Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Documents:

De nombreuses raisons de pas trop se formaliser de 5 raisons:

Cinq arguments contre l'origine extra-terrestre du phénomène des objets volants non identifiés

Jacques F. Vallée, 2882 Sand Hill Road, Suite 220, Menlo Park, CA 94025.

L'opinion scientifique a généralement suivi l'opinion publique dans la croyance que les objets volants non identifiés soit n'existent pas ("l'hypothèse des phénomènes naturels") ou, que s'ils existent, ils doivent être la preuve de visites par une certaine civilisation avancée de voyageurs de l'espace (l'hypothèse extraterrestre ou "ETH"). C'est le point de vue de l'auteur que la recherche sur les OVNIS n'a pas besoin d'être limité à ces deux solutions. Au contraire, la base des données accumulée montre plusieurs pattern tendant à indiquer que les OVNIS sont réels, représentant un phénomène précédemment non reconnu, et que les faits ne soutiennent pas le concept commun des "visiteurs de l'espace." Cinq arguments spécifiques articulés ici contredisent l'ETH:

  • (1) Les rencontres rapprochées sont beaucoup plus nombreuses que ne l'exigerait toute exploration physique de notre planète;
  • (2) La morphologie humanoïde des prétendus "visiteurs" a peu de chances d'être apparue sur une autre planète, et d'un point de vue biologique, elle est mal adaptée au voyage dans l'espace;
  • (3) Le comportement rapporté dans des milliers de récits d'enlèvements est en contradiction avec l'hypothèse d'expérimentations génétiques ou scientifiques menées sur des humains par une race plus avancée;
  • (4) la présence du phénomène tout au long de notre histoire prouve que les ovnis ne constituent pas une manifestation propre à notre époque; et
  • (5) L'apparente aptitude des ovnis à manipuler l'espace et le temps suggère des hypothèses radicalement différentes et plus riches. (Ces hypothèses sont: des lumières sismiques (travaux de Derr et Persinger), un "système de contrôle" naturel (Vallée) et les "trous de vers," c'est-à-dire l'hypothèse de voyageurs temporels (Randles)...)

En réponse, je propose:

UN:

"(1) Les rencontres rapprochées sont beaucoup plus nombreuses que ne l'exigerait toute exploration physique de notre planète;"

Il y a tellement de raisons qui peuvent être opposées à cette idée:

Quelle est la raison de considérer que les rencontres rapprochées font partie d'un plan d'exploration physique de la Terre? Je propose que si l'on admet que la présence extraterrestre ait comme but une exploration physique de la Terre, alors cela pourrait se faire sans aucune rencontre du tout, car la rencontre n'est pas probablement pas exigée pour une exploration physique. La raison peut alors être formulée comme "admettant une présence extraterrestre sur terre, son but n'est pas nécessairement une exploration physique," et par ailleurs je pense qu'il n'y a pas la moindre raison d'en venir encore à croire que nous pouvons vraiment comprendre correctement ou même concevoir les buts et les méthodes pour atteindre ces buts mis en oeuvre par quelque présence extraterrestre que ce soit.

Je n'ai aucun fait ou chiffre fondamentalement admissible indiquant que les rencontres rapprochées seraient trop nombreuses pour une visite physique de la Terre, car je n'ai aucun fait ou chiffre de quelque sorte que ce soit ayant la moindre fiabilité pour estimer le nombre de rencontres rapprochées ayant réellement eu lieu. Je ne vois pas du tout qui aurait établi ne serait-ce qu'un listing à peu près fiable montrant le nombre de rencontres rapprochées admises comme "vraies" contre le nombre de rencontres rapprochées simplement alléguées. Je propose qu'avant de spéculer sur de tels nombres, ils doivent être évalués correctement. Quant à la situation présente, selon les diverses sources, il y a une croyance générale que la plupart sinon toutes les rencontres rapprochées ne sont pas dues à quelque présence extraterrestre, et mon avis est qu'il semble y avoir un consensus estimant qu'il y a soit très peu soit aucun cas réels de rencontre rapprochées pour lesquels la meilleure ou seule explication possible est celle d'une rencontre avec une intelligence non terrestre.

Je n'accorde aucune importance à l'idée que l'ont peut déterminer quelle explication convient le mieux pour des expériences OVNIS par la pure réflexion et la spéculation aussi logique puisse-t-elle sembler; Je maintiens que l'on ne peut obtenir une explication sur un cas de rencontre rapprochée uniquement en enquêtant précisément sur le cas en question, je favorise donc une recherche cas par cas.

