France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

7 octobre 1954, Duclair, Seine-Maritime:

Référence pour ce cas: 7-oct-54-Duclair. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Du 8 au 11 octobre 1954, plusieurs journaux ont mentionné une observation en Seine-Maritime.

Il était dit que Mr. Landrin, préposé aux Eaux à Duclair qui se promenait en compagnie de sa femme avait été aveuglé par un faisceau lumineux. Lorsqu'il a rouvert les yeux, selon ses dires, il avait vu une boule qui a disparue quelques minutes plus tard.

En 1958, l'ufologue Aimé Michel considérait que cela sétait passé le 7 octobre 1954, et à Duclair même. Rien de plus ne semble avoir été appris.

Rapports:

[Ref. vmr1:] JOURNAL "VAR-MATIN REPUBLIQUE":

Après les cigares et les soucoupes...

La soupière volante fait son apparition

Limoges, 7 octobre. -- Un cultivateur de Chalaix (Dordogne), M. Gareau, a affirmé sur l'honneur, avoir vu une "soupière volante" se poser dans sa propriété. M. Gareau a déclaré que deux hommes parfaitement normaux revêtus de combinaisons kaki, en sont descendus, lui ont serré la main et lui ont parlé une langue inconnu. M. Gareau stupéfait, n'a pas répondu. Les deux hommes ont caressé son chien et sont remontés dans leur appareil qui s'est envolé sans bruit à une allure vertigineuse. A l'endroit indiqué par M. Gareau, on a constaté que l'herbe avait été foulée.

Une sphère rouge

Un maçon, habitant l'Ile de Ré, M. Simonetti, a déclaré avoir vu une sphère lumineuse de 12 mètres de diamètre environ, qui scintillait à une cinquantaine de mètres du sol.

La sphère, a-t-il dit, est devenu rouge, a viré au bleu et s'est élevée très rapidement à la verticale.

Deux habitants de l'Ile de Ré ont déclaré avoir été témoins du même phénomène. Deux parisiens en vacances dans la commune de Mouchamp, M. et Mme Laroche, ont affirmé avoir vu, à la tombée de la nuit, une sphère incandescente.

Aveuglé par un faisceau lumineux

Mme Thérèse Fourneret, 23 ans, habitant Poncey-sur-Lignon (Cote d'or) a vu lundi soir, un engin se poser dans un pré non loin de son domicile. Elle a déclaré, qu'effrayée, elle s'était réfugiée chez des voisins. La gendarmerie a relevé des traces très nettes sur le sol à l'endroit indiqué. Des mottes de gazon avaient été arrachées et projetées dans un rayon de 4 mètres.

M. Landrin, préposé aux Eaux à Duclair (Seine Inférieur) qui se promenait en compagnie de sa femme, a été aveuglé par un faisceau lumineux. Lorsqu'il rouvrit les yeux, déclare-t-il, il vit une boule qui disparut quelques minutes plus tard.

Enfin, des soucoupes, cigares, couronnes et tous autres objets volants ont été vu à St Etienne, dans plusieurs villages d'Eure et Loir, à Heyrieux (Isère), Dieulanvallon (Cotes du Nord), Ajot (Calvados) et à Biarritz.

[Ref. ads1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

La Chronique des Soucoupes

Si l'on devait tirer des conclusions des apparitions de soucoupes qui se sont multipliées depuis quelques temps, une au moins apparaitrait avec évidence: c'est que les "Uranides" semblent ignorer la fabrication en série!

De toutes les nacelles utilisées par eux et qui se sont posées sur Terre à la vue de divers témoins, pas une ne ressemble aux autres. Les unes sont montées sur béquilles, d'autres

(Voir la suite en 5e page)

La chronique des 'soucoupes volantes'

(Suite de la première page)

n'ont pas de train d'atterrissage. Leur forme varie, passant de la marmite au cigare, en passant par la traditionnelle soucoupe, et leur diametre n'est jamais le même, allant de 1 m 50 à 12 et 15 mètres.

Quant aux occupants de ces nacelles, ils sont d'aspect souvent très différent: couverts de poils disent certains, minuscules, très grands, semblables à des humaans. De quoi se perdre!

