ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Guermingen, le 8 août 1590:

Numéro de cas:

ALSACAT-1590-08-08-GUERMINGEN-1

Résumé:

Il y a un certain nombre de rapports ou récits indiquant qu'après qu'une soucoupe volante se soit posé dans un pré ou un champ, on a trouvé l'aplatissement rond de la végétation qu'elle aurait causée.

Cela s'était produit dans les années 1970 en Australie, et un résident, Doug Bower revenu entre-temps en Angleterre, a eu l'idée de réaliser avec son ami Dave Chorley le canular suivant: aplatir des blés dans des champs pour faire croire à des atterrissages de soucoupes...

En 1978, petit à petit, après que des fermiers et automobilistes finissent par les repérer, le canular a fonctionné, et les "crop circles" ou "cercles de cultures" sont devenus l'un des plus gros canulars jamais réalisé. Outre des ufologues qui persistent à croire que les "cercles" sont faits par des extraterrestres, il y a nombre "d'experts" en toutes sortes de disciplines "New Age" prétendant que des "forces mystérieuses" les causent; tandis que de plus en plus de gens se sont mis à en faire, au quatre coins du monde, transformant les simples ronds de soucoupe des débuts en véritables oeuvres d'arts.

En Alsace aussi, il y a donc des crop circles - documentés dans ce catalogue puisque certains affirment qu'ils sont faits par des OVNIS, ce qui n'est pas vrai.

Mieux: le prétendu "premier crop circle connu" dans le monde entier a failli être alsacien. Il était très ennuyeux pour les partisans d'une origine extraterrestre ou paranormale des crop circles que leur apparition remonte justement à l'année ou le canular de Doug Bower a commencé; aussi les "experts" ont-ils tenté, en vain, de démontrer qu'il y en a "depuis des siècles".

Et le premier prétendu crop circle trouvé daterait de 1590.

On vous raconte d'abord qu'il a été fait à Assen en Hollande. Mais un ufologue a ensuite indiqué sur son site web que le lieu véritable est "Entre Guermingen et Assenoncour (Alsace)".

Cependant, je montre dans ce dossier que le lieu est en fait entre Assenoncourt et Guermange dans le département de la Moselle. Le lieu est proche du Bas-Rhin en Alsace mais n'est pas en Alsace, c'est en Lorraine.

Quant au soi-disant "crop circle", nul OVNI ici ni extraterrestre ici non plus; l'histoire originale est la suivante:

"Alors que Nicolette Lang-Bernhard revenait du vieux moulin de Germinguen pour aller vers Assenoncour le 25 juillet 1590, et qu'elle suivait un sentier de forêt à midi pile, elle a vu dans un champ non loin une bande d'hommes et de femmes qui dansaient dans un cercle. Mais parce qu'ils faisaient cela d'une façon contraire à la pratique courante, tournant le dos les uns aux autres, elle a mieux regardé et a vu qu'il y avait aussi parmi ceux qui dansaient certains dont les pieds étaient déformés et semblables à ceux des chèvres ou des boeufs. Presque morte de peur, elle s'est mise (comme nous le faisons quand quelque sinistre désastre nous menace) à invoquer le Nom salvateur de Jésus, et à le supplier qu'il lui permette au moins de rentrer chez elle saine et sauve. Sur quoi, tous les danseurs ont semblé s'évanouir d'un coup, sauf l'un d'eux, nommé Petter Gross-Petter, qui s'est rapidement élevé dans les airs, et a été vu ensuite laissant tomber un torchon comme ceux que les boulangers utilisent pour nettoyer les fours avant d'y mettre la pâte. Pendant ce temps, Nicolette a été prise dans un coup de vent violent faisant qu'elle pouvait à peine respirer; et après avoir rejoint sa maison, elle a été malade alitée pendant trois jours entiers. Lorsque Nicolette et ses voisins eurent répandu l'histoire à travers tout le village, il sembla à Petter que garder le silence équivaudrait à un aveu de culpabilité; alors il est allé tout droit chez le juge et a déposé une plainte très amère; mais à la fin, craignant que si, comme cela semble probable, il devait perdre son procès, il serait lui-même exposé à un plus grand danger encore, il rompit délibérément et s'en désista. Mais cela ne fit qu'augmenter augmenter les soupçons à son encontre, beaucoup de gens estimant que cela était dû à la conscience de sa culpabilité qu'il portait maintenant en silence une accusation dont il avait d'abord amèrement ressentie. En conséquence, le juge enquêta d'autant plus soigneusement sur sa vie et les habitudes et, trouvant des indications sûres que les soupçons à son encontre n'étaient pas sans fondement, il a ordonné qu'il soit maintenu par les talons [torturé]. Il a été alors mené sans grande difficulté à avouer son crime, et enfin à nommer et faire connaître ceux qui ont été ses complices en ce crime. Parmi ceux-ci, il y avait Barbelia, l'épouse de Johannes Latomus et Mayetta, l'épouse de Laurentius le Magistrat en Chef (qui ont eu leur procès à Dieuze en Février et Mars 1591, respectivement), qui dans les mêmes termes avouèrent la vérité de ce que leur complice Petter avait dit au sujet de la danse dos-à-dos et l'implication de bi ongulés dans la danse. Leur témoignage a été confirmé par celui d'un pâtre nommé Johann Michel, qui, en une nouvelle preuve de la vérité de ses paroles, a ajouté qu'il avait joué le rôle de joueur de flûte à cette danse, mettant sa houlette de berger à sa bouche et en déplaçant son doigt dessus comme si c'était vraiment une flûte; et que lorsque Nicolette (comme on l'a dit) apeurée avait appelé Jésus et s'était signée de la Croix, il était tombé la tête la première du grand chêne dans lequel il était assis; après quoi il avait été pris dans un tourbillon et emporté vers une prairie, appelé Weiller, où il avait un peu avant laissé son troupeau en pâture. Mais la preuve définitive et irréfutable de la vérité de cet événement a été le fait que le lieu où cette danse avait été effectuée a été trouvé, le lendemain du jour où Nicolette avait rapporté l'affaire, piétiné en un cercle tel que l'on trouve dans les cirques où les chevaux courent en rond; et parmi les autres traces, il y avait des traces qui étaient des marques récentes de sabots de chèvres et de boeufs. Et ces marques sont restées visibles jusqu'à ce que le terrain ait été labouré l'hiver suivant. D'autres preuves encore ont été données par Nickel Clein [sans doute "Klein"], Didier Widder, Gaspar Schneider, et tous ceux qui ont été convoqués par la suite par le juge de prendre la parole sur ce sujet."

Données:

Données temporelles:

Date: 8 août 1590
Heure: ~Midi
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 1595
Délai de rapport: 5 ans.

Données géographiques:

Département: Moselle
Commune: Guermingen
Lieu: Dans un champ.
Latitude: 48.783
Longitude: 6.807
Rayon d'incertitude: 2 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: Plusieurs.
Nombre de témoins connus: Plusieurs.
Nombre de témoins nommés: Plusieurs.
Ages des témoins: Adultes.
Types de témoins: Résidants.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Livre par inquisiteur local.
Type de lieu: Dans un champ.
Conditions d'éclairage: Jour.
OVNI observé: Non
Arrivée OVNI observée: N/A
Départ OVNI observé: N/A
Entité(s): Oui
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Effrayés.
Interprétations des témoins: Démons et sorcières.

