France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

27 octobre 1954, Oye-Plage, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: 27-oct-54-Oye-Plage. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

C'est le rapport de la gendarmerie locale, rendu public par le GEIPAN vers 2014, qui donne les meilleures informations sur ce cas qui dans la littérature ufologique n'a fait l'objet que de brefs résumés, et est resté inexistant dans la presse à ma connaissance.

Le rapport des gendarmes trois jours après les faits allégués, nous apprend qu'un secrétaire de mairie de Oye-Plage s'était rendu le 27 octobre 1954, vers 22:30, au domicile du maire de Oye-Plage, pour lui annoncer le décès d'un habitant du village.

Le témoin a déclaré aux gendarmes qu'il est sorti de chez le maire à 23:15, qu'il a fait quelques pas sur le trottoir droit en direction de la mairie, quand il a soudainement vu à une dizaine de mètres devant lui une lueur "opalescente" qui progressait au-dessus de la route nationale 40 à une hauteur d'environ 20 mètres, en direction de Calais. Il raconte:

"Je fus extrêmement surpris car je n'avais nullement l'esprit aux soucoupes volantes et, je me suis arrêté l'espace de quelque secondes; regrettant l'heure tardive qui ne laissait briller aucune lumière aux maisons où j'aurais pu frapper pour avoir d'autres témoins. Puis, reprenant ma route, je pus me rendre compte exactement des formes de cet engin qui se déplaçait à une vitesse que j'estime à 30 kms à l'heure. Cela m'est apparu comme un cigare, ou encore comme la carlingue d'un avion sans aile. L'avant paraissait légèrement plus large que l'arrière, car comme il suivait les sinuosités de la route nationale j'ai pu l'apercevoir en plein travers."

"Quant aux dimensions de la chose, je les évalue ainsi: huit mètres environ de long et de 1 mètre à 0 mètre 80 de diamètre. Je me suis même dit qu'il aurait été impossible à un homme moyen de tenir debout à l'intérieur."

"L'engin dégageait une lumière qui m'a paru blanc jaunâtre, mais cependant ne produisant aucun rayonnement et qui se limitait aux seuls contours de l'appareil; n'éclairant même pas les toits des maisons qu'il survolait."

"Je me suis bien rendu compte que le dit appareil suivait les sinuosités de la route nationale en direction de Calais, car je l'ai vu disparaître dans la courbe de la chaussée, un peu au-dessus de la boucherie ROUSSEL et réapparaître au carrefour BLOQUEL (R.N. 40 et C.D.G.C 219) pour continuer sa route en direction de Calais et longeant toujours la R. Nle. A un endroit que je situe à l'entrée de Marck, l'engin a obliqué brusquement sur sa gauche vers [le] Sud-Ouest. Je suis bien certain de cette direction, car, ayant quitté la Route nationale, j'au couru dans la rue de la Mairie où j'ai de nouveau aperçu cette chose qui venait d'obliquer."

"De cette distance (environ 5 kms) et de l'endroit où je me trouvais, cela m'est apparu en forme de sphère et d'un rayonnement plus intense et plus jaune. a ce moment, comme cela paraissait immobile, je suis allé frapper chez mon voisin Mr [], directeur de l'école de Oye-Plage, mon voisin n'arrivant pas, je suis revenu sur la route, J'ai encore regardé l'engin quelques instants, puis je suis allé frapper de nouveau chez Mr. []; finalement, ne voyant venir personne, je suis allé préparer des moules pour mon souper. Pendant la cuisson de ces moules, je suis sorti de nouveau sur la route et j'ai encore aperçu l'engin à la même place et à la même hauteur. Ensuite, je suis rentré et j'ai mangé. Dès mon repas terminé, étant sorti une nouvelle fois, je n'ai plus rien remarqué."

"J'ai oublié de vous signaler que l'appareil en cause ne faisait aucun bruit et ne dégageait ni fumée ni odeur, ce que j'aurais sûrement entendu ou senti quand il s'est trouvé à une dizaine de mètres devant mois [sic, "moi"]. Je n'y ai pas remarqué non plus de fenêtre, porte ou hublot."

"A mon avis, il s'agit d'un engin militaire relevant le tracé de la route nationale par photographie, ou autre procédé."

"Je crois être le seul à l'avoir aperçu ce soir là, car je n'ai rencontré personne sur ma route, Mr [], que j'avais tenté de réveiller ne s'est pas dérangé."

Sur interrogation des gendarmes, il explique que s'il n'avait pas avisé le maire quand l'engin lui était apparu, c'était par crainte de le perdre de vue.

Pour vérification, les gendarmes ont interrogé le directeur d'école à la porte duquel le témoin avait frappé sans succès pour avoir un témoin additionnel. Le directeur de l'école a confirmé qu'effectivement, sa belle-mère avait été alertée dans la nuit du 27 octobre par des coups frappés à la porte, mais que, croyant à une plaisanterie, elle n'avait pas cru devoir réveiller son gendre qui dormait.

