France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

< Précédent  Tous  Suivant >

7 octobre 1954, Amiens, Somme:

Référence pour ce cas: 7-oct-54-Amiens.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Courrier Picard, d'Amiens, du 7 octobre 1954, a rapporté des événements de la nuit sur cette ville:

M. Albert Mignot, sous-chef de manutention, sortant de la grande halle, à la Petite Vitesse, a vu une sorte de disque lumineux de couleur orange qui passait dans le ciel, venant de la direction de Montières et se dirigeant vers Longueau. Les contours de cette masse n'étaient pas bien définis.

Il a d'abord pensé par suite de cette particularité qu'il s'agissait d'un nuage de fumée, mais il a réalisé que ce n'était pas cela, mais que "c'était un engin inconnu, peut-être ce qu'on appelle une soucoupe volante."

M. Robert Pruvost, homme d'équipe principal qui accompagnait M. Mignot, s'occupait d'un chariot de marée, lorsqu'il a vu le disque lumineux dans le ciel et c'est lui qui avait averti M. Mignot. Il a dit que c'était un objet presque rond, de couleur jaune, qui ne me paraissait pas très haut. Il n'a pas fait attention à un bruit éventuel de la chose.

Des deux hommes avaient alerté leurs collègues, qui n'ont pas voulu les croire, mais le chef de manoeuvre Adrien Wiart, chef des cheminots, est arrivé presque au même moment, en rapportant la même chose, ce qui a convaincu les autres.

Mr Wiart, entendu par le journal, a déclaré que s'étant rendu dans la cour de la Petite Vitesse, il avait vu dans le ciel une lueur orange qui venait de la direction d'Amiens et se dirigeait vers Longueau, à 1 heure moins 20.

Il s'est arrêté en se demandant s'il ne s'agissait pas d'un projecteur du 404e R.A.A. en manoeuvre. Au-dessus, il a remarqué, quelque peu détachée, une sorte de petite étoile qui lui a paru faire partie de l'objet, qu'il avait vu pendant une quinzaine de secondes. Par suite de l'obscurité, dit-il, il n'a pas pu évaluer les dimensions ou la hauteur de l'objet.

Le sous-chef de G. V., M. Petit, lui a téléphoné pour demander s'ils avaient vu quelque chose, car deux de ses hommes venaient de leur affirmer qu'il venaient de voir une soucoupe volante.

Mr. Wiart se déclarait sceptique initialement, mais pense maintenant qu'il y a "quelque chose d'anormal", tout en se refusant à affirmer qu'il s'agissait d'une soucoupe volante.

Le journal cite M. Michel Groué, brigadier de manoeuvre:

"C'était comme un ballon de rugby, et de couleur orange, deux fois plus long que haut. Un peu au-dessus, je remarquai un feu comme on en voit aux mats des bateaux. L'appareil se dirigeait vers Longueau."

"J'étais avec mon camarade Dubois et quand nous avons dit à nos camarades ce que nous venions de voir, ceux-ci ne voulurent pas nous croire. Par la suite devant les autres déclarations qui leur étaient faites, ils finirent par nous croire."

"En tout cas, si c'est là ce qu'on appelle une soucoupe volante, eh bien je peux vous dire que j'en ai vu une."

Mr. Raymond Dubois, conducteur de locotracteurs, a fait au journal des déclarations semblables:

"Avec mon camarade Groué, nous venions d'amener deux wagons pour les décharger, lorsque Groué s'écria, tiens, regarde, une soucoupe. Et en effet, je vis dans le ciel une sorte de lueur orange qui se déplaçat en direction de Longueau. Comme mon moteur marchait, je ne peux pas dire si l'engin faisait du bruit. Quand nous avons parlé de ce que nous venions de voir, personne à la halle ne voulut nous croire et il fallut les témoignages d'autres camarades pour que les incrédules se rendent à l'évidence."

Le journal régional La Voix du Nord, dans l'édition de l'Artois et de la Somme du 9 octobre 1954, rapportait entre autres observations:

"En gare d'Amiens, durant la nuit, MM. Albert Mignot, sous-chef de manutention; Robert Pruvost, homme d'équipe principale; Adrien Wiart, chef de manoeuvre; Michel Groue, brigadier de manoeuvre, et Raymond Dubois, conducteur de loco-tracteur, ont vu un engin mystérieux survoler la ville d'Ouest en Est."

