France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

30 septembre 1954, Chéreng, Nord:

Référence pour ce cas: 30-sep-54-Chéreng.
Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. ner1:] JOURNAL "NORD-ECLAIR":

Scan.

A Chéreng, CINQUANTE PERSONNES
STUPEFAITE ONT ASSISTE DIMANCHE
AUX EVOLUTIONS D'UNE
"SOUCOUPE VOLANTE"

Une cinquantaine de Chérengeois qui participaient dimanche soir, à la fête du hameau de l'Autour, ont assisté à un spectacle extraordinaire que le programme n'avait pas prévu: les évolutions d'un mystérieux engin.

Tous sont formels pour dire: "Nous avons vu une soucoupe volante".

Nous n'aurions certes pas relaté ce fait si nous n'avions mené une enquête dans la localité et entendu des témoins sérieux dans les déclarations ne peuvent être mises en doute.

L'événement s'est produit, peu avant 20 h. 00. M. Fiolet, directeur de l'école de garçons nous a dit à ce sujet: "Je bavardais en compagnie de quelques personnes dans le café de M. Coyat, lorsque nous entendîmes un léger bourdonnement.

Personne ne prêta attention à ce bruit insolite; quelques minutes s'écoulèrent... soudain deux de mes élèves, Jean-Marc Delerue et Gérard Mullier se précipitèrent vers moi en criant: "Venez voir, M'sieur! Une soucoupe volante".

Tout le monde s'apprêtait à rire lorsque le mot "soucoupe" prononcée par la foule qui, dehors, assistait à la fête, parvint à nos oreilles.

C'est alors que nous sortîmes.

Un spectacle curieux s'offrit à nos yeux: une cinquantaine de personnes, les yeux écarquillés, fixaient l'horizon. A cinq cent mètres environ un engin rougeâtre semblait reposer sur le sol.

"Nous courûmes vers le lieu choisi pour cet "atterrissage" mais la "soucoupe" s'éleva, se stabilisa et se déplaça horizontalement.

"Sceptique, je pensais d'abord à un quartier de lune, mais, consultant le calendrier je constatais que le prochain quartier de lune ne devait se produire que mardi.

"Certaines personnes vous diront avoir vu deux cigares volants!

"C'est inexact: il s'agit là d'un effet d'optique que je vais vous expliquer rapidement.

"Toutes les personnes qui assistèrent dès le début aux évolutions de l'engin ont pu remarquer que la partie centrale de la "soucoupe" s'est éteinte un moment, en ne laissant apparaître que les deux parties allongées situées de part et d'autre du renflement central".

"Toutes ces opérations se sont déroulées dans un léger bourdonnement".

Mme Mouveaux, née Delattre, employée aux établissements Duquennoy et Lepers, a fait la même déclaration.

D'autres personnes dont l'énumération serait trop longue ont tenu des propos sensiblement analogues.

Lundi, M. Fiolet a interrogé ses élèves. Ceux qui était présent lors de l'apparition ont donné des renseignements qui concordent toujours.

Le jeune Jean-Claude Delmotte a fait une révélation inattendue: "Moi, j'en ai vu "une" jeudi, mais je ne l'ai pas dit, vous vous seriez moqué de moi; celle que j'ai vue a laissé des traces".

"Le témoignage de cet écolier, nous a dit M. Fiolet, peut être pris en considération, car il s'agit d'un enfant fort sérieux, et intelligent".

Cette "soucoupe" - identique à celle de dimanche, selon le petit Jean-Marc Delmotte - se serait posée dans un champ situé entre le chemin de la Chapelle et le bois de Chéreng.

Des traces affectant la forme des palmes dont se servent les nageurs sous-marins sont encore visibles sur le sol.

Les gendarmes qui suivent de près ces événements contrôleront sans doute aujourd'hui certaines déclarations, ainsi que les traces suspectes.

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

CHERENG

Toujours les soucoupes!