Toujours pour vérification, les gendarmes ent entendu le maire. Il a confirmé que le 27 octobre 1954, vers 22:30, le témoin était venu l'aviser à son domicile du décès de [X]. Ils en ont parlé jusqu'à environ 23:15, et le témoin l'a quitté pour regagner son domicile à la mairie. Le maire l'a accompagné jusqu'au seuil de la porte et a même attendu qu'il se soit éloigné d'une vingtaine de mètres avant d'éteindre la lumière du couloir. Ensuite, il a fait un peu de lecture et s'est mis au lit.

Le maire indique qu'arrivé à la mairie le lendemain, le témoin lui a rapporté l'observation. Le témoin lui a dit que la veille, après avoir quitté le domicile du maire et alors qu'il se trouvait à hauteur du débit de boisson [X] sur la route nationale 40, il avait aperçu un "cigare volant" à une dizaine de mètres devant lui et à une hauteur d'environ 20 mètres en suivant la chaussée en direction de Calais. Il lui avait dépeint l'engin comme ayant environ 8 mètres de longueur, un diamètre de 80 centimètres, une forme arrondie aux deux extrémités, dégageant une lumière blanc jaunâtre se limitant aux contours de l'engin. Le témoin lui a en outre indiqué qu'il avait suivi des yeux cet engin jusqu'à l'entrée de la commune de Marck, où il a obliqué brusquement à gauche, pour s'immobiliser un assez long temps.

Le maire avait demandé ce jour-là pourquoi le témoin n'était pas revenu sur ses pas pour m'aviser, et ce dernier avait répondu que comme engin "remontait" sur Calais, il avait craint de le perdre de vue.

Le maire indique que le témoin lui paraît sincère, qu'il n'était pas pris de boisson et, que bien qu'il était le correspondant de divers journaux locaux, il ne le soupçonne nullement d'avoir monté cette affaire pour en faire de la copie.

Les nombreuses versions ufologiques débutant avec celle de Jacques Vallée, ne donnant aucune source, les autres étant des recopies de Vallée, sont bien plus sommaires: "Le secrétaire de la mairie a observé pendant 15 minutes sur la nationale 40, à 23 h 15, un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant très bas, à 20 m d'altitude en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup il bifurqua à angle droit et disparut."

Rapports:

[Ref. ge1:] GENDARMERIE NATIONALE:

Scan

2ème Légion.
compagnie du Pas-de-Calais.
Section de Saint-Omer.
Brigade d'[].
N° 1030 du 30/10/1954.

Procès-Verbal

RENSEIGNEMENTS.

sur un survol de la commune de OYE-PLAGE par un engin non identifié.

9ème Expédition.

GENDARMERIE NATIONALE

Cejourd'hui, trente octobre mil neuf cent cinquante quatre.

Nous soussignés: [], M.D.L. [Maréchal des Logis] Chef

et: [], gendarme à la résidence [], département du Pas-de-Calais, rapportons les opérations suivantes que nous avons effectuées, agissant en uniforme et conformément aux ordres de nos chefs.

Le trente octobre mil neuf cent cinquante quatre, à quatorze heures, en service à OYE-PLAGE (Pas de Calais), avons appris que dans la nuit du 27 octobre 1954, un engin non identifié, survolant cette localité, avait été aperçu par Mr [], [], à Oye-Plage.

Entendu à ce sujet:

[]

nous a déclaré:

"Le 27 octobre 1954, vers 22 heures 30, je me suis rendu au domicile de Mr [], maire de la commune, pour lui annoncer le décès de Mr [], habitant le village. J'en suis sorti à 23 heures 15. Après avoir fait quelques pas sur le trottoir droit en direction de la mairie, j'aperçus tout à coup à une dizaine de mètres devant moi une lueur "opalescente" qui "marchait" au dessus de la route nationale n° 40, à une hauteur d'environ 20 mètres, en direction de Calais.

"Je fus extrêmement surpris car je n'avais nullement l'esprit aux soucoupes volantes et, je me suis arrêté l'espace de quelque secondes; regrettant l'heure tardive qui ne laissait briller aucune lumière aux maisons où j'aurais pu frapper pour avoir d'autres témoins. Puis, reprenant ma route, je pus me rendre compte exactement des formes de cet engin qui se déplaçait à une vitesse que j'estime à 30 kms à l'heure. Cela m'est apparu comme un cigare, ou encore comme la carlingue d'un avion sans aile. L'avant paraissait légèrement plus large que l'arrière, car comme il suivait les sinuosités de la route nationale j'ai pu l'apercevoir en plein travers.

"Quant aux dimensions de la chose, je les évalue ainsi: huit mètres environ de long et de 1 mètre à 0 mètre 80 de diamètre. Je me suis même dit qu'il aurait été impossible à un homme moyen de tenir debout à l'intérieur.

