France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

< Précédent  Tous  Suivant >

1 octobre 1954, Caudry, Nord:

Référence pour ce cas: 1-oct-54-Caudry.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional La Voix du Nord, dans l'édition locale de Cambrai du 2 octobre 1954, rapportait:

Nous n'avons aucunement l'intention de faire prendre à nos lecteurs "des vessies pour des lanternes." Nous nous contentons de rapporter des faits qui nous ont été relatés en toute simplicité par des témoins oculaires auxquels nous avons dû arracher les mots de la bouche, tant ils semblaient peu soucieux qu'on fasse de la publicité autour de leur noms.

"Ah, surtout, je vous en prie, nous ont-ils dit à tour de rôle, ne parlez pas de nous dans la presse: nous n'avons pas envie qu'au village on nous prennent pour des fous ou des farceurs".

Néanmoins, à force de patience, cette grande vertu des journalistes, nous avons obtenu des précisions qui peuvent se résumer comme suit:

M. François R. (qui s'est farouchement refusé à ce qu'on étale son nom), âgé de 40 ans, demeurant à Saint-Hilaire, mais travaillant à Caudry, nous a dit: "il était environ 6 h. 50, je roulais à moto sur la route de Quiévy pour me rendre à mon travail à Caudry. Je venais de doubler depuis quelques instants mes camarades Emile, de St-Hilaire, et, avant lui, son co-équipier, Victor, de Quiévy, qui, eux, étaient à vélo. Peu de temps avant d'arriver à la petite chapelle et la ferme Dond, j'ai senti un peu de pluie me mouiller le visage. Je levais alors la tête pour inspecter le ciel et juger ainsi qu'il était nécessaire de passer mon imperméable. C'est alors que j'aperçus dans le ciel "quelquechose" ayant la forme d'une de ces toupies musicales qu'on donne comme jouets aux enfants. Ce "quelquechose", d'un rose corail très lumineux, pouvait avoir environ deux mètres de longueur et traînés à sa suite une lumière blanche toute frangée et d'une clarté éblouissante, grande comme un cadran d'horloge, que je pourrais assez bien comparer à la lueur produite par un chalumeau de soudure à oxygène ou à celle que déclenche la rencontre entre deux charbons dans un appareil de cinéma. Surtout, n'allez pas me faire dire que j'ai vu une soucoupe volante. Je vous raconte simplement ce que j'ai vu et rien de plus".

Répondant à nos questions, il précisait que le "quelquechose" suivait approximativement la Route National 30 d'ouest en est, soit en direction du Cateau. Un croquis grossier tracé par lui sur un morceau de contre-plaqué nous a permis de déduire que la chose qui lui était apparue dans le ciel avait une forme oblongue de section et elliptique dont le plus grand axe pouvait avoir, à l'oeil, environ 2 mètres.

M. Victor Lebon, 48 ans, ouvrier maçon, travaillant à l'heure actuelle sur un chantier de la rue Négrier, nous a fourni des indications identiques. Selon lui le "phénomène" était un rouge grenat très très vif. Il affirme également que celui-ci traînait à sa suite une lumière semblable à une phare d'auto mais en beaucoup plus puissant. Je ne crains pas, a-t-il dit de donner mon nom: je vous raconte ce que j'ai vu et n'oblige personne à me croire. Il serait d'ailleurs étonnant que d'autres que nous ne l'ait point vu, car cela crever les yeux".

Son co-équipier Émile, un jeune homme de Saint-Hilaire, nous donne des indications qui confirment les dires des deux premiers. Il opte également pour le rouge grenat très vif. Ce qui peut d'ailleurs s'expliquer du fait qu'étant moins avancé sur la route par rapport au premier, ils ont vu la "chose" sous un autre angle.