Classifications:

Hynek: Crop circle.
ALSACAT: Sans rapport avec les OVNIS.

Sources:

[Ref. nr1:] NICOLAS REMY:

Alors que Nicolette Lang-Bernhard revenait du vieux moulin de Germinguen pour aller vers Assenoncour le 25 juillet 1590, et qu'elle suivait un sentier de forêt à midi pile, elle a vu dans un champ non loin une bande d'hommes et de femmes qui dansaient dans un cercle. Mais parce qu'ils faisaient cela d'une façon contraire à la pratique courante, tournant le dos les uns aux autres, elle a mieux regardé et a vu qu'il y avait aussi parmi ceux qui dansaient certains dont les pieds étaient déformés et semblables à ceux des chèvres ou des boeufs. Presque morte de peur, elle s'est mise (comme nous le faisons quand quelque sinistre désastre nous menace) à invoquer le Nom salvateur de Jésus, et à le supplier qu'il lui permette au moins de rentrer chez elle saine et sauve. Sur quoi, tous les danseurs ont semblé s'évanouir d'un coup, sauf l'un d'eux, nommé Petter Gross-Petter, qui s'est rapidement élevé dans les airs, et a été vu ensuite laissant tomber un torchon comme ceux que les boulangers utilisent pour nettoyer les fours avant d'y mettre la pâte. Pendant ce temps, Nicolette a été prise dans un coup de vent violent faisant qu'elle pouvait à peine respirer; et après avoir rejoint sa maison, elle a été malade alitée pendant trois jours entiers. Lorsque Nicolette et ses voisins eurent répandu l'histoire à travers tout le village, il sembla à Petter que garder le silence équivaudrait à un aveu de culpabilité; alors il est allé tout droit chez le juge et a déposé une plainte très amère; mais à la fin, craignant que si, comme cela semble probable, il devait perdre son procès, il serait lui-même exposé à un plus grand danger encore, il rompit délibérément et s'en désista. Mais cela ne fit qu'augmenter augmenter les soupçons à son encontre, beaucoup de gens estimant que cela était dû à la conscience de sa culpabilité qu'il portait maintenant en silence une accusation dont il avait d'abord amèrement ressentie. En conséquence, le juge enquêta d'autant plus soigneusement sur sa vie et les habitudes et, trouvant des indications sûres que les soupçons à son encontre n'étaient pas sans fondement, il a ordonné qu'il soit maintenu par les talons [torturé]. Il a été alors mené sans grande difficulté à avouer son crime, et enfin à nommer et faire connaître ceux qui ont été ses complices en ce crime. Parmi ceux-ci, il y avait Barbelia, l'épouse de Johannes Latomus et Mayetta, l'épouse de Laurentius le Magistrat en Chef (qui ont eu leur procès à Dieuze en Février et Mars 1591, respectivement), qui dans les mêmes termes avouèrent la vérité de ce que leur complice Petter avait dit au sujet de la danse dos-à-dos et l'implication de biongulés dans la danse. Leur témoignage a été confirmé par celui d'un pâtre nommé Johann Michel, qui, en une nouvelle preuve de la vérité de ses paroles, a ajouté qu'il avait joué le rôle de joueur de flûte à cette danse, mettant sa houlette de berger à sa bouche et en déplaçant son doigt dessus comme si c'était vraiment une flûte; et que lorsque Nicolette (comme on l'a dit) apeurée avait appelé Jésus et s'était signée de la Croix, il était tombé la tête la première du grand chêne dans lequel il était assis; après quoi il avait été pris dans un tourbillon et emporté vers une prairie, appelé Weiller, où il avait un peu avant laissé son troupeau en pâture. Mais la preuve définitive et irréfutable de la vérité de cet événement a été le fait que le lieu où cette danse avait été effectuée a été trouvé, le lendemain du jour où Nicolette avait rapporté l'affaire, piétiné en un cercle tel que l'on trouve dans les cirques où les chevaux courent en rond; et parmi les autres traces, il y avait des traces qui étaient des marques récentes de sabots de chèvres et de boeufs. Et ces marques sont restées visibles jusqu'à ce que le terrain ait été labouré l'hiver suivant. D'autres preuves encore ont été données par Nickel Clein, Didier Widder, Gaspar Schneider, et tous ceux qui ont été convoqués par la suite par le juge de prendre la parole sur ce sujet.

[Ref. rp1:] ROBERT PLOT:


21. Mais pour se rapprocher du sujet, revenons encore une fois au Remigius cité précédemment, qui était un juge en Lorraine, et peut-être l'homme le plus expert sur les questions de cette nature que le monde n'ait pas encore connu (ayant eu les Examens, les Confessions et les Condamnations de pas moins de neuf cents sorciers et sorcières sur quinze ans) qui, sans citer beaucoup d'autres du même type, nous donnent un récit des plus remarquables d'un tel Sabbat, et pas moins approprié (si vrai) à notre but actuel. Le huitième des calendes d'Août (Fays Hc) de l'Anno 1590, une Nicolea Lang-Bernhard avait été moudre à une Ferme non loin d'Assenincuria, et en revenant vers midi, alors qu'elle marchait d'un côté de la haie, a vu dans un champ voisin, un groupe d'hommes et de femmes dansant en cercle, mais d'une manière tout à fait différente de la pratique habituelle des autres; pour ce qu'en dit mon auteur, versi terga offendentes id faciebant, à savoir qu'ils l'ont fait en se tournant le dos les uns aux autres; mais en les regardant plus attentivement, elle a distingué que certains d'entre eux avaient les pieds fourchus comme des Boeufs et des Caprins, ce qui l'a étonné, et elle a été presque morte de peur, et ayant à l'aide le nom de Jésus pour l'aider à rentrer sauve à sa maison, ils ont immédiatement tous disparu, sauf un Petter Gross-Petter, qui rapidement après qu'elle ait vu a été happé dans l'air, et est retombé avec son Maulkin (un bâton, avec lequel on enfourne la pâte à pain) et elle-même a également été secouée avec tant de force par le vent, qu'elle en avait presque perdu son souffle, et quand elle a été rentré à la maison elle a gardé le lit pas moins de trois jours.

22. La renommée de cette affaire a été rapidement répandue par elle-même



et son récit à travers tout le Village. Ce Petter a abord déposé une plainte pour calomnie contre Nicolea, mais sachant sa propre culpabilité, et craignant d'aller trop loin, il y renonça; ce qui a augmenté la suspicion du juge, qui a enquêté sur sa vie et des mœurs, il a été longuement appréhendé, et a finalement avoué librement toute l'affaire, et a dénoncé d'autres de ses compagnons, comme Barbelia, l'épouse de Johannes Latomus, Mayetta, la femme de Laurence Super Maire, qui interrogés séparément, ont aussi avoué expressément dans les mêmes termes, de faltato à fe aversis una cum inetermediis Cornupedibus choro, etc., à savoir qu'ils avaient dansé entremêlés avec ces créature aux pieds fourchus, au moment où Petter était parmi eux.