"L'engin dégageait une lumière qui m'a paru blanc jaunâtre, mais cependant ne produisant aucun rayonnement et qui se limitait aux seuls contours de l'appareil; n'éclairant même pas les toits des maisons qu'il survolait.

"Je me suis bien rendu compte que le dit appareil suivait les sinuosités de la route nationale

..../.

Scan

en direction de Calais, car je l'ai vu disparaître dans la courbe de la chaussée, un peu au-dessus de la boucherie ROUSSEL et réapparaître au carrefour BLOQUEL (R.N. 40 et C.D.G.C 219) pour continuer sa route en direction de Calais et longeant toujours la R. Nle. A un endroit que je situe à l'entrée de Marck, l'engin a obliqué brusquement sur sa gauche vers [le] Sud-Ouest. Je suis bien certain de cette direction, car, ayant quitté la Route nationale, j'au couru dans la rue de la Mairie où j'ai de nouveau aperçu cette chose qui venait d'obliquer.

"De cette distance (environ 5 kms) et de l'endroit où je me trouvais, cela m'est apparu en forme de sphère et d'un rayonnement plus intense et plus jaune. a ce moment, comme cela paraissait immobile, je suis allé frapper chez mon voisin Mr [], directeur de l'école de Oye-Plage, mon voisin n'arrivant pas, je suis revenu sur la route, J'ai encore regardé l'engin quelques instants, puis je suis allé frapper de nouveau chez Mr. []; finalement, ne voyant venir personne, je suis allé préparer des moules pour mon souper. Pendant la cuisson de ces moules, je suis sorti de nouveau sur la route et j'ai encore aperçu l'engin à la même place et à la même hauteur. Ensuite, je suis rentré et j'ai mangé. Dès mon repas terminé, étant sorti une nouvelle fois, je n'ai plus rien remarqué.

"J'ai oublié de vous signaler que l'appareil en cause ne faisait aucun bruit et ne dégageait ni fumée ni odeur, ce que j'aurais sûrement entendu ou senti quand il s'est trouvé à une dizaine de mètres devant mois [sic, "moi"]. Je n'y ai pas remarqué non plus de fenêtre, porte ou hublot.

"A mon avis, il s'agit d'un engin militaire relevant le tracé de la route nationale par photographie, ou autre procédé.

"Je crois être le seul à l'avoir aperçu ce soir là, car je n'ai rencontré personne sur ma route e, Mr [], que j'avais tenté de réveiller ne s'est pas dérangé.

S.I. ["sur interrogation"] Si je n'ai pas avisé Mr. [nom du maire] quand cet engin m'est apparu, c'est que je ne voulais pas perdre l'engin de vue.

Lecture faite, persiste et signe.

Entendu verbalement, Mr [], directeur de l'école des garçons, à Oye-Plage, nous a déclaré qu'effectivement, sa belle-mère [] avait été alertée dans la nuit du 27 octobre par des coups frappés à la porte, mais que croyant à uen plaisanterie, elle n'avait pas cru devoir réveiller son gendre qui dormait.

[le maire] nous a déclaré:

"Effectivement, le 27 octobre 1954, vers 22 heures 30, Mr [le témoin] est venu m'aviser à mon domicile du décès de [].

Nous avons conversé à ce sujet jusqu'à environ 23 heures 15 et il m'a quitté pour regagner son domicile à la mairie. Je l'ai accompagné jusqu'au seuil de la porte et j'ai même attendu qu'il se soit éloigné d'une vingtaine de mètres avant d'éteindre la lumière du couloir. Ensuite, j'ai fait un peu de lecture et je me suis couché.

Le lendemain, à mon arrivée à la mairie, Mr [le témoin] m'a fait part

...

Scan

que, la veille, après avoir quitté mon domicile et alors qu'il se trouvait à hauteur du débit de boisson [] sur la route nationale n° 40, il avait aperçu un "cigare volant" à une dizaine de mètres devant lui et à une hauteur d'environ 20 mètres en suivant la chaussée en direction de Calais. Il m'a dépeint cet engin comme ayant environ 8 mètres de longueur, d'un diamètre de 80 centimètres, de forme arrondie aux deux extrémités, dégageant une lumière blanc jaunâtre se limitant aux contours de l'engin. Mr [le témoin] m'a en outre indiqué qu'il avait suivi des yeux cet engin jusqu'à l'entrée de la commune de Marck, où il a obliqué brusquement à gauche, pour s'immobiliser un assez long temps.

Ce jour là, j'ai demandé à mon secrétaire pourquoi il n'était pas revenu sur ses pas pour m'aviser, il m'a répondu que, cet engin remontant sur Calais, il avait craint de le perdre de vue.

En ceci, Mr [le témoin] me paraît sincère. Il n'était pas pris de boisson et, bien que correspondant de divers journaux locaux, je ne le soupçonne nullement d'avoir monté cette affaire pour en faire de la copie.

Lecture fait, persiste et signe.

Dressé en dix expéditions, destinées:

Les quatre premières: Au Général, Commandant Régionale de la Gendarmerie, à Lille.

