Mes trouvailles -> Crop Circles -> AccueilAcceuil
This page in English

Crop Circles:

Les "crop circles probants":

Important!

Le crop circle de Golden Ball Hill, 2005:

Le crop circle de Golden Ball Hill est présenté sous le titre "le retour de l'authentique?" sur le site d'Anne Moro à www.culture-crop.com/2005goldenballhill.htm

Ce crop circle est également considéré comme "non créé par l'homme" par les tenants d'une origine mystérieuse des crop circles Lucy Pringle, David Cayton et Robert Hulse.

Il a également été évoqué lors de plusieurs discussions sur le sujet entre mars et mai 2006 comme étant non fait par l'homme par deus ou trois personnes, suite à mes demandes d'indication d'un crop circle dont il serait prouvé qu'il n'est pas fait par des hommes, indiqué comme "preuve" que tous les crop circles ne sont pas faits par les hommes.

Revue des informations, et commentaires au fur et à mesure:

Des photographies de la formation sont publiées et indiquées comme prises le 2 mai 2005. La première est prise depuis la colline de Golden Ball, montrant le paysage et la formation dans la distance, peu d'enseignements peuvent en être tirés sur son origine, excepté celui-ci:

Cette formation est toute proche de plusieurs chemin d'accès, et elle est faite sur une "tramline", ces traces de machines agricoles qui permettent aux gens qui font les crop circles d'entrer dans les champs sans laisser de traces visibles de loin:

Les lignes rouges indiquent les nombreux chemins d'accès qui sillonnent la campagne. Le point rouge signale le village proche et ses routes. La ligne verte signale la "tramline" qui permet d'entrer dans la place sans créer de sillons trop visibles dans le champ.

Le lieu est un des lieux de prédilection des artistes créant les crop circles, par le fait de proximité de la colline, les artistes sont sûrs que la beauté de la formation puisse être appréciée de tous depuis un point élevé. Depuis le sol, en terrain plat, les dessins des crop circles ne se laissent guère apprécier.

La photographie suivante (www.culture-crop.com/images/1831a.jpg), indiquée comme prise le 2 mai 2005, n'enseigne rien de particulier, si ce n'est l'apparence moins "nette" de près que de loin des tracés de la figure.

Faisons le point:

Cette formation est idéalement située en un lieu connu des amateurs et du public. Les traces des machines agricoles, comme d'habitude mènent droit à la formation. L'endroit est parfaitement accessible tout en étant assez loin des maisons les plus proches et des voitures de passage. C'est un lieu idéal pour avoir autant de publicité que possible grâce à la colline qui donne une belle vue sur la formation.

Les deux photographies suivantes (www.culture-crop.com/images/goldenballhill304B.jpg et www.culture-crop.com/images/goldenballhill303B.jpg) sont indiquées comme ayant été une mise à jour, un ajout à la page Internet, daté du 9 juin 2006 soit plus d'un an plus tard. La date a laquelle elle a été prise n'est pas indiquée.

Le seul enseignement que l'on puisse en tirer est que le colza est couchés dans un sens directionnel, comme s'ils avaient été aplatis par une planche, et non pas dans un sens ayant la moindre étrangeté.

Les tiges apparaissent comme majoritairement couchées, certaines tiges cassées sont visibles, il est également visible que les plantes ne montrent sur cette image aucune trace de chauffage ou de brûlure.

La troisième image est similaire, mais alors que les précédentes n'ont aucun commentaire, celle-ci est indiquée comme montrant que les plants seraient couchés "parfaitement" et que la façon dont ils sont couchés est quelque chose dont on demande au lecteur de dire si cela est possible avec des planches.

Il est également dit: "La fleur de colza est si fragile..."

Le lecteur est invité à visiter un autre site Internet montrant un autre crop circle dans le colza à une autre date et un autre lieu, il semble que la preuve d'une origine non humaine suggérée là est que puisque les plantes des deux formations ne seraient pas dans le même état, cette formation-ci n'est pas faite par l'homme. Une page concernant cette autre formation dans le colza est à www.culture-crop.com/2006botley.htm sous des commentaires sensationnalistes parlant de "carnage" et de "oil seed rape". "Carnage" ne s'applique pas du tout à des végétaux mais à du "carné", la "chair". "viol" apparaît dans le titre avec l'expression "oil seed rape", qui ne signifie pas effectivement viol an anglais, mais le mot l'expression et bel et bien conservée en anglais dans la version française de la page, au lieu d'être traduit par colza, l'expression est traduite "colza - oil seed rape" et un lecteur francophone percevra bel et bien le mot rape comme "viol", dans ce contexte de "carnage".)

Il est dit qu'il y a une "différence flagrante, les fleurs sont parfaitement rangées dans ce crop circle du 1er mai alors que dans celui du 17 avril elles sont disposées n'importe comment. Dans ce dernier on voit surtout de la couleur verte (les tiges)."

Ceci s'explique naturellement. La floraison n'étant simplement pas au même stade dans un champ et dans l'autre, il y a plus de "vert" dans un champ que dans l'autre.

La comparaison entre les deux formations ne laisse aucune place au doute que le fait que les plantes ne sont pas exactement dans le même état. Il y a dans l'autre formation plus de plantes cassées à la base, et les enchevêtrements sont plus importants.

Mais aucune réflexion ni recherche des causes n'est publiée à propos de ces différences; il est simplement posé "en principe" qu'une formation est faite par les hommes et que l'autre n'est pas faite par les hommes (au mode interrogatif) sur la base de la constatation de ces différences.

Ces différences ont de nombreuses explications ordinaires, qui peuvent être combinées:

Voyons un autre point. La page consacrée au dit "faux" crop circle indique d'entrée que le "faux" crop circle a été "repéré vers le 30 mai 2006 en Angleterre. Après avoir tenté de pénétré dans ce champ le 31 mai dernier sans succès, nous y sommes retournés pour en avoir le cœur net ce samedi 3 juin 2006. Le constat a été immédiat, cette formation a été faite de la main de l'homme, les dégâts sont énormes," etc.

Tandis que pour la formation dite vraie (avec un point d'interrogation dans le titre toutefois) il est dit dans cette même page juste ensuite: "L'année dernière nous avons photographié un crop circle de près, un jour après son apparition. .. Là nous avons pu constater un site remarquablement propre avec des tiges bien rangées et coudées," etc.

Tout ceci n'a rien d'étonnant:

Il est également à noter qu'alors que dans les discussions, on m'assure que ces différences sont des preuves, dans l'article original, les explications ordinaires de ces différences sont bel et bien évoquées, au moins partiellement!

La dernière phrase du premier paragraphe à www.culture-crop.com/2006botley.htm est pourtant significative:

"Est-ce une équipe de jeunes hoaxeurs qui n'a pas su comment s'y prendre ou le résultat est-il si minable uniquement parce que le colza était un peu trop mature ?

"Is this the work of a band of young, inexperienced hoaxers who had fallen on a field of rape too late in the season ? Would younger, more supple stems have reacted in the same catastrophic way to being hit by a plank?

Il est donc très étonnant que ces différences pour lesquelles les explications humaines sont suggérées ici par les enquêteurs eux-mêmes, soient ensuite présentées par d'autres comme preuve que la formation n'est pas faite par des hommes!

