Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Paris-Press, France, page 1, le 26 septembre 1954.

Scan

Les gendarmes
cherchent un
"Martien" dans le
maquis limousin

De la Moselle à la Bidassoa, l'offensive "martienne" se développe. C'est par escadrilles maintenant que soucoupe et cigares survolent le territoire. On en a compté jusqu'à six à la fois, hier, au-dessus de Lantefontaine-les-Baroches, en Lorraine. Plusieurs dizaines d'ouvriers les ont vus.

"Nous avons d'abord aperçu, ont-ils dit, deux "cigares", puis quatre autres appareils sont venus se joindre aux deux premiers. Tous restèrent un moment parfaitement immobiles pour finalement disparaître instantanément."

Leurs déclarations sont confirmés par plusieurs autres personnes.

A Bayonne, hier après-midi, on en a vu trois. Un gardien de la paix, M. Corrions, qui se trouvait dans le quartier des Halles, a observé ces trois engins immobiles, disposés en triangle et de forme légèrement ovale. Ils avaient, a-t-il dit, la dimension d'un ballon de rugby et paraissait se trouver à une hauteur considérable.

Au Puy, un seul cigare, mais le bout était, paraît-il, rougeoyant.

A Clermont-Ferrand, le même sans doute laissait derrière lui une traînée rose; à Langeac (Haute-Loire), c'était une lueur blanche.

A Epinal, ce n'est plus un cigare mais une soucoupe de couleur jaune, "ceinte d'un anneau plus pâle".

En Charente-Maritime, trois pêcheurs et un douanier ont aperçu l'autre nuit une formation de trois soucoupe qui faisait du rase-mottes, tandis qu'à la jumelle, hier après-midi, à Villebois-Lavalette (Charente), Mme Faubert et Mlle Forgeron distinguaient nettement un cigare "légèrement conique".

Dans le Limousin, la terreur règne. A Roches (Creuse), les enfants n'osent plus aller seuls à l'école: on a vu un homme d'apparence étrange qui se cache dans les fourrés. Deux jeunes bergères l'ont aperçu aussi près de Chamboulève (Corrèze). On se demande si le "Martien" qui, l'autre jour, embrassa un cultivateur de Bugeat et repartit sans mot dire à bord de sa soucoupe, a laissé un compagnon qui erre à travers le maquis limousin. Les gendarmes recherchent le "Martien", mais ne l'ont pas encore rencontré...

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 15 mars 2021.