France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

9 octobre 1954, Beauvain, Orne:

Référence pour ce cas: 9-oct-54-Beauvain. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal national Paris-Presse et le journal régional Le Méridional du 12 octobre 1954 rapportaient que Mr. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes, lorsque, près de l'étang de Landes-Forêt, sur la commune de Beauvain, il a été "dépassé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin d'environ 4 mètres de diamètre avait la forme d'une boule de feu bombée sur le dessus."

Le Méridional précisait que l'observation avait duré une dizaine de secondes.

L'ufologue pionnier Aimé Michel signale le cas dans son livre de 1958, lui donnant la date du 9 octobre 1954 et l'heure comme "le soir", sans se douter apparammant que cela pourrait avoir été un météore; Jacques Vallée donne la même date, l'heure comme 19 heures, peut-être à partir du journal Combat du 12 octobre 1954; mais il fait "mieux" puisqu'il inclut en 1969 le récit comme étant un "quasi-atterrissage" d'OVNI dans son catalogue des atterrissages d'OVNIS, la boule de feu devenant une "sphère jetant des flammes" et son passage au-dessus des arbres devenant un vol à la hauteur d'un arbre. Il donnait également un autre nom au témoin, "Christian Carette".

La version de Jacques Vallée sera comme d'habitude scolairement recopiée telle quelle, erreurs comprises, par Peter Rogerson, Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, Godelieve van Overmeire, Jérôme Beau, Donald Johnson, et bien d'autres encore.

Rapports:

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

Des soucoupes volantes
signalées en Allemagne
en Egypte, au Liban, au Cameroun
et naturellement en France

Plusieurs personnes ont, sur le pont de Saint-Laurent-les-Mâcon, aperçu, au-dessus de la Saône, un disque qui a disparu après un court instant. Fait nouveau: ce disque n'était pas brillant mais sombre.

Un ouvrier, M. Magnier, et des camionneurs ont aperçu à Montluçon une boule lumineuse qui traversait le ciel à grande vitesse.

A Tourriers, à 17 kilomètres d'Angoulème, une trentaine de personnes ont vu dans la nuit du 8 au 9 une "sorte de cigare" qui est resté immobile à une quanrantaine de mètres au-dessus de la route nationale 10 pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes s'est ensuite décidé à partir à une vitesse d'environ 250 à 300 km.-h.

Mme Lebert, gardienne du château de Pont-Chapelle à la Ferté-Macé (Orne), a observé en plein aprs-midi, un engin mystérieux dans le ciel. Cet engin, qui ressemblait à une fusée, s'élevait silencieusement à la verticale en laissant derrière lui une légère traînée blanche. Il a pu être observé pendant plusieurs secondes puis a disparu rapidement. Une femme et des enfants demeurant dans les faubourgs de la localité ont également été témoins du phénomène.

D'autre part, M. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes, lorsque près de l'étang Lande-Forêt, sur la commune de Beauvain, il fut dépassé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin d'environ 4 mètres de diamètre avait la forme d'une boule de feu bombée sur le dessus. Il a pu être observé une dizaine de secondes.

Suite en 6e page, sous le titre:

LES "SOUCOUPES"

Scan

LES SOUCOUPES

(Suite de la première page)

En Egypte

ALEXANDRIE, 11 octobre. -- L'Egypte à son tour entre dans la compétition des soucoupes volantes. Au début de la nuit de samedi, plusieurs centaines d'habitants d'Alexandrie ont signalé la présene dans le ciel d'un objet lumineux qui paraissait se déplacer en passant du rouge à l'orange, puis au vert et au gris-bleu. Les fonctionnaires du service météorologique de l'aérodrome d'Alexandrie alertèrent par téléphone l'observatoire de Helouan, près du Caire, demandant que le phénomène soit photographié. Cependant, celui-ci disparut avant que la lunette spéciale de l'observatoire ait pu être préparée.

Le sous-directeur de l'observatoire, M. Azouz Ismail, a déClaré à la presse qu'il pourrait s'agir d'une aurore boréale. Un orage magnétique était, en effet, observé depuis quarante-huit heures, ce qui rendrait l'explication vraisemblable.

Au Liban

BEYROUTH, 11 octobre. -- Le journal "L'Orient" rapporte ce matin une déclaration de M. Max Favell, représentant à Beyrouth d'une firme allemande, qui affrime avoir vu, samedi à 22 h. 15 (loc.), au bord de la mer, un engin immobile dans le ciel, qui émettait une lumière blanchâtre.

M. Favell a précisé que l'engin, qui se trouvait à quelques mètres du sol, atterrir pour quelques secondes puis décolla à la verticale en tournant sur lui-même pour disparaître bientôt dans le ciel. Le témoin ne remarqua aucune trace sur le sol à l'endroit de l'atterrissage de l'engin.