La cinquième: Au colonel, commandant la 2ème Légion de Gendarmerie, à Lille.

La sixième et septième. Au Chef d'Escadron, Commandant la Compagnie de Gendarmerie, à Arras.

La huitième: Au Commandant de la Sécurité Militaire, de la 2ème Région Militaire, à Lille.

La neuvième: Au Commandant de la Sécurité Air de la 2ème Région militaire, à CAMBRAI.

La dixième: aux archives.

Fait et clos, à [], le 30 octobre 1954.

Scan

Gendarmerie Nationale.
Commandant Régional de la 2° Région Militaire.
2° Légion.
Compagnie du Pas-de-Calais.
Section []
N° 159/4

- RAPPORT -

de l'Adjudant-Chef [] Commandant Provisoirement la Section

sur un survol de la commune de OYE-PLAGE par un engin non-identifié.

REFERENCE: Note n° 926/2 Compagnie du 13 Octobre 1954.

Le 27 Octobre 1954 vers 23 h 15 Mr [] a aperçu à une dizaine de mètres de lui un lueur "opalescente" qui survolait la route Nationale n°40 à Oye-Plage à une hauteur d'environ vingt mètres et se dirigeait vers Calais.

D'après lui, cet engin, qui se déplaçait à une vitesse approximative de 30 Kms heure, avait la forme d'un cigare. L'avant lui est apparu légèrement plus large que l'arrière. Monsieur [] évalue les dimensions ainsi: longueur: 8 mètres, diamètre 0m60 à 1m.

L'engin dégageait une lumière qui a d'abord paru à l'observateur de couleur blanc jaunâtre, sans rayonnement, puis en s'éloignant il lui est apparu en forme de sphère et d'un rayonnement plus intense et plus jaune.

Aucun autre témoin n'a vu cet engin dont Mr. [] n'a pu fournir d'autres détails permettant son identification.

DESTINATAIRES:

- Général Commandant Régional de la Gendarmerie à Lille (par V. H. - 4 exemplaires)
- Colonel Commandant la 2° Légion de Gendarmerie (par V.H.- 1 ex.)
- Chef d'Escadron Commandant la Cie du P.d.C. à Arras (2 exemplaires)
- Sécurité Militaire 2° Légion (1 ex.)
- Sécurité "Air" 2° Région (1 ex.)

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

319

27 Octobre 1954, 23h15. Oye-Plage (France):

Le secrétaire de mairie a observé pendant 15 minutes sur la route N40 un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant très bas, à 20 mètres d'altitude, en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup, il bifurqua à angle droit et disparut. (Personnel).

[Ref. cp1:] CLAUDE POHER, GROUPE DE RECHERCHE SUR LES OVNI "GEPA":

En 1968-1969, avant que l'effort d'ufologie officielle du GEPAN ne soit mis en place, son futur dirigeant le Dr Claude Poher avait été un membre du groupe officieux d'ufologie GEPA, et a rassemblé et encodé sur ordinateur plus de 700 rapports d'OVNIS sur lesquels des calculs statistiques sur des facteurs multiples pouvaient être menés. Dans le fichier se trouvaient un certain nombre de rapports français d'OVNIS pour 1954, dont celui-ci.

Pour la lisibilité, une interprétation décodée des données est fournie ici après le code original qui était une chaîne de 80 caractères. Le décodage a été fait selon les indications originales, le numéro de code et sa signification générique sont données. N'oubliez pas que la signification générique de chaque code est une catégorie prédéfinie, et non pas le détail spécifique effectif. Par exemple, si l'âge du témoin principal était de 33 ans, le codage aurait alloué le nombre "3" qui correspond à la catégorie "adulte de 21 à 59 ans."

