France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

27 septembre 1954, Figeac, Lot:

Référence pour ce cas: 27-sep-54-Figeac. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Voici une prétendue "rencontre du troisième type" qui vaut son pesant d'or par ses contradictions et son traitement bien curieux par les ufologues "des deux camps".

Ufologiquement, l'affaire commence avec Jacques Vallée, cataloguant les "atterrissages", qui comme souvent donne comme source "Personnel", ce qui ne doit pas être compris comme une connaissance personnel du cas mais que le cas provient d'une coupure de presse qu'il a lu. Dans une autre édition il précisera, un peu, que la source est "La Vie Quercyssoise".

Il résume en disant que le 27 septembre 1954, à 8:40 à Figeac dans le Lot en France, des enfants ont vu "une boîte" et "un inconnu" qui se tenait à côté. L'objet a décollé.

Garreau et Lavier, cataloguant eux aussi les "atterrissages" en France, donneront la même version des plus succinctes. Et d'innonbrables ufologistes font de même, et continuent à le faire.

En 1979, période de "nouvelle ufologie" au cours de laquelle de nombreux "convaincus" prennent une position "sceptique", deux d'entre eux, Gérard Barthel et Jacques Brucker publient leur livre "La Grande Peur Martienne" consacré à la thèse que tous les événements ufologiques en France en 1954, sinon tous tout court, ne sont que méprises, billevesées et canulars.

Ils y traitent de cas cas, rappelé sur la base de Jacques Vallée, ironisant que "rien n'est épargné aux ufologues amateurs d'anatomie 'Martienne'".

Ils se plaignent de la pauvreté de l'information et assurent qu'il leur a été difficile de retrouver les témoins mais en interrogeant tous les responsables des écoles de la ville - Figeac, donc - ils ont trouvé que l'institutrice de l'époque leur a raconté comment les enfants avaient monté un canular; et que pourtant l'histoire avait été racontée dans "La Vie Quercyssoise".

L'auteur Jeab Sider, lui, publie un livre en 1997 sensé "réhabiliter" la vague de 1954 en démontrant que les "contre-enquêtes" de Barthel et Brucker ne sont qu'une vaste blague.

Il marque un premier point en notant que la source de presse n'est pas "La Vie Quercyssoise", mais "La Vie Quercynoise". Il marque un second point, plus important, quand il note que comme l'affaire était à Ceint-d'Eau, à 5 kilomètres de Figeac, on peut se demander quelle "institutrice" Barthel et Brucker avaient trouvé à Figeac alors qu'il fallait chercher à Ceint-d'Eau, où il n'y a d'ailleurs qu'une seule école, et où trouver les témoins prend quelques minutes car tout le monde se connait dans ce tout petit village.

Il se réfère à une autre contre-enquête par des ufologues du groupe "Lumières Dans La Nuit", dont un "R. Chéreau". Eux, dit-il, avaient retrouvé la "vraie" institutrice. Elle s'était montrée "sceptique", disant que les enfants avaient fait une farce; mais les enquêteurs auraient retrouvés les deux fillettes maintenant adultes et mères de famille, qui auraient maintenu entièrement leur récit.

Jean Sider ne donne pas de source ni de date pour cette contre-enquête, qui n'a sans doute jamais été publiée et qu'il a dû entendre de son collègue R. Chéreau; il donne toutefois ce qui serait le récit paru dans La Vie Quercynoise, de Cahors, du 2 octobre 1954, page 1:

Le 27 septembre, à 8:40, à Ceint-d'Eau, sur la commune de Figeac, Lot, deux fillettes se rendaient à l'école quand tout à coup elles ont aperçu dans un pré en bordure de route un petit bonhomme habillé de rouge parlant dans une langue inconnue. Effrayées, elles se sont enfuies. Arlette R..., en se retournant, a alors vu une curieuse "boîte" s'envoler dans le ciel. Les gendarmes uraient ouvert une enquête.

Selon l'enquête LDLN, on a appris de plus qu'Arlette V... a précisé qu'elle s'était approché à trois mètres du petit personnage avat de s'enfuir épouvantée Elle avait vu la "boîte" s'envoler verticalement.

