France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

1 octobre 1954, Corbigny, Nièvre:

Référence pour ce cas: 1-oct-54-Corbigny. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

En 1982, le groupe d'ufologie ADRUP, de Côte-d'Or, notait que le journal régional Le Bien Public du 4 octobre 1954 avait rapporté une observation du 1er octobre 1954:

Un représentant et plusieurs habitants de Corbigny avaient vu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel "où il descendait et remontait alternativement de gauche à droite."

Ces témoins, "qui sont tous dignes de foi, ont observé le phénomène pendant un assez long moment puis le disque lumineux disparut à la verticale derrière une colline."

Dans le journal régional L'Ardennais du 5 octobre 1954, j'ai trouvé un récit disant qu'un "représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy, ainsi que plusieurs habitants de Corbigny, ont déclaré avoir aperçu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel et qui, après avoir plusieurs fois changé d'altitude, a disparu à la verticale."

Dans le journal régional La Bourgogne Républicaine du 8 octobre 1954, on évoquait, dans préciser de date, qu'ne habitante de Corbigny dans la Nièvre avait déclaré avoir vu, en plein jour, alors qu'elle étendait du linge dans son jardin, un engin lumineux de forme cigare, allongé, qui se déplaçait à grande vitesse, portant à sa partie inférieure deux disques. Montant à la verticale, "ce cigare s'éteignit et disparut".

Rapports:

[Ref. jps1:] JOURNAL "LE JOURNAL DU PAS-DE-CALAIS ET DE LA SOMME":

Scan.

"Les soucoupes volantes existent"
affirme un spécialiste allemand

Les soucoupes volantes existent et représentent au moins dix pour cent des engins observés dans le ciel" a affirmé hier le professeur Hermann Oberth, spécialiste allemand des fusées et président d'honneur de la "Société Allemande d'astronautique", au cours d'une conférence prononcée à Hambourg.

Le professeur Oberth a ajouté qu'il était possible à son avis, que ces engins contiennent des équipages de créatures semblables aux humains, et a proposé, pour désigner ces êtres inconnus, le terme "d'Uranides". Les "Uranides", a poursuivi le savant allemand, sont probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune "soucoupe volante" ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut-être une maîtrise parfaite de leurs machines, et que, pour une raison qu'une intelligence humaine ne peut imaginer, ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V-7, fusées allemandes de la fin de la guerre, dont plusieurs prototypes seraient tombées, d'après le savant, entre les mains des Russes en 1945.

Dernières apparitions

A Vic-sur-Cère. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir

LA SUITE EN PAGE 6

Scan.

SOUCOUPES VOLANTES

(Suite de la premère page)

aperçu, se dirigeant vers le Sud, un engin ayant la forme d'un cigare, dégageant un léger panache de fumée.

Un représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy, ainsi que plusieurs habitants de Corbigny, ont vu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel et qui, après avoir plusieurs fois changé d'altitude, a disparu à la verticale.

Un employé, M. Angelo Girardeau, 55 ans, demeurant à Breuil-Chaussée (Deux-Sèvres), a déclaré avoir aperçu dimanche matin, en se rendant à son travail, un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparut comme vêtu d'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardo qui, effrayé, s'enfuit. Peu après, l'engin circulaire repartit à une très grande vitesse.

Mme veuve Janiki, demeurant au bourg du Cerisier, commune de Levreux (Indre), a déclaré à la gendarmerie qu'elle avait aperçu dans le ciel un engin lumineux d'un diamètre d'environ 3 mètres et qui se trouvait à hauteur des bâtiments.

Mme Veuve Lacotte, habitant à environ 200 mètres de chez Mme Janiki, a été témoin du même phénomène.

Un appareil étrange
- au-dessus -
du Mont blanc

Chamonix, 4. -- De très nombreuses personnes, parmi lesquelles se trouvaient les officiers de l'Ecole de Haute Montagne, des gendarmes de Chamonix et le pilote Guiron, spécialiste du vol en haute montagne, qui survolait la région à ce moment, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure un engin brillant évoluer entre le Mont Lachat et le Mont Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que volant à environ 2.000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan.
Scan.

