France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 octobre 1954, Wissembourg, Bas-Rhin:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Wissembourg. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional L'Alsace du 19 octobre 1954 a rapporté entre autres observations de ce jour, que le 16 octobre 1954, à 21:20, "une soucoupe volante a survolé, à basse altitude, dans un jaillissement d'étincelles, l'hôpital Stanislas à Wissembourg. L'engin a été aperçu par la police municipale et par des habitants."

Rapports:

[Ref. la1:] JOURNAL "L'ALSACE":

Des soucoupes volantes ont survolé l'Alsace

Après les cigares, les balais, les tonneaux, ce sont à présent les "melons" qui font leur apparition dans le ciel d'Alsace. En effet, plusieurs personnes prétendent avoir vu samedi soir un engin brillant, ayant la forme d'un melon, et laissant une trace de deux mètres de couleur blanc-orange, survolant la région du Bas-Rhin.

Ce phénomène a, en effet, été observé non seulement à Strasbourg mais également à Niederhaslach, à Wissembourg et à Haguenau. Enfin, dans le Haut-Rhin, des personnes ont également aperçu un engin qui semble bien être le même que celui qui traverse le ciel bas-rhinois à une effarante vitesse.

C'est à 19h30 que le phénomène fut observé pour la première fois, samedi soir, à Strasbourg. Trois personnes aperçurent près de l'usine de l'EDF, rue de Hobsheim, un engin brillant de lumière et ayant la forme d'un melon qui filait dans le ciel.

A 21h35 neuf personnes qui goûtaient la tiédeur de la soirée devant le bar de l'aéro-club, au Polygone, virent à leur tour le même engin traverser le ciel nocturne d'Est en Ouest. La même description a été donnée par une dizaine de jeunes gens qui à Niederhaslach attendaient les résultats de l'élection du nouveau maire sur la place du village. Un engin les survola à 21h35, à une altitude estimée très approximativement à quinze mille mètres. L'hypothèse qu'il s'agirait d'un ballon-sonde éclairé par les derniers rayons du soleil a été écartée étant donné l'extraordinaire vitesse à laquelle le "melon volant" traversa le ciel d'un bord de l'horizon à l'autre. Une enquête à été ouverte par la gendarmerie. Un quart d'heure auparavant, c'est-à-dire à 21h20, une soucoupe volante a survolé, à basse altitude, dans un jaillissement d'étincelles, l'hôpital Stanislas à Wissembourg. L'engin a été aperçu par la police municipale et par des habitants.

Enfin à Haguenau, à 19h30, un engin de forme ronde et de couleur rouge a traversé le ciel du Nord au Sud suivi d'une écharpe lumineuse de couleur blanche et orange. A 23h30 un autre engin a été aperçu. A Masevaux, ce sont sept personnes qui aperçurent entre 21h30 et 22h00 un engin qui, lui, avait la forme d'un cigare et qui était suivi d'une traînée verte. Venant du Hundsrück, le "cigare volant se dirigeait vers le Sundel".

A Eguisheim, à 22h30, quelques habitants ont été surpris par l'apparition d'un engin sphérique qui a une vitesse vertigineuse et dans un silence total, traversa le firmament en direction des Trois-Châteaux.

[Ref. lm1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Après les soucoupes et les cigares

UN "MELON VOLANT" DANS LE CIEL ALSACIEN

STRASBOURG. -- Après les cigares, les balais, les tonneaux, ce sont à présent les "melons" qui font leur apparition dans le ciel d'Alsace. En effet, plusieurs personnes, dont quelques pilotes de l'aéro-club de Strasbourg, prétendent avoir vu samedi soir un engin brillant, ayant la forme d'un melon, et laissant une trace de deux mètres de couleur blanc-orange, survoler la région du Bas-Rhin.

Cet engin aurait été vu presque à la même heure à Strasbourg, à Haguenau et à Wissembourg.

Le "melon" évoluait à une haute altitude et se dirigeait selon les uns dans une direction sud-est, selon les autres en direction est-ouest.

