe du livre de Ruppelt, au chapitre 11:

Quand chacun eut fini de signer dans la salle de briefing du secteur restreint du quatrième anneau de l'étage "B" du Pentagone, il était environ 9:15 du matin. J'ai commencé mon briefing dès que chacun a été installé.

J'ai passé en revue les activités OVNIS du dernier mois; puis j'ai brièvement évoqué les rapports les plus "exceptionnel" des "inconnus" et ai précisé comment ils avaient augmenté en nombre - battant tous les records précédents. J'ai également précisé que quoique le sujet des OVNIS ait obtenu beaucoup de publicité, ce n'était pas la publicité de type alarmante qui avait accompagné les vagues précédentes, - en fait, une grande partie de la publicité actuelle était anti-soucoupe.

Puis j'ai poursuivi en disant que quoique les rapports que nous obtenions étaient détaillés et contenaient beaucoup de bonnes données, nous n'avions toujours aucune preuve que les OVNIS étaient quelque chose de vrai. Nous pouvions, ai-je dit, montrer que tous les rapports OVNIS étaient simplement des interprétations erronées d'objets connus si nous faisions quelques suppositions.

En ce moment un des Colonels du personnel du Général Samford m'a arrêté. "N'est-il pas vrai que si vous faites quelques suppositions positives au lieu de faire des assomptions négatives, vous pouvez tout aussi bien montrer que les OVNIS sont des vaisseaux spatiaux interplanétaires? Pourquoi, quand vous devez faire une supposition pour obtenir une réponse à un rapport, faites-vous toujours une sélection de suppositions pour prouver que les OVNIS n'existent pas?"

Vous pouviez presque entendre le Colonel ajouter, "OK, maintenant je l'ai dit."

Alvarez, Louis Dr.

Dr. Louis Alvarez, un professeur de physique de l'Université de Californie dans Berkeley, qui a développé du radar MEW au début de la deuxième guerre mondiale et l'un des "pères" de bombe H. Il faisait partie du panel qui s'est réuni à Washington en Janvier 1953. Alvarez était seulement tiède quant à l'idée que les OVNIS pourraient être réels.

Le Dr. Louis Alvarez avait été en plein dans l'effervescence du laboratoire des radiations au MIT en 1941, travaillant sur le cyclotron du laboratoire Lawrence Livermore à Berkeley, et sur le projet Manhattan (la bombe atomique) aux laboratoires nationaux de Los Alamos, Nouveau Mexique. Il a plus tard développé l'utilisation de sondes utilisant des rayonnements pour trouver les chambres cachées dans les pyramides égyptiennes. Il a étudié une théorie selon laquelle les comètes pourraient provenir d'une deuxième étoile éloignée et minuscule à l'extrémité de notre système solaire. C'est lui, avec son père Walter, également physicien, qui a découvert la mince couche d'iridium dans le sous-sol ancien de notre planète et a proposé que ce soit les traces de la chute d'un astéroïde qui a causé l'extinction des dinosaures. Le Dr. Thornton Page, aussi un membre du Panel Robertson, avait travaillé avec lui sur cette théorie. Alvarez était également dans le comité de l'Académie Nationale des Sciences pour l'enquête sur l'assassinat de Kennedy.

Il a eu le prix Nobel de Physique.

Le panel dont il est question ici est le panel Robertson de 1953 rassemblé par la C.I.A et qui est responsable de la fin de toute recherche publique sérieuse sur les OVNIS dans l'Armée de l'Air, et sera suivi du nouvel objectif de la C.I.A de rendre l'ufologie ridicule aux yeux du public.

Brigadier Général Woodbury Burgess

Le Général Burgess était le D/I de l'Air Defense Command sous le Général Chidlaw. Il ne croyait pas aux OVNIS mais il a été fermement convaincu que nous, ce qui signifiait l'Armée de l'Air, devrions faire tout les efforts pour découvrir ce qu'ils étaient, même s'ils étaient tous explicables. Il s'est mis en quatre pour nous donner toute la coopération dont nous avons eu besoin. Je dirais que ses idées reflétaient celles du Général Chidlaw.

Né en 1905, décédé en 1981, Burgess était diplômé de l'Académie Militaire de Staunton, Virginie, en 1923, et de l'U.S. Military Academy, en 1927, a été commissionné comme second lieutenant affecté au 14ème de cavalerie à Fort Sheridan, Illinois, en 1930, est entré à l'école de cavalerie à Fort Riley, Kansas, et a reçu un diplôme du cours des officiers de la troupe en juin 1932. Affecté à Fort Stotsenburg, dans les Philippines, il a servi avec le 26ème de cavalerie. Nommé instructeur en mathématiques à l'Académie Militaire des Etats-Unis en Juin 1935, il a été affecté quatre ans après au cinquième de cavalerie à fort Bliss, Texas. Transféré au quartier général du corps aérien en Novembre 1941, le Général Burgess était le directeur de la section des opérations, bureau du chef auxiliaire du personnel de d'air pour le renseignement. En Mars suivant il a été nommé chef de la Division informationnelle du renseignement pour ce bureau, et en juillet 1942 il a été promu chef auxiliaire de l'Air pour le renseignement.

En Mars suivant, le Général Burgess a été nommé sous-chef du personnel pour l'administration du 20ème Bomber Command sur le théâtre du Pacifique, et en Juillet il a rejoint les Armées de l'Air de l'Extrême-Orient à ce titre. Transféré au Commandement Aérien du Pacifique en Décembre 1945, il était le chef d'état major adjoint pour le renseignement. Rejoignant le Commandement pour l'Extrême-Orient en Janvier 1947, il a servi de sous-chef de la Division de l'Air, au Joint Strategic Plans and Operations Group, et le 2 Avril 1947, il a été transféré à l'Armée de l'Air, où il est devenu en Août le sous-directeur de la Division du Renseignement, au Collège des Forces Armées de Norfolk, Virginie, et en Février 1949 il en a été nommé directeur. Réaffecté à nouveau aux Quartiers Généraux de l'Armée de l'Air en Août 1950, il était sous-chef de la Division d'Evaluation au bureau du de sous-chef d'Etat Major Opérationnel, et en Février suivant il a été nommé chef de la Policy Division.

Il a rejoint l'Air Defence Command à la base aérienne de Ent dans le Colorado en Novembre 1951, où il était l'adjoint pour le Renseignement, assumant la tâche supplémentaire de sous-chef d'Etat Major pour le Renseignement pour le Continental Air Defence Command en Septembre 1954. Retournant à Washington le 15 Août 1955, il a été nommé directeur adjoint pour la production de la National Security Agency. Il a eu la Légion du Mérite, la Bronze Star Medal et le Most Excellence Order de l'Empire Britannique. Il était certifié comme observateur d'avions.