Jean Sider, après avoir expliqué que Barthel et Brucker n'avaient pas trouvé la "vraie" institutrice, ne cache pas que cette "vraie" institutrice, Madeleine T., qui aurait selon lui été trouvée par le groupe LDLN, se serait montrée "sceptique". Il explique ainsi ce scepticisme, sans rire: elle aurait "probablement" été "victime d'un blocage conceptuel".

A ce stade, l'affaire semblait tout de même assez bancale, avec plus de controverses impossibles à trancher que de détails sur l'engin et son occupant...

En 2004, un magazine d'astronomie, Ciel et Espace, évoque une prochaine fermeture du "SEPRA", qui est alors le petit service du Centre National d'Etudes Spatiales sensé expluqer les "phénomènes de rentrées atmosphériques". Je publie un petit libelle qui a un certain succès, invitant ledit SEPRA à ne pas mettre ses archives au feu comme cela s'était fait dans un autre pays mais à les anonymiser et les mettre à disposition des chercheurs intéressés.

Il se trouve qu'à partir de 2005, le SEPRA devenu GEIPAN entreprend de faire cela, et vers 2014 apparaissent les premiers documents pour l'année 1954, dont ceux concernant ce cas, comprenant le rapport des gendarmes. On y trouve un récit bien plus complet que celui de Jacques Vallée, et bien différent tant de celui de Jean Sider que celui de Barthel et Brucker:

Le 27 septembre 1954, vers 19 Heures, Monsieur [X], instituteur à Ceint-d'Eau, près de Figeac, informe téléphoniquement le Commandant de la brigade de gendarmerie de Figeac que trois enfants de son école auraient vu, en se rendant à l'Ecole, ce même jour, vers 9 heures du matin, en bordure de la route départementale N° 13 à 1 kilomètre à l'Est de Ceint-d'Eau, un individu étrange qui se serait ensuite envolé dans un engin mystérieux.

La brigade de Figeac s'était aussitôt rendue sur les lieux, mais "n'a pu obtenir toutes précisions désirables."

Le lendemain matin, le Capitaine commandant la section s'est rendu à l'Ecole communale de Ceint-d'Eau où, en présence de l'instituteur, il a entendu séparément les trois enfants.

Ils ont tous déclaré avoir fait chemin ensemble le 27 septembre 1954 tant le matin, pour aller à l'Ecole, qu'à midi pour en revenir, puis ils ont donné leurs récits:

Le premier enfant, une fillette de 10 ans, a dit qu'à cette date, vers 8:40 du matin, en se rendant à l'école de Ceint-d'Eau par le Chemin Départemental 13, alors qu'elle se trouvait à quelques centaines de mètres de son domciile qui est à 1 km à l'est de Ceint-d'Eau, elle a croisé un homme d'une taille de 1m20 à 1m30, nu-tête, vêtu d'une combinaison rouge, portant un fusil, qui longeait le fossé et a tiré un coup de feu. La fillette a dit avoir remarqué une sorte de caisse, un cube de 1 mètre de côté environ, sans plus de précision, au milieu d'un pré bordant la route. Puis effrayée par le coup de feu, elle s'est enfuie avec ses camarades.

Vers midi en revenant de l'école et repassant au même endroit, elle a vu le même individu rejoindre sa caisse et "s'envoler" à une grande vitesse. Elle n'a pu donner une description de l'envol.

Le deuxième enfant, une fillette de 8 ans et demi, a dit que vers 8:40 le même jour, se rendant à l'école, elle a remarqué, au lieu désigné par le premier enfant, un individu haut de 0.5 mètres environ qui portait à la main une petite caisse de 30 à 40 cm de côté. Cet homme a tiré un coup de fusil, la fillette assurant qu'elle en a "vu le plomb derrière"... Puis l'homme est "reparti dans sa caisse en s'envolant vite."

A midi, quand l'autre fillette assure avoir vu le même individu rejoindre sa "caisse" posée dans le pré et "s'envoler" à une grande vitesse, la deuxième fillette n'a rien vu.

Le Capitaine fait remarquer que lorsqu'il lui avait demandé si elle était sûre que l'individu portait une combinaison rouge, elle a assuré que "Oui", car c'est l'autre fillette "qui me l'a dit".

Le troisième enfant, frère d'une des fillettes, a déclaré tout simplement que lui n'avait rien vu du tout.