(Il ne fait cependant pas de doute que ces enquêteurs, après avoir suggéré des explications ordinaires à la forme interrogative, font comme si elles n'existaient pas.)

Mais il y a mieux encore. en matière de crop circles, il vaut mieux ne jamais croire ce que l'on raconte, et chercher à vérifier les "informations" que l'on vous donne.

En l'occurrence, en recherchant des informations par d'autres sources "convaincues" sur cette "fausse" formation, je trouve en passant par le site de Tommy Borms ( www.tommyborms.be.tt ), dont le dessin de la formation est repris sur le cite d'Anne Moro, qu'un autre site "convaincu", celui de Paul Anderson, à www.cropcircleconnector.com/2006/Botley/botley2006a.html donnes quelques informations très significatives:

Difficult to see from road. But definitely a circle.

Discovery: 30/5/06

Name: David Murphy

Status: IMPORTANT NOTE:-

In regard to the Botley formation, I can tell you that it has been there for a good few weeks now, (beginning May). I saw it myself whilst driving on the A420 into Oxford, but thought it was just damage.

Paul Anderson

Ici, c'est donc non pas "le 30 mai" que la formation est découverte, mais dès le début de mai. Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que durant tout un mois, il y a eu bien le temps pour bien des gens de "saccager" la formation!

[note1]

(Et il est clair que la formation est peu visible, surtout la nuit, ce qui permet d'y faire la fête sans être dérangé, contrairement à Golden Ball Hill, lieu favori des artistes chaque année, visité constamment par les amateurs de crop circles regardant les lieux depuis la colline.)

Mais William Betts ne vous indique pas cela. Pour paraphraser son propos à venir, qu'il me soit permis un peu d'ironie également: "on se demande pourquoi..."

Bien entendu, une date de découverte n'est pas synonyme de date de création: ce n'est pas le fermier, par exemple, qui va alerter les media s'il n'apprécie pas les curieux et les dégâts qu'ils font.

Toujours sur la page de "comparaison", il est encore noté:

"Récemment une gazette du Wiltshire à commandé un crop circle dans le colza pour se faire un peu de publicité. Vous pouvez voir cette formation ICI. Vous remarquerez qu'aucune photo terrestre n'a été publiée sur le Web. Nous pensons que le résultat au sol devait être aussi minable que le résultat obtenu à Botley. Nous aurions aimé pouvoir comparer l'état des tiges avec celles de Golden Ball Hill de 2005, mais les "Circlemakers" s'en sont abstenus sur l'internet. on se demande pourquoi...

Ce que l'on se demande peut-être aussi, est pourquoi ni la date ni la formation ni les sources de cette histoire ni même le nom de la gazette ne sont indiqués, en lieu et place d'une simple image. Ceci fait perdre du temps dans la vérification de ce qu'il en est.

Cette photo, donc, est indiqué en www.cropcircleconnector.com/2006/Alfriston/Gazette2006a.jpg

Voici donc ce qu'il en est de ce crop circle.

La mention "Afriston" dans l'URL de www.cropcircleconnector.com ne permet pas de trouver les informations, car le crop circle à Afriston trouvé le 21 mai 2006 en est un tout autre (un petit cercle vide avec une petit "tige", voir www.kornkreise-forschung.de/textAlfriston06.htm ) mais la formation dans le colza dont parle William Betts m'est connue, elles a été dans les nouvelles:

Elle a été trouvée le 12 mai 2006 à Avebury près de la Baltic Farm. Il mesure 90 mètres de diamètre et consiste en le logo du magazine qui l'avait commandité, le Witshire Gazette & Herald.

Il a été créé par Matthew Williams et son équipe pendant la nuit, en présence de Lucy Whitfield du magazine et de son petit ami Nick, avec l'autorisation du fermier propriétaire du terrain David Shepard. C'était le premier crop circle dans le Wilthishire en 2006. (Le deuxième étant la très peu impressionnante figure à Afriston.)

Qu'y a-t-il de suspect à ce que les artistes qui aient fait cette formation n'aient pas pris de photo rapprochée des plantes? Rien! Car personne n'a jamais eu l'idée saugrenue de leur demander de prouver qu'elle est faite par des hommes! Personne n'oserait imaginer que ce crop circles n'est pas fait par des hommes. L'idée que ce crop circle aurait été fait dans le cadre d'une recherche, pour faire des comparaisons, est également saugrenue: les artistes font des crop circles publicitaires quand on le leur demande, et il sont par ailleurs totalement indifférent à la survie ou la fin du mystère, certains étant, évidemment, très content de le faire perdurer! Quoi qu'il en soit, Mathew Williams, un artiste fabricant de crop circles très connu dans ce milieu dont les "convaincus" ne parlent jamais, se fiche éperdument de "prouver" quoi que ce soit, de "convaincre" qui que ce soit de ce que les crop circles soient fait ou non par les hommes.

Mentionnons encore l'anomalie alléguée en rapport avec la question de la "fragilité des fleurs". Les fleurs de colza ont une fragilité variable, bien entendu. Tout le monde devrait savoir qu'à certain moment, une fleur a ses pétales "bien accrochés" et qu'à d'autre moment, un souffle suffit à les faire tomber.

Au niveau même d'une tige, certains pétales peuvent être solidement arrimés et d'autres non, ou tous, ou aucun; toutes les combinaisons sont possibles: la tige ne porte pas forcément qu'une seule fleurs mais de nombreux bourgeons qui ne fleurissent pas exactement tous en même temps, sans parler des pétales qui se ferment la nuit.

Dans le cas du colza, les fleurs sont tout à fait solides juste avant la floraison, au moment limite entre le stade de bourgeon et les stade de fleurs. Or qu'avons-nous dans ces deux formation de colza comparées? Une formation photographiée un bon mois après sa découverte, et une autre formation photographiée 5 jours avec sa découverte. Ces seuls fait rendent entièrement plausible que les fleurs aient encore été en phase finale de bourgeonnement, donc parfaitement "solides", au moment où ces formations ont été créées, et que les fleurs n'aient éclot qu'après. Ceci sera détaillé plus bas.

Il devrait également être évident que toutes sortes de situations au niveau des fleurs de colza d'un crop circle peuvent être trouvées, dont certaines sont même cumulables:

Qu'avons nous à la formation de Botley?

Une formation ailleurs à une autre date dans d'autres conditions dont les plantes sont étudiées un mois après la découverte, dont évidemment pas dans l'état original après la création de la formation.

Qu'avons nous à la formation de Golden Ball Hill?

Les fleurs sont probablement récentes et robustes, la formation est plus fraîchement faite quand elle est visitée la première fois, mais les photographies des fleurs sont faites six jours plus tard. La plupart des tiges ne sont pas cassées mais juste pliées. L'héliotropisme n'a pas encore eu le temps de jouer. Sur les photos du sol, il est visible que les fleurs ont bien perdu des pétales. Ces pétales perdus ne se voient naturellement pas en regardant les plantes par au-dessus, il faut les soulever et examiner le sol parce que les petits pétales du colza tombent entre les tiges. Sur les photographies montrant du sol dégagé non recouvert de trop de tiges, les pétales tombés sont visibles (je ne suis pas le seul à les avoir vu ni le premier à le mentionner):

Qu'avons nous à la formation de test de David Clayton et Robert Hulse?