"Je précédais mon coéquipier d'environ cinq minutes, nous a dit Emile (qui s'est refusé catégoriquement a donner son nom de peur d'être la risée dans son village). Tout à coup j'ai vu dans le ciel quelque chose de très lumineux. Cela avait la forme et la couleur mais en beaucoup plus éclatant et beaucoup plus grand, du soleil au couchant, quand il est déjà disparu presque aux deux tiers à l'horizon. J'ai cru d'abord que c'était le soleil! puis je me suis dit que c'était impossible en raison de sa position et d'autant plus que cette forme avançait dans le ciel à assez bonne allure. Dans la matinée, je me suis retrouvé avec François et Victor. J'ai posé "mine de rien" la question, car je craignais avoir été la victime d'une illusion: "Z'avez rien remarqué ce matin sur la route en venant?" "Si, répondit le premier François. Pourquoi? T'as vu aussi quelque chose?" Et Victor d'ajouter: "Bon moi aussi j'ai vu une drôle d'affaire, mais je ne voulais pas en parler parce que je me disais qu'on me prendrait pour un sot." Un petit peu à la fois nous nous sommes expliqué ce dont nous avions été témoins. Il n'est pas possible que d'autres que nous ne l'aient pas aperçu, car, à cette heure, il y a beaucoup d'ouvriers de cette direction qui se rendent à leur travail."

Voilà en résumé le résultat de notre petite enquête. Nous avons parlé à des gens simples qui craignaient qu'on se moque deux et qui nous ont narré dans leur langage simple ce qu'ils ont vu. Leur seule crainte est qu'on ne les prenne pas au sérieux et il y a de grandes chances qu'il se seraient tus, si le hasard et la curiosité de savoir s'il n'avaient pas été abusés par leur sens, n'avaient décousu leurs lèvres.

Le journal régional La Voix du Nord, dans l'édition de Cambrai du 2 octobre 1954, rapportait que la veille vers 06:45, sur la route de Quiévy à Caudry, Mr. François R., 40 ans, de Saint-Hilaire, roulait à mobylette et venait de dépasser deux de ses compagnons, lorsqu'arrivé un peu avant la petite chapelle et la ferme "Dron", il a senti la pluie lui mouiller le visage. Il a levé la tête et a vu dans le ciel une sorte de "toupie" rose corail, très lumineuse, lui paraissant avoir 2 mètres et traînant une lumière blanche éblouissante comme un chalumeau ou un arc électrique et grande comme un cadran d'horloge.

L'objet suivait approximativement la Route Nationale 39 d'ouest en est, vers le Cateau. Un dessin fait par ce témoin montre un objet oblong de section elliptique.

Le journal indiquait que Mr. Victor Lebon, de Quiévy, 48 ans, ouvrier maçon, donnait une description identique, ayant vu un objet rouge grenat, très vif, suivi d'une lumière comme un phare d'auto mais beaucoup plus puissant. Son coéquipier Emile, qui en vélo, le précédait de 5 minutes, décrivait l'objet comme ayant la forme et la luminosité du soleil au 2/3 caché, avec une couleur rouge grenat. Il avait d'abord pensé au soleil, avant de se rendre compte que c'était impossible vu la direction et la vitesse.

Des réumés brefs de ces observations paraîtront ensuite dans d'autres journaux de l'époque, puis dans la littérature ufologique.

Rapports:

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

CAUDRY

Cette fois, "la chose d'un autre monde"
avait la forme oblongue d'une toupie

Déclarations concordantes de trois ouvriers qui l'aperçurent
alors qu'ils se rendaient à leur travail
aux premières heures du matin

Nous n'avons aucunement l'intention de faire prendre à nos lecteurs "des vessies pour des lanternes." Nous nous contentons de rapporter des faits qui nous ont été relatés en toute simplicité par des témoins oculaires auxquels nous avons dû arracher les mots de la bouche, tant ils semblaient peu soucieux qu'on fasse de la publicité autour de leur noms.

"Ah, surtout, je vous en prie, nous ont-ils dit à tour de rôle, ne parlez pas de nous dans la presse: nous n'avons pas envie qu'au village on nous prennent pour des fous ou des farceurs".