Voici une nouvelle liste d'apparitions qui montrera une fois de plus à nos lecteurs la diversité des engins interstellaires et la multiplicité des visages de leurs passagers.

PERIGUEUX. -- Un cultivateur de Chaleix (Dordogne), M. Garreau, a affirmé sur l'honneur, avoir vu une "soupière volante" se poser dans sa propriété. M. Garreau a déclaré que deux hommes parfaitement normaux, revêtus de combinaisons kaki, en sont descendus, lui ont serré la main et lui ont parlé une langue inconnue. M. Garreau, stupéfait, n'a pas répondu. Les deux hommes ont caressé son chien et sont remontés dans leur appareil qui s'est envolé sans bruit à une allure vertigineuse. A l'endroit indiqué par M. Garreau, on a constaté que l'herbe avait été foulée.

LA ROCHELLE. -- Un maçon habitant l'île de Ré, M. Simmonetti, a déclaré avoir vu une sphère lumineuse de 12 mètres de diamètre environ qui oscillait à une cinquantaine de mètres du sol.

La sphère, a-t-il dit, est devenue rouge, a viré au bleu et s'est élevée très rapidement â la verticale. Deux autres habitants de l'île de Ré ont déclaré avoir été témoins du même phénomène.

Deux parisiens en vacances dans la commune de Mouchamps, M. et Mme Laroche, ont affirme avoir vu, à la tombée de la nuit, une sphère incandescente.

DIJON. -- Mme Thérèse Fourneret, 23 ans, habitant Poncey-sur-Lignon (Côte d'Or), a vu, lundi soir, un engin se poser dans un pré non loin de son domicile. Elle a déclaré qu'effrayée, elle s'était bien gardée d'observer plus longtemps ce phénomène et s'était réfugiée chez des voisins. La gendarmerie a révélé des traces très nettes sur le sol à l'endroit indiqué. Des mottes de gazon avaient été arrachées et projetées dans un rayon de quatre mètres.

ROUEN. -- M. Landrin, préposé aux eaux à Duclair (Seine-Inférieure), qui se promenait en compagnie de sa femme, a été aveuglé par un faisceau lumineux. Lorsqu'il rouvrit les yeux, déclara-t-il, il vit une boule qui disparut quelques minutes plus tard.

CHAUMONT. -- M. André Narcy, 48 ans, cantonnier à Mertrud (Haute-Marne) se rendait mercredi matin â son travail à motocyclette lorsqu'à proximité de Voillecomte, à 7 h. 15, il remarqua dans un champ au lieu dit "la Vieille Tuile", un objet de couleur orange. En se rapprochant, il constata qu'il se trouvait en présence d'un engin pour lui inconnu.

Le cantonnier arrêta sa machine, et à pied arriva à une centaine de mètres de l'objet. C'est alors qu'il aperçut à proximité un petit être ayant environ 1 m 20 de hauteur et vêtu d'une houppelande couverte de poils.

M. Narcy eut très peur et se coucha sur Je sol. puis il appela l'individu. Celui-ci, après s'être tourné vers lui, s'engouffra dans sa machine qui s'envola immédiatement à la verticale pour se perdre dans les nuages.

D'après M. Narcy, l'engin était de forme sphérique, d'un diamètre de dix mètres environ. Sous la sphère se trouvait une sorte de fuseau et le hublot par lequel l'être rentra dans l'engin se trouvait juste entre le fuseau et le corps de l'appareil. Au départ de ce dernier, une sorte de flamme sortit du fuseau tandis qu'un grand remous vaporeux se produisait sous l'engin.

M. Narcy se rendit aussitôt il son travail où il conta son aventure à ses camarades. Avec deux d'entre eux, MM. Riel et Henry, il retourna sur les lieux où il constata que la rosée n'existait plus sur une certaine surface.

L'herbe avait une teinte légèrement laiteuse et se trouvait écrasée sur un carré d'environ trois mètres de côté. En outre douze traces parallèles ressemblant à des empreintes de pieds ronds se trouvaient réparties sur une certaine distance, laissant à penser que l'appareil s'était posé par une suite de soubresauts.