La page propose d'en consulter une autre, à 2005davidcaytonroberthulse.htm

Quelques commentaires s'imposent. David Clayton dit "Il est très difficile de marcher dans un champ de colza même lorsque l'on suit les voies de tracteur! On est vite couvert d'un pollen jaune qui colle aux vêtements." Mais d'avoir du pollen jaune sur leurs vêtements est le cadet des soucis des artistes. Ils ne vont pas dans les champs en costume de ville! De plus, rien ne prouve que les fleurs aient été écloses au moment où la formation dite "authentique" a été faite! Il dit "Cela fait maintenant 12 ans que je fais des recherches sur le sujet et je n'ai jamais entendu parler d'une expérience similaire dans le colza." Cela montre à quel point les recherches ne sont pas faites: 12 ans sans essais, et pas de connaissance d'aucun autre essai. Quand il dit "Franchement je pense qu'une telle expérience aurait dû se faire depuis longtemps" on ne peut effectivement que s'étonner. A ma connaissance, une seule autre expérience a eu lieu depuis. Mais personne, depuis le début de l'apparition dans les média des crop circles en 1981, il y a 25 ans soit un quart de siècle, ne semble avoir réaliser qu'il fait faire les expériences à côté d'une formation fraîche, tout de suite, dans le même lieu, avec les mêmes plantes, le même sol, la même météo et en protégeant la formation originale tout comme la formation de test des visites des gens. Ceci est basique, mais personne parmi les convaincus n'écoute quand je le signale: on me rétorque que je ne suis pas un "scientifique" et que mon propos est sans valeur face à celui de je ne sais quels "vrais scientifiques", qui ne me démentiraient sûrement pas, au contraire, ceux à qui j'explique ce problème sont tout étonnés de réaliser qu'une démarche aussi basique puisse être rejetée pour une raison aussi navrante.

Clayton dit que le fermier qui l'a autorisé à faire un essai sur deux ou trois mètres dans un champ de colza où ne se trouve pas de formation "originale" de référence lui a dit que tous les crop circles sont faits par des plaisantins. Cela montre bien que pour le fermier, qui connaît ses plantes mieux que l'expert qui fait son premier test, le mystère n'en est pas un. (Clayton le précise: "Je dois admettre qu'avant cette expérience je n'ai jamais essayé d'aplatir une culture avec [la fameuse planche]")

Un autre point mérite d'être noté: la planche que Clayton utilise a une histoire, qu'il raconte: "J'avais en ma possession une planche que des hoaxers avaient abandonnée alors qu'ils étaient chassés d'un champ à Cherhill en 2002. Nous étions tombés dessus alors quand ils étaient en train de faire un faux crop circle." Pourtant il existe un grand nombre de "convaincus" qui s'imaginent encore aujourd'hui que "on n'a jamais surpris les gens en train de faire de "faux" crop circles"!

L'essai résulte en craquement de la plupart des tiges. Clayton parle alors de "dévastation totale" et se dit convaincu que d'autres formations dans le colza sont donc "authentiques", c'est à dire non faites par l'homme.

Il n'y a aucune photographie générale des plantes avant l'aplatissement, il est donc impossible de faire ne serait-ce que le moindre commentaire sur la densité de la floraison, où la hauteur des plantes. Aucune information n'est donnée non plus sur la date de floraison: récente, ancienne? Aucun test au rouleau de jardinier n'a été fait non plus, il est apparent que Clayton n'a pensé qu'à la planche, dont rien ne prouve qu'elle soit l'outil utilisé habituellement ou exclusivement dans le colza (certains artistes utilisent les deux, rouleau de jardinier pour faire les lignes, planche pour les aplatissement en spirales).

Les deux photos montrant Clayton utilisant la planche ( http://www.culture-crop.com/images/colzarobertdavid3.jpg et http://www.culture-crop.com/images/colzarobertdavid4.jpg ) ne permettent pas de voir exactement comment il s'y est pris. Une vidéo est annoncée, mais n'est pas disponible. Sur les photos, il semble être au repos, avec un pied seulement visible, de toute évidence dans une portion déjà écrasée devant lui, ce qui semble indiquer au moins deux passages. Ce qui est indiqué pourtant est qu'après avoir avancé d'un demi pas puis encore un pas, les deux hommes ont renoncé entièrement à poursuivre, ce qui suggère qu'ils n'aient même pas poursuivi l'expérience sur les deux ou trois mètres offerts par le fermier mais seulement fait un pas et demi, ce qui ne permet pas d'acquérir le "geste" correct, pour un débutant.

"... j'ai commencé par plier une seule tige d'abord [A la main?]. A 45 degrés elle s'est fracturée. William Betts a obtenu le même résultat lorsqu'il a tenté d'en d'un courber une [A la main?]. Ensuite j'ai commencé à aplatir, ou plutôt tenter d'aplatir le colza en avançant d'un demi pas. La force qu'il m'a fallu pour le faire m'a surpris, les plantes résistaient vraiment mais soudainement le tout est tombé faisant craquer les tiges bruyamment. La planche glissait le long des tiges et cela provoquait dessus différentes traces. Au résultat, les tiges, qui étaient pour la plupart très esquintées portaient des fleurs toutes aussi détruites, écrasées et mélangées avec les tiges. J'ai fait encore un pas en avant, même résultat. En fait c'était une dévastation totale !! A ce point nous avons décidé d'arrêter...inutile de continuer.

Le témoignage de son camarade n'est pas donné; toutefois Clayton en donne un écho:

"Robert était un peu plus circonspect car il pense que peut-être des tiges plus jeunes et donc plus souples peuvent être couchées avant l'arrivée des fleurs."

Nous avons donc comme opinion suite à l'essai deux opinions contradictoires: l'un maintient qu'il y a des formations "authentiques", tandis que son collègue a plus une démarche de chercheur: se demander s'il n'y a pas une explication simple. L'explication simple qu'il suggère est identique à celle que je mentionnais.

Ce qui est intéressant également est le texte de conclusion de Clayton:

"Il a peut-être raison mais je n'ai jamais entendu parler d'une formation qui serait arrivée à ce stade de développement. Il y a peut-être quelqu'un qui pourrait m'aider là. Bien sûr il y aura toujours des soupçons concernant la provenance des formations dans les cultures. Ceux qui sont faits à la main deviennent de plus en plus impressionnants chaque année mais pour moi il n'y a pas de doute : ceux dans le colza sont authentiques (mais les canulars ne sont pas exclus, il faut bien les examiner)."

Il ne faut pas être grand clerc ni avoir un doctorat en sémantique pour noter le manque de conviction les voltes faces et les contradictions de la conclusion du testeur dit "convaincu":

Toujours aussi remarquable, la version anglaise originale de son propos est différente, ayant encore moins d'assurance:

"Robert was a little more cautious, stating that maybe, a field with soft young immature OSR stems could be laid down well before the flowering stage? He may well be right but I am not aware of any formations being reported at this stage of growth? Perhaps somebody could correct me? He seems to recall Dr. Levengood making this comment a while ago? Perhaps Nancy Talbot has some evidence for this, or is it just conjecture? The only sure way to settle this question I guess, is for us to carry out another 'planking' test next year, in a crop at this early stage of growth!