Néanmoins, à force de patience, cette grande vertu des journalistes, nous avons obtenu des précisions qui peuvent se résumer comme suit:

M. François R. (qui s'est farouchement refusé à ce qu'on étale son nom), âgé de 40 ans, demeurant à Saint-Hilaire, mais travaillant à Caudry, nous a dit: "il était environ 6 h. 50, je roulais à moto sur la route de Quiévy pour me rendre à mon travail à Caudry. Je venais de doubler depuis quelques instants mes camarades Emile, de St-Hilaire, et, avant lui, son co-équipier, Victor, de Quiévy, qui, eux, étaient à vélo. Peu de temps avant d'arriver à la petite chapelle et la ferme Dond, j'ai senti un peu de pluie me mouiller le visage. Je levais alors la tête pour inspecter le ciel et juger ainsi qu'il était nécessaire de passer mon imperméable. C'est alors que j'aperçus dans le ciel "quelquechose" ayant la forme d'une de ces toupies musicales qu'on donne comme jouets aux enfants. Ce "quelquechose", d'un rose corail très lumineux, pouvait avoir environ deux mètres de longueur et traînés à sa suite une lumière blanche toute frangée et d'une clarté éblouissante, grande comme un cadran d'horloge, que je pourrais assez bien comparer à la lueur produite par un chalumeau de soudure à oxygène ou à celle que déclenche la rencontre entre deux charbons dans un appareil de cinéma. Surtout, n'allez pas me faire dire que j'ai vu une soucoupe volante. Je vous raconte simplement ce que j'ai vu et rien de plus".

Répondant à nos questions, il précisait que le "quelquechose" suivait approximativement la Route National 30 d'ouest en est, soit en direction du Cateau. Un croquis grossier tracé par lui sur un morceau de contre-plaqué nous a permis de déduire que la chose qui lui était apparue dans le ciel avait une forme oblongue de section et elliptique dont le plus grand axe pouvait avoir, à l'oeil, environ 2 mètres.

M. Victor Lebon, 48 ans, ouvrier maçon, travaillant à l'heure actuelle sur un chantier de la rue Négrier, nous a fourni des indications identiques. Selon lui le "phénomène" était un rouge grenat très très vif. Il affirme également que celui-ci traînait à sa suite une lumière semblable à une phare d'auto mais en beaucoup plus puissant. Je ne crains pas, a-t-il dit de donner mon nom: je vous raconte ce que j'ai vu et n'oblige personne à me croire. Il serait d'ailleurs étonnant que d'autres que nous ne l'ait point vu, car cela crever les yeux".

Son co-équipier Émile, un jeune homme de Saint-Hilaire, nous donne des indications qui confirment les dires des deux premiers. Il opte également pour le rouge grenat très vif. Ce qui peut d'ailleurs s'expliquer du fait qu'étant moins avancé sur la route par rapport au premier, ils ont vu la "chose" sous un autre angle.

"Je précédais mon coéquipier d'environ cinq minutes, nous a dit Emile (qui s'est refusé catégoriquement a donner son nom de peur d'être la risée dans son village). Tout à coup j'ai vu dans le ciel quelque chose de très lumineux. Cela avait la forme et la couleur mais en beaucoup plus éclatant et beaucoup plus grand, du soleil au couchant, quand il est déjà disparu presque aux deux tiers à l'horizon. J'ai cru d'abord que c'était le soleil! puis je me suis dit que c'était impossible en raison de sa position et d'autant plus que cette forme avançait dans le ciel à assez bonne allure. Dans la matinée, je me suis retrouvé avec François et Victor. J'ai posé "mine de rien" la question, car je craignais avoir été la victime d'une illusion: "Z'avez rien remarqué ce matin sur la route en venant?" "Si, répondit le premier François. Pourquoi? T'as vu aussi quelque chose?" Et Victor d'ajouter: "Bon moi aussi j'ai vu une drôle d'affaire, mais je ne voulais pas en parler parce que je me disais qu'on me prendrait pour un sot." Un petit peu à la fois nous nous sommes expliqué ce dont nous avions été témoins. Il n'est pas possible que d'autres que nous ne l'aient pas aperçu, car, à cette heure, il y a beaucoup d'ouvriers de cette direction qui se rendent à leur travail."