Un phénomène analogue a été observé à Niederhalslach (vallée de la Bruche).

Un appareil inconnu survole un match de football

CHAUMONT. -- Pendant plus d'une heure, dimanche après-midi, les 400 spectateurs du match de football à Langres ont pu suivre les évolutions d'un appareil inconnu qui se trouvait à très forte altitude.

Certains ont cru qu'il s'agissait d'un ballon-sonde, ce qui, disent les autres, paraît peu probable, car avant de disparaître, l'engin se déplaça en direction inverse du vent.

Par ailleurs, à Chaumont, un garagiste, M. Auguste Poulot et ses trois enfants ont remarqué au début de la nuit le passage d'un cigare volant.

La "soucoupe" vue par le cantonnier n'était qu'une excuse à son retard au travail

DIJON. -- Il y a dix jours, M. André Narcy, 47 ans, cantonnier, arrivait à son travail tout essoufflé: "J'ai vu une soucoupe volante", affirma-t-il.

Et de donner force détails: un engin de couleur orange arrêté dans un champ, un petit être vêtu d'une houppelande à poils, un beau démarrage à la verticale du mystérieux appareil. D'ailleurs M. Narcy pouvait montrer l'endroit. Avec deux de ses camarades, MM. Riel et Henry, il y retourna. Tous trois déclarèrent qu'en effet la rosée avait séchée sur une grande surface, que l'herbe avait pris "une teinte laiteuse", qu'on apercevait des traces de "pieds ronds", etc...

Bref, interrogé à nouveau par la gendarmerie, M. Narcy vient d'avouer qu'il avait monté cette histoire de toutes pièces pour excuser son arrivée tardive au travail.

Une question écrite au gouvernement

FOIX. -- A la suite de nombreuses apparition d'engins volants de type inconnu signalés actuellement dans toutes les régions de France, M. René Dejean, député de l'Ariège (socialiste) a adressé au président du Conseil une question écrite lui demandant notamment:

- "S'il a été créé ou non un service chargé de rassembler la documentation existant à ce sujet et d'étudier la nature et l'origine des dits engins.

- "Si les renseignements actuellement recueillis et rassemblés permettent d'exclure absolument l'hypothèse d'engins pilotés ou commandés par des êtres vivants d'espèce et d'origine inconnus.

- "Si le gouvernement a, au contraire, suffisamment d'information pour attribuer la production de ces engins à l'industrie d'un Etat étranger.

- "Si dans ce dernier cas les accords internationaux signés par la France ont déjà permis des consultations relatives à l'utilisation de tels engins dans un conflit éventuel.

[Ref. ml1:] JOURNAL "LE MIDI LIBRE":

Les engins volants

(Suite de la première page)

ccords internationaux signés par la France ont déjà permis des consultations relatives à l'utilisation de tels engins dans un conflit éventuel".

Un "cigare" près d'Alès

Dimanche, vers 15 heures, M. Soulier, cordonnier à Vézenobres, chassait dans la commune de Bouquet, près d'Alès, lorsqu'il entendu soudain une bruit semblable à celui d'une chaîne descendant au fond d'un puits. Intrigué, il leva la tête et aperçut à 30 mètres seulement de hauteur un engin de forme cylindrique descendant à la verticale. Ce "cigare", d'un bleu métallisé, de 5 à 6 mètres de haut, sur 3 mètres de diamètre, portait à sa base quatre béquilles.

L'engin demeura immobile plus d'une minute, puis remonta à la verticale à une allure vertigineuse. Et M. Soulier entendit de nouveau le même bruit de chaîne.

Une boule lumineuse en Lozère

Un habitant de Saint-Privat-de-Vallorgue (Lozère), absolument digne de foi, a déclaré avoir aperçu une boule lumineuse de 3 à 6 mètres de diamètre, qui s'est brusquement levée dans le ciel en changeant de couleur.

M. Maillet ajoute que la sphère planait sans faire le moindre bruit et qu'elle laissait derrière elle un léger nuage blanchâtre.

Un "melon" en Alsace

Après les cigares, les balais, les tonneaux, les ballons de rugby, ce sont les "melons" qui font leur apparition, cette fois dans le ciel d'Alsace. Plusieurs personnes, dont quelques pilotes de l'Aéro-Club de Strasbourg, prétendent avoir vu un engin brillant, ayant la forme d'un melon, et laissant une trace de deux mètres de couleur blanc-orange, survoler la région du Bas-Rhin.

Cet engin aurait été vu presque à la même heure à Strasbourg, à Haguenau et à Wissembourg.

Le football détrôné par les "soucoupes"

Dimanche après-midi, à Langres, le spectacle n'était pas sur le terrain, mais dans le ciel.

Pendant plus d'une heure, les 400 spectateurs du match de football ont pu suivre les évolutions d'un appareil inconnu qui se trouvait à très forte altitude. Certain ont cru qu'il s'agissait d'un ballon-sonde ce qui, disent les autres, parait peu probable, car, avant de disparaître, l'engin se déplaça en direction inverse du vent.

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel écrit du météore du 16 octobre 1954 à 21:30:

LE TEST DU METEORE. Le 16 octobre, comme par un fait exprès, un splendide bolide traversa le nord de la France vers 21:30. Il fut observé sur une vingtaine de départements par des milliers de personnes, depuis l'Allier jusqu'à la Lorraine et de la frontière Suisse à Paris. Naturellement de nombreux témoins crurent avoir vu une Soucoupe Volante et le dirent. Les journaux imprimèrent "Soucoupe Volante à Orly", ou "à Montididier" ou "à Metz." Mais une fois encore la description faite par toutes ces cervelles débiles se révéla d'une remarquable honnêteté.

[...]

Les innombrables témoignages recueillis montrent en effet que même quand les témoins ont appelé "Soucoupe Volante" l'objet observé, leur description est identique sur 200.000 kilomètres carrés où le phénomène fut visible: une "boule orange suivie d'une traînée", une "grosse boule lumineuse avec une queue", un "oeuf volant suivi d'une traînée", un "cul de bouteille avec une traînée de trente fois son diamètre", etc. Le même phénomène est uniformément décrit.

[...]

[Ref. bb1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs notent ce cas au 16 octobre 1954:

"Wissembourg - 67 - 21 h 20: pas d'enquête. Entre dans la catégorie des cas très succincts."

Plus loin dans leur livre, ils affirment que "le peu d'enquêteurs sérieux" qui avaient admis le fait que c'était un météore qui avait généré ce type d'observations étaient les techniciens du bureau scientifique de l'Armée de l'Air.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs rapportent qu'à Wissenbourg dans le Bas-Rhin, le 16 octobre 1954, plusieurs personnes ont vu un engin brillant ayant la forme d'un melon et laissant une trace de couleur blanc orangée.

La source est notée "La Montagne du 19/10/54".

[Ref. cv1:] CHRISTIAN VALENTIN:

Christian Valentin a rédigé en 2004 un dossier publié dans le magazine "Les Saisons d'Alsace", qui est consacré à la vague française de 1954 telle qu'elle a été vécue en Alsace.

Parmi les cas brièvement mentionnés pour cette date, il indique que le 16 octobre 1954, à 21:20, à Wissembourg, des habitants et la police municipale ont vu une soucoupe volante qui a survolé à basse altitude l'hôpital Stanislas, dans un jaillissement d'étincelles.

Christian Valentin fait remarquer que les observations autour de 21:30 sont probablement à rapporter à celle d'un métore qui a été vu à cette date et heure sur un vingtaine de départements du quart nord-est de la France.

[Ref. cv2:] CHRISTIAN VALENTIN:

L'ancien journaliste Christian Valentin a publié en 2012 un très intéressant livre retraçant l'histoire des observations d'OVNIS et autres soucoupes volantes en Alsace, des origines jusqu'en 1980.