23. Et pour preuve supplémentaire de l'entreprise John Michael, Berger, a également avoué que pendant qu'ils dansaient ainsi, il a joué sur son bâton tordu en déplaçant ses doigts dessus, comme si cela avait été une flûte, monté sur une branche haute d'un chêne, et que dès que Nicolea invoqua le nom de Jésus, il dégringola tête baissée vers le sol, mais fut bientôt rattrapé à nouveau par un tourbillon et emporté à la prairie Weiller, où il avait laissé ses troupeaux un peu avant: Ajoutant à cela (qui est le plus tout à l'objet) qu'il avait été trouvé à l'endroit où ils ont dansé un cercle rond, dans lequel il y avait des marques manifestes de foulures par des pieds fourchus, aussi claires que celles faites par les chevaux qui courent dans un Cirque, comme en ont témoigné Nickel Clein, Desiderius vervex, Gasper Sutor, et divers autres qui avaient été le voir, et qui ont été interrogés par le juge en tant que témoins de cela: lequel cercle est resté depuis le lendemain du jour où Nicolea avait découvert l'entreprise, jusqu'à l'hiver suivant lorsqu'il fut labouré.

24. Et comme les Diables et les sorcières ne laissent parfois les marques animées de leurs danses après avoir tenu ces conventicules, Athanasius Kircher nous familiarise expressément avec des informations de Cyfatus et Schulzius, que les Viruli ou Virunculi Montani, petits Esprits Pygmées qui infestent les Mines d'Helvetie [la Suisse] et de la Hongrie, laissent aussi parfois des empreintes de leurs pieds dans la terre humide et la terre tenace douce des Mines, de la grandeur des pieds des enfants de trois ans: de par cela certains hommes peut-être peuvent penser assez probable, que certains de ces cercles (surtout ceux qui sont nus, avec peu d'herbe) peuvent parfois aussi être faits par les danses mixtes précitées des Diables et des Sorcières, que d'autres par ces petits esprits nains, nous appelons Elfes et Fées.

[Ref. as1:] COLIN ANDREWS ET STEPHEN J. SPIGNESI:

Les auteurs disent qu'il y a beaucoup de "compte-rendus historiques" de crop circles, certains remontant à plusieurs centaines d'années. Ils citent en tant que premier crop circle enregistré une formation du 8 août 1590, détaillée dans le livre de 1686 "Natural History of Stafford-Shire" par Robert Plott.

Ils disent qu'un paysan nommé Nicolae [sic] Lang-Bernhand [sic] marchait vers sa maison autour de midi quand il a remarqué une activité particulière en cours dans un champ à côté de la route. Investiguant de plus près, il a vu un groupe de gens qui dansaient dans un cercle sur le terrain. Regardant d'encore plus près, il a vu leurs jambes et les pieds, que certains d'entre eux avaient fourchus.

Tous les danseurs se sont soudainement élevés dans les airs et ont disparu. Dans le champ est apparue une trace circulaire qui est resté sur le terrain jusqu'à ce que le fermier qui possédait le champ l'ai labouré au moment de la récolte suivante.

Les auteurs disent que, selon Plott, de nombreuses personnes de la région ont visité ce crop circle.

Ils disent que quelques-uns des plus étranges détails tels que les pieds fourchus doivent être ignorés, et que l'on doit conclure qu'un crop circle était apparu sur le sol, vu par de nombreuses personnes.

[Ref. ce1:] "CENTRE DE RECHERCHES UFOLOGIQUES C.R.A.S":

1590: Découverte le 18 juin d'un cercle près d'Assen en Hollande. L'intérieur du cercle semble avoir été piétiné par des "sabots". Source : Rapport compris dans l'ouvrage intitulé " A Natural History Of Stafford-Shire " et publié à l'université d'Oxford par Robert Plott, professeur de chimie.

[Ref. tp1:] THEO PAIJMANS:

Recherche crop circle Assen 1590

Terry Wilson, dans son Secret History of Crop Circles récemment publié, mentionne un crop circle qui aurait été trouvé en 1590, près de la ville d'Assen aux Pays-Bas (cela a été précédemment rapporté par Randles et Hough dans leur Encyclopedia of the Unexplained) et que l'on peut trouver partout sur l'internet.

Wilson cite en tant que source (à en juger à partir du site web), un article non précisé dans le Journal of Meteorology, 1696 (Source TW: Plot 1696; Journal of Meteorology). Cependant, la source originale du compte rendu se trouve un siècle plus tôt dans 'Daemonolatreia' de Nicolas Remy de 1595. Remy se réfère à un endroit situé entre les villes de Guermingen et Assenoncour, qui sont dans la région Alsace en France, pas la ville d'Assen en Drenthe, aux Pays-Bas.

De plus, il n'y a pas de Robert Plot. Celui qui a existé était le naturaliste anglais et premier professeur de chimie de l'Université d'Oxford le Dr. Robert Plott. Il soutient la théorie selon laquelle les anneaux de fées ont été formés par des explosions d'éclairs circulaires dans son "Histoire naturelle du Staffordshire", publiée en 1686 (rééditée en 1973). De plus, dans l'année de la soi-disant référence Wilson, 1696, Robert Plott était en fait décédé (voir: http://www.oum.ox.ac.uk/geocolls/plot/plotbio.htm ou http: // es. rice.edu/ES/humsoc/Galileo/Catalog/Files/plot.html)

Que dire alors de l'original, la source primaire? Selon Remy, le témoin Nicolette Lang-Bernhard a vu le 25 juillet 1590, à midi, un groupe d'hommes et de femmes qui dansent - c'étaient des sorcières bien entendu - "... la preuve finale et incontestable de la véracité de l'apparition était le fait que le lieu où cette danse avait été effectuée a été trouvé ... foulé en un anneau tel qu'on en trouve dans un cirque où les chevaux courent en rond, et parmi les autres traces il y avait les marques récentes de sabots de chèvres ou de bœufs ..." (ma source, Nicolas Remy, 'démonolâtrie, publié avec introduction et notes par Montague Summers, Rodker, 1930, réimpression fac-similé par Frederick Muller, 1970, pages 50-51)

Donc, un compte rendu de marques circulaires clairement faites par des animaux et attribués à l'époque à des sorcières, se transforme plus de 400 ans plus tard en "le premier compte rendu d'un crop circle" et est magiquement transporté de la région Alsace en France à l'une des provinces du Nord des Pays-Bas. En toute justice, Wilson exprime aussi ses doutes, mais en reste là.

