Journaux 1970-1979 -> Documents -> AccueilAcceuil
This page in English

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

LES OVNIS DANS LA PRESSE FRANCAISE, 1977:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Provençal, page 10, le 27 octobre 1977.

LE DOSSIER

Il y a trente ans
les soucoupes volantes

En abordant le dossier "soucoupes volantes" (voir "Le Provençal" du 26 octobre), si nous n'émettions guère de réserves quant à la réalité du phénomène OVNI par contre c'est avec la plus grande prudence que nous nous sommes engagés sur le chemin des extraterrestres. Sommes-nous seuls dans l'univers? C'est en fait la question logique que chacun est en droit de se poser pour peu qu'il accepte qu'au-delà de la Terre existent d'autres planètes susceptibles d'abriter une forme de vie intelligente. Second postulat. Si, les êtres de l'espace existent - qui sont-ils? En dehors des témoignages directs dont le monde entier s'est fait l'écho, c'est encore des Etats-Unis que nous pensons tenir les meilleures informations. Les spécialistes de la NASA ont en effet présenté des documents photographiques confirmant la présence d'entités venues d'ailleurs. [Inventions d'ufologues] Des documents troublants - laissant apparaître des silhouettes d'humanoïdes - que l'on doit au docteur Allen Hynek, directeur du Center for UFO Studies (centre de rechercher ufologique) et qui fut pendant vingt ans conseiller auprès de l'U.S. Air-Force en ce qui concerne les OVNIS. Ces clichés ont été étudiés en laboratoire; bon de sortie positif "aucun truquage" selon les spécialistes. Un élément de plus à ajouter au dossier de "ceux qui croient". Les plus sceptiques attendront le contact direct, à l'image de nos interlocuteurs d'aujourd'hui touchés par la "manne céleste".

Par l'intermédiaire de la Commission d'études Ouranos que nous tenons à remercier publiquement, c'est un document exclusif que nous vous proposons aujourd'hui.

Nous avons choisi, en effet, de vous présenter les moments les plus "vibrants" de la "conquête OVNI" dans le Sud-Est de la France.

Des observations, des témoignages recueillis par des enquêteurs "de métier" depuis 1949. La liste était longue, un tri s'imposait.

Nous avons choisi les cas les plus représentatifs, nous les soumettons à votre jugement:

19 octobre 1949:

M. Laurent Bernard, son ami M. Durocher, tous deux Marseillais, aperçoivent une boule de feu suivie d'une traînée égale à dix fois son diamètre [description évidente d'une météore]. Sensiblement à la même heure, observation d'un aérolite ou soucoupe volante au-dessus d'Avignon [voir ici].

15 juin 1951:

Deux pilotes, MM. Prio et Galibert de la base militaire d'Orange, effectuent un vol d'entraînement au-dessus de la ville: ils volent dans le ciel sans nuage quand ils aperçoivent un "objet" à reflets métalliques. L'engin de forme circulaire est immobile. Les pilotes virent de cap pour s'en approcher: le disque bascule sur lui-même et s'éloigne à grande vitesse... Les pilotes le poursuivront en vain. Pendant "la chasse", la communication des deux pilotes a été enregistrée par la base. [Cette observation n'a toujours pas d'explication banale convaincante.]

27 octobre 1952:

A l'aéroport de Marignane, le douanier M. Gachignard de service de nuit voit une sorte de "cigare" (6 mètres de long, 1 mètre de haut) se poser sur l'une des pistes. L'engin décolle en deux minutes, laissant une traînée d'étincelles derrière lui. [Cette observation n'a toujours pas d'explication banale convaincante.]

4 janvier 1954:

A Marignane, M. Chesneau, pompier de son état, de garde dans un hangar de l'aéroport, aperçoit un engin descendant à vitesse modérée en direction de la piste. Il se pose puis redécolle. Le jour venu, découverte de tigelles recourbées de 15 cm de long)... Black-out sur l'affaire! [Cette observation n'a toujours pas d'explication banale convaincante. Cependant, il n'y a eu aucun "black-out", et les tigelles n'avaient rien à voir avec l'OVNI en question.]

17 octobre 1954:

A Villeneuve (Alpes de Haute-Provence), un chasseur bat la campagne avec son chien quand il voit un engin circulaire gris métallisé de 5 m. de diamètre et 1 m. de haut. L'ensemble est surmonté d'un dôme: deux petits hommes casqués en sortent. Terrorisé, le chasseur s'enfuit, son chien se précipite en avant, puis bat en retraite comme partiellement paralysé. [Cette observation n'a toujours pas d'explication banale convaincante.]

10 décembre 1955:

Une mystérieuse luminosité se produit dans le ciel de Haute-Provence provoquant un renouveau du jour au crépuscule tombant. Cette luminosité donnait une "ambiance" verte aux éclairages extérieurs et intérieurs.

Le 1er juillet 1965:

A Valensole, un agriculteur, M. Masse aperçoit un engin bizarre posé dans son champ de lavande. L'engin reposant sur "des béquilles" avait la forme d'un ballon ovale et les dimensions d'une voiture. Deux êtres sont aux pieds de l'appareil: taille 1 mètre environ, têtes plus importantes que la normale, vêtus d'une combinaison sombre. M. Masse s'avance vers eux: l'un des deux "humanoïdes" le paralyse à l'aide d'une sorte de "tube". Cette personne restera très longtemps particulièrement choquée. [Cette observation n'a toujours pas d'explication banale convaincante.]

Le 29 janvier 1968:

Atterrissage d'une soucoupe entre Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis. Un témoin s'approche à moins de 6 mètres de l'appareil. De la soucoupe émerge un être d'apparence humaine. 1.50 m environ, cheveux blonds ou blancs, mince. L'humanoïde aperçoit le témoin et réintègre aussitôt l'habitacle. [Cette observation n'a toujours pas d'explication banale convaincante, mais est fort peu documentée (source pour le rapport Jimmy Guieu).]

Le 17 avril 1975:

M. Foucher et sa fiancée roulent de nuit sur la route de Cassis. Un engin "bizarre" vient à leur rencontre: diamètre 15 mètres, muni de phares blancs éblouissants et de quatre lumières plus petites, de couleur rouge. Les témoins, s'ils sont surpris, n'en sont pas effrayés pour autant. Ils envoient même des appels de phares... L'engin répond du tac au tac, allumant puis éteignant ses propres "codes". Il disparaît quelques minutes plus tard à hauteur du camp militaire de Carpiagne.

Le 15 mars 1976:

A Erbluga en Corse: deux jeunes gens sont arrêtés au bord de la route. Dans leur voiture, la radio fonctionne. soudain, ils se sentent observés. Au-dessus d'eux, trois petits êtres... Effrayés, ils partent avec précipitation, cabossant même les ailes de leur voiture. Ils stoppent un peu plus loin pour voir derrière eux un objet lumineux quitter le sol. Pendant cette observation, signalons que la radio est tombée en panne... [Dossier ici.]

Le 16 mai 1976:

A Puget-sur-Durance, quatre témoins aperçoivent sur un îlot un objet en forme de dôme. L'engin posé sur le sol parait solide, métallique. Sur place, des traces de pneus ont été relevés. Effectivement, seul un engin amphibie pouvait aller sur cet îlot. Renseignement pris, des manoeuvres militaires avaient bien eu lieu à cet endroit, mais le 14 mai, deux jours avant l'observation. [Voir cet article.]

Ces différents cas n'ont, bien entendu, valeur que de témoignage et n'engagent que l'honnêteté de leurs auteurs.

Gérard LE MAOUT.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 23 mai 2007