Cependant, si je devais employer la spéculation logique, je demanderais par exemple: quelles sont les chances que nous puissions évaluer correctement les moyens d'exécuter une exploration ou surveillance d'une planète? Pour citer une situation très vraie, je proposerais d'évaluer combien de sondes et probablement combien d'expéditions humaines nous enverrons sur Mars, et pendant combien de temps, avant que nous considérions que nous avons acquis toute la connaissance que nous désirions au sujet de cette planète et cessions de la visiter, si toutefois l'on admet seulement que nous cesserions de la visiter alors, n'oubliant pas que l'idée générale est qu'il ne doit pas y avoir tellement à étudier sur Mars par rapport à ce que nous avons à étudier sur la Terre, du point de vue d'un visiteur. En outre, je me garderais d'oublier que si l'on admet que nous ayons des visites extraterrestres, elles pourraient être d'une origine non pas unique mais multiple, et répétées.

En effet, si nous admettons l'hypothèse extraterrestre dans cette discussion, alors nous admettons qu'il y a au moins deux civilisations intelligentes dans notre proximité de galaxie ou dans l'univers: nous et eux. Mais, il n'y a aucun sens à cela: si une telle chose qu'une intelligence extraterrestre avec une technologie de voyage dans l'espace existe, alors il est probablement assez ridicule qu'il n'y en ai que deux, "eux" et "nous", il semble à première vue plus raisonnable de penser qu'il y a un grand nombre de ces civilisations, et si nous admettons qu'il y a un certain intérêt pour qu'ils examinent notre planète, alors nous ne sommes pas probablement examinés par une civilisation unique, mais par de nombreuses, en fait nous pourrions être soumis un écoulement constant de visites de diverses telles civilisations. Un argument qui peut être contradictoire à ce que dit Vallée est le paradoxe bien connu de Fermi, où, en fait, une raison (à laquelle ont peut également opposer des arguments, naturellement) d'écarter une origine extraterrestre des OVNIS observés est qu'on devrait voir des extraterrestres se promener sur notre planète en très grand nombre tous les jours et en tous lieux.

En peu de mot, l'argument entier est étonnamment pauvre quand j'y pense: les rencontres rapprochées réellement non expliquées par "l'hypothèse des phénomènes naturels" ne sont aucunement comptabilisées, nous ne savons pas du tout ce qui serait exigé pour une exploration de la Terre, nous ne savent pas combien de civilisations extraterrestres examineraient la Terre, nous n'ont aucune preuves et nous pouvons que spéculer qu'il y ait un but exploratoire.

De toute façon, je néglige l'idée derrière l'argument ici. La recherche sur les OVNIS n'est pas de comprendre les buts derrière l'intelligence que nous pouvons admettre comme cause des rapports d'observations d'OVNIS au point ou nous en sommes. Les tentatives pour interpréter cette intelligence nous placent dans une position semblable à celle des pygmées originaux essayant de comprendre les buts et les motivations des premiers anthropologues les visitant dans le meilleur des cas, et probablement plus dans la position des fourmis essayant de se figurer les buts du phénomène géant ravage la fourmilière - un pied humain. A ce point de la recherche sur les OVNIS, (proche du niveau zéro, puisque seuls le petit nombre de scientifiques qui s'y intéresse à seulement réussi à se prouver la réalité physique du phénomène et de sa nature intelligente), tout ce que nous pouvons faire est recueillir les données et les mesures et espérer vaguement que nos suiveurs pourront un jour faire mieux.

DEUX:

(2) La morphologie humanoïde des prétendus "visiteurs" a peu de chances d'être apparue sur une autre planète, et d'un point de vue biologique, elle est mal adaptée au voyage dans l'espace;"

La structure humanoïde du corps humain, qui n'est pas une allégation mais un fait, ne serait alors de la même manière probablement pas adapté biologiquement au voyage dans l'espace; cependant, nous sommes allés sur la Lune avec cette structure corporelle, et nous envisageons des expéditions humaines vers Mars pour lesquelles il semble que les ingénieurs de la NASA ne voient pas que la difficulté de réalisation tiendrait à notre forme humanoïde.

La technologie est la solution démontrée à ce problème imaginaire. Et la technologie vient mieux aux corps humanoïdes.

La seule idée qui peut être impliquée de la structure de corps humanoïde dans la limitation de la visite à une autre planète, est que la visite exige une technologie "de pointe." Il n'est pas du tout irréaliste d'affirmer qu'une telle technologie est justement une possibilité d'êtres semblables à nous.

Ainsi, m'opposant à l'argument de Vallée, je mettrais en avant que les visiteurs étrangers, s'ils ne nous rendent pas visite simplement avec des engins automatisés, des robots et des sondes, alors quelle pourrait être la structure morphologique plus efficace qui serait adaptée au voyage dans l'espace?

