France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

9 octobre 1954, Calais, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: 9-oct-54-Calais. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Plusieurs journaux français du 11 octobre 1954 mentionnaient une observation à Calais "samedi" donc le 9 octobre 1954.

Pour Le Provençal, l'AFP signalait que vers 9:45 du matin, un engin brillant avait "évolué" dans le ciel "en adoptant, selon les témoins, de curieuses formes."

Pour L'Est Républicain, ce sont "plusieurs habitants de Calais" qui avaient "aperçu samedi matin un engin brillant qui évoluait dans le ciel en changeant de forme".

Pour Le Lorrain, c'était un "engin silencieux, qui se déplaçait en tournant comme une toupie", vu à Calais, au-dessus du théâtre municipal, par un gardien de la paix, un coiffeur, un chauffeur de taxi et un boucher. Il s'est éloigné en direction de la mer.

En 1958, l'ufologue Aimé Michel indiquera seulement qu'une observation à Calais de 9 octobre 1954 avait été rapportée dans Le Figaro du 11 octobre 1954; Jacques Vallée se contentera de noter que "l'engin" ne "s'est pas posé."

En 1979, les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker donnent la version du journal Ouest-France du 11 octobre 1954, identique à celle de l'AFP parue dans le Provençal.

La source primaire semble être le journal Nord Littoral du 10 octobre 1954, qui indiquait:

Vers 9 heures 15, hier matin, un vif émoi a régné dans différentes quartiers de la ville. Exemple: Place d'Alsace, à l'extrémité du Boulevard Pasteur, un petit groupe discutait ferme en montrant le ciel; du boucher au coiffeur en passant par l'épicière tout le monde devait tomber d'accord sur un point: un engin très brillant et adoptant de curieuses formes évoluait dans l'azur bleu, semblant de trouver au-dessus de Saint-Inglevert.

Un automobiliste de notre connaissance qui passait dans le secteur se joignit au groupe et dut se rendre à l'évidence. On distinguait très nettement un engin des plus bizarre qui volait dans le ciel.

Notre concitoyen au volant de son véhicule "fonça" vers le Fort-Nieulay. a proximité du Pont-Jourdan, un autre groupe regardaient le phénomène. e dernier disparut ensuite entre Wimereux et le cap Gris-Nez.

Puis, peu après, des coups de téléphone nous parvenaient au journal. Des témoins venaient nous rendre visite. Un groupe d'ouvriers travaillant rue Thiers avaient aperçu et suivi les évolutions de l'engin. Il y eut aussi un chauffeur d'autobus, un gardien de la paix, un autre automobiliste, etc..., etc..., bref des dizaines de Calaisiens qui nous confirmèrent le fait.

Quelles formes prenaient l'engin?

Il s'agissait d'une sorte de disque très brillant qui se déplaçait à une vitesse moyenne. Sa taille était imposante ce qui semblait écarter l'hypothèse d'un ballon sonde. Il n'avait rien du tout d'un avion normal.

Ce disque, lorsqu'il se déplaçait dans un certain sens ne laissait plus voir qu'un point noir. Puis il brillait à nouveau et de temps en temps, vu horizontalement affectait la forme de ces fameux cigares volants dont on parle tant.

Seule explication "terrestre": il pouvait s'agir d'une "aile volante" de la R.A.F. ou toutes constructions de conception originales. Mais pour beaucoup de Calaisien il s'agissait d'une soucoupe.

D'autres estiment qu'il s'agissait d'un appareil de la Météorologique, de grandes dimensions et munis d'une sorte de parachute.

Rapports:

[Ref. nll1:] JOURNAL "NORD LITTORAL":

Scan

De très nombreux Calaisiens
ont vu évoluer hier matin
UN ENGIN BRILLANT

tandis qu'un automobiliste nous raconte
la curieuse aventure qui lui arriva
entre Saint-Inglevert et Calais

CETTE fois "elles" sont là. Et même un peu là puisque la première de leur apparition dans le ciel de Calais a été saluée par des dizaines et des dizaines de témoins, ainsi qu'on va le lire plus loin. Il s'agit bien entendu des "soucoupes volantes" qui, depuis leurs fréquentes randonnées dans le ciel de France, semblaient négliger la Cité des Six Bourgeois [= Calais] qui n'est, regrettons-le plaisamment cette fois, jamais en avance.

Mais maintenant cette lacune est comblée, enfin, trève de bavardages, venons-en aux "choses sérieuses".

VISION COLLECTIVE

Vers 9 heures 15, hier matin, un vif émoi a régné dans différentes quartiers de la ville. Exemple: Place d'Alsace, à l'extrémité du Boulevard Pasteur, un petit groupe discutait ferme en montrant le ciel; du boucher au coiffeur en passant par l'épicière tout le monde devait tomber d'accord sur un point: un engin très brillant et adoptant de curieuses formes évoluait dans l'azur bleu, semblant de trouver au-dessus de Saint-Inglevert.

Un automobiliste de notre connaissance qui passait dans le secteur se joignit au groupe et dut se rendre à l'évidence. On distinguait très nettement un engin des plus bizarre qui volait dans le ciel.

Notre concitoyen au volant de son véhicule "fonça" vers le Fort-Nieulay. a proximité du Pont-Jourdan, un autre groupe regardaient le phénomène. e dernier disparut ensuite entre Wimereux et le cap Gris-Nez.

Puis, peu après, des coups de téléphone nous parvenaient au journal. Des témoins venaient nous rendre visite. Un groupe d'ouvriers travaillant rue Thiers avaient aperçu et suivi les évolutions de l'engin. Il y eut aussi un chauffeur d'autobus, un gardien de la paix, un autre automobiliste, etc..., etc..., bref des dizaines de Calaisiens qui nous confirmèrent le fait.