Major Général John B. Cabell

Le Général Cabell était le directeur du Renseignement pour l'Armée de l'Air pendant l'ère des OVNIS de 1947-1951. Il est celui qui a ordonné que le projet Grudge soit réorganisé lors de l'été de 1951. Je ne l'ai pas connu parce qu'il est parti pour devenir le numéro deux de la C.I.A peu de temps après que le projet m'ait été confié. Il est l'homme qui a tenu la réunion initiale au Pentagone à laquelle le Lieutenant Jerry Cummings et le Colonel Rosengarten ont assisté. Il avait fait un raffut du tonnerre quand il a découvert que le Colonel Watson et l'ATIC n'avaient rien fait dans le cadre du projet OVNI en 1950. Selon ce que Cummings a dit, il croyait sacrement aux OVNIS. Le Général Samford a remplacé Cabell dans l'été 1951.

Il semble y avoir une petite erreur ici. Le Directeur du Bureau du Pentagone du Renseignement de l'Armée de l'Air n'était pas un Brigadier Général John B. Cabell, mais le Brigadier Général Charles Pearre Cabell. La documentation FOIA indique qu'à plusieurs occasions entre 1948-51 Cabell a personnellement ordonné le personnel du projet Sign au terrain de Wright, la future base de Wright-Patterson, d'effectuer des enquêtes sur les lieux immédiates sur des cas d'OVNIS particulièrement intrigants.

En Novembre 1947, le Major Général Cabell devient le chef de la Division des Besoins en Renseignement Aérien au bureau du Directeur du Renseignement. En Mai 1948, il est nommé commandant en chef du Renseignement de l'USAF. En Novembre 1951, le général Cabell est nommé directeur des Etats Majors en commun au bureau du chef d'Etat-Major.

Le 11 Septembre 1951, Cabell lit le rapport sur l'observation d'OVNI de Fort Monmouth et n'est pas heureux du tout avec l'indigence des recherches. Il informe Jerry Cummings qui vient de prendre la tête du Projet Grudge. Cumming et Cabell découvrent très vite que le Projet Grudge ne faisait plus la moindre recherche sur les rapports d'OVNIS et que son personnel se contentait de pérorer des explications devant la presse.

Quand Cummings expose cette situation lamentable lors d'une réunion à Washington, et rapporte que "tout le monde se moque des enquêteurs de Grudge. Ils ridiculisent systématiquement les rapports qu'ils reçoivent. Ils sont seulement intéressés à favoriser des "explications" nouvelles ou originales pour plaire à Washington," Cabell est furieux: "On m'a menti!" et "je ne veux pas de préjugés. J'interdis les préjugés. Que ceux qui ont des préjugés quittent cette réunion immédiatement." Après cela, il décide de mettre en place un Nouveau Projet Grudge, avec un nouveau nom, Projet Blue Book, dont la responsabilité a été donné à Ruppelt.

Chapman, ?

Cet homme était responsable d'un des laboratoires de photographie au Centre du Développement Aérien de Wright et il a fait tout notre travail sur les photos d'OVNIS. Il y croyait fermement. Il a cependant fait un bon travail d'analyses impartiales de nos photos.

Je n'ai pas pu localiser d'informations concernant Chapman pour le moment.

Colonel Albert B. Deyarmond

Al Deyarnond était un expert en OVNIS, il avait fait partie dès le début du projet Sign. D'après un vieux mémo que j'ai trouvé, signé par lui, il était par le passé fermement convaincu, comme Al Loeding, "Red" Honnacker et le reste des vétérans du projet Sign. Mais quand je suis arrivé là dedans, au moins en surface, il s'était aligné sur les rigolards. Mais une fois, quand j'ai commencé à m'attaquer aux OVNIS, il a fait tout un foin et m'a travaillé au corps en disant que je ne "gardais pas l'ouverture d'esprit." Je pense qu'il trouvait les OVNIS ridicules parce qu'il était un disciple du Colonel Watson. Deyarmond est maintenant chef des structures à la Ryan Aircraft Company.

Le Colonel Deyarmond, avec Alfred Loeding, en tant que chercheurs pour le projet Sign, a étudié l'observation classique de Chiles et de Whitted, un des rapports d'OVNIS de la première heure parmi les plus significatifs, et un certain nombre d'autres cas. Cette recherche était totalement complète, ne laissant rien d'inexploré, et à la fin il n'y avait aucune explication alternative: les pilotes ont vu un vaisseau spatial extraterrestre. La conclusion a été incluse dans le célèbre "Estimate of the situation" que le Général Vandenberg a détruit, arguant du fait que "il n'y a aucune preuve véritable." Après cela, la faction anti-soucoupes du Projet Sign a pu rire ouvertement et la plupart des membres de Sign qui avaient été convaincus que les OVNIS sont en effet parfois des engins et parfois extraterrestres étaient le sujet des moqueries. La plupart d'entre eux se sont fait une raison et ont rejoint les moqueurs, au moins en apparence.

Colonel J.G. Erickson

Le Colonel Erickson était le chef de la Policy and Management Branch de la Direction du Renseignement d'une certaine manière il s'est mêlé de toutes les affaires d'OVNIS. Il était sorte de bras droit du pouvoir en ce qui concerne ce que serait la politique officielle. Je lui ai donné un certain nombre des briefings et il a semblé être un "loup solitaire," c'est-à-dire il a voulu comprendre la chose pour lui-même. Il avait assez souvent eu quelques bisbilles avec Fournet, parce qu'il pensait que Fournet poussait trop fortement ses idées de ce que les OVNIS étaient réels. Je pense qu'Erickson tendait à mettre beaucoup de foi dans les OVNIS mais il était un de ceux qui avaient peur de se mouiller.

Je n'ai trouvé aucune information pour le moment concernant le Colonel Erickson.

Fournet, Dewey J., Major, USAF

Dewey était l'homme de liaison entre Blue Book et le Directorate of Intelligence. Il a succédé début 1952 ou fin 1951 à un Lieutenant Colonel dont j'ai oublié le nom. Ce Lieutenant Colonel était un zouave complètement sans valeur. Dewey est devenu tout de suite chaud sur le sujet des OVNIS et nous a beaucoup aidé en obtenant que les choses soient remises en ordre au Pentagone. Son travail était supposé être juste à mi-temps, mais quelques mois il travaillait dessus à plein temps. Fournet était le convaincu le plus confirmé que j'ai croisé au Pentagone. Il a eu accès à tous nos rapports, les à tous lu très soigneusement, et il était encore absolument convaincu. Lui et moi avions l'habitude de discuter après l'heure et je dois dire qu'il avait quelques bons arguments. Toutes ses conclusions ont été basées sur la "valeur intrinsèque" des rapports. Si une personne disait qu'elle a vu quelque chose et en avait bien vu les caractéristiques, Dewey prenait ceci comme le mot de la fin. Lui et moi étions en désaccord quand je ne voulais pas accepter tous les aspects du rapport. Je ne pensais pas que la personne utilisait des hallucinogènes ou avait des hallucinations, j'étais sûr qu'ils ont rapporté ce qu'ils ont vu, mais je n'étais pas convaincu que ce qu'ils ont vu était réellement ce qui s'est produit. En d'autres termes je la jouais sec du côté "illusion d'optique" et j'ai soutenu ce point de vue avec mon expérience. J'ai étudié trop de rapports et j'ai constaté que quelque chose qui commence à avoir l'air sacrement mystérieux s'avérait souvent être quelque chose de très simple. Peu importe comment je lui présentais cela, cependant, je n'ai jamais convaincu Fournet que j'avais marqué un point. Dewey est maintenant (1955) un ingénieur civil chez Ethyl Corporation à Bâton Rouge, Louisiane.