Pourraient-ils être très petits, comme des fourmis? Probablement pas, parce qu'ils ne pourraient pas maîtriser le feu, une première étape vers la fabrication de simples outils de base. Peuvent-ils être des créatures aquatiques? Mais, les créatures aquatiques , aussi intelligentes puissent-elle être, et les dauphins sur notre planète peuvent être un exemple approprié, sont peu susceptibles de développer n'importe quel besoin de transport, elles ont probablement plutôt le corps le plus efficace pour leur propre déplacement dans un environnement liquide. Pourraient-elles être végétales, des lichens, des colonies microbiennes? Des gaz ou plasmoïdes intelligents? Cela ne peut être exclu.

Mais sur d'un autre côté, qu'est ce qui empêcherait une morphologie humanoïde pour des visiteurs extraterrestres? Deux jambes, deux bras, des mains avec des doigts, des ongles, deux yeux, tous ces dispositifs humanoïdes nous ont permis de développer une technologie en plus, ou de pair, avec une intelligence. Par exemple, s'ils n'avaient aucun ongle, nos ancêtres auraient passé des moments bien difficiles. Tandis qu'il n'y a aucune preuve que seule les formes de vies humanoïdes peuvent développer une technologie, il y a cependant encore moins de preuves du contraire.

Enfin qu'est ce qui serait tellement inadapté avec le corps humanoïde quand on en vient au voyage spatial? La résistance à l'accélération? S'il y a une technologie permettant de voyager d'un système planétaire à l'autre, il est très probable que d'une manière ou d'une autre cela consiste en une maîtrise de la pesanteur, et cet aspect est probablement résolu de fait. La résistance au rayonnement cosmique? Là encore, si le voyage interstellaire est réalisé, ce problème est probablement un simple détail de l'ordre de l'installation de protections appropriées.

Il y a de nombreuses possibilités de spéculer si la forme humanoïde est appropriée ou non au voyage spatial.

Mais si on prend les cas "les mieux prouvés" des l'ufologie, aucune forme humanoïde ou autre n'est vue, pourtant l'hypothèse extraterrestre peut toujours s'appliquer. Le vaste corpus des histoires "d'abduction par des aliens" décrits suite à des séances d'hypnose implique des êtres humanoïdes dans son ensemble, mais ce corpus n'est certainement pas le réservoir des cas "les mieux prouvés" selon mes critères.

Il y a beaucoup d'autres spéculations possibles: si les occupants des OVNIS sont vraiment généralement de la forme humanoïde, est-ce que c'est peut-être parce qu'ils ont une longue histoire d'interaction biologique avec nous? Ou peut-être ces êtres sont simplement un résultat de la technologie biologique en termes de fabrication d'une entité biologique mais artificielle appropriée ou optimisée pour l'atterrissage et la déambulation sur la surface de notre planète, alors que les entités qui ont usiné ces derniers pourraient être plus ou moins non humanoïdes?

TROIS:

"Le comportement rapporté dans des milliers de récits d'enlèvements est en contradiction avec l'hypothèse d'expérimentations génétiques ou scientifiques menées sur des humains par une race plus avancée;

Le comportement rapporté mentionné ici devrait être pris avec le recul nécessaire, pour le moins, pour un certain nombre de raisons.

Quand les anthropologues sont arrivés dans leur Range Rover sur un site éloigné en Papouasie-Nouvelle Guinée et ont été vus pour la première fois par une tribu jusqu'ici isolée, une description de la rencontre par la tribu est faite ainsi:

"Une grand-mère est arrivée, hurlant, et s'est arrêtée pour mettre au monde des bébés. Ces bébés étaient aussi grands que nous, mais très étranges, par exemple, ils pouvaient mettre leurs mains à l'intérieur de leur peau et les ressortir sans qu'aucune blessure ne soir visible."

L'interprétation de la Range Rover comme entité biologique donnant naissance aux bébés est explicite. La peau dans laquelle les mains pouvaient s'introduire correspond aux explorateurs mettant leurs mains dans les poches.

Pourtant dans cet exemple simple - je pourrais développer beaucoup plus - nous avons des êtres humains confrontés à d'autres êtres de leur propre espèce, avec exactement la même biologie, différente seulement en termes de progrès technologique. C'est ma conviction ferme que quand un rapport d'OVNI comprend des interactions entre êtres extraterrestres et êtres humains (et bien que nous ayons de nombreux rapports de la sorte nous manquons encore de ce qu'une majorité appellerait preuve formelle, et nous avons de nombreux tels rapports dont le manque d'authenticité est prouvé), alors le témoin humain perçoit et interprète le comportement et les actions des êtres extraterrestres supposés avec la même sorte de déformation ou probablement une déformation encore bien plus importante.