Quelles formes prenaient l'engin?

Il s'agissait d'une sorte de disque très brillant qui se déplaçait à une vitesse moyenne. Sa taille était imposante ce qui semblait écarter l'hypothèse d'un ballon sonde. Il n'avait rien du tout d'un avion normal.

Ce disque, lorsqu'il se déplaçait dans un certain sens ne laissait plus voir qu'un point noir. Puis il brillait à nouveau et de temps en temps, vu horizontalement affectait la forme de ces fameux cigares volants dont on parle tant.

Seule explication "terrestre": il pouvait s'agir d'une "aile volante" de la R.A.F. ou toutes constructions de conception originales. Mais pour beaucoup de Calaisien il s'agissait d'une soucoupe.

D'autres estiment qu'il s'agissait d'un appareil de la Météorologique, de grandes dimensions et munis d'une sorte de parachute.

Bref, le fait est là...

UNE CURIEUSE RENCONTRE

D'autre part, dans la nuit de Vendredi à Samedi, un automobiliste calaisien nous a fait l'extraordinaire récit d'une aventure qui lui arriva sur la Route Nationale N° 1, celle qui va de Boulogne à Calais: un mystérieux engin s'est dirigé vers lui, a survolé la route puis a pris une autre direction.

Notre concitoyen qui nous a fourni d'intéressantes précisions a déclaré:

- Etant bien connu en ville je ne veux pas que mon nom soit écrit dans le journal. On pourrait dire que j'ai eu des "visions", que je désire la publicité ou que j'ai monté un canular de toutes pièces dans un but de mystification.

"Non, je précise tout simplement, et avec sincérité que ce que je vais vous raconter n'est pas une invention de ma part, ni même une hallucination!"

Et de poursuivre:

- Je roulais sur la Route Nationale N° 1, Vendredi soir. J'avais descendu la côte de l'Anglaise et j'allais en dévaler une seconde, celle qui début à environ 300 mètres du débouché de la route de Bonningues. La nuit était noire et une fine pluie humectait la chaussée. Ma quatre chevaux roulait à environ une soixantaine de kilomètres à l'heure. Il était 21 heures 10 ou 15. Soudain au loin, vers ma gauche j'aperçus une lueur venant des champs et pouvant être celle que produit la dynamo d'un vélo. En moi-même, je fis une constatation ironique: tiens, un imbécile qui fait du cyclo-cross à travers les champs. Je ne perdis pas de vue la lueur qui soudain piqua vers la route, dans ma direction. Et au fur et à mesure qu'elle approchait, la lueur changeait et un engin de très grandes proportions m'apparut. Il était d'une couleur bleuté, comme celle qui se dégage des carreaux peints en bleu et derrière lesquels il y a de la lumière.

"C'est alors que j'ai été pris d'une peur indicible. Sans réfléchit et voyant cet engin venir sur moi, j'ai freiné net, j'ai éteint tous mes phares et je me suis dit en prenant en main la poigne de la portière: s'il continue je me sauve à travers champs!

"Je distinguais à ce moment très bien l'engin: il s'agissait d'une sorte de disque bleuté, avec au-dessus la forme très nette d'une coupole. Sa longueur était supérieure à la largeur de la route de Boulogne. Elle se déplaçait sans aucun bruit, et c'est cela qui augmente la frayeur. Il n'y avait personne sur la route. Aucune trace de phares d'autos dans le lointain. L'engin semblait venir d'Escalles. Il survola la route, vira et, transformant sa trajectoire en un V dont la pointe se situerait sur la Route il fila vers Calais. Je l'ai vu disparaître et à ce moment, la teinte bleutée laissa place à ce phare blanc initial!"

Et tout cela dit avec une sincérité qui fait réfléchir le plus sceptique.

D'autres automobilistes français ont fait une rencontre identique.

Le mystère reste entier.

[Ref. lpl1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

UN AUTOMOBILISTE CALAISIEN A VU

Un grand disque bleuté surmonté d'une coupole se déplaçant sans bruit au-dessus de la route

Calais (A.F.P.).

Plusieurs habitants de Calais ont aperçu samedi matin, vers 9 h. 45 un engin brillant qui évoluait dans le ciel en adoptant, selon les témoins, de curieuses formes.

D'autre part, un automobiliste de Calais a vu, dans la nuit de vendredi au-dessus de la route de Boulogne-sur-Mer, un engin non identifié qu'il croit être une soucoupe volante.

Il était 21 h. 15, a raconté l'automobiliste lorsque vers la gauche, j'aperçus une lueur venant des champs et pouvant être celle que produit la dynamo d'un vélo. La lueur, soudain, piqua vers la route, dans ma direction et un engin de très grandes proportions m'apparut. Il était de couleur bleutée, comme celle que dégageait, pendant la guerre, des vitres peintes en bleu. J'ai freiné net et éteint mes phares. L'engin passa au dessus de la route, c'était bien un disque bleu comportant au dessus et se dégageant nettement une coupole. L'engin se déplaçait sans bruit. Il survola la route, vira et fila en direction de Calais. Je l'ai vu disparaître et à ce moment la

Suite en page 8 sous le titre: LES SOUCOUPES

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Disque volant dans le ciel de Calais

Calais. -- Plusieurs habitants de Calais ont aperçu samedi matin un engin brillant qui évoluait dans le ciel en changeant de forme. Un automobiliste déclara avoir vu une lueur piquant dans sa direction et une sorte de disque immense lui apparaître. Il était de couleur bleutée, comportant, nettement dégagée, une coupole.

L'engin se déplaça sans bruit, survola la route et fila en direction de Calais en prenant des reflets blancs.