Un intervenant majeur dans la recherche OVNI de l'USAF à ce moment, mais contrairement à ce que Ruppelt donne à penser, son argument principal n'était pas la "valeur nominale" des rapports. Fournet était également également derrière le PPI des radars quand les OVNIS ont survolé Washington en Juillet 1952, il a su que les OVNIS ne sont pas juste des observations visuelles. Il a travaillé sur la notion que les descriptions des manoeuvres des OVNIS indiquent leur contrôle intelligent. (Cas de Fukuoka par exemple).

Garland, Brig. Gen., W. M.

Le Général Garland était mon patron à l'ATIC de l'automne 1952 jusqu'à ce que je sois parti. Il était un convaincu modérément confirmé. Il avait vu un OVNI tandis qu'il était posté à Sacramento, en Californie. Il était l'assistant du Général Samford au Pentagone avant de venir à l'ATIC et il était l'inspiration derrière l'article de Life par Ginna. Il a donné à Ginna ses idées et a incité Life à sortir de leur trou. Le Général Garland n'est maintenant plus dans l'Armée de l'Air et est un consultant à la Rand.

Le Brigadier Général William M. Garland était le chef de l'ATIC à ce moment-là et a été préSent à la réunion du Panel Robertson où il a exprimé son appui des efforts du Panel. Il a énoncé trois avis personnels lors des séances:

"a. qu'une utilisation plus importante des officiers du renseignement de l'Armée de l'Air dans ce domaine (pour un suivi dans la recherche) a semblé souhaitable, mais que cela demandaient qu'ils soient complètement informés."

Car ils ne l'étaient pas du tous.

"b. que des efforts vigoureux devraient être faits pour rendre public autant de rapports que possible."

Hélas, la C.I.A qui agissait dans les coulisses du Panel n'a pas du tout fait d'efforts vigoureux pour rendre tous les rapports publics, mais au contraire a fait tous les efforts nécessaires pour rendre les rapports ridicules, ainsi que pour discréditer les journalistes et les enquêteurs privés et associations d'ufologie.

Dans son livre, Ruppelt déclare que Garland était d'accord avec l'idée de Ruppelt de montrer le film des OVNIS de Tremonton à la presse. Le panel Robertson avait décidé que le film montrait des mouettes, une opinion élaborée sans beaucoup de considération pour les analyses approfondies précédentes par la marine et l'U.S. Air Force. Ruppelt a écrit: "quand le Pentagone a reçu le brouillon de l'annonce [le communiqué préparé par Ruppelt pour la presse pour présenter le film de Tremonton ] ils se sont récriés, "non! Aucun film pour la presse et aucun communiqué de presse. La théorie des mouettes n'est pas assez solide, et nous avons une nouvelle politique en date d'aujourd'hui: ne rien dire.""

"c. qu'une certaine augmentation de la section de l'ATIC consacrée à l'analyse des OVNIS est indiquée."

Au contraire, après le panel, Ruppelt comprendra que le projet était mort, partira de l'Air Force, et à de rares exceptions les activités de Blue Book consisteront uniquement à promulguer des "explications" sans qu'il n'y ait la moindre enquête.

Gittings, Homer

Homer Gittings était mon contact à Los Alamos. Il était un membre fondateur du groupe qui essayait de corréler les radiations enregistrées d'une source inconnue avec les rapports d'OVNIS. Il a travaillé étroitement avec un Ph.D. mais j'ai oublié le nom du Ph.D. Gittings, le Ph.D. et plusieurs autres scientifiques venaient à Albuquerque et on s'y rencontrait, avec le Colonel Methaney aux quartiers Généraux de la défense aérienne. Si je me rappelle correctement, Gittings avait un MS en physique et était spécialiste en instrumentation.

Pour l'histoire complète de l' "affaire des radiations", lire le Chapitre 15 du livre de Ruppelt. Celui-ci n'a donne aucun nom.

Goudsmidt, Samuel

Cet homme, dû laboratoire de l'AEC de Brookhaven sur Long Island, faisait partie du panel qui s'est réuni à Washington en Janvier 1953. Goudsmidt était probablement l'homme le plus violemment anti-soucoupe lors de la réunion du Panel. Tout était une grande plaisanterie pour lui ce qui a éveillé la colère des autres membres du Panel à de nombreuses occasions.

Jeune étudiant en physique à Leyde aux Pays-Bas, Goudsmidt avec le professeur George Uhlenbeck découvre le spin de l'électron. Ils entrent tous les deux à l'Université du Michigan, où ils mettent bientôt en place un cours de physique qui est devenu essentiel pour les recherches nucléaires aux USA. En tant que spécialiste de l'arme atomique à venir, il a également contribué au Projet Alsos qui s'occupait de découvrir si les Nazis avaient déjà une bombe atomique. Après que la guerre il entre à l'Atomic Energy Commission et devient chef de laboratoire aux Laboratoires Nationaux de Brookhaven, et devient un proche d'Einstein. Bien qu'il n'ait pas la moindre connaissance du sujet, il était violemment "anti-OVNIS."

Hardin, Capt. Charles

Chuck Hardin dirige le Projet Blue Book à l'heure actuelle. Depuis que le fonctionnement du projet a changé et que le 4602ème assure le travail de terrain, il n'a pas grand chose à faire. De son propre aveu, il a une bonne planque à l'ATIC et en profite bien. Le Général Harding n'aime pas les OVNIS donc Hardin maintient les choses aussi calmes que possible et fait attention à ne pas contrarier les gens. En d'autres termes, étant un engagé de l'Armée de l'Air, il en fait le moins possible parce qu'il sait que le sujet est controversé et sa philosophie est que si vous vous faites quoi que ce soit ça peut vous retomber dessus. Il ne croit certainement pas aux OVNIS, en fait il pense que tous ceux qui s'y intéressent sont fous. Ils l'ennuient. Il a été mon plus grand frein pour obtenir quoi que ce soit de l'Air Force parce qu'il a peur que mon livre remuera trop de choses.