Voilà en résumé le résultat de notre petite enquête. Nous avons parlé à des gens simples qui craignaient qu'on se moque deux et qui nous ont narré dans leur langage simple ce qu'ils ont vu. Leur seule crainte est qu'on ne les prenne pas au sérieux et il y a de grandes chances qu'il se seraient tus, si le hasard et la curiosité de savoir s'il n'avaient pas été abusés par leur sens, n'avaient décousu leurs lèvres.

[Légende photo:] M. Victor LEBON, de Quiévy
(Photo "La Voix du Nord")

[Ref. non1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan.

Ballet de "soucoupes"
dans le ciel de l'Ardèche

M. Joseph Habrat, cultivateur au quartier des Perrets, à Lamps [sic], non loin de Tournon (Ardèche), a observé, dans le ciel, la nuit dernière, un véritable ballet de "soucoupes volantes".

Il avait remarqué tout d'abord une lumière verte se déplaçant lentement, en direction de Valence. Puis l'engin lumineux se mit à évoluer à toute vitesse dans diverses directions et finit par s'immobiliser.

Le cultivateur appela alors sa fille Yvette qui jusqu'ici "s'était refusée à croire aux soucoupes volantes".

Comme son père, Yvette put observer l'engin lumineux, qui s'avança, sembla-t-il, jusqu'à 500 mètres d'eux environ. Un peu plus tard, une dizaine d'engins vinrent se joindre au premier et esquissèrent avec lui un véritable ballet, avant de disparaître en direction de l'Est.

Peu après, trois engins apparurent de nouveau, puis disparurent dans la même direction que les précédents.

12 petits cigares satellites

D'autre part, deux personnes ont déclaré avoir aperçu un engin lumineux, dans le ciel, à Rixheim. A l'aide de jumelles, elles ont constaté qu'il avait la forme d'un long cigare, une douzaine de petits satellites l'entouraient. Un cheminot de service de nuit a déclaré avoir observé le même phénomène.

Une soucoupe à Caudry

Vendredi matin, vers 6 h. 45, trois ouvriers, dont deux maçons et un menuisier, se dirigeaient vers Caudry, pour se rendre à leur lieu de travail, lorsqu'ils aperçurent un engin original, d'une forme ovale, de couleur rose pâle, très lumineux, laissant derrière lui une traînée absolument éblouissante.

Cette "soucoupe volante" semblait survoler la route nationale 29 et se dirigeait vers Le Cateau.

L'un de ces ouvriers, M. Victor Lebon, 43 ans, maçon, domicilié à Quiévy, est affirmatif dans ses déclarations. Les deux autres, dont l'un est domicilié à Saint-Hilaire-lez-Cambrai, ont préféré garder l'anonymat, mais abondent dans le même sens.

Entouré de tiges verticales

Signalons encore que deux habitants de la commune de Foussignargues, près de Bessègues, ont déclaré avoir aperçu, dans un pré, à proximité de leur maison, dans la nuit de dimanche à lundi, un engin lumineux rouge vif, entouré de tiges verticales.

De nombreuses personnes ont également aperçu, à Pau, dans le ciel à très haute altitude, un engin mystérieux ayant la forme d'un ballon long et brillant. L'engin venait du Sud et se dirigeait vers le Nord-Ouest.

Enfin, M. Raymond Deloire, 20 ans, ouvrier agricole é Langeron (Nièvre), qui circulait à bicyclette, sur la route de Saint-Pierre-le-Moutiers, a aperçu dans le ciel un mystérieux objet de forme demi-sphérique émettant, à l'avant, une vive lueur orange, des flammes jaillissaient de l'arrière. L'engin se déplaçait sans bruit, avec une grande rapidité, en direction du Nord-Est.