Enfin les soucoupes, cigares, disques, couronnes, boules, lueurs, traînées lumineuses de couleurs diverses et tous autres objets volants ont été vus à Saint-Etienne, dans plusieurs villages d'Eure-et-Loir, à Heyrieux (Isère), Dieulanvollon (Côte du Nord), Ajort (Calvados) et à Biarritz.

[Ref. lqh1:] JOURNAL "LE QUOTIDIEN DE LA HAUTE-LOIRE":

PLUIE DE SOUCOUPES VOLANTES EN FRANCE

Les témoignages sur les soucoupes volantes semblent devenir de plus en plus précis. Diverses personnes dans une même région signalent le même phénomène et l'on peut dire que l'on assiste depuis quelques jours à une véritable pluie de soucoupes volantes, de cigares ou de disques sur la France entière. Un cultivateur de Chaleix (Dordogne) M. Garreau a affirmé sur l'honneur avoir vu une soupière volante se poser dans sa propriété. M. Garreau a déclaré que deux hommes parfaitement normaux revêtus d'une combinaison kaki, en sont descendus, lui ont serré la main et lui ont parlé une langue inconnue. M. Garreau stupéfait n'a pas répondu, les deux hommes ont caressé son chien et sont remontés dans leur appareil qui s'est envolé sans bruit à une allure vertigineuse. Une sphère lumineuse de 12 mètres de diamètre a été aperçue à l'Ile de Ré par un maçon, M. Simonetin. La sphère, a-t-il dit, est devenue rouge après avoir plané à 50 mètres du sol, elle a viré au bleu et s'est élevée très rapidement à la verticale. L'engin a été également observé par deux parisiens en vacances. Mme Thérèse Fourmeret, 23 ans, habitant Poncey-sur-L'Ignon (Côte d'Or) a vu lundi soir un engin se poser dans un pré non loin de son domicile. Elle a déclaré qu'effrayée, elle s'était bien gardée d'observer plus longtemps ce phénomène et s'était réfugiée chez des voisins. La gendarmerie a relevé des traces très nettes sur le sol à l'endroit indiqué. Des mottes de gazon avaient été arrachées et projetées dans un rayon de quatre mètres.

A Duclair (Seine-Inférieure) M. Laudrin, préposé aux eaux qui se promenait avec sa femme, fut aveuglé par un faisceau lumineux, lorsqu'il rouvrit les yeux, il vit une boule qui disparut quelques minutes plus tard.

Un cantonnier de Mertrud (Haute-Marne), M. André Narcy, assure s'être approché à moins de cent mètres d'une soucoupe volante posée dans un champ près de Voillecomte. Il aperçut à proximité de l'engin un petit être, haut d'environ 1,20 mètres qui était vêtu d'une sorte de houppelande couverte de poils. M. Narcy interpella l'étrange personnage qui ne lui répondit pas et s'engouffra dans sa machine qui s'envola à la verticale. D'après M. Narcy, l'engin était de forme sphérique, d'un diamètre de dix mètres environ. Sous la sphère se trouvait une sorte de fuseau et le hublot par lequel l'être rentra dans l'engin se trouvait juste entre le fuseau et le corps de l'appareil. Au départ de ce dernier, une sorte de flamme sortit du fuseau tandis qu'un grand remous vaporeux se produisit sous l'engin. Sur les lieux il constata que la rosée n'existait plus sur une certaine surface. L'herbe avait une teinte légèrement laiteuse et se trouvait écrasée sur un carré d'environ trois mètres de côté. En outre douze traces parallèles ressemblant à des empreintes de pieds ronds se trouvaient réparties sur une ce taine distance, laissant à penser que l'appareil s'était posé par une suite de petit soubresauts...

[Ref. lln1:] JOURNAL "LE LORRAIN":

Scan

LES "SOUCOUPES VOLANTES"

posent de nombreuses énigmes

MAINTENANT, LES VOITURES S'ARRETENT

PARIS. -- Les "soucoupes volantes" continuent.

De partout, on en signale. Et maintenant, voilà qu'elles se mêlent d'arrêter les moteurs.

