Cas -> AccueilAcceuil
This page in English

Rencontres rapprochées:

LA RENCONTRE TROP RAPPROCHEE DE STEVEN MICHALAK A FALCON LAKE, 1967:

Le 19 Mai 1967 à 12:15 P.M., Stefan Michalak, qui faisait de la prospection géologique amateur près du lac Falcon, sur la frontière du Manitoba et de l'Ontario au Canada, fut stupéfait de voir deux objets en forme de cigare avec des "bosses" sur eux, rouges incandescent et en train de descendre. Un des objets s'est arrêté en plein air, stationnaire, et est ensuite silencieusement monté et a disparu dans les nuages. L'autre objet, d'environ trente-cinq pieds de diamètre et douze pieds de haut, a atterri à environ 160 pieds de Michalak. Une porte s'est ouverte dans le côté de l'engin et Michalak a entendu des voix sifflantes. Il a appelé en anglais, russe, et d'autres langues, mais n'a obtenu aucune réponse. Il a pu marcher jusqu'à l'engin et le toucher réellement, mais il a décollé au moment où il se tenait près de lui, mettant sa chemise en feu et brûlant sa poitrine. Il s'est rendu chez un médecin, qui a trouvé un pattern de marques de brûlure en grille sur son thorax. Il a souffert de nausées, de vomissements, de diarrhées, de perte de poids etc... Une contamination radioactive sur les lieux a fait l'objet de nombreux débats et la véracité de son récit encore plus.

Steven Michalak Steven Michalak
Photographie de Stephen Michalak montrant les marques de brûlure géométriques sur son corps qu'il dit provenir d'une éjection de gaz brûlant d'un OVNI. Ses brûlures ont été soignées mais continuaient à réapparaître sur plusieurs années après son étrange aventure dans la nature canadienne.

DANS CETTE SECTION:

LES EVENEMENTS:

Pendant le week-end du Jour de Victoria, le canadien Stephen Michalak de Winnipeg, un mécanicien, a décidé de prospecter dans le parc provincial de Whiteshell. Michalak était un géologue amateur et avait prospecté dans ce secteur à de nombreuses reprises. D'autres avaient trouvé plusieurs veines de quartz près du lac Falcon, qui étaient associées à des dépôts argentifères, et Michalak avait eu lui-même l'occasion de trouver quelques emplacements prometteurs. Ainsi, le 19 Mai 1967, il a voyagé de Winnipeg à Falcon Lake, où il a passé la nuit dans un motel sur la route Trans-Canadienne.

Michalak a quitté son motel à 5:30 du matin et s'est dirigé au nord dans le décor sauvage du parc. A environ 9:00 heures du matin, il a trouvé une veine de quartz près d'une petite rivière. A 11:00 heure du matin, il a pris son déjeuner, puis a continué à examiner la formation de quartz. A 12:15 de l'après-midi sa concentration a été troublée par le caquetage de quelques oies. Il a regardé en l'air et a été étonné de voir deux objets en forme de cigare rougeoyants descendant à un angle de 45 degrés. Tandis qu'ils se rapprochaient, leur aspect est devenu plus ovale, puis en forme de disque.

Pendant qu'il observait, un des objets s'est arrêté et a plané, alors que l'autre descendait et atterrissait sur une grande roche plate à environ 160 pieds de lui. Après que quelques moments l'objet dans le ciel soit parti toujours, changeant de rouge en orange puis en gris tandis qu'il volait vers l'Ouest et disparaissait derrière les nuages. L'objet sur la terre a également tourné du rouge au gris et finalement à la couleur de "l'acier inoxydable chauffé," entouré par une lueur dorée. Michalak avait mis des lunettes de soudeur quand il ébréchant du quartz pour protéger ses yeux contre les éclats, et maintenant ces lunettes ont rempli la fonction additionnelle de protéger ses yeux contre une lumière pourpre brillante qui était émise par des ouvertures dans les objets. L'objet au sol faisait un bruit de sifflement et un bruit de vrombissement, et il dégageait une odeur sulfureuse.

Dessin par Steven Michalak
Dessin par Steven Michalak

Pendant plusieurs minutes, Michalak est resté où il était et a dessiné l'objet. Après environ une demi-heure, une porte s'est ouverte dans le côté de l'objet, mettant en évidence un intérieur éclairé. Michalak a décidé de se rapprocher, et quand il fut approximativement à soixante pieds de l'objet, il a commencé à entendre deux voix par-dessus les autres sons venant de l'objet.

Pensant que l'objet était un engin américain expérimental secret d'une certaine sorte, Michalak a appelé en anglais. Il n'y avait aucune réponse, alors il a essayé le russe, l'allemand, l'italien, le français, l'ukrainien, et puis à nouveau l'anglais. Il n'y eut pas plus de réponse.

Rassemblant ses esprits, Michalak a approché la porte ouverte et a collé sa tête à l'intérieur. Là il a vu un labyrinthe de lumières sur ce qui a semblé être un panneau, et des faisceaux de lumière en des patterns horizontaux et diagonaux. Il y avait également un faisceau de lumières clignotantes en un ordre aléatoire "comme sur un ordinateur."