[Ref. vdn2:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Hier, vers 6 h. 45, sur la route de Quiévy à Caudry, M. François R. 40 ans, de St Hilaire, roulait à mobylette et venait de dépasser deux de ses compagnons, lorsque arrivé un peu avant la petite chapelle et la ferme "Dron", il sentit la pluie lui mouiller le visage, levant la tête, il aperçut dans le ciel une sorte de "toupie" rose corail, très lumineux, lui paraissant avoir 2 mètres et traînant une lumière blanche éblouissante comme un chalumeau ou un arc électrique et grande comme un cadran d'horloge. L'objet suivait approximativement la RN 39 d'ouest en est, vers le Cateau. Un dessin fait par ce témoin montre un objet oblong de section elliptique.

Mr Victor Lebon de Quiévy, 48 ans, ouvrier maçon, donne une description identique. L'objet qu'il a vu était rouge grenat, très vif, suivi d'une lumière comme un phare d'auto mais beaucoup plus puissant. Son coéquipier Emile, qui en vélo le précédait de 5 mn, décrit l'objet comme ayant la forme et la luminosité du soleil au 2/3 caché, avec une couleur rouge grenat. Il a d'abord pensé au soleil, avant de se rendre compte que c'était impossible vu la direction et la vitesse.

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan.

Une soucoupe volante
se pose près de Melun

Ses trois béquilles laissent dans le sol des traces profondes de 10 cm

Melun, 2. -- Plusieurs cantonniers des Ponts-et-Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante.

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était, dit-il, posé sur le sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme de l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était dardé sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever lentement, sans bruit, à la manière d'une feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé au sol des traces profondes d'environ 10 centimètres.

***

Quillant, 2. -- Hier après-midi M. Saboureau, limonadier à Belesta (Ariège) a perçu dans le ciel une boule brillante.

L'engin, qui se déplaçait assez lentement et sans bruit a été suivi, a-t-il dit, d'une traînée de fumée grise.

***

Monceau-les-Mines, 2. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes à l'Union Vélocipédique de Roanne, ont ddéclaré avoir aperçu en bordure de la route de Blanzy à Montceau un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncée, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 80 centimètres.

***

LE TEMOIGNAGE DU COMMANDANT EN SECOND D'UN CARGO

Brest, 2. -- M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest. a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44 degrés 48 nord et 4 degrés 50 il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots qui se trouvaient à ses côtés firent également la même constatation. A la jumelle ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient par moment des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port-Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau et remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

***

Caudry, 2. -- Trois ouvriers de St-Hilaire-les-Cambrai ont affirmé voir aperçu hier matin, à 6 heures, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

[Ref. nll1:] JOURNAL "NORD LITTORAL":

Scan.

La rubrique quotidienne
des "soucoupes"

Melun, 2 octobre. -- Plusieurs cantonniers des Ponts-et-Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy - Voisins, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante.

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était, dit-il, posé sur le sol à l'aide trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole transparente semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était braqué sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement sans bruit, à la manière d'une "feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol des traces profondes environ de 10 centimètres.

XXX

Quillant, 2 octobre. -- Hier après-midi, M. Saboureau, limonadier à Bélesta (Arière), a aperçu dans le ciel une boule brillante.

L'engin qui se déplaçait assez lentement et sans bruit, était suivi, a-t-il dit, d'une traînée de fumée grise.

XXX

Montceau-les-Mines, 2 oct. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes à l'Union Vélocipédiste de Roanne, ont déclaré avoir aperçu en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 50 centimètres.