Code original:0649552710195423151JA11330100200130108091050519000000000000000000000000000000000
>Lieu:Oye-Plage (Pas de Calais) - France
>N. de cas:0649
>Code source:55
>Nature source:Rapports de sources officielles françaises: Police, Gendarmerie, Armée, pilotes
>Jour:27
>Mois:10
>Année:54
>Heure:23
>Minutes:15
>Type d'heure:1 = heure locale
>Nombre de témoins:1 = 1
>Témoin principal connu nominativement:1 = nom(s) indiqué(s)
>Age du témoin principal:3 = Adulte de 21 à 59 ans
>Occupation du témoin principal:3 = ouvrier, chauffeur de camion, employé, artisan, infirmier, musicien, écrivain, commerçant
>Enquête officielle:1 = une enquête officielle a été menée
>Météo:0 = pas d'indication
>Durée:0 = pas d'indication
>Distance minimale témoin - phénomène:2 = de 10 à 20 m
>Méthode d'observation:0 = pas d'indication
>Nombre "d'objets" observés simultanément:01 = 1
>Forme "d'objet" (terminologie des témoins):3 = cigare, cylindre, fusée
>Dimensions du phénomène:01 = 1 mètre, 08 = sur 8 mètres
>Couleur du phénomène observé:09 = blanc
>Luminosité du phénomène:1 = lueur, faible luminosité
>Lumières ou projecteurs sur le phénomène:0 = pas d'indication
>Vitesse de déplacement du phénomène:5 = 0 to 500 km/h
>Accélération du phénomène:0 = pas d'indication
>Trajectoire du phénomène:5 = trajectoire complexe avec une certain regularité. suivant une rivière ou une route sinueuse
>Sons perçus durant l'observation:1 = pas de bruit, silence total, objet silencieux
>Hauteur angulaire maximale de l'observation (horizon = 0°):9 = "vu au sol" ou "près du sol"
>Nature du lieu d'atterrissage:0 = pas d'indication
>Nombre de points de contact avec le sol:0 = pas d'indication
>Traces d'atterrissage:0 = pas d'indication
>Observation "d'occupants":0 = pas d'indication
>Taille des "occupants" observés:0 = pas d'indication
>Tenue des "occupants":0 = pas d'indication
>Tenue:0 = pas d'indication
>Comportement général des "occupants":0 = pas d'indication
>Interaction des "occupants" avec le(s) témoins(s):0 = pas d'indication
>Tête, cheveux:0 = pas d'indication
>Voix, respiration, menton:0 = pas d'indication
>Peau:0 = pas d'indication
>Yeux:0 = pas d'indication
>Bouches:0 = pas d'indication
>Détails divers:0 = pas d'indication
>Effets thermiques:0 = pas d'indication
>Effets lumineux:0 = pas d'indication
>Effets magnétiques (ou électromagnétiques):0 = pas d'indication
>Odeur perçue par le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
>Effets physiologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
>Effets psychologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
>Effets sur des animaux:0 = pas d'indication
>Autres effets rapportés:0 = pas d'indication
>Nébulosité:0 = pas d'indication
>Oscillations, émission de matière:0 = pas d'indication
>Rotation, vol en formation:0 = pas d'indication
>Disparition instantanée:0 = pas d'indication
>Halo autour du phénomène:0 = pas d'indication
>Interaction témoin / phénomène (en complément des autres rubriques):0 = pas d'indication
>Dessin ou photo:0 = pas d'indication
>Détails de structure observés:0 = pas d'indication

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent que le 27 octobre 1954 à 23:15, à Oye-Plage dans le Pas de Calais, le secrétaire de mairie a observé pendant une quinzaine de minutes, sur la N40 un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant à très basse altitude, en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup, il a bifurqué à angle droit et a disparu.

Les auteurs indiquent le catalogue de Jacques vallée comme source.

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

27 octobre. Oye-Plage, France. (23h15)

La [ou le] secrétaire du maire avait une histoire à raconter après avoir roulé sur la route 40. Pendant un quart d'heure, sa voiture a été suivie d'un ovni en forme de cigare. Seulement à environ 60 pieds au-dessus de son véhicule, le «cigare» est resté avec sa voiture malgré les nombreux virages sur la route. Finalement, l'objet s'est fatigué du jeu et a accéléré à un angle droit. 221.

  • 221. Rogerson, Peter. "The Catalogue." MUFOB New Series 4. automne 1976 N°38. p.7.

[Note: d'où Peter Rogerson a sorti l'idée que le témoin était en voiture reste un mystère pour moi.]

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 27 octobre, en France, à Oye-Plage "Le secrétaire de la mairie a observé pendant 15 minutes sur la nationale 40, à 23 h 15, un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant très bas, à 20 m d'altitude en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup il bifurqua à angle droit et disparut."

La source est indiquée comme "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - Denoel 1972 - COLL. J'AI LU - p. 291".

[Ref. dx1:] "DOSSIER X", SITE INTERNET:

27 Octobre 1954, 23h15. Oye-Plage (France):

Le secrétaire de mairie a observé pendant 15 minutes sur la route N40 un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant très bas, à 20 mètres d'altitude, en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup, il bifurqua à angle droit et disparut(x)

[Ref. jd1:] JEAN-PIERRE D'HONDT:

Cet ufologue indique que le 27 octobre 1954, à Oye-Plage, dans le Pas-de-Calais, selon le livre "rencontres rapprochées" de M. Figuet page 203, le secrétaire de mairie "a observé vers 23 15, pendant 15 minutes sur la route nationale 40 un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant très bas, à 20 mètres d'altitude, en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup, il bifurqua à angle droit et disparut."

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

1954

[...]

Mercredi 27 octobre

[...]

23 h 15 : A Oye-Plage (France), le secrétaire de mairie observe pendant 15 minutes sur la route N40 un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant très bas, à 20 m d'altitude, en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup, il bifurque à angle droit et disparaît.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Pas de Calais à Oye Plage le 27 octobre 1954 à 23:15 heures "Le témoin observe pendant une quinzaine de minutes, sur la N40 un objet brillant, éclairé, ayant la forme d'un cigare et se déplaçant à très basse altitude, en suivant les sinuosités de la route. Tout à coup, il bifurque à angle droit et disparaît."