Les soucoupes volantes... ou les engins mystérieux que d'aucuns aperçoivent dans le ciel semblent montrer une prédilection pour la commune de Chéreng.

Voici un mois, une cinquantaine de Chérengeois réunis un dimanche soir à l'occasion d'une fête au hameau de l' "Autour", avaient vu un engin ressemblant à un cigare, évoluer dans les nues.

Cette nouvelle aussitôt connue, un écolier déclara qu'il avait aperçu quelques jours auparavant une sphère mystérieuse, posée dans un champ près du Bois.

Comme si cela ne suffisait pas, une semaine s'était à peine passée que trois jeunes filles, se promenant sur la grand'route, vers 22 h., apercevaient elles aussi des lueurs mystérieuses. Vraisemblablement la lune cachée par un léger nuage, que leur imagination transforma... en une soucoupe.

Mais Chéreng devait sans doute servir de point de ralliement à ces "objets venus d'une quelconque planète", car mardi, au petit matin, un habitant travaillant à ses couches de chicons, aperçut durant quelques secondes une forte lueur venant des cieux. Le faisceau lumineux s'abattit vers le sol et disparut en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Dans la journée de mercredi, on discutait çà et là dans la commune, des visions qu'auraient eu, mardi, deux habitants de la localité. De passage près de la passerelle d'Anstaing, ceux-ci auraient aperçu deux individus d'allure bizarre répondant au signalement que l'on donne des "martiens" ou des "vénusiens". Quoi qu’il en soit, si des gens de bonne foi ont été les témoins d'un phénomène étrange, il en est d'autres qui prennent parfois leur rêve pour des réalités.

[Ref. vdn2:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

A Chéreng comme à Annoeuillin, les habitants
ont vu un engin mystérieux se promener dans le ciel

Dimanche soir, alors qu'une centaine d'habitants de la région d'Annoeuillin apercevaient dans le ciel un engin bizarre, une cinquantaine de Chérengeois rassemblée à l'occasion des fêtes du hameau de l'Autour ont fait des constatations identiques.

[Légende photo:] en compagnie du directeur de l'école, les enfants au premier rang desquels on voit J.-C. Delmotte, M. Lison et Jeanine Besanger, essayent de retrouver les traces aperçues dans un champ, jeudi après-midi. Malheureusement, des traces de sabots de cheval ont remplacé les empreintes de palmes qu'on avait cru y voir.

(Photo "La Voix du Nord")

Parmi elles se trouvait M. Fiolet, directeur de l'école communale de garçons, dont le sérieux ne saurait être mis en doute. Il nous a fait le récit du spectacle contemplé, dimanche, vers 20 h., par les Chérengeois, qui dura une vingtaine de minutes.

Le récit du directeur d'école

"Il était 20 h. environ, et les fêtes du quartier de l'Autour avait amené, dans ce hameau de Chéreng, de nombreux promeneurs.

J'étais en train de causer en compagnie de quelques amis, au café Coyot, quand j'ai eu mon attention attirée par les murmures de la foule qui se trouvait au dehors: "Ce sont des soucoupes, ce sont des soucoupes", disaient les gens.

Je fus interpellé par deux de mes élèves: Jean-Marc Delerue et Gérard Mullier.

Sceptique, je me suis avancé, suivi par quelques amis pour constater la présence dans le ciel, à une distance d'environ 70 km, en direction Sud-Sud-Ouest, d'un engin de forme oblongue, duquel émanait une puissante lueur rougeâtre. On aurait dit un croissant de lune arrondi vers le bas. La partie centrale de l'engin légèrement renflée paraissait plus éclairée. Tout à coup la partie renflée s'éteignit. C'est alors que j'eus l'impression, et les personnes présentes également, de voir deux cigares. L'engin qui évoluait lentement, pivota puis disparut".

