Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Le phénomène OVNI vu par la Presse:

Article de "Popular Mechanics":

Les quelques liens qui figurent dans le corps de l'article renvoient à des pages en rapport de mon site. Ces pages ne font pas partie de la publication originale.

Moi-même autant que des ufologues et/ou scientifiques, ne partage pas toutes les idées présentées dans l'article (les observations de Washington en 1952 ne sont pas explicables en termes d' de "couche d'inversion de température.") Cet article d'un magazine grand public Américain est cependant un document d'intérêt de la littérature concernant les OVNIS.

Cliquez! Partie I

Cliquez! Partie II

Cette page Partie III (Cette page)


SHERAZ, IRAN:

8 Octobre 1978.

Vers la fin des années 70, les rapports longtemps amicaux entre les Etats-Unis et l'Iran se sont aigris après l'éviction du Shah d'Iran. Prévoyant des conflits armés, les deux côtés ont hâtés leurs préparatifs militaires. Avec ses satellites espion, les États-Unis regardant vers le bas et avec les installations radar iraniennes regardant vers le haut, les cieux au-dessus de l'Iran sont devenus l'espace aérien le plus fortement surveillé dans le monde.

Sans ces événements politiques, il est douteux les Chefs des Etats Majoirs Joints des États-Unis auraient été intéressés par un instantané pris Jamshid Saiadipour, 16 ans. Resté éveillé tard pour prépaper des examens en Juin 1978, il a vu et a photographié un OVNI depuis la fenêtre de l'appartement de sa famille dans la ville de Sheraz.

La photo a causé une agitation parmi les ufologues parce qu'elle a montré un OVNI qui ressemblait à un OVNI rapporté par des pilotes pendant leur approche d'atterrissage à l'aéroport de Téhéran au début de la même année.

Le 8 Octobre 1978, un engin semblable a été photographié par un autre jeune, Franklin Youri, de l'extérieur de sa maison proche du lac Urmia en Iran occidental. Cette image, cependant, n'a pas été révélée avant que la famille de Youri n'ait émigrée aux Etats-Unis trois ans après.

Un procès au motif de la loi sur la liberté de l'information (voir "ce que le gouvernement connaît vraiment des observations d'UFO" ci-dessous) a finalement mené à la publication des documents du département de la défense qui ont indiqué l'intérêt des militaires américains pour ces observations.

Qu'est-ce qui a fait que les ufologues et les militaires des États-Unis se soient tellement intéressés aux photos d'OVNIS prises par deux adolescents iraniens? Les ufologues affirmaient que l'espace aérien de l'Iran avait été une zone d'activité intenses d'OVNIS depuis de nombreuses années. Ils disent qu'un événement crucial s'est produit le 19 Septembre 1978, avec une rencontre entre deux jets F-4 Phantom iraniens et un objet qui ne se détectait pas au radar. Quand les jets F-4 de contruction américaine ont été assez proches pour lâcher leurs missiles air-air, les systèmes de commande de mise à feu de l'armement des avions a mystérieusement et à plusieurs reprises échoué.

Les sceptiques précisent que la vraie raison de l'intérêt du Joint Chiefs of Staff a pu avoir été la ressemblance forte entre l'objet qui est apparu dans les deux photos et un avion invisible alors secret, Tacit Blue. Basé à l'ancien centre de développement d'avions secrets de l'area 51 au Nevada, il a été conçu pour faire des essais de la technologie stealth.

Les ufologues disent que le nécéssite davantage de recherches. Jusque-là cela reste un OVNI valide.

La photo de Sheraz, montrée agrandie dans coin inférieur droit, ressemble étroitement au Tacit Blue, un jet indétectable secret.

TRINDADE, BRAZIL:

16 Janvier 1958.

Quand les ufologues et les sceptiques ne peuvent pas trouver de ficelles, cordes, ombres, ou des signes qu'une photo d'OVNI est truquée, ils remettent en cause la crédibilité du photographe et des témoins. Les observateurs entraînés tels que les pilotes, les capitaines de navires et les officers militaires sont habituellement considéré comme les meilleurs témoins. C'est la crédibilité des 47 membres d'équipage du navire naval brésilien Almirante Saldanha qui a rendu les photos d'OVNIS de Trindade, Brésil si importantes.

Comme contribution à l'année géophysiques internationales de 1957 et 58, la Marine Brésilienne a installé une station météorologique sur la petite île rocheuse de Trindade, dans l'Océan Atlantique du sud. En janvier 1958, les observateurs ont commencé à repérer des activités aériennes peu communes, y compris des disques volants rapides. La nuit du 16 janvvier, le disque montré ici est apparu à la vue d'un navire.

