France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

21 septembre 1954, Villers-sur-Coudun, Oise:

Référence pour ce cas: 21-sep-54-Villers-sur-Coudun. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans le journal régional L'Oise-Matin du 25 septembre 1954, je trouve une mention d'une observation d'une ou plusieurs "soucoupes" qui aurait été rapportée dans l'Oise par M. et Mme Lucien Masse de Villers-sur-Coudun.

J'ai ensuite trouvé que ce journal, la veille avait donné plus de détails:

A Villers-sur-Coudun, un couple, M. et Mme Lucien Masse, âgés tous deux de 65 ans, avait selon leurs dires aperçu le 21 septembre 1954 à 22 heures, une forme lumineuse "semblable à un gros cigare qui évoluait verticalement et horizontalement dans le ciel."

Le "cigare évolua 15 minutes à l'Ouest de leur point d'observation. Il avait disent-ils "une luminosité plus forte que les étoiles et atteignaient grosseur, le double de la plus importante de celles-ci.

Le phénomène s'étant déjà produit, ont-ils dit, la veille à la même heure, Mr. Masse, un ancien cordonnier, qui y avait assisté la première fois seul, a pu, lors de la seconde apparition, appeler sa femme et son fils, qui confirmèrent avoir également vu l'engin.

Dans les années 2010, une base de données allemande d'observations d'OVNIS, sur le Web, indique dans les années 2010 une observation à Villers-sur-Coudun le 21 septembre 1954 à 22:00, de type "Lumières(s) Nocturne(s)".

Rapports:

[Ref. oem1:] JOURNAL "L'OISE-MATIN":

Scan.

RECRUDESCENCE
DE SOUCOUPES
dans le ciel de France
et aussi de l'Oise

[Légende photo:] Mme Masse et son mari nous montrent la direction dans laquelle ils virent évoluer un objet lumineux.

C'est maintenant par groupes que les "soucoupes volantes" sont repérées dans le ciel de France - dans l'Oise notamment - et parfois même, des témoins ont déclaré les avoir vues évoluant en compagnie d'un nouveau venu dans la flottille aérienne fantastique: le "cigare volant", déjà signalé dans le Puy-de-Dôme et le ciel de Rome.

Dans le département c'est le même jour, c'est à dire mardi, que ces engins étranges ont été signalés.

A Villers-sur-Coudun...

A Villers-sur-Coudun, un couple, M. et Mme Lucien Masse, âgés tous deux de 65 ans, déclare avoir aperçu ce jour-là, à 22 heures, une forme lumineuse semblable à un gros cigare qui évoluait verticalement et horizontalement dans le ciel. Le phénomène s'étant déjà produit, disent-ils, la veille à la même heure, M. Masse, un ancien cordonnier, qui y avait assisté la première fois seul, a pu, lors de la seconde apparition, appeler sa femme et son fils, qui confirmèrent avoir également vu l'engin. Dans les deux cas, précisent ces témoins, le cigare évolua 15 minutes à l'Ouest de leur point d'observation. Il avait disent-ils "une luminosité plus forte que les étoiles et attei-

Suite en page 10

Scan.

SOUCOUPES
VOLANTES

Suite de notre 1re page

gnait, en grosseur, le double de la plus importante de celles-ci.

... et à Compiègne

A Compiègne, c'est également deux jours de suite que les engins célestes se manifestèrent, aux dires du témoin.

Il s'agit de M. Perez, 30 ans, employé aux usines Englebert, à Clairvoix, qui a déclaré avoir vu mardi, de 20 h. 15 à environ 21 h. 00, et mercredi à 21 h. 15, deux boules lumineuses, une orange et une, plus petite, de couleur verte. Le comportement de ces objets, précise encore M. Perez, qui habite Compiègne, varia cependant d'un jour à l'autre.

Mardi, les boules se maintinrent immobiles et à peu de distance l'une de l'autre, tandis que le lendemain, elles variaient d'intensité lumineuse: la verte s'éteignit lentement et l'orange devint plus brillante. Toutes deux s'éteignirent pour ne plus se manifester aussitôt qu'un avion ronronna dans le ciel, ajoute M. Perez.

Auparavant les boules, qui se trouvaient sensiblement au sud du point d'observation du Compiégnois, semblaient, dit-il, très éloignées les unes des autres et paraissaient évoluer à une grande altitude.

Enfin, les trois autres apparitions ont eu lieu respectivement à Lodeve, au nord du département de l'Hérault, à la Fleuranderie, dans l'Indre, et à Oberdorf (Moselle).

Un cigare volant

Dans le premier cas, ce sont trois habitants dignes de foi de Lodeve qui ont déclaré avoir vu samedi, à 19 heures, un cigare volant qui, évoluant à 1.500 mètres environ, se dirigeait vers le Sud. Les témoins ont pu, disent-ils, observer pendant près de cinq minutes le cigare, qui remorquait un globe rouge et se déplaçait sans bruit à la vitesse d'un avion.

Enfin, à Oberdorf, c'est un garde champêtre, M. Louis Moll, qui a affirmé avoir vu dimanche, vers 21 h. 15, "une intense lueur venant de l'espace et touchant terre à l'Est."