Que dire alors de Robert Plott? John Aubrey, dont l' "Histoire naturelle du Wiltshire" a été influencé par Plott (il l'a rencontré en 1675, voir: http://www.ibiblio.org/pub/docs/books/gutenberg/etext04/nhwil10.txt), a cette observation intéressante à faire: "... en ce qui concerne les cercles verts sur les prairies, vulgairement appelés cercles de fées (de danses), je présume qu'ils sont générés à partir de la respiration d'un vapeur souterraine fertile ... Si vous creusez sous le turf de ce cercle, vous trouverez les racine des HERBES humides ou molles. Mais comme il y a des vapeurs fertiles, il y a aussi des vapeurs nuisibles, qui procèdent de certains minéraux, fer, etc.; qui aussi comme les autres, caeteris paribus, apparaissent en une forme circulaire". Voir: http://www.ibiblio.org/pub/docs/books/gutenberg/etext04/nhwil10.txt

On peut conclure:

  • il n'y a jamais eu un crop circle ou même quelque chose ressemblant à phénomène de crop circle en 1590 près d'Assen
  • il n'a jamais eu de Plot
  • il est douteux que le "Journal of Meteorology", de 1696, soit une source valide (voir note ci-dessous)
  • la source non cité - mais à laquelle on se réfère - est Robert Plott 1686
  • Robert Plott n'est pas la source primaire
  • Plott fait référence à l'incident de 1590 tel que mentionné par Remy, mais l'utilise comme un exemple d'un anneau de fées et cherche une explication naturelle pour le phénomène. De toute évidence, les anneaux de fées sont rares puisque Plott cite un incident de près d'un siècle avant son temps
  • 'Daemonolatreia' de Nicolas Remy est la principale source de l'incident 1590 utilisé par Plott
  • Remy mentionne des empreintes de sabots d'animaux et y voit la preuve d'un rassemblement de sorcières
  • L'incident impliquant des traces de sabots d'animaux a eu lieu dans la région Alsace en France
  • Plott mentionne aussi des traces de sabots d'animaux

NOTE: Comment la confusion a-t-elle pu se faire? Les réflexions de John Aubrey et Robert Plott ont trouvé leur chemin vers certains périodiques du 20e siècle (également appelés "Journal of Meteorology") et ont été rapidement transformés en quelque chose de plus fantaisiste: - R.M. Skinner, "Rapport du XVIIe siècle d'une rencontre avec un Vortex ionisée?", "Journal of Meteorology", Novembre 1990, p. 346. (Là se trouve un compte rendu trouvé dans John Aubrey de "Histoire Naturelle de Wiltshire" qui est répété à propos d'une rencontre d'un vicaire scolaire avec le "petit peuple" dansant dans un champ, mais sans aucune mention d'une dépression circulaire trouvée après. Cependant, le bruit faite par le petit peuple ici est interprété comme une preuve possible pour les "vortex ionisés") - David J. Reynolds, "Possibilité d'un Crop Circle de 1590", "Journal of Meteorology", Novembre 1990, p 347-352. (Bien qu'ici Robert Plott 'The Natural History de Staffordshire' soit cité, le fait que le texte de Plott mentionne des traces de sabots s'animaux n'est pas pris en compte également, Reynolds a omis de vérifier la source principale - Qui est 'Daemonolatreia' de Remy - où il y a encore une référence claire à des sabots d'animaux. Classer l'incident comme un exemple d'un crop circle précoce est donc basée sur les sources mêmes dont il est allégué qu'ils soutiennent la fausse histoire du crop circle de 1590, est historiquement inexact, pour le moins).

[Ref. pg1:] MOI-MEME, 19 AVRIL 2010:

L'affirmation qu'il y a eu un crop circle à Assen, en Hollande, en 1590:

Dans la version française de leur dernier livre sur les crop circles [cs1], les "experts" Colin Andrews et Stephen J. Spignesi disent que le premier événement enregistré ayant plusieurs caractéristique qui sont communes avec la formation de crop circles date du 8 août 1590, et a été décrits dans un livre publié en 1686 avec le titre "The Natural History of Stafford-Shire", par Robert Plott.

Andrews et Spignesi indiquent qu'un dénommé Nicolae Lang-Bernhard ("Lang-Bernhand" dans la version anglaise) rentrait chez lui vers midi quand il a remarqué une activité dans un champ près de la route. Il s'est approché et a vu un groupe de personnes dansant en cercle dans le champ. Il s'est approché davantage, assez près pour voir leurs jambes et pieds, et a vu que certains d'entre eux avaient des pieds fourchus. Tandis qu'il les observait, tous les danseurs ont volé vers le haut dans le ciel et ont disparu.

Dans le champ où ils avaient dansé, il y avait une "indentation" circulaire qui est restée jusqu'à ce que le fermier propriétaire du champ l'ait moissonné à la moisson suivant. Plusieurs personnes de la région voisine l'ont visité quand il était encore visible. Plott dit également qu'il y avait là des tornades puissantes pendant l'événement, et l'une avait été assez puissante pour soulever "le" paysan et l'emporter dans un champ à une certaine distance.

Les auteurs commentent qu'il est compréhensible qu'un certain scepticisme demeure parce que l'événement a été écrit 100 ans après s'être censément produit, mais qui si l'on retire de l'histoire ses éléments les plus fantastiques tels que les pieds fourchus et la disparition, l'histoire est en essence celle de l'apparition d'un crop circle dans un champ, et un événement qui a eu "plusieurs témoins".

  • [cs1] "Crop circles: Signs of Contact", livre par Colin Andrews et Stephen J. Spignesi, Career Press éditeurs, R-U., page 18, 2003.
  • [cs1] "Crop Circles - Signes et Contacts - Nouvelles Révélations", book by Colin Andrews and Stephen J. Spignesi, Exclusif éditeurs, France, page 40, 2007

Sur le site web francophone "Portail des Energies", www.portaildesenergies.fr, qui parle de crop circles, de Reiki, des "énergies de l'Atlantide", de "Rayons Lightarian", d'"Archanges", de "crystaux étheriques" etc., on lit en page d'accueil:

Le premier cercle connu semble être apparu à Assen, en Hollande, en 1590.

Sur le site web "Touraine Insolite" [ti1], par "Mykerinos", on peut lire:

Les premiers Agroglyphes.

Historique des crop circles.

Une des premières sources documentaires sur le phénomène des Agroglyphes est un rapport de 1590 (Wilson 1998), il est question de la découverte le 18 août de la même année, d'un cercle aplati dans un champ de céréales, près de "Assenuncuria", sans doute l'actuel Assen, dans la région de Drente aux Pays-Bas. Des danseurs nocturnes en auraient été les auteurs, l'intérieur du cercle semble avoir été piétiné par des "pieds à sabots" (Plott 1686). Ce rapport est compris dans un ouvrage intitulé "A Natural History of Stafford-Shire" et publié à l'université d'Oxford par Robert Plott, professeur de chimie. Dans son livre Plott décrit encore d'autres motifs étranges en forme de cercles ou d'anneaux qui avaient trouvé [sic] à l'époque dans les comtés environnants.

  • [ti1] "Les premiers Agroglyphes - Historique des crop circles", par "Mykerinos", site web Touraine Insolite, France, 1 août 2010, à touraine-insolite.xooit.com/t391-Les-premiers-Agroglyphes.htm

Sur le site web ufologique RR0 de Jérôme Beau se trouve une page consacrée aux crop circles [jb1]. On y lit cette affirmation:

"Beaucoup de gens pensent que les cercles de cultures représentent un phénomène relativement récent, un produit du 20ème siècle. En fait, comme pour les ovnis à partir de 1947, les crop circles ont une "ère moderne" qui commence au début des années 1980s, mais semblent également avoir été décrits bien auparavant."