Rapports:

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan.

Au-dessus
de la gare d'Amiens...

Dans le courant de la nuit, un engin mystérieux a survolé Amiens et a notamment été aperçu au-dessus de la gare par de nombreux employés, qui n'en croyaient pas leurs yeux, mais durent finalement se rendre à l'évidence.

M. Albert Mignot, sous-chef de manutention, demeurant 236, rue Saint-M[?], sortait de la grande halle, à la Petite Vitesse, vers [?] h. 35, lorsqu'il aperçut une sorte de disque lumineux de couleur orange qui passait dans le ciel, venant de la direction de Montières et se dirigeant vers Longueau. Les contours de cette masse n'étaient pas bien définis.

Tout d'abord, par suite de cette particularité, M. Mignot crut qu'il s'agissait d'un nuage de fumée, mais il dut bientôt se rendre à l'évidence.

- C'était un engin inconnu, nous dit-il, peut-être ce qu'on appelle une soucoupe volante. En tout cas ce n'était pas une illusion.

M. Robert Pruvost, homme d'équipe principal, 43, rue Pierre-Corneille, à Longpré, accompagnait M. Mignot.

- Au moment où je m'occupais d'un chariot de marée, dit-il, j'ai vu un disque lumineux dans le ciel. C'est moi qui ai averti Mignot. Il s'agissait d'un objet presque rond, de couleur jaune, qui ne me paraissait pas très haut. Je ne me suis pas rendu compte si cela faisait du bruit.

"Nous avons alerté nos camarades, mais il ne voulaient pas nous croire car ils étaient persuadés que nous leur racontions une histoire.

"Mais presque au même moment arriva le chef de manoeuvre Adrien Wiart, 8 allée des Fleurs, chef des cheminots, qui fit les mêmes déclarations que nous et dont les paroles convainquirent les sceptiques."

En effet, M. Wiart, que nous avons vu chez lui, hier, nous a déclaré que s'étant rendu dans la cour de la Petite Vitesse, il avait aperçu dans le ciel une lueur qui venait de la direction d'Amiens et se dirigeait vers Longueau.

Il était 1 heure moins 20, dit-il. Je me suis arrêté en me demandant s'il ne s'agissait pas d'un projecteur du 404e R.A.A. en manoeuvre. Au-dessus, je remarquais quelque peu détachée une sorte de petite étoile qui m'a parue faire partie de l'objet mystérieux que j'ai aperçu pendant une quinzaine de secondes. Par suite de l'obscurité, je n'ai pas pu me faire une idée des dimensions de cet objet, ni de la hauteur à laquelle il se trouvait. Il était de couleur orange.

Le sous-chef de G. V., M. Petit, nous a téléphoné pour nous demander si nous avions vu quelque chose, car deux de ses hommes venaient de leur affirmer qu'il venaient de voir une soucoupe volante. C'est sûrement le même engin que le nôtre.

Jusqu'à ce jour, j'étais sceptique ajoute M. Wiart, mais maintenant je me rends compte qu'il y a quelque chose d'anormal. Mais quant à dire qu'il s'agit d'une soucoupe volante il faudrait que je le voie dans le jour!

M. Michel Groué, brigadier de manoeuvre, 5[?]4, chemin de la Folie, a aperçu le fameux objet.

- C'était comme un ballon de rugby, déclare-t-il, et de couleur orange, deux fois plus long que haut. Un peu au-dessus, je remarquai un feu comme on en voit aux mats des bateaux. L'appareil se dirigeait vers Longueau.

"J'étais avec mon camarade Dubois et quand nous avons dit à nos camarades ce que nous venions de voir, ceux-ci ne voulurent pas nous croire. Par la suite devant les autres déclarations qui leur étaient faites, ils finirent par nous croire.

"En tout cas, achève M. Groué, si c'est là ce qu'on appelle une soucoupe volante, eh bien je peux vous dire que j'en ai vu une".

