France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 octobre 1954, Dijon, Côte-d'Or:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Dijon. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans le journal régional La Bourgogne Républicaine, de Dijon, lon lisait en page 4 le 18 octobre 1954, entre autre observations titrées "soucoupe":

Dijon. -- M. Michel Grillet, cheminot, a vu samedi soir, vers 21 h. 30 au-dessus du triage de Gevray, une boule blanche qui se déplaçait rapidement dans le ciel en laissant une longue traînée derrière elle. L'engin, qui évoluait approximativement à 3000 mètres d'altitude, suivait la direction Longvic-Mont-Afrique.

Plusieurs camarades de M. Grillet ont été témoins du phénomène.

Le 16 octobre 1954 vers 21:30, un gros météore est passé au-dessus de la France, apparemment identifié comme tel par une commission d'enquête de l'Armée de l'Air, mais souvent interprété comme une "soucoupe voante" ou un "cigare volant" par des témoins.

En 1956, dans une revue soucoupiste américaine, l'ufologue pionnier Aimé Michel en mentionnait une observation sur Dijon, dans donner ni source ni précision, et en croyant montrer que ce n'était pas un météore.

L'ufologue pionnier Charles Garreau, qui était de cette région, journaliste à La Bourgogne Républicaine fera de même dans son livre "Alerte dans le Ciel" de 1956 également.

En 1958, dans son livre "Mystérieux Objets Célestes", Aimé Michel avait changé son fusil d'épaule, se rangeant pour ces événements du 16 octobre 1954 vers 21:30 en général, à l'explication par un météore.

Cela n'empêchera pas d'autres par la suite de continuer à présenter la chose comme s'il s'agissait d'observations d'un engin volant inconnu.

Rapports:

[Ref. lbr1:] JOURNAL "LA BOURGOGNE REPUBLICAINE":

Scan.

UNE SOUCOUPE SAMEDI SOIR
SUR LA COTE-D'OR ET LE JURA

Dijon. -- M. Michel Grillet, cheminot, a vu samedi soir, vers 21 h. 30 au-dessus du triage de Gevray, une boule blanche qui se déplaçait rapidement dans le ciel en laissant une longue traînée derrière elle. L'engin, qui évoluait approximativement à 3000 mètres d'altitude, suivait la direction Longvic-Mont-Afrique.

Plusieurs camarades de M. Grillet ont été témoins du phénomène.

A SALINS (Jura)

Le phénomène se trouve confirmé par la dépêche suivante que nous téléphone notre correspondant de Salins. On notera que la direction est strictement identique, ainsi que l'heure, à quelques minutes près.

Samedi soir, vers 21 h. 25, quelques promeneurs flânaient rue de la République quand M. Pierre Mourey aperçut dans le ciel un disque lumineux irisé survolant la ville dans la direction Est-Ouest, venant du fort Belin pour disparaître derrière le fort Saint-André. L'engin circulaire se déplaçait à vive allure, laissant derrière lui une traînée verte orangée et jaune.

Les camarades de M. Mourey ont confirmé le fait.

Autres phénomènes
dans le ciel haut-marnais

Langres (De notre correspondant particulier). -- Samedi à 21 heures, un objet lumineux, volant dans la direction nord-est-sud-ouest, à une allure semblant assez modérée, a été observé dans le ciel langrois. Il laissait derrière lui une longue traînée rouge qui subsista pendant quelques secondes.

Ce phénomène a été aperçu notamment par deux policiers langrois, le brigadier Denommé et l'agent de police Villemain.

M. Jaillet, ordonnateur des Pompes funèbres, et une patrouille de gendarmerie de la brigade de Langres ont vu également passer ce que les uns estiment être un engin mystérieux les autres un bolide.

Le lendemain après-midi, toujours à Langres, les 400 spectateurs du match de football Jeunes de Langres - Cheminots Bragards ont été survolés à très haute altitude pendant plus d'une heure par un engin brillant se déplaçant très lentement au-dessus et dans le sens opposé des nuages, c'est à dire du sud-ouest au nord-est. L'objet disparut ensuite brusquement dans le ciel.

Les partisans langrois des soucoupes ont marqué un point, mais leurs adversaires assurent qu'il s'agit d'un ballon-sonde lancée par la base de Pérongney. Cela n'a pas été démontré.

[Ref. aml7:] AIME MICHEL:

[... autres cas...]

L'objet [du 16 octobre 1954] a ensuite commencé à traverser la Côte-d'Or. Il a été observé à Damparis, puis à Dijon.

[... autres cas...]

La Commission d'Enquête de l'Armée de l'Air française, après avoir étudié le cas [des observations nocturnes du 16 octobre 1954], a conclu que l'objet était un "météore lent". La Commission n'a pas pris en compte le changement de direction de la dernière observation de Paris. Aux plusieurs témoins qui ont vu l'ovni s'arrêter dans le ciel, la Commission a répondu: "Illusion d'optique", et puisque les différences des heures rapportées suggéraient qu'un météore se serait déplacé à une vitesse incroyablement lente (2400 miles par heure), la Commission a supposé que les montres des témoins s'étaient cassées.

[... autres cas...]