Dans la même page se trouve une liste de trois mentions de crop circles et 5 liens vers des dossiers dits être des "Exemples de cas de crop circles ou assimilés".

L'un de ces exemples est titré: "Cercle d'empreintes au sol en Alsace en 1590"; il est précisé "Et non Assen (Hollande)". Un lien renvoie alors vers une autre page web [jb2] qui est une sorte de chronologie d'événements ufologiques ou fortéens pour l'année 1590; dans laquelle on trouvera:

25 Jul

midi Entre Guermingen et Assenoncour (Alsace) 3, Nicolette Lang-Bernhard voit un groupe d'hommes et de femmes - supposés être des sorcier(e)s - dansent : la preuve incontestable et finale de la vérité de l'événement était le fait que le lieu où cette danse avait été promulguée fut retrouvée... foulée en un anneau comme on en trouve dans un cirque lorsque des chevaux courent autour en un cercle, et parmi les autres traces étaient marques récentes des sabots de chèvres et boeufs.

Avec comme sources indiquées:

  • Plot (Robert Plott?): Journal of Meteorology, 1696 [cité par] Wilson, Terry: The Secret History of Crop Circles, décembre 1998
  • Remy, Nicolas: Daemonolatreia, 1595, réédité "Demonolatry, edited with introduction and notes by Montague Summers", Rodker, 1930
  • [jb1] "Les 'crop circles'", page web par Jérôme Beau, site web RR0, France, circa 2009, à www.rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/CropCircle
  • [jb2] "1590", page web par Jérôme Beau, site web RR0, France, circa 2009, à www.rr0.org/data/1/5/9/0/index.html

Sur le blog Dark Ride, qui se consacre au "Bizarre", "Conspiracy theory", Cryptozolologie, Créatures and co", "Histoires de fantômes", "OVNI soit qui mal y pense" et autres sujets fortéens, on peut lire en introduction à un article sur les crop circles [dr1]:

Si tout le monde connaît aujourd'hui les crop circles peut de gens savent que leurs histoires remontent dans certain cas très loin. En 1590 à Assen en Hollande apparue ce que l'on peut penser être le premier cercle de céréale.

  • [dr1] "Crop circle, cercle de céréale, diable faucheur et ovni?.", page d blog Dark Ride, France, 14 janvier 2009, à dark-ride.org/?p=42

Sur le site de Marina Missier, parmi des articles sur le "21 décembre 2012", les "OVNIS et les E.T.", les "capacités P.S.I" et le Graal, et ainsi de suite, on lit d'entrée à propos des crop circles [mm1], selon Marina Missier, que "Beaucoup de gens pensent" que les crop circles sont "un phénomène relativement récent (ces 40 dernières années)" mais que crop-circles semblent avoir été décrits bien avant. Il est affirmé que l'on "trouve des figures similaires" avant les années 60, jusqu'au 16ème siècle "où un incident a été consigné en Hollande à Assen en 1590."

  • [mm1] "Les crop-circles", page web par Marina Missier, à hekat.free.fr/pages/81.html

Sur le site web francophone maison-hantee.com, Erick Fearson, qui se présente comme chasseur de fantômes, écrit [mh1]:

Les crop circles (cercles de culture) ne sont, selon lui, que des dessins tracés par d'habiles plaisantins dans les champs de céréales. Voici encore une fois, une affirmation à l'emporte-pièce. Il est vrai que deux retraités, Doug Bower et Dave Chorley, ont affirmé, en septembre 1991, être les auteurs du phénomène de ces cercles étranges, dans le milieu des années 70. Il n'en fallait pas plus pour que les sceptiques se gaussent, se satisfassent de cette explication et classent l'affaire sans suite. C'est bien vite oublier que l'on a recensé des crop circles dans plus de 40 pays dans le monde. Ajoutons que les premières traces de ce phénomène remontent à plus de 400 ans et, plus précisément, à 1590, à Assen, en Hollande.

  • [mh1] "On ne badine pas avec les fantômes!", page web par Erick Fearson, site web Maison-Hantee.com, France, non daté, à www.maison-hantee.com/files/noirez/article_encyclo_erick.htm

Un fichier PDF, à l'auteur non clairement indiqué, avec une mention "Source: Le Dauphiné Libéré", disponible sur un site sur le "paranormal" [ip1], dit:

HISTORIQUE

Le premier cercle connu semble être apparu à Assen, en Hollande, en 1590.

  • [ip1] www.infos-paranormal.net/Crop-Circles-a-Valence-La-quadrature-des-cercles.pdf?16b212056c714b62c5689b34bdc108f0=54d8b105460c23922865488590ae1f30

Je pourrais continuer à multiplier les citations, mais... à quoi bon? Je me contenterais donc d'en lister en vrac une petite partie des sources prétendant qu'il y a eu un crop circle à Assen en 1590:

http://goenaka.over-blog.com/article-5428044.html
http://www.centerblog.net/livre/38322-6582652-les-zintrus-
http://web-paranormal.com/forum/viewtopic.php?t=558&sid=1b386dc030fc037d6d85e443925c1df5
http://www.lesoncreateur.org/mandalas.html
http://johndoe2012.unblog.fr/2007/08/14/15//comment-page-1/
http://www.univers-discoverique.com/crop-circle-f4/le-crop-circle-c-est-quoi-t35.htm
http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Sciences/crop-circles-science-sujet_25764_22.htm
http://www.mystere-tv.com/bruit-etrange-au-centre-des-agroglyphes-v644-3.html
http://membres.multimania.fr/cedric27bordeaux/CC2002.htm
http://leflo65.skyrock.com/
http://www.paperblog.fr/1219133/cercle-de-culture/
http://ufologie.oldiblog.com/?page=articles&rub=455033&nba=4
http://secretebase.free.fr/ovni/cropcircle/cropcircle.htm
http://www.centerblog.net/livre/303292-15-les-galgos-
http://area51blog.wordpress.com/2008/03/21/les-agroglyphes-ne-sont-pas-un-phenomene-recent/
http://lesvoiesdelasagesse.skynetblogs.be/tag/1/Extraterrestres
http://monde-elodie.heberg-forum.net/ftopic677-0.html
http://johndoe2012.unblog.fr/tag/crop-circles/
http://www.ourstrangeworld.net/index.php/main/article/going_round_in_circles/

Il s'agit donc pour moi de vérifier que ceci n'est pas purement et simplement inventé, ou une histoire déformée, mal documentée, de vérifier s'il est légitime d'appeler ceci "un crop circle", et de vérifier si l'on peut le citer comme exemple de crop circle d'avant 1978 qui ne serait ni fait par Doug Bower et Dave Chorley, qui ont inventé les crop circles en 1978, ni par aucun autre humain usant de moyens ordinaires.

Eh bien, je n'ai pas eu besoin de me lancer dans de longues recherches: c'était déjà fait depuis 2003!

En effet cette année-là l'ufologue Theo Paijmans publiait le résultat de son enquête [tp1] sur ce soi-disant "crop circle d'avant Doug and Dave."

Voici ce qu'il a trouvé.