XXX

Brest, 2 octobre. -- M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44 degrés 48 Nord et 4 degrés 50 il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots qui se trouvaient à ses côtés furent la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient par moment des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée de la nuit, un marin qui était à la barre du Tanker "Port-Lyautey", a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge, effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

XXX

Caudry, 2 octobre . -- Trois ouvriers de St-Hilaire-les-Cambrai ont affirmé avoir aperçu, ce matin, à 6 heures, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

[Ref. ner1:] JOURNAL "NORD-ECLAIR":

Scan.

PRES DE MEAUX...

DES CANTONNIERS
ont vu une "soucoupe"
posée sur des béquilles

Si, à Saint-Hilaire-les-Cambrai, trois ouvriers affirment avoir aperçu, hier matin, vers 6 heures, dans le ciel, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lumière blanche, le "témoignage vedette" du jour est celui de cantonniers de la Seine-et-Marne.

Ils étaient une demi-douzaine à travailler, sous la pluie, en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, lorsqu'ils aperçurent une "soucoupe volante".

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme de l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était braqué sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit, à la manière d'une "feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol des traces profondes d'environ de dix centimètres.

On notera que les empreintes découvertes à Quarouble, sur les traverses de bois de la voie ferrée semblaient aussi avoir été faites par des béquilles.

SOUCOUPES AU-DESSUS
DE L'ATLANTIQUE

De son côté, M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que, durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44 degrés 48 nord et 4 degrés 50, il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots, qui se trouvaient à ses côtés, firent également la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient, par moment, des reflets verts.

Par ailleurs, jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port-Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

[Ref. cdn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan.

Comme à Quarouble

Une soucoupe sur béquilles
(avec "rayon paralysant")
en promenade près de Melun

Un qui doit être content, c'est M. Marius Dewilde de Quarouble, près de Valenciennes. On avait souri - un peu trop à son gré - de son histoire de soucoupe volante et de martiens de 0, 95 mètres. Et voilà que son histoire vient de se renouveler - près de Melun cette fois.

Des cantonniers des Ponts-et-Chaussées disent en avoir été les témoins. Comme sur les traverses de la voie ferrée de Marius Dewilde, des "traces de béquilles" ont été relevées.

Plusieurs cantonniers qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route de Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisin, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante, vendredi 1er octobre.

L'un d'eux M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était posé sur le sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de panique comme si un rayon électrique invisible était dardé sur lui.

"Je me sentais paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit, à la manière d'une feuille morte, jusqu'à 15 mètres du sol. Elle d'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol des traces profondes d'environ 10 centimètres.

Mais il n'y a pas qu'à Melun...

Dans la seule journée de vendredi, faisant suite à la "toupie" éblouissante aperçu jeudi dans le Cambrésis par un menuisier de Saint-Hilaire et un maçon de Quiévy, des engins les plus divers ont hanté notre ciel, un "cigare" près de Montceau-les-Mines, un "disque" verdâtre près de Brest, une "boule" brillante dans l'Ariège...

Qui n'a pas encore sa soucoupe?

[Ref. vmr1:] JOURNAL "VAR-MATIN-REPUBLIQUE":

Soucoupes volantes (suite)

"Un cantonnier aperçoit un étrange appareil posé sur le sol, à l'aide de béquilles! Mais quand il s'approche de l'engin, il est paralysé par un invisible rayon."

Melun, 2 octobre.

Plusieurs cantonniers des Ponts et Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisin, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante.

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un bosqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ trois mètres de diamètre et d'une hauteur de 2,50m. "Il était, dit-il, posé au sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa portée supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium."

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si "un rayon électrique invisible" était dardé sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit, à la manière d'une feuille morte jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant, puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol, des traces profondes d'environ 10 cm.

Une boule brillante.

Quillant. -- Hier après-midi, M. Saboureau, limonadier à Belestre (Ariège), a aperçu dans le ciel, une boule brillante. L'engin qui se déplaçait assez lentement et sans bruit, était suivi, a-t-il dit, d'une traînée de fumée grise.

Un sifflement strident.