"Quand les "Martiens"
s'apparentent
aux hommes-grenouilles

Dans la journée de lundi, M. Fiolet interrogea ses élèves.

Jean-Claude Delmotte, 9 ans et demi, fit connaître à son maitre qu'il avait déjà vu deux engins bizarres, un dimanche matin, l'autre le jeudi précédent. Mais par crainte de faire rire de lui qu'il n'en avait rien dit.

"Jeudi, vers 16 h. 30, alors que j'étais à l'entrée du chemin de la Chapelle, à proximité de la Mairie, j'ai vu, a dit l'enfant, une sphère de couleur sombre et de 3 m. de diamètre environ, qui se trouvait posée dans un champ situé à la limite du bois de Chéreng, à environ 300 mètres de l'endroit où je me trouvais. Par le sentier, je me suis avancé dans la direction, mais la sphère, légèrement aplatie à sa partie supérieure, disparut subitement."

En compagnie de camarades: Marcel Lison et Jean-Luc Besanger, il constata, sur le sol, la présence de trois ou quatre traces affectant, dit-il, la forme des palmes utilisées par les nageurs sous-marins.

Mardi matin, M. Fiolet, le petit Delmotte et plusieurs personnes présentes, le dimanche soir, au hameau de "L'Autour" ont été entendues par l'adjudant-chef Millerot, de la brigade de gendarmerie de Rorest-sur-Marque, qui a ouvert une enquête.

Toutes ont répété ce qu'elle nous avaient déclaré. Toutefois, nous nous sommes rendus, mardi, en compagnie des enfants, à l'endroit où ils auraient aperçu des traces. La pluie avait détrempé la terre et tout ce que nous avons pu relever ce sont les traces laissées par des sabots de cheval.

Si les témoignages des enfants peuvent paraître sujet à caution, tant leur imagination est fertile, par contre M. Fiolet et bon nombre de Chérengeois sont certains d'avoir vu dans le ciel, dimanche soir, un phénomènes qui n'a pas cessé de les intriguer.

[Ref. gab1:] GROUPE D'UFOLOGIE "G.A.B.R.I.E.L.":

Ce groupe d'ufologie mené par Jean Giraud a estimé que le 3 octobre 1954 est un exemple de "quadrillage régional tout à fait caractéristique" par les soucoupes volantes, sur le nord de la France.

Huit récits d'observation (parmi les 46 recensées en réalité) sont cités pour ce faire, dont:

Ligescourt (Somme) 18h45

[En réalité non le 3, mais le 1 octobre 1954.] Deux jeunes gens découvrirent un engin en forme de meule de 3m de large et 2m d haut posé au milieu de la chaussée. L'appareil était lumineux de couleur orange. Près de lui s'agitait un être de la taille d'un enfant qui était habillé en scaphandrier. L'être monta dam l'appareil qui décolla à l'approche des témoins...

Chéreng (Nord) 19h20

span class="highlight"Un objet lumineux oblong arriva à toute allure et fit mine de se poser, mais il reprit de l'altitude et disparut.

Marcoing (Nord) 20h

Un objet lumineux rouge orange se tint immobile au-dessus d'un bois; au-dessous de lui, et comme suspendue au bout d'un fil, une petite tache lumineuse se balançait doucement .. Vers 20h30, la petite tache disparut et l'objet principal prit la forme d'un disque vu d profil, il effectua quelques évolutions et disparut en direction du sud-ouest.

Hérissart (Somme) 21h au sud-ouest de Chéreng

Une sorte de chapeau de champignon lumineux orange sous lequel pendaient des cables courts suivit une voiture pendant 6 km. La poursuite dura environ 6 mn et l'appareil ne s'a procha pas à moins de 150m de l'automobile. Lorsque la voiture s'arrêta, l'engin fit de m me. Mieux, pour chaque traversée de village, il évitait l'agglomération et après l'avoir con tournée, reprenait la poursuite. Vers 21h05, il disparut enfin vers l'ouest à une allure vertigineuse.