A la suite de la publication de cette déclaration, un journaliste, M. Abdelkarim a révélé qu'il avait également aperçu le même jour, mais vers 19 heures, une sorte de boule de couleur rouge évoluant dans le ciel et venant du nord. M. Abdelkarim craignant que l'on accorde peu de crédit à sa "vision" ne l'avait révélée à personne.

En Allemagne

BONN, 11 octobre. -- Une "soucoupe volante" a été observée pendant environ deux minutes par treize membres d'une école de vol à voile au-dessus de l'aérodrome d'Ockstardt, à proximité de Francfort.

Les treize pilotes et élèves pilotes suivaient des yeux les évolutions d'un moniteur lorsqu'ils virent paraître au-dessus du planeur en vol, à trois mille mètres d'altitude environ, un "disque argenté légèrement renflé" qui se déplaçait dans le moindre bruit. Les témoins, parmi lesquels se trouvaient plusieurs anciens aviateurs de la Luftwaffe, sont formels pour déclarer qu'ils ne sauraient avoir été victimes d'une illusion d'optique.

Au Cameroun

YAOUNDE, 11 octobre. - Plusiuers personnes dignes de foi affirment avoir été, hier soir, les témoins d'un de ces phénomènes que l'on appelle "soucoupe volante".

Il s'agit du colonel Cauvin, directeur des services d'hygiène et de prophylaxie du Cameroun; du Dr Menu, médecin-chef de l'hôpital de Younde; de MM. Dumont, directeur des services de sécurité du Cameruun; Po[?]r, conseiller de l'Assemblée territoriale du Cameroun; Moreau, administrateur, maire adjoint de Yaoundé, et de leurs épouses.

Toutes ces personnes, réunies chez le médecin-chef de l'Hôpital, se préparaient à aller au cinéma lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien de la maison qui, subitement, se mit é grogner et à hérisser ses poils, Pensant que des étrangers rôdaient près de sa demeure, le Dr Menu sorti et aperçut, dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous, Déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau o?u est situé l^hôpital, un énorme disque vivement illuminé, immobile, à une altitude d'environ 600 mètres.

Cette "apparition" dura quinze secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon dont les personnes présentes ne purent excatement évaluer le diamètre, sous lequel se balançait très légèrement un cylindre l'une longeur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, la "soucoupe" prit la directiond e l'est, et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis elle s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

[Ref. jpc1:] JOURNAL "LE JOURNAL DU PAS-DE-CALAIS ET DE LA SOMME":

Scan

SOUCOUPES, DISQUES, CIGARES...

Un Martien moustachu se promenait
dans la Vienne

Si la ronde des "soucoupes volantes" se poursuit dans toute la France, il ne faudrait pas croire que notre pays est le seul à recevoir la visite de ces engins. Voici que le Cameroun, le Liban, l'Allemagne, l'Egypte entrent à leur tour en compétition.

M. Roger Barrault, manoeuvre à Lavoux (Vienne), roulant à bicyclette, a été brusquement arrêté par un double faisceau lumineux émanant d'une sorte de "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50 avec des bottes sans talons, des yeux très brillants et une forte moustache.

Le scaphandrier se promena environ une minute sur la route, affirme M. Barrault, puis disparut brusquement vers la forêt toute proche.

Plusieurs personnes ont, sur le pont de Saint-Laurent-les-Mâcon, aperçu, au-dessus de la Saône un disque qui a disparu après un court instant. Fait nouveau ce disque n'était pas brillant mais sombre.

A Tourrières [sic], à 17 kms d'Angoulême, une trentaine de personnes ont vu une sorte de cigare qui est resté immobile à une quarantaine de mètres au-dessus de la route nationale numéro 10 pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes s'est ensuite décidé à partir à une vitesse d'environ 150 à 300 km.-heure.

Mme Lebert, gardienne du château de Pont Chapelle à la Ferté-Macé (Orne), a observé en plein après-midi un engin mystérieux dans le ciel. Cet engin, qui ressemblait à une fusée, s'élevait silencieusement à la verticale en laissant derrière lui une légère traînée blanche. Il a pu être observé pendant plusieurs secondes puis a disparu rapidement. Une femme et des enfants demeurant dans les faubourgs de la localité ont également été témoins du phénomène.

M. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes, lorsque près de l'étang de Lande-Forêt, sur la commune de Beauvain, il fut dépassé par un étrange engin lumineux qui à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin d'environ quatre mètres de diamètre avait la forme d'une boule de feu bombée sur le dessus. Il a pu être observé une dizaine de secondes.

Alors qu'il circulait au volant de sa voiture, M. Jean Bertrand, mécanicien à Carcassonne, a aperçu, volant à basse altitude, un engin sphérique de métal brillant dont la partie supérieure semblait être en matière plastique. Il a pu, dit-il, facilement distinguer deux formes humai-

LA SUITE EN PAGE 8

Scan

Les soucoupes

(Suite de la première page)

nes dans cet appareil, qui a disparu à une grande vitesse dans la direction Est.

AU CAMEROUN

Yaoundé, 11. -- Plusieurs personnes dignes de foi affirment avoir été les témoins d'un de ces phénomènes que l'on appelle "soucoupe volante".

