Portage County -> Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La poursuite de Portage County, USA, 1966:

Ces événements ont inspiré Steven Spielberg pour la scène de la poursuite d'un OVNI par des véhicules de police dans son film "Rencontres du 3ème Type." Mais qui sait que cette séquence a été inspirée par des événements réels?

Ce cas est le cas 10073 des dossiers du Projet Blue Book.

"J'ai souvent vu Vénus, mais je n'ai jamais vu Vénus à 15 mètres au-dessus d'une route et volant d'un côté à l'autre comme ce truc le faisait..."

(Le shérif Ross Dustman de Portage County à un reporter de la United Press International.)

Dans ce dossier:

Cliquez! Le cas, événements et enquêtes.
Cliquez! La présentation du cas par Richard Hall du NICAP.
Cliquez! Les témoignages écrits des officiers de police.
Cliquez! Article du RECORD-COURIER de Ravenna, Ohio, 19 avril 1966 (illisible).
Cliquez! Article du Cleveland Plain Dealer, Lundi 18 avril 1966.
Cliquez! Article du Cleveland Plain Dealer, Dimanche 9 Octobre 1966.
Cliquez! Lettre de l'US Air Force pour le Projet Blue Book, 17 Mai 1966.
Cliquez! Lettre de William Weitzel au Professeur William Powers.
Cliquez! Lettre de William T. Powers à Spaur et Neff.
Cliquez! Références.

Le cas de Portage County dans la presse quotidienne:

Cet article a été publié par le journal The Cleveland Plain Dealer, le Dimanche 9 Octobre 1966, Page 8.

IL POURSUIT UNE SOUCOUPE VOLANTE, MAINTENANT SA VIE EST DETRUITE

Par John De Groot

RAVENNA (AP) - Dans son monde de solitude et de terribles angoisses, Dale Spaur se demande si son cauchemar finira jamais.

Tout a commencé il y a six mois par "Sept Etapes vers l'Enfer" et s'est terminé par une soucoupe volante appelée Floyd.

Dans les heures précédant l'aube d'une douce matinée d'avril, Spaur, adjoint du Shérif du comté de Portage a pourchassé une soucoupe volante sur 86 milles.

MAINTENANT l'ENGIN ETRANGE le pourchasse, lui. Et il s'en cache, étranger barbu observant à travers les stores défraîchis d'une minuscule chambre d'un motel de Solon.

Il n'est plus Shérif adjoint.

Son mariage est brisé.

Il a perdu 10 kilos.

Il vit d'un bol de céréales et d'un sandwich quotidien.

Il marche tous les jours 5 kilomètres pour aller faire un travail de peintre en bâtiment payé 80 Dollars la semaine. Sa chambre de motel lui coûte 60 Dollars par semaine. Le tribunal lui a ordonné de payer à son épouse 20 Dollars par semaine pour la charge de ses deux enfants.

Cela ne laisse strictement plus rien à Dale Spaur.

La SOUCOUPE VOLANTE a causé ceci.

Si je pourrais changer tout ce que j'ai fait dans ma vie," a-t-il dit, "je changerais juste une chose. Et ce serait la nuit où nous avons chassé cette fichue chose. Cette soucoupe."

Il crache ce mot, "soucoupe." Une obscénité.

D'autres pourraient le comprendre.

Quatre autres officiers de police prirent part au drame du 17 avril [1966].

Le chef des forces de l'ordre Gerald Buchert de Mantua a vu l'engin et l'a photographié. Les images se sont avérées mauvaises, une chose blanche brouillée étrange suspendue dans la noirceur. Aujourd'hui, le Chef Buchert rit nerveusement quand il parle de cette nuit.

"JE PREFERERAIS NE PAS en parler," dit-il. "C'est quelque chose que l'on devrait oublier... J'ai vu quelque chose, mais je ne sais pas ce que c'était."

L'adjoint spécial W.L. Neff était en voiture avec Spaur durant la poursuite.

Il ne veut pas en parler.

Son épouse Jackelyne explique, "j'espère que je ne le verrais plus jamais comme il était après la poursuite. Il était totalement blanc, presque dans un état de choc. C'était terrible."

LE PATROUILLEUR Frank Panzenella a vu la fin de la poursuite à Conway, Pennsylvanie, là ou il travaille. Il a vu l'engin.

Maintenant il est silencieux. Ses amis disent qu'il a fait supprimer son téléphone en raison des appels au sujet de ce matin d'avril.

H. Wayne Huston était un officier de police à East Palestine, Ohio. Il avait travaillé là sept ans. Plusieurs mois après que la soucoupe ait passé au-dessus de lui dans la nuit, il a démissionné... Il est parti à Seattle dans l'Etat de Washington, il est devenu chauffeur d'autobus.

Huston se fait maintenant appeler Harold W. Huston. Il vous dit, "bien sûr que j'ai démissionné à cause de cette chose. Les gens se sont ri de moi. Et il y avait une pression... Vous ne pouviez pas mettre le doigt dessus, mais la pression était là."

"Les officiels de la municipalité n'apprécient pas les officiers de police qui pourchassent des soucoupes volantes."

SPAUR ET HUSTON ont rendu leurs badges.

Maintenant Spaur se cache à Solon, fugitif devant une soucoupe volante appelée Floyd. Il ne peut pas échapper à l'étrange engin.

Spaur et Neff étaient en train d'inspecter une voiture garée à côté de la route fédérale 224 entre Randolph et Atwater. La voiture était remplie d'équipements de radio et avait un emblème étrange peint sur son côté, un triangle avec un éclair de foudre à l'intérieur. Au-dessus de l'emblème était écrit, "Sept Etapes pour l'Enfer."