Un ramasseur de lait du Mans, M. Alexandre Tremblais, qui circulait à bord de son camion sur la petite route près de Saint-Jean-d'Assé (Sarthe), constata soudain que le moteur de son véhicule s'arrêtait et que les phares s'éteignaient.

M. Tremblais descendit de son camion pour voir passer à toute allure au-dessus de lui un cigare lumineux rouge et bleu, d'un mètre de long, qui disparut à l'horizon. Quelques minutes plus tard, le moteur repartait normalement et les phares fonctionnaient à nouveau.

A Nancy, un sceptique endurant, M. Georges Bou, 30 ans, chauffeur à Sarrebruk [sic, Sarrebourg], roulait sur la nationale 3 entre Morsbach et Forbach lorsqu'il vit une ombre large et épaisse barrer la route. Il stoppa, descendit de sa cabine, croyant à un accident. Mais il se rendit compte quil était bel et bien arrêt par une soucoupe. Celle-ci avait neuf mètres de diamètre et quatre mètres de hauteur environ. Elle était éclairée par plusieurs faisceaux lumineux dirigés vers le sol.

Le chauffeur s'approcha de l'étrange appareil. Soudain, celui-ci décolla à la verticale, marqua un temps d'arrêt à dix mètres, puis s'éloigna très rapidement.

Le capitaine de gendarmerie Bohler s'est rendu sur les lieux aujourd'hui avec M. Bou. Mais il n'a pu relever aucune emprunte.

A l'Ile de Ré, M. Simonnetti a déclaré avoir vu une sphère lumineuse de 12 mètres de diamètre environ, qui oscilla à une cinquantaine de mètres du sol.

La sphère, a-t-il dit, est devenue rouge, a viré au bleu et s'est élevée très rapidement à la verticale.

Deux autres habitants et deux Parisiens en vacances ont confirmé.

A Duclair (Seine-Inf.), M. Landrin, préposé aux eaux, qui se promenait en compagnie de sa femme, a été aveuglé par un faisceau lumineux. Lorsqu'il rouvrit les yeux, déclara-t-il, il vit une boule qui disparut quelques minutes plus tard.

- Près de Reims, un mécanicien des usines Panhard, M. Joseph Roy, 30 ans, a vu près de l'Isles-sur-Suippe un cigare posé au sol, ressemblant d'après sa description à celui de Marignane. Des témoins alentours ont confirmé.

- A la Montagne-de-Béruges (Vienne), un cultivateur, M. Edouard Thébault, a observé dans son champ un énorme engin lumineux.

Quelques minutes plus tard, l'engin s'éteignit et un énorme phare balaya la route, puis quand le témoin revint accompagné de son père qu'il avait été quérir, tout avait disparu.

- Plusieurs pêcheurs et toute la famille d'un marchand de poissons ont vu dans le ciel, à Plozevet (Finistère), une vive lueur entourée d'une fumée dense. Cette lueur, d'abord immobile, se dirigea vers eux à une altitude d'environ dix mètres. Elle avait l'apparence d'une sphère orange.

- Un engin siffleur, de couleur grise, s'est immobilisé un instant à 100 mètres environ de Chassevreuil (Indre). L'appareil est reparti à vive allure, laissant derrière lui comme un brouillard.

Dans la même commune, un jeune homme a vu un engin lumineux de couleur rouge-orange qui se déplaçait en direction nord-sud.

- Une coupole demi-sphérique de couleur aluminium, éclairée à l'intérieur, qui se trouvait à environ trois mètres de la route et à un mètre du sol, a été vue à Jettingen (Haut-Rhin) par M. René Ott, employé à la S.N.C.F. Effrayé, M. Ott s'enfuit. Il eut cependant, dit-il, le temps de remarquer qu'une porte s'ouvrait dans l'appareil. Celui-ci évolua au-dessus de lui sur une distance de 800 mètres avant de disparaître. Les gendarmes n'ont relevé aucune trace.

- Un engin silencieux, qui se déplaçait en tournant comme une toupie, a été vu à Calais, au-dessus du théâtre municipal, par un gardien de la paix, un coiffeur, un chauffeur de taxi et un boucher. Il s'est éloigné en direction de la mer.