Waben (Somme) 21h05 à l'ouest de Hérissart

Le même appareil se livra au même manège et suivit une autre voiture dans les mêmes conditions que le cas précédent. Puis l'appareil disparut à l'ouest en direction de la mer.

Armentières (Nord) 21h15

Un engin en forme de demi-lune, de couleur jaune orange ou doré avec une espèce de tache verte allongée se tint immobile dans le ciel puis disparut à une vitesse foudroyan en direction du sud sud-ouest.

Liévin (Pas de Calais) 21h30 au sud sud-ouest d'Armentières

Un objet lumineux allongé mais arrondi en-dessus se balançait dans le ciel. Il lâche soudain une petite chose lumineuse qui descendit rapidement au sol, y resta quelques secondes et remonta se fixer à son point de départ. L'objet partit alors en direction du sud.

Ablain-Saint Nazaire (Pas de Calais) 21h30 au sud de Liévin.

A une minute d'intervalle, le même phénomène se reproduisit...

Si nous nous en tenons à ces huit témoignages, il est évident que nous avons affaire à une "Soucoupe Méduse" du plus pur style. C'est à cette conclusion qu'était arrivé A. Michel qui se demandait à quoi correspondait cet ensemble de manoeuvres sur trois départements. Mais les choses n'étaient pas si simples et il manquait à A. Michel une pièce maîtresse.

03/10/1954 Annoeulin (Nord)

Ce soir-là, vers 2l h, M. Gaston Lecoeuvre vit une sorte d'étoile tournoyante tombant doucement dans un jardin voisin. Le témoin découvrit alors qu'il s'agissait d'un dôme métallligue de 3m de diamètre qui ne reposait pas sur le sol mais se maintenait immobile à une quinzaine de centimètres. Une petite coupole occupait la partie supérieure de l'appareil. Puis l'engin décolla et fut rejoint par deux autres disques qui se mirent à tournoyer autour de lui en sens inverse. Le spectacle dura de 21h à 21h10... (J. Guieu)

Or, à 21h, la "Soucoupe Méduse" poursuivait une voiture près de Hérissart... Ce n'est donc pas une mais au moins quatre "Soucoupes Volantes" qui ce soir-là "prospectaient" la région du Nord...

Le groupe d'ufologie fait suivre ceci d'une page représentant ce qu'ils croient être le "quadrillage" avec les différents point d'observation qu'ils connaissent - alors qu'il venaent just d'écrite qu'il n'y avait pas 1 mais 4 soucoupes - et de petits schéma qu'ils pensent représenter les diverses "soucoupes" et leur manoeuvres lors de ces observations:

Scan.

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Chéreng dans le Nord, le 30 septembre 1954 à 15:30 heures, un écolier de dix ans, Jean-Claude Delmotte, marchait le long du sentier de la chapelle, à proximité de la mairie et en bordure du bois de Chéreng, quand il a apercu à 300 mètres de lui une sphère de trois mètres de diamètre environ qui se trouvait posée dans un champ.

Par le sentier, il s'est avancé en direction de cet objet de couleur jaune orange et très brillant. La couleur de cette sphère d'abord marron pendant deux minutes est passée au jaune-orangé.

La lumière jaune variant progressivement d'intensité se met à briller fortement. Aussitôt, la sphère décolle à la verticale avec un faible bruit, tout en projetant des étincelles vers le bas (étincelles qui ressemblent à celles que font les "fers des chevaux sur le pavé") puis s'éloigne à très grande vitesse et disparaît aux yeux de l'enfant.

L'enfant remarque au niveau du lieu d'atterrissage des empreintes de pieds palmés de 16 cm de long. Elles sont disposées autour d'un cercle parfaitement délimité uniquement par ces marques qui sont toutes tournées vers l'extérieur, cercle ayant un diamètre de 1 mètre 50.