Derrière eux ils ont entendu un bruit de ronflement étrange et se tournant, ils ont dit qu'ils ont vu un énorme engin en forme de soucoupe s'élever au dessus des bois et planer au-dessus d'eux, les baignant dans une lumière blanche et chaude.

Puis l'engin s'est éloigné.

Laissant la voiture mystérieuse derrière eux, voiture qui ne fut jamais revue, les deux adjoints ont bondi dans leur voiture de patrouille et ont chassé l'objet, parfois a des vitesses de plus de 100 milles à l'heure. La chasse a finalement fini quand la voiture est tombée en panne d'essence près de Pittsburgh. Ils ont dit que l'engin qu'ils ont chassé était d'environ 50 pieds de large et 15 à 20 pieds de haut avec un grand dôme sur le dessus et une antenne jaillissant de l'arrière du dôme.

Après la poursuite, la routine quotidienne de Spaur a été mise en pièce par des journalistes, des cameraman de télévision, des enquêteurs de l'Armée de l'Air, des fonctionnaires du gouvernement, des lettres étranges venant de lieux comme Little Rock, Arkansas, et de l'Australie qui lui indiquaient quoi faire si "les petits hommes verts" tentaient de les contacter.

"TOUTE MA VIE s'est écroulée autour de moi," dit-il.

"Tout a changé. Je ne sais toujours pas vraiment ce qui s'est produit. Mais soudainement, c'était comme si j'appartenais à tout le monde. Et je n'ai plus rien eu pour moi. Mon épouse, ma maison, mes enfants. Tout a disparu loin de moi."

Daneise, l'épouse de Spaur est maintenant seule avec ses deux enfants.

Elle a demandé le divorce et travaille en tant que serveuse dans un bar à Ravenne.

"Quelque chose est arrivée à Dale, mais je ne la sais pas ce que c'était," dit-elle. "Il est venu à la maison ce jour et je ne l'ai jamais vu davantage effrayé. Il agissait étrangement, indifférent. Il restait juste assis. Il était très pâle."

"PUIS PLUS TARD, il est devenu réellement très nerveux. Et il a commencé à disparaître. Il disparaîtrait tout simplement pendant des jours et des jours. Je ne le voyais plus."

"Notre mariage est tombé en morceaux. Toutes sortes de gens sont venues à la maison. Des enquêteurs. Des Journalistes. Ils l'ont gardé toute la nuit, le harassant. Ils l'ont pourchassé, l'ont traqué. Ils l'ont mis à genou. Et il a changé."

Puis une nuit, Dale est rentré très tard à la maison. Il n'est pas sûr de ce qui s'est produit. Il est entré dans le living room. Il y avait quelques autres gens là. Les choses étaient très tendues. Très confuses.

IL ATTRAPA sa femme et la secoua. Il continuait à la secouer. Il laissa de grandes marques sur ses bras. Il ne sait ni comment ni pourquoi...

C'était la fin juillet. Daneise porta plainte pour coup et blessures. Dale a été emprisonnée et a rendu son insigne.

Un journal a imprimé l'histoire de l'adjoint du Shérif qui pourchassait les soucoupes volantes et fut emprisonné pour avoir battu son épouse.

Quand il est sorti de prison, Dale est parti... il a quitté la ville, tournant le dos à tout.

MAIS LA SOUCOUPE l'a suivie, gravée dans ses rêves.

A Ravenne, Daneise peut seulement dire "Dale est une âme perdue. Et tout est fini pour nous."

A Solon, Dale dit, "je suis devenu un phénomène. Je suis seul, fichu. Regardez-moi... 34 ans et qu'ai-je? Rien."

"Qui me connaît? Pour tout le monde je suis Dale Spaur, le cinglé qui a pourchassé une soucoupe volante. Mon père m'a appelé il y a plusieurs semaines. Il y a un longtemps nous nous étions brouillés. Je n'avais pas eu de ses nouvelles depuis des années. Alors il m'appelle."

"PENSEZ-VOUS qu'il ait appelé pour me demander comment j'allais... Pour dire "je t'aime mon fils?" Pour voir si je voulais aller pêcher, ou quelque chose comme ça?"

Bon dieu, non. Il voulait savoir si je voyais encore des soucoupes volantes."

"J'ai essayé d'aller à l'église pour obtenir de l'aide. Je suis allé à l'église et le ministre du culte m'a présenté à l'assemblée. "Nous avons aujourd'hui avec nous l'homme qui a pourchassé une soucoupe volante," a-t-il dit."

Dale Spaur pleurait tandis qu'il racontait ce que la soucoupe volante nommée Floyd avait fait de lui.

Il l'appelle Floyd parce qu'il l'a vu une fois de plus tandis qu'il travaillait toujours pour le département du shérif.

Les opérateurs radio savaient que les civils surveillaient leurs communications. Ils ont donc convenu d'employer un nom de code si la soucoupe volante était revue. Ils l'ont appelée du deuxième prénom de Dale Spaur ... Floyd.

Dale conduisait vers l'Est sur la route inter-états 80-S lors d'une nuit de Juin [1966]. Il a regardé en l'air. Il était là.

"Floyd est là avec moi," a-t-il chuchoté à la radio.

Alors il a garé la voiture et est resté assis là, seul. Cette fois Barney Neff n'était pas avec lui. Dale n'a pas regardé hors de la fenêtre. Il a allumé une cigarette et a regardé le plancher de la voiture. Il est resté assis là pendant presque 15 minutes... ne regardant pas dehors, ne voulant pas voir Floyd.

Quand il regarda en l'air, Floyd avait disparu.

Pourtant il le poursuit toujours. Et il a ruiné sa vie. Ceci, il le sait.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 7 novembre 2003.