La source est indiqué comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 27 octobre 1954 à 23:15 à Oye-Plage, France, "sur la route N40, le secrétaire du maire a vu pendant 15 minutes un objet lumineux, en forme de cigare, volant très bas et suivant les virages de la route à 20 mètres d'altitude. Soudainement il a tourné à un angle droit depuis la route et a volé loin."

Et: "On a aperçu un objet qui a eu un aspect et une performance au delà des possibilités des aéronefs terrestres connus. Un objet en forme de cigare, d'environ 40 pieds de large, a été observé par un témoin sur une route pendant 16 minutes."

Les sources sont indiquées comme Poher, Claude, Etudes Statistiques Portant sur 1000 Temoignag, l'Auteur, undated; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*27 oct. 1954 - Les rencontres rapprochées ont continué sans relâche ce soir-là. A 19h30 l'agriculteur Gilbert Hee, à Les-Jonquerets-de-Livet, France récoltait des poires quand il a soudainement vu un objet allongé avec une lumière aux deux extrémités reposant dans le pâturage. Il n'a pas osé se rapprocher pour enquêter, mais il a vu les vaches se rassembler autour de l'objet. Une minute plus tard, les lumières sur l'objet se sont éteintes, et le témoin a perdu tout intérêt et est rentré chez lui. Deux heures plus tard, un homme de 18 ans nommé Cheradame est tout à coup tombé de sa moto quand a été au même endroit, et a alerté des voisins qui ont vu l'objet à nouveau. Il avait à peine bougé et deux occupants ont été observés. Ils étaient petits, d'environ un mètre de haut, et marchaient de façon raide. Ils avaient des vêtements ressemblant à une armure brillante. Ils ont disparu tout à coup, et l'engin a décollé sans faire de bruit. A 20h30 un écolier et son directeur d'école ont vu un OVNI sur le sol à Moussey, France. Des traces au sol triangulaires ont été signalées. A 23h15 à Oye-Plage, France, sur la route N40, la secrétaire du maire a vu un objet en forme de cigare lumineux pendant 15 minutes. Il volait très bas et en suivait les virages de la route à 20 mètres d'altitude. Il a tourné brusquement à angle droit de la route et a volé loin. (Sources: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, cas 317; David F. Webb et Ted Bloecher, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports, cas 1954-120, citant Vallée.)

[Ref. ge1:] "GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATIONS SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES":

OYE-PLAGE (62) 27.10.1954
Observé le: 27-10-1954
Région: Nord-Pas-de-Calais
Département: Pas-de-Calais
Classe: C
Résumé: Observation du déplacement silencieux et des évolutions d'un cigare blanc-jaunâtre: manque de recoupements.
Description:

Le 27 octobre 1954 vers 23h15 un témoin marchant dans la rue (R.N. 40) aperçoit à une dizaine de mètres devant lui une lueur opalescente. Il s’agit d’un « engin » en forme de cigare dont l’avant semble plus large que l’arrière de 8 m de long et 0,80-1 m de diamètre sans hublot ou porte. Il se déplace sans bruit à environ 30 km/h à une hauteur de 20 m au-dessus de la route dont il suit les sinuosités. Il dégage une lumière blanc jaunâtre limité aux contours de l’appareil et n’éclairant pas le toit des maisons qu’il survole. Il disparaît dans une courbe de la chaussée, réapparait plus loin puis oblique brusquement sur sa gauche (vers le Sud-Ouest) à l’entrée de la commune de Marck à 5 km. Il apparaît alors immobile en forme de sphère d’un rayonnement plus intense et plus jaune. Le témoin rentre chez lui, prépare son repas, observe encore l’objet au même endroit mais après son repas l'objet a disparu. Malgré les efforts du témoin pour qu'une autre personne constate le phénomène, il sera le seul à faire cette observation.

Cette observation est d'une consistance moyenne avec un seul témoin a priori de bonne foi. Ce qu'il décrit n'est pas très étrange puisque ne s'agit que d'un point lumineux observé d'assez loin. Les déplacements de l'objet ne sont constatés que lorsque le témoin se déplace: arrivé à son domicile, il percevra l'objet immobile. Plusieurs hypothèses sont envisageables:

- une lumière très éloignée et basse sur l'horizon qui de ce fait parait suivre les déplacements du témoin ; une vérification astronomique indique seulement la planète Mars dans le direction d'observation du témoin mais elle se couche à 23h. On peut aussi envisager une lumière du port de Calais.

- un phare d'hélicoptère aurait pu rendre le même effet.

Le GEIPAN classe ce cas en C par manque de recoupements.

Compte-rendu: Aucun.

