Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Gazette Provençale, Avignon, France, France, pages 1 et 3, le 29 septembre 1954.

Scan

Réalité ou Hallucination?

CIGARES VOLANTS
et SOUCOUPES VOLANTES
multiplient leur apparition en FRANCE
où des martiens
auraient atterri!

On n'est plus maintenant à s'étonner des déclarations des témoins, qui auraient vu dans le ciel des Soucoupes Volantes, où des Cigares Volants.

Les plaisantins sont nombreux et leur imagination fertile.

Malgré tout, quelques témoignages, ne peuvent être mis en doute et il semble donc qu'il y ait un côté de vérité, tant [sic] toutes ces hallucinations collectif... ou individuelles.

Ainsi, depuis quelques semaines des apparitions d'engins bizarres dans le ciel de France se font de plus en plus nombreuses et de plus en plus curieuses. Que l'on en juge:

DANS LA REGION LYONNAISE
UNE FUSEE MARCHAIT
A UNE VITESSE VERTIGINEUSE

Un jeune homme de 19 ans, M. Roland Marchand, a fait aux gendarmes la déclaration suivante:

- Le 15 vers 23 heures, je me trouvais à environ 200 mètres du fort de Feyson (Isère), lorsque mon attention fut attirée par une lumière blanche. J'eus alors la stupéfaction de voir se détachant dans le ciel, à une dizaine de mètres du sol, une tâche sombre, surmontée d'un dôme d'où émergeait une vive lumière semblable à la combustion d'une torche de magnésium.

La "forme" noire semblait légèrement elliptique.

"Arrivé à une cinquantaine de mètres de ce "vaisseau de l'espace", j'eus la stupéfaction d'entendre un bruit mat comme celui que fait une fusée mouillée. Je vit en même temps une gerbe d'étincelles jaillir de dessous l'appareil. Puis d'un seul coup, tel une fusée, il s'éleva à une vitesse foudroyante, peut-être 4.000 ou 5.000 km.-h.

SOUCOUPES VOLANTES
SUR PARIS

Hier matin, Mme Mallet et Mlle Lucienne Yriex, 71 route de Daumont, à Montmorency, ont déclaré qu'elles avaient vu, la veille, à 17 heures un engin ovale jaune, accompagné d'une traînée lumineuse et se balançant de droite et de gauche.

M. Hébert, boucher, avenue de la libération, au Petit-Clamart, a aperçu, le même phénomène, à 21 heures, se dirigeant d'est en ouest.

OBJETS LUMINEUX
DANS LE CIEL
DU ROUSSILLON

Un boulanger de Canet-Plage, Monsieur Etienne Err, a déclaré qu'au retour d'une tournée de livraison avec sa camionnette, il avait aperçu au-dessus de cette localité un disques brillant, qui, après avoir décrit de grands cercles, s'éloigna en direction de la mer.

D'autre part, sept ouvriers d'une usine de la banlieue de Perpignan affirment avoir aperçu également, un objet d'une couleur indéfinie, évoluant à grande vitesse et qui aurait franchi les Pyrénées en direction de l'Espagne.

UN CIGARE VOLANT
AURAIT ETE FILME

M. Valéry, directeur d'une salle de spectacle, à Paris, qui se trouvait en déplacement, à Lyon avec sa femme, a déclaré avoir vu un engin voland [sic].

- Il était 18 heures environ. Nous nous promenions lorsque nous avons aperçu cet engin, à environ 700 ou 800 mètres d'altitude et il montait, verticalement sans faire entendre le moindre bruit de moteur.

Derrière lui il laissait une large traînée de fumée blanche.

Il ne pouvait pas s'agir, à mon avis d'un avion à réaction, dont j'aurais perçu le sifflement, en raison de la proximité de l'engin.

D'ailleurs, ce cigare n'en avait nullement la forme.

M. Valéry était porteur d'une caméra 8 mm. Il s'empressa de filmer les évolutions de l'objet aérien.

Un film, qui pourrait l'on sans doute avoir une réelle valeur, si véritablement M. Valéry a vu l'étrange engin.

DES MARTIENS
SUR LA TERRE

Si l'on peut concevoir même avec quelques réticences, la présence dans le ciel, d'objets lumineux qui peuvent

Voir la suite page TROIS

Scan

Les Martiens

Suite de la première page

bien être des aérolithes, les déclarations de certains témoins ayant en effet aperçu d'étranges individus, des Martiens, par exemple sont autrement discutables.

C'est ainsi qu'une habitante de Chabeuil, dans la Drôme, le plus sérieusement du monde, est venue déclarer qu'elle avait rencontré dans un certain champ, une chose qui ressemblait à un gosse enfermé dans un sac de cellophane... On prétend qu'après cette rencontre, elle a dû s'aliter avec 40 de fièvre... Cela se conçoit.

Plus fort encore, est la rencontre, faite par M. Yves David, 28 ans, cultivateur aux Brouloux, commune de Vouneuil-sur-Vienne, qui a déclaré avoir vu s'avancer sur lui, sur la route de Cenon à Vouneuil, le 19 septembre, à 22 heures, une sorte de scaphandrier. Celui-ci, dit-il, vint lui caresser le bras, émit des sons incompréhensibles et se retira vers un engin que M. David ne peut décrire. Un faisceau lumineux vert, fut projeté dans sa direction le clouant sur place, puis l'engin disparut dans le ciel, à la verticale, sans aucun bruit.

M. David déclare n'avoir d'abord, rien voulu dire de cette bizarre rencontre, de peur qu'on se moquât de lui. Il en fit part toutefois un ami lui demandant si d'autres personnes, n'avaient pas aperçu le scaphandrier. C'est ainsi que tout le pays l'a su.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 janvier 2021.