France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 octobre 1954, Paramé, Ille-et-Vilaine:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Paramé. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Provençal rapportait en page 8 le 18 octobre 1954 qu'à Paramé dans l'Ille-et-Vilaine, un ouvrier platrier a déclaré avoir vu "samedi soir" donc le 16 octobre 1954, vers 19 heures 45, deux disques lumineux qui montaient et descendaient dans le ciel à une vitesse extraordinaire. Un troisième disque lumineux semblait suivre une ligne parallèle à l'horizon, à une allure beaucoup moins rapide que les deux autres. Les disques, en s'éloignant, laissaient derrière eux une queue semblable à celle d'une comète.

Le même rapport était paru dans d'autres journaux sous la même forme.

Rapports:

[Ref. lpl1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

LE COURRIER DES SOUCOUPES (SUITE)

Un engin inconnu s'immobilise à 2 m. du sol et à 100 m d'un cultivateur d'Entraigues

Un ouvrier agricole a également vu l'objet

Entraigues (C.P.).

M. Louis Ollier, cultivateur à Entraigues, travaillait, jeudi après midi, dans son champ, au quartier de Malgouverte, avec un tracteur, lorsque, entre 17 et 18 heures, il vit apparaître un engin qui lui parut avoir la forme d'un fuseau allongé, "dont, dit-il, les couleurs étaient nettement celles de l'arc-en-ciel". L'engin, qui semblait long de 8 mètres environ, s'immobilisa à une centaine de mètres de lui et à moins de deux mètres du sol.

M. Ollier appela un voisin, domestique chez M. Poutrot, qui travaillait non loin de là et qui vit lui aussi l'appareil s'élever rapidement et se diriger vers le Ventoux. Ils s'aperçurent alors que ce qu'ils avaient pris pour un fuseau allongé était un objet sensiblement circulaire. L'objet d'ailleurs disparut rapidement.

Metz, Saint-Malo et Issoire survolés par des "disques lumineux"

Paris (A.C.P.)

Les soucoupes volantes ont une fois de plus honoré de leur présence les régions les plus diverses de France: à Metz, à Saint-Malo, à Issoire, les engins mystérieux ont été aperçus.

* * *

A Metz, M. Hellers a affirmé avoir vu samedi soir vers 21 heures 25, un engin lumineux de forme oblongue traverser le ciel d'Est en Ouest à une vitesse vertigineuse. L'objet, de couleur orange et de la grosseur d'un oeuf de poule, glissait silencieusement dans l'espace en laissant derrière lui une traînée incandescente. Le témoin a évalué la vitesse de cet engin à environ dix fois celle d'un avion à réaction.

Ce témoignage a été confirmé par une sentinelle du poste de police aérienne en faction sur la hauteur de Plappeville dans les faubourgs de Metz.

* * *

Dans l'Ille-et-Vilaine, à Paramé, un ouvrier platrier a déclaré avoir vu samedi soir, vers 19 heures 45, deux disques lumineux qui montaient et descendaient dans le ciel à une vitesse extraordinaire. Un troisième disque lumineux semblait suivre une ligne parallèle à l'horizon, à une allure beaucoup moins rapide que les deux autres. Les disques, en s'éloignant, laissaient derrière eux une queue semblable à celle d'une comète.

* * *

Enfin, le personnel du terrain d'aviation d'Issoire-le-Broc et le chef pilote Hebaut, qui était en vol, ont observé un engin brillant de forme circulaire qui plana pendant près de deux heures à très haute altitude avant de se diriger très lentement vers l'Ouest.

[Ref. ler1] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

Vagabond, braconnier ou "Martien"?

Un être étrange, mi-homme mi-singe, faisait la sieste à l'ombre des grands arbres

Paris. -- Les soucoupes volantes continuent leur ronde infernale, mais il semble que les français ne soient plus seuls au sujet de "visions célestes". La plupart des nouvelles relatives aux engins mystérieux émanaient en effet d'Italie au cours du week-end.

C'est le témoignage de deux cultivateurs de Livry-sur-Seine (Seine-et-Marne) qui doit cependant retenir d'abord l'attention. Il est intéressant en ce sens qu'elles ont vu un "Martien", mais pas d'engin...

Des yeux perçants, mais pas d'oreilles

Elles se promenaient dans les bois d'Uzelles, samedi après-midi, lorsqu'elles aperçurent un être étrange allongé en travers d'un sentier. Malgré leur frayeur, elles prirent le temps de le regarder d'assez près pour en donner le signalement.

Il avait la taille d'un homme, mais son corps était recouvert de poils abondants et de couleur marron. Il avait une tête ronde et velue, mais pas d'oreilles et des yeux excessivement perçants.

"Il nous a fait signe avec son bras à deux reprises, ont-elles ajouté, mais comme nous n'étions pas rassurées, nous n'avons pas osé passer devant lui et nous avons fait un crochet de près de deux kilomètres pour l'éviter."

Deux enfants qui se trouvaient avec les cultivatrices ont également apporté un témoignage et un signalement très précis.

Alertés, les cultivateurs s'armèrent de leurs fusils de chasse et firent une battue, mais en vain.