Une vague "d'objets" étranges déferle sur la France

Des Martiens amateurs
d'obscurité jouent
les passe-murailles

Mais tous ceux qui ont
vu des "soucoupes"
ne sont pas des rêveurs

Par Gabriel Heres

Une invasion de soucoupe volante et autres engins mystérieux déferle sur l'Europe, et le nombre de témoignages enregistrés montre que la France semble être particulièrement visés. Il n'est guère de jour depuis des semaines, que plusieurs de ces manifestations ne soient signalées de la Vendée à la Moselle et du Quiévrain à la Bidassoa.

L'abondance de ces apparitions étranges est telle que la peur finit par régner.

Dans le Limousin, notamment, où un cultivateur fut embrassé, le 10 septembre dernier, par un inconnu pourtant bien pacifique, la terreur s'est installée, surtout dans la région de Roches (Creuse), où les enfants n'osent plus aller seuls à l'école et où les bergères ne veulent plus garder leurs troupeaux depuis qu'une ombre inquiétante a été signalée se cachant dans les fourrés. On redoute que les Martiens aimable ne se soient embarqués en laissant sur la terre un de ses compagnons.

A Diges (Yonne), deux femmes ont vu, chacune de leur côté, un cigare posé dans une prairie et son pilote penché, peut-être sur son moteur. L' "être" était de taille normale, vêtu de kaki et coiffé d'un calot, mais elles eurent si peur que, par un réflexe identique, elles s'enfuirent et s'enfermèrent.

Les soucoupes volantes
ont troublé le repos dominical
d'un certain nombre de Français

Chamonix. -- La chronique des soucoupes volantes et autres "cigares" continue d'être abondamment fournie. Au cours du dernier week-end, les témoins qui ont, en effet, aperçu des engins mystérieux ne se comptent plus.

C'est, semble-t-il à Chamonix qu'il faut donner la priorité, étant donné que, au même moment, des officiers de l'école de Haute montagne, des gendarmes et le pilote Guiron qui survolait la région ont aperçu pendant plus d'une heure un engin brillant évoluer entre le mont Lachat et le mont Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que volant à environ 2000 mètre au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normale. En outre la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

A Corbigny (Nièvre), plusieurs habitants ont vu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel et disparu à la verticale après avoir plusieurs fois changé d'altitude.

A Breuil-Chaussée, dans les Deux-Sèvres, M. Girardeau, 55 ans, se rendait à son travail lorsque, en détour de la route, il remarqua un engin circulaire "près duquel se trouvait un être qui lui apparut comme vêtu d'une sorte de scaphandre". L' "être" se dirigea vers lui et M. Girardeau s'enfuit, apeuré. Peu après, l'engin circulaire repartit à grande vitesse!

"On aurait dit une meule"

C'est également un engin curieux autour duquel rôdait deux individus bizarres qu'ont déclaré avoir vu deux jeunes gens de Vron (Somme). "Nous nous sommes approchés, ont-ils confié aux gendarmes. On aurait dit une meule. Soudain l'engin décolla."

Dans l'Indre, tant à Levroux qu'à Vatan, une quinzaine de personnes ont longuement suivi les évolutions d'une boule lumineuse de couleur jaunâtre qui montait et descendait dans le ciel et pouvait avoir trois mètres de diamètre.

Eisenhower et Malenkov
se serrant la main
autour d'une "soucoupe"...

Un pseudo-littérateur, au contraire tout heureux que ces êtres fantastiques viennent rejoindre ses divagations philosophiques, assimile les "anti soucoupistes" à des trublions

[Légende image:] Les Etats-Unis se préparent à construire une soucoupe volante dont le projet a été établi par un ingénieur britannique, M. John C. M. FROST. L'engin, représenté ci-dessus par un dessinateur américain, serait capable de décoller verticalement et d'atteindre une vitesse de 3000 kilomètres-heure. Le pilote est installé au centre. Pour décoller, il déclenche 180 propulseurs placés tout autour de la soucoupe. Une fois qu'il est à la hauteur souhaité, pour avancer il se contente d'actionner les propulseurs placés à l'arrière de l'engin. La soucoupe volante s'inspire des expériences faites en 1930 par le français Henri LOANDA [sic, Coanda].