Terry Wilson mentionnait alors dans son livre "Secret History of Crop Circles" cette histoire, comme étant "un crop circle" qui aurait été prétendument trouvé en 1590 près de la ville d'Assen aux Pays-Bas, dont Theo Paijmans pense que cela provenir de Jenny Randles et Peter Hough dans leur "Encyclopedia of the Unexplained", et que l'on retrouve ensuite un peu partout sur l'Internet.

C'est Wilson qui cite apparemment comme source un article indéterminé qui proviendrait du Journal of Meteorology, en 1696.

Mais Theo Paijmans a découvert que le récit d'origine date d'un siècle plus tôt, apparaissant dans "Daemonolatreia" de Nicolas Remy en 1595, réimprimé comme "Demonolatry", chez Rodker, 1930, réimprimé par Frederick Muller, 1970, pages 50-51, où l'auteur donne le lieu comme entre les villes de Guermingen and Assenoncour, donc en France, et non pas la ville de Assen, en Drenthe, en Hollande. Pire, le fameux "Robert Plot" n'existe pas. Il existe bien un naturaliste anglais, le Dr. Robert Plott, qui a été le premier professeur de chimie à l'Université d'Oxford.

Dans "The Natural History of Staffordshire", en 1686, réimprimé en 1973, ce Dr. Robert Plott défendait la théorie que les "ronds de sorcières" [qui ne sont PAS des crop circles] sont formés par la retombée de foudre en boule.

Theo Paijmans a également découvert - il donne les références de ses sources - que l'année de la prétendue source de Terry Wilson, 1696, Robert Plott est en fait décédé.

Selon Remy, dit Paijmans, le témoin, Nicolette Lang-Bernhard, aurait vu le 25 juillet 1590 à midi un groupe d'hommes et de femmes qui dansaient - interprétés comme étant des sorciers et sorcières.

Paijmans cite:

"...la preuve finale et incontestable de la vérité de l'occurrence était le fait que l'endroit où ceci dansant avait été exécutée a été trouvé... piétiné en un anneau tel qu'on en trouve dans un cirque où les chevaux courent en rond en un cercle, et parmi les autres traces il y avait les marques récentes de sabots de chèvres et de boeufs..."

Theo Paijmans dit ensuite:

Une histoire de marques circulaires faites par des animaux et attribué à des sorciers et sorcières a été transformée plus de 400 ans après en "plus ancien rapport de crop circle".

On se rapportera pour plus de détails et remarques additionnelles à l'article de Theo Paijmans:

  • "Research crop circle Assen 1590", par Theo Paijmans, sur le site "crop circles" Dutch Crop Circle Archive, Hollande, 2003, à www.dcca.nl/art/plott-uk.htm

Comme lui je conclus:

Il n'y a jamais eu de crop circle "à Assen en 1590" ni de "phénomène crop circles" avant que de Doug Bower et Dave Chorley ne se mettent à faire des ronds dans les champs en 1978 pour faire croire que des soucoupes volantes s'étaient posées. Et j'ajoute, pas de crop circle évidemment non plus "en Alsace entre Guermingen and Assenoncour en 1590".

On se rappellera:

"Beaucoup de gens pensent que les cercles de cultures représentent un phénomène relativement récent, un produit du 20ème siècle. En fait, comme pour les ovnis à partir de 1947, les crop circles ont une "ère moderne" qui commence au début des années 1980s, mais semblent également avoir été décrits bien auparavant."

Je ne peux que rectifier:

Il y a des gens qui affirment que les crop circles existaient avant que Doug et Dave ne les inventent en 1978, mais jusqu'à preuve du contraire, c'est totalement faux. Aucun réel crop circle n'a été décrit auparavant, ce n'est qu'un tromperie de plus par les "experts en crop circles", tromperie trop souvent crue. Le "crop circle de 1590 à Assen" n'est pas un crop circle, mais un bon exemple de cette tromperie.

Compléments personnels:

Alsace?

Le fait est qu'Assenoncour, maintenant Assenoncourt ne se trouve actuellement pas en Alsace, mais - comme son nom francophone le suggère - en Moselle. Germinguen n'est probablement pas une ville, et probablement pas un village, mais probablement un hameau ou lieu-dit, un moulin dit la source originale. Mais Assenoncour est proche du Bas-Rhin, département Alsacien, et il se peut donc que le lieu des prétendus événements se trouve, ou se trouvait alors, en Alsace.

"L'Alsace" en tant qu'entité géopolitique n'existait pas à cette époque. La région où l'histoire est située était en fait divisée dans plusieurs zones politiques, des comtés, possédés par l'un ou l'autre seigneur, lesquels se revendaient des territoires de temps à autre. D'une certaine manière, il est curieux que quelqu'un ait dit que ceci se soit produit en Alsace au lieu de donner le nom du comté, par exemple. C'est naturellement une histoire vague, et il n'y a pas beaucoup d'espoir de retrouver l'emplacement maintenant.

Telles étaient mes commentaires sur ce point lorsque je publiais mon article pour la première fois le 17 avril 2010. Un lecteur de mon site qui au 19 avril 2010 trouvait ces informations, que je reproduis le jour même:

Bonjour Monsieur Gross,

Une remarque mineure quant à votre article sur "le premier crop circle".
Disposant d'une résidence secondaire à Assenoncourt, qui je vous le confirme, se situe bien en Moselle, Lorraine, et non pas en Alsace, j'ai été troublé par le nom de "Guermingen". En effet, un petit village situé à une poignée de kilomètres au nord d'Assenoncourt s'appelle "Guermange". La consonance est frappante, et il se pourrait donc bien qu'il s'agisse du même village, d'autant plus qu'il jouxte presque Assenoncourt. En regardant sur une carte Cassini, j'ai pu vérifier qu'à l'époque, il existait bien un bois entre les deux villages, ce qui est cohérent avec le récit. Dans tous les cas, la proximité des deux villages ne peut nous emmener jusqu'en Alsace... (et quand bien même il ne s'agirait pas de Guermingen, on voit mal une fermière seule faire 50km a pied pour aller au moulin).

J'ai bien conscience que ma remarque ne soit pas d'une aide précieuse, le cas étant ce qu'il est, mais cette précision ne me coûte pas grand-chose. j'en profite pour vous féliciter pour votre site, et vous souhaite bonne continuation.

Cordialement, [Nom]

Robert Plot?

Il se trouve que les références à Robert Plot (1640-1696) et à son livre, lesquels existent bien, donnent bien l'orthographe Plot et non Plott.

Alors pourquoi Theo Paijmans a-t-il noté que le nom correct serait Plott? tout ce que je sais est que quelqu'un a dit qu'il y avait cette faute d'impression sur la page titre de la première édition de son livre.

Son livre "The Natural History of Stafford-Shire", a été initialement publié par l'université d'Oxford, "Printed at the Theater, Oxford, 1686". Il y a eu une réédition à Manchester par E. J. Morten en 1973. L'édition initiale est un livre rare, qui se vend bien au-dessus des 500 Euros. Le livre est toujours sous copyright.

A gauche: Le Dr. Robert Plot.

