Cas -> Cas de Falcon Lake 1967 -> AccueilAcceuil
This page in English

Rencontres rapprochées:

LA RENCONTRE TROP RAPPROCHEE DE STEVEN MICHALAK A FALCON LAKE, 1967:

Le 19 Mai 1967 à 12:15 P.M., Stefan Michalak, qui faisait de la prospection géologique amateur près du lac Falcon, sur la frontière du Manitoba et de l'Ontario au Canada, fut stupéfait de voir deux objets en forme de cigare avec des "bosses" sur eux, rouges incandescent et en train de descendre. Un des objets s'est arrêté en plein air, stationnaire, et est ensuite silencieusement monté et a disparu dans les nuages. L'autre objet, d'environ trente-cinq pieds de diamètre et douze pieds de haut, a atterri à environ 160 pieds de Michalak. Une porte s'est ouverte dans le côté de l'engin et Michalak a entendu des voix sifflantes. Il a appelé en anglais et russe, et d'autres langues, mais n'a obtenu aucune réponse. Il a pu marcher jusqu'à l'engin et le toucher réellement, mais il a décollé au moment où il se tenait près de lui, mettant sa chemise en feu et brûlant sa poitrine. Il s'est rendu chez un médecin, qui a trouvé un pattern de marques de brûlure en grille sur son thorax. Il a souffert de nausées, de vomissements, de diarrhées, de perte de poids etc... Une contamination radioactive sur les lieux a fait l'objet de nombreux débats et la véracité de son récit encore plus.

Steven Michalak Steven Michalak
Photographie de Stephen Michalak montrant les marques de brûlure géométriques sur son corps qu'il dit provenir d'une éjection de gaz brûlant d'un OVNI. Ses brûlures ont été soignées mais continuaient à réapparaître sur plusieurs années après son étrange aventure dans la nature canadienne.

DANS CETTE SECTION:

DEUIL: STEFAN MICHALAK:

Obituary: Stefan Michalak
Chris Rutkowski
30 Octobre 1999

C'est avec grande tristesse que je rapporte le décès de Stefan Michalak, la semaine dernière, à l'âge de 83 ans.

Michalak a été connu des ufologues comme témoin dans une des rencontres rapprochée de deuxième type embarrassante et bien documentée. Sa rencontre rapprochée avec un engin non identifié dans le désert Canadien en 1967 l'a laissé physiquement marqué. Les examens médicaux par des médecins Canadiens et Américain n'ont pas pu offrir une explication définitive de ses blessures et de leurs suites.

Jusqu'à récemment, en dépit de la quantité incroyable d'éléments probants à l'appui de l'expérience qu'il affirme avoir vécue, il n'y avait eu aucune explication offerte par des sceptiques en ce qui concerne "ce qui s'est vraiment produit." Seulement deux travaux publiés ont traité le cas de manière détaillée, offrant deux explications considérablement contrastées. Un sceptique a simplement noté que Michalak doit avoir été un falsificateur, sans se confronter à aucun des détails principaux du cas, alors que l'autre impliquait que Michalak doit avoir été la victime d'une expérience aérospatiale secrète. Ni l'une ni l'autre explication n'étaient satisfaisantes.