Ne voyant personne, il a retiré sa tête et a attendu. Soudainement, trois panneaux ont glissé ensemble, clôturant complètement l'ouverture. Michalak a alors examiné la surface externe de l'objet, notant qu'il était comme en verre coloré fortement poli sans aucune coupures ou raccords dans sa surface. Il l'a touché, et son gant a fondu.

Sans avertissement, l'objet s'est déplacé, et quelque chose comme une grille d'échappement était maintenant devant lui. Cela avait environ neuf pouces de haut par six pouces de large, et a contenait un alignement uniforme de trous ronds, chacun d'environ 1/16 pouce de diamètre. Un souffle du gaz chaud s'est échappé ces trous vers son thorax, mettant sa chemise et son maillot de corps en feu et lui causant une grave douleur. Il a arraché ses vêtements brûlants et les a jetés à terre. Il a regardé en l'air juste à temps pour voir l'engin partir comme le premier, et a senti les mouvements de l'air pendant qu'il montait.

Après que l'objet soit parti, Michalak a remarqué une odeur forte d'isolation électrique brûlant avec l'odeur sulfureuse qu'il avait remarquée plus tôt. De la mousse sur la terre avait été brûlée par ses vêtements jetés en feu, et il les a éteintes.

La zone où l'objet avait atterri semblait comme si elle avait été proprement balayée, mais empilé vers le haut en un cercle de 15 pieds, il y avait une collection d'aiguilles de pin et de débris. Pendant qu'il regardait aux alentours, il a été pris d'un grave mal de tête, a été pris de nausées et de sueurs froides. Sa nausée s'est aggravée, et il a bientôt vomi. Il a décidé de se diriger de nouveau vers le motel, et sur le chemin du retour il a dû s'arrêter plusieurs fois en raison de vomissements.

Finalement, après avoir demandé l'aide d'un officier de la Police Montée qui passait, ce qui lui a été refusé, il a atteint le motel. A 16:00, il est entré dans le Coffee Shop et a demandé où il pourrait trouver un docteur. On lui a dit que le docteur le plus proche était à Kenora, dans l'Ontario, à 45 miles à l'Est de Falcon Lake. Michalak a décidé de retourner à Winnipeg plutôt que d'entrer dans l'Ontario.

Le prochain autobus vers Winnipeg ne se présentait pas avant environ 20:45, donc il est revenu à sa chambre et a appelé son épouse. Il lui a dit de ne pas s'inquiéter, mais qu'il avait eu un accident, et qu'elle devrait envoyer leur fils à sa rencontre à l'arrivée du bus. Il est arrivé à Winnipeg à environ 22:15, et son fils l'a immédiatement emmené à l'hôpital de Misericordia, où son mal de tête et nausée ont été traités et les marques de brûlure curieuses sur son thorax, dessinant une forme de grille, ont été notées.

Un des enquêteurs de la Police Montée Royale Canadienne (RCMP) a essayé de faire penser que les brûlures que Michalak avait sur son torse avaient été faite sur le gril d'un barbecue. Cependant, le pattern des brûlures était contraire à ce qu'il aurait été dans ce cas. Il y avait une tour de surveillance des incendies tout près, mais les surveillants n'ont censément rien vu ce jour là. Michalak n'a jamais gagné le moindre argent du fait de son expérience. En réalité, il a dû payer toutes ses propres dépenses médicales, y compris un voyage à la clinique de Mayo dans le Minnesota. Un petit livret qu'il a édité à compte d'auteur pour relater son expérience lui a fait perdre encore un peu plus d'argent.

Dans les deux années qui ont suivies, Michalak a été examiné par plus d'une douzaine de médecins aux Etats-Unis et au Canada. Des enquêtes sur le terrain ont été menées par des membres de la Police Montée, la RCAF (Royal Canadian Air Force), des fonctionnaires du gouvernement et de nombreux civils. Parmi ceux qui se sont rendus à l'emplacement avec Michalak se trouvaient des représentants des quartiers généraux du commandement de la formation de la RCAF, du CFB (Canadian Forces Base) de Winnipeg, de la CID (Division criminelle d'investigations) de la RCMP; du ministère fédéral de la santé et le département de la santé provincial du Manitoba. En outre, le Comité Condon de l'Université du Colorado Condon a étudié le cas, des journalistes du magasine LIFE se sont rendus dans le Manitoba et deux groupes d'ufologie civils, l'APRO (Organisation de Recherches sur les Phénomènes Aériens) et le CAPRO (l'APRO Canadien), se sont impliqués. En conclusion, le département fédéral des mines et des ressources naturelles se sont également intéressés au cas, de même que l'établissement de recherches nucléaire de Whiteshell (WNRE), l'institut du Cancer de Manitoba, la clinique de Mayo, et une foule d'autres établissements médicaux.

Le Canadien Chris Rutkowski a étudié ce cas à fond, et donne les détails de ses investigations dans "Too Close an Encounter," "une rencontre trop rapprochée."

REFERENCES:


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 3 février 2005