There will continue to be uncertainties and doubts about the provenance of cereal crop formations. The manmade formations are getting more and more impressive each year but for me there is no doubt about the oil seed rape ones, provided of course, there is a detailed examination of the plants at ground level!

Il est encore une fois à rappeler qu'il n'y a pas de "Dr" Levengood. Levengood avait menti sur son CV en se donnant un titre de docteur qu'il n'a jamais eu, et une fois pris, a encore menti en affirmant avoir une "équivalence de doctorat" qu'il n'a jamais eu non plus. C'est ainsi que le titre "Dr" a maintenant disparu de ses écrits, cependant que les experts en crop circles continuent à le prendre pour un docteur en science.

Il est à noter également que ce texte sur ce test date de 2005, et qu'un an après, on ne sait rien de que Monsieur Levengood ou Madame Talbot ont pu répondre, ni même s'ils ont été interrogés, et qu'il ne semble pas que le supplément de test décrit et jugé nécessaire dans la version anglaise se soit concrétisé!

Il est peu être temps de faire un nouveau point:

Constater que les plantes sont "différemment" aplaties entre une formation et une autre, ce n'est preuve de rien du tout. C'est également sans intérêt que de dire que dans un autre crop circles les plantes pourraient être différentes si elles avaient été examinées.

Si les "experts" veulent prouver quelque chose par une "différence", ils doivent faire leur essai comparatif tout de suite, juste à côté de la formation étudiée, et clôturer les deux lieux pour que les gens ne viennent pas tout saccager comme cela a été fait ici pendant UN MOIS avec l'autre crop circles prétendument "différent".

Une photo suivante, non datée ( http://www.culture-crop.com/images/1827a.jpg ) montre une tige debout. Il semble qu'il soit ici avancé une preuve de l'origine non humaine de cette formation, sous la forme d'un commentaire: "Ici on peut voir qu'une seule tige est restée debout....! Si c'était fait la nuit par des hoaxers elle aurait été écrasée au sol."

Cette preuve alléguée n'en est de toutes façon pas une pour deux raisons fatales:<*p>

Pour la petite histoire: la personne qui signalait le crop circle discuté ici comme "probant" de ce que les hommes ne peuvent pas faire tous les crop circles avait insisté sur l'idée de l'étrangeté de la "tige dressée" toute seule dans la formation, en arguant que ce serait impossible à faire. Un ou deux jours plus tard, de nuit, cette personne est allée dans un terrain "faire un faux crop circle" afin d'en apprendre plus sur le mystère des crop circles. La personne a ensuite, de jour, pris des photos de sa réalisation qui n'est pas déshonorante pour un débutant seul sans aucune expérience et n'ayant pas pris le moindre conseil sur les meilleures façons de faire les crop circles. Un participant à la discussion lui a alors fait remarquer une particularité de sa formation qu'il n'avait pas vue lui-même: une tige seule restée dressée!

Il n'y a rien d'étrange dans les affaires de tiges dressées. Ce qui serait étrange est plutôt qu'il n'y en ait jamais! Cela survient naturellement, quand l'élasticité d'une tige la fait se redresser, et parfois, ce sont les gens qui font les formations qui en laissent exprès, généralement au centre. Au départ, la ou les tiges restées dressées au centre l'étaient "par accident", mais comme les "experts" ont trouvé cela hautement étrange, certains farceurs laissent exprès une ou plusieurs tiges dressées.

(Il y a encore une chose à signaler au sujet de cette tige dressée, j'y reviendrais plus tard.)

L'image suivante ( www.culture-crop.com/images/goldenballhill305b.jpg ) est indiquée comme étant une mise à jour au 9 juin 2006. Deux tiges sont pointées en illustration de l'argument suivant: l'une des tiges, celle de gauche est indiquée comme étant restée debout tandis que celle de droit est indiqué comme étant courbée. Il est argué que "Si cela avait été fait avec une planche ou un rouleau les deux auraient subit le même sort."

Cette preuve alléguée n'en est pas une pour plusieurs raisons fatales:

La flèche rouge montre la limite de la photographie: il est impossible de savoir si ces deux tiges sont au bord de la trace ou non. La flèche verte montre une déchirure de la tige de droite. Les deux lignes jaunes montrent que la tige de gauche est bien moins massive que celle de droite.

Un autre fait est également négligé ici. L'aplatissement des plantes faits par la fameuse planche consiste à lever et abaisser la planche. Il ne s'agit pas du tout de traîner une planche ou de la pousser de manière linéaire, mais de "marquer" une botte de plante et de les pousser vers le bas, puis de lever la planche à nouveau, d'avancer d'un certain pas et de rabaisser de nouveau la planche sur la botte suivant et ainsi de suite. Il est donc tout à fait normal que de tiges en tiges, l'action mécanique de cet aplatissement inégal permette de trouver parmi le grand nombre des tiges l'une ou l'autre situation que l'on pense à tort pouvoir monter en épingle comme "anomalie."

Les trois photographies suivantes ( http://www.culture-crop.com/images/goldenballhill6b.jpg ) sont des photos de près de la base de tiges, sans aucun commentaire.

La suivante ( www.culture-crop.com/images/1825a.jpg ) montre des tiges couchées dans un sens. Le commentaire est "La plupart des tiges étaient courbées à la racine mais il y en avait beaucoup de cassée aussi....évidence de plusieurs visites".

Il est évident qu'il n'y a rien de particulier à déduire de ce que les formations aient plusieurs visites. La première est celle des gens qui la font, qui eux-mêmes peuvent passer à plusieurs reprises au mêmes endroits avec la planche ou directement avec les deux pieds, et ils sont suivis des experts, visiteurs, touristes, qui passent en désordre dans la formation.

La photographie suivante ( http://www.culture-crop.com/images/1848a.jpg ) est présentée au motif qu'elle montre deux coudes à la base d'une tige déracinée (on ne sait pas par qui ni où) plutôt qu'un coude.

Le commentaire indique par un choix de mots curieux que cette tige "a été courbée ET tordue pour être aplatie au sol" mais il aurait pu être écrit "a été tordue et tordue" ou "courbée et courbée", les deux étant ici indiscernables.

Il n'est pas expliqué si cela est montré comme étrangeté ou non. Les colzas montrent parfois des débuts de tige coudée ainsi. Ils ne sont pas seulement aplatis massivement par les artistes qui font les crop circles et les visiteurs ultérieurs, mais ils peuvent aussi plier suite à une rafale de vent, le passage d'un paysan ou d'un animal ou d'une enfant courant dans les champs des jours ou des semaines avant le passage des artistes et ainsi de suite. (Comme pour tous les autres éléments indiqués, rien n'est dit ici au sujet de la nature d'un quelconque mécanisme "anormal" qui pourrait créer ce résultat.)

La photographie suivante invite le lecteur à faire part de ses réflexions ("Qu'en pensez-vous?") au sujet de ce qui est appelé "des cavités d'expulsion" à la base d'une tige (http://www.culture-crop.com/images/1883b.jpg).