L'enfant a rapporté ceci à son instituteur, Mr. Fiolet.

Envoyés par le capitaine Gandoin de la gendarmerie de Roubaix, les gendarmes de la brigade de Forest-sur-Marque se rendirent sur les lieux. Malheureusement, le sol piétiné par les chevaux et les charrois agricoles ne portait plus de traces de pieds palmés. L'adjudant chef Millerot avait interrogé le témoin et deux autres enfants, M. Lison et J.L. Béranger.

Les auteurs indiquent comme source un article dans le journal régional "La Voix du Nord", édition de Lille, page 6, le 6 octobre 1954, ainsi qu'une enquête de M. Sorez publiée dans "Recherches ufologiques du G.N.E.O.V.N.I numéro 3."

Les auteurs notent des divergences entre le récit de l'enfant comme publié dans le journal et l'histoire notée par l'enquête. Les anomalies ne sont pas très clairement précisées par les auteurs, ils indiquent: dans l'enquête, il dit qu'il a vu une sphère brillante décoller et prenant alors la forme d'une goutte d'eau orange orange, puis il a dit que cela a pris la forme d'une soucoupe brunâtre avec une bosse sur le dessus et une sur le dessous. D'abord effrayé et immobile, il a alors approché le champ et a vu les traces sur le sol qui ont été vues par ses camarades.

En outre, ils indiquent que le même enfant, le 3 octobre 1954, dans la matinée, a vu un engin voler haut dans le ciel et a alerté sa grand-mère mais malheureusement celle-ci est venu trop tard pour le voir.

[Ref. jsx1:] JACQUES SCORNAUX:

Scan.

16) Chéreng (Nord France), 30 septembre 1954.

Interrogeant ses élèves à propos de l'observation beaucoup plus connue du 3 octobre (qui devait bien plus tard se révéler être due à la lune: 21, pp. 657-661; 81 bis), le directeur de l'école apprit de l'un d'eux que celui-ci, Jean-Claude Delmotte, 10 ans, avait vu quelques jours auparavant, vers 15 h 30, une sphère de 3 m de diamètre, d'abord marron, puis orangée et brillante, posée au sol. Après le départ très rapide de l'OVNI, l'enfant découvrit dans le champ des traces de pieds palmés de 16 cm de long formant un cercle de 1.50 m de diamètre. Il les montra à deux de ses camarades et l'un deux, Jean-Luc Besanger, en fit un croquis (voir fig. 8 et 9). Les gendarmes se rendirent sur les lieux le 4 (ou le 5 ?) octobre, mais ne trouvèrent plus trace de ces empreintes, la pluie ayant détrempé le sol. Seuls des sabots de cheval étaient visibles (81).

Figure 8: Empreintes de "pieds palmés" trouvées sur le site d'atterrissage du 30 septembre 1954; groupées deux par deux et tournées vers l'extérieur, elles formaient un cercle de 1,50 m de diamètre (document GNEOVNI. d'après un croquis relevé par l'un des témoins).

Figure 9: Détail de l'une des empreintes de "pieds palmés" observées à Chéreng; longueur: 16 cm (document GNEOVNI).

Il est à noter que certaines contradictions apparaissent entre les différents récits de ce cas, mais sont peut-être imputables à la presse: elles portent sur la couleur et la luminosité de l'objet (qui ont pu varier), les phases du décollage (l'OVNI a-t-il ou non changé de forme au cours de celui-ci?), l'heure (15 h 30 ou 16 h 30?), le nombre de témoins des traces (le témoin de l'observation plus un ou deux camarades? Il ne semble pas y avoir eu de témoins adultes, mais ce n'est pas clair). Réinterrogés récemment par Dominique Caudron (communication personnelle), Jean-Claude Delmotte et Jean-Luc Besanger ne semblent plus guère avoir de souvenir de l'événement... C'est curieux, car il me semble qu'une rencontre rapprochée avec un OVNI devrait laisser une trace assez vive dans la mémoire, même 30 ans après... Bien que le très prudent Michel Figuet classe encore ce cas parmi les "non identifiés" dans son catalogue Francat (22), je pense qu'il serait mieux à sa place parmi les "douteux": ne peut-on pas faire l'hypothèse, en effet, que l'excitation causée à Chéreng par l'OVNI lunaire du 3 octobre aurait donné aux gosses l'idée de monter un canular?

