Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Le phénomène OVNI vu par la Presse:

Un article de "Popular Mechanics:"

Les quelques liens qui figurent dans le corps de l'article renvoient à des pages en rapport de mon site. Ces pages ne font pas partie de la publication originale.

Moi-même autant que des ufologues et/ou scientifiques, ne partageons pas toutes les idées présentées dans l'article (les observations de Washington en 1952 ne sont pas explicables en termes d' de "couche d'inversion de température.") Cet article d'un magazine grand public Américain est cependant un document d'intérêt de la littérature concernant les OVNIS.

Cette page Partie I (Cette page)

Cliquez! Partie II

Cliquez! Partie III


Ce que le Gouvernement Sait Vraiment
A Propos des Observations d'OVNIS

Croyez-vous le gouvernement dit la vérité au sujet des OVNIS? Chacune des principales études des OVNIS par le gouvernement - les projets Blue Book, Grudge et Sign - ont prétendu avoir fait place nette sur la chose. Cependant, selon Clark du JAHCUS, 80% des Américains "croient que le gouvernement cache les preuves des OVNIS."

David M. Jacobs, un historien de l'Université de Temple, indique que les propres traînées de papiers du gouvernement suggèrent qu'il puisse y avoir de bonnes raisons de se méfier de la version officielle. Il précise qu'entre 1953 et 1969, la période entière pendant laquelle l'Armée de l'Air était responsable des études des OVNIS, ses officiers a opéré sous des ordres permanents à partir des chefs communs de l'état major qui faisaient de la communication de rapports d'OVNIS avec du personnel non autorisé un crime tombant sous les Lois contre l'Espionnage.

"Cette action a efficacement arrêté la diffusion de l'information vers le public," dit Jacobs. "Ce n'est que si Blue Book pouvait franchement identifier une observation comme étant un canular ou une identification erronée que l'information était publiée par l'Armée de l'Air auprès du public."

Ces règles, a remarqué l'ancien conseiller du Projet Blue Book Hynek, ont rendu impossible l'évaluation d'un rapport OVNI comme quoi que ce soit d'autre qu'un objet normal, ou un phénomène météorologique ou atmosphérique, un canular ou une hallucination.

Hynek a affirmé que l'Armée de l'Air était également sous une pression économique de réduire les écrits que produisaient les rapports d'observation d'OVNIS. Pour aider à pouvoir gérer le flot d'information, a dit Hynek, Blue Book avait établi des règles arbitraires. Par exemple, des observations rapportés par quiconque au-dessous de 18 ans ont été automatiquement ignorées. Vers la fin du projet, ils ont permis aux hommes enrôlés d'écarter sommairement des cas en affirmant simplement qu'ils émanaient de cinglés.

Maintenant, plusieurs de ces observations d'OVNIS que le Projet Blue Book et des recherches antérieures avaient refusés d'examiner sont sur le point d'être connues. En 1980 un groupe appelé Citizens Against Unidentified Flying Objects Secrecy a déposé une plainte motivée par la Loi de Liberté de l'Information et a fait un procès à l'Agence de Sécurité Nationale (NSA) pour l'ouverture de ses dossiers sur 239 observations. Pour des documents classés comme top secrets pour des raisons de sécurité, la NSA a répondu que la publication de ces dossiers indiquant sa connaissance de l'activité des OVNIS serait dommageable pour la sécurité nationale.

Mais maintenant, sous les lois de la déclassification, de nombreux tels documents sont publiés en vertu de leur âge. Inclus parmi eux se trouvent les communications du Joints Chiefs of Staffs au sujet de l'observation en Iran. Les historiens et les ufologues peuvent bientôt avoir les pièces finales du grand puzzle des OVNIS.


Cette page Partie I (Cette page)

Cliquez! Partie II

Cliquez! Partie III


Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 février 2002