En effet après que Ruppelt ait compris que les promesses du Panel Robertson de donner plus de moyens pour l'étude des OVNIS ne se matérialiseraient jamais et que la C.I.A avait décidé de ridiculiser le sujet des OVNIS, Ruppelt a quitté l'U.S. Air Force. Le projet a survécu pendant des années sans effectuer le moindre travail.

Le 4602th était un groupe chargé de récupérer des carcasses d'avions ennemis en temps de guerre, et en temps de paix avait été choisi comme aide idéale pour les enquêtes de terrain de Blue Book. Mais comme Blue Book ne faisait plus rien, le 4602th tournait en roue libre.

Hayden, Father

Le père Hayden était le chef du département d'astronomie à l'université de Georgetown. Je ne l'ai jamais rencontré mais le Dr. Steve Possony allait toujours le voir avec nos problèmes d'OVNIS. Le père Hayden a semblé être très intéressé par nos problèmes et ne peut pas du tout être classé parmi les moqueurs.

Ruppelt a mal orthographié le nom, qui est Père Francis J. Heyden. Le père Heyden (1907-1991) est venu à Georgetown en 1945 de l'observatoire de Manille aux Philippines et a été récompensé là pour des accomplissements et contributions exceptionnelles à la vulgarisation et à l'avancement de la science de l'astronomie. En 1948 il a assumé la direction de l'Observatoire de Georgetown. Il a été récompensé en tant que membre régulier de la Society for Imaging Science and Technology pour ses réalisations exceptionnelles en science et technologie de l'imagerie scientifique en 1967.

En plus de son intérêt très vif pour la question des OVNIS, il a également étudié les cartes antiques célèbres de Piri Reis. Il connaissait bien l'astronome Clyde W. Tombaugh et sa célèbre observation d'OVNI.

Hynek, Dr. J. Allen

Dr. Hynek a été l'astronome conseiller des projets Sign, Grudge et Blue Book. Je ne dirais pas qu'il "y croit" mais il est terriblement intéressé. Il a consacré beaucoup de son précieux temps au projet. Il a lu presque chaque rapport d'OVNI dans les dossiers de l'Armée de l'Air. En été de 1952 il a débattu avec Menzel lors de la réunion de l'American Optical Society à Boston et tout simplement jeté Menzel hors du hall. Il faisait partie du panel à Washington en Janvier 1952 et était vraiment pro-OVNI. Le Dr. Hynek est chef du Département d'Astronomie de l'Université d'Etat de l'Ohio, directeur de l'observatoire de Perkins et Doyen Assistant de l'Ecole des Diplômés d'USU. Il travaille toujours pour Blue Book.

Hynek avait déclaré au sujet de sa présence au Panel Robertson:

"Je peux très bien me rappeler que ce jour là... J'ai eu des sentiments très mitigés, me retrouvant parmi un tel groupe de scientifiques fortement respectés et de grand pouvoir: le Dr. Robertson, Président du panel; Samuel Goudsmit, un associé d'Einstein; le Louis Alvarez, qui obtiendra plus tard le prix Nobel; Thornton Page, astrophysicien; et le distingué Lloyd Berkner."

"A ce moment là, j'étais en quelque sorte un nouveau venu, un membre associé du Robertson Panel. Je pense que j'étais en quelque sorte nerveux et plein d'appréhension mais également très intéresse par les OVNIS, ayant passé à peu près quatre ans, à cette époque, à travailler avec les officiels de l'Air Force à enquêter sur les observations."

"J'ai été appelé le Jeudi dans cette salle. Les membres [du panel] étaient assis autour d'une table, une table de conférence comme celle-ci. Je me suis assis dans à l'arrière jusqu'à ce que cela ait été mon tour de parler. Au cours de la réunion il y avait eu deux films d'observations d'OVNIS qui étaient alors chacun de grand intérêt à chacun alors. L'un a été filmé par un officier de l'US Navy dans l'Utah et l'autre a été filmé à Great Falls, Montana. Le film de l'Utah avait résulté en plus de mille heures-homme d'analyse des phénomènes capturés sur le film. Assez curieusement, il n'y avait pas aucun écran pour les films, alors ils ont été projetés sur le mur."

"Après plus d'un millier d'heures d'analyse sur le films de l'Utah... les laboratoires d'interprétation de photographie de l'US Navy... avaient conclu que ce que nous avions là n'étaient pas des oiseaux, ni des ballons, ni des avions, ni des réflexions, mais que c'était des objets non identifiés qui étaient lumineux par eux mêmes. Malgré cette conclusion, le panel a rejeté les résultats de l'US Navy et a décidé que cela devait avoir été des oiseaux."

L'astronome J. Allen Hynek était un intervenant essentiel dans l'étude des rapports d'OVNIS, et beaucoup de matériel et de ses écrits sont disponibles sur ce site dans la section science.

Kalizewski, J.J.

C'était une des personnes à qui j'avais parlé à General Mills. Il était un des membres de l'équipe originale des lancements de ballons Skyhook. Il avait un diplôme de Bachelor of Science dans la construction aéronautique et était considéré comme un gars brillant. Toutes les personnes de General Mills ont été convaincues que les OVNIS étaient réels, comme ils le disaient, ils avaient tous vu les OVNIS. Le patron, Chas Moore, auquel je n'ai parlé à que durant quelques minutes seulement, était très remonté quant à la manière dont l'Armée de l'Air avait géré plusieurs des rapports d'OVNIS et était très indigné. En été de 1952, Kalezewski a été cité dans le journal de Minneapolis comme disant que l'Armée de l'Air devrait mettre en place plus de moyens parce qu'il était convaincu que les OVNIS étaient réels.

Le 16 Janvier 1951, dans le nord d'Artesia, à 30 miles au sud de Roswell, Nouveau Mexique, le personnel de General Mills, parmi lesquels Kalizewski, tandis qu'il suivanient un ballon Skyhook, ont vu et mesuré des objets en forme de disque s'approchent rapidement, faisant des cercles autour du ballon, et filant à toute vitesse au loin au-dessus de l'horizon du nord-ouest. L'équipe avait pu chronométrer les manoeuvres des disques parce qu'ils utilisaient un théodolite pour suivre le ballon Skyhook. C'est pourquoi Kalizewski n'a pas simplement cru que les OVNIS sont réels, il le savait.

Le scientifique Paul R. Hill a écrit à propos de cette observation:

D. Manoeuvres de virages

Il est évident que les manoeuvres de virages avec inclinaison au moment du virage effectuées par des OVNIS sont en accord avec leur but, comme nous pouvons voir dans les observations suivantes.