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan.

affirme un spécialiste allemand des fusées

Des êtres humains inconnus:

LES URANIDES!

Hambourg, 4. -- Les soucoupes volantes existent et représentent au moins dix pour cent des objets observés dans le ciel, a affirmé hier soir le professeur Hermann Oberth, spécialiste allemand des fusées et président d'honneur de la "Société allemande d'Astronautique", au cours d'une conférence prononcée à Hambourg.

Le professeur Oberth a ajouté qu'il est possible à son avis, que ces engins contiennent des équipages de créatures semblables aux humains, et a proposé, pour désigner ces êtres inconnus, le terme "Uranides". Les "Uranides", a poursuivi le savant allemand, sont probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune "soucoupe volante" ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut-être une maîtrise parfaite de leurs machines et que, pour une raison qu'une intelligence humaine ne peut imaginer, ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V-7, fusées allemandes de la fin de la guerre, dont plusieurs prototypes seraient tombés, d'apràs le savant, entre les mains des Russes en 1945.

L'Assemblée Nationale
va s'occuper
des soucoupes volantes

Tandis que, de tous côtés (Deux-Sèvres, Côtes-du-Nord, finistère, Nord, Indre) des personnes de très bonne foi déclarent avoir vu ces jours-ci dans le ciel ou à terre des soucoupes volantes et cigares, la présence de ces engins préoccupe les parlementaires.

Aujourd'hui, c'est M. Rocher [sic, Nocher], député de la Loire, qui a fait part au secrétaire d'Etat à l'Air de l'émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les "soucoupes volantes".

Soucoupes
et cigares
volants

Pas de soucoupe volante près de Melun

MELUN, 4. -- Les cantonniers qui avaient prétendu avoir aperçu une soucoupe volante, près de la route Coulommiers-Meaux, sont revenus sur leurs déclarations et avoué qu'ils avaient monté de toutes pièce leur histoire.

Ils seront probablement inculpés d'outrage à magistrat.

Cependant, les soucoupes volantes n'ont pas fini de hanter le ciel et même la campagne, si l'on en croit les témoignages suivants:

Vic-sur-Sère, 4. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir aperçu, se dirigeant vers le sud, un engin ayant la forme d'un cigare dégageant un léger panache de fumée.

Nevers, 4. -- Le représentant d'une Compagnie d'Assurances de Clamecy déclare avoir vu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel et qui après avoir plusieurs fois changé d'altitude, a disparu à la verticale.

Bressuire, 4. -- Un employé du Centre d'Abattage, M. Angelo Girardo, 55 ans, demeurant à Breuil-Chaussée (Deux-Sèvres), a déclaré avoir aperçu dimanche matin, en se rendant à son travail, un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparut comme vêtu d'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardo qui, effrayé, s'enfuit. Peu après l'engin circulaire repartit à une très grande vitesse.

Abbeville, 4. -- Deux jeunes gens de Vron (Somme) ont dit avoir vu sur la Route Nationale, entre Crécy et Ligescourt, un engin curieux autour duquel rodaient des invididus de forme bizarre. Ils se rapprochèrent de l'engin qui, disent-ils, ressemblait à une meule, mais il décolla.

Châteauroux, 4. -- Mme veuve Janiki, demeurant au bourg du Cerisier, commune de Levreux (Indre), a déclaré à la gendarmerie qu'elle avait aperçu dans le ciel un engin lumineux d'un diamètre d'environ 3 mètres et qui se trouvait à hauteur des bâtiments.

Mme Veuve Lacotte, habitant à environ 200 mètres de chez Mme Janiki, a déclaré avoir été témoin du même phénomène.

Châteauroux, 4. -- Mme Baron, habitant Vatan (Indre), a déclaré avoir aperçu, samedi soir, une boule lumineuse dans le ciel.

Elle alerta son mari ainsi qu'une quinzaine de personnes de son voisinage qui toutes, ont vu évoluer à une très haute altitude, l'engin de couleur jaune "verdâtre" qui montait et descendait dans le ciel.