Il ne s'agit en réalité nullement de "cavités d'expulsion" mais d'un craquement des tissus de la tige, indiquant qu'elle a subi une torsion, ce qui n'a rien d'inexplicable ou d'étrange:

Il est visible, y compris par une image de comparaison donnée sur la page avec une tige de blé vert, qu'il n'y a aucune indication de brûlure ou d'expulsion de quoi que ce soit ni même véritablement de cavités.

La photographie générale suivante ( http://www.culture-crop.com/images/1843a.jpg ) indique que l'on "peut voir le "fantôme" du crop circle "Dauphin" de l'année dernière."

Le lieu est en effet, comme je l'indiquais précédemment, un lieu ou des crop circles sont faits fréquemment. De fait, lorsque les visiteurs et les experts ont quitté les lieux depuis longtemps, les parties aplaties de la culture subissent des changement écologiques que ceux qui ont un jardin peuvent reproduire (*). Le plus généralement, dans les crop circles, l'herbe envahi les parties aplaties et absorbe des nutriments du sol qu'elle n'absorbe évidemment pas quand elle n'est pas là, quand la culture prévue pousse et que l'herbe n'a aucune chance parce qu'elle est à l'ombre des hautes tiges. Une fois que l'herbe a absorbé certains nutriments, l'écologie là est altérée, et cela aboutis à une mauvaise pousse des cultures prévues l'année suivante, voir plusieurs années.

Les deux photographies suivantes ( www.culture-crop.com/images/1829a.jpg ) montre le "centre" de la formation, le couchage spiralant des plantes, qui s'explique très bien par l'aplatissement en spirale par les artistes, et pas du tout autrement:

Un dessin dans l'album de Doug Bowers, datant de la fin des années 1970, montrant la procédure d'aplatissement suivant une spirale.

Le dessin:

Le plan

Un tracé reconstitué par Zedd Damen est indiqué dans la page, à http://www.zefdamen.nl/CropCircles/Reconstructions/2005/GoldenBallHill05/goldenballhill2005en.htm

Ces dessins donnent une impression subjective de grande complexité.

En réalité, il faut bien réaliser que la formation n'est rien d'autre que 6 cercles partiel dont seul les tours sont aplatis, avec le contour extérieur aplati sur deux largeurs de planche, un cercle complet dont seul le tour est aplati en une passe, et un tout petit cercle tout au milieu ainsi que 6 touts petits arceaux à 6 embranchements, tout ceci est bien visible sur cette photographie aérienne généralement absente des sites présentant la formation:

Les dimensions

Les dimensions ne sont indiquées nulle part dans l'article. Elles ne sont pas non plus indiquées aux articles cités.

Les dimensions sont laissées à l'imagination: 50 mètres? 100 mètres? 200 mètres?

Cela surprendra mes lecteurs qui prennent ici connaissance du phénomène crop circles, mais c'est tout à fait la norme: bien que cela soit une donnée basique, mesurable en une seule fois avec une simple corde, les dimensions ne sont pratiquement jamais documentées par les "experts" qui vont sur le terrain, pas même approximativement, et quand par hasard elles le sont, on les retrouve enflant au fil des conversions dans les média et les ouvrages sur les crop circles qui transcrivent des pieds en mètres (cf. The Julia Set). Il est assez typique de trouver les dimensions indiquées quand les formations sont très grandes, mais quand elles sont modestes, elles sont passées sous silence. "On se demande pourquoi."

Il s'agit donc de reconstituer approximativement ces dimensions.

J'ai voulu tenter une approximation à partir de la photographie à www.culture-crop.com/images/1827a.jpg puisqu'une personne adulte se tient dans une ligne de la formation. A partir de l'emplacement des pieds de cette personne, on peut constater que la ligne où elle se tient est à peu près de la largeur de la personne, soit moins de deux mètres, que nous arrondiront vers la valeur supérieure de deux mètres pour limiter les contestations.

Comme dans la quasi totalité des prises de photos par les personnes qui enquêtent sur le terrain, aucun plan de situation n'indique quelle partie de la formation est photographiée là. Ceci est naturellement gênant puisque les lignes de la formations sont de deux largeurs très différentes selon les endroits. Et là, cela me pose vraiment un problème, parce que cette photographie montre une ligne droite assez longue, or, dans la formation IL N'Y A AUCUNE LIGNE DROITE. En résultat, cette photographie peut très bien être prise en dehors de la formation dans une des tramlines qui traversent la formation!

Rappelez vous l'affaire de la tige dressée, et ma promesse de revenir sur le sujet. Cette tige dressée est-elle seulement dans la formation? Si elle est dans la tramline, en déduira-t-on que ce ne sont pas les machines agricole qui font les tramlines au motif qu'il ne resterait aucune tige dressée?

Avec cette incertitude, je dois tenter mon approximation des dimensions autrement. Ce que la photo montre, c'est également la hauteur des colza, qui, là ou la personne se trouve, doivent bien arriver à 1 m 50 en étant généreux. En reprenant d'autres images et en gardant à l'esprit une hauteur de tige de 1 m 50 je puis estimer que les lignes les plus larges font environ trois mètres de large. Mais je vais prendre 4 mètres de large pour prévenir des contestations. Par proportion, je trouve un rayon de 17 mètres pour la formation, que j'arrondis à 20 mètres, toujours afin de m'épargner des contestations.

20 mètres de rayon, cela fait 40 mètres de diamètre, une formation de 40 mètres.

Que l'on se rappelle ma question sur la taille inconnue: 50 mètres? 100 mètres? 200 mètres?

Chacun peut chercher maintenant dans son esprit ce qu'il avait pensé quand je jetais ces chiffres. Aviez-vous pensé 50, 100, 200 mètres? Ou seulement 40 mètres?

Les 14 points d'étramgetà de Levengood:

Y a-t-il l'une de ces étrangetés dans ce crop circle?

Y a-t-il une quelconque autre de ces étrangetés prétendues des crop circles ici? Des "alignements" prétendument mystérieux avec un certain monument ou repère? Non. Des récits de batteries de caméras qui se vident? Non. Des "photographies de boules de lumières" et autres "OVNIS" prétendus? Non. Des états de transe prétendument significatifs vécus par les gens qui y entrent? Non. Il n'y a rien.

Conclusion:

Cette formation n'est absolument pas probante d'une origine non humaine. Aucune enquête pour vérifier la présence d'évidence de fabrication humaine n'a été menée. Parmi la trentaine de "critères d'étrangetés, un seul est allégué ici: celui selon lequel il est impossible à l'homme de coucher les plantes comme elles le sont ici, au motif qu'une autre formation dans le colza montre des différences dans la façon dont les plantes sont abîmées. Mais cette autre formation ne constitue pas du tout un élément de comparaison sensé.

Cette formation ne peut plus être avancée comme preuve qu'il existe des "vrais crop circles" qui ne seraient pas faits par des hommes.

Réactions:

J'ai présenté le texte qui précède à un groupe de discussions fortéennes comprenant entre 10 et quelques dizaines de membres, d'opinions diverses sur le mystère des crop circles.