[Ref. lln1:] JOURNAL "LE LORRAIN":

Scan

LES "SOUCOUPES VOLANTES"

posent de nombreuses énigmes

MAINTENANT, LES VOITURES S'ARRETENT

PARIS. -- Les "soucoupes volantes" continuent.

De partout, on en signale. Et maintenant, voilà qu'elles se mêlent d'arrêter les moteurs.

Un ramasseur de lait du Mans, M. Alexandre Tremblais, qui circulait à bord de son camion sur la petite route près de Saint-Jean-d'Assé (Sarthe), constata soudain que le moteur de son véhicule s'arrêtait et que les phares s'éteignaient.

M. Tremblais descendit de son camion pour voir passer à toute allure au-dessus de lui un cigare lumineux rouge et bleu, d'un mètre de long, qui disparut à l'horizon. Quelques minutes plus tard, le moteur repartait normalement et les phares fonctionnaient à nouveau.

A Nancy, un sceptique endurant, M. Georges Bou, 30 ans, chauffeur à Sarrebruk [sic, Sarrebourg], roulait sur la nationale 3 entre Morsbach et Forbach lorsqu'il vit une ombre large et épaisse barrer la route. Il stoppa, descendit de sa cabine, croyant à un accident. Mais il se rendit compte quil était bel et bien arrêt par une soucoupe. Celle-ci avait neuf mètres de diamètre et quatre mètres de hauteur environ. Elle était éclairée par plusieurs faisceaux lumineux dirigés vers le sol.

Le chauffeur s'approcha de l'étrange appareil. Soudain, celui-ci décolla à la verticale, marqua un temps d'arrêt à dix mètres, puis s'éloigna très rapidement.

Le capitaine de gendarmerie Bohler s'est rendu sur les lieux aujourd'hui avec M. Bou. Mais il n'a pu relever aucune emprunte.

A l'Ile de Ré, M. Simonnetti a déclaré avoir vu une sphère lumineuse de 12 mètres de diamètre environ, qui oscilla à une cinquantaine de mètres du sol.

La sphère, a-t-il dit, est devenue rouge, a viré au bleu et s'est élevée très rapidement à la verticale.

Deux autres habitants et deux Parisiens en vacances ont confirmé.

A Duclair (Seine-Inf.), M. Landrin, préposé aux eaux, qui se promenait en compagnie de sa femme, a été aveuglé par un faisceau lumineux. Lorsqu'il rouvrit les yeux, Déclara-t-il, il vit une boule qui disparut quelques minutes plus tard.

- Près de Reims, un mécanicien des usines Panhard, M. Joseph Roy, 30 ans, a vu près de l'Isles-sur-Suippe un cigare posé au sol, ressemblant d'après sa description à celui de Marignane. Des témoins alentours ont confirmé.

- A la Montagne-de-Béruges (Vienne), un cultivateur, M. Edouard Thébault, a observé dans son champ un énorme engin lumineux.

Quelques minutes plus tard, l'engin s'éteignit et un énorme phare balaya la route, puis quand le témoin revint accompagné de son père qu'il avait été quérir, tout avait disparu.

- Plusieurs pêcheurs et toute la famille d'un marchand de poissons ont vu dans le ciel, à Plozevet (Finistère), une vive lueur entourée d'une fumée dense. Cette lueur, d'abord immobile, se dirigea vers eux à une altitude d'environ dix mètres. Elle avait l'apparence d'une sphère orange.

- Un engin siffleur, de couleur grise, s'est immobilisé un instant à 100 mètres environ de Chassevreuil (Indre). L'appareil est reparti à vive allure, laissant derrière lui comme un brouillard.

Dans la même commune, un jeune homme a vu un engin lumineux de couleur rouge-orange qui se déplaçait en direction nord-sud.

- Une coupole demi-sphérique de couleur aluminium, éclairée à l'intérieur, qui se trouvait à environ trois mètres de la route et à un mètre du sol, a été vue à Jettingen (Haut-Rhin) par M. René Ott, employé à la S.N.C.F. Effrayé, M. Ott s'enfuit. Il eut cependant, dit-il, le temps de remarquer qu'une porte s'ouvrait dans l'appareil. Celui-ci évolua au-dessus de lui sur une distance de 800 mètres avant de disparaître. Les gendarmes n'ont relevé aucune trace.

- Un engin silencieux, qui se déplaçait en tournant comme une toupie, a été vu à Calais, au-dessus du théâtre municipal, par un gardien de la paix, un coiffeur, un chauffeur de taxi et un boucher. Il s'est éloigné en direction de la mer.

- Une soucoupe volante s'élevant sans bruit à la verticale à été vue à Vigneux (Seine-et-Oise) par M. Marais, hier à 21 heures. Elle était lumineuse et comportait des hublots.

LA SOUCOUPE ECLATEE DE SAINT-VALERY-sur-SOMME N'ETAIT QU'UN BALLON-SONDE DE LA R.A.F.

ABBEVILLE. -- Encore une fausse soucoupe! L'engin mystérieux qui éclata dans le ciel picard et dont les débris s'éparpillèrent dans une pâture, à Boismont, près de Saint-Valéry-sur-Somme, n'était qu'un ballon-sonde.

Les habitants de la région, dans la crainte du fameux rayon vert "paralysant", n'osèrent s'approcher des débris. Seul, M. Raymond Boucher, employé de sucrerie, eut le courage de venir contempler la soucoupe. Il s'agissait plus simplement d'un ballon utilisé par les services météorologique de la Royal Air Force qui, en touchant le sol, avait éclaté bruyamment.

VIENNE. -- Des milliers de personnes ont vu hier une formation de soucoupes volantes au-dessus de Ried, volant d'est en ouest.