Si on admet pour faire avancer la discussion la notion que les témoins humains ne sont pas en position de clairement comprendre et décrire les occupants des OVNIS, qu'ils ne peuvent pas vraiment comprendre la fonction et l'aspect d'aucun des appareils à bord de l'OVNI, et qu'ils peuvent seulement interpréter les actes des occupants des OVNIS par le filtre de leur fond culturel, il faut alors lire par exemple les descriptions de Charles Hickson dans le cas célèbre d'abduction de Pascagoula de 1973; le relire réellement. Peut-être que mon avis sera alors partagé: aucune spéculation au sujet des actes, intentions, aspect, technologies, des occupants rapportés des OVNIS ne devrait, pour l'instant, être pris au pied de la lettre afin de constituer une sorte de base valide dans n'importe quelle discussion sur ce que "font" ou "veulent" ou "cherchent" les extraterrestres supposés. On ne peut pas sur ces bases là faire théoriser sur leurs "bonnes ou mauvaises intentions," ou penser que ce qu'ils font est "absurde" et s'arrêter à des questions telles que "pourquoi ne vont-ils pas parler au Président de la République." De même l'idée que "les extraterrestres ne sont pas à l'origine des OVNIS parce que leur collecte rapportée de notre matériel génétique d'une façon si primitive est idiote" est en soi d'une totale naïveté.

En bref, je propose que nous ne sommes pas en mesure ne nous faire confiance quand nous rapportons le comportement des étrangers supposés, et nous ne devrions pas écarter leur existence pour les raisons qui sont simplement établies sur la base de témoignages sujets à d'énormes déformations, interprétées en termes humains, avec notre filtrage culturel et nos limitations perceptives. En fait, il serait extrêmement étonnant que nous puissions vraiment percevoir et comprendre quoi que ce soit d'une interaction entre nous et des extraterrestres dans n'importe lequel de ses aspects.

QUATRE:

"la présence du phénomène tout au long de notre histoire prouve que les ovnis ne constituent pas une manifestation propre à notre époque;"

Admettons pour la discussion que la prolongation du phénomène tout au long de l'histoire soit démontrée réellement (dans un sens strict, cela ne peut pas être - il n'y a aucun trace de radar, analyse d'échantillon de sol, spectrogramme et observation depuis des avions possible en ce qui concerne les anciennes observations d'OVNIS rapportées).

Si nous retournons la proposition de Vallée, nous obtenons:

"S'il n'y avait aucune prolongation du phénomène des OVNIS dans l'histoire, cela rendrait l'hypothèse de l'origine extraterrestre des OVNIS plus solide."

L'argument n'a pas beaucoup de sens.

En quoi la présence du phénomène dans les siècles passés invaliderait-elle l'hypothèse extraterrestre?

En rien.

Quand on examine les rapports anciens de ce qui peut avoir une certaine relation avec le phénomène OVNI rapporté à l'ère moderne, nous obtenons un grand choix de récits de types très différents tant dans le contenu que dans le contexte. Certain "contes de fées" et "rapports d'observation de trolls" ont des similitudes avec certains rapports actuels de rencontres du troisième type, d'autres n'ont pas la moindre ressemblance avec ces derniers.

Certains sceptiques arguent du fait que les "histoires" modernes de rencontres du troisième type sont l'équivalent moderne des contes de fées des temps anciens. D'autres s'opposent à cette vue, indiquant que les contes de fées anciens étaient la manière dont de véritables rencontres du troisième type pouvaient être rapportées dans les temps anciens. Très peu de gens se rendent compte que dans chaque cas ils choisissent soigneusement des exemples qui conviennent à leur démonstration et ignorent les exemples qui s'y opposent ou qui n'apportent rien à leur démonstration. Tous échouent à faire la part des conséquences de notre incapacité encore éventuellement plus grande dans le passé à interpréter l'aspect et les actes des extraterrestres possibles de toute autre manière que celle permise par le filtre culturel. Pire encore, tous oublient que quand nous étudions maintenant ces "vieux rapports" notre filtre culturel est également au travail.

Je vais me permettre un seul exemple ici. Vallée lui-même a souvent cité une prétendue histoire "d'aliens en 840 à Lyon" et a employé le nom "Magonia" de cette époque pour nommer pour sa base de données de cas de rapports d'observations d'OVNIS ou d'êtres extraterrestres.