Saint-Brieuc, 4. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 400 ou 500 mètres d'elles, hier soir, vers 10 heures 15, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ. L'engin, ont-elles déclaré pourait avoir 15 mètres de longueur et s'éclairait par intermittence de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

Brest, 4. -- Mme Henry, cultivatrice à Guesnou (Finistère) a affirmé avoir aperçu, jeudi, puis vendredi, le soir à la même heure dans le ciel, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'Ouest en Est.

Lille, 4. -- M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu samedi soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare de 8 à 15 mètres de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette. Après avoir survolé la ville pendant quelques secondes, l'engin aurait disparu dans le ciel.

Les déclarations de M. Corneille ont été confirmées par un automobiliste tourquenois de passage à Comines.

[Ref. ads1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

UN ETRANGE ENGIN EVOLUE AU-DESSUS DU MONT-BLANC PENDANT PLUS D'UNE HEURE

CHAMONIX. -- De très nombreuses personnes, parmi lesquelles se trouvaient des officiers de l'Ecole de Haute Montagne, des gendarmes de Chamonix et le pilote Guiron, spécialiste du vol en haute montagne qui survolait la région à ce moment, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure un engin évoluer entre le Mont Lachat et le Mont Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que volant à environ 2 000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

Une invasion de soucoupes

Par ailleurs, on continue - plaisanteries, hallucinations ou témoignages dignes de foi - à signaler un peu partout la manifestation dans le ciel de soucoupes ou autres cigares.

VIC-SUR-CERE. -- Plusieurs personnes ont affirmé avoir aperçu, se dirigeant vers le sud, un engin ayant la forme d'un cigare dégageant un léger panache de fumée.

NEVERS. -- Un représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy, ainsi que plusieurs habitants de Corbigny, ont déclaré avoir aperçu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel et qui, après avoir plusieurs fois changé d'altitude, a disparu à la verticale.

BRESSUIRE. -- Un employé du centre d'abattage, M. Angelo Girardeau, 55 ans, demeurant Breuil-Chaussée (Deux Sèvres), a déclaré avoir aperçu dimanche matin, en se rendant à son travail, un engin circulaire près duquel se trouvait un être qui lui apparut comme vêtu d'une sorte de scaphandre. L'être en question se dirigea vers M. Girardeau qui, effrayé, s'enfuit. Peu après l'engin circulaire repartit à très grande vitesse.

ABBEVILLE. -- Deux jeunes gens de Vron (Somme) ont dit avoir vu sur la route nationale, entre Crécy et Ligescourt. un engin curieux autour duquel rôdaient des individus de forme bizarre. Ils se rapprochèrent de l'engin. qui, disent-ils, ressemblait à une meule, mais il décolla. Les deux jeunes gens ont conté leur aventure aux gendarmes.

CHATEAUROUX. -- Mme Vve Janiki, demeurant au Bourg du Ceris1er, commune de Levroux (Indre), a déclaré à la gendarmerie qu'elle avait aperçu dans le ciel un engin lumineux d'un diamètre d'environ 8 mètres et qui se trouvait à hauteur des bâtiments. Mme Vve Lacotte, habitant à environ 800 mètres de Mme Janiki a déclaré avoir été témoin du même phénomène.

(Voir la suite en 5e page.)

Un étrange engin évolue...

(Suite de la première page.)

CHATEAUROUX. -- Mme Baron, habitant Vatan (Indre), a déclaré avoir aperçu, dimanche soir, une boule lumineuse dans le ciel. Elle alerta son mari ainsi qu'une quinzaine de personnes de son voisinage qui, toutes, ont vu évoluer, à une très haute altitude, l'engin de couleur jaune verdâtre qui montait et descendait dans le ciel.

Un rapport officiel

Si ces différentes apparitions peuvent faire sourire les sceptiques, plus sérieuses semblent les informations venues d'Afrique. Car, ne voulant sans doute dédaigner aucun continent, les soucoupes volantes ont été aperçues en Côte d'Ivoire. La nouvelle a été connue par un rapport officiel adressé au gouverneur de la Côte d'Ivoire par M. Vernhet, administrateur en chef de la subdivision de Danane, ville située à 500 kilomètres au nord-ouest d'Abidjan. Les faits remontent au 19 septembre, mais ils n'ont été rendus officiels qu'aujourd'hui à la suite de demandes de renseignements précis et d'une enquête.