EXAMPLE XI-D1

La première est l'observation par les scientifiques de la Division aéronautique de General Mills Corporation, comme rapportée par le Major Edward Ruppelt. Une raison de choisir cet exemple est que j'ai eu des relations de travail avec ces personnes même quand la Division des Matériaux Appliqués du Centre de Recherches Physiques de Langley se sont mis en liaison avec General Mills pour construire le plus grand ballon du monde, que nous avons utilisé en tant que plate-forme de lancement de fusée à des altitudes au-dessus de 100.000 pieds. Ils m'ont raconté cette observation et d'autres observations à ce moment-là (1965). J'ai également aimé la manière dont les scientifiques de General Mills ont tenu tête à Ruppelt, chef du projet Bluebook, quand il leur a rendu visite à Minneapolis le 14 Janvier 1952, au milieu d'une d'une tempête de neige glaciale. Ayant supervisé le lancement et le suivi de tous les ballons Skyhook avant la visite de Ruppelt, ils étaient familiarisés avec l'aspect de leur ballons dans toutes les conditions météo, altitudes, et éclairages. Ils connaissaient la météorologie, l'aérodynamique, et l'astronomie, et ils étaient également très familiarisés avec les OVNIS. Comme l'a dit Ruppelt, la chose qui a assuré les scientifiques de General Mills que les OVNIS existent était qu'ils en avaient vu un si grand nombre. Ruppelt a indiqué, "chaque fois que j'ai suggéré une certaine explication conventionnelle pour les OVNIS, je me retrouvais sur la paille."

Lors d'une observation en plein jour le 16 Janvier 1951, deux personnes de General Mills et quatre d'Artesia, Nouveau Mexique, observaient un ballon Skyhook de l'aéroport d'Artesia. Après avoir observé le ballon pendant environ une heure, l'un d'eux a repéré deux points minuscules sur l'horizon du nord-ouest. Le groupe a observé les points se rapprocher rapidement, et après quelques secondes ils ont pu voir que c'était deux objets ronds, blancs mat, volant en formation rapprochée. Les deux objets se sont dirigés presque droit sur le ballon et ont alors fait un cercle autour de lui. Pour tourner autour du ballon, les OVNIS se sont inclinés sur leur bord en une manoeuvre d'inclinaison nette, et les observateurs ont vu que les objets étaient en forme de disque. Cette excellente occasion de déterminer la taille des soucoupes par comparaison avec la taille connue de ballon a résulté en une évaluation de 60 pieds de diamètre.

Source:

De plus, le listing des non-identifiés de Blue Book dit:

Le 11 Octobre 1951; Minneapolis, Minnesota. 06:30 heure du matin. Témoins: des chercheurs spécialisé dans les ballons de General Mills, y compris l'ingénieur aéronautique J.J. Kaliszewski, l'aérologue C.B. Moore [dont on reparlera à propos du projet Mogul], le pilote Dick Reilly depuis le ciel, et Doug Smith au sol. L'équipage en vol a vu le premier objet, brillamment incandescent et avec un dessous sombre et un halo autour de lui. L'objet est arrivé haut et vite, puis a ralenti et a fait des cercle lents en montant pendant environ deux minutes, et finalement a filé au loin à l'Est. Bientôt ils en ont vu encore un autre, confirmé par les observateurs au sol utilisant un théodolite, qui a filé à travers le ciel. La durée totale pour l'observation du premier qui a été vu était de 5 minutes, le deuxième a été observé pendant quelques secondes.

Kaplan, Dr. Joseph

"Joe" Kaplan est un professeur de physique à UCLA. Son intérêt principal au sujet des OVNIS était les Aérolithes Verts. Il a mis beaucoup de confiance dans la théorie du Dr. La Paz selon laquelle les GFB [Green FirBalls] étaient artificielles, bien qu'en même temps il ait pensé qu'ils étaient des patches d'aurore boréale. Le Dr. Kaplan a lancé l'idée du réseau de caméras. Le Dr. Kaplan est actuellement "à fond" dans le programme de satellites pour l'Année Géophysique Internationale.

Des informations sur la question des "aérolithes verts" se trouvent ici.

Dr. James Lipp

Le Dr. "Jimmy" Lipp était l'expert de la Rand Corporation en matière de missiles guidés et il était violemment anti-soucoupes. Il a écrit une analyse de la possibilité que d'autres planètes soient habitées pour le rapport Grudge. Au début de 1953 le Colonel Don Bower et moi avons essayer d'obtenir l'aide de la Rand, sur une base contractuelle, pour essayer de développer une certaine manière d'obtenir des réponses plus positives mais, à la recommandation de Lipp, la Rand a refusé d'y toucher. "Trop brûlant," fut leur raison. Je pense que controversé aurait été un meilleur mot que "brûlant."

James Lipp était le directeur de la Division des Missiles de la RAND. Dès le 2 Mai 1946, le groupe de James Lipp à la RAND a publié leur rapport numéro SM-11827, "concept préliminaire pour un vaisseau spatial expérimental capable de faire le tour de la planète," qui était une étude avancée de technologie pour un vaisseau spatial satellite. Lipp était violemment anti-OVNIS mais dans le même temps il était une des personnes les plus averties au sujet des possibilités audacieuses de vol dans l'espace.

Son attitude négative envers la question OVNI était probablement seulement un masque. Le Major Général Cabell, directeur du renseignement a écrit la lettre 80-10 du 21 Juillet 1948 dans le cadre du Projet Sign, dans lequel il a demandé à la RAND de "présenter les informations qui servirait à évaluer la maigre possibilité que certains des objets observés puissent être des vaisseaux spatiaux ou des véhicules satellites." Dans la réponse, James Lipp a commencé à considérer la technologie de propulsion pour les OVNIS en se basant sur des extrapolations du travail effectué sur leur étude du "vaisseau spatial capable de faire le tour de la planète."

La RAND Corporation était un groupe de réflexion organisé par le gouvernement des USA, censé fournir des solutions scientifiques aux problèmes auxquels les USA sont confrontés. Ils ont étudié les OVNIS d'une façon ou d'une autre, mais ont systématiquement refusé de le reconnaître publiquement. Dans une tentative célèbre d'obtenir que leurs documents soient rendus public de par la Loi sur la Liberté de l'Information, ils ont répondu d'abord qu'ils n'ont rien écrit au sujet des OVNIS, et ensuite que ce qu'ils ont écrit ne pouvait pas être rendu public.

Colonel Methaney

Le Colonel Methaney était l'Officier en Commandement de la trente-quatrième Division de défense aérienne à Albuquerque. Il est maintenant Brigadier Général. Il était fermement convaincu que les OVNIS sont réels et qu'ils étaient des vaisseaux spatiaux interplanétaires. Il a préparé un plan qui exigeait qu'un escadron spécial de F-94C adaptés pourchasse les OVNIS. Le plan est passé par les quartiers généraux Ouest et les quartiers généraux de l'Air Defence Command mais il a été rejeté en raison de la non-disponibilité de l'avion. C'était dans le trente-quatrième que le pilote du F-86 avait affirmé qu'il a tiré sur l'OVNI.