Le Capitaine s'était rendu sur les lieux où auraient été vu l'individu et sa "boîte" mais son examen minutieux n'a permis de ne relever aucun indice ou trace quelconque.

Le Capitaine fait remarquer que les faits contés par les enfants n'ont été remarqués par personne des alentours. Le sous-préfet de Figeac en personne était passé inopinément sur les lieux vers 8:30 et n'avait rien constaté d'anormal.

Il ajoute que faits ont été relatés par la presse régionale, mais suivant une version ne correspondant pas du tout à celles qu'il a recueili auprès des enfants. Il conclut que leurs déclarations "permettent de juger le crédit qu'on doive leur apporter."

Comme on le voit, c'est une histoire assez différente: les détails manquants tiennent au fait que les fillettes ne savent pas en dire plus; un troisième enfant présent, jamais évoqué avant, n'avait rien vu; les fillettes se contredisent sur le moment du départ de la "boîte", vers 8:40 pour l'une et en rentrant de l'école à midi pour l'autre; la boîte est posée dans un pré pour l'une et portée à la main par l'homme pour l'autre; la boîte fait 1 mètre de côté pour l'une et 30 à 40 centimètres de côté pour l'autre; la couleur rouge de la tenue de "l'homme" est assurée pour une fillette "puisque" l'autre le lui a dit; l'homme, nu-tête, est assurément un homme plutôt qu'un extraterrestre mais il mesure plus d'un mètre pour l'une et 50 centimètres pour l'autre.

Quant à la fameuse "institutrice" que Barthel et Brucker auraient retrouvée, tandis que les enquêteurs LDLN en trouvent "une" autre, la "vraie", elle serait donc un homme qui a changé de genre... Autre alternative: ces deux "contre-enquêtes" étaient aussi imaginaires l'une que l'autre.

Rapports:

[Ref. gn1:] GENDARMERIE NATIONALE:

MG/ML ..... /6

N° 10605 - S.A. TOULOUSE
D.P. 1725
TOULOUSE, le 12 OCT 1954

NOTE

REFERENCE. -- Note N° 10/137/S.A. Toulouse du 4 Octobre 1954.

Il est fait envoi ci-joint de la copie d'un rapport envoyé par la gendarmerie et concernant le survol de FIGEAC par un engin mystérieux.

PIECE JOINTE. -- 1 Rapport

DESTINATAIRES

SGDN.FA / S.A. Ex 1.2
S.A 3ème R.A. [Sécurité aérienne 3e région aérienne] Ex 3
Archives Ex 4.5.6

LE CAPITAINE
CHEF DU POSTE SA TOULOUSE
[Signature]

S.C.S.A
ARRIVEE
DATE: 14 OCT 1954
CLT: 280719

GENDARMERIE NATIONALE
[Brigade etc.]

N° 208 / 4

FIGEAC, le 6 octobre 1954

RAPPORT

du Capitaine [Nom], Commandant de la section de Gendarmerie de FIGEAC

sur l'engin mystérieux qui serait apparu à des enfants le 27 Juillet 1954 à CEINT D'EAU près de FIGEAC.

REFERENCE. -- Lettre n° 9999 du 1.1O.54 du capitaine Chef de Poste de Sécurité de la Défense Nationale et des Forces Armées - Section Air - Poste de TOULOUSE.

Le 27 Septembre 1954, vers 19 Heures, Monsieur [Nom], instituteur à CEINT D'EAU, près de FIGEAC, informe téléphoniquement le Commandant de brigade de cette résidence que trois enfants de son école, auraient vu, en se rendant à l'Ecole, le même jour, vers 9 Heures, en bordure de la route départementale N° 13 à 1 Kilomètre à l'Est de Ceint d'Eau, un individu étrange qui se serait ensuite envolé dans un engin mystérieux.

La brigade de FIGEAC s'est aussitôt rendue sur les lieux et n'a pu obtenir toutes précisions désirables.

Le lendemain matin, le Capitaine Commandant la Section s'est transporté à l'Ecole communale de CEINT DEAU où, en présence de Monsieur [Nom], il a entendu séparément les trois enfants en question.

Ils ont déclaré tous trois avoir fait chemin ensemble le 27 septembre 1954 tant le matin, pour aller à l'Ecole, qu'à midi pour en revenir, puis ont fait en substance le récit suivant:

Premier enfant; [Nom], 10 ans.