Il s'agit du colonel Cauvin, directeur des services d'hygiène et de prophylaxie du Cameroun, du docteur Menu, médecin chef de l'hôpital de Yaoundé, de MM. Dumont, directeur des services de sécurité du Cameroun, Pouilleux, conseiller de l'assemblée territorial du Cameroun, Moreau, administrateur, maire-adjoint de Yaoundé, et de leurs épouses.

Toutes ces personnes, réunies chez le médecin-chef de l'hôpital se préparaient à aller au cinéma lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien de la maison qui, subitement, se mit à grogner et à hérisser ses poils. Pensant que des étrangers rodaient auprès de sa demeure, le docteur Menu sortit et aperçut, dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau où est situé l'hôpital, un énorme disque violemment illuminé, immobile à une altitude d'environ 800 mètres.

Cette "apparition" dura 15 secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon, dont les personnes présentes ne purent exactement évaluer le diamètre - sous lequel se balançait très légèrement un cylindre d'une longueur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, la "soucoupe" pris la direction de l'Est et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis elle s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

AU LIBAN

Beyrouth, 11. -- M. Max Favell, représentant à Beyrouth d'une firme Allemande, affirme avoir vu au bord de la mer un engin immobile dans le ciel qui émettait une lumière blanchâtre.

M. Favell a précisé que l'engin qui se trouvait à quelques mètres du sol atterrit pour quelques secondes, puis décolla à la verticale en tournant sur lui-même pour disparaître bientôt dans le ciel. Le témoin ne remarqua aucune trace sur le sol à l'endroit de l'atterrissage de l'engin.

A la suite de cette déclaration, un journaliste, M. Abdelkarim a révélé qu'il avait également aperçu le même jour, mais vers 19 heures, une sorte de boule de couleur rouge évoluant dans le ciel et venant du Nord. M. Abdelkarim craignant que l'on accordât peu de crédit à sa "vision" ne l'avait révélée à personne.

EN EGYPTE

Alexandrie, 11. -- Plusieurs centaines d'habitants d'Alexandrie ont signalé la présence dans le ciel d'un objet lumineux qui paraissait se déplacer en passant du rouge à l'orange, puis au vert et au gris bleu. Les fonctionnaires du service météorologique de l'aérodrome d'Alexandrie alertèrent par téléphone l'observatoire de Helouan, près du Caire, demandant que le phénomène soit photographié. Cependant, celui-ci disparut avant que la lunette spéciale de l'observatoire ait pu être préparée.

Le sous-directeur de l'observatoire, M. Azouz Ismaïl, a déclaré à la presse qu'il pouvait s'agir d'une aurore boréale. Un orage magnétique était, en effet, observée depuis 48 heures, ce qui rendrait l'explication vraisemblable.

EN ALLEMAGNE

Bonn, 11. -- Une "soucoupe volante" a été observée pendant environ deux minutes par 13 membres d'une école de vol à voile au-dessus de l'aérodrome d'Ockstadt, à proximité de Francfort.

Les treize pilotes et élèves pilotes suivaient des yeux les évolutions d'un moniteur lorsqu'ils virent apparaître au-dessus du planeur en vol, à 3.000 mètres d'altitude environ, un "disque argenté légèrement renflé" qui se déplaçait sans le moindre bruit. Les témoins parmi lesquels se trouvaient plusieurs anciens aviateurs de la Luftwaffe, sont formels pour déclarer qu'ils ne sauraient avoir été victime d'une illusion d'optique.

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

Des engins mystérieux redoublent d'activité

Un champignon volant au-dessus de l'hôpital de Yaoundé (Cameroun)

Paris. -- Nette recrudescence d'activité des soucoupes volantes au cours du dernier week-end et plus seulement dans le ciel de France. Des engins mystérieux ont, en effet, été aperçus au Cameroun, à Namur, au Liban, en Egypte et en Allemagne.

L'apparition du Cameroun mérite une particulière attention. A Yaondé [la capitale], un certain nombre de personnes étaient réunies chez le médecin-chef de l'hôpital, le Dr. Menu, et s'apprêtaient à aller au cinéma lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien qui se mit subitement à grogner et dont les poils se hérissèrent.

Un champignon énorme et illuminé

Pensant que des étrangers rôdaient auprès de sa demeure, le Dr Menu sortit et aperçut, dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous, déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau où est situé l'hôpital, un énorme disque violemment illuminé, immobile à une altitude d'environ 600 mètres.

Cette "apparition" dura quinze secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon, c'est à dire d'un disque très éclairé, dont les personnes présentes ne purent exactement évaluer le diamètre, sous lequel se balançait très légèrement un cylindre d'une longueur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, l'engin prit la direction de l'Est et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis il s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

Les témoins de ce phénomène sont dignes de foi, puisque, outre le Dr Menu, il s'agit du colonel Cauvin directeur des services d'hygiène et de la prophylaxie du Cameroun; de MM. Dumont, directeur des Services de Sécurité du Cameroun; Poilleux, conseiller de l'Assemblée territoriale du Cameroun; Moreau, administrateur, maire adjoint de Yaoundé et de leurs épouses.