Le Colonel Methany (Ruppelt écorche son nom dans ces notes mais pas dans son livre) était en effet le chef de la 34ème Division de la Défense Aérienne à la base de Kirtland à Albuquerque, Nouveau Mexique. Son plan, désigné projet Pounce, qui était d'employer des chasseurs F-94C pour poursuivre les OVNIS et les filmer avec les caméras des canons a été rejeté sous le motif qu'en raison de la guerre de Corée, il n'y avait pas assez d'avions disponibles.

L'incident du pilote qui a tiré sur un OVNI auquel Ruppelt se réfère ici est détaillé au début du Chapitre 1 de son livre.

Paige, Thornton

Thornton Paige du Bureau de Recherches Opérationnelle John Hopkin, rédacteur du Journal des Recherches Opérationnelles, et astronome, faisait partie du panel à Washington DC en janvier 1952. Il a tendait à se ranger du côté de Hynek contre Louis Alvarez et Goudsmidt pour défendre les OVNIS. Il ne savait en fait pas grand chose sur ce sujet mais, comme Hynek, il n'était pas tellement convaincu que les OVNIS n'existent pas.

Là encore, Ruppelt écrit mal le nom, qui est Thornton Page. Exactement comme Ruppelt en fait part, il n'a pas lui-même étudié les OVNIS, il en a seulement entendu parler. Avec le temps, ses idées sur le sujet changeaient.

D'autres informations concernant son rôle dans le Panel Robertson et ses opinions sur les OVNIS se trouvent ici.

Page était au Naval Ordnance Laboratory, le laboratoire d'artillerie de l'US Navy pendant la guerre et traitait des armements des sous-marins. Il était en fait un astrophysicien spécialisé dans l'étude des nébuleuse planétaires.

En 1958 il a rejoint la Wesleyan University, à MiddleTown dans le Connecticut. En 1968 il devient le Co-Président pour l'astronomie de l'AAAS (l'association américaine pour l'avancement de la Science.)

Il a écrit:

Lieutenant Glenn Parrish

Cet officier entre dans le paysage OVNI parce qu'il était l'officier du Renseignement à la trente-quatrième Division de Défense Aérien à Albuquerque, où le Colonel Methany était le Commandant. Parrish envoyé certains des meilleurs rapports que nous ayons eus et il est l'homme qui m'a montré le rapport du pilote qui a tiré sur l'OVNI. Avec tous les bons rapports que Parrish a envoyés, il n'était pas un croyant confirmé. Mais pensait que les rapports étaient assez importants pour justifier des recherches soigneuses. En plus de ce qui précède, Parrish était l'intermédiaire pour les rapports des gens qui effectuaient le travail sur les radiations à Los Alamos. Nous avons eu la plupart de nos réunions chez Parrish, ou au bureau du colonel Methaney à Kirtland AFB. Parrish avait eu beaucoup à faire avec le Dr. Lincoln La Paz à Albuquerque. Là encore, il était l'intermédiaire, pour ainsi dire. Un agent spécial du bureau du CSI à Kirtland était l'homme qui a effectué la majeure partie de notre travail de contact avec La Paz. Cet agent, dont j'ai oublié le nom, était convaincu que les aérolithes verts étaient la vraie chose et lui et La Paz étaient toujours dehors à enquêter sur quelque chose. Puisque l'Armée de l'Air ne voyait pas les aérolithes verts comme constituant la moindre menace, il a fait tout ceci sur son temps personnel, mais il utilisait les contacts et l'équipement de l'Armée de l'Air.

L'incident du pilote qui a tiré sur un OVNI auquel Ruppelt se réfère ici est détaillé au début du Chapitre 1 de son livre.

Des informations sur la question des "aérolithes verts" se trouvent ici.

Col J. J. Porter

Le Colonel Porter était le directeur adjoint pour l'Evaluation du D/I. Il était violemment anti-OVNIS. Il était le patron de Fournet. Lors de chaque briefing ou réunion il avait toujours son grain de sel à donner et il ne mâchait pas ses mots. Mais il n'a jamais eu un argument décent; il ne savait pas que ce qui était rapporté et il ne s'en souciait pas. il croyait juste qu'il n'y avait rien dans tout cela. On rapporte que le Général Cabell le flattait terriblement et que le Colonel Hal Watson conspirait avec lui pour se débarrasser du projet OVNI en 1950.

Encore un "non-croyant" dont Ruppelt nous dit qu'il n'avait pas le moindre argument décent et qui voulait faire arrêter la recherche. C'est presque une constante que les militaires et les scientifiques "anti-soucoupes" sont ceux qui ne savent pas grand chose sur le sujet.

Ruppelt a également écrit ailleurs au sujet de J.J. Porter: "... que j'ai considéré comme un des hommes les plus totalement incompétents dans l'Armée de l'Air pour des raisons autres que le projet OVNIS."

Dr. Stephen T. Possony

Steve Possony était le chef temporaire de la Direction du Groupe d'Etude Spécial du Renseignement et il avait un canal direct vers Samford. Steve était sacrement acquis à toute la chose. Il a fait beaucoup d'investigations sur son propre compte et il a eu le père Hayden, l'astronome, comme son conseiller spécial. Steve et son équipe avait voyagé partout aux Etats-Unis et en Europe et pendant ces voyages ils ont ramassé beaucoup de données sur les OVNIS. Steve soutenait Fournet à 100% et tendait à le pousser. Il était assez futé pour savoir que la situation des OVNIS était brûlante donc il a utilisé Fournet, qui était un réserviste et qui n'avait pas l'intention de rester dans l'Armée de l'Air plus longtemps qu'il ne le devait, pour essayer ses idées. Possony ne se souciait pas trop de tenir sa langue, cependant, et il débattait avec n'importe qui parmi les sceptiques les plus tapageurs. Il en avait vraiment après Menzel et a remué ciel et terre pour tout découvrir au sujet de cet homme. Cela s'est avéré être très intéressant. Possony avait une bonne réputation dans l'Armée de l'Air. Sans compter qu'il était un homme plutôt intelligent, il est un professeur à l'université de Georgetown et il a pas mal écrit sur la stratégie et les concepts de la maîtrise de l'air. Il est considéré comme un des experts mondiaux en la matière sur ce sujet.

Stephen Thomas Possony dit Stefan T. Possony (il était d'origine autrichienne) était au panel Robertson avec Ruppelt, Hynek et d'autres; il a présenté le film de Tremonton et d'autres évidences photographiques. Il était l'Acting Chief du Special Study Group, Directorate of Air Force Intelligence à cette époque.

Mais il y a mieux.

Stefan Thomas Possony

Théoricien militaire des États-Unis d'origine Autrichienne qui a conçu l'Initiative de Défense Stratégique des États-Unis, [ou Strategic Defense Initiave ou SDI,] ou encore sous le nom de "Guerre des Etoiles" (Né le 15 Mars 1913 - Décédé le 26 Avril 1995).