Le 27 Septembre 1954, vers 8 Heures 40' se rendant à l'Ecole Communale de CEINT-D'EAU par le C.D. 13 et alors qu'elle se trouvait à quelques centaines de mètres de son habitation (1 Km à l'Est de CEINT-D'EAU) a croisé un homme de taille de 1m20 à 1m30, nu-tête, vêtu d'une combinaison rouge, portant un fusil, qui longeait le fossé et a tiré un coup de feu. Au milieu d'un pré bordant la route, la jeune fille a dit avoir remarqué une sorte de caisse (cube 1 m

.../...

/....

- 2 -

de côté environ, sans plus de précision); puis effrayée par le coup de feu, elle s'est enfuie avec ses camarades.

Vers midi en revenant de l'Ecole et repassant au même endroit, elle a vu le même individu rejoindre sa caisse et "s'envoler" à une grande vitesse. Elle n'a pu donner une description de l'envol.

Deuxième enfant - [Nom] 8 Ans et demi.

Le 27 septembre 1954 vers 8 Heures 40, se rendant à l'Ecole, a remarqué, au lieu désigné par sa camarade [NOM prénom], un individu haut de 0m50 (!) environ, portant à la main une petite caisse de 30 à 40 cm (!) de côté, a tiré un coup de fusil (la fillette a ajouté: "J'ai vu le plomb derrière"...) puis est reparti dans a caisse en s'envolant vite. ....

N'a rien vu à midi.

A noter qu'elle a répondu de la façon suivante au Capitaine, Commandant la Section lui demandant si elle était sûre que l'individu portait une combinaison rouge "Oui, c'est [Nom] qui me l'a dit".

Troisième enfant - [Nom], 5 ans, frère de [Nom]

N'a rien vu du tout.

Le Capitaine Commandant le Section de Gendarmerie de FIGEAC s'est rendu sur les lieux où auraient été vu l'individu et sa "boîte" et, après un examen minutieux, n'a relevé aucun indice ou trace quelconque.

A noter que les faits contés par les enfants ci-dessus (présence de l'individu, coup de feu, caisse, envol...) n'ont été remarqués par personne des alentours. Monsieur le SOUS-PREFET de FIGEAC lui-même, passant inopinément sur les lieux vers 8 Heures 30 n'a rien constaté d'anormal.

Ces faits ont été relatés par la presse régionale, mais suivant une version ne correspondant pas du tout à celles enregistrées par le Capitaine, commandant la Section auprès des enfants en question. Quoi qu'il en soit les déclarations ci-dessus de [Nom] et [Nom] permettent de juger le crédit qu'on doive leur apporter.

Signé: Illisible

DESTINATAIRE

Capitaine Chef de Poste
du SSFA Section Air à
TOULOUSE

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

148 -002.02851 4460860 27 09 1954 08 40 1 FIGEAC -LOT F 011 A

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 27 septembre 1954, à Figeac, des enfants ont vu "une boîte" avec "un homme inconnu" debout près d'elle. L'objet s'est envolé.

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

158

27 Septembre 1954, 08:40 Figeac (France)

Des enfants ont vu "une boîte" et "un inconnu" qui se tenait à côté. L'objet a décollé. (Personnel)

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux ufologues et auteurs indiquent en se basant sur Jacques Vallée et en notant que le rapport est succint que le 27 septembre 1954 à 08:40, à Figeac dans le Lot, des enfants ont déclaré avoir vu une "boîte" et un "inconnu" qui se tenait à côté, et que peu après l'objet a décollé.

[Ref. bb1:] JACQUES BARTHEL ET GERARD BRUCKER:

Les auteurs indiquent que le cas 158 du catalogue de Jacques Vallée indique:

"Le 27 septembre vers 8 h 40, des enfants de Figeac (Lot) ont vu une 'boîte' et un 'inconnu' qui se tenait à côté. L'objet a décollé."

Ils commentent que "rien n'est épargné aux ufologues amateurs d'anatomie 'Martienne'".

Ils ajoutent qu'avec si peu d'information il leur a été difficile de retrouver les témoins mais en interrogeant tous les responsables des écoles de la ville ils on trouvé que l'institutrice de l'époque leur a raconté comment les enfants avaient monté un canular; et que pourtant l'histoire avait été racontée dans la "Vie Quercyssoise".