- Une soucoupe volante s'élevant sans bruit à la verticale à été vue à Vigneux (Seine-et-Oise) par M. Marais, hier à 21 heures. Elle était lumineuse et comportait des hublots.

LA SOUCOUPE ECLATEE DE SAINT-VALERY-sur-SOMME N'ETAIT QU'UN BALLON-SONDE DE LA R.A.F.

ABBEVILLE. -- Encore une fausse soucoupe! L'engin mystérieux qui éclata dans le ciel picard et dont les débris s'éparpillèrent dans une pâture, à Boismont, près de Saint-Valéry-sur-Somme, n'était qu'un ballon-sonde.

Les habitants de la région, dans la crainte du fameux rayon vert "paralysant", n'osèrent s'approcher des débris. Seul, M. Raymond Boucher, employé de sucrerie, eut le courage de venir contempler la soucoupe. Il s'agissait plus simplement d'un ballon utilisé par les services météorologique de la Royal Air Force qui, en touchant le sol, avait éclaté bruyamment.

VIENNE. -- Des milliers de personnes ont vu hier une formation de soucoupes volantes au-dessus de Ried, volant d'est en ouest.

L'OPINION D'UN SAVANT

Interrogé au sujet des voitures qui s'arrêtent, a dit:

- Soucoupes ou pas soucoupes, il faut retenir comme vraies les informations qui parviennent en ce moment. En ce qui concerne l'arrêt brusque de moteurs au passage d'engins, il faut admettre la présence et l'action de rayons inconnus. Cela ne veut pas dire que ces rayons aient une origine extra-terrestre. Vous vous souvenez de ce fameux rayon Z, dont on parlait tant bien avant la dernière guerre? Pendant les hostilités, les belligérants ont encore perfectionné le procédé. J'ai vu personnellement, il y a une quinzaine d'année, des expériences en laboratoires où des rayons électriques enflammaient à des distances de quelques mètres du papier u d'autres matières combustibles.

[Ref. fas1:] JOURNAL "FEUILLE D'AVIS:"

Des traces d'atterrissage ont été relevées en France

LA ROCHELLE, 8. - Un maçon habitant l'île de Ré, M. Simonnetti, a déclaré avoir vu une sphère lumineuse de 12 mètres de diamètre environ qui oscillait à une cinquantaine de mètres du sol.

La sphère, a-t-il dit, est devenue rouge, a viré au bleu et s'est élevée très rapidement à la verticale.

Deux autres habitants de l'île de Ré ont déclaré avoir été les témoins du même phénomène.

Deux Parisiens en vacances dans la commune de Mouchamps, M. et Mme Laroche, ont affirmé avoir vu, à la tombée de la nuit, une sphère incandescente.

Mme Thérèse Fourmeret, 23 ans, habitant Poncey-sur-l'Ignon (Côte-d'or), a vu un engin se poser dans un pré non loin de son domicile. Elle a déclaré qu'effrayée elle s'était bien gardée d'observer plus longtemps ce phénomène et s'était réfugiée chez des voisins. La gendarmerie a relevé des traces très nettes sur le sol à l'endroit indiqué. Des mottes de gazon avaient été arrachées et projetées dans un rayon de quatre mètres.

A Duclair, près de Rouen, M. Landrin, préposé aux eaux, qui se promenait en compagnie de sa femme, a été aveuglé par un faisceau lumineux. Lorsqu'il rouvrit les yeux, déclara-t-il, il vit une boule qui disparut quelques minutes plus tard.

Enfin des soucoupes, cigares, disques, couronnes, boules, lueurs, traînées lumineuses de couleurs diverses et tous autres objets volants on été vu à Saint-Etienne, dans plusieurs villages d'Eure-et-Loire, à Dieulanvollon (Côtes-du-Nord), à Heyrieux (Isère), à Ajort (Calvados) et à Biarritz.

Un cultivateur de Chaleix (Dordogne). M. Garreau a affirmé sur l'honneur, avoir vu une «soupière volante» se poser dans sa propriété, M. Garreau a déclaré que deux hommes parfaitement normaux, revêtus de combinaisons kaki, en sont descendus, lui ont serré la main et lui ont parlé une langue inconnue. M. Garreau stupéfait n'a pas répondu. Les deux hommes ont caressé son chien et sont remontés dans leur appareil qui s'est envolé sans bruit à une allure vertigineuse.