Deux visions parmi tant d'autres

Dans l'Ille-et-Vilaine, à Paramé, un ouvrier plâtrier a déclaré avoir vu, samedi soir, vers 19 h. 45, deux disques lumineux qui montaient dans le ciel à une vitesse extraordinaire. Un troisième disque lumineux semblait suivre une ligne parallèle à l'horizon, à une allure beaucoup moins rapide que les deux autres. Les disques, en s'éloignant, laissèrent derrière eux une queue semblable à celle d'une comète.

Enfin, le personnel du terrain d'aviation d'Issoire-le-Broc et le chef pilote Hébaut, qui était en vol, ont observé un engin brillant de forme circulaire qui plana pendant près de deux heures à très haute altitude, avant de se diriger lentement vers l'ouest.

Quatre pas (de Martiens) dans les nuages

Près de Varèse, plusieurs automobilistes ont vu un disque de couleur bleue, se détachant nettement sur le fond du ciel étoilé. Après s'être arrêté durant quelques minutes, il reprit sa course vertigineuse vers le nord, disparaissant avec un ronflement "caractéristique". au cours de la nuit, l'étrange objet lumineux est apparu une seconde fois dans le même espace céleste.

De Turin, on signale que plusieurs ouvriers d'un établissement de la zone industrielle de Mirafiori ont aperçu un "objet lumineux" ayant la forme d'un cigare, sur le fond du ciel. Le "cigare" est resté immobile dans le ciel pendant une heure, au cours de laquelle, d'après les témoins, il aurait changé de temps à autres de forme et de luminosité. L'engin a ensuite disparu en se dirigeant vertigineusement vers la France.

De Messine, enfin, on apprend que de nombreuses personnes habitant sur les deux rives du détroit séparant la péninsule de la Sicile ont vu un "cercle lumineux" immobile dans le ciel, à 2.000 mètres. L'engin, qui a pu être observé dix minutes, est descendu rapidement vers la mer pour reprendre de l'altitude à trois reprises. Après ces évolutions, le "cercle lumineux" a disparu à forte allure en direction de l'Etna, laissant derrière lui une traînée lumineuse.

L'avis autorisé d'un savant italien

Toutes ces apparitions ont fait l'objet d'une déclaration à la presse du professeur Antonio Eula, titulaire de la chaire d'aérodynamique à l'Université de Rome.

Cet éminent savant a notamment affirmé: "Nous ne connaissons pas à fond les mystères de notre système solaire, mais nous savons dès à présent que des êtres semblables à nous ne peuvent exister sur les planètes actuellement connues. S'il y en a, ils ne peuvent qu'être profondément différents. Aussi est-il absurde de parler de Martiens capables d'activités de caractère humain."

Et le professeur a conclu qu'on ne pouvait, de manière absolue conclure qu'il s'agit "d'engins expérimentaux destinés à un usage militaire et protégés par un secret impénétrable".

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

Près de Chauny

Croyant se trouver en présence d'un "Martien"

UN CULTIVATEUR TIRE
deux coups de fusil sur un voisin

LILLE, 17 octobre. -- M. Maurice Ruant, cultivateur à Sinceny, près de Chauny (Aisne), a bien failli être la victime de la panique que cause à certains l'apparition des soucoupes et autres objets volants.

Vendredi soir, il était occupé à dépanner sa voiture, dans un pré proche de chez lui, quand deux coups de fusil de chasse furent tirés dans sa direction. Les plombs s'écrasèrent sur la carrosserie du véhicule, non loin de sa tête.

M. Maurice Ruant porta plainte et l'enquête aussitôt ouverte permit de retrouver rapidement l'auteur des coups de feu, qui était un voisin de M. Ruant, M. Faisan.

Ce dernier a déclaré à la police.

"J'ai cru, en voyant une silhouette évoluant dans la lumière de deux phares, être en présence d'un Martien en train de réparer sa soucoupe volante. Je suis allé chercher mon fusil et j'ai tiré."

Malgré sa bonne foi, M. Ruant sera poursuivi.

Cigares et soucoupes

Les soucoupes volantes ont une fois de plus honoré de leur présence les régions les plus diverses de France: à Metz, à Saint-Malo, à Issoire, notamment, des engins mystérieux ont été aperçus.

A Metz, M. Hellers a affirmé avoir vu un engin lumineux de forme oblongue traverser le ciel d'Est en Ouest à une vitesse vertigineuse. L'objet, de couleur orange et de la grosseur d'un oeuf de poule, glissait silencieusement dans l'espace en laissant derrière lui une traînée incandescente. Le témoin a évalué la vitesse de cet engin à environ dix fois celle d'un avion à réaction.

Ce témoignage a été confirmé par une sentinelle du poste de la police aérienne en faction sur la hauteur de Plappeville, dans les faubourgs de Metz.

Dans l'Ille-et-Vilaine, à Paramé, un ouvrier plâtrier, a déclaré avoir vu deux disques lumineux qui montaient et descendaient dans le ciel à une vitesse extraordinaire. Un troisième disque lumineux semblait suivre une ligne parallèle à l'horizon, à une allure beaucoup moins rapide que les deux autres. Les disques, en s'éloignant, laissaient derrière eux une queue semblable à celle d'une comète.