De:

Voir aussi www.jerrypournelle.com/sot/sot_intro.htm

Possony était réellement un esprit brillant et le cerveau derrière la fameuse Initiative de Défense Stratégique, la "Guerre des Etoiles" de Ronald Reagan. La SDI était censé pour être réseau de satellites et d'armes à rayonnement basés dans l'espace pour protéger les USA contre les missiles soviétiques. Les Soviétiques ne pouvaient pas concurrencer cela économiquement, et beaucoup d'analystes ont considéré que c'est ce qui a mis fin à la guerre froide. Ainsi, l'homme derrière la SDI était convaincu que les OVNIS sont réels et extraterrestres. En outre, que l'on se rappelle les étranges déclarations publiques plusieurs fois répétés par le Président Reagan telles que:

"Dans notre obsession, avec les antagonismes du moment, nous oublions souvent les liens unissant tous les membres de l'Humanité. Peut-être avons-nous besoin de quelque menace universelle extérieure afin que nous puissions mettre ces liens en lumière. J'ai parfois pensé à quel point les différences de ce monde s'évanouiraient rapidement si nous avions à faire face à une menace étrangère à la Terre. Encore que, je pose la question: cette force étrangère n'est-elle pas déjà parmi nous?"

Etranges connections...

Bob Robertson

Bob Robertson est maintenant conseiller scientifique en chef de l'OTAN. Il est arrivé la première fois à l'ATIC en novembre 1952, avec un groupe d'autres scientifiques, pour passer en revue nos données sur les OVNIS. Lui et son groupe sont restés deux jours et sont puis repartis à Washington et ont suggéré au Conseil de Sécurité Nationale qu'un groupe de scientifiques supérieurs se réunissent pour examiner nos rapports. A ce moment-là, au moins, il... [partie manquante]

Howard Percy "Bob" Robertson (1903-1961) a été l'un des travailleurs les plus originaux sur la cosmologie et la relativité. Il a travaillé en utilisant la physique mathématique, la physique quantique, la géométrie différentielle, la cosmologie relativiste, la théorie de la de relativité, les orbites planétaires excentriques, les constantes non nulles de l'univers, et ainsi de suite. Il était un conseiller scientifique du Renseignement dans beaucoup de comités de la science de la défense.

Au moment du panel qui porte son nom, le Dr. H. P. Robertson était en train de quitter son travail comme professeur de physique mathématique à l'institut de Technologie de la Californie (CalTech), et de directeur du Weapons System Evaluation Group, le groupe d'évaluation des systèmes d'armes au ministère de la défense en temps qu'employé classifié de la CIA. Il est devenu un membre à temps plein de la CIA à l'OSI, le bureau du renseignement scientifique. Il était un ami de Von Neumann, de Wigner, Vannevar Bush du MIT, de Theodor von Karman et également du Dr. E. U. Condon de renommée anti-soucoupe future.

Ses liens avec la défense et la CIA expliquent pourquoi bien qu'il ait été de toute évidence insistant en 1952 que les scientifiques devraient regarder les évidences des OVNIS rassemblées par Blue Book, il n'a eu aucun problème à approuver les conclusions du "Panel Robertson" voulues par la CIA qu'il n'y a aucune telle évidence et que l'intérêt du public pour les OVNIS doit être diminué.

Leslie Rosenzweig

Les Rosenzweig travaillait pour Possony. Il était une sorte de perroquet et à chaque fois que Possony a dit ou fait quoi que ce soit, Les le prenait comme parole d'évangile. Quand il est en est venu aux OVNIS il n'y avait aucune différence. Les a effectué un certain nombre d'études sur la façon dont les OVNIS pourraient fonctionner, comment ont pourrait les contacter, etc... Il faisait la promotion de l'idée d'utiliser un écran de cinéma horizontal géant pour faire flasher des messages pour les OVNIS. Lui, ou probablement était-ce Possony lui-même, avait établi beaucoup de contacts avec Willy Ley. Il l'a laissé tomber rapidement cependant, quand le bon vieux Willy, commercial, a commencé à essayer de se mettre en scène un peu trop rapidement. Il est intéressant de noter que ceux qui sont considérés réellement comme étant au top dans le domaine du voyage spatial aux Etats-Unis n'ont aucune utilisation pour Willy Ley ou Von Braun.

Rien d'autre ne semble circuler au sujet de Rosenzweig.

Willy Ley (1906-1969) était un ingénieur allemand, un des fondateurs de la Société Allemande des Fusées avant guerre et un ami de Werner Von Braun. Dès 1937, il a écrit des centaines d'essais, articles et fait des illustrations sur le voyage spatial, la recherche sur les fusées et l'exploration d'autres planètes, aussi bien que des nouvelles de science-fiction tels que "Une aventure Martienne" (dans "Astounding") sous le pseudonyme de Robert Willey. C'est la raison pour laquelle Ruppelt se rapporte à lui en tant que "Willy le commercial."

Major Général John Samford

Le Général Samford ne s'est jamais commis dans un sens ou un autre au sujet des OVNIS. Il était toujours très intéressé et m'a donné le meilleur de sa coopération, mais il n'a jamais dit grand chose. Lors des réunions il avait l'habitude de demander à plusieurs autres gens ce qu'ils ont pensé et il y avait beaucoup de réponses "pro" mais lui n'était jamais d'accord ou en désaccord avec quiconque. Le seul cas où je l'ai jamais entendu dire quelque chose fut quand le Colonel Porter s'est vraiment énervé au sujet de toute l'affaire un jour et a commencé à taper sur l'ATIC, les OVNIS, moi et tout ce qui concernait le projet. Alors le général a dit quelque chose du genre que dans la mesure où il pouvait le voir, j'ai été la première personne dans l'histoire de la recherche de l'Air Force sur les OVNIS qui avait adopté une approche sérieuse de cette recherche et qu'il ne voyait vraiment pas comment quelqu'un pourrait décider avant que je n'aie rassemblé plus de données. A l'heure actuelle le général est celui qui est si enragé sur le fait que rien ne sera publié. Il a eu droit au "mauvais rôle" lors de la conférence de presse en Juillet 1952. Ses rapports ont été déformés et les flashes des actualités étaient "montés et arrangés" pour lui faire dire des choses qu'il n'a pas dites. Il a voulu être ouvert envers les auteurs mais ils l'ont tellement mal cité que maintenant il ne dit absolument rien. Donald Keyhoe continue à écrire au sujet du "groupe du silence" dans l'Armée de l'Air, ceux qui veulent étouffer les informations sur les OVNIS. Le Général Samford est le groupe du silence et l'ami Keyhoe peut prendre toute la responsabilité sur lui pour l'avoir fait devenir comme cela.

