Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Oise-Matin, Beauvais, France, pages 1 et 10, le 1 octobre 1954.

Scan

SURABONDANCE
DE SOUCOUPES

et l'on croit avoir
rencontré des habitants
d'une autre planète

C'est par dizaines que des soucoupes volantes ont été vues au cours des dernières 24 heures dans le ciel de France, en Afrique du Nord, aux Pays-Bas et même jusqu'au Danemark et en Suède.

Certains croient avoir rencontré des "Martiens"; un témoin directeur d'un music-hall parisien a même été jusqu'à filmer un de ces mystérieux appareils qui évoluait dit-il, à environ 700 mètres de hauteur, dans un ciel dégagé de nuages, pour une fois.

Le film n'est pas encore développé et ce n'est que dans quelques heures que l'on saura si le témoin a été victime, ou non, d'une illusion.

L'engin était un de ces nombreux "cigares volants" ou "disques" que des témoins ont déclaré avoir aperçu dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie.

Dans cette dernière région c'est au nombre de 15 que des témoins ont vu, pendant quelques minutes, un appareil ayant la forme d'un disque évoluer près du lac du Bourget au dessus du Mont Revard, puis disparaître brusquement.

L'un des témoins, un médecin de Chambéry est un ancien observateur d'artillerie. Il a noté avec soin ses observations et dessiné un schéma reproduisant le trajet du mystérieux engin.

Autre groupe qui affirme avoir vu "un objet d'une couleur indéfinie évoluant à grande vitesse", sept ouvriers d'une usine de la banlieue de Perpignan ont précisé que l'appareil aurait franchi les Pyrénées en direction de l'Espagne.

Dans la Haute-Garonne, trois habitants de Lanta, près de Villefranche-de-Lauraguais, ont aperçu mardi soir au-dessus du village un disque lumineux de

Suite en page 10

Scan

DES SOUCOUPES
SONT REPEREES

et peut-être des Martiens?

Suite de la 1re page

couleur orange. L'objet, ont-ils déclaré, évoluait à une grande hauteur et se déplaçait en direction Nord-Sud.

A Kourigra, localité située à environ 130 kilomètres de Casablanca, des témoins dignes de foi ont déclaré avoir aperçu avant-hier, un engin de forme circulaire de couleur rouge évoluant à une altitude élevée et à une grande vitesse.

Au Danemark de nombreux habitants de la ville de Strib ont également déclaré avoir repéré un "cigare" tandis qu'en Suède, une sphère lumineuse qui laissait derrière elle une traînée de feu a été photographiée mardi soir à Bjuv, dans le sud-est du pays, par un témoin.

C'est aux Pays-Bas, où les témoignages portant sur le passage de "soucoupes" se multiplient, que l'on se passionne le plus actuellement pour ces phénomènes aériens. La curiosité de la population a été porté à son maximum par le récit impressionnant qu'a fait le capitaine d'un cargo, M. J. P. Boshoff de la ligne Hollande-Etats-Unis. Le capitaine affirme en effet qu'avec cinq de ses officiers et en se servant de tout l'équipement optique du bord il a pu observer tout à loisir un objet "de la grosseur d'une demi-lune" qui a disparu finalement en montant à une altitude d'environ 14 000 mètres.

De telles observations ne sont apparemment pas sans danger pour la nature humaine si l'on en juge par l'aventure survenue à MM. Gérard, mécanicien et Paroux, chauffeur, qui, conduisant une machine haut-le-pied venant de Nantes, déclarèrent avoir aperçu, alors qu'il passait près de Saint-Nicolas de Redon, dans l'Ille-et-Vilaine, un engin qui s'éleva des marais voisins pour disparaître rapidement dans le ciel.

Le mécanicien déclara avoir conservé tout son calme mais le chauffeur eut une telle peur, dit la dépêche A.F.P. relatant l'incident, qui tomba malade et dut passer une visite médicale le lendemain.

On signale par ailleurs de nouvelles rencontres avec des êtres bizarres.

Le premier cas est celui de M. Yves David, 28 ans, cultivateur aux Brouloux, commune de Vouneuil-sur-Vienne, dans la Vienne, qui a déclaré - tardivement - avoir vu le 19 septembre, à 2 heures, une sorte de scaphandrier qui vint lui caresser le bras en émettant des sons inintelligibles avant de s'envoler dans une soucoupe.

Dans la Drôme, une habitante de Valence qui se promenait près de Chabeuil fit également dit-elle, une rencontre avec un être de petite taille qu'elle prit tout d'abord pour un "épouvantail en cellophane".

Elle se réfugia, en compagnie de son chien, aussi terrorisé qu'elle, dans un bosquet. Quelques minutes plus tard, elle assistait précisa-t-elle, au départ d'un disque d'où émanait un sifflement.

Cette recrudescence de témoignages ne manque évidemment pas de passionner l'opinion publique. Sera-t-il possible un jour de percer le mystère des "soucoupes"?

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 5 mai 2021.