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux ufologues et auteurs indiquent que le 27 septembre 1954 à 08:40 du matin, à Figeac, des enfants ont vu un objet en forme d'une "boîte" et un être, non décrit. Ils citent comme source le cas 158 du catalogue de Jacques Vallée et le livre de Garreau et Lavier.

Les sources sont notées comme "Catalogue Vallée, N.158" et "Face aux Extraterrestres" de Garreau et Lavier.

[Ref. jg1:] JEAN-FRANCOIS GILLES:

L'ufologue français Jean-François Gilles avait établi un catalogue informatisé d'atterrissages sur le sol français entre le 26 septembre et le 18 octobre 1954 afin d'étudier si leur répartition géographique était le fait du hasard ou non.

UFO LANDINGS ON THE CONTINENTAL TERRITORY OF FRANCE
FROM SEPTEMBER 26, 1954 TO OCTOBER 18, 1954
ICOD Désignation (57) Date JV4 JV1 COMMENTS
003 0510 FIGEAC RF46 540927 158 148 CE3

ICOD est un code interne au listing. (57) est la colonne 57 du catalogue informatique UFOCAT initié par le comité Condon, RF désigne la France et le chiffre est le département. JV4 est le numéro du cas dans le listing de "Chroniques ..." de Jacques Vallée. JV1 est le numéro du cas dans le listing Magonia de Jacques Vallée. CE3 se réfère à la classification Hynek.

V F G
ICOD Longitude Latitude Longitude Latitude Longitude Latitude
0510 -2.029 44.609 -2.025 44.609 -2.032 44.613

V,F,G sont des codes pour les personnes ayant déterminé les coordonnées: V = Jacques Vallée, ufologue, F = Jean Charles Fumoux, officier de l'Armée de l'Air, G = Jean François Gille, ufologue.

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

Jean Sider indique que la contre-enquête de Barthel et Brucker sur le cas de Figeac dans le Lot, en fait Ceint-d'Eau, est "imaginaire."

Jean Sider indique plus loin que pour le cas de Figeac dans le Lot, en page 83, Barthel et Brucker mentionnaient ceci: "Le 27 septembre vers 08:40, des enfants de Figeac (Lot) ont vu une "boîte" et un "inconnu" qui se tenait à ses côtés. L'objet a décollé".

Ils faisaient référence à Jacques Vallée tout en citant La Vie Quercyssoise comme source d'époque, qu'ils n'ont pas dû consulter car le nom réel de cet hebdomadaire était "La Vie Quercynoise!"

Dans son numéro du 2 octobre, page 1, était paru l'article suivant:

"Dans la matinée du 27 septembre, des enfants qui se rendaient à l'école de Ceint-d'Eau, commune de Figeac, ont vu, disent-ils, un mystérieux petit bonhomme habillé de rouge qui parlait d'une façon incompréhensible. Ils eurent peur et se sauvèrent. Peu après, ils auraient vu un engin en forme de boîte s'élever dans le ciel. La Gendarmerie aurait ouvert une enquête".

Jean Sider évoque ensuite "la prétendue contre-enquête de nos duettistes", Barthel et Brucker:

"ll est évident qu'avec si peu de détails, dans une agglomération qui n'est pas minuscule, retrouver les témoins de cet étrange événement é~ait délicat. La seule piste qui nous restait, était de systématiquement interroger les responsables des école de la ville, pour éveiller un éventuel souvenir. Ce fut fait. L'institutrice de l'époque nous raconta comment les enfants avaient monté un canular..."

Jean Sider note que B et B se sont sans doute fiés entièrement à Jacques Vallée qui indiquait Figeac comme ville alors que l'affaire s'était produite à 5km de cette ville, dans le village de Ceint-d'Eau. Ils se demande donc comment ils auraient pu retrouver l'institutrice? Il note qu'ils ne donnent même pas son nom; qu'il n'y a qu'une école à Ceint-d'Eau, pas plusieurs.

Il ajoute que de plus, des chercheurs dont R. Chéreau, ont retrouvé l'institutrice (la vraie), Mme Madeleine T., ainsi que les deux fillettes de l'époque, devenues adultes, qui confirmèrent l'incident, Mmes Arlette R..., épouse V..., et Nicole L..., épouse L..., qui ont toutes demandé l'anonymat.

Mme Arlette V... a précisé qu'elle s'était approché à trois mètres du petit personnage, qu'elle s'était enfuie épouvantée, et qu'en se retournant pour voir si elle était poursuivie elle a vu la "boîte" s'envoler verticalement. Jean Sider note qu'il a suffit de dix minutes à ses collègues pour localiser les témoins, puisque Ceint-d'Eau est minuscule et tout le monde s'y connaît.

Il conclut que c'est encore une pseudo-contre~enquête de B et B qui est éventée.

Plus loin, il reprend le cas: "27 septembre, 08h40, Ceint-d'Eau, Figeac, Lot."

Il indique que deux fillettes se rendaient à l'école quand tout à coup elles ont aperçu dans un pré en bordure de route un petit bonhomme habillé de rouge parlant dans une langue inconnue. Effrayées, elles se sont enfuies. Arlette R..., en se retournant, a alors vu une curieuse "boîte" s'envoler dans le ciel.

Il indique que les sources sont La Vie Quercynoise, de Cahors, du 2 octobre 1954, page 1; et la contre-enquête de LDLN.

Il note qu'au cours de cette contre-enquête de LDLN, l'institutrice de l'époque avait manifesté son scepticisme sur l'incident, "probablement victime d'un blocage conceptuel", et que par contre, les deux témoins devenues adultes et mères de famille ont maintenu la version de l'histoire dans son intégralité.

[Ref. mc1:] MARK CASHMAN:

Figeac (France).

27/9/1954 8:40

Des enfants ont vu "une boîte" et "un inconnu" qui se tenait à côté. L'objet a décollé.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 27 septembre, en France, à Figeac, "A 08 h 40, des enfants ont vu une boîte et un inconnu qui se tenait à côté."

Les sources sont notées "Jimmy GUIEU: 'Black-out sur les S.V.' - Fleuve Noir 1956 - p. 148 à 149" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 260, 261.

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour là

27 septembre

[...]

1954 - Des enfants à Figeac, France ont vu "une boîte" et "un homme inconnu" se tenant tout près à 8:40 heure du matin. L'objet a décollé. (Sources: Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 212; Michel Figuet and Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, p. 90).

[Ref. ar1:] ALBERT ROSALES:

92.

Lieu. Figeac France

Date: 27 septembre 1954

Heure: 0840A

A Figeac, plusieurs enfants ont vu une "boîte métallique" sur le sol et un "homme inconnu" se tenant tout près. L'objet a décollé. Aucune autre information.

Humcat 1954-56

Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia

Type: C

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Septembre 1954

[...]

Lun 27

08:40 A Figeac (France), des enfants voient une boîte avec un homme inconnu debout près d'elle. L'objet s'envole.

[...]

La source est notée comme "Vallée, J., cas n° 21, 'Rapport sur l'analyse de 200 observations documentées faites en 1954'."

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Lot (46) à Figeac le 27 septembre 1954 à 09:00 heures, "Trois enfants ont vu au lieu dit 'Ceint d'eau' un objet cubique dont la taille est évaluée à 1 mètre sur 1 mètre. L'objet était au sol dans un champs. Prés de l'objet un personnage a été vu. Il mesurait environ 1m20 et portait une combinaison. Il semblait agressif et sembla essayer d'attaquer les enfants avec une arme. Il réintégra ensuite l'objet qui décolla rapidement. Une enquête de gendarmerie a eu lieu."

Les sources sont indiquées comme: "Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/" et "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979" et "Liste des cas Magonia par Jacques Vallée".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 27 septembre 1954 à 08:40 à Figeac, France, "Des enfants ont vu une 'boîte' et un 'homme inconnu' se tenant tout près. Ils ont vu l'objet en forme de boîte décoller."

Et: "Des enfants à Figeac, France, ont vu une 'boîte' et un 'homme inconnu' se tenant tout près à 8:40 heure du matin. L'objet a décollé."

Et: "On a observé un objet. Des occupants de l'engin ont été vus. Plusieurs enfants à une ferme ont observé un objet rectangulaire. Un humanoïde a été vu."

Et: "A Figeac, plusieurs enfants ont vu une 'boîte métallique' sur la terre, et un 'homme inconnu' se tenant tout près. L'objet a décollé. Aucune autre information."

Les sources sont indiquées comme Webb, David, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Rogerson, Peter, World-Wide Catalog of Type 1 Reports; Delaire, J. Bernard, UFO Register Volume 7 (1976), Data Research, Oxford, 1976; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002; Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database.

[Ref. pr1:] PETER ROGERSON:

27 septembre 1954. 0840hrs.

FIGEAC (LOT : FRANCE)

Des enfants ont vu quelque chose comme une boîte avec un inconnu debout près d'elle.

Vallee cas 158.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*Sep. 27, 1954 - Des enfants à Figeac, France, ont vu "une boîte" et un "homme inconnu" se tenant à côté à 8:40 heure du matin. L'objet a décollé." (Sources: Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 212; Michel Figuet & Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, p. 90).

[Ref. ta1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT"

Date: 27 septembre 1954

Lieu: Figeac France

Heure: 0840A

Résumé: A Figeac, plusieurs enfants ont vu une "boîte métallique" sur le sol, et "un homme inconnu" debout à proximité. L'objet a décollé. Aucune autre information.

Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia 158

[Ref. gz1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'il y a eu une rencontre rapprochée du troisième type à Figeac, Ceint-d'Eau, dans le Lot, le 27 septembre 1954 à 08:40:

Deux écolières, Arlette R. et Nicole L. se rendaient à l'école de Ceint-d'Eau quand tout à coup elles ont aperçu dans un pré en bordure de route un mystérieux petit bonhomme habillé de rouge qui parlait d'une façon incompréhensible.

Elles ont eu peur et se sont sauvées. Peu après, elles auraient vu un engin en forme de boîte s'élever dans le ciel.

Julien Gonzalez ajoute que la Gendarmerie aurait ouvert une enquête sur cette observation.

Il indique qu'en 1979, Barthel et Brucker ont affirmé dans La Grande Peur Martienne avoir rencontré "l'institutrice de l'époque" qui leur a raconté comment les enfants avaient monté un canular; mais en 1997, dans Le dossier 1954 et l'imposture rationaliste, Jean Sider indique qu'une contre-enquête a été réalisée par des chercheurs dont R. Chéreau, qui ont retrouvé la "vraie" institutrice, Mme Madeleine T., ainsi que les deux fillettes de l'époque, devenues adultes, qui ont confirmé l'incident: Mmes Arlette R., épouse V., et Nicole L., épouse L. Elles ont toutes deux demandé l'anonymat.

Mme Arlette V. a précisé qu'elle s'était approchée à trois mètres du petit personnage, et qu'elle s'était enfuie épouvantée, et qu'en se retournant pour voir si elle était poursuivie, elle vu la "boite" s'envoler verticalement.

Les sources sont indiquées comme La Vie Quercynoise (Cahors) du 2 octobre 1954; C. Garreau et R. Lavier, Face aux Extra-Terrestres, page 107; Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, OVNI.. le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France, page 90; Jean Sider, Le dossier 1954 et l'imposture rationaliste, pages 36-37 et 170-171.

[Ref. ge1:] "GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATIONS SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES":

FIGEAC (46) 27.09.1954
Observé le: 27-09-1954
Région: Midi Pyrénées
Département: Lot
Classe: C
Résumé: Observations par des enfants d'un personnage de petite taille et d'une "caisse volante": manque d'information et de recoupements.
Description:

Le 27 septembre 1954 vers 8h40 trois enfants (10 ans, 8,5 ans et 5 ans) se rendent à l'école sur la RN 13 à l'Est de Ceint-D'eau (Figeac (26)) croisent un personnage de petite taille qui tire un coup de feu ce qui eff[r]aye les enfants. Les deux plus grands ont remarqué auparavant une sorte de caisse dans le pré bordant la route. Les deux enfants indiquent que la caisse s'est envolée rapidement: l'ainée à midi, la cadette vers 8h40.

La gendarmerie est prévenue par l'instituteur. Les enfants sont entendus par les gendarmes le lendemain matin. Aucune trace au sol n'est relevée par la gendarmerie. Aucun autre témoignage n'a été recueilli.

Le GEIPAN classe ce cas C par manque d'information, informations contradictoires et manque de recoupements.

Compte-rendu: Aucun.