L'OPINION D'UN SAVANT

Interrogé au sujet des voitures qui s'arrêtent, a dit:

- Soucoupes ou pas soucoupes, il faut retenir comme vraies les informations qui parviennent en ce moment. En ce qui concerne l'arrêt brusque de moteurs au passage d'engins, il faut admettre la présence et l'action de rayons inconnus. Cela ne veut pas dire que ces rayons aient une origine extra-terrestre. Vous vous souvenez de ce fameux rayon Z, dont on parlait tant bien avant la dernière guerre? Pendant les hostilités, les belligérants ont encore perfectionné le procédé. J'ai vu personnellement, il y a une quinzaine d'année, des expériences en laboratoires où des rayons électriques enflammaient à des distances de quelques mètres du papier u d'autres matières combustibles.

[Ref. nll2:] JOURNAL "NORD LITTORAL":

Scan

LE "MYSTERIEUX ENGIN" APERCU SAMEDI
par des dizaines de Calaisiens
n'est pas encore identifié

"Soucoup or not soucoup"?

Malgré eux, les Calaisiens ont, dimanche, parodié la phrase célèbre de Shakespeare dans "Hamlet".

En effet, les "mystérieux engins qui sillonnent le ciel de France" et singulièrement celui que de nombreux Calaisiens ont vu samedi matin, soulève en ville des discussions passionnées.

Dans les établissements publics, dans les cafés, dans les salons de coiffure chacun donne, le plus sérieusement du monde, son point de vue.

Mais hélas la lumière de jaillit pas.

D'AUTRES TEMOIGNAGES

Dans la journée de dimanche et surtout au cours de celle d'hier, on nous a confirmé le passage au-dessus de Calais, ou presque, de cet engin très brillant qui évolua un certain temps sous les yeux de plusieurs dizaines de Calaisiens, du quartier des Fontinettes, des rues Thiers et de Valenciennes, de la Place d'Alsace, des Cailloux, etc...

Citons l'exemple de ces ouvriers travaillant Cité de Toul, d'employés de l'E.D.F., etc. Tout le monde est unanime quant au passage et à la présence dans le ciel du Calaisis de cette prétendue "soucoupe volante".

On est beaucoup moins d'accord sur la forme. Disons sur les formes, car l'engin s'est présenté, ainsi que nous le disions dimanche sous divers aspects.

A Rinxent, on l'a aperçu également, prenant la même direction.

Bref, aucune hésitation possible: cet engin a bel et bien existé. Il n'a peut-être rien d'extra-terrestre mais il a été "vu".

Personne ne songeait d'ailleurs à accuser les Calaisiens témoins, d'hallucination collective.

Les plus sceptiques estiment seulement qu'il s'agit là d'un avion de conception très originale, voire d'engin de très grande taille appartement à la Météorologie anglaise.

LE "LIT-CAGE VOLANT"?
PEU PROBABLE

Dans notre article de dimanche, nous avons signalé qu'un automobiliste qui passait Place d'Alsace avait stoppé, s'était mêlé à la foule, avait "vu" lui aussi puis regrimpant dans son véhicule fonça sur le Boulevard Gambetta pour gagner le Fort-Nieulay.

Là encore, on voyait l'engin. Mais bientôt il disparut au lointain et son aspect brillant ne fut plus visible que de temps à autre.

Il disparut ensuite entre Wimereux et le Cap Gris-Nez, c'est-à-dire environ vers l'Angleterre.

Sa vitesse? Tous les témoins ont unanimes: moyenne.

Allait-il contre le vent? Allait-il au contraire Messire Eole de son côté?

Extrêmement difficile à déterminer car "en l'air" le vent peut prendre une autre direction que sur terre.

L'automobiliste en question qui suivit une dizine de minutes les évolutions de l'engin était un de nos collaborateurs qui ne désira pas pourtant une course... par trop inégale.

Prendre une photpgraphie? Impossible si l'on tient compte de la distance et même le meilleur téléobjectif n'y pouvait rien.

Car il est difficile d'ipressionner sur la pelliculem un point ou même un disque brillant, si éloigné de l'opérateur et dont le brillant se confond parfois avec le bleu du ciel. On pensait assez sérieusement qu'il pouvait s'agir et cet avis est partagé par certains témoins, du nouveau prototype d'avion anglais: le "lit-cage volant".

On sait qu'il y a quelques semaines, lors de la foire aérienne de Farborough [sic], la Royal-Air-Force [sic] a présenté cet extraordinaire appareil pour la première fois.

Dépourvu d'ailes, cet appareil décolle et atterri à la verticale. Il se déplace dans tous les sens et est mû par la force dirigée de ses réacteurs.

Sa forme est caractéristique.

Or, de nombreux Calaisiens ont signalé que parfois, l'engin qui survola Calais prenait la forme d'un bizarre parachute. Or, vue de très loin la silhouette du "lit-cage volant" peut accuser la forme d'un triangle dont la pointe se trouverait en bas.

Et la forme ovoïde puis allongée en forme de cigare?

Par les rayons de soleil peut-être qui, en raison de la rotation de l'appareil, ne mettent en exergue que certaines parties seulement et cela peut expliquer les différentes formes. Hélas cette hypothèse ne tient pas car le "lit-cage volant" ne peut encore effectuer de très longs vols car il n'est qu'à l'état expérimental. Mais comme le plus malin y perdrait son latin, il ne faut considérer ceci que comme une simple hypothèse. Aussi fragile peut-être que celle du ballon sonde de tràs grande taille servant à la météo, que celle aussi d'un autre avion anglais, "l'aile volante" ou même que celle d'engins venant d'un autre monde.

Evidemment, si la psychose des "soucoupes" n'existait pas, les Calaisiens n'auraient jeté qu'un coup d'oeil distrait vers cet appareil mystérieux.

Mais voilà, l'actualité est là et toutes ces histoires glanées aux quatre coins de monde font travailler les esprits.