Montceau-les-Mines. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratte, tous deux coureurs cyclistes à l'union vélocipédique de Roanne, ont déclaré avoir aperçu en bordure de la route de Blanzy, à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 85 cm.

Les marins font part de leurs observations.

Brest. -- M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44° 48' nord et 4°50', il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots, qui se trouvaient à ses côtés firent également la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un objet dans lequel apparaissait par moment des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

Un chalumeau aérien.

Caudry. -- Trois ouvriers de St Hilaire les Cambrai ont affirmé avoir aperçu, ce matin à 6 h., un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

[Ref. ads1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

LES "SOUCOUPES" ONT LAISSE DES TRACES PRES DE MEAUX

MELUN. -- Plusieurs cantonniers des Ponts et Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante. L'un deux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir aperçu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ trois mètres de diamètre et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était, dit-il, posé sur le sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était dardé sur lui. Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement.

J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit à la manière d'une "feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant, puis toujours sans bruit ct sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure. On a relevé sur le sol des traces profondes d'environ 10 centimètres.

CAUDRY. -- Trois ouvriers de Saint-Hilaire-les-Cambrais ont affirmé avoir aperçu, samedi matin, à 6 heures, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

MONTCEAU-LES-MINES. -- Deux ouvriers maçon, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes à l'Union Vélocipédique de Roanne, ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident.

L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 80 centimètres.

Soucoupes sur la mer

BREST. -- M. Arsène Stéphan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres.

(Voir la suite en 5e page)

Soucoupes volantes ...

(Suite de la première page)

Deux de ses matelots qui se trouvaient à ses côtés firent également la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient par moments des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port-Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaitre en laissant une flamme rouge.

[Ref. gni1:] GNEOVNI:

Scan.

UNE "TOUPIE MUSICALE" DANS LE CIEL DE CAUDRY:

Le vendredi 1er Octobre 1954 vers 6h.45 sur la route de Quievry à Caudry Mr François R., 40 ans, de St Hilaire roulait à mobylette et venait de dépasser deux de ses camarades lorsque, arrivé un peu avant la petite chapelle et 1a ferme DRON, il sentit de la pluîe lui mouiller le visage. Levant la tête il aperçut dans le ciel une sorte de "toupie musicale", rose corail très lumineux, lui paraissant avoir 2 mètres et trainant une lumière blanche éblouissante comme un chalumeau ou un arc électrique et grande comme un cadran d'horloge. L'objet suivait approximativement la R.N. 39 d'0uest en Est, vers le Cateau. Un dessin fait par ce témoin montre un objet oblong de section elliptique. Mr Victor LEBON de Quiévy, 48 ans, ouvrier maçon, donne une description identique. L'objet qu'il a vu était rouge grenat très vif suivi d'une lumière comme un phare d'auto mais beaucoup plus puissant. Son coéquipier Emile, qui en vélo le précédait de 5 minutes décrit l'objet comme ayant la forme et la luminosité du soleil au 2/3 caché avec une couleur rouge grenat. Il a d'abord pensé au soleil avant de se rendre compte que c'était impossible vu la direction et le vitesse. D'après "LA VOIX DU NORD"

2/10/1954 édit. de Cambrai
ainsi que de NORD MATIN)

Le bulletin indique en outre que c'est l'ufologue Dominique Caudron qui a trouvé les articles de presse.

[Ref. gni2:] GNEOVNI:

Scan.

1/10/1954 - SAINT HILAIRE LES CAMBRAI 59 type 4

Un menuisier a vu un objet elliptique rose corail. Son grand axe pouvait avoir deux mètres et il trainait à sa suite une lumière blanche éblouissante. Deux autres témoins ont confirmé cette déclaration.