Détails du témoignage
Témoin
Date de l'observation 27-09-1954
Numéro de pièce
Age Enfant (jusqu'à 12 ans)
Profession Etudiants
Sexe Féminin
Réaction Curiosité Active;Fuite, Protection
Crédibilité
Conditions
Environnement Chemins départementaux,Routes
Conditions météo Non-précisé
Heure de l'observation Chiffrée: 8 heures - 10 heures
Cadre de référence Paysage (arbres, montagne, colline, mer,
Distance entre phénomène et témoin Non-précisé
Début de l'observation Début d'observation par témoin
Fin de l'observation Fin d'observation par témoin
Localisation
Angle du site Autres;Non-précisé
Direction d'observation Non-précisé
Cap Aucun
Trajectoire Non-précisé;Non-précisé
Nature de l'observation Autres
Caractéristique de l'observation Unique
Forme globale Autre forme (comparaison)
Couleur Non-précisé
Taille apparente Chiffrée
Vitesse apparente
Bruit Détonation
Effet sur l'environnement Non-précisé
Nombre: 1

Détails du témoignage
Témoin
Date de l'observation 27-09-1954
Numéro de pièce
Age Enfant (jusqu'à 12 ans)
Profession Etudiants
Sexe Féminin
Réaction Curiosité Active
Crédibilité
Conditions
Environnement Chemins départementaux,Routes
Conditions météo Non-précisé
Heure de l'observation Chiffrée: 8 heures - 10 heures
Cadre de référence Paysage (arbres, montagne, colline, mer,
Distance entre phénomène et témoin Non-précisé
Début de l'observation Début d'observation par témoin
Fin de l'observation Fin d'observation par témoin
Localisation
Angle du site Non-précisé;Non-précisé
Direction d'observation Non-précisé
Cap Non-précisé
Trajectoire Non-précisé;Non-précisé
Nature de l'observation Autres
Caractéristique de l'observation Unique
Forme globale Autre forme (comparaison)
Couleur Non-précisé
Taille apparente Chiffrée
Vitesse apparente Non-précisé
Bruit Détonation
Effet sur l'environnement Non-précisé
Nombre 1

Détails du témoignage
Témoin
Date de l'observation 27-09-1954
Numéro de pièce
Age Enfant (jusqu'à 12 ans)
Profession Etudiants
Sexe Masculin
Réaction Non Précisé
Crédibilité
Conditions
Environnement Non-Précisé
Conditions météo Non-précisé
Heure de l'observation Non-précisé
Cadre de référence Non-précisé
Distance entre phénomène et témoin Non-précisé
Début de l'observation Non défini
Fin de l'observation Non défini
Localisation
Angle du site Non-précisé;Non-précisé
Direction d'observation Non-précisé
Cap Non-précisé
Trajectoire Non-précisé;Non-précisé
Nature de l'observation Non-précisé
Caractéristique de l'observation
Forme globale Non-précisé
Couleur Non-précisé
Taille apparente Non-précisé
Vitesse apparente Non-précisé
Bruit Non-précisé
Effet sur l'environnement Non-précisé
Nombre: 4

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 8 fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540927 27.09.1954 Figeac France CE III
19540927 27.09.1954 Figeac France CE III
19540927 27.09.1954 Figeac France CE III
19540927 27.09.1954 Figeac France CE III
19540927 27.09.1954 Figeac France CE III
19540927 27.09.1954 Figeac France CE III
19540927 27.09.1954 Figeac France CE III
19540927 27.09.1954 Figeac France
19540927 27.09.1954 Ceint Eau France 09.00 RR III

Images:

Vue de Ceint-d'Eau.

Figeac / Ceint-d'Eau. The yellow line is 3.6 km long.

Explications:

Canular.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Figeac, objet, boîte, occupant, atterrissage, enfants

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 décembre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 29 janvier 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [jb1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 18 juin 2010 Addition [jv5].
1.2 Patrick Gross 13 août 2013 Addition [pr1].
1.3 Patrick Gross 15 novembre 2014 Addition [ni1].
1.4 Patrick Gross 11 janvier 2017 Additions [ta1], [ub1].
1.5 Patrick Gross 27 janvier 2017 Additions [gn1], [ge1], [gz1]. Addition du Résumé. Explication changée, était "Non encore recherchée."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 janvier 2017.