Dans ce livre, il relate que le 16 octobre 1954 a été une soirée mouvementée dans toute l'Alsace, de 19:30 à 23:30 avec de nombreux signalements de boules lumineuses dans diverses directions, et que les observations situées aux alentours de 21:30 étaient celles d'un superbe météore, visible ce soir là depuis une vingtaine de départements de l'est de la France, selon "Mystérieux Objets célestes" de A. Michel, édition Seghers, page 245, et "La grande peur martienne" de G. Barthel et Brucker, aux Nouvelles Editions Rationalistes page 202. Il ajoute que la proximité, à quelques heures d'intervalles, de bolides aux trajectoires opposées et perpendiculaires "représente, selon les spécialistes un phénomène remarquable."

Il indique que dans le journal L'ALSACE du mardi 19 octobre 1954, édition française, l'article suivant a été publié:

Des soucoupes volantes ont survolé l'ALSACE

Après les cigares, les balais, les tonneaux, ce sont à présent les "melons" qui font leur apparition dans le ciel d'Alsace. En effet, plusieurs personnes prétendent avoir vu samedi soir un engin brillant, ayant la forme d'un melon, et laissant une trace de deux mètres de couleur blanc-orange, survolant la région du Bas-Rhin.

Ce phénomène a, en effet, été observé non seulement à Strasbourg mais également à Niederhaslach, à Wissembourg et à Haguenau. Enfin, dans le Haut-Rhin, des personnes ont également aperçu un engin qui semble bien être le même que celui qui traverse le ciel bas-rhinois à une effarante vitesse.

C'est à 19h30 que le phénomène fut observé pour la première fois, samedi soir, à Strasbourg. Trois personnes aperçurent près de l'usine de l'EDF, rue de Hobsheim, un engin brillant de lumière et ayant la forme d'un melon qui filait dans le ciel.

A 21h35 neuf personnes qui goûtaient la tiédeur de la soirée devant le bar de l'aéro-club, au Polygone, virent à leur tour le même engin traverser le ciel nocturne d'Est en Ouest. La même description a été donnée par une dizaine de jeunes gens qui à Niederhaslach attendaient les résultats de l'élection du nouveau maire sur la place du village. Un engin les survola à 21h35, à une altitude estimée très approximativement à quinze mille mètres. L'hypothèse qu'il s'agirait d'un ballon-sonde éclairé par les derniers rayons du soleil a été écartée étant donné l'extraordinaire vitesse à laquelle le "melon volant" traversa le ciel d'un bord de l'horizon à l'autre. Une enquête à été ouverte par la gendarmerie. Un quart d'heure auparavant, c'est-à-dire à 21h20, une soucoupe volante a survolé, à basse altitude, dans un jaillissement d'étincelles, l'hôpital Stanislas à Wissembourg. L'engin a été aperçu par la police municipale et par des habitants.

Enfin à Haguenau, à 19h30, un engin de forme ronde et de couleur rouge a traversé le ciel du Nord au Sud suivi d'une écharpe lumineuse de couleur blanche et orange. A 23h30 un autre engin a été aperçu. A Masevaux, ce sont sept personnes qui aperçurent entre 21h30 et 22h00 un engin qui, lui, avait la forme d'un cigare et qui était suivi d'une traînée verte. Venant du Hundsrück, le "cigare volant se dirigeait vers le Sundel".

A Eguisheim, à 22h30, quelques habitants ont été surpris par l'apparition d'un engin sphérique qui a une vitesse vertigineuse et dans un silence total, traversa le firmament en direction des Trois-Châteaux.

Explications:

Bien qu'Aimé Michel ait signalé le météore en question dans son livre de 1956, ni Figuet et Ruchin, ni Barthel et Brucker, n'ont semblé comprendre qu'il s'agissait de cela.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Wissembourg, Bas-Rhin, engin, rond, objet, multiple, policiers, nuit, étincelles, soucoupe, bas, rond, orange, blanc, traînée

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 12 mars 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 26 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 14 juillet 2010 Addition [ml1].
3.0 Patrick Gross 29 avril 2014 Additions [la1], [cv2], résumé, Explication, qui était auparavant: "Non encore recherchée. Le météore du 16 octobre 1954 à 21:30".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 29 avril 2014