En guise de conclusion, il convient de reconnaître, le fait absolument indiscutable que samedi matin, un engin extrêmement bizarre a été vu par des dizaines et des dizaines de Calaisiens. et son apparition suscite bien des commentaires.

Et le Syndicat d'Initiatives nous jure qu'il n'y est pour rien! Notons pour terminer que nous serions heureux de recevoir le témoignage écrit de ceux qui ont "vu". Nous nous ferions un plaisir de les publier, même si leurs auteurs désirent garder l'anonymat pour la publication.

Car l'histoire des "soucoupes volantes" passionne tout le monde.

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan

DANS LA MOSELLE

Trois enfants affirment avoir été
interpellés par un "MARTIEN"
à bord d'une soucoupe

DEPUIS samedi, les habitants de la petite commune de Pournoy-la-Chétive, près de Verny (Moselle) sont partagés en deux clans: Ceux qui y croient, ceux qui en rient.

Nous voulons parler de la soucoupe volante, bien sûr.

Trois enfants du village affirment, en effet qu'ils ont vu une soucoupe et son passager. Ils ont raconté leur histoire à leur parents, l'ont répété devant l'instituteur et confirmée devant M. Le Maire. Tous trois faisaient du patin à roulette, vendredi après-midi, à proximité du cimetière. Il y avait là: Gilbert Calba, 12 ans; Daniel Hirsch, 9 ans, et son frère, Jean-Pierre, 5 ans.

"Vers 18 h. 30, déclare Gilbert, nous avons vu se poser un engin lumineux et rond, de 2 m 50 environ de diamètre. L'appareil a atterri près de nous, il avait des rayures jaunes et blanches et s'est posé sur trois pieds.

"Bientôt, un homme en est sorti, tenant à la main une lampe électrique.

"Il était tout petit (1 m. 20 environ), avait de gros yeux, un visage poilu et portait une soutane noire comme M. le Curé. L'homme est venu nous parler dans un langage incompréhensible et nous nous sommes sauvés, pris de peur.

"Nous nous sommes retournés un peu plus loin. L'engin, très brillant, s'élevait très haut et très vite dans le ciel."

Ce récit est partiellement confirmé par un autre habitant de Pournoy-la-Chétive, Robert Maguin, 16 ans, qui a déclaré avoir aperçu, lui aussi, vers la même heure, un engin mystérieux, mais il n'en était pas assez près pour en distinguer les détails.

Près de Muenster
quatre Martiens réparaient
leur soucoupe

M. Hoge, opérateur de cinéma de son métier, a déclaré qu'il a vu, samedi soir, près de Muenster, quatre hommes sortis d'une soucoupe volante.

Ces hommes, de 1 m. 20 environ, ont le torse fortement développé et une grosse tête. En revanche, leurs membres inférieurs sont petits et maigres.

M. Hoge était en train de rentrer chez lui lorsqu'il vit dans un champ, à 60 mètres de la route, une lumière bleue. Il pensa qu'il s'agissait d'un avion accidenté, puis il s'aperçut que la lumière provenant d'un objet ayant une forme de cigare. Quatre hommes, en combinaison de caouctchouc, travaillaient sous l'engin. Aucun d'eux ne soufflait mot.

M. Hoge les regarda travailler pensant 10 minutes, sans s'approcher, parce qu'il avait peur. Finalement, les quatre hommes, par une sorte d'échelle, retrèrent dans le cigare qui, quelques mètres après avoir décollé, prit la forme d'une soucoupe, projetant une lumière éblouissante.

Un engin lumineux à Calais

De nombreux témoins ont dit avoir aperçu, dans le ciel de Calais, une "soucoupe volante". Les témoignages se situent, surtout, vers le rond-point de Fontinettes.

M. Jean Pinot, boucher, boulevard Pasteur; Norbert, coiffeur, son voisin, ont été formels. Selon eux, l'engin, de forme ovoïde, à reflets métallisés, venait de la direction de l'Est et se dirigeait vers l'Ouest-Nord-Ouest, en passant par-dessus la cheminée de l'usine Belier, rue Van Grutten.

Selon un autre témoin, le disque tournait silencieusement.

Une autre personne s'est efforcée de ne pas le perdre de vue et s'est rendue en voiture au pont Jourdan. Là, devant des curieux rassemblés dans la rue la "soucoupe volante" a disparu dans le lointain.

Du Liban en Egypte

D'autres soucoupes ont été aperçues:

Au Liban, à Beyrouth, au bord de la mer.

Au Cameroun, où plusieurs docteurs ont nettement vu, pendant 15 secondes, une sorte e champignon, sous lequel se balançait un cylindre d'une lobgueur égale au diamètre du chapeau et, lui aussi, très éclairé.

En Egypte, au-dessus de la tour de contrôle de l'aéroport de Muzha. L'engin ayant la forme d'une "soucoupe" allongée, a changé de couleur, passant du rouge à l'orange, puis du vert au gris, avant de s'éloigner à une vitesse foudroyante.

Enfin, une "soucoupe volante" a été observée pendant environ deux minutes, par 13 membres d'une école de vol à voile, au-dessus de l'aéroport d'Ockstadt, à proximité de Francfort.

Les 13 pilotes et élèves-pilotes suivaient des yeux les évolutions d'un moniteur, lorsqu'ils virent paraître au-dessus du planeur en vol, à trois mille mètres d'altitude environ, un "disque argenté légèrement renflé", qui se déplaçait sans le moindre bruit. Les témoins, parmi lesquels plusieurs anciens aviateurs de la Luftwaffe, sont formels pour déclarer qu'ils ne sauraient avoir été victimes d'une illusion d'optique.