Cette lueur, a ajouté le garde, était semblable à celle d'un tube au néon et provenait d'un objet aux proportions assez vastes. Elle changea de couleur et devint rougeâtre.

Après une immobilité de 40 secondes, l'objet s'est mis en rotation et prenant l'aspect d'une boule orange, a disparu à une vitesse vertigineuse dans la direction du Sud-Est, a conclu M. Moll.

[Ref. oem2:] JOURNAL "L'OISE-MATIN":

Scan

Soucoupe volante?

Le document ci-dessus n'est pas une conception d'artiste d'une "soucoupe volante", c'est bel et bien une véritable photo, représentant, en plein vol, le célèbre avion anglais sans ailes, le "lit-cage volant", dont le ministre britannique des communications a annoncé l'existence la semaine dernière à l'inauguration de la "foire aérienne", de Farnborough.

Comme l'on ajouterait une carrosserie à un châssis d'automobile, notre dessinateur à enrobé l'appareil d'un revêtement qui, dans la réalité, pourrait être en aluminium.

Le résultat ressemblent assez a une petite soucoupe volante. Le "lit-cage" possède d'intéressantes caractéristiques: décollant et atterrissant à la verticale, il peut grâce à ses réacteurs - classiques - se mouvoir dans tous les sens.

Cet engin est-il une version réduite des soucoupes qu'affirment avoir vu récemment dans l'Oise, M. et Mme Lucien Masse de Villers-sur-Coudun et M. Pérez de Compiègne? Rien ne permet de l'affirmer.

Le jour où cela sera possible disparaîtra un mystère qui débuta, il y a près de

Suite en page 12

Scan

SOCUOUPE
VOLANTE?

Suite de la 1re page

huit ans, lorsque le pauvre pêcheur portugais aperçut au dessus de la mer un disque volant qui se livrait à d'étranges acrobaties dans le ciel.

Quelques semaines plus tard, une dépêche A.F.P. rapporta qu'en Suisse, un groupe de touristes observa une soucoupe évoluant à haute altitude au dessus d'un lac.

Un peu plus tard on attribua aux "soucoupes", signalées successivement au-dessus de l'Italie de la France, du Mexique et des Etats-Unis, une première victime.

Un aviateur d'une base militaire US avait pris l'air après avoir cru repérer une "soucoupe". Il ne revint jamais à sa base. Le lendemain, une patrouille découvrait son avion carbonisé. On n'a jamais su ce qui s'était passé.

A cette époque, les "soucoupes" devinrent pour beaucoup, un danger. N'étaient-elle pas, se demandaient certains journalistes, des engins venus d'un pays ennemi, ne constituaient-elles pas une menace?

Aux Etats-Unis, où l'on se passionne est le plus à ce sujet, le service secret de l'US Air Force connut des jours noirs.

Le public commençait à s'inquiéter. Les "soucoupes" s'étaient même montrées au dessus de Washington où l'on avait suivi, déclara le "Washington Post" leurs évolutions sur un écran de radar. Une escadrille de "jets" avait pris l'air mais les engins fantastiques, conclut le journal, disparurent rapidement.

Les cerveaux battaient la chamade, certains spécialistes avancèrent que les soucoupes venaient de Mars ou de Vénus, qui possède une atmosphère respirable.

Une explication - la première d'une dizaine d'autres, toutes différentes - fut donnée le 6 août 1952, devant la presse.

Un physicien de l'armée américaine, M. Noel Scott, fit pénétrer des molécules d'air légèrement ionisées dans une cloche de verre à l'intérieur de laquelle le vide avaient été réalisé. Les molécules d'air devinrent phosphorescentes.

De son côté le grand magazine "Life" publia des photos de "soucoupes" prises par des amateurs.

Les soucoupes volantes sont-elles une illusion ou une réalité? La question demeure entière et le "lit-cage volant" ne constitue évidemment pas une explication suffisante.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540921 21.09.1954 Villers Coudun France 22.00 LN

Explications:

Informations totalement insuffisantes.

Cependant, il est possible que cela ait été des manoeuvres aériennes militaires, d'autat que le témoin entend un avion.

Le 24 septembre 1954, la presse annonçait "l'opération Etoile Filante", "le plus grand exercice aérien allié en Europe", des manoeuvres aériennes des forces de l'OTAN, qui se dérouleront au-dessus de France et d'Allemagne.

Historiquement, ces manoeuvres "Shooting Star" incluant "Indian Summer" se seraient déroulées du 20 au 27 septembre 1954, impliquant la nouvelle base de dispersion de l'OTAN de Damblain, impliquant des F-84G Thunderjet de la 3e Escadre de Chasse venus de Reims et de la F-84G de l'EC 2/3. Les bases de Lunéville, et Lahr-Hugsweier en Allemagne, entre autres sans doute, participaient.

Carte.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Villers-sur-Coudun, Oise, nuit, lumineux, Lucien Masse, soucoupe

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 31 janvier 2017 Première publication, [oem1], [ubk1].
1.1 Patrick Gross 14 août 2021 Addition [oem1]. Dans le Résumé, addition des informations de [oem2]. Explications changées, étaient "Informations totalement insuffisantes."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 14 août 2021.