Parmi ceux qui étaient présent, il y avait le photographe civil Almiro Barauna, qui a pris une série de six photos. Après que le bateau soit revenu au port, les photos, qui avaient été rapidement développées à bord dans une chambre noire, ont été retournées au ministère Brésilien de la Marine. Les analystes ont déterminé que les photos sont authentiques et conclu qu'elles montrent un objet de 50 pieds de diamètre se déplaçant à 600 miles par heure.

Les sceptiques ont offert deux explications pour l'engin. Au commencement, le professeur Donald H. Menzel de l'Université d'Astronomie de Harvard a dit que l'OVNI était simplement un avion volant dans le brouillard. Puis, dans le premier de plusieurs livres qu'il allair écrire pour denunker les OVNIS, il a affirmé que les photos ont été truqués. Barauna, dit-il, avait d'abord photographié un modèle réduit d'OVNI dans sa maison et a plus tard surexposé le même rouleau de film avec des images du plein. Cependant, un examen de 1978 par un laboratoire indépendant employant l'analyse numérique de photo a éliminé un tel trifouillage.

"Etant donné le nombre de témoins, les résultats de l'analyse de la photo, à la fois par des militaires et des civils, et le besoin des debunkers de falsifier l'incident pour "l'expliquer", il semble peu probable que les photographies de Trindade soient truquées," dit Clark du JAHCUS.

L'OVNI de Trindade a été photographié, et vu par des observateurs plus qualifiés que tout autre observation.

BENTWATERS, ENGLAND:

27 Décembre 1980.

"J'ai commencé mon travail en pensant que c'était des lumières d'avion," me dit Nick Pope alors que nous prenons un déjeuner anglais traditionnel de fish and chips au pub Red Lion à Londres, juste en bas de l'immeuble de son bureau au Ministère Britannique de la Défense (MOD). "Je l'ai fini en croyant aux extra-terrestres."

Pendant trois ans Pope avait été affecté au bureau du MOD responsable de l'étude des rapports OVNIS. Ayant un grade équivalent à celui de Capitaine, il a eu connaissance des embûches des bureaucrates pour barrer la route aux ufologues.

Parmi les cas qu'il a examiné il y avait un incident qui est en est venu à être considéré comme le Roswell de l'Angleterre. Il s'est produit au cours des derniers jours de Décembre 1980, près d'une base aérienne maintenant fermée des États-Unis à Bentwaters. Pendant deux nuits les patrouilles de sécurité ont observé des lumières inhabituelles dans la forêt de Rendlesham juste au delà de la barrière de la base. La deuxième nuit ils sont entrées dans la forêt avec des projecteurs électriques, des compteurs Geiger et des radios bidirectionnelles. Au moment critique, quand un objet en cône de 20 pieds de large est apparu, les instruments de détection de radiations ont commencé à crépiter et les projecteurs et les radios ont commencé à avoir des pannes sporadiques.

Le lever du jour a indiqué des branches d'arbres cassées et trois dépressions de 1,5 pouces de profondeur et 7 pouces de diamètre, circulaires, suggérant que quelque chose avaient atterri, juste comme les observateurs l'affirmaient.

Au commencement, les sceptiques ont écarté cette trace physique comme étant des dommages causés par le vent. Ils ont expliqué les lumières peu communes par la construction d'une série d'événements complexe qui ont inclus des activités astronomiques peu commune, des débris de satellites brûlant lors de leur ré-entrée, et le faisceau tournant d'un phare à plusieurs milles de distance.

Ce que les sceptiques ne pouvaient pas expliquer, indique Pope, est un rapport scientifique qu'il a trouvé dans les dossiers du MOD. Il a indiqué des niveaux de rayonnement des 25 fois supérieurs à la normale dans le sol et les arbres entourant l'emplacement de l'atterrissage.

L'investigateur des OVNIS de l'Angleterre, Nick Pope, est passé de sceptique à convaincu.

Alors que Pope fouillait plus profondément dans les dossiers du MOD il a constaté que le cas de Bentwaters, comme on le connaît par les ufologues aux Etats-Unis, était le second à se produire dans la forêt de Rendlesham.

Le 13 Août 1956, les radars Britanniques avaient détecté des échos radars similaires à ceux d'avions à réactions sauf qu'ils se déplaçaient et accéléraient à 9000 miles par heure. Les techniciens, plus tard, ont dit au investigateurs pour le projet Blue Book que les contrôles de diagnostic ont indiqué que leur radar fonctionnait normalement. L'incident est demeuré classé secret jusqu'en 1969.

Pope a dit que les deux épisodes de Bentwaters et d'autres qu'il a étudiés pendant son travail assigné d'enquêteur officiel en charge des OVNIS pour le royaume Uni l'a changé de sceptique en convaincu, et que cela lui a inspiré l'écriture d'un ouvrage intitulé "cieux ouverts, esprits fermés."