Deux silhouettes dans un cigare

Près de Namur, le facteur rural faisait sa tournée habituelle, lorsqu'il aperçut un cigare volant qui s'éleva vers le ciel à son approche à une allure vertigineuse. Cependant, il eut le temps de distinguer nettement à bord deux silhouettes "approximativement humaines".

Au Liban, c'est un représentant à Beyrouth d'une firme allemande, M. Max Favell, qui a déclaré au journal "L'Orient" avoir vu samedi soir, au bord de la mer, un engin immobile dans le ciel et qui émettait une lumière blanchâtre. L'engin atterrit quelques instants, puis s'éleva brusquement à la verticale sans laisser de traces.

Plusieurs centaines d'habitants ont suivi à Alexandrie les évolutions d'un objet lumineux qui passait du rouge à l'orange et du vert au gris bleu. L'observatoire de Helouan, près du Caire, fut alerté, mais avant que la lunette spéciale ait pu être mise en place pour le photographier, l'engin avait disparu.

Le sous-directeur de l'observatoire, M. Azouz Ismail, a déclaré qu'il s'agissait sans doute d'une aurore boréale, car un orage magnétique était observé depuis quarante-huit heures. Une explication scientifique fort vraisemblable.

"Quatre hommes dans des combinaisons de caoutchouc"

Un opérateur de cinéma de Munster, M. Willi Hoge, a déclaré que, regagnant son domicile dans les faubourgs de Munster, samedi après midi, il aperçut dans un champ à une cinquantaine de mètres de la route, une lueur bleue assez vive. Croyant d'abord qu'il s'agissait d'un avion accidenté, il s'approcha de quelques mètres et vit alors un engin ayant la forme d'un cigare et immobilisé dans l'air à environ 1 m 50 du sol.

Sous l'engin, entouré d'une lueur bleuâtre, l'opérateur de cinéma distingua quatre "hommes" dont la taille était d'environ 1 m. 20. Ces êtres avaient, selon lui, un torse assez large, une tête proportionnellement trop grosse pour leurs corps et des jambes fines. M. Hoge a précisé qu'ils portaient une sorte de combinaison dont le tissu ressemblait à du caoutchouc.

N'osant pas s'approcher davantage, le témoin se borna à observer le manège des occupants de l'engin. Après une dizaine de minutes, l'équipage remonta à bord à l'aide d'une sorte d'échelle, et l'engin s'éleva rapidement presque à la verticale, prenant, après quelques secondes d'ascension, la forme d'un disque brillant.

M. Willi Hoge a affirmé enfin avoir essayé le soir même de provoquer une enquête, mais a ajouté qu'aucun policier n'avait accepté de se rendre sur place pour contrôler ses déclarations!

Enfin, près de Francfort, treize élèves pilotes d'une école de vol à voile suivaient les évolutions de leur moniteur, lorsqu'ils eurent leur attention attirée par un "disque argenté extrêmement renflé" qui se déplaçait sans le moindre bruit.

Brève rencontre avec un "scaphandrier" moustachu

En France, dans la longue liste des apparitions célestes, il faut relever tout spécialement la rencontre inopinée que fit M. Roger Barrault, manoeuvre à Lavoux (Vienne). M. Barrault roulait à bicyclette, samedi soir, vers 19 h., lorsqu'il fut stoppé net sur la route par un double faisceau lumineux émanant d'une sorte de "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50, avec des bottes sans talons, les yeux très brillants et une grosse moustache!

Ce devait cependant être un brave homme, car il se promena une minute sur la route sans faire le moindre mal à M. Barrault abasourdi qui le vit disparaître dans la forêt proche, tranquillement et à pied.

Fait nouveau également à Mâcon où circulant sur le pont de Saint-Laurent-les-Mâcon qui enjambe la Saône, plusieurs personnes ont aperçu un disque, qui pour une fois c'était pas brillant, mais sombre.

A Tourriers, près d'Angoulême, et à la Ferté-Macé (Orne), ce sont deux cigares qui ont retenu l'attention des promeneurs du dimanche, tandis qu'une boule de feu bombée rasait la cime des arbres à Beauvain, dans l'Orne également, sous les yeux ébahis de M. Christian Couette.

[Ref. lml1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Scan

"SOUCOUPES"... PARTOUT!

PARIS. -- Plusieurs personnes ont, sur le pont de Saint-Laurent-les-Mâcon, aperçu au-dessus de la Saône, un disque qui a disparu après un court instant. Fait nouveau: ce disque n'était pas brillant mais sombre.

Un ouvrier, M. Magnier, et des camionneurs, ont aperçu à Montluçon une boule lumineuse qui traversait le ciel à grande vitesse.