Voir par exemple: http://www.marshallrarebooks.com/component/option,com_hotproperty/task,view/id,278/Itemid,33/
ou http://www.oum.ox.ac.uk/learning/htmls/plot.htm

Mais Robert Plot a-t-il vraiment raconté dans un livre consacré au Staffordshire, Angleterre, cette prétendue histoire de crop circles, "hollandaise" ou plutôt "alsacienne"? Ma foi, je n'en n'ai moi aucune confirmation sous la main pour le moment, et je subodore qu'il y a là une possible confusion des sources de deux affaires distinctes...

Le "compte rendu d'observation".

Il a été bel et bien arrangé pour en faire disparaître ce qui rebuterait les gens trop raisonnables. Voici ce que dit la partie concernant "l'observation" alléguée dans le livre de Remy:

"Alors que Nicolette Lang-Bernhard revenait du vieux moulin de Germinguen pour aller vers Assenoncour le 25 juillet 1590, et qu'elle suivait un sentier de forêt à midi pile, elle a vu dans un champ non loin une bande d'hommes et de femmes qui dansaient dans un cercle. Mais parce qu'ils faisaient cela d'une façon contraire à la pratique courante, tournant le dos les uns aux autres, elle a mieux regardé et a vu qu'il y avait aussi parmi ceux qui dansaient certains dont les pieds étaient déformés et semblables à ceux des chèvres ou des boeufs. Presque morte de peur, elle s'est mise (comme nous le faisons quand quelque sinistre désastre nous menace) à invoquer le Nom salvateur de Jésus, et à le supplier qu'il lui permette au moins de rentrer chez elle saine et sauve. Sur quoi, tous les danseurs ont semblé s'évanouir d'un coup, sauf l'un d'eux, nommé Petter Gross-Petter, qui s'est rapidement élevé dans les airs, et a été vu ensuite laissant tomber un torchon comme ceux que les boulangers utilisent pour nettoyer les fours avant d'y mettre la pâte."

J'espère que l'on comprendra que le simple fait que la prétendue Nicolette Lang-Bernhard connaisse le nom de celui qui ne "disparaît" pas d'un coup, Petter Gross-Petter, permettra à chacun qui n'est pas victime d'un désir forcené de croire tout ce qui se raconte, que cette histoire, sans rapport réel avec les crop circles, n'est de toute façon très certainement qu'une sornette!

Il suffit de lire la suite pour saisir qu'il n'y a là nul crop circle, mais une histoire des plus douteuse, une histoire de sorcellerie, avec aveux arrachés par la torture, passage des accusés devant le juge. "Plusieurs témoins", prétend Colin Andrews? Quelle farce, les noms des gens cités sont des noms de gens accusés d'avoir été les danseurs... Un crop circle? En réalité, un rond comme fait par des traces de pieds d'animaux...

Ci-dessous: le récit, dans le livre de Nicolas Remy:

Enfin, je note que l'histoire de Remy est aussi reprise dans le livre "The Witchcraft Sourcebook" par Brian P. Levack, Routledge éditeur, USA, 2004 en page 84, et que l'enquête de Theo Paijmans a ensuite été résumée dans le livre sur les crop circles "In Graancirkelkringen: een Etnologisch Onderzoek naar Verhalen uit de Grenswetenschap", par T. Meder, Amsterdam University Press éditeur, Pays-Bas, 2006.

[Ref. mo1:] ALAIN MOREAU:

Dans son site "Monde Nouveau", où l'on trouve un pêle-mêle de paranormal, divination, religion, prophéties, Alain Moreau parle de crop circles et recopie entièrement mon article [pg1] en assurant que j'aurais "étonnamment", "fait disparaître" mon site du Web au début de 2011 - je n'ai fait que changer l'adresse de ufologie.net en ufologie.patrickgross.org.

[Ref. tp2:] THEO PAIJMANS:

L'un des problèmes intéressants pour évaluer dans quelle mesure le phénomène des crop circles remonte dans le temps est qu'il n'y a pas de corpus substantiel de comptes-rendus similaires datant d'avant 1980. Au fil des ans, un petit corpus de récit et de témoignages ont été recueillis, mais il était extrêmement limité. Certains de ces documents anciens se sont évaporés après inspection. Prenez, par exemple, ce qui est considéré comme le premier crop circle documenté, celui prétendument trouvé près de la ville d'Assen, aux Pays-Bas. J'ai d'abord découvert ce cas dans Encyclopedia of the Unexplained de Jenny Randles et Peter Hough, publié en 1995, où il est mentionné en p26. (1)

Menant quelques recherches sur cet événement présumé il y a quelques années, je découvris que sa source n'était pas, comme beaucoup le pensaient, le livre de 1686 The Natural History of Staffordshire par le Professeur Robert Plott d'Oxford , mais un titre qui s'était vu imprimé presque un siècle plus tôt, à savoir, la "Démonolâtrie" par le fameux chasseur de sorcières Nicholas Remy, publié à Lyon en 1595. selon Remy, une femme nommée Nicolette Lang-Bernhard a vu, le 25 juillet 1590 à midi, un groupe d'hommes et de femmes dansant. C'était des sorcières, bien sûr, et "...la preuve finale et incontestable de la vérité de l'événement était le fait que le lieu où cette danse avait été effectuée a été trouvé ... foulé en un anneau comme on en trouve dans un cirque où les chevaux courent en rond, et parmi les autres traces il y avait les traces récentes de sabots de chèvres et de boeufs..." (2) Remy se réfère à un endroit situé entre les villes de Guermingen et Assenoncourt, dans la région Lorraine en France. Donc, il n'y a jamais eu de crop circle près d'Assen. Une possible erreur de traduction a transporté un cercle fait par les sabots des animaux d'Assenoncourt à des centaines de miles au nord, où il a également été transformé en un crop circle. De plus, au moment du crop circle présumé, la ville d'Assen elle-même n'existait même pas. Alors qu'une petite colonie existait au 17ème siècle, Assen ne devint une ville proprement dite que tard en 1809, ce qui en fait l'un des plus jeunes aux Pays-Bas.

(1) Pour une vue d'ensemble et mention de mes recherches, publié en 2003 en ligne, voir ufologie.net. [L'ancienne URL de mon propre site web, où l'article ci-dessus est apparu, comme on le voit plus haut en [pg1].]

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Exemples de cas de crop circles ou assimilés

Cercle d'empreintes au sol en Alsace a en 1590

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Jul

25 midi Entre Guermingen et Assenoncour (Alsace) Contrairment à à Assen en Drenthe (Pays-Bas) citée par la 1ère source, Nicolette Lang-Bernhard voit un groupe d'hommes et de femmes - supposés être des sorcier(e)s - dansent : la preuve incontestable et finale de la vérité de l'événement était le fait que le lieu où cette danse avait été promulguée fut retrouvée... foulée en un anneau comme on en trouve dans un cirque lorsque des chevaux courent autour en un cercle, et parmi les autres traces étaient marques récentes des sabots de chèvres et boeufs Plot (Robert Plott?): Journal of Meteorology, 1696 < Wilson, Terry: The Secret History of Crop Circles, décembre 1998 Remy, Nicolas: Daemonolatreia, 1595, réédité "Demonolatry, edited with introduction and notes by Montague Summers", Rodker, 1930, réédition facsimilé de Frederick Muller, 1970, pp. 50-51 < Pajmans [sic], Theo: "Research crop circle Assen 1590", 2003.