Outre la population, le chef de poste de gendarmerie, le médecin-chef du centre médical, le révérend père Vyard, des missions de Lyon, chef de la subdivision, et sa femme, réunis dans la cour de la résidence, aperçurent le 19 septembre, de 20 h. 30 à 21 h. 05, un engin correspondant exactement à ceux observés en France, mais qui ne se posa pas.

Il s'agissait d'un point lumineux, entouré d'un halo qui d'abord grandit rapidement, se déplaçant en se rapprochant ou s'écartant de l'horizon. Les témoins virent l'engin allumer un phare puissant, tantôt dirigé vers le haut, tantôt en bas. L'engin, de forme ovoïde, était surmonté d'une coupole et des rayons lumineux semblaient se détacher de chaque côté.

Lorsqu'il disparut, après avoir évolué une demi-heure, les témoins virent très nettement deux halos lumineux de forme ovale, se former sur l'endroit présumé de l'engin. Celui-ci se déplaçait sans aucun bruit. L'administrateur Vernhet a joint à son rapport un croquis détaillé des différentes phases observées, ainsi que de ln forme de l'appareil.

Le même jour, à Soubre, à 250 kilomètres au nord-ouest d'Abidjan, et dans la même direction, des phénomènes semblables ont été observés. Le chef de la subdivision de Soubre a confirmé l'existence du phénomène auquel il a assisté.

"Les Uranides"

Par ailleurs, les savants qui jusqu'alors avaient gardé le silence sur l'affaire des soucoupes volantes, vont-ils sortir de leur prudente réserve?

"Les soucoupes volantes existent et représentent au moins dix pour cent des engins observés dans le ciel" a affirmé le professeur Oberth, spécialiste allemand des fusées et président d'honneur de la "Société Allemande d'Astronautique", au cours d'une conférence prononcée à Hambourg.

Le professeur Oberth a ajouté qu'il était possible, à son avis, que ces engins contiennent des équipages de créatures semblables aux humains, et a proposé, pour désigner ces êtres inconnus, le terme d' "URANIDES". Les Uranides, poursuivit le savant allemand, sont probablement en avance de plusieurs milliers d'années sur notre époque.

Pour expliquer pourquoi aucune "soucoupe volante" ne s'est encore écrasée sur la terre, le professeur Oberth suggère que les pilotes ont peut être une maîtrise parfaite de leurs machines et que, pour une raison qu'une intelligence humaine ne peut imaginer, ils peuvent ne désirer aucun contact avec les créatures terrestres.

Envisageant une autre possibilité, le professeur Oberth a rappelé que les soucoupes observées pourraient être considérées comme un perfectionnement des V7, fusées allemandes de la fin de la seconde guerre, dont plusieurs prototypes seraient tombés, d'après le savant, entre les mains des Russes en 1945.

[Ref. bre1:] JOURNAL "LA BOURGOGNE REPUBLICAINE":

Scan.

Les soucoupes volantes (suite)
n'épargnent pas la région châlonnaise

Chalon-sur-Saône (de notre C.P.). -- Ainsi que l'on pouvait s'y attendre, et l'on s'étonne même d'avoir autant attendu, Châlons et sa région ajoutent, aujourd'hui, un chapitre aux romans des soucoupes et autres cigares volants.

C'est un habitant de Saint-Marcel-les-Chalon qui a vu, dans le ciel au-dessus de cette localité, un objet "comme je n'en ai jamais vu" (sic), entouré "d'objets plus petits qui ressemblaient à des oiseaux et avait des reflets argentés".

Un habitant de Mercurey est beaucoup plus catégorique et prodigue d'explication, qui a vu "deux toupies volantes se trouvant à une altitude d'environ 300 mètres, d'un diamètre de 5 à 6 mètres, le dessus légèrement bombée, lançant des lueurs violettes et jaune-rouge, et semblant se diriger vers le Creusot.