A Tourriers, à 17 km. d'Angoulême, une trentaine de personnes ont vu dans la nuit du 8 au 9 une "sorte de cigare" qui est resté immobile à une quarantaine de mètres au-dessus de la route nationale n. 10 pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes s'est ensuite décidé à partir à une vitesse d'environ 250 à 300 km.-H.

Mme Lebert, gardienne du château de Pont-Chapelle, à la Ferté-Mace (Orne), a observé en plein après-midi un engin mystérieux dans le ciel. Cet engin qui ressemblait à une fusée, s'élevait silencieusement à la verticale en laissant derrière lui une légère traînée blanche. Il a pu être observé pendant plusieurs secondes puis a disparu rapidement. Une femme et des enfants demeurant dans les faubourgs de la localité ont également été témoins du phénomène.

M. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes, lorsque, près de l'étang de Landes-Forêt, sur la commune de Beauvain, il fut dépassé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin d'environ 4 mètres de diamètre avait la forme d'une boule de feu bombée sur le dessus. Il a pu être observé une dizaine de secondes.

"CHAMPIGNON" DANS LE CIEL DU CAMEROUN

YAOUNDE. -- Plusieurs personnes dignes de foi affirment avoir été les témoins d'un de ces phénomènes que l'on appelle "soucoupe volante".

Il s'agit du colonel Cauvin, directeur du service d'Hygiène et de Prophylaxie du Cameroun, docteur Menu, médecin-chef de l'hôpital de Yaoundé, de MM. Dumont, directeur des services de sécurité du Cameroun, Poilleux, conseiller de l'assemblée territoriale du Cameroun, Moreau, administrateur, maire adjoint de Yaoundé et de leurs épouses.

Toutes ces personnes, réunies chez le médecin-chef de l'hôpital, se préparaient à aller au cinéma, lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien de la maison qui, subitement se mit à grogner et à hérisser ses poils. Pensant que des étrangers rodaient auprès de sa demeure, le Dr. Menu sortit et aperçut dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous, déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau où est situé l'hôpital, un énorme disque violemment illuminé, immobile à une altitude d'environ 600 mètres.

Cette "apparition" dura quinze secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon c'est à dire d'un disque très éclairé, dont les personnes présentes ne purent exactement évaluer le diamètre sous lequel se balançait très légèrement un cylindre d'une longueur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, la "soucoupe" prit la direction de l'est et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis elle s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

AU LIBAN

BEYROUTH. -- Le journal "L'Orient" rapporte une déclaration de M. Max Favell, représentant à Beyrouth d'une firme allemande, qui affirme avoir vu samedi vers 22 h. 15 (loc.) au bord de la mer, un engin immobile dans le ciel qui émettait une lumière blanchâtre.

M. Favell a précisé que l'engin qui se trouvait à quelques mètres du sol atterri pour quelques secondes puis décolla à la verticale en tournant sur lui-même pour disparaître bientôt dans le ciel. Le témoin ne remarqua aucune trace sur le sol à l'endroit de l'atterrissage de l'engin.

A la suite de la publication de cette déclaration, un journaliste, M. Abdelkarim a révélé qu'il avait également aperçu le même jour, mais vers 19h., une sorte de boule de couleur rouge évoluant dans le ciel et venant du nord. M. Abdelkarim craignant que l'on n'accorde peu de crédit à sa "vision" ne l'avait révélée à personne.

"DISQUE" AU-DESSUS DE MARSEILLE?

Un de nos lecteurs habitant Saint-Antoine nous signale avoir vu, dimanche soir, un objet brillant en forme de disque au-dessus de la mer, entre 23 heures et minuit.

Soudain, "l'engin" démarra à très grande vitesse en direction du Sud-Ouest.

...nouveau témoignage à verser au dossier des "engins non identifiés".

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Disques, boules, cigares, fusée

UN MARTIEN MOUSTACHU A PASSÉ SON WEEK-END DANS LA VIENNE

TROIS Martiens seulement se sont montrés au cours du week-end. Des Martiens très réservés. Ils se sont abstenus des démonstrations affectueuses auxquelles ils se livrent d'ordinaire: caresses ou accolades. Sans doute réservent-ils ces manifestations de sympathie aux populations rurales: seuls des campagnards en sont bénéficiaires jusqu'ici.

Un manoeuvre de Lavoux (Vienne), M. Roger Barrault, a raconté que circulant à bicyclette samedi vers 9 heures, il y brusquement été arrêté par un double faisceau lumineux que dirigeait sur lui un "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50 avec des bottes sans talon des yeux très brillants et une forte moustache.

- Le scaphandrier se promena environ une minute sur la route, affirme M. Barrault, puis disparut brusquement vers la forêt toute proche.

Un mécanicien de Carcassonne, M. Bertrand, a vu, samedi soir également, sur la route, alors qu'il circulait en voiture, un engin sphérique de métal brillant dont la partie supérieure semblait être en matière plastique. Il a pu, dit-il, facilement distinguer deux formes humaines dans cet appareil, qui a disparu à une grande vitesse dans la direction est.