(Archives GNEOVNI)

[Ref. fru1] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Béthencourt dans le Nord le 1er octobre 1954 à 06:45 du matin, François R. circulait en cyclomoteur sur la route entre Quiévy et Caudry, lorsque arrivé un peu avant une petite chapelle et la ferme Dron, il a senti la pluie lui mouiller le visage. En levant la tête, il a alors aperçu une sorte de toupie rose corail très lumineuse traînant derrière elle une lumière blanche. L'objet suivait approximativement la nationale allant de l'ouest vers l'est vers le Cateau Cambresis. Deux autres témoins, dont Victor Lebon, ont vu la même chose.

Les auteurs indiquent comme source le journal "La Voix du Nord", édition de Cambrai, du 2 octobre.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3886: 1954/10/01 06:50 1 3:25:00 E 50:07:00 N 3333 WEU FRN NRD 6:7

pr CAUDRY,NORD,FR:OVNI EN FORME DE TOUPIE SUIT ROUTE W>>E:LMUMIERE BRILLANTE:2 SEP.OBS:

RefN° 30 FIGEUT[sic]&RUCHON: OVNI: Le 1er Dossier Page No. 106 : ROUTE+RAILS

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

Godelieve van Overmeire indique que le 1 octobre 1954, en France, entre Quievry et Caudry, dans le Nord, "vers 6 h 45 François R. en cyclomoteur, arrive à la petite chapelle et la ferme Dron, il sentit la pluie lui mouiller le visage. Levant la tête il aperçut dans le ciel une sorte de toupie, rose corail, très lumineux, traînant une lumière blanche éblouissante, allant d'ouest en est vers le Cateau."

La source est indiquée comme M. FIGUET/ J.L. RUCHON: "Ovni, Premier dossier complet..." éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 106".

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Nord à Béthencourt, le 1 octobre 1954 à 06:45 heures, le témoin "circule en cyclomoteur sur la route entre Quiévy et Caudry, lorsque arrivé un peu avant une petite chapelle et la ferme Dron, il sent la pluie lui mouiller le visage. Levant la tête il aperçoit alors une sorte de toupie rose corail très lumineuse traînant derrière elle une lumière blanche. L'objet suit approximativement la nationale allant de l'ouest vers l'est vers le Cateau Cambresis. Deux autres témoins ont vu la même chose."

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. gni3:] GROUPE D'UFOLOGIE "GNEOVNI":

En "Remarques particulières" de son catalogue, le GNEOVNI indique qu'il existe dans plusieurs livres, dont celui en particulier d'Aimé Michel "M.O.C." aux éditions Planète en 1966, un certain nombre de cas d’observations dans le Nord et le Pas-de-Calais qui ne sont pas reprises dans leur catalogue parce qu'il "subsiste beaucoup de doutes quant à leur crédibilité." L'un deux est celui noté "1-10-54 St Hilaire les Cambrai nord".

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas deux fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541001 01.10.1954 St. Hilaire Cambrai France NL
19541001 01.10.1954 St. Hilaire Cambrai France NL

Explications:

Carte.

Probable météore.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Caudry, Nord, Victor Lebon, François, Emile, toupie, rose, rouge, blanc, traînée, éblouissant, oblong, lumineux, rapide, multiple

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 août 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 12 février 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [vmr1], [goe1], [lcn1].
1.1 Patrick Gross 11 juillet 2010 Addition [gni2].
1.2 Patrick Gross 26 décembre 2016 Addition [ubk1].
1.3 Patrick Gross 21 juillet 2019 Additions [ads1], [lhh1], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Parfaites descriptions d'une chute de météore."
1.4 Patrick Gross 17 janvier 2020 Additions [gni1], [gni2].
1.5 Patrick Gross 11 février 2020 Addition [nmm1].
1.6 Patrick Gross 30 mars 2020 Addition [non1].
1.7 Patrick Gross 8 avril 2020 Addition [nll1].
1.8 Patrick Gross 28 avril 2020 Addition [ner1].
1.9 Patrick Gross 11 mai 2020 Addition [cdn1].
2.0 Patrick Gross 19 octobre 2021 Addition [vdn1]. Dans le Résumé, addition des informations de [vdn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 octobre 2021.