D'autres apparitions très fugaces sont également signalées sur la Bresse, patrie du poulet et du "noa".

... Ni la Nièvre

Nevers (de notre C.P.). -- Une habitante de Corbigny (Nièvre) a déclaré avoir vu, en plein jour, alors qu'elle étendait du linge dans son jardin, un engin lumineux de forme cigare, allongé, qui se déplaçait à grande vitesse. Celui-ci portait à sa partie inférieure deux disques. Montant à la verticale, ce cigare s'éteignit et disparut.

Un employé d'une administration de l'Etat a également affirmé avoir observé, au lieudit "Les Chaumes", un disque lumineux de grandes dimensions, de couleur jaune orangé, marchant à une vitesse vertigineuse. Cet engin laissé derrière lui une lumière blanche éblouissante.

Enfin, un artisan-menuisier a aperçu un engin de forme cylindrique, volant à très haute altitude. Celui-ci, qui émettait des lueurs rouges orangées, allait en direction nord-est.

[Ref. lon1:] JOURNAL "L'OISE-MATIN":

Scan

Dans l'Oise et ailleurs

LA RONDE FANTASTIQUE
DES SOUCOUPES CONTINUE

La source qui alimentent le dossier des soucoupes volantes depuis plusieurs semaines, à un rythme dans la régularité ne laisse pas d'étonner, ne tarit guère. Cette ainsi que l'on a signalé à travers la France une demi-douzaine d'engins inconnus, Allant du "cigare volant" à la désormais classique soucoupe.

A Corigny [sic], dans la Nièvre, tout d'abord, ce sont plusieurs habitants qui ont déclaré avoir aperçu dans le ciel, dans la nuit de mercredi à jeudi, un objet lumineux de forme de cigare, portant à sa partie inférieure deux disques. L'engin, disent-ils, se déplaçait à grande vitesse.

De son côté, un employé du bureau a affirmé avoir observé un disque lumineux de grandes dimensions, de couleur jaune-orange, et dégageant à l'arrière une clarté éblouissante.

De leur côté, deux habitants de Montlevicq, près de Châteauroux, ont déclaré avoir vu une soucoupe volante évoluant lentement dans le ciel, au dessus des bois de Boulaise. A une trentaine de kilomètres de là, à Saint-Plantaire, d'autres personnes ont également déclaré avoir aperçu un engin lumineux de la grosseur d'un ballon de football.

Variante des "soucoupes", ce sont des "globes" qui ont été aperçus dans le ciel par deux commerçants de Saint-Bihy, près de Quintin (Côtes-du-Nord), les consommateurs d'un débit de boissons sont sortis pour observer le même phénomène.

Près de Montargis, un employé d'une entreprise de Cholette a affirmé avoir aperçu un engin lumineux de forme ovale se déplaçant à grande altitude.

D'autres personnes travaillant dans des vignes auraient également aperçu un engin identique.

A Dordives, non loin de là, deux habitants ont déclaré avoir vu dans le ciel un engin d'une forme "bizarre", il évoluait à haute altitude, s'élevant rapidement, il a disparu en direction de l'ouest.

Dans le ciel
de Crépy-en-Valois

Quant à l'engin lumineux qui a été aperçu mercredi soir dans le ciel de Crépy par quatre personnes qui ont déclaré avoir observé ses évolutions, on précise que son apparition a eu lieu exactement [à] 20 h. 30. M. Detertigny fils rentrait à cette heure au domicile de ses parents. "Venez vite voir, dit-il, j'ai vu une lueur bizarre dans le ciel."

Aussitôt M. et Mme Detertigny et leur belle-fille sortirent. Les témoins ont déclaré avoir vu tous les quatre dans le ciel, en direction de Duvy, au nord-ouest, une lueur dont les couleurs changeaient et qui se déplaçait".

L'engin et la lueur aurait alors changé de place, se dirigeant vers le nord. Le phénomène durait, disent-ils, depuis une trentaine de minutes, lorsque Mme Detertigny, ayant déjà servi le repas du soir, suggéra qu'il serait bon de commencer celui-ci.