Enfin, le personnel du terrain d'aviation d'Issoire-le-Broc et le chef pilote Hébaut, qui était en vol, ont observé un engin brillant de forme circulaire qui plana pendant près de deux heures é très haute altitude avant de se diriger lentement vers l'Ouest.

L'avis d'un savant italien

ROME, 17 octobre. -- De nombreux italiens ayant observé des "disques", "soucoupes", "cigares" etc... volant dans le ciel de la péninsule, le "Giornale d'Italia" a interviewé le professeur Antonio Eula, titulaire de la chaire d'aérodynamique, à l'Université de Rome.

Cet éminent savant à propos de l'éventuelle provenance des dits engins d'autres planètes, a notamment déclaré: "Nous ne connaissons pas à fond les mystères de notre système solaire. L'astronautique, lorsqu'elle pourra être mise en pratique, nous permettra peut-être de les pénétrer. Mais nous savons dès à présent que des êtres semblables à nous ne peuvent exister sur les planètes actuellement connues. S'il y en a, ils ne peuvent qu'être profondément différents. Aussi est-il absurde de parler de Martiens capables d'activité de caractère humain".

En réponse à une autre question, le professeur Eula a dit ne pas se croire autorisé à exclure, de manière absolue, qu'il puisse s'agir "d'engins expérimentaux destinés à une usage militaire, et protégés par un secret impénétrable". En conclusion, le professeur a déclaré; "Si cette dernière hypothèse correspond à la réalité, le moment viendra où leur secret sera dévoilé, car aucun secret de nature technique ne peut être indéfiniment préservé".

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

[... Autres cas du 16 octobre 1954...]

Prolongeant cette dernière direction, à Parame, près de St. Malo sur la côte nord de la Bretagne, un témoin a vu deux objets voler à des vitesses fantastiques, et rejoints par un troisième objet qui est arrivé à angle droit. Les trois ont ensuite disparu, laissant une traînée de lumière derrière.

[... Autres cas du 16 octobre 1954...]

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

[... Autres cas du 16 octobre 1954...]

Amie [sic] Michel thought more of the case than the military because he had knowledge of a sighting near St. Malo, a town that lies west of Paris on the coast of Brittany. The time of this sighting was not known but there may have been a connection with the "slow meteor." What was seen at St. Malo, however, did not resemble the supposed meteor. According to the witness two objects raced across the sky and a third object was seen intercepting the first two at a right angle. This new formation of three objects sped away leaving a thin vapor trail behind them. 138.

Amie [sic] Michel pensait l'affaire plus importante que les militaires [1] car il avait connaissance d'une observation près de Saint-Malo, une ville située à l'ouest de Paris sur la côte bretonne. L'heure de cette observation n'était pas connue, mais il y avait peut-être un lien avec le "météore lent". Ce qui a été vu à Saint-Malo, cependant, ne ressemblait pas au météore supposé. Selon le témoin, deux objets ont couru dans le ciel et un troisième objet a été vu interceptant les deux premiers à angle droit. Cette nouvelle formation de trois objets s'est éloignée en laissant une fine traînée de vapeur derrière eux. 138.

[... Autres cas du 16 octobre 1954...]

138. Michel, Aime. "A Flood of UFOs Behind The Iron Curtain This Fall?" The Saucerian Bulletin. 15 septembre 1954 [2]. Vol. I, No. 3. pp.2-3.

Note [1]: les militaires français avaient correctement identifié que le 16 octobre 1954, un météore avait suscité beaucoup des témoignages de ce jour-là.

Note [2]: le numéro de The Saucerian Bulletin indiqué par Loren Gross n'était évidamment pas du 15 septembre 1954, mais du 15 septembre 1956.

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans l'Ille et Vilaine à Paramé le 16 octobre 1954 à 19:45 heures "Un témoin a observé deux disques lumineux qui montaient et descendaient dans le ciel à une vitesse extraordinaire. Un troisième disque semblait suivre une ligne parallèle à l'horizon moins rapidement. Une trainée était visible pour chacun des disques comme une queue de comète."

La source est notée "Le Provençal".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 16 octobre 1954 à 19:45 à "Parame, France", "des objets peu ordinaires ont été aperçus, qui ont eu un aspect et des performances peu communes. On a observé trois objets."

La source est notée "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)".

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas deux fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541016 16.10.1954 Parame France 19.45 LN
19541016 16.10.1954 Parame France 19.45 LN

Explications:

Probables avions à réaction.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Paramé, Ille-et-Vilaine, ouvrier, soir, disques, lumineux, manoeuvre, rapide, traînée

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 1 mars 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 28 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 30 mai 2010 Addition [ler1].
1.2 Patrick Gross 1 mars 2017 Addition [ubk1].
1.3 Patrick Gross 26 novembre 2019 Addition du Résumé.
1.4 Patrick Gross 7 février 2020 Additions [cpd1], [aml1], [lgs1]. Dans le Résumé, addition de "Le même rapport était paru dans d'autres journaux sous la même forme."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 7 février 2020.