Il ne s'agit aucunement d'extraterrestres, comme le montre le texte original, mais d'une altercation à propos de personnes qui selon la foule auraient prétendu être tombé d'un "vaisseau des nuages." En l'occurrence, ce que ce fait prouve, c'est que l'idée qu'il existe un "pays" où il existe des "vaisseaux des nuages" circulait en 840. Ceci ne démontre en rien que les OVNIS seraient ou ne seraient pas extraterrestres. Ce n'est nullement ce que l'on pourrait appeler une "observation d'OVNI" en tant que telle, et le fait est très différent d'autres faits anciens voire plus anciens, qui eux se rapprocheraient beaucoup mieux de ce que nous considérons aujourd'hui comme une "observation d'OVNI."

Si la question de récits passés est intéressante, elle reste également soumise au même problème que les récits d'observations actuelles: en prenant les récits qui conviennent à notre démonstration, on peut démontrer tout ce que l'on veut. Et il est bien entendu très difficile d'obtenir des mesures physiques ou même d'être sûr de bien comprendre ces anciens récits. Vampires et loup-garous sont-ils les versions anciennes de nos petits gris, ou bien nos petits gris sont-ils les versions modernes de loups garous, fées, nains et vampires passés? Soyons clair, en ce qui me concerne, je demande des traces radars, photographies, analyse de sol. Cela ne se fera pas pour les "histoires anciennes", cela se fait de nos jours, force m'est de constater que nous n'avons aucune trace radar, mesure physique d'aucun Dieu de l'Olympe, loup garou, ange, trolls, ankous et autres incubes et que je ne prends donc pas comme argent comptant toute spéculation sur des rapprochements ou différences entre le phénomène actuel et des faits passés. Pour rester simple, je dirais que ce n'est pas parce que l'imaginaire humain a été riche dans le passé que les objets volants détectés par radars et visuellement à Bentwaters en 1956, par exemple, seraient terrestres.

CINQ:

"L'apparente aptitude des ovnis à manipuler l'espace et le temps suggère des hypothèses radicalement différentes et plus riches."

Si nous souhaitons évaluer quel type de capacités doit avoir une sonde interstellaire ou un vaisseau interstellaire pour atteindre d'autres systèmes stellaires, nous en venons bientôt à la notion qu'un tel engin doit avoir une capacité de contrôler l'espace et le temps. La NASA et d'autres agences spatiales sont bien convaincues que les "fusées" ne pourront pas assurer un transport interstellaire, et commencent à rechercher d'autres idées révolutionnaires, comportant le contrôle du temps, de l'espace, et du champ gravitationnel (le temps, l'espace et la gravité sont profondément liés, nous le savons.)

Nos propres tentatives théoriques de concevoir la physique qui sous tendrait un voyage interstellaire efficace impliquent presque toutes un contrôle de la gravitation et de l'espace. Il semble plutôt évident que la capacité rapportée des OVNIS de contrôler l'espace, le temps et la gravitation soit en fait une raison entre autres raisons en faveur de leur origine extraterrestre plutôt que le contraire.

Si les OVNIS ne sont pas du "hardware" extraterrestre, quelles sont alors les trois suggestions alternatives mentionnées par Vallée? Ils sont des "lumières telluriques," le phénomène auquel P. Devereux attribue les rapports d'observation d'OVNIS; c'est-à-dire, un phénomène terrestre naturel non intelligent qui imprimerai des images mentales sur les esprits des observateurs; Ou, ils sont des objets façonnés par un "système de contrôle" actionné par une intelligence non humaine ou, peut-être, une manifestation d'une supernature comme dans l'hypothèse "Gaia" (nous serions une partie minuscule d'une vaste intelligence planétaire) qui essaye de modifier notre comportement; ou ils sont des apparitions provoquées par des entités contrôlant l'espace et le temps; à savoir des voyageurs temporels venant de nos propres futurs et/ou passés.