M. Bertrand n'a pu préciser si les deux occupants de l'engin étaient moustachus comme le Martien de la Vienne.

Un Lyonnais, M. Morguin, assure qu'il a photographié une soucoupe au-dessus du Rhône.

- C'était, dit-il, un disque rouge entouré de lueurs blanches.

Plusieurs personnes ont aperçu à Mâcon, au-dessus de la Saône, une disque non pas brillant, cette fois, mais sombre.

De Montluçon aux étangs landais...

Un ouvrier, M. Magnier, et des camionneurs ont aperçu à Montluçon une boule lumineuse qui traversait le ciel à grande vitesse.

A Tourriers, à 17 kilomètres d'Angoulême, une trentaine de personnes ont vu dans la nuit du 8 au 9 une "sorte de cigare" qui est resté immobile à une quarantaine de mètres au-dessus de la route nationale numéro 10 pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes, est ensuite parti à une vitesse d'environ 250 à 300 kilomètres-heure.

Mme Lebert, gardienne du château de Pont-Chapelle à La Ferté-Macé (Orne), a observé en plein après-midi un engin mystérieux qui ressemblait à une fusée et s'élevait silencieusement à la verticale en laissant derrière lui une légère traînée blanche.

D'autre part, M. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes lorsque, près de l'étang de Lande-Forêt, sur la commune de Beauvain, il fut dépassé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin, d'environ 4 m mètres de diamètre, avait la forme d'une boule de feu bombée.

[Ref. nll1:] JOURNAL "NORD LITTORAL":

Scan

SPHERES VOLANTES
et "SCAPHANDRIER"

Carcassonne. -- Hier soir, vers 16 heures, alors qu'il circulait au volant de sa voiture, M. Jean Bertrand, mécanicien dans cette ville, a aperçu, volant à basse altitude, un engin sphérique de métal brillant dont la partie supérieure semblait être en matière plstique. Ai a pu, dit-il, facilement distinguer deux formes humaines dans cet appareil qui a disparu à grande vitesse dans la direction est.

***

Limoges. -- Vendredi dernier, vers 23 heures, à Uzerches (Corrèze) deux jeunes gens, Charles et Alphonse Beaujour, qui roulaient en automobile sur la route d'Eyburie, ont aperçu, à hauteaur du château de Fargeas et dans la direction d'Espartignac, une énorme boule extrêmement brillante.

Les deux jeunes gens ayant arrêté leur véhicule, ont pendant un quart d'heure, regardé cette boule qui a viré du blanc au rouge avant de disparaître dans la direction de Lagrulière.

D'autres personnes ont constaté le même phénomène.

***

Poitiers. -- M. Roger Barrault, manoeuvre à Lavoux (Vienne) a déclaré que, roulant à bicyclette, samedi, vers 19 heures, il avait été brusquement arrêté par un double faisceau lumineux émanant d'une sorte de "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50 avec des bottes sans talons, les yeux très brillants et une forte moustache.

Le scaphandrier se promena environ une minute sur la route, affirme M. Barrault, puis disparut brusquement vers la forêt toute proche.

***

Caen. -- M. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes, lorsque près de l'étang de Lande-Forêt, sur la commune de Bauvain, il fut dépassé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin d'environ 4 mètres de diamètre avait la forme d'une boule de feu bombée sur le dessus. Il a pu être observé une dizaine de secondes.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel rapporte que le soir du 9 octobre 1954, un habitant de Tessé-la-Madeleine roulait à bicyclette en direction de Rhânes près de l'étang de Lande-Forêt, qui se trouve sur la commune de Bauvain, dans le département de l'Orne.

Le cycliste, M. Christian Couette, "fut survolé par un étrange engin lumineux qui, à grande vitesse, rasait la cime des arbres".

M. Couette a dit que l'engin pouvait mesurer dans les quatre mètres et ressemblait "à une boule de feu bombée sur le dessus." Il a pu l'observer pendant une dizaine de secondes.

Michel indique que le témoignage a été publié dans le journal "Combat" du 12 octobre 1954, et dans le journal "Paris Presse" également le 12 octobre 1954.

[Ref. jve5:] JACQUES VALLEE:

278 000.30788 48.60900 09 10 1954 19 00 3 (BEAUVAIN-ORNE) F 0011 4C 260

[Ref. jve1:] JACQUES VALLEE:

218) 9 octobre 1954, soirée, Beauvain (France):

Près de l'étang de Landeforet, M. Christian Carette a vu durant une dizaine de secondes une sphère jetant des flammes et volant à la hauteur d'un arbre. Son diamètre était de 4 m. Au sommet de la sphère, une protubérance (P. 48, M. 152).