Les sources sont décrites ainsi en fin d'article et dans le numéro 267-268 de LDLN:

21: "Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, OVNI: le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France, éd. Alain Lefeuvre, 1979."
81: "Recherches Ufologiques (bulletin du GNEOVNI), n° 3, 4e trim. 1977."
81 bis: "Dominique Caudron, Requiem pour un zigzag, Recherches Ufologiques n° 6, 3e trim. 1978 et n° 7, 1er trim. 1979.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

21 - 30 septembre, 15h30, Chéreng, Nord.

J.-C. Delmotte, 10 ans à l'époque.

Le témoin voit une sphère de trois mètres de diamètre se poser dans un pré. Puis elle décolle à la verticale avec un faible bruit et en projetant des étincelles. Des empreintes de pieds palmés de 16cm de long furent trouvées, disposées autour d'un cercle délimité par des marques tournées vers l'extérieur.

Source: Figuet, p. 95.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3870: 1954/09/30 15:30 2 3:13:00 E 50:37:00 N 3333 WEU FRN NRD 8:7

CHERENG,FR:3M SPHERE ATTERRI/CHAMP pr FORET:16cm TRACES DE PAS PALMES TROUVEES

RefN° 30 FIGEUT[sic]&RUCHON: OVNI: Le 1er Dossier Page No. 95 : FORET

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue Belge indique qu'en 1954, le 30 septembre, en France, à Chéreng (Nord), "Jean-Claude Delmotte, 10 ans, marche le long du sentier de la chapelle en bordure du bois de Chéreng. A 300m de lui il aperçoit une sphère sombre qui devient jaune-orangé. La lumière jaune devient plus intense et se met à briller fortement. La sphère décolle à la verticale avec un faible bruit et jette des étincelles vers le bas. Seul le jeune témoin et ses petits camarades Lison et Besanger trouvent des empreintes de "pieds palmés" d'environ 16 cm de long. Lors de l'enquête le sol était piétiné par les chevaux et le charroi. (suite au 3 octobre 1954)".

La source est notée "M. FIGUET: J.L. RUCHON: 'Ovni, le premier dossier complet...' éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 95, 96".

[Ref. jdt1:] JEAN-PIERRE D'HONDT:

Cet ufologue indique que le 30 septembre 1954, à Chéreng, dans le Nord, a eu lieu le cas suivant.

Le dimanche 3 octobre 1954 vers 20 une cinquantaine de personnes participant à la fête du hameau de l'Autour à Chéreng, aperçurent dans le ciel une forme oblongue rougeâtre qui après enquête s'avérera être vraisemblablement le premier croissant de lune.

L'instituteur parla de cette observation en classe dès le lundi matin à ses élèves et l'un d'eux, Jean-claude Delmotte, né le 6 novembre 1944, déclara avoir fait une observation le jeudi précédent, le 30 septembre 1954.

Ce jour là vers 16 ce jeune garçon marchait seul à l'entrée du chemin de la chapelle à proximité de la mairie, lorsqu'il vit à environ 300 mètres une sphère d'approximativement 3 mètres de diamètre, posée dans un champ situé à la limite du bois de Chéreng.

Suivant le sentier, il s'avança dans la direction de cette sphère, qui lui sembla légèrement aplatie sur sa partie supérieure. Cet objet d'abord de couleur marron passa au jaune orangé et variant d'intensité se mit à briller fortement. Aussitôt la sphère s'éleva à la verticale avec un faible bruit, en projetant des étincelles très rapides vers le bas, étincelles que le témoin comparera à celles que font les fers des chevaux sur les pavés. Puis l'objet s'éloigna à grande vitesse et disparut.

