France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 octobre 1954, Hurecourt, Haute-Saône:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Hurecourt. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

En 1956, les ufologues pionniers Aimé Michel et Charles Garreau mentionnaient parmi les nombreuses observations du 16 octobre 1954, une observation à Hurecourt qui aurait selon eux eu lieu en même temps qu'une autre qui aurait eu lieu à 21:30. Michel indiquait que l'Armée de l'Air avait expliqué ces observations comme celles d'un passage de météore, mais lui, prenant les heures données par les témoins comme précises à la minute près, ne voulait pas l'entendre ainsi, croyant que ces heures permettaient de calculer une vitesse bien trop lente pour un météore.

Dans son livre de 1958 "Mystérieux Objets Célestes" sur la vague fançaise de 1954, Aimé Michel signalait que le 16 octobre 1954, vers 21:30, à Hurecourt en Haute-Saône, "Alors que les invités d'une noce s'en donnaient à coeur joie au bal, l'un d'eux, en sortant, aperçut le phénomène. Rentrant précipitamment, il appela ses amis. Et toute la noce, mariés en tête, eut le temps de sortir et de contempler l'engin lumineux qui avançait à vive allure et en ligne droite d'un horizon à l'autre."

En bas de page, Michel précisait qu'il citait là l'ouvrage de 1956 "Alerte dans le Ciel" de l'ufologue Charles Garreau, page 150.

Il indique ensuite que puisque le phénomène avait été vu depuis de très nombreux endroits en France, il y eut une enquête de la "commission soucoupes" de l'Armée de l'Air qui conclut que c'était un "météore lent".

L'ami ufologue d'Aimé Michel, Charles Garreau, aurait approfondi l'enquête et trouvé que le météore lent devait être vraiment trop lent puisque selon ses moyennes basés sur les très nombreux témoignages il lui aurait fallu près de 10 minutes pour parcourir 500 kilomètres. C'est pourquoi Aimé Michel considère l'explication par un "météore lent" comme relativement suspecte.

Ce en quoi il se trompait. (L'erreur de Charles Garreau était de croire que les heures d'observations données étaient précises à la minute près.).

Rapports:

[Ref. aml7:] AIME MICHEL:

[... autres cas...]

Mais simultanément [à Dijon le 16 octobre, 1954] des gens l'ont vu à Hurecourt en Haute Saone, c'est-à-dire en un lieu à plusieurs douzaines de miles sur la droite de la trajectoire définie par les observations précédentes, et même à Metz et Plappeville, à quelques 100 miles à droite. Au lieu de parler de disques, les témoins ont évoqué une forme très allongée.

[... autres cas...]

La Commission d'Enquête de l'Armée de l'Air française, après avoir étudié le cas [des observations nocturnes du 16 octobre 1954], a conclu que l'objet était un "météore lent". La Commission n'a pas pris en compte le changement de direction de la dernière observation de Paris. Aux plusieurs témoins qui ont vu l'ovni s'arrêter dans le ciel, la Commission a répondu: "Illusion d'optique", et puisque les différences des heures rapportées suggéraient qu'un météore se serait déplacé à une vitesse incroyablement lente (2400 miles par heure), la Commission a supposé que les montres des témoins s'étaient cassées.

[... autres cas...]

[Ref. gqy1:] GUY QUINCY:

Scan.

16 octobre [1954]

21 h 30 (vers): Centre-Est et Est de la France, Orly (Seine), Metz (Moselle), Montmirey (Jura), Hurecourt (Hte.Saône), Mailly-la-Ville (8 km 500 SSO. Vermenton--Yonne), Moulin? (Allier),: grosse boule lumineuse avec une queue (météore lent, vitesse=3.000 km/h?)

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel signale que le 16 octobre 1954, vers 21:30, à Hurecourt en Haute-Saône, "Alors que les invités d'une noce s'en donnaient à coeur joie au bal, l'un d'eux, en sortant, aperçut le phénomène. Rentrant précipitamment, il appela ses amis. Et toute la noce, mariés en tête, eut le temps de sortir et de contempler l'engin lumineux qui avançait à vive allure et en ligne droite d'un horizon à l'autre."

En bas de page, Michel précise qu'il cite là l'ouvrage "Alerte dans le Ciel" de l'ufologue Charles Garreau, page 150.

Le phénomène ayant été vu depuis de très nombreux endroits en France, il y eut une enquête de la "commission soucoupes" de l'armée de l'Air qui conclut que c'était un "météore lent".

L'ami ufologue d'Aimé Michel, Charles Garreau, a approfondi l'enquête et a trouvé que le météore lent devait être vraiment trop lent puisque selon ses moyennes basés sur les très nombreux témoignages il lui aurait fallu près de 10 minutes pour parcourir 500 kilomètres. C'est pourquoi Aimé Michel considère l'explication par un "météore lent" comme relativement suspecte.

Aimé Michel a par ailleurs écrit au sujet du météore du 16 octobre 1954 à 21:30:

LE TEST DU METEORE. Le 16 octobre, comme par un fait exprès, un splendide bolide traversa le nord de la France vers 21:30. Il fut observé sur une vingtaine de départements par des milliers de personnes, depuis l'Allier jusqu'à la Lorraine et de la frontière Suisse à Paris. Naturellement de nombreux témoins crurent avoir vu une Soucoupe Volante et le dirent. Les journaux imprimèrent "Soucoupe Volante à Orly", ou "à Montididier" ou "à Metz." Mais une fois encore la description faite par toutes ces cervelles débiles se révéla d'une remarquable honnêteté.

[...]

Les innombrables témoignages recueillis montrent en effet que même quand les témoins ont appelé "Soucoupe Volante" l'objet observé, leur description est identique sur 200.000 kilomètres carrés où le phénomène fut visible: une "boule orange suivie d'une traînée", une "grosse boule lumineuse avec une queue", un "oeuf volant suivi d'une traînée", un "cul de bouteille avec une traînée de trente fois son diamètre", etc. Le même phénomène est uniformément décrit.

[...]

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Haute Saône à Hurecourt le 16 octobre 1954 à 21:30 heures "Alors que les invités d'une noce s'en donnaient à coeur joie au bal, l'un d'eux, en sortant, aperçut un phénomène. Rentrant précipitamment, il appela ses amis. Et toute la noce, mariés en tête, eut le temps de sortir et de contempler l'engin lumineux qui avançait à vive allure et en ligne droite d'un horizon à l'autre."

La source est dite être mon site: "Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net". [Ancienne adresse de la page d'accueil de mon site.]

[Ref. lcn1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 16 octobre 1954 à Hurecourt, France, "un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Un objet a été observé par sept témoins."

The source is indicated as Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541016 16.10.1954 Hurecourt France LN

Explications:

Le météore du 16 octobre 1954 à 21:30.

Carte.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Hurecourt, Haute-Saône, multiple, météore, objet, lumineux, engin, rapide

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 décembre 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 27 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 2 mars 2017 Addition [ubk1].
1.2 Patrick Gross 26 novembre 2019 Addition du Résumé.
1.3 Patrick Gross 24 février 2021 Additions [aml7], [gqy1]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "En 1956, les ufologues pionniers Aimé Michel et Charles Garreau..."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 février 2021.