Ruppelt était naturellement très heureux du compliment du Général Samford, et très fâché avec Keyhoe. Cependant, quand on étudie la presse de cette époque et la conférence de presse du Général à propos des observations de Juillet 1952 au-dessus de la région de Washington, il devient vite évident que Samford à menti en de nombreuses occasions, a éludé les questions de la Presse, et a généralement diminué publiquement l'importance des événements. La presse a encore renchérit en ce sens, faisant de la "possibilité" évoquée par Samford que ces observations aient été causées par la météo une explication officielle qu'elle n'était pas.

Bien qu'il soit vrai qu'il n'ait pas spécifiquement déclaré que les OVNIS n'existent pas ou ne sont pas interplanétaires, ses déclarations confuses ont largement incité la presse à croire que c'était le sens de la conférence, et les titres des journaux ont alors indiqué que "L'U.S. Air Force dément l'existence des soucoupes volantes."

Beaucoup plus d'informations à propos de Samford et de la terrible conférence de presse sont à paraître bientôt sur ce site.

Colonel Weldon H.S. Smith

Cet homme était le patron de Dewey Fournet. Lui n'était pas aussi convaincu à propos des OVNIS que le Colonel Bill Adams mais il était joliment convaincu. Il "apportait" également des idées et des études à Fournet. Je me rappelle spécifiquement le cas du chef Scout brûlé: le Colonel Smith était convaincu que c'était du vrai. Il suivait tout le show depuis le Pentagone, par mes appels à Fournet et les télégrammes que je renvoyais. Dès que j'étais rentré du premier voyage en Floride je suis allé le voir et je l'ai vraiment contrarié quand j'ai dit que quelque chose au sujet de ce chef Scout ne collait tout simplement pas. Il a dit que j'étais biaisé et que je ne laissait pas une chance à cet homme. Selon Keyhoe, il est la personne du D/I qui a écrit la lettre anonyme que Keyhoe cite en son livre. Je n'y crois pas, cependant, je pense que c'est Fournet qui l'avait écrite.

Le Colonel Weldon Smith a étudié avec Fournet et Ruppelt les manoeuvres des OVNIS, comme dans le cas de Haneda, et ont convenu que la nature des manoeuvres indiquait un contrôle intelligent.

James Thompson

Quand j'ai connu Jim Thompson il était astronome, travaillant pour la RAND à Santa Monica. Il avait l'habitude de s'arrêter à l'ATIC tout à fait souvent et de passer un jour ou deux à lire les rapports. Toutes les fois où je me suis rendu en Californie il avait l'habitude d'organiser une session officieuse avec une douzaine environ de "convaincus" ET nous y parlions OVNIS.

Là encore, une indication que malgré leurs démentis, il y avait un intérêt pour la question des OVNIS dans les rangs de la RAND.

Un rapport interne de 1968 ("Pour usage restreint à la RAND") finira par cette conclusion:

Certainement, les conclusions tirées par le NICAP des rapports dans leurs dossiers sont étonnantes, et si elles sont vraies, elles sont dignes d'un effort scientifique considérable. Ce serait beaucoup plus convainquant si des données pourraient être rassemblées dans le monde entier et si les rapports les plus intéressants pourraient être complètement et intensément évalués. Je pense que les rapports actuels justifient un effort accru de collecte et d'analyse de données.

Source:

Watson, Col. H.E.

Le Colonel Watson, qui est maintenant Brigadier Général et de nouveau le chef de l'ATIC, était chef de l'ATIC quand je suis arrivé. (Il a ensuite passé trois ans en Europe.) Il était violemment anti-soucoupe mais il s'est trahi trop souvent en essayant d'attirer constamment la publicité sur lui. C'était lui qui a fait la remarque célèbre au sujet de ce que tous les observateurs d'OVNIS étaient des cinglés ou "des pilotes de ligne aérienne fatigués." Il a continuellement fait la promotion des auteurs qui le mettaient en avant et faisaient du debunking des OVNIS. Je l'ai surpris disant comment il avait complètement calomnié Bob Considine.

Le journaliste Bob Considine avait voulu voir le film des OVNIS de Tremonton à Wright Patterson AFB, et on lui a montré la porte à la place. Mais Considine avait précédemment écrit un article anti-soucoupe dans Cosmopolitan intitulé "le honteux canular des soucoupes volantes" dans lequel il accusait sans n'importe quelle preuve ou argument un autre témoin ayant filmé des OVNIS, Nick Mariana, d'avoir fabriqué un faux film.

Watson et le Chef du projet Grudge, James Rodgers ont été les responsables direct de la faillite du projet Grusge, faillite au sujet de laquelle Cabell est entré en fureur et a dû recommencer un Nouveau Projet Grudge qui a été vite nommé Projet Blue Book de sorte qu'aucune référence au désastreux Grudge ne viennent entacher le nouveau projet. Watson était responsable à l'ATIC depuis 1949 mais n'a rien fait d'autre que de ridiculiser publiquement les rapports d'observation d'OVNIS sans faire réellement la moindre recherche. Souvent il n'a pas même pas expédié les rapports à leurs destinataires dans la hiérarchie. Watson avait vite compris que les journalistes adoraient l'écouter quand il écartait telle ou telle observation en laissant tomber des mots tels que "ballon," "météore," "Vénus," "folies," "abus de boisson," "pilotes fatigué," avec un air de confiance. Il appréciait tout simplement ce rôle.

Major General White

Je crois que le nom de cet homme était White. Il était de quelque branche de recherche et développement au Pentagone. Lui et son personnel se sont religieusement occupés de chacun de mes briefings et étaient convaincus que les OVNIS étaient réels. Il avait l'oreille du Général Samford mais je ne crois pas qu'il ait vraiment convaincu Samford que les OVNIS sont réels.

Il y avait trop d'officiers nommés Maj. Gen. White, je ne peux être sûr de celui auquel Ruppelt se rapporte.

Charles Zimmerman

Charley Zimmerman était le conseiller technique auprès du Chef de la Branche des Analyses de l'ATIC. Je n'ai jamais pu me rendre compte de sa position au sujet des OVNIS mais je pense qu'il y croyait un peu. Plusieurs fois où j'ai essayé de placer une explication d'un OVNI comme étant un ballon ou autre objet connu il discutait comme un fou contre cela. Souvent, il était venu en courant dans mon bureau pour me montrer "un tout nouveau rapport, vraiment brûlant."

Cet homme n'est nul autre que le Charles Zimmerman qui a construit le prototype unique du Vought V-162, un avion dont le contour des ailes était en forme de disque, pour l'US Navy. L'avion est bien connu sous le nom de "Zimmer Skimmer" ou "Flapjack." Il est tout à fait ironique que le constructeur d'un avion qui a été régulièrement et incorrectement proposé comme "explication" pour les OVNIS ait été en réalité tellement intéressé par les OVNIS et de toute évidence convaincu de leur existence et de leur nature non banale.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 21 août 2003.