Le phénomène des lumières telluriques ne rend pas compte du tout de la plupart des rapports d'observations non expliqués d'OVNIS. Quand un pilote rapporte que son avion a été suivi par une soucoupe volante à une certaine altitude, les lumières telluriques ne constituent pas une explication acceptable. Cette hypothèse également n'explique aucun des meilleurs cas comprenant des observations de témoin multiples radar/visuelles, ni n'est compatible avec les indications photographiques, enregistrements de radar et ainsi de suite. En fait, les lumières telluriques ne sont pas plus et pas moins qu'un phénomène naturel mal connu qui explique une catégorie spécifique des rapports. Encore plus mauvais pour cette hypothèse, il n'y a pas une seule indication que les lumières telluriques "contrôlent l'espace et le temps," au contraire elles semblent sévèrement liés à l'espace quand elles sont observées presque exclusivement en des zones séismiques ou à endroit fixe, et je ne connais aucune preuve ou indication physique qu'elles contrôleraient le temps de quelque façon. Si je suis également assez convaincu que ce phénomène explique des lumières diurnes ou nocturnes en des lieux propices à leur apparition, je suis très réservé sur l'idée que ces lumières puissent créer des illusions tenaces chez leurs témoins consistant à leur faire voir engins et occupants extraterrestres ou fées ou farfadets. Nous commençons en effet à avoir un certain catalogue d'observations de lumières telluriques, y compris au-dessus de villes, et si elles sont confondues avec des engins d'origine extraterrestre, c'est par leur seul aspect, sans qu'illusions supplémentaires n'interviennent, ni occupants d'ailleurs.

L'idée "d'une intelligence non humaine qui essaye de modifier notre comportement" est dans mon point de vue exactement ce que j'appelle l'hypothèse extraterrestre: si c'est non humain, si c'est intelligent, si cela peut se manifester physiquement, alors, le terme extraterrestre est approprié. Rejeter l'hypothèse extraterrestre parce que les êtres extraterrestres en questions ne se conformeraient pas à ce que nous nous attendons à ce qu'ils soient est un pur non-sens.

Le voyage temporel et "d'autres dimensions" sont cités en tant que "solutions de rechange" à l'hypothèse extraterrestre d'une manière très naïve: le voyage dans l'espace et le voyage de temps sont inextricablement liés. Ajouter une dimension supplémentaire à l'affaire ne la rend pas moins extraterrestre du tout. Si d'autres dimensions sont exigées pour expliquer des rapports d'observations d'OVNI, alors il rend nos candidats extraterrestres bien plus extraterrestres et notre perception de leur apparence et actes encore plus sujette à caution dès qu'il s'agit d'y donner du sens pour discuter de la validité de telle ou telle hypothèse. Si les étrangers rapportés sont des visiteurs du futur ou du passé, ils maîtrisent une technologie qui rend parfaitement clair qu'ils ne sont pas "nous" de quelque façon. Ajouter quelques "autres univers" ou "univers parallèles" ne rendent pas non plus ces visiteurs moins extraterrestres que ne le seraient des visiteurs "standard" venant d'une planète extra-solaire "régulière" de nos propre univers plus ou moins familier.

Naturellement, on peut voir cette discussion comme un simple jeu sur le vocabulaire. Les sceptiques sont souvent les premiers à définir les êtres extraterrestres comme nécessairement de la couleur verdâtre, nécessairement d'origine de Martienne, et munis de l'ensemble de la panoplie qui peut être vue dans de vieux magazines de bandes dessinées de science-fiction américaine des années 40 ou 50, mais ces caractéristiques ne sont aucunement celles qui apparaissent dans les cas les plus solides, tels les rapports des observations radar/visuelles multiples par des pilotes militaires par exemple.

Je ne puis pas ne pas mentionner le fossé énorme entre les scientifiques qui ont étudié le phénomène et les scientifiques qui ne l'ont pas étudié: tous ces derniers sont presque convaincus qu'il doit y avoir de la vie intelligente ailleurs dans l'univers, la plupart d'entre eux considéreraient l'idée que l'intelligence n'existerait que sur Terre comme une absurdité, mais seulement ceux qui ont été profondément impliqués dans l'étude approfondie des rapports d'observation d'OVNIS ont découvert que ces intelligences pourraient visiter notre planète, ce sont quoi les OVNIS seraient une manifestation, alors que l'autre partie semble convaincue que ce n'est pas le cas, sans donner n'importe quelle raison intéressante à ce point de vue. Ce qui est intéressant, c'est que si le phénomène OVNI n'était pas provoqué par une intelligence extraterrestre, ce pourrait être le contraire: les scientifiques qui ne sont pas impliqués dans des études des OVNIS pourraient penser que les OVNIS sont d'origine extraterrestre, alors que les "spécialistes en OVNIS" leur expliqueraient qu'ils ont confronté cette hypothèse aux données et ont découvert qu'il n'y a aucune indication soutenir cette idée.

