Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le journal Le Journal de Doullens, Doullens, Somme, France, page 1, le 9 octobre 1954.

Scan

TOUJOURS LES SOUCOUPES VOLANTES

Des Doullenais ont aperçu
l'engin mystérieux

Soucoupes, cigares... et ruches volantes n'arrêtent pas de silloner les cieux d'Europe de d'Afrique, si l'on en croit du moins les personnes, chaque jour plus nombreuses, qui déclarent avoir été témoins de ces curieux phénomènes.

- Une commerçante amiénoise, Mme Nelly Mansart, épicière, 6, rue de la Morlière, qui circulait en auto, a vécu, dimanche soir, des minutes pathétiques. En effet, elle a été suivie par une soucoupe entre Hérissart et Raineville.

- A Vron (Somme), deux jeunes gens qui circulaient à bicyclette, avisèrent au milieu de la chaussée un engin de couleur orange. Près de celui-ci se trouvait un être vivant comparable à un enfant vêtu en scaphandre. Ce personnage monta dans l'appareil qui, sans bruit, disparut subitement.

- Au-dessus d'Auxi-le-Château, le même appareil a été vu par un industriel du Vimeu, qui revenait de la chasse.

- Dimanche dernier, une soucoupe volante était aperçue à Ablain-Saint-Nazaire (P.-de-.C.). Un habitant de Liévin distingua également un engin semblable aux environs du phare de Lorette.

- A Boves, plusieurs habitants ont aperçu dimanche soir, à 20 h. 30, une étrange lueur qui ressemblait à un disque orange.

Enfin, à Doullens, exactement à la même heure, deux jeunes doullenais, A.C., 18 ans et J. N., 17 ans, qui se rendaient au "Tivoli-Cinéma" ont également aperçu comme un phare puissant de couleur orange. Ils contemplèrent ainsi cette étrange lueur pendant 10 minutes. Rien ne vint à leur idée qu'ils se trouvaient en présence d'une soucoupe et c'est seulement à la lecture du récit relaté des habitants de Boves, dans le "Courrier Picard", qu'ils se décidèrent à raconter ce qu'ils avaient vu.

C'est en passant sur le pont des Tilleuls qu'ils aperçurent une vive lueur orange entre le grand cavalier de la Citadelle et le bois de Bretel, paraissant derrière les arbres de la route au niveau de l'horizon.

Cette lueur, d'un éclat très vif, avait la forme d'un triangle pointé en l'air et compris dans un ovale légèrement moins éclairé. Immobile, cette lueur soutenue ne ressemblait à aucune lumière électrique.

Cette vision avait quelque peu intrigué l'un des deux jeunes puisque le lendemain il se rendit vers l'endroit où il avait vu cette apparition.

D'autre part, il nous parvient que plusieurs personnes habitant route d'Abbeville avaient également aperçu ce phénomène.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 mai 2020.