J'ai rencontré la première fois Michalak dans ma jeunesse, quand un de mes amis m'a indiqué que son père avait été brûlé par une soucoupe volante. A cette époque, j'étais plus intéressé à faire du vélo et à jouer au base-ball avec mes amis d'école que je ne l'étais pour le père de mon ami étendu malade dans son lit. Quand j'ai atteint l'université et que j'ai commencé à prendre connaissance des OVNIS et d'autres polémiques scientifiques, je me suis rendu compte qu'aucune étude complète n'avait été jamais faite sur ce que j'ai pensé être le cas d'OVNI le plus significatif en Amérique du Nord. J'ai rétabli le contact avec mon ami d'enfance et sa famille, et j'ai passé beaucoup d'heures a parler avec eux au sujet de leur expérience partagée. Je dis une expérience partagée, parce que la famille entière de Michalak a été affectée par ce qui s'était produit. Ils ont parlé amèrement au sujet de leur traitement par les médias et des enquêteurs, et ont tout naturellement souhaité que le monde les laisse simplement seuls. Cependant, Michalak lui-même a obstinément refusé de céder à la pression, et a hardiment et inlassablement raconté son expérience à des visiteurs, et encore des visiteurs. De manière plus significative, il n'a pas changé les détails de son histoire avec chaque récit, et il n'a pas cru qu'il avait vu un engin d'un autre monde. Il disait, de façon réaliste, qu'il n'a pas su ce qu'avait été l'objet.

Quand Michalak est allé à la clinique de Mayo à la suite de son expérience, il y est allé en tant que patient, puisque l'assurance maladie canadienne ne couvrirait pas ses frais. Mais, lui-même, a voulu savoir ce qui n'allait pas chez lui. On peut demander, logiquement, pourquoi un prétendu falsificateur se lancerait dans de tels ennuis et dépenses. En tout état de cause, l'évaluation psychiatrique de Michalak s'est avérée des plus intéressantes; le médecin examinant a trouvé que Michalak est un individu particulièrement stable et équilibré, sans psychopathologie ou indication qu'il serait enclin à inventer des histoires.

Je me rappelle très bien un incident qui indique le caractère de Michalak. Quand NBC a fait voyager sa famille et moi-même pour l'émissions "mystères non résolus,* j'ai eu l'occasion de passer beaucoup d'heures avec sa famille. Nous avons parlé de beaucoup de choses, et je suis en outre devenu convaincu que sa famille était aussi mystifiée par son expérience que n'importe qui d'autre. Mais l'événement le plus éloquent a eu lieu tandis qu'ils tournaient pour l'émission.

Juste avant le film de roulement, le directeur a voulu que Michalak soit détendu et se sentir plus à l'aise devant les caméra. Il a commencé à parler avec lui au sujet du temps, de son travail, du Canada et d'autres sujets courants. Puis, le directeur a dit, "bien, Steve, je devine que votre brûlure par l'OVNI a été la chose la plus incroyable qui s'est jamais produite dans votre vie." A la surprise de tous sur le plateau, Michalak a répondu "Oh, non, ça ne l'était pas." Interrogé plus avant, Michalak a bravement raconté l'histoire de ses expériences des camps de la mort de Nazi, parlant franchement et sans détoures au sujet des atrocités dont il avait été un témoin direct. Personne n'a osé interrompre son histoire, et quand il eu terminé, le plateau est resté frappé et silencieux; toute l'équipe était terriblement impressionnée. Plus tard, un des membres de l'équipe m'a dit, "ce type est le plus crédible que nous ayons jamais interviewé. Qu'est-ce que d'être brûlé par une soucoupe volante, comparé aux fours des Nazi?" A partir de ce moment, Michalak a été traité avec beaucoup de respect et de dignité, justement mérités. L'interrogatoire concernant l'OVNI a changé de "cela s'est-il vraiment produit?" à "qu'est ce qui s'est produit?"

Je ne sais pas ce qui a atterri lors de cette après-midi de printemps sur le bouclier Canadien. Je sais ce que Michalak m'a indiqué, et je sais qu'il n'était pas le genre de personne à composer des contes de fées. Je crois que tous les corps d'enquêtes ont été vraiment embarassés par le cas, et ont désespérément saisis des fétus de pailles qui répondraient à certaines des questions. Seul Michalak sait, et nous pouvons ne jamais avoir de réponse à toutes nos questions.

Je présente des condoléances à sa famille, non seulement de ma part mais de toute la communauté ufologique. J'ai été honoré de connaître Stefan Michalak, et il sera regretté.

Chris Rutkowski, 30 octobre 1999.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 3 février 2005