Le concept de "Gaia" comme forme d'intelligence est un concept qui ne peut pas être réfuté tel qu'il est proposé. Mais c'est seulement une hypothèse additionnelle, et elle échoue sévèrement quand il s'agit de rapports comportant des preuves d'action physiques liées aux OVNIS, car elle est simplement moins "économe" que l'hypothèse extraterrestre et ne tient que tant qu'elle est formulée de manière suffisamment vague pour que l'on ne puisse même la mettre en doute. J'estime que de telles hypothèses sont de peu d'intérêt dans le sens ou elles m'apparaissent comme simplement des constructions ad-hoc des esprits qui rejettent l'hypothèse extraterrestre: "nous n'aimons pas l'hypothèse extraterrestre, nous proposons alors une hypothèse bien plus extraordinaire." Cette inclination est stérile, excepté si leurs auteurs peuvent concevoir un test ou une expérience pour la prouver ou la réfuter. La méthode qui consiste à expliquer un phénomène que nous observons mais ne comprenons pas en proposant un plus "vaste" phénomène que nous comprenons encore moins et n'observons pas du tout est une sorte d'abandon des méthodes scientifiques qui ont prouvé leur efficacité jusqu'ici en aplanissant bien des phénomènes "mystérieux", et de ressemble énormément à un retour à "l'explication religieuse" antique. ("les dieux font tomber la pluie" ou "le soleil est un Dieu" etc...)

Je souhaite ajouter un mot au sujet de la notion qu'un phénomène peut duper notre esprit. Il n'y a aucune manière de montrer que les choses sont ce que nous pensons qu'elles sont. Il y a toujours la possibilité que tout que nous observons ou sentons serait "truqué" ou qu'un décor complet ait été organisé pour nous leurrer par "une intelligence supérieure" ou quelque chose de la sorte. On peut remettre en cause la nature entière de la réalité. L'univers existe-t-il même, ou est-ce simplement une illusion? Les philosophes antiques de nombreuses cultures ont eu des pensées profondes sur la nature même de la réalité, des mystiques ont même rapporté des expériences directes concernant une nature illusoire de la réalité dans laquelle nous serions "emprisonnés." L'auteur américain Philip K. Dick a exploré cette question dans un si grand nombre de ces facettes que nous devons encore travailler sur ses idées pour en comprendre entièrement les implications.

Mais alors?

Ceci fait-il de l'hypothèse qu'il y a la vie intelligente sur des planètes planète extra-solaires et que des êtres extraterrestres pourraient nous rendre visite une hypothèse réfutée? Il est légitime de remettre en cause tous les phénomènes, il est légitime de remettre en cause la nature entière de la réalité, mais cela ne mènera nulle part aussi longtemps que ces interrogations ne sont accompagnées de la moindre proposition d'une expérience. Par exemple, s'il n'y a aucun "rapport d'observation de Gaia" et si nous ne savons pas imaginer la moindre expérience pour vérifier si "Gaia existe ou n'existe pas," alors "l'hypothèse Gaia" n'augmentera pas notre compréhension de la nature de la réalité mais la compliquera.

Je propose que l'hypothèse extraterrestre ne devrait pas être écartée du tout au point ou nous en sommes, au contraire, elle devrait être examinée: des données doivent encore être recueillies, des rapports d'observation d'OVNIS doivent être enregistrés et être étudiés sur le terrain et de la manière la plus complète possible, le radar, les compteurs de Geiger, les spectroscopes et les spectromètres doivent être utilisés, et ainsi de suite. Ceci n'a pas encore été fait d'une manière ouverte, jusqu'ici de telles recherches ont été confrontées à la moquerie généralisée. Ces recherches, c'est l'ufologie, et c'est de la science praticable, non de la spéculation sauvage.

COMPRENDRE VALLEE:

Vallée a en des occasions répétées émis des propositions contradictoires sur la nature du phénomène OVNI. Il a semble changer d'avis. Pour les sceptiques purs et durs, Vallée est un scientifique qui s'est rendu compte que les OVNIS ne sont pas extraterrestres. Pour les "croyants" ou les gens - y compris des scientifiques - qui ont trouvé des raisons d'être convaincus d'une origine extraterrestre de certains OVNIS qui seraient des engins extraterrestres d'une certaine façon faits de "tôles et boulons," Vallée apparaît comme une sorte de "traître" qui aurait par le passé considéré les OVNIS comme étant "d'une nature physique" et ferait maintenant la promotion de l'idée que les OVNIS sont quelques rêveries de la même substance que les contes de fées et les histoires de trolls.

En fait, presque tout le monde perçoit les idées de Vallée de manière incorrecte ou tronquée.