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel écrit du météore du 16 octobre 1954 à 21:30:

LE TEST DU METEORE. Le 16 octobre, comme par un fait exprès, un splendide bolide traversa le nord de la France vers 21:30. Il fut observé sur une vingtaine de départements par des milliers de personnes, depuis l'Allier jusqu'à la Lorraine et de la frontière Suisse à Paris. Naturellement de nombreux témoins crurent avoir vu une Soucoupe Volante et le dirent. Les journaux imprimèrent "Soucoupe Volante à Orly", ou "à Montididier" ou "à Metz." Mais une fois encore la description faite par toutes ces cervelles débiles se révéla d'une remarquable honnêteté.

[...]

Les innombrables témoignages recueillis montrent en effet que même quand les témoins ont appelé "Soucoupe Volante" l'objet observé, leur description est identique sur 200.000 kilomètres carrés où le phénomène fut visible: une "boule orange suivie d'une traînée", une "grosse boule lumineuse avec une queue", un "oeuf volant suivi d'une traînée", un "cul de bouteille avec une traînée de trente fois son diamètre", etc. Le même phénomène est uniformément décrit.

[...]

[Ref. via3:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VIMANA 21":

Ce magazine a listé ce cas:

54 10 16 21H30 LN Perrigny

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

16 octobre [1954]

[... autres cas...]

Plus d'observations de "météore"

[... autres cas...]

A 21 h 25 des habitants de Salins, en France, ont remarqué quelque chose sortant du ciel du sud-est en provenance du nord de l'Italie. Alors que la chose passait au-dessus de leurs têtes, elle apparut comme une bande lenticulaire terne et rougeoyante traînant un flux lumineux de fumée. Quelques instants plus tard, le corps lenticulaire passa au-dessus des villes de Dole et de Montmirey toujours sur une trajectoire nord-ouest. La forme allongée a ensuite été repérée à Damparis et Dijon. L'objet était à haute altitude car les observateurs à une certaine distance à droite et à gauche de la trajectoire de l'objet pouvaient voir la chose voyager d'un horizon à l'autre. A 21h35, en continuant en ligne droite, le corps lenticulaire est apparu au-dessus de Paris, provoquant une certaine inquiétude à l'aéroport d'Orly qui a mis tout le trafic aérien en attente pendant que le phénomène était en vue. Certaines personnes dans la capitale française ont affirmé avoir vu l'objet s'arrêter tandis que d'autres ont même affirmé que l'objet avait fait un virage vers l'ouest.

La commission d'enquête de l'armée de l'air française s'est penchée sur l'affaire et a conclu qu'un "météore lent" était responsable, et que ceux qui disaient avoir vu un changement de cap avaient simplement souffert d'une illusion d'optique. Pour expliquer la durée du passage de l'objet, la Commission française a suggéré que les montres témoins n'étaient pas réglées correctement.

Aimé Michel trouvé le cas plus étrange que les militaires, car il avait connaissance d'une observation près de Saint-Malo, une ville située à l'ouest de Paris sur la côte bretonne. L'heure de cette observation n'était pas connue mais il peut y avoir eu un lien avec le "météore lent". Ce qui a été vu à Saint-Malo, cependant, ne ressemblait pas au météore supposé. Selon le témoin, deux objets ont traversé le ciel et un troisième objet a été vu intercepter les deux premiers à angle droit. Cette nouvelle formation de trois objets s'est envolée en laissant une mince traînée de vapeur derrière eux. 138.

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

L'auteur de la base de données indique qu'à Dijon en Côte-d'Or, le 16 octobre 1954 à 21:30 heures, plusieurs personnes ont observé depuis des endroits différents un objet évoluer dans le ciel.

Des cheminots se trouvant au triage Dijon-Perrigny ont précisé que "l'objet était une boule blanche laissant une longue trainée derrière elle. Elle fonçait vers le mont Afrique à l'Ouest de Dijon."

La source est indiquée comme "Alerte dans le ciel par Garreau Charles ** Alain Lefeuvre 1981".

[Note: le livre de Charles Garreau "Alerte dans le Ciel" de 1981 n'est pas son livre "Alerte Dans le Ciel" de 1956.]

[Ref. uda1:] "UFODNA" WEBSITE:

Le site web indique que le 15 novembre 1954 à 08:30 à Dijon, France, "un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Un objet a été observé par six témoins."

La source est indiquée comme "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)".

Explications:

Le météore du 16 octobre 1954 à 21:30.

En 1956, Aimé Michel avait argumenté [aml7] contre l'explication par un météore des observations à ce moment-là, que les heures indiquées par les témoins lui permettaient de calculer que "l'objet" volait à seulement 3000 km/h., trop lent sonc pour un météore.

J'ai expliqué à plusieurs reprises dans de tels cas que les heures indiquées ne sont presque jamais exactes à la minute près. Nous en avons un bel exemple ici, puisque le témoin, ou la presse, disent: "vers 21 h. 30", et non pas "exactement à 21 h. 30".

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Dijon, Côte-d'Or, nuit, multiple, cheminots, Dijon-Perrigny, boule, blanc, traînée, rapide, Michel Grillet, gare, Gevray, direction

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 14 septembre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 27 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Addition [dj1].
1.1 Patrick Gross 26 février 2021 Additions [lbr1], [aml7], [lgs1], Résumé. Explications changées, étaient "Le météore du 16 octobre 1954 à 21:30."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 février 2021.