Détails du témoignage
Témoin
Date de l'observation 27-10-1954
Numéro de pièce
Age Adulte (au-delà de 18 ans)
Profession Employés, Ouvriers
Sexe Masculin
Réaction Curiosité Active
Crédibilité Crédibilité Normale
Conditions
Environnement Paysage Urbain
Conditions météo Non-précisé
Heure de l'observation Chiffrée: 22 heures - 24 heures
Cadre de référence Paysage Urbain (maisons, arbres, réverbè
Distance entre phénomène et témoin Très proche (- de 40 m);Très éloigné (au-delà de 1 km)
Début de l'observation Début d'observation par témoin
Fin de l'observation Fin d'observation par témoin
Localisation
Angle du site Chiffrée;Non-précisé
Direction d'observation Repères géographique (Nom de ville, village, chiffrée, etc.)
Cap Repères géographiques (Nom de ville, village, chiffrée, etc.)
Trajectoire Autres;Avec changement de direction;Immo
Nature de l'observation Autres
Caractéristique de l'observation Unique
Forme globale Autre forme (comparaison)
Couleur Autres (autres couleurs)
Taille apparente Chiffrée
Vitesse apparente Chiffrée
Bruit Aucun bruit
Effet sur l'environnement Non-précisé
Nombre: 1

Détails du témoignage
Témoin
Date de l'observation 27-10-1954
Numéro de pièce
Age Adulte (au-delà de 18 ans)
Profession Autre Catégorie
Sexe Masculin
Réaction Curiosité Active
Crédibilité
Conditions
Environnement
Conditions météo
Heure de l'observation
Cadre de référence
Distance entre phénomène et témoin
Début de l'observation
Fin de l'observation
Localisation
Angle du site
Direction d'observation
Cap
Trajectoire
Nature de l'observation
Caractéristique de l'observation
Forme globale
Couleur
Taille apparente
Vitesse apparente
Bruit
Effet sur l'environnement
Nombre:

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 6 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541027 27.10.1954 Oye France 23.15 CE I
19541027 27.10.1954 Oye Plage France 22.30 CE II
19541027 27.10.1954 Oye Plage France 23.15 CE I
19541027 27.10.1954 Oye Plage France 23.15
19541027 27.10.1954 Oye Plage France
19541101 01.11.1954 Oye Plage France 23.15 NL

Explications:

Carte

Vue générale de repères cités.

Marck est dans la direction 244°; Calais est dans la direction 258°, avec +- 10° de balayage.

Carte

Vue de repères cités.

La mairie, une boucherie qui n'est probablement pas celle indiquée, un débit de boisson qui était peut-être celui indiqué.

On ne connaît pas l'adresse du maire de l'époque. Du rapport il ressort que le témoin, secrétaire de mairie, logeait à ou près de la mairie.

Le "carrefour Bloquel" est le croisement de la départementale 219 venant d'Audruicq et de la route nationale 40.

Carte

Comme il marche en direction de la mairie, que l'engin est au-dessus de la RN 40, devant lui, en direction de Calais, on pourrait penser qu'au début de l'observation il est lui-même sur la RN 40, (ligne jaune) regardant l'engin en direction 260°. L'engin aurait été à une dizaine de mètres devant lui. Mais alors, il n'y aurait pas eu de vue d'abord de profil puis de l'arrière, ce qu'il indique clairement dans son rapport.

Si au contraire le maire habite vers le nord, que le témoin en revient pour rentrer chez lui à ou à côté de la mairue, marchant vers le sud, (une des lignes rouges) il peut voir l'engin de profil devant lui au-dessus de la R.N. 40, le perdre de vue avec un engin allant vers Calais comme il le dit, et il peut le revoir cette fois de l'arrière au-dessus du carrefour Bloquel quand lui-même arrive sur la RN 40. Il marchait vers la mairie et a vu l'engin de profil devant lui au-dessus de la RN 40. Tout est là.

Dans ce scénario, arrivé sur le RN40, il voit l'engin sur sa droite au-dessus du carrefour Bloquel; il le perd de vue: ce serait logique, l'engin poursuit sa route vers le sud-ouest et est alors masqué par les habitations.

Ensuite, "ayant quitté la Route Nationale", il a couru dans "la rue de la Mairie" (ligne bleue) et a de nouveau vu l'engin, logiquement, "qui venait d'obliquer." Il aurait revu l'engin quand il serait lui arrivé au bout de la ligne bleue en regardant vers sa droite à travers la rue de la Procession. Il n'y a là plus d'obstacle à la vue.

Avec cette rue de la Procession devant lui regardant l'objet, il se trouve qu'il tourne le dos à la rue des Ecoles - la "même rue" change de nom là où il se trouverait; or il frappe au domicile du directeur d'école, lequel logeait probablement dans un logement de fonction proche de l'école.

Le maire de l'époque, aujourd'hui décédé, était Mr. Hector Dubuis. Il suffirait de trouver son adresse d'alors pour pouvoir assurer le trajet du témoin; mais je n'y suis pas encore parvenu. Toutefois aucun Dubuis de 2017 à Oye-Plage n'a une adresse incompatible avec le trajet que je suppose.