M. Raymond Dubois, conducteur de locotracteurs, demeurant à 12 rue Voltaire, nous a fait des déclarations semblables.

- Avec mon camarade Groué, nous venions d'amener deux wagons pour les décharger, lorsque Groué s'écria, tiens, regarde, une soucoupe. Et en effet, je vis dans le ciel une sorte de lueur orange qui se déplaçat en direction de Longueau. Comme mon moteur

Scan.

chait, je ne peux pas dire si l'engin faisait du bruit. Quand nous avons parlé de ce que nous venions de voir, personne à la halle ne voulut nous croire et il fallut les témoignages d'autres camarades pour que les incrédules se rendent à l'évidence".

Et à Hangest-sur-Somme

L'offensive "soucoupes volantes" se poursuit dans notre ciel de Picardie qui n'en aura certes, jamais vu autant. Hangest-sur-Somme, après tant d'autres communes, est à son tour en effervescence depuis hier matin. C'est, qu'en effet, deux habitants de cette localité ont eu le privilège - que chacun de nous, en secret, souhaite connaître un jour - d'apercevoir quelque chose d'extraordinaire traversant le ciel.

Au cours de la nuit de mardi à mercredi, vers 1 h., M. Philidor Léraillé, qui est âgé de 72 ans et n'exerce plus de profession, s'était levé, ainsi que cela lui arrive fréquemment. Soudain, alors qu'il jetait un regard par la fenêtre, il aperçut, dans l'obscurité de la nuit, une sorte de boule particulièrement lumineuse et brillante qui semblait progresser par bonds dans le ciel. Cette chose suivait une direction sud-ouest nord-est, était à une altitude moyenne, mais sa vitesse était très grande.

Surpris, M. Léraillé, qui est une personne digne de foi et bien connue dans la région, éveilla son épouse laquelle vit, elle aussi, la boule alors que celle-ci disparaissait derrière la ligne d'horizon, barrée par une plantation de peupliers située dans la vallée de la Somme.

L'apparition avait duré qu'une minute environ, et bien que fort courte, elle laissa les deux vieillards très perplexe. S'agissait-il d'une soucoupe volante? Après tout, pourquoi pas, on en a tellement vu ces jours derniers...

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

TOUJOURS
LES SOUCOUPES

Pas de répit pour les chercheurs de soucoupe qui, chaque soir et même chaque nuit, constatent de mystérieuses apparitions de couleur orange dans le ciel picard. Au nombre des personnes qui affirment avoir vu des engins mystérieux dans le ciel nous citerons M. et Mme Legendre, 97, rue Edmond-Rostand, à Amiens; puis d'autres personnes de Boves; M. Gilbert Urbain, cultivateur à Bernaville, s'inscrit, lui aussi sur la liste, ainsi que Mlle Christiane Beaussaux, servante de ferme.

Apparitions également dans la région de Péronne et plus spécialement à Longueval, Roisel, Doing-Flamicourt, Cartigny, Etricourt-Manancourt et Hangest-sur-Somme.

En gare d'Amiens, durant la nuit, MM. Albert Mignot, sous-chef de manutention; Robert Pruvost, homme d'équipe principale; Adrien Wiart, chef de manoeuvre; Michel Groue, brigadier de manoeuvre, et Raymond Dubois, conducteur de loco-tracteur, ont vu un engin mystérieux survoler la ville d'Ouest en Est.

Explications:

Carte.

Non identifié.

Je ne peux pas dire qu'il s'agissait d'un engin extraterrestre, mais le cas est assez intrigant. Il manque toute les caractéristiques habituelles (traînée, étincelle, lumière aveuglante) données lorsqu'un météore n'est pas identifié par les témoins.

Carte.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Amiens, Somme, gare, Albert Mignot, Robert Pruvost, Adrien Wiart, Michel Groue, Raymond Dubois, engin, disque, lumineux, orange, flou, nuage, rond, jaune, lueur, déplacement, étoile, ovale, rugby, déplacement

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 25 octobre 2021 Première publication.
1.1 Patrick Gross 12 mars 2022 Addition [cpd1]. Dans le Résumé, addition des informations de [cpd1]. Date du cas changée de début octobre en 7 octobre. Explications changées, étaient "Informations totalement insuffisantes."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 12 mars 2022.