"Aussi longtemps que nous avons tous peur du ridicule, les OVNIS vont être ignorés," dit Pope. "Peut-être que nous nous mettons en danger en les ignorant."

Le rapport de l'USAF avait été trouvé dans les dossiers OVNIS Britanniques.

ZANESVILLE, OHIO:

13 Novembre 1966.

Pour ceux qui croient que les OVNIS sont pilotés par des créatures de la taille d'enfants avec de grands yeux en amande, les observations qui ont eu lieu dans l'état de l'Ohio méritent une attention particulière.

L'attraction est la base aérienne de Wright-Patterson. En plus d'être les quartiers généraux pour le Pojet Blue Book, elle était également la base qui abrite les centres techniques du renseignement aérien, qui ont analysé des machines volantes basées sur des engins de type "disques volants" conçus par l'Allemagne Nazie. (voir Roswell Plus 50, Juillet 1997). Ce qui rend ces histoires bien plus attirantes encore, ce sont des rumeurs récurentes que la base est également le dépôt pour des débris d'OVNIS écrasés et des corps d'extra-terrestres récupérés.

L'Ohio tient un autre titre distinctif dans le domaine des OVNIS. A Zanesville, le 13 Novembre 1966, le coiffeur local et astronome amateur Ralph Ditter a pris les deux photos spectaculaires d'OVNIS montrées ici. Au delà de leur détails – qui constituent en eux mêmes pour certain sceptiques une preuve que les photos sont fausses - l'importance de ces photos réside dans leur similitude avec l'engin décrit pendant une série d'observations qui se sont produites tout au long de l'année.

Au moins deux de ces observations ont été faits par des officiers des forces de l'ordre, témoins crédibles sur la liste de tout le monde. A Toledo, le 25 Mars, deux adjoints du comté de Lucas, Robert Schultz et Stanley Nelepa, ont rapporté avoir vu un objet énorme flotter au niveau de la cime des arbres. Quatre jours plus tard, un objet orange incandescent a été vu flottant au-dessus du bâtiment administrif de l'Ohio Turnpike à Berea. Trois jours plus tard, il a été repéré une deuxième fois, par les patrouilleurs Clarence T. Janowick et John R. Galik Jr de Berea.

Parce que Ditter a pris ses photos avec un appareil photo polaroïd, il n'y a aucun négatif à étudier pour des signes de trucages. Le jury reste prudent et ne sera peut-être jamais en mesure de prononcer un verdict pour savoir su les photos de Zanesville sont des preuves spectaculaires ou des fraudes spectaculaires.

Les photos de Zanesville correspondent aux descriptions d'engins vus par la police et des adjoints de shérif ailleurs en Ohio au printemps et en automne 1966.

HILLSDALE, MICHIGAN:

21 Mars 1966.

Les ufologues disent quelquefois que les sceptiques sont des gens qui n'ont pas eu une "rencontre rapprochée." Josef Allen Hynek, qui a inventé l'expression "rencontre rapprochée," pourrait être d'accord.

Hynek était un astrophysicien de l'Université de Chicago et un sceptique pur et dur qui a servi de conseiller scientifique pour les recherches OVNIS du projet Blue Book de l'Armée de l'Air. Et ensuite il a changé de camp. Le cas qui a précipité sa conversion s'est produit dans le comté de Hillsdale, Michigan, le 21 Mars 1966, et comprend la photo montrée ici.

Vers environ 22:30 un résidant du dortoir des femmes à l'Université de Hillsdale a rapporté un objet étrange dans le ciel. Le directeur e la Défense Civile du Comté William E. Van Horn a répondu et a confirmé qu'un objet incandescent lumineux rebondissait en effet à travers un creux voisin et est a ensuite décollé. Hynek, qui est décédé en 1986, a écarté l'observation de Hillsdale comme étant celle d'un "feu follet." Dans un délai de deux semaines, cependant, il a changé non seulement son avis au sujet de cette observation, mais il a également changé de camp dans le grand débat sur les OVNIS.

Peut-être était-ce le contenu du rapport de Van Horn qui a précipté la conversion. L'analyse du sol a prouvé que sur l'emplacement même où le "gaz de marais" avait atterri, les niveaux de radiation étaient plus élevés que dans le terrain environnant. Un indice encore plus significatif était la constatation que la terre a été également souillée avec du bore, l'élément employé pour ralentir les réactions nucléaires en chaîne.

Comme au site de Bentwaters, des niveaux anormalement élevés de radiations ont été également trouvés à l'emplacement de Hillsdale.


Cliquez! Partie I

Cliquez! Partie II

Cette page Partie III (Cette page)


Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 février 2002