AccueilAcceuil
This page in english

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LES PHOTOGRAPHIES D'OVNI DE MCMINNVILLE, OREGON, PAR PAUL TRENT, 1950:

J'ai recueilli un certain nombre d'articles de quotidiens qui discutent de ce cas photographique célèbre. Ces articles donnent des indications précieuses, par des nouvelles, des avis, des revues, des interviews, des opinions, au sujet de la manière dont les journaux, locaux ou nationaux ou étrangers, présentent le cas ou le discutent depuis plus d'un demi-siècle.

Les informations sur le cas de McMinnville lui-même se trouvent ici.

LISTE D'AUTRES ARTICLES DE CETTE COLLECTION:

SOURCE:

Cet article a été publié dans le quotidien News-Register, de McMinnville, Oregon, USA, le 13 Mai 2000.

NEWS-REGISTER, 13 MAI 2000:

Un ufologue analyse la fameuse observation de McMinnville

Par PAT FORGEY du News-Register

Les photos de McMinnville datant d'il y a 50 ans avaient attiré l'attention du monde OVNI continuent à susciter l'intérêt.

L'analyste Bruce Maccabee, qui a entrepris l'étude la plus approfondie des photos, a offert cette raison pour son apparition chez nous jeudi: "Ces photos sont si claires qu'elles sont soit la vraie chose soit un canular. Il n'y a aucune demi-mesure."

Maccabee a parlé devant une salle comble à l'Hôtel Oregon McMenamins, exactement 50 ans au jour près, en fait à l'heure près, après que Paul et Evelyn Trent ont repéré l'objet mystérieux dans le ciel près de leur maison du secteur de Bellevue.

Evelyn Trent avait nourri les lapins entre 7 et 8 heures du soir quand elle a repéré l'objet et a appelé son mari Paul. Ils ont eu le temps de prendre deux photos avant que la chose n'ait filé au loin.

Un mois plus tard, le Telephone-Register, prédécesseur au News-Register, a entendu parlé des photos. Elles sont apparues sur la première page et de là elles ont été propulsées dans l'histoire.

Quand McMenamins a rénové et a ouvert l'Hôtel Oregon à McMinnville, l'historien de la compagnie Tim Hills a par hasard trouvé l'histoire des Trent dans les archives de la société historique du comté de Yamhill. "J'ai simplement été saisi par les photos," a-t-il dit.

L'examen de l'histoire des photos l'a mené à Maccabee, qui "avait effectué un travail définitif sur ce cas" dans les années 70.

Maccabee a dit que ses efforts avaient le double but de déterminer si les photos étaient authentiques et d'évaluer les méthodes d'autres analystes qui avaient stigmatisé les photos comme probables trucages.

Maccabee dit que ses premiers efforts visaient à décider si les photos elles-mêmes correspondent au récit des Trent. C'est-à-dire, montrent-elles ce que les Trent ont dit qu'elles montrent? Les ombres sont-elles comme elles devraient être? Y a-t-il des points sur la photo qui soient trop foncées ou trop clairs pour être vrais?

Par la suite, après des mois de travail, Maccabee a déterminé qu'elles sont crédibles.

Ensuite il a regardé une étude à laquelle beaucoup de publicité avait été donnée qui a conclu que les photos étaient truquées. Il l'a trouvée mal faite et vraisemblablement erronée.

Même après sa conclusion que les photos étaient authentiques, Maccabee n'avait pas terminé, parce que c'est seulement une partie de l'histoire. "Une photo ne fait pas l'OVNI," a-t-il dit.

Maccabee alors a dû décider s'il pensait que les Trent étaient le genre de gens qui pourraient truquer des photos d'OVNI. Pour faire cela, il les a interviewées à plusieurs reprises et a rassemblé les impressions d'autres personnes à leur propos.

Après avoir parlé avec des gens comme Bill Powell, l'Editeur du Telephone-Register, le premier à avoir interrogé les Trent, et les banquiers de la famille, il a conclu qu'ils étaient des faussaires bien improbables. Une synthèse de l'Armée de l'Air sur cette observation est d'accord, notant: "les Trent sont connus comme des citoyens authentiques et sérieux."

De telles interviews sont standard pour déterminer si une observation non expliquée est crédible. "Quiconque m'apporte une photo d'OVNI a bien intérêt à se préparer pour un siège," a-t-il dit.

Le passage du temps a en grande partie éliminé une autre possibilité, dit-il, celle que les Trent auraient vu un engin militaire encore secret. C'était l'opinion de Paul Trent, dit Maccabee, et il avait peur qu'il puisse éventer un secret du gouvernement que "peut-être il n'était pas censé connaître."

Les caractéristiques des OVNIS étaient loin au-delà de la technologie aéronautique de cette époque. Et si cela avait été un certain type d'avion de l'Armée de l'Air, ou un avion Soviétique, il ne serait probablement plus secret aujourd'hui.

Par la suite Maccabee a formulé une conclusion.

"Le fond de l'affaire, de mon point de vue, est qu'ils sont réels," dit-il. "Maintenant, que faisons-nous à ce sujet."

Maccabee dit que son livre "Connexions OVNIS-FBI," qui vient juste de paraître, émet la thèse que le gouvernement des États-Unis en sait beaucoup plus qu'il ne le dit au sujet des visiteurs interplanétaires possibles. Ce livre a en fait commencé par l'étude des allégations de ce que le FBI a joué un rôle en étudiant le cas de Trent, mais Maccabee a indiqué qu'il n'avait pas pu en obtenir la confirmation.

"Le cas des Trent n'est pas discuté, mais ce qui est discuté vous fera bondir," a-t-il dit.

Parmi les dossiers qu'il a pu trouver se trouve celui ou l'Armée de l'Air indique au FBI qu'il considèrent sérieusement la possibilité que les visiteurs interplanétaires soient réels. Le même jour, dit-il, l'Armée de l'Air disait au public que toutes les observations supposées avaient pu être expliqués par des phénomènes normaux.

Il a déclaré, "Je vous le dis. Il y a quelque chose là dehors, et nous devrions savoir ce que c'est."


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 10 Mai 2002