Des soucoupes volantes
photographiées
en Nouvelle-Zélande

M. K. M. Gibbons, de Nelson, a pu prendre au téléobjectif une série de photographies de trois soucoupes volantes.

Lorsqu'il eut pris deux instantanés des trois mystérieux engins, ceux-ci disparurent verticalement à grande vitesse. Il continua cependant à prendre des photographies dans la direction des soucoupes. La pellicule développée montre des objets cylindriques, ayant une sorte de noyau sombre.

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

LES SOUCOUPES VOLANTES EXPLORENT L'ALLEMAGNE

Bonn, 11. -- Une "soucoupe volante a été observée pendant environ deux minutes par 13 membres d'une école de vol à voile au-dessus de l'aérodrome d'Ockstadt, à proximité de Francfort.

Les 13 pilotes et élèves-pilotes suivaient des yeux les évolutions d'un moniteur lorsqu'ils virent paraître au-dessus du planeur en vol, à trois milles mètres d'altitude environ, un "disque argenté légèrement renflé" qui se déplaçait sans le moindre bruit. Les témoins parmi lesquels se trouvaient plusieurs anciens aviateurs de la Luftwaffe, sont formels pour déclarer qu'ils ne sauraient avoir été victimes d'une illusion d'optique.

AU LIBAN

Beyrouth, 11. -- Le journal "L'Orient" rapporte ce matin une déclaration de M. Max Favell, représentant à Beyrouth d'une firme allemande, qui affirme avoir vu samedi à 22 h. 15 (loc.) au bord de la mer un engin immobile dans le ciel qui émettait une lumière blanchâtre.

M. Favell a précisé que l'engin qui se trouvait à quelques mètres du sol atterrit pour quelques secondes puis décolla à la verticale en tournant sur lui-même pour disparaître bientôt dans le ciel. Le témoin ne remarqua aucune trace sur le sol à l'endroit de l'atterrissage de l'engin.

A la suite de la publication de cette déclaration, un journaliste. M. Abdelkarim, a révélé qu'il avait également aperçu le même jour mais vers 19 heures, une sorte de boule de couleur rouge évoluant dans le ciel et venant du Nord. M. Abdelkarim craignant que l'on n'accorde peu de crédit à sa "vision" ne l'avait révélée à personne.

EN EGYPTE

Alexandrie, 11. -- L'Egypte à son tour entre dans la compétition des soucoupes volantes. Au début de la nuit de samedi, plusieurs centaines d'habitants d'Alexandrie ont signalé la présence dans le ciel d'un objet lumineux qui paraissait se déplacer en passant du rouge à l'orange, puis au vert et au gris-bleu. Les fonctionnaires du service météorologique de l'aérodrome d'Alexandrie alertèrent par téléphone l'observatoire de Hélouan, près du Caire, demandant que le phénomène soit photographié. Cependant, celui-ci disparut avant que la lunette spéciale de l'observatoire ait pu être préparée.

Le sous-directeur de l'observatoire, M. Azouz Ismail, a déclaré à la presse qu'il pouvait s'agir d'une aurore boréale. Un orage magnétique était, en effet, observé depuis quarante-huit heures, ce qui rendrait l'explication vraisemblable.

Au Cameroun aussi

Yaounde, 11. -- Plusieurs personnes dignes de foi affirment avoir été, hier soir, les témoins d'un de ces phénomènes que l'on appelle "soucoupe volante".

Il s'agit du colonel Cauvin, directeur des services d'hygiène et de prophylaxie du Cameroun; du Dr Menu, médecin-chef de l'hôpital de Yaounde; de MM. Dumont, directeur des services de sécurité du Cameroun; Pailleux, conseiller de l'Assemblée territoriale du Cameroun; Moreau, administrateur, maire adjoint de Yaoundé, et de leurs épouses.

Toutes ces personnes, réunies chez le médecin-chef de l'Hôpital, se préparaient à aller au cinéma lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien de la maison qui, subitement, se mit à grogner et à hérisser ses poils. Pensant que des étrangers rôdaient près de sa demeure, le Dr Menu sorti et aperçut, dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous, Déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau où est situé l'hôpital, un énorme disque vivement illuminé, immobile, à une altitude d'environ 600 mètres.

Cette "apparition" dura quinze secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon dont les personnes présentes ne purent exactement évaluer le diamètre, sous lequel se balançait très légèrement un cylindre l'une longueur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, la "soucoupe" prit la direction de l'est, et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis elle s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

Lire la suite en 8ème page.

Scan

Sphères volantes
et... "scaphandriers"

Des formes humaines

Carcassonne, 11. -- Samedi soir, vers 16 heures alors qu'il circulait au volant de sa voiture, M. Jean Bertrand, mécanicien dans cette ville, a aperçu, volant à basse altitude, un engin sphérique de métal brillant dont la partie supérieure semblait être en matière plastique. Il a pu, dit-il, facilement distinguer deux formes humaines dans cet appareil, qui a disparu à une grande vitesse dans la direction Est.

Une énorme boule

Limoges, 11. -- Vendredi dernier, vers 22 heures, à Uzerches (Corrèze), deux jeunes gens, Charles et Alphonse Beaujou, qui roulaient en automobile sur la route d'Eyburie, ont aperçu à la hauteur du château de Fargeas et dans la direction d'Espartignac, une énorme boule extrêmement brillante.

Les deux jeunes gens ayant arrêté leur véhicule, ont pendant environ un quart d'heure, regardé cette boule qui a viré du blanc à l'orange puis au rouge avant de disparaître en direction de Lagraulière.

D'autres personnes ont constaté le même phénomène.

Un personnage à forte moustache

Poitiers, 11. -- M. Roger Barrault, manoeuvre à Lavoux (Vienne), a déclaré que, roulant à bicyclette, samedi, vers 19 heures, il avait été brusquement arrêté par un double faisceau lumineux émanant d'une sorte de "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50 avec des bottes sans talons, les yeux très brillants et une forte moustache.