La source est notée séparément, dans un numéro précédant (N° 99 bis de mai 1969), comme: "Paris-Presse 12 Oct. 1954"

Le catalogue d'où provient cette entrée est précédé de cet avertissement, dans un numéro précédant, par Jacques Vallée:

Nous ne croyons pas devoir présenter d'excuses pour l'inclusion de témoignages qui peuvent avec raison paraître incroyables ou grotesques. Nous ne prétendons pas qu'il existe dans ce Catalogue une seule observation d'un événement physique de nature inconnue.

Ce n'est pas une table de résultats expérimentaux obtenus en laboratoire que nous publions, mais seulement un guide général pour faciliter l'étude de la littérature abondante qui s'est accumulée sur un sujet étonnant.

Ce serait donc une procédure de mauvaise foi et une grave incompréhension de notre dessein, que de traiter tous les cas de ce catalogue comme s'ils avaient le même niveau de validité, ou d'affirmer que la présence de tel ou tel cas particulier renforce ou détruit par elle-même le degré de confiance que l'on peut accorder à un autre cas. NOUS NE POUVONS ACCEPTER LA RESPONSABILITE DES ERREURS DE CEUX QUI IGNORERAIENT CET AVERTISSEMENT.

[Ref. jve2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 9 octobre 1954, dans la soirée, Christian Carette a vu pendant environ dix secondes, près de Bauvain dans l'Orne, au voisinage de l'étang de Laneforêt, une sphère de feu qui volait au niveau du sommet des arbres. Son diamètre était d'environ 4 mètres et elle avait une protubérance à son sommet.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Le magazine, dans une liste des cas de 1954 en France nécessitant une enquête ou une contre-enquête, cite:

218 9-10-54 Beauvain

[Ref. jve3:] JACQUES VALLEE:

October 9, 1954, evening, Beauvain (France):

Près de l'étang de Landeforet, M. Christian Carette a vu durant une dizaine de secondes une sphère jetant des flammes et volant à la hauteur d'un arbre. Son diamètre était de 4 m. Au sommet de la sphère, une protubérance (Paris-Presse, 12 oct. 1954).

[Ref. prn1:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

Scan

392 9 octobre 1954 Soir

BEAUVAIN (FRANCE) Près de la piscine de Landeforet, le cycliste Christian Carette a vu une sphère ardente, de 4 m de diamètre avec une protubérance au sommet, volant à une vitesse formidable à la hauteur de la cime des arbres. Elle a été vue pendant 10 secondes. (M218; Paris-Presse 12 oct. 54, Combat, 12 oct. 54, Michel II, 152)

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Beauvin près de l'étang de Landeforêt dans l'Orne le 9 octobre 1954 en soirée, Christian Carette voit durant une dizaine de seconde, une sphère jetant des flammes et volant à hauteur d'un arbre. Son diamètre était de 4 mètres. Une protubérance se trouvait au sommet de la sphère.

The authors indicate that the sources are the Vallée catalogue case #218; Paris-Presse for 10/12/1954; Aimé Michel in "A Propos des Soucoupes Volantes" page 190.

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

Scan

9 octobre. Beauvain, France. (Soir)

Une sphère en accélération a filé bas sur les cimes des arbres près de Beauvian [sic] le soir du 9. Le cycliste Christian Carette avait la chose en vue pendant environ dix secondes et dit que l'objet en forme de boule avait une apparence de feu et une sorte de protubérance sortant de sa partie supérieure. Sa vitesse était formidable. 93.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4031: 1954/10/09 19:00 1 0:18:20 W 48:36:40 N 3333 WEU FRN ORN 6:8

pr BEAUVAIN,ORNE,FR:GLOBE DE FEU 4 METRE AVEC DOME/HAUTEUR DE CIMES DES ARBRES:pr LANDEFORET RSVR

RefN° 67 BOWEN,Charles (ed.) The HUMANOIDS. Page No. 39 : PATURAGE

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique dans son catalogue qu'en 1954, le 9 octobre en France à Beauvain. "En soirée, près de l'étang de Landeforêt, Christian Carette a vu durant une dizaine de secondes une sphère jetant des flammes à la hauteur d'un arbre. Diamètre: 4 m. Au sommet de la sphère une protubérance."

La source est indiquée comme "Paris-Presse, 12 oct 1954" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 272, 273".

[Ref. djn1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour-là

9 octobre

[...]

1954 - Près du bassin de Landeforet à Beauvain, France Christopher Carette a vu voler une sphère ardente au niveau des cimes d'arbres pendant dix secondes. On a estimé qu'elle a eu un protuberance ou un dôme sur le dessus, et était d'environ 4 mètres de diamètre. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 152; Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 221).

[...]

[Ref. jbu1:] JEROME BEAU:

Samedi 9 octobre 1954

[...]

Dans la soirée A Beauvain (France), près de l'étang de Landefore, Christian Carette voit pendant 10 s environ 1 sphère de 4 m de diamètre jetant des flammes et volant à la hauteur d'un arbre. Au sommet de la sphère, une protubérance.

[...]

La source est indiquée comme "Paris-Presse, 12 octobre 1954".