Pour Vallée, par exemple, les OVNIS pourraient être physiques et cependant non extraterrestres. Pour Vallée, une "intelligence" pourrait créer des OVNIS ayant toutes les caractéristiques d'engins physiques dans un certain but. Vallée a considéré les 5 raisons ci-dessus, et ma position est que ces raisons sont inadmissibles, mais Vallée n'a jamais formellement exprimé que l'hypothèse extraterrestre doit être rejetée, au lieu de cela, il propose plutôt que cette hypothèse ne doive pas être une raison de négliger des hypothèses bien plus fantastiques. "Je serais déçu si les OVNIS n'étaient qu'extraterrestres" s'écrie-t-il.

La seule manière d'embrasser entièrement les concepts derrière la quête de Vallée est de lire les ouvrages de Philip K. Dick, parce que les concepts de Vallée sont réellement des concepts explorés par Philip K. Dick. Pour obtenir des informations biographies et factuelles au sujet de Philip K. Dick, je recommande fortement sa biographie par Emmanuel Carrère "Je vivant et vous êtes morts." Les ouvrages de P.K.D. que je recommande sont, tous, à commencer par: J'avais lu les 50 ou quelques ouvrages et plus de 300 nouvelles de cet auteur chacun une bonne douzaine de fois en français et anglais pendant une période de plus de 20 ans et comprends entièrement comment son oeuvre capable de changer fondamentalement la vie de son lecteur permet à Vallée d'importer la recherche de la réalité dans le champ de l'ufologie. Ce qui m'inquiète est seulement que l'inclusion de Vallée du questionnement fondamental de la réalité, d'abord, l'a totalement isolé de la considération de l'ufologie traditionnelle, et en second lieu, a été détournée par des opposants à l'hypothèse extraterrestre comme des raisons pour nier la réalité du phénomène dans son ensemble, ou pour promouvoir l'idée que les OVNIS sont des illusions au sens usuel de ce terme, ou qu'il est prouvé que les OVNIS ne sont pas extraterrestres.

Une partie de la responsabilité des interprétations fausses de sa pensée revient à Vallée lui même, et les "5 raisons pour lesquelles les OVNIS ne sont pas d'origine extraterrestre" en est un bon exemple.

Ce qui m'inquiète encore plus est celui dans cet exemple, est que ces 5 raisons sont d'une nature d'une telle naïveté que j'ai commencé à me demander si la raison de cette pièce des écrits de Vallée serait de provoquer une réaction et d'indiquer d'une façon cachée que les raisons d'écarter l'hypothèse extraterrestre sont réellement des raisons de la renforcer. N'a-t-il pas également écrit au sujet des cinq raisons de considérer que les OVNIS sont d'origine extraterrestre, après tout?

Et il y a beaucoup d'autres exemples de déclarations de Vallée qui sont en quelque sorte une manière d' "exploration de tout ce qui peut être proposé" comme:

"Ainsi la réalité est comme une base de données d'ordinateur parce que le mot recherché ou "l'incantation" pourrait faire se matérialiser une information - un OVNI ou un fantôme ou toute autre anomalie -. Si vous pensez à [la réalité] comme un logiciel pour l'univers, tout qu'il faudrait soit que quelqu'un change une virgule dans le programme et la chaise sur laquelle vous vous reposez ne serait pas une chaise du tout. L'avantage principal de ce modèle est qu'il gère très bien les anomalies. Les coïncidences seraient une espérance normale. Si vous adressez une base de données avec une demande de n'importe quoi avec le mot "bassin" vous obtiendrez des références concernant les lotions solaires, les jardins, la médecine des os, et un peu de géologie. Dans la parapsychologie, les sujets doués peuvent forcer des coïncidences semblables entre des endroits séparés ou des esprits séparés. L'une des façons de tester la théorie, d'ailleurs, est de créer des anomalies informationnelles massives et voir ce qui se produit quand elles s'effondrent. Vous pourriez augmenter les expériences de vision à distance, par exemple, en chargeant la base de données avec de grandes quantités de données au sujet des événements ou des situations fortement peu probables, puis effacez rapidement ces données pour voir s'effondrer la singularité."

L'idée est attrayante mais défectueuse. Elle implique que les ufologues ont précédé le phénomène des OVNIS. Mais une grande majorité ne croit pas en une réalité d'un phénomène OVNI, du moins, une grande majorité de scientifiques n'y croit pas, et le public plus large ne s'est pas réveillé un jour beau en croyant aux OVNIS. Le phénomène existe, il "est regardé," puis des explications ont été tentées (des hallucinations individuelles, hallucination de masse, une nouvelle mode, une nouvelle mythologie, des confusions, des interprétations fausses, des canulars, des engins secrets Russes construits d'après des plans avancés allemands capturés, des météores). Après qu'une part des observations ait pu être attribuée à certaines de ces explications prosaïques, un reliquat des cas "non expliqués" