Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Oise-Matin, Beauvais, France, page 10, le 18 octobre 1954.

Scan

LES SOUCOUPES CONTINUENT
A PASSIONNER L'OPINION

...et le carrousel se poursuit

Contrairement à ce qui s'est passé la semaine dernière, les "soucoupes volantes" n'ont pas respecté le repos dominical et se sont montrées un peu partout, disent de nombreux témoignages, en Italie, en France où un automobiliste, pris pour un Martien, a évité de peu une décharge de chevrotine. C'est un cultivateur de Sinceny, près de Chauny, dans l'Aisne, M. Maurice Ruant, qui a failli être la victime de cette fâcheuse méprise.

Il était occupé, tard dans la soirée, a dépanner sa voiture dans un pré proche de chez lui quand deux coups de fusil de chasse furent tirés dans sa direction. Les plombs s'écrasèrent sur la carrosserie du véhicule, non loin de la tête de M. Ruant, qui porta plainte.

L'enquête a établi que l'auteur de ces coups de feu était un voisin, M. Faisan, qui a déclaré en protestant de sa bonne foi: "J'ai cru, en voyant une silhouette évoluant dans la lumière de deux phares, être en présence d'un Martien en train de réparer sa soucoupe volante. Je suis allé chercher mon fusil, et, j'ai tiré".

A cet incident, qui illustre fâcheusement la psychose de peur créée dans certains départements par les "soucoupes", il faut ajouter les nombreux rapports signalant celles-ci à: Rome, où, dit-on, un cigare volant a été aperçu par de nombreux habitants du quartier St Jean de Latran; Metz, où un témoin a vu ses déclarations confirmées par une sentinelle du poste de la police aérienne, à Paramé, dans l'Ile-et-Vilaine [sic], à l'observatoire du mont Ventoux, au terrain d'aviation d'Issoire-le-Broc où l'observation d'une soucoupe a été faite, précise-t-on pendant près de deux heures par le personnel au sol et le chef pilote Habau [sic], qui était en vol.

Enfin, encore en Italie, les rapports parlant de soucoupes sont parvenus de Varèse, près de Milan, Turin et Messine.

Pour le professeur Antonio Eula, titulaire de la gère d'aérodynamique a l'université de Rome les "soucoupes" ne peuvent être pilotés par des Martiens.

"Nous ne connaissons pas à fond a-t-il dit au "Giornale d'Italia" les mystères de notre système solaire. L'astronautique lorsqu'elle pourra être mis en pratique, nous permettra peut-être de les pénétrer. Mais nous savons dès à présent que des êtres semblables à nous ne peuvent exister sur les planètes actuellement connues. S'il y en a, ils ne peuvent qu'être profondément différents. Aussi est-il absurde de parler de Martiens capables d'activité de caractère humain".

En réponse à une autre question, le professeur Eula a dit, ne pas se croire autorisés à exclure, de manière absolue, qu'il puisse s'agir "d'engins expérimentaux destinés à un usage militaire, et protégé par un secret impénétrable". En conclusion le professeur a déclaré: "Si cette dernière hypothèse correspond à la réalité, le moment viendra où le secret sera dévoilée, car aucun secret de nature technique ne peut être indéfiniment préservé".

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 7 mai 2021.