La personne qui citait cette formation comme "probante" est membre de ce groupe, est également la personne qui a réalisé son premier crop circles et y a involontairement laissé une tige dressée alors qu'elle assurait qu'une telle chose est impossible et démontre que les crop circles ne sont pas tous fait par les hommes. Cette personne, qui n'est nullement céréalogiste ou auteur de textes sur le sujet a donné sa réaction le jour même:

Cette personne fait allusion à des "claques" que je mériterais. Elle répond que ma "logique est fallacieuse", que mon article a été "écrit à la vitesse de la lumière", que je "pille les informations des autres" et me les "accapare", que je "manque d'objectivité", que je suis "impatient" et "déterminé à avoir le dernier mot", que je "manque d'humilité", que l'article est "mal écrit et pas vraiment convaincant", que j'aurais "peu de moyens" et pas "d'esprit scientifique".

Cette personne ajoute qu'elle est "tout à fait prête à reconnaître que le crops [sic] de Golden Ball Hill est un faux et que tous les autres le sont."


La deuxième réaction est le même jour d'une personne participant au même groupe de discussion et a été proprement dithyrambique.


La réaction d'un troisième contribuant au même groupe ce même jour a été: "j'avoue ne pas trouver grand chose à redire sur l'article" puisque sa connaissance du sujet lui paraît insuffisante.


La réaction suivante est d'une personne non enregistrée dans ce groupe de discussion qui signale son point sur une autre liste de discussion où il est interdit de parler de crop circles.

La personne demande où j'aurais lu "massacre" et "viol" dans la page www.culture-crop.com/2006botley.htm dont j'indiquais le sensationnalisme des mots "massacre" et "viol".

La personne signale que "oil seed rape" veut dire colza.

Addendum, précisions, réponses:

Anne Moro, après avoir lu ce qui précède, a tenté une réfutation de l'ensemble, sur son site à http://www.culture-crop.com/goldenballhillcontestation.htm. Les notes et points qui suivent indiquent ces nouveaux arguments d'Anne Moro, et ma réponse à ces arguments.

Note 1

Anne Moro écrit, "Le problème avec le dossier de Patrick Gross, c'est qu'il déclare, pour justifier l'état des tiges brisées de Botley, que ce crop était là depuis début Mai 2006 sur le simple témoignage écrit de Paul Anderson sur le site de Cropcircleconnector."

Et oui! Comme il est aberrant de comparer des plantes dans des formations qui ont un mois d'écart, Anne Moro doit absolument nier ce mois d'écart. Elle accuse ni plus ni moins Paul Anderson d'avoir rédigé un faux témoignage!

Plus loin, elle écrit "En réalité (Patrick Gross ne le sait pas ), Paul Anderson à mis son témoignage sur Cropcircleconnector SUITE à notre publication du 3 juin 2006 qui dénonçait ce crop circle comme un Hoax à 100%. Nous pensons savoir pourquoi ce témoignage est arrivé suite à notre publication mais nous nous permettons de ne rien en dire pour éviter de créer des tensions avec nos collègues anglais."

Des tensions? Si j'ai bien compris, selon Anne Moro, elle sait mais elle ne dit rien "pour éviter de créer des tensions" avec ses collègues anglais...

Anne Moro ajoute: "Paul Anderson, selon son témoignage, conduisait sur l'A420 au moment ou il l'a "aperçu " et bizarrement n'a pas jugé bon ou utile de prévenir Cropcircleconnector en ce début de mois de Mai 2006 , il a ainsi attendu plus d'un mois, après que notre dossier ait été mis en ligne et soit ainsi visible sur les pages du Cropcircleconnector, pour se manifester... voilà qui est bien étrange pour un webmaster de site dédié au crop circle canadien. On se demande pourquoi (???) il a mis tant de temps à apporter son témoignage. Patrick Gross quant à lui ne se pose pas cette question."

Il n'y a aucun "témoignage de Paul Anderson". Paul Anderson, qu'Anne Moro veut nous présenter comme quelque sinistre menteur, n'est pas le témoin.

Tout ceci est bien inutile, il demeure parfaitement vrai que:

Paul Anderson, à www.cropcircleconnector.com/2006/Botley/botley2006a.html page hélas disparue, a donné quelques informations très significatives:

Difficult to see from road. But definitely a circle.

Discovery: 30/5/06

Name: David Murphy

Status: IMPORTANT NOTE:-

In regard to the Botley formation, I can tell you that it has been there for a good few weeks now, (beginning May). I saw it myself whilst driving on the A420 into Oxford, but thought it was just damage.

Paul Anderson

Comme vous le voyez, il ne s'agit pas d'un "simple témoignage écrit de Paul Anderson", mais de sa publication d'un témoignage par un monsieur David Murphy qui a vu ce cercle au début de mai et le lui signale. Ce mosnieur n'a strictement aucune raison d'avoir menti, il ne connait Anne Moro ni d'Eve ni d'Adam. Et Anne Moto n'avait pas vu cela, et donc daté ce crop circle d'un mois plus tard...

Comme Anne Moro veut absolument faire penser que c'est valide de comparer deux crop circles différents, qu'ils sont forcément "identiques", avec les mêmes colza présentant exactement les mêmes caractéristiques, avec des crop circles de même "fraicheur", c'est fort gênant que l'un des cercles ne soit pas "apparu" en même temps que l'autre mais un mois avant! Comme cela dérange, il lui faut, bien sûr, considérer le témoin comme un menteur, qu'elle accuse d'avoir menti, je cite, "pour voir son petit nom affiché sur les pages de Cropcircleconnector", et faire des insinuations incompréhensibles à propos de Paul Anderson!

Et que répète encore Anne Moro plus loin? "si le crop circle de Botley a été fabriqué début mai 2006 minimum comme il veut bien le faire croire sans preuve."

Magique! Je découvre ce qu'Anne Moro n'a pas vu: un témoignage que le crop circle de Botley a été vu un mois avant l'autre. Conclusion d'Anne Moro? Je n'en ai pas de preuve, ce témoin ment... Chapeau. Car bien entendu, Anne Moro, elle, a sûrement les preuves que ce témoin ment...

Note 1

Anne Moro veut démontrer que le cercle de Botley n'est pas visible depuis le bord de la route, et que David Murphy est donc un faux témoin. Elle écrit pour cela: "Il a été très difficile pour William de trouver cette formation et il a dû utiliser un mat pour l'observer correctement du bord de la route."

En somme, William, lui, se promènerait le long des routes, sans voir de crop circles, mais planterait de temps en temps un mat au bord de ces routes, grimperait dessus, on ne sait jamais, qui sait, au cas où il y aurait un crop circle que l'on ne voit pas depuis la route...

Anne Moro écrit "De plus, est-il utile de préciser que ce crop ce situait juste à coté de la ferme des propriétaires et que le chien veillait ? Une fois de plus, ce détail Patrick Gross ne pouvait pas le savoir et Paul Anderson non plus."

Je ne peux que me demander ce que cela est sensé vouloir démontrer! Anne Moro indique que ce cercle à Botley est un faux. Je suis bien d'accord. Alors, que penser de ce chien? Il semble tout simplement évident que ce faux crop circle a été fait malgré ce chien! Et il faudrait croire que personne n'aurait pu faire la fête dedans, à cause du chien?

Elle ajoute: "Avez vous déjà essayer de courir dans un champ de colza? ça paye à voir!"