[Ref. mp1:] SITE WEB "MONDE PARANORMAL":

Première apparition de Crop Circles:

Le premier Crop Circle découvert fut en 1590, à Assen, en Hollande. Les premiers Crop Circles étaient le plus souvent arrondies, maintenant ils sont de plus en plus complexes.

[Ref. co1:] SITE WEB "CONSPIRATION.ORG":

Le premier cercle connu semble être apparu à Assen, en Hollande, en 1590.

[Ref. si1:] SITE WEB "SERVICE D'INFORMATION SUR LES OVNIS":


Le premier document trouvé sur le sujet, remonte à 1590 (WILSON 1998). Il y est question le 18 Aout de la même année, d'un cercle aplati dans un champ de céréales, près d' "Assenuncuria", sans doute l'actuel Assen, dans la région de Drente, aux Pays-Bas. Des danseurs nocturnes en auraient été les auteurs. L'intérieur du cercle semble avoir été piétiné par des "pieds à sabots" (PLOTT 1686). Ce rapport est compris dans un ouvrage intitulé "A Natural History of Stafford-Shire" et publié à l'université d'Oxford par Robert Plott, professeur de chimie.

Discussion:

Voici donc encore quelques compléments. Comme me l'avait écrit mon correspondant cité dans ce dossier [pg1], il y a une forêt entre les deux villages, se traversant sur 700 mètres environs actuellement.

Entre Assenoncourt et Guermange, il y a 2.7 km. La frontière avec le Bas-Rhin est au plus proche à 12 kilomètres. Ainsi, cette affaire n'est pas plus hollandaise qu'alsacienne. Elle est en Moselle, région de Lorraine.

Nicolas Rémy, source la plus ancienne de cette histoire, était un avocat, procureur, historien et auteur lorrain, né vers 1525-30 à Charmes dans les Vosges, et décédé en avril 1612. Il est connu pour son ouvrage "Démonolâtrie" de 1595. C'est un traité sur les procès pour sorcellerie en Lorraine. Il y professait qu'il n'y rien d'inexplicable, tout ce qui paraît inexplicable étant tout simplement causé "par le Diable". Il professe que le diable mène les femmes à des débordements sexuels dont les hommes sont les pauvres victimes... Lui, en tant qu'inquisiteur véritablement fanatique, juge et condamne, avec la bénédiction de l'église catholique tout à fait ravie de toute chasse aux "sorcières". Il est cause directe de la mort de près de 900 personnes, le plus souvent des femmes condamnées pour "sorcellerie" et le plus souvent condamnées au bûcher. Sa haine contre les personnes qu'il accusait de sorcellerie était telle qu'il avait même fait dépouillé et flagellé des enfants de 6 et 7 ans tout en les obligeant à marcher autour du bûcher où leurs parents étaient brûlés vifs.

Sur l'erreur de lieu: On voit donc que Nicolas Rémy et Robert Plot ne se trompent pas de lieu. Mais Plot, s'il précise que "Remigius" c'est-à-dire Nicolas Rémy est de Lorraine, omet d'indiquer le pays. Et il appelle Assenoncourt "Assenincuria" (*) - il ne latinise d'ailleurs pas lui-même les noms, le livre de Nicolas Rémy était tout simplement en latin à l'origine.

L'erreur apparaît en fait dans l'article du "Journal of Meteorology." Je n'en ai pas l'intégralité, mais je sais que l'auteur, David J. Reynolds, ne se base pas sur Rémy mais sur Plot, et parle de ses "recherches" pour trouver à quel lieu correspondrait "Assenincuria". Cela aurait pu être évident, puisque l'auteur cité est Lorrain et qu'il y a un Assenoncourt en Lorraine, mais David J. Reynolds se trompe, envisage divers lieux et finalement affirme que cela doit être Assen en Hollande parce que Plot parle du "Bas Pays", ("Low countries" ou "Low counties"?). Et sans doute aussi à cause de la consonance germanique des noms de protagonistes - tous les anglais ne savent pas que la Lorraine a été tantôt germanique, tantôt française.

Pour preuve ces extraits:

L'erreur de situation "Assen en Hollande" a alors été reprise par un peu tout le monde, dans les livres puis sur le net, jusqu'à ce que Theo Paijmans, ufologue hollandais justement, indique la bonne source, Nicolas Remy, contenant le lieu correct.

Je pense que c'est ce qui a mis Jérôme Beau [jb1] (ou un autre peut-être) sur la piste, il a sans doute lu Paijmans, puis lu la source primaire, mais pour une raison qui m'échappe, qui pourrait être la consonance alsacienne de noms de protagonistes, il situe le lieu en Alsace au lieu de la Lorraine.

Toujours est-il que par la suite, si la plupart des sources Internet continuent de prétendre que c'est à Assen en Hollande (et de présenter cela comme un "authentique crop circle"), plusieurs sources situent maintenant le lieu à Assenoncourt "en Alsace".

Les lieux sont bien en Lorraine et non en Alsace. Mais pour être juste, il est possible qu'à l'époque ils aient été en Alsace, voire pile sur la frontière. En effet, Assenoncourt est un nom francophone mais Germingen est un nom alsacien. Sa francisation ultérieure en "Guermange" suggère en fait un changement de la position de la frontière.

(*) Dans la "Toponymie générale de la France", Volume 2, Partie V, page 882, d'Ernest Nègre, 1996, (Ci-dessous) on constatera que le nom latin d'Assenoncourt en Moselle est bien Assenuncuria. DE manière générale, il existe des index de correspondances entre noms latins et noms actuels pour les lieux, il suffit de les consulter pour éviter de changer des "Assenuncuria" en "Assen"...

La date: à l'origine (Nicolas Rémy), c'est le 25 juillet 1590. Chez Plot, c'est le huitième jour des calendes d'août 1590. Chez Colin Andrews, c'est le 8 août 1590. Chez Wilson, c'est le 18 août 1590. Pour le CRAS, c'est le 18 juin 1590...

Inutile de faire la liste des autres erreurs... Nous avons Colin Andrews qui change Nicolea, féminin, en Nicolae, masculin, par exemple. Nous avons la question "Plott" ou "Plot", alors qu'ils ne sont qu'une seule et même personne. Et surtout, nous avons de presque tous les "convaincus" la mise sous silence du texte intégral, qui ne fait pas du tout "scientifique", et cette instance à faire présenter Plot comme "docteur en chimie" - quand on sait ce que valaient la "chimie" et la "science" en général à cette époque...

A propos des crop circles: J'assure ici qu'ils ne sont ni extraterrestre ni paranormaux, ils sont un canular débuté en 1978, devenu aussi par la suite un "art". Je ne le démontre pas ici, ce n'est pas le lieu, mais chacun pourra trouver ce qui fonde mon opinion dans mes pages sur les crop circles.

Evaluation:

Sans rapport avec les OVNIS.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 13 avril 2016 Création, [nr1], [rp1], [tp1], [pg1], [jb2], [jb1], [mo1], [tp2], [mp1], [co1], [si1].
1.0 Patrick Gross 13 avril 2016 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 avril 2016.