Les témoins rentrèrent alors à la maison. Quand ils en ressortirent, quelques minutes plus tard, la vision avait disparu. A cette heure, la nuit était totale et le ciel très pur, de nombreuses étoiles étaient visibles. L'engin avait, en comparaison, disent des témoins, la grosseur de la lune qui se trouvait à l'opposé de l'apparition.

[Ref. via1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VIMANA 21":

LUNDI 4 OCTOBRE [date de publication]: UN "DISQUE ORANGE" DANS LA NIEVRE -

Nevers - Un représentant et plusieurs habitants de Corbigny ont aperçu vendredi soir, vers 19h, un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel où il descendait et remontait alternativement de gauche à droite. Ces témoins, qui sont tous dignes de foi, ont observé le phénomène pendant un assez long moment puis le disque lumineux disparu [sic] à la verticale derrière une colline.

La source est indiquée être le journal Le Bien Public.

[Ref. aln1:] ALAIN LEQUIEN:

L'auteur indique que le 1er octobre 1954, un représentant et plusieurs habitants de Corbigny ont aperçu vers 19 heures, un disque lumineux de couleur orange se déplaçant dans le ciel, descendant est remontant comme un yo-yo, se mouvant aussi de gauche à droite.

Les témoins ont pu l'observer pendant un assez long moment avant qu'il ne disparaisse à la verticale derrière une colline.

L'auteuir indique qu'une enquête a été effectuée par le groupe d'ufologie ADRUP de la côte d'or, rapportée par Le Bien Public du 4 octobre 1954.

Celle-ci indiqua que la lune et la planète Mars était très présente de l'horizon [sic], d'où la conclusion que les témoins auraient observer la lune rousse.

[Note:] L'auteur s'est trompé, l'ADRUP n'a mené aucune enquête, et aucune enquête de l'ADRUP, groupe d'ufologie créé dans les années 1970, n'urait pas pu paraître dans Le Bien Public du 4 octobre 1954. L'ADRUP a seulement repris les informations de ce journal, et mes explications dans cette page ont été prises par l'auteur comme provenant de l'ADRUP.

Explications:

Carte.

Nous avons une date claire, le 1 octobre 1954, une heure approximative, 19 heures, un lieu, Corbigny. Ceci permet de vérifier si la chose aurait été la Lune rousse observée depuis une voiture sur des routes sinueuses (car "disparaît verticalement derrière une colline" implique une descente et non une montée, par exemple...)

Bingo!

La lune est bien présente, à l'azimut de 222° 37', et surtout, elle est très proche de l'horizon, à seulement 7° 2' d'élévation, donc toute prête à disparaître derrière une colline.

Ceci étant constaté, la Lune était en croissant, avec seulement 19% de sa surface éclairée, non en disque. Ce n'est pas une objection fatale, puisqu'il aurait suffi qu'elle soit partiellement masquée par un nuage pour être encore plus facilement méconnaissable. Mais je veux encore ajouter que la planète Mars, disque lumineux orange, était également présente dans le ciel, à l'azimut 174° 16' et l'élévation assez faible de 17° 15', bien brillante avec 85% de sa surface éclairée.

Plus gênants sont les détails dans L'Ardennais, concernant plusieurs changements d'altitude et la disparition qui aurait eu lieu "verticalement"; ce qui suggère un départ vers le haut.

Je laisserais donc ce cas "non identifié" pour l'instant.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Corbigny, Nièvre, multiple, représentant, disque, lumineux, orange, montée, descente, durée, manoeuvres

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 6 février 2019 Première publication.
1.1 Patrick Gross 20 juillet 2019 Addition [ads1]. Dans le résumé, addition du paragraphe "Dans le journal régional L'Ardennais..." Dans les Explications, addition de "Plus gênants sont" et de ce qui suit.
1.2 Patrick Gross 29 février 2020 Addition [nnm1].
1.3 Patrick Gross 25 avril 2020 Addition [jps1].
1.4 Patrick Gross 14 janvier 2021 Addition [bre1].
1.5 Patrick Gross 11 février 2021 Addition [aln1].
1.6 Patrick Gross 22 février 2021 Addition [ler1].
1.7 Patrick Gross 17 mai 2021 Addition [lon1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 17 mai 2021.