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans l'Orne à Beauvain le 9 octobre 1954 à une heure non connue, "En soirée, le témoin est en bicyclette en direction de Rânes lorsque près de l'étang de Lande-Forêt il est survolé par un objet lumineux qui rase la cime des arbres à grande vitesse L'objet était une sphère jetant des flammes. Son diamètre était de 4 mètres. Une protubérance se trouvait au sommet de la sphère. Elle fut observé pendant une dizaine de secondes."

La source est indiquée comme "M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958".

[Ref. uda1:] "UFODNA" WEBSITE:

Le site web indique que le 9 octobre 1954 à 21:00 à Beauvain, France, "près du bassin de Landeforet à Beauvain, France, Christopher Carette a vu voler une sphère ardent au niveau des cimes d'arbres pendant dix secondes. On a estimé qu'elle avait une protubérance ou un dôme sur le dessus, et était d'environ 4 mètres de diamètre."

Le site web ajoute: "près du basson de Landeforet, Christain Carette a vu pendant dix secondes voler une sphère ardente au niveau des cimes d'arbres. Diamètre: quatre mètres. Protubérance sur le dessus."

Et: "Un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Une boule ardente, d'environ 5 pieds de large, a été observée par un témoin masculin dans un pâturage pendant 12 secondes."

Les sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. mre1:] MICHEL RIBARDIERE:

20 septembre 2010

1954 Retour sur la vague de manifestations d'engins inconnus sur le territoire national

1954 est une année importante dans l'histoire de l'ufologie Française.

[Généralités]

Voici quelques une des rencontres:

[... Autres cas... ]

Apparitions du 7 octobre 1954

Le 9 octobre Monsieur Christian Couette (ou Carette) de Tessé-la-Madeleine (Orne) est survolé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres". L'engin aux dires du témoin, pouvait mesurer 4 mètres de diamètre. Il ressemblait "à une boule de feu bombée sur le dessus", et put être observé pendant une dizaine de secondes.

[... Autres cas... ]

[Ref. ovo1:] BLOG "OVNI 61":

Le 9 octobre Monsieur Christian Couette [ou Carette] de Tessé-la-Madeleine (Orne) est survolé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres". L'engin aux dires du témoin, pouvait mesurer 4 mètres de diamètre. Il ressemblait "à une boule de feu bombée sur le dessus", et put être observé pendant une dizaine de secondes.

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

*9 oct. 1954 - Près du bassin de Landeforet à Beauvain, France Christopher Carette a vu voler une sphère ardente au niveau des cimes d'arbres pendant dix secondes. On a estimé qu'elle a eu un protuberance ou un dôme sur le dessus, et était d'environ 4 mètres de diamètre. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 152; Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 221, cas n°218).

[Ref. ubk1:] "UFODATENBANK":

Cette base de données allemande sur le web a réussi l'exploit d'enregistrer 6 fois le même cas, parfois comme CE1, parfois comme LN, avec indications horaires diverses:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541009 09.10.1954 Beauvain France Tombée de la nuit
19541009 09.10.1954 Beauvain France 19.00
19541009 09.10.1954 Beauvain France 19.00 NL
19541009 09.10.1954 Beauvain France Soir
19541009 09.10.1954 Beauvain France Soir NL
19541009 09.10.1954 Beauvain France Soir CE I

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

9 octobre 1954. Soir.

BEAUVAIN (ORNE : FRANCE)

Près du bassin de la forêt des Landes, le plombier Christian Carette, qui était sur son vélo a vu une sphère ardente d'environ 4m de diamètre, avec une protubérance sur le dessus, passer au-dessus de sa tête, rasant les cimes des arbres à une vitesse terrifiante, disparaissant en 10 secondes.

Evaluation - Météore

Explications:

Informations insuffisantes, possible météore.

La date est sujette à caution puisqu'aucune des sources de presse dont je dispose ne la donnent. Il en est de même pour l'heure.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Beauvain, Orne, bicyclette, étang, Christian Couette, bas, feu, boule, convexe, rapide, lumineux, bombé, bref, durée, étang, Landes-Forêt

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 mars 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 5 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [goe1], [djn1], [jbu1], [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 6 juin 2010 Addition [ler1].
1.2 Patrick Gross 16 juin 2010 Addition [lml1].
1.3 Patrick Gross 28 juin 2010 Addition [jve5].
1.4 Patrick Gross 19 octobre 2011 Addition [oo3].
1.5 Patrick Gross 8 octobre 2014 Addition [nip1].
1.6 Patrick Gross 19 octobre 2016 Addition [mre1], [ubk1].
1.7 Patrick Gross 20 décembre 2016 Addition [lgs1].
1.8 Patrick Gross 9 janvier 2020 Additions [ppe1], [ldl1], [prn1], [lhh1], [prn2], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.9 Patrick Gross 16 avril 2020 Addition [nll1].
2.0 Patrick Gross 21 juin 2020 Addition [cpd1].
2.1 Patrick Gross 30 juin 2020 Addition [jpc1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 30 juin 2020.