Mais en quoi s'agit-il de courir dans un champ de colza? Il n'est pas question de courir dans un champ de colza, mais du fait que ce crop circle dans le colza (du colza aplati, et non un champ de colza debout) est là depuis un mois, il n'y a rien qui puisse exclure que des tas de gens soient venus en fouler les tiges, résultant en ce "saccage" qui selon Anne Moro serait le seul fait des "faussaires", c'est à dire des gens qui ont fait ce cercle, tandis que dans l'autre crop circle qu'Anne Moro déclare "vrai" (quoi que cela puisse vouloir dire exactement, extraterrestre, paranormal, pas fait par l'homme en tout cas), il est visité presque tout de suite après être apparu, sans qu'il y ait eu le temps pour des tas de gens d'aller le "saccager", celui-là. Anne Moro doit absolument nier ce fait gênant, d'où le chien.

J'évoquais la fertilisation, qui change les caractéristiques des plantes. Anne Moro doit absolument nier tout ce qui peut permettre de comprendre que l'on ne peut pas comparer ainsi un crop circle et un autre et déclarer l'un "vrai" parce qu'il n'est pas comme l'autre. Un champ X et un champ Y ne sont pas identiques, et les traitemens par fertilisation sont l'une des choses qui les rendent différents.

Comme elle ne peut pas vraiment nier cet argument, elle dit: "Une fois que le colza est en fleur, il ne supporte plus aucun produit. Comme on ne met jamais aucun produit sur les céréales en fleurs, cet argument est donc inutilisable."

Je n'ai évidemment jamais parlé de fertiliser des colza en fleur, mais de fertiliser des colza!

L'astuce ici est de faire croire que c'est un fait avéré que ces colzas ont toujours été en fleurs et donc jamais fertilisés. Mais en réalité, il n'est nullement question de mon côté de prétendre qu'on fertilise les colza en fleur: tout ce que j'indiquais est qu'un champ de colza peut avoir été fertilisé plus ou moins ou pas du tout, et que ceci entraîne des différences entre les plantes, et que l'on ne peut pas ainsi comparer un champ et un autre sans même penser à toutes les différences qu'ils peuvent présenter sans qu'il faille en blamer des extraterrestres ou des forces paranormales. Ce n'est en rien un argument inutilisable, c'est un fait qui gêne Anne Moro: il lui faut absolument faire passer pour valable la comparaison entre deux champs.

Point 2

Anne Moro déclare que "dans Botley il n'y avait PAS de plante pliée ! Patrick Gross ne rapporte pas correctement les propos", mon propos yant été qu'à Botley il y avait PEU de plantes pliées, tandis que selon Anne Moro il n'y en avait PAS.

En réalité, qu'il y en ai eu PEU ou PAS ne change strictement rien à l'affaire, cela revient strictement au même.

Point 4

Quelque part dans ma page, je compare les largeurs de deux tiges. L'une montre une déchirure et est fortement pliée. Anne Moro, à côté de la plaque, se donne bien de la peine pour rétorquer que "S'il s'agissait de traces laissées par une planche, toutes les marques se situeraient sur le même côté des tiges et ce n'est pas le cas." Euh?

Point 4

J'évoque des photographies, montrant des pétales des fleurs tombés au sol, que j'indique comme "prises six jours plus tard". Anne Moro rétorque, "erreur de Patrick, les photographies des fleurs ont été faites 1 jour plus tard". Voilà qui ne ferait que renforcer mon argument, mais... en réalité:

Sur sa page, Anne Moro titrait ces photos-là "Mise à jour 09-06-06". Ce qui n'était évidemment pas clair, pas une bonne façon de dater des photos, puisqu'effectivement, ces photos publiées 6 jours après les premières n'étaient pas prises 6 jours plus tard mais en même temps que les autres, et publiées 6 jours plus tard. Anne Moro a entre-temps ajouté en haut de sa page que "Toutes les photos ont été prises le 2 mai 2005". Preuve qu'elle a réalisé elle-même un problème de clarté dans sa page!

Ce qui serait vraiment bien, serait que les "pro crop circles" datent correctement et sans amiguités leurs photos et autres documents, plutôt que de se plaindre de ce que l'on ne comprenne pas bien leurs datations de leur documents!

Point 5

Dans le cercle de Golden Ball, j'avais noté que les les photos, je vois bien que des pétales sont tombés au sol.

Anne Moro en profite pour exagérer: "Si vous regardez bien les images du sol présentées plus haut, vous ne pouvez dire que le sol est jaune de pétales !" Euh? Je me demande bien ou est le rapport avec mon propos!

Point 5

Nous avons là un magnifique exemple d'irrationnel au travail. Anne Moro écrit:

"D'ailleurs la charge de la preuve incombe à celui qui déclare que ce crop a été visité massivement. Nous attendons que Patrick Gross nous fournisse cette preuve."

La preuve que le crop circle de Golden Ball Hill serait extraterrestre ou paranormal est qu'il n'est pas comme un autre crop circle. Cet autre crop circle est différent, donc faux celui-là, et trouver des explications possibles à cette différence ne vaut rien sans "preuves" (arrestation des gens qui auraient pu y faire des dommages, je suppose? Les amener pieds et poings liés à Anne Moro? Mais ne dirait-elle pas que ce sont eux aussi des menteurs?)

En somme: le crop circle de Golden Ball Hill est extraterrestre ou paranormal, c'est sûr, les caractéristiques d'un autre crop circle ailleurs en sont la preuve!

Mais ce n'est pas tout!

"Tant que Patrick Gross ou une autre personne n'aura pas fait cet essai, Golden Ball Hill restera un mystère à élucider."

Eh oui, je suis sommé de prouver à Anne Moro que cela relève du possible, pour un homme, sans paranormal ni technologie extraterrestre, que de plier du colza! C'est un "challenge", qui fait l'objet d'un "défi".

Magnifique renversement de la charge de la preuve, encore une fois.

Et bien chers lecteurs, cela fait bien longtemps, en fait, depuis que l'on me raconte que les crop circles qui sont dans le colza, eux, sont extraterrestres ou paranormal, avec comme "preuve" une soi-disant "impossibilité" de faire des crop circles dans le colza sans pouvoir paranornmaux ou autres rayons mystérieux. Bien sûr que l'on peut! Parfois, selon son état de croissance, selon la quantité d'eau qu'il contient, le colza est dur, avec de grosses tiges épaisses, parfois, il est "tout mou"... Anne Moro ne veut pas le croire.

Ne me croyez pas non plus, ce n'est pas nécessaire! Faites le vous-même. Plantez votre propre colza, n'allez pas saccager un champ! faites l'essai à différentes étapes de sa croissance! Nul besoin de me croire, ni de croire Anne Moro, constatez...

Point 7

J'ai écrit que je trouvais le titre qu'Anne Moro donnait à sa page sur le "faux" crop circle à Botley sensationaliste. Un "carnage"? Allons allons...

Anne Moro n'a pas trouvé a redire à son titre.

Point 8

Anne Moro écrit: "Ainsi selon Paul Anderson l'état des tiges serait le résultat de gens venus en masse le visiter et selon Patrick Gross l'état des tiges serait le résultat de gens venus le visiter ET y festoyer toute la nuit en se roulant au sol (!) jusqu'au petit matin durant 1 mois."

Durant un mois? Jusqu'au petit matin? Bel exemple de l'exagération ridiculisante habituelle chez les "pro crop circles"... Bravo Anne, très digne, très élégant, très sensé...

Point 8

"Soyez certains que nous aurions trouvé des traces de leur passage comme des canettes, des mégots etc. Ce qui n'a pas été le cas bien sûr, William peut en témoigner puisqu'il s'est rendu dans le crop circle, ce qui n'a été le cas ni de Patrick Gross, ni de Paul Anderson..."

Ni d'Anne Moro, au fait.

Point 8

Anne Moro écrit:

"Nous ne gagnons pas un centime avec le site Culture-crop, nous n'avons monté aucune société, aucune association, aucune secte. Nous recommandons aujourd'hui aux gens qui s'intéressent aux crop circles de se rendre sur les lieux pour qu'ils voient de leurs yeux ce qu'il y a à y voir. C'est précisément ce qui manque à certains, l'expérience qui permet de relier le phénomène avec une intelligence inconnue."

Bien sûr, Anne Moro a décidé, comme ça, va savoir pourquoi, que je "manque de voir"... Mon premier crop circle? Je l'ai visité avant même que l'expression n'existe, j'avais 11 ou 12 ans, il était à deux pas de chez moi...

La lecçon de morale? De quoi? Le problème n'a jamais été que Anne Moro serait une secte! Ni qu'elle gagnerait de l'argent avec cela! Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Est-ce sensé prétendre que je serais moi quelque gourou? Vraiment? Gagner de l'argent avec les OVNIS? Et bien clair et net: jamais je n'ai gangé un centime avec les OVNIS. Je ne VEUX PAS. Je suis contre l'utilisation de la question OVNI pour se faire de l'argent. Anne Moro aussi, j'en suis convaincu, je n'ai jamais nulle part même suggéré le contraire!

Par contre, je le dis haut et fort: oui, des tas de gens utilisent le thème "crop circle" pour se remplir les poches sur le dos de la crédulité des gens, et je ne parle pas de la barraque à frite pour les visiteurs du crop circle, non, je parle de soi-disant "experts" en crop circle qui ne sont "là dedans" que pour s'en mettre plein les poches avec tournées de conférences, visites guidées payantes, CD, DVD, livres, "kit de l'enquêteur" à 800$, "séminaire de recherches dur les crop circles" à 600 euros café non compris, honoraires de "consultants" pour des navets hollywoodiens de fiction navrantes sur ces crop circles...

Anne Moro poursuit:

"Le site Culture-crop dont je suis la webmestre et l'auteur d'un certain nombre de dossiers "pro-extraterrestre" a l'esprit ouvert. Avec William nous envisageons l'incroyable : une intelligence exotique serait responsable d'une partie des crop circles et tenterait ainsi un contact avec l'humanité. C'est une hypothèse tout à fait plausible, comme l'hypothèse que les ovnis seraient dirigés par des extraterrestres l'est aussi. Seulement voilà, que ces hypothétiques êtres "se promènent" dans nos cieux, pratiquent des enlèvements, mutilent nos bêtes ou que sais-je encore... est envisageable, par contre qu'ils tentent un contact pacifique via les champs et vos écrans d'ordinateurs, là, allez savoir pourquoi c'est NIET pour l'ufologiquement correct."

Et, ajoute-t-elle, "Les ufologues ont-ils la preuve que les ovni ne sont pas des engins purement humains?"

Oui, j'en ai des preuves suffisantes dans mon opinion, mais Anne Moro serait prête à nier toute visite extraterrestre en guise d'argumentation pour affirmer que les crop circles sont faits par des extraterrestres!

Il faut le faire, tout de même! Voilà bien le genre de discours irrationel auquel les cropistes m'ont habitué...

Cette éternelle blague... cette mise en demeure intellectuellement malhonnête... Il faut croire à TOUT braves gens: OVNIS, "enlèvements", mutilations de bétail par les extraterrestres, crop circles, sinon...

Anne Moro comprendra-t-elle un jour que si je pense que les crop circles sont fait par des farceurs et des artistes, ce n'est absolument pas parce que ce serait "ufologiquement incorrect" de penser autre chose? Comprendra-t-elle un jour que ce n'est absolument pas pour des questions d'a priori que j'en suis arrivé à cette conclusion?

Quelle cohérence a son propos, quand par ailleurs elle écrit sur son site que j'aurais "changé d'avis" sur la question des crop circles? Alors, si j'ai bien compris, je suis un bien vilain, car "avant" j'y aurais "cru", et plus maintenant? Mais dans ce cas, comment peut-elle continuer à affirmer, sur son site et ailleurs, que ce serait un "a priori", un "préjugé" de ma part que de penser que les crop circles sont faits par des gens?

Alors, je vais encore une fois être clair, en m'attendant à ce qu'Anne Moro n'en tiendra pas plus compte qu'auparavant. C'est vraiment assomant, à la fin, cette espèce de terrorisme intellectuel à la sauce "comment, vous pensez que nous avons des visiteurs extraterrestres, mais en même temps vous ne voulez pas de nos crop circles extraterrestres, ha mais c'est impossible!"

NON, ce n'est pas parce que je considérerais que ce ne serait pas "plausible" que des extraterrestres fassent des dessins dans les champs que je pense que les extraterrestres no font pas de dessins dans les champs.

C'est parce qu'ayant examiné la question sous toutes les coutures depuis plus de 6 ans, j'ai pu constater que rien, mais rien, ne tient la route dans cette idée des crop circles extraterrestres ou "paranormaux". Cette affirmation, je ne la fait pas comme ça, gratuitement, j'en donne les arguments sur mon site, il suffit de lire.

OUI, je pense que nous avons des visites extraterrestres. Mais NON, de même que cela n'impoique pas pour moi que tout ce qui vole ou brille dans le ciel doive être un engin extraterrestre, je pense APRES EXAMEN et non pas "avant examen" par "a priori", qu'il n'y a pas un seul argument ou une seule preuve décente que le moindre crop circle ait jamais été fait par des extraterrestres, et au contraire, une pléthore de preuves incroyables que tout cela n'est qu'une des plus gigantesques farces des dernières décennies.

Je n'ai pas "changé d'avis", non! Je suis "comme tout le monde" - si j'ose dire, au départ de cette histoire: on dit que ceci, on dit que cela... une foule d'arguments pour défendre l'idée que les crop circles sont fait par des extraterrestres! Comme tout le monde, du moins parmis les gens à l'esprit ouvert, j'ai été intrigué. Très intrigué! Bien sûr que la question méritait de l'attention! Bien sûr que je ne m'en suis pas moquée! Bien sûr que je l'ai étudiée pendant des années! Mais à l'arrivée, je le constate - et je ne suis pas le premier d'ailleurs: rien là dedans ne tiens la route. Les procès d'intentions que me fait Anne Moro sont donc parfaitement inutiles, je le lui ai dit plusieurs fois, mais en vain de toute évidence...

Alors? Alors, relisons l'essentiel écrit par Anne Moro sur sa page:

"Patrick Gross du site Les OVNIS Vus de Près explique dans son nouvel article sur les crop circles que les deux formations que nous avons comparées dans ce dossier ne peuvent justement être comparées puisque le colza des ces deux formations n'en étaient pas au même stade de maturité."

Voilà.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 3 juin 2007