Le témoin s'étant alors approché de l'endroit d'où cette boule venait de s'élever, aperçut sur le sol un grand nombre d'empreintes en forme de pieds palmés d'environ 16 cm de longueur, disposées autour d'un cercle d'environ 1 mètre 50, parfaitement délimité par ces marques d'empreintes qui toutes étaient orientées vers l'extérieur.

L'instituteur Mr Piolet, dès qu'il apprit cette observation le lundi matin se rendit sur les lieux avec certains de ses élèves dont J.C. Delmotte et son camarade Jean-Luc Bésenger qui plus tard devait reproduire un dessin de ces traces. Ils constatèrent que les empreintes étaient toujours visibles.

Le mardi 5 octobre 1954 Mr Piolet et J.C. Delmotte ont été entendus par l'adjudant-chef Millerot de la brigade de gendarmerie de Forest-sur-Marque 59 qui a ouvert une enquête.

Les gendarmes se sont rendus sur les lieux de l'observation en compagnie des enfants à l'endroit où les traces avaient été constatées. Mais il avait plu entre temps et la terre détrempée ne laissait plus rien apparaître.

Les détails de cette enquête nous ont été rapportés par Mr Eugène Sorez qui était sur place dès le 5 octobre 1954 et qui a recueilli les dépositions des différents protagonistes de cette affaire.

Mr Eugène Sorez est devenu bien des années plus tard le président de l'association GNEOVNI dont Jean Pierre D'Hondt était également membre.

Mr. D'Hondt indique que les sources sont les journaux "La Voix du Nord" du mercredi 6-10-54 édition de Lille, "Nord Matin" du 6-10-54 édition de Lille, "Nord Eclair" du mardi 5-10-54, que ces articles de ces journaux donnent des éléments assez disparates, et qu'une autre source est l'enquête de Mr Sorez dans "Recherches Ufologiques" N.3.

[Ref. djn1:] DONALD JOHNSON:

Rencontres Avec des Extraterrestres Ce Jour-Là

30 septembre

[...]

1954 - A 15:30 à Chereng, France, Jean-Claude Delmotte, un élève d'école de dix ans, a vu une sphère d'un diamètre de trois mètre au bord de quelques bois, à environ 300 mètres de distance. Elle était de couleurs jaune-orange et tout à fait lumineuse. Il y avait des traces d'atterrissage: un cercle de 1,5 mètres de diamètre et des marques d'atterrissages de 16 centimètres de long. (Sources: La Voix du Nord, October 6, 1954; Michel Figuetet Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, pp. 95-96).

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Nord à Chéreng, le 30 septembre 1954, à 15:30 heures, "Un enfant de dix ans marche le long du sentier de la chapelle, à proximité de la mairie et en bordure du bois de Chéreng, il aperçoit à 300 m de lui, une sphère de trois mètres de diamètre environ qui se trouve posée dans un champ. Par le sentier, il s'avance en direction de cet objet de couleur jaune orange et très brillant. La couleur de cette sphère d'abord marron pendant deux minutes passe au jaune-orangé. La lumière jaune variant progressivement d'intensité se met à briller fortement. Aussitôt, elle décolle à la verticale avec un faible bruit, tout en projetant des étincelles vers le bas (étincelles qui ressemblent à celles que font les "fers de chevaux sur le pavé " puis s'éloigne à très grande vitesse et disparaît aux yeux du témoin. L'enfant remarque au niveau du lieu d'atterrissage des empreintes de pieds palmés de 16 cm de long. Elles sont disposées autour d'un cercle parfaitement délimité uniquement par ces marques qui sont toutes tournées vers l'extérieur (diamètre du cercle : 1 m 50). Envoyés par le capitaine de la gendarmerie de Roubaix les gendarmes de la brigade de Forest-sur-Marque se rendirent sur les lieux. Malheureusement, le sol piétiné par les chevaux et les charrois agricoles ne portait plus de traces de 'pieds palmés'."