Le scaphandrier se promena environ une minute sur la route, affirme M. Barrault, puis disparut brusquement vers la forêt toute proche.

Un cigare inconstant

A Tourriers, à 17 km d'Angoulême, une trentaine de personnes ont vu dans la nuit du 8 au 9, une "sorte de cigare" qui est resté immobile à une quarantaine de mètres au-dessus de la route nationale N° 10, pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes s'est ensuite décidé à partir à une vitesse d'environ 250 à 300 km.-h.

Calais et Boulogne survolés par une "soucoupe volante"

Calais, 11. -- Plusieurs habitants de Calais ont aperçu, samedi matin, vers 9 h. 15, un engin brillant qui évoluait dans le ciel.

D'autre part, un automobiliste de Calais a vu la nuit, au-dessus de la route de Boulogne-sur-Mer, un engin lumineux.

- Il était 21 h. 15, a raconté l'automobiliste, lorsque vers la gauche j'aperçus une lueur venant des champs et pouvant être celle que produit la dynamo d'un vélo. La lueur, soudain, piqua vers la route, dans ma direction, et un engin de très grandes proportions m'apparut. Il était de couleur bleutée, comme celle qui se dégageait, pendant la guerre, des vitres peintes en bleu. J'ai freiné et éteint mes phares. L'engin passa au-dessus de la route. C'était bien un disque bleu comportant au-dessus et se dégageant nettement une coupole. L'engin se déplaçait sans bruit. Il survola la route, vira et fila en direction de Calais. Je l'ai vu disparaître et à ce moment la lueur primitive bleutée fit place à un phare blanc tel qu'il m'était apparu à l'origine.

[Ref. nll2:] JOURNAL "NORD LITTORAL":

Scan

SOUCOUPES OR NOT SOUCOUPES (Suite)

"UN ENGIN BRILLANT COMME DE L'OR"
aurait survolé Calais avant-hier soir

Les Calaisiens ont maintenant un sujet de conversation: Etes-vous pour ou contre les soucoupes volantes.

En effet, on parle beaucoup à Calais du prétendu passage dans notre ciel et sur les voies ferrées de ces engins volants non identifiés.

Il existe maintenant, en nos murs, une psychose semblable à celle qui se faisait sentir dans toutes les autres régions de France.

Aussi faut-il recueillir, à titre d'information seulement, les divers témoignages qui ne manquent pas d'affluer dans les salles de rédaction calaisiennes.

Dernière apparition: au-dessus de Calais-Nord, avant-hier soir.

On va voir plus loin dans quelles conditions.

Plusieurs "appareils"
au-dessus de Calais

Les soucoupes volantes et autres cigares ont longtemps négligé le ciel de Calais et du Pas-de-Calais.

On en voyait partout en France, sauf au-dessus de la Cité des Six Bourgeois [= Calais] et des citoyens particulièrement caustiques, accusaient déjé le Syndicat d'Initiative de négligence.

C'est maintenant dépassé puisque les soucoupes sont là, et même un peu là.

La première fut aperçue, il y a quelques semaines, à Bonningues-les-Ardres, par un couple de ruraux particulièrement bien équilibrés.

Un peu plus tard, c'était à Nielles-les-Ardres que l'on signalait le passage d'un disque brillant. Mais les témoins, interrogés par nos soins, nous firent l'effet de plaisantins ne pouvant plus reculer, à leur grand embarras.

Puis ce fut Nortkerque, près d'Audruicq, où une brave femme assista au passage d'une escadrille de quatre engins lumineux.

Et puis ce fut le récit que nous fit un automobiliste calaisien qui affirme avoir rencontré entre Coquelies et Saint-Inglevert, un engin bleuté de dimensions imposantes.

Ceci se passait dans la nuit de vendredi à samedi, la semaine dernière.

Ce même samedi, à 9 heures 15 du matin, grosse animation à Calais: des dizaines de témoins affirment avoir vu un bizarre engin dans le ciel. Tout le monde est formel quant aux diverses formes de l'appareil. Mais de là à le baptiser soucoupe volante il y a de la marge, marge que certains ont vite fait de combler.

Dimanche soir, entre 23 heures 30 et 1 heure du matin, plusieurs personnes dignes de foi, au troisième étage d'un immeuble de l'Esplanade, jurent leurs grands dieux avoir aperçu à de fréquentes reprises, très haut dans le ciel, au-dessus de Calais, des engins lumineux, volant très vite, il ne pouvait d'agir, selon les témoins, d'avions.

Ensuite, c'est une vieille dame de Calais qui se préoccupait peu de ces questions aériennes qui a vu quelque chose de curieux dans le ciel.

Plus près de nous, on connaît l'histoire du garçon boulanger, domicilié au Virval, qui jure avoir vu, sur la voie ferrée de Calais à Dunkerque, une forme semi-sphérique de couleur jaune et très brillante.

Les choses en seraient là si deux nouveaux témoignages ne nous étaient pas parvenus.

Etait-ce l'aile volante
avant-hier soir?

C'est tout d'abord un jeune Calaisien, d'une vingtaine d'années, habitant un quartier extramuros, M. J. F., employé dans une maison rue du Vauxhall.

C'est un garçon très calme qui n'a rien d'un halluciné ni d'un visionnaire. D'ailleurs, il ne fut pas le seul témoin ayant aperçu quelque chose, la personne l'accompagnant confirmant ses dires:

"Je me trouvais à Calais Nord, avant-hier soir, vers 21 heures, lorsque, très haut dans le ciel, j'aperçus un engin dont la couleur jaune brillait comme de l'or. Sa vitesse était réellement extraordinaire. L'appareil semblait venir de Saint-Pierre. Il disparut vers la mer. Il n'avait pas tellement la forme d'un disque, mais seulement, il ressemblait à cet avion anglais présenté ces temps derniers aux Actualités, "l'Aile Volante"..."