Je n'ai donc aucune certitude sur ce trajet supposé, mais il n'est pas du tout évident que l'objet ait toujours été dans la même direction d'observation par rapport à lui; il me semble plutôt qu'il l'a vu "passer" devant lui de profil, puis obliquer et s'éloigner, vu de dos.

A noter qu'une surface lumineuse, de nuit, peut sembler plus intense lorsqu'elle devient "plus petite" en apparence, lorsqu'elle s'éloigne.

Concernant une éventuelle méprise astronomique:

Mars, Vénus, les étoiles, ne peuvent pas du tout être décrits comme en forme de cigare. Vénus peut faire paraître un "pillier", mais vertical, jamais horizontal. Or le témoin nous parle de "l'avant lègèrement plus large que l'arrière"; si la chose avait été vertixale, il aurait parlé du haut et du bas pour une telle comparaison. La lune, elle, peut sembler montrer des "changements de forme" lorsque des nuages mouvant la masquent partiellement.

La lune était couchée depuis 17:20. Vénus était couchée depuis 17:50.

Mars s'est couchée à 23:13, deux minutes avant l'heure de début d'observation - on pourrait soupçonner cette heure de ne pas être précise. Mars était à 237°, ce qui est une direction suffisemment compatible avec celles qui sont certaines pour "l'engin" observé, si l'on exclut le trajet initial du témoin vers le sud avec l'engin de profil devant lui tel que je le propose. Mais d'autre part, jamais je n'ai connu le moindre cas où Mars avait été prise ou décrite comme un "cylindre" à 10 mètres, à l'avant paraissant "légèrement plus large que l'arrière". Mars apparaît normalement rond, jamais cylindrique, orange, non jaunâtre ou même jaune. Et tout de même, Mars aurait été alors tellement basse sur l'horizon qu'il n'y avait peu de chance que le témoin s'étonne que l'engin n'ait pas éclairé les toits des maisons. Le témoin est au milieu des habitations, si l'engin est au-dessus des toits il ne peut absolument pas être aussi bas que Mars ne l'était alors.

Hélicoptère:

En 1954, il y a en France des Alouettes II, des Djinns, des Piasecki HUP2, des Sikorksi H19, des Bell 47G, Westland 55, Vertol H-21 , Hiller... La plupart sont en "Indochine", puis en Algérie. Aucun n'est à ma connaissance basé dans le Nord en octobre 1954. Le premier vol de nuit d'un hélicoptère militaire français est celui d'un Bell 47 et a lieu le 12 mai 1954, en Algérie; les Bell 47 ont un éclairage "vol de nuit".

On peut exclure l'hélicoptère: le témoin précise qu'il y a silence; à 23:00 dans ce petit village, où tout dormait, un hélicoptère même relativement lointain aurait été entendu. De plus, le cylindre ne ressemble en rien ni à un hélicoptère ni à son éventuel phare.

Un point a été mettement souligné par le témoin, tant auprès des Gendarmes que le lendemain de l'observation auprès du maire: la lumière de l'engin se limitait à ses contours et ne se diffusait pas. Les pahres et lumières d'un hélicoptère ne produisent absolument pas un tel effet.

(Voir quelques exemples à https://www.youtube.com/watch?v=w6q6xILA6AY )

Proportions:

Le témoin indique des dimensions de "huit mètres environ de long et de 1 mètre à 0 mètre 80 de diamètre" et "L'avant paraissait légèrement plus large que l'arrière". Ce qui nous donne ces proportions:

Crédibilité:

D'une part, il n'y a dans le récit aucune des "fantaisies" que l'on trouve dans les canulars connus. D'autre part, bien qu'il n'y aut certes qu'un témoin unique de l'observation alléguée de l'engin, il y a corroboration des autres aspects de son récit. Le directeur d'école indique que le témoin avait effectivement frappé à sa porte. Cela n'aurait que peu de sens s'il n'y avait rien eu a observer, à moins d'imaginer une ruse bien machiavélique. Il n'y a donc effectivement pas de certitudes sur la réalité de l'observation de l'engin, mais aucune raison particulière d'affirmer que le témoignage serait frauduleux, si ce n'est une volonté à priori de considérer que de telles choses ne sauraient exister.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Oye-Plage, Pas-de-Calais, secrétaire de mairie, brillant, éclairé, cigar, objet, bas, route, manoeuvres, angle, directeur d'école, silencieux, jaune, jaunâtre, sphère, rond, blanc, arrondi, durée

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 18 avril 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 10 février 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [go1], [lc1].
1.1 Patrick Gross 18 novembre 2014 Addition [ni1].
1.2 Patrick Gross 13 décembre 2016 Additions [lg1], [ub1].
1.3 Patrick Gross 3 février 2017 Additions [gn1], [ge1], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Phares d'une voiture plus loin sur la même route?"

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 février 2017.