Luc Chastan indique que la source est "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 30 septembre 1954 à 15:30 à Chereng, France, " Sphère de diamètre de 3m atterri dans champ près des bois. Empreintes de pas palmées de 16 cm trouvées à l'emplacement. Explication: Canular."

Et: "A 15:30 à Chereng, France, Jean-Claude Delmotte, dix ans, écolier, a vu une sphère de diamètre de trois-mètre au bord de quelques bois, à environ 300 mètres de loin. Elle était jaune-orange de couleurs et tout à fait lumineuse. Il y avait des traces d'atterrissage: un cercle de 1,5 mètres et deas marques de train d'atterrissage de 16 centimètres de long."

Et: "On a observé un objet. Des traces au solont été trouvées. On a observé une sphère, d'environ 10 pieds de large, dans une forêt pendant deux minutes."

Les sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Keyhoe, Donald E., Flying Saucer Conspiracy, Holt, New York, 1955; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Hatch, Larry, *U* computer database, Author, Redwood City, 2002; Hatch, Larry, internet data.

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

*30 sep. 1954 - A 15:30 à Chereng, France, Jean-Claude Delmotte, un élève d'école de dix ans, a vu une sphère d'un diamètre de trois mètre au bord de quelques bois, à environ 300 mètres de distance. Elle était de couleurs jaune-orange et tout à fait lumineuse. Il y avait des traces d'atterrissage: un cercle de 1,5 mètres de diamètre et des marques d'atterrissages de 16 centimètres de long. (Sources: La Voix du Nord, October 6, 1954; Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, pp. 95-96).

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

30 septembre 1954. 1530hrs.

CHERENG (NORD : FRANCE)

Jean-Claude Delmotte (10) marchait le long du chemin de l'église près de la mairie et de la forêt de Chereng quand il a vu dans un champ 300m de distance, une sphère 3m diamètre. Au début elle était de colour brune mais elle a changé en une intense lumière jaune-orange, qui a décollé en faisqnt un bruit bas et émettant étincelles. Il a trouvé sur le site un cercle de trace de pieds palmés de 16cm de long, le cercle ayant 1.5m de diamètre. Cela a été piétiné avant que les gendarmes puissent enquêter

Explications:

Carte.

Non encore recherchée.

La source habituellement plutôt confuse [uda1] indique "Hatch, Larry, données d'internet" en tant qu'une source. Il s'agit en réalité d'une page web où Larry Hatch notait quelques cas discrédités; cependant, le cas de Chereng que Mr. Hatch dit être discrédité n'est pas celui-ci mais le cas du 3 octobre; lequel a été en effet estimé par des enquêteurs pour avoir été provoqué par le croissant de lune.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Chéreng, Nord, Jean-Claude Delmotte, Millerot, Gandoin, Fiolet, enfant, palmé, cercle, traces, pas, objet, atterrissage, diurne, sphère, champ, brillant, lumineux, orange, brun, étincelles, rapide, Gendarmes, officiel, enquêtes, Sorez, GNEOVNI, goutte

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 janvier 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 11 février 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [goe1], [jdt1], [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 15 novembre 2014 Addition [nip1].
1.2 Patrick Gross 2 juin 2020 Additions [ner1], [lhh1], [prn2].
1.3 Patrick Gross 24 octobre 2021 Addition [vdn1].
1.4 Patrick Gross 9 mars 2022 Addition [vdn2].
1.5 Patrick Gross 15 avril 2022 Addition [jsx1].
1.6 Patrick Gross 19 juillet 2022 Additions [gab1], [jsr1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 juillet 2022.