-o-

Avant-hier toujours, vers 19 h. 30, un jeune homme, âgé de 24 ans environ, employé à la "Clinique du Pneu", chez M. Argot, rue de la Pomme d'Or, se trouvait dans la cour du garage, lorsqu'il aperçut une sorte de boule de feu se déplaçant dans le ciel. Il n'a pas pu trouver d'explication à ce phénomène.

Comme on lui faisait remarquer que, vers cette heure-là, la lune se présentait au regard, assez bas à l'horizon, en direction de Dunkerque, comme une grosse boule rouge, notre concitoyen répondit qu'il n'avait pas confondu.

-o-

Evidemment, les effets d'optique sont légion et un de nos concitoyens nous signalait le fait suivant. Il a même failli être la victime de cette curieuse illusion.

Il revenait en voiture de Blériot-Plage. Il était 21 heures environ.

Il roulait sur la Route Nationale 40 et, arrivé à une centaine de mètres environ des ponts Henri Hénon, il tourna machinalement sur sa gauche et aperçut, semblant se balancer, puis se fixer, au large, au-dessus de la mer, un objet lumineux qui affectait la forme d'un cigare.

Il freina, descendit de la voiture, grimpa sur le talus. Il voyait toujours la même chose et pendant deux minutes fut convaincu de l'authenticité de sa vision. Et c'est au moment de partir qu'il se rendit compte de l'effet d'optique.

Il s'agissait d'une rayon de lumière qui, jaillissant d'une brasserie voisine se trouvait stoppé sur un fil électrique lequel s'illuminait donc sur une certaine longueur. Le vent se chargeait du balancement et du mouvement de ce "cigare volant à la forme allongée et lumineuse!".

Le point de vue
des autorités calaisiennes

A Calais, les autorités policières de même que celles de la maréchaussée ne cachent pas leur scepticisme:

"Toutes les nuits, comme le service le réclame, nous disait-on à la gendarmerie, plusieurs de nos hommes sont en route. Evidemment ils n'ont jamais rien vu de curieux dans le ciel... Si nous enquêtons sur les prétendues visions déjà signalées à Calais: Non, pas du tout... Remarquez que si vraiment, un fait était probant, ou même très troublant, nous établirions un rapport que nous transmettrions... Mais jusqu'à présent, nous avons pu dormir tranquille".

A la Police, l'humour ne perd pas ses droits:

Si un jour un Martien volait un vélo, nous l'arrêterions. Si nous en rencontrions un en état d'ivresse, nous l'amènerions au Palais de justice, mais pour le moment la question ne nous intéresse guère".

Aux Renseignements Généraux, on se contente de renvoyer la balle à la Force Aérienne qui est qualifiée pour ce genre d'enquête depuis l'atterrissage à Quarouble (Nord), d'un de ces prétendus engins.

A Calais, les choses en sont là.

(A suivre dans un prochain numéro).

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel signale simplement qu'une observation a eu lieu le 9 octobre 1954 à Calais, rapportée dans le journal Le Figaro du 11 octobre 1954.

[Ref. cbn1:] CHARLES BOWEN:

L'auteur indique que le 9 octobre 1954, plusieurs habitants de Calais ont vu un objet brillant qui n'atterrit pas.

[Ref. jve2:] JACQUES VALLEE:

72, 8 oct. Sur la route de Boulogne, près de Calais, un objet bleuâtre, clairement visible avec un dôme au sommet, a plongé vers le sol. Il est ensuite parti, est devenu blanc. Le lendemain matin, plusieurs personnes à Calais ont vu un objet lumineux qui ne s'est pas posé.

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs indiquent, afin d'illustrer leur avis sur l'indigence des compte-rendus dans la presse, l'extrait suivant dont ils indiquent la source comme le journal Ouest-France du 11 octobre 1954:

"Plusieurs habitants de Calais ont aperçu, samedi matin, 9 octobre, un engin brillant qui évoluait dans le ciel en adoptant selon les divers témoins, de curieuses formes."

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs rapportent qu'à Calais le 9 octobre 1954 à 09:15 du matin plusieurs habitants ont observé un engin brillant dans le ciel.

Ils indiquent que la source est "La Montagne" en octobre 1954.

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Pas de Calais, à Calais, le 9 octobre 1954 à 09:15 heures, plusieurs habitants ont observés un engin brillant dans le ciel.

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 9 octobre 1954, à 09:15, à Calais, France, "un objet peu ordinaire a été aperçu, qui avait un aspect et des performances peu communes. Un objet a été observé par plusieurs témoins."

Les sources sont indiquées comme "Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)".

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541009 09.10.1954 Calais France
19541009 09.10.1954 Calais France LN

Explications:

Non identifié, mais informations insuffisantes (vitesse, durée, taille angulaire, etc.)

Map

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Calais, Nord-Pas-de-Calais, matin, objet, brillant, multiple

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 mars 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 8 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 20 novembre 2016 Additions [ler1], [ubk1].
1.2 Patrick Gross 23 janvier 2017 Additions [lln1].
1.3 Patrick Gross 22 décembre 2019 Additions [jve2], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.4 Patrick Gross 19 février 2020 Addition [nnm1].
1.5 Patrick Gross 23 avril 2020 Addition [nmn1].
1.6 Patrick Gross 1 mai 2020 Addition [nll1]. Dans le Résumé, addition de "La source primaire..." et des paragraphes qui suivent.
1.7 Patrick Gross 4 mai 2020 Addition [nll2].
1.8 Patrick Gross 26 juin 2020 Addition [nll2].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 juin 2020.