France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

20 octobre 1954, Chevenon, Nièvre:

Référence pour ce cas: 20-oct-54-Chevenon. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Un article dans le journal régional La Liberté, de Clermont-Ferrand, France, en page 2, le 22 octobre 1954, mentionnait qu'à Chevenon, près d'Imphy dans la Nièvre, Mr. Guy Chevrier, accompagné de trois personnes, avait longuement vu une espèce de fusée très lumineuse qui a traversé le ciel à grande vitesse.

Dans Paris-Presse du même jour, on citait ces noms de témoins, MM. Roumy, Houard et Fressard, à "Cheverron" [sic]. Ce même journal le lendemain mentionnera une observation de soucoupe volante "hier" à "Chevenon".

Rapports:

[Ref. lle1:] JOURNAL "LA LIBERTE":

Scan

MARDI, A 23 H. 45, VERS LAQUEUILLE

Deux Clermontois ont aperçu une boule de feu...

qui disparut lorsque les phares de leur véhicule se rallumèrent

Nous ouvrons à nouveau, aujourd'hui, le dossier des engins mystérieux pour y verser un témoignage vraiment intéressant que nous avons recueilli hier. Il s'agit de celui de M. Robert Delavet, chauffeur à la S.A.C.E.R (Société de construction et d'entretien des routes) de Clermont.

M. Delavet était parti, mardi dernier 19 octobre, au volant d'un camion de son entreprise, livrer du matériel dans la région de Tauves. M. Goyon, mécanicien, son camarade de travail, se trouvait à côté de lui.

A leur retour sur Clermont, vers 23 h. 45, alors que la nuit était très sombre et qu'ils arrivaient à la hauteur de l'embranchement de la route de Bort, avant de remonter sur Laqueuille-Bourg, leur attention fut attirée par une lueur intense semblant provenir d'un bois situé en direction de Bourg-Lastic.

Mais laissons parler M. Delavat.

- Oui, c'était dans la direction de Bourg-Lastic, ou sur la gare de Laqueuille. Nous avons vu une forte lueur rouge qui semblait venir d'un petit bois à 500 mètres de nous environ. Il est assez difficile d'évaluer une distance de nuit. Tout d'abord nous avons cru à un feu de forêt. J'ai ralenti le camion pour essayer de localiser ce que nous croyions être un incendie afin de donner l'alarme à Laqueuille. Nous avons roulé encore doucement quelques dizaines de mètres, et c'est alors que sur un dégagement, en contre-bas sur le côté gauche de la route, nous avons vu un disque ou une boule, dégageant une lumière intense, comme un soleil levant.

"Nous nous sommes arrêtés. J'ai éteint mes phares. Et pendant une dizaine de minutes nous avons pu l'observer. "Ca" se déplaçait très lentement, à droite, à gauche, et de haut en bas presque à ras du sol. Je vous affirme que j'ai eu très peur. Nous ne pouvions la fixer très longtemps, car nos yeux brûlaient comme si nous avions fait de la soudure sans lunettes spéciales. Nous avons alors décidé de continuer en direction de Laqueuille, d'où l'on découvre toute la vallée, pour continuer à observer. Mais dès que j'ai rallumé mes phares de route l'engin a disparu.

"Il me paraissait mesurer un mètre de diamètre environ. Mais à quelle distance se trouvait-il de nous? Il m'est impossible de le dire.

"Je n'affirme rien. Je ne dis pas "J'ai vu une soucoupe ou un cigare". Ce dont je suis certain est que j'ai eu très peur et qu'il ne s'agissait pas d'un avion à réaction. Ayant fait mon service dans l'aviation, j'en ai assez vu, mais aucun n'avait cette apparence. D'autres de mes camarades de travail ont vu également des "choses" pareilles..."

Nous livrons ce témoignage sans commentaire à nos lecteurs. Nous n'ajouterons que quelques mots pour dire que M. Delavet nous est apparu comme quelqu'un étant très sensé et "vivant bien sur terre".

Disque rouge, fusée et dirigeable dans la Nièvre

M. Léonard Roumy, adjoint au maire de Raveau (Nièvre), ainsi que plusieurs personnes de la localité, ont aperçu la nuit dernière, se déplaçant en direction du sud-est, un disque de couleur rougeâtre. Au moment où il survolait la commune, l'engin a projeté une vive lueur.

A Chevenon, près d'Imphy, M. Guy Chevrier, qui était accompagné de trois personnes, a longuement vu dans le ciel une espèce de fusée très lumineuse qui traversa le ciel à grande vitesse.

Enfin, près de Luzy, un retraité de chemin de fer domicilié à Nevers, sa femme et son fils, qui se rendaient dans leur famille, ont été survolés dimanche soir, vers 20 h., par un dirigeable métallique volant à très faible altitude, dont la lumière des projecteurs éclairait le sol comme en plein jour. L'engin se déplaçait à une vitesse vertigineuse.

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Le dernier modèle de soucoupe volante est en forme de 4 CV.

Le plus troublant dans le mystère des soucoupes volantes, c'est qu'elles se manifestent aux yeux de gens qu'une instruction primaire supérieure et la gravité de leurs fonctions protègent des superstitions vulgaires et des rêveries de bonnes femmes.

Comment mettre en doute la parole de M. Jean Gambier, agent de police assermenté à Hesdin (Pas-de-Calais) et de Mme Michèle Vitkosusky, clerc de notaire en Normandie! M. Jean Gambier se rendant à son service a vu, au-dessus de la forêt un engin de forme allongée dont la partie supérieure était rouge vif. Le centre d'un blanc éclatant et dont la partie inférieure laissait derrière elle une traînée d'étoiles. L'appareil prit rapidement la verticale et disparut à une allure vertigineuse.

D'autres observateurs ont vu la soucoupe de Mme la clerc de notaire. C'était près de Saint-Valery-en-Caux. Plusieurs engin, non identifiés - des soucoupes, parbleu ! - ont évolué pendant deux heures. L'un d'eux, violemment éclairé, s'est posé dans un champ. Deux autres, aperçus non loin de la falaise de Mers-les-Bains, semblaient correspondre avec le premier groupe. Hélas quand les gendarmes survinrent, pour verbaliser, bernique! Les soucoupes avaient disparu: elles ne devaient pas être en règle.

Le chauffeur du car Lormes-Nevers et ses passagers, ont également vu une soucoupe. M. Lucien Fiesch, d'Issenheim en Alsace, également, qui saisi de crainte court encore. Et aussi M. Pierre Ackermann, de Guebwiller. Et encore Mlle Fleck, de Soulzmatt (Bas-Rhin). Sans oublier les pyrénéens de Vic-Bigorre, le facteur de la gare de Saint-Pierre-la-Cour, MM. Roumy, Houard et Fressard, à Cheverron [sic]; et les élèves de l'institut Saint-Cyr, à Clevers.

Citrouille volante

Le cas le plus extraordinaire a été noté par un automobiliste algérien, M. Gaston Blanquère qui, près du village de Jean-Mermoz aperçut une soucoupe en forme de 4 CV Renault. Elle se composait d'une coupole supérieure d'où sortait une lueur jaune, laissait échapper une gerbe lumineuse bleuâtre à sa partie inférieure et balayait enfin la plaine de phares très puissants.

Impossible de confondre cette soucoupe-là avec l'humble citrouille vidée et éclairée par une bougie que les villageois de Momy (Basses-Pyrénées) ont pourchassée hier, armés de fourches, de pioches et de fusils.

[Ref. ppe2:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Une boule jaune allant à 10.000 km.-heure dans le ciel de Seine-et-Marne

DE très nombreux témoins, habitants des communes des régions de Bray-sur-Seine, Lagny, Moret, Thomery ont déclaré avoir vu, à la nuit tombée, un phénomène étrange: un engin de forme ovale, de couleur jaune orange, mesurant plus de vingt mètres, à 300 ou 400 mètres d'altitude.

Un des témoins, M. André L..., spécialiste de la météo, qui habite Thomery, estime que sa vitesse était de l'ordre de 10.000 kilomètres-heure.

"Je suis absolument certain, car je connais bien cette question, qu'il ne s'agit ni d'un avion ni d'un ballon-sonde", a-t il déclaré.

A Melun même, plusieurs jeunes filles sortant d'un cours du soir, affirment avoir aperçu dans le ciel un engin à peu près semblable qui, après s'être arrêté pendant une dizaine de minutes, se serait élevé très rapidement dans le ciel.

Cependant, une boule lumineuse ressemblant à un phare d'auto serait apparue, à six reprises, à deux industriels de Melun qui circulaient sur la route nationale Melun-Rubelles. L'apparition de ce foyer lumineux aurait provoqué à chaque fois un très large éclair illuminant la région.

D'autres "soucoupes volantes" ont été observées hier. L'une près de Luzy, la seconde sur la R N 393, près de Turquestein; les dernières enfin près de Ham, à Lorient et à Chevenon.

Près d'Altkirch, un automobiliste avait cru en voir une lui aussi, mais ce n'était que la lune.

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

Encore une pile de soucoupes...

Peu de soucoupes volantes se sont manifestées en France durant les dernières 24 heures, et celles qui sont apparues, aux dires des personnes qui les ont vues, évoluaient sans grande fantaisie. L'une d'elles, près de Luzy, s'est même contentée, affirment un retraité des chemins de fer de Nevers, sa femme et son fils, de prendre la forme d'un dirigeable métallique volant à très faible altitude, mais, il est vrai, à une vitesse "vertigineuse"...

Stop!
Priorité aux engins
mystérieux

Près d'Ham (Somme), le passage d'un engin mystérieux a été marqué par un curieux phénomène. Deux habitants de la région circulaient côte à côte, l'un sur une moto, l'autre sur un vélomoteur, quand ils aperçurent une masse orangée qui se déplaçait dans le ciel. Lorsque cette masse fut au-dessus d'eux, les deux moteurs tombèrent brusquement en panne pour ne reprendre que quand la masse se fut éloignée.

L'engin
éclairait le sol

Sur la route nationale 393, près de Turquestein, le moteur d'un camion a de nouveau été arrêté brusquement par une "apparition lumineuse". Le chauffeur, M. Schonbrenner, les mains rivées au volant comme s'il était paralysé, a vu une sorte de cône à base phosphorescente, dont la pointe était jaune-orange, qui se déplaçait dans le ciel en éclairant le sol.

M. Schonbrenner a déclaré qu'il avait ressenti une sensation de chaleur, comme déjà d'autres personnes dans des circonstances similaires.

- D'autre part à Lorient, un retraité de la marine, M. Jean Roignant, a vu un engin circulaire de couleur blanche qui émettait des lueurs blanches et violettes. C'est un disque, de couleur orange cette fois, qu'a aperçu M. Leonard Roumy, adjoint au maire de Raveau. A Chevenon, près d'Imphy, M. Guy Chevrier n'a vu qu'un sorte de fusée.

Les chevaux
intriguent
les "Martiens"

Melun, 22. -- De très nombreux témoins, habitants des régions de Bray-sur-Seine, Lagny, Moret, Thomery ont déclaré avoir vu, à la nuit tombée, un phénomène étrange: un engin de forme ovale, de couleur jaune orange, mesurant plus de 20 mètres, à 300 ou 400 mètres d'altitude. Précision: les 20 mètres seraient la mesure réelle de l'objet et non sa dimension telle qu'elle leur est apparue.

L'engin est resté immobile pendant un certain temps et a disparu à une vitesse vertigineuse.

Un des témoins, M. André L..., spécialiste de la météo, qui habite Thomery, estime que la vitesse de l'engin était de l'ordre de 10.000 kilomètres-heure, tout simplement. M. L. a précisé:

"Je suis absolument certain, car je connais bien cette question, qu'il ne s'agit ni d'un avion, ni d'un ballon-sonde".

De leur côté, plusieurs cavaliers d'un centre hippique de la Rochelle affirment avoir vu un personnage s'enfuir de leur parc. "Il était étrange, disent-ils. Ce ne pouvait être qu'un Martien".

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs ufologues indiquent que le 20 octobre 1954, à Chevenon dans la Nièvre, un disque laissant derrière lui une traînée lumineuse a été vu.

Les deux auteurs n'indiquent pas de source ni d'information additionelles.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4222: 1954/10/20 09:00 2 3:13:40 E 46:55:40 N 3331 WEU FRN NVR 6:9

CHEVENON+RAVEAU,FR:PLSRS OBS:SCP ROUGE>>SE:BRILLE FAISCEAU BLANC^:LAISSE TRAINEE:LDLNN°321

RefN° 30 FIGEUT[sic]&RUCHON: OVNI: Le 1er Dossier Page No. 193 : VILLE &VILLE

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Nièvres [sic, Nièvre] à Chevenon le 20 octobre 1954 à 08:45 heures il y a eu "Observation d'un disque laissant derrière lui une traînée lumineuse."

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. aln1:] ALAIN LEQUIEN:

Cet auteur indique que le 20 octobre 1954, à Chevenon, un témoin a observé un disque laissant une longue traînée lumineuse, et qu'il n'y a pas eu d'enquête.

Explications:

Probable météore.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Chevenon, Nièvre, disque, lumineux, traînée

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 15 octobre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 21 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lle1].
1.1 Patrick Gross April 13, 2009 Addition [lcn1].
1.2 Patrick Gross 20 mars 2017 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Pourrait être un météore".
1.3 Patrick Gross 23 août 2019 Addition [aln1].
1.4 Patrick Gross 2 janvier 2020 Additions [ppe1], [ppe2]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "Dans Paris-Presse du même jour..."
1.5 Patrick Gross 26 février 2020 Addition [nnm1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 février 2020.