A l'endroit indiqué par M. Garreau, on a constaté que l'herbe avait été foulée.

[Ref. aml2:] AIME MICHEL:

[...]

A partir du 2 octobre, le nombre d'observations quotidiennes augmente de façon vertigineuse. Le 3 octobre, on compte des centaines, et probablement des milliers de "témoins". Et les lieux d'observations continuent à s'aligner, formant des réseaux très caractéristiques dont la disposition évoque une toile d'araignée, avec une sorte de centre en étoile d'où rayonnent la plupart des droites. Une forte proportion de cas se situent, en outre, sur plusieurs alignements différents (A leur intersection).

Un exemple de cette disposition aussi complexe que rigoureuse est offert par les observations du 7 octobre (voir carte).

Ce jour-là, sur le territoire de la France, des centaines de "témoignages" permettent de localiser 23 points d'observation, dont un seul erratique dans la région de Toulouse. Les 22 autres s'organisent en 17 alignements:

- Un de sept points: Cherbourg; La Ferté-Macé; Saint-Jean-d'Assé; Nationale 23, à l'est du Mans; Lavenay; Montlevic; et enfin Cassis.

- Trois de quatre points:

a) Marcillac; Puymoyen; Montlevic; Corbigny.

b) Isles-sur-Suippe; Montlevic; Bournel; Montpezat.

c) Saint-Savinien; Saint-Plantaire; Montlevic; Jettingen.

Enfin, treize alignements de trois points. On peut, à première vue, se demander si des alignements de trois points exigent une explication autre que le hasard. Mais à la réflexion, le hasard se révèle insuffisant. En effet:

  1. Sur la carte au millionième utilisée pour cette étude, la précision des alignements est de l'ordre du millimètre, équivalent à un kilomètre, pour des distances dépassant parfois 1000 kilomètres;
  2. Mais surtout, il faut souligner que la plupart des points se trouvent à la fois sur plusieurs alignements (A leurs intersections): quand on jette deux points sur une surface, on obtient une droite; si c'est quatre points que l'on jette, on obtient six droites (les côtés d'un quadrilatère et ses diagonales), déterminant, outre les quatre points primitifs, trois points d'intersection au maximum; dès lors, si l'on jette trois nouveaux points au hasard, combien de chances a-t-on que ces points tombent précisément sur les intersections? Pratiquement aucune. La réalisation par le hasard d'une telle disposition est donc très hautement improbable. Si la coïncidence se reproduit régulièrement chaque jour pendant des semaines, l'explication par le hasard devient pratiquement impossible.
  3. Enfin (et c'est peut-être là le côté le plus troublant de l'affaire), comment expliquer par le hasard que cette disposition ne dure que 24 heures?

L'analyse approfondie de tous ces alignements dépasse le cadre d'un article. Un simple coup d'oeil sur la carte correspondante est d'ailleurs plus éloquent qu'un long discours. On y découvre cette disposition, que j'ai appelée provisoirement "orthoténie" (2), en attendant que des études ultérieures permettent, s'il y a lieu, de la rattacher à quelque phénomène déjà connu et nanti d'un nom existant dans le dictionnaire.

Provisoirement, donc, l'"orthoténie" est la disposition rectiligne, engendrant des réseaux, de l'immense majorité des observations de soucoupes volantes de l'automne 1954. Cette disposition est si étonnante que l'on doit, à priori, adopter à son égard une méfiance systématique. Avant de la reconnaître pour un fait réel, on doit envisager tous les moyens possibles de la récuser.

Le 7 octobre 1954, la France est sillonnée d'observations en ligne droite

1. CHERBOURG ...On a vu des globes lumineux! (Paris-Presse - 10-10-1954)

2. DUCLAIR ...M. X, aveuglé par un faisceau lumineux, rouvrit les yeux, vit une boule qui disparut en quelques minutes. (Parisien Libéré - 9-10-54)

3. ISLES-SUR-SUIPPES ...au bord de la route, un objet de plus de 3 m de long comme un gros obus percé de hublots... (Paris-Presse - 10-10-54)

4. PLOZEVET ...vive lueur, fumée dense... (France-Soir - 10-10-54)

5. SAINT-BIHY ...des globes lumineux... (France-Soir - 9-10-54)

6. LA FERTÉ-MACÉ ...un engin mystérieux, qui s'élevait à la verticale, laissant derrière lui une traînée blanche... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

7. HENNEZIES ...Un "astronef" et ses occupants aperçus par deux enfants... Objet en forme d'oeuf, rouge, le haut pointé vers le ciel... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

8. SAINT-ÉTIENNE ...trois engins dégageaient une violente lumière blanche; - un des engins était rond comme une soucoupe, les deux autres allongés comme des cigares. (France-Soir - 9-10-54)

9. SAINT-JEAN-D'ASSÉ ...une lueur d'un bleu intense... (Aurore - 9-10-54)

10. BALLON ...des étoiles grosses comme la Lune (sic!). (France-Soir - 9-10-54)

11. LAVENAY ...un oeuf volant... (France-Soir - 9-10-54)

12. DORDIVES ...un objet bizarre... (France-Soir - 9-10-54)

13. CHALETTE ...un engin ovale lumineux. (France-Soir - 9-10-54)

14. LES AUBIERS ...un disque rouge... (France-Soir - 9-10-54)

15. CORBIGNY Appareils de forme cylindrique, émettant des lueurs rouge-orange lorsqu'ils se trouvaient à l'horizontale et d'un blanc éblouissant lorsqu'ils montaient à la verticale. (Aurore -8-10-54)

16. BERUGES ...un champignon illuminé... (France-Soir - 10-10-54)

17. SAINT-SAVINIEN ...un disque lumineux. (Sud-Ouest - 14-10-54)

18. SAINT-PLANTAIRE

19. MONTLEVIC ...soucoupes, cigares, globes lumineux et disques volants... (Paris-Presse - 9-10-54)

20. JETTINGEN ...une coupole demi-sphérique. (France-Soir - 10-10-54)

21. PUYMOYEN ...A l'endroit où avait atterri une soucoupe, douze petits tas de cendre au milieu d'un cercle de 1,50 m et, parmi les cendres, des bâtonnets... (Paris-Presse - 9-10-54)

22. MARCILLAC ...forme d'entonnoir renversé. (Combat - 12-10-54)

23. BOURNEL ...forme circulaire... (Combat - 12-10-54)

24. MONTPEZAT ...un cercle lumineux, orange... (Combat - 12-10-54)

25. BEAUVOIR ...un engin mystérieux évoluant à une assez faible vitesse. (Parisien Libéré - 9-10-54)

26. MONTEUX ...un engin phosphorescent et de 2, 50 m de hauteur... (Presse locale - oct. 54)

27. BOMPAS ...une formation de soucoupes... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

28. CASSIS ...l'objet, qui semblait en aluminium, était très brillant. (Provençal)

Les alignements existent. Que signifient-ils? Mystère...

Le dossier n'est pas truqué

Première question à se poser: Est-il exact que les points d'observation s'alignent comme il est dit dans cet article?

Pour le contrôler, il suffit de rechercher les points en question sur une carte choisie de telle manière que les droites de la carte correspondent aussi exactement que possible aux grands cercles terrestres dans le lieu considéré. Pour la France, c'est la carte au millionième, projection Bonne, offerte dans le commerce par Michelin (carte Michelin n° 989). On localise les points en les cherchant dans un dictionnaire des communes, par exemple celui de Berger-Levrault.

Deuxième question: L'auteur n'a-t-il pas inventé tout ou partie de ces observations de façon à trouver des alignements? Pour permettre aux chercheurs de répondre à cette question, je n'ai utilisé dans mes recherches que les observations déjà rendues publiques.

Troisième question: L'auteur n'a-t-il pas choisi les observations qui s'alignent, créant ainsi un phénomène qui n'existerait pas si d'autres observations non rapportées rétablissaient le désordre exigé par le hasard?

Il est bien évident que je ne peux espérer avoir eu connaissance de toutes les observations, car beaucoup de témoins n'en ont rien dit. Mais j'ai utilisé dans mon travail toutes les observations rendues publiques, comme on pourra le contrôler en étudiant mon livre. Pour établir les cartes, je n'ai donc retenu que des cas publiés, et je les ai tous retenus. Il n'y a eu ni invention, ni choix. N'importe qui peut refaire intégralement le travail que j'ai fait: il lui suffira de consulter la collection des journaux de l'époque, en prenant bien garde toutefois aux dates de parution, non des journaux bien sûr, mais des phénomènes rapportés.

Nous en arrivons à l'aspect le plus délicat du problème posé par ces étranges alignements. Que signifient-ils?

J'ai montré en détail le résultat de mes recherches à plusieurs savants éminents, parmi lesquels deux Maîtres de Recherches au C.N.R.S. Il est bien fâcheux que l'orthoténie soit liée au "phénomène soucoupe", si discrédité, car tous ces savants, que je ne puis nommer, sont maintenant convaincus que les alignements trahissent un phénomène réel et original.

Réel, c'est-à-dire se déroulant objectivement dans l'espace, et non dans l'imagination des témoins.

Original, c'est-à-dire ne se rapportant à rien de connu jusqu'ici. Ni les avions, ni les ballons-sondes, ni les parhélies, ni les météores, ni les éclairs en boule, ni bien entendu les hallucinations, les mensonges, les inventions facétieuses, ne sont observées le long de lignes formant des réseaux. Il s'agit de quelque chose d'autre. Quoi?

A mon avis, nous ne sommes pas près de le savoir. Mais peut-être la mise en évidence de la superstructure géométrique révélée par la vague de 1954 incitera-t-elle enfin un plus grand nombre de savants à s'en inquiéter. Qu'il me soit permis d'en formuler ici le voeu. Personnellement, le discrédit qui s'attache à ces recherches commence à me peser. Il est accablant à la longue de porter sa curiosité comme un péché.

Aimé Michel

Notes:

  • (2) D'un mot grec signifiant "tendu en ligne droite".

[Ref. aml3:] AIME MICHEL:

Aimé Michel expliquait que depuis décembre 1957, il est convaincu que les "alignements" de cas sur des lignes droites, comme ceux du 7 octobre 1954 sont inexplicables, ou plus exactement, qu'ils ne s'expliquent que "par la réalité des soucoupes volantes", et que son opinion "est aussi celle d'un grand nombre de savants, parmi lesquels plusieurs de réputation mondiale."

Il publiait une carte de ces alignements pour cette date, en indiquant que la totalité des observations du 7 octobre 1954 y sont reportées:

Pour le cas de ce dossier, il indiquait:

2. DUCLAIR: .. M. X, aveuglé par un faisceau lumineux, rouvrit les yeux, vit une boule qui disparut en quelques minutes. (Parisien Libéré du 9-10-54).

[Ref. pis1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "PHENOMENES INCONNUS":

Ce bulletin d'ufologie publiait une carte sensée montrée des alignements de cas du 7 octobre 1954, où figure un cas à Duclair:

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Seine Maritime à Duclair le 7 octobre 1954, à une heure non connue, "Un témoin est soudainement aveuglé par un faisceau lumineux, quand il rouvre les yeux, il voit une boule qui disparut en quelques minutes."

Luc Chastan indique que la source est "Science et vie".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique qu'il y a eu une observation le 3 octobre 1954 à Duclair, France.

La source est indiquée comme "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)."

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas quatre fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541003 03.10.1954 Duclair France
19541007 07.10.1954 Duclair France
19541007 07.10.1954 Duclair France NL
19541007 07.10.1954 Duclair France

Explications:

Informations totalement insuffisantes.

Cela aurait pu être un météore, par exemple, si la durée avait été surévaluée ou de 2 minutes au maximum.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Duclair, Seine-Maritime, lumière, lumineux, rayon, boule, effet, aveuglé, Laudrin

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 4 juin 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 1 mai 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 17 octobre 2016 Addition [fas1].
1.2 Patrick Gross 23 janvier 2017 Additions [lln1], [ubk1].
1.3 Patrick Gross 10 octobre 2019 Additions [ads1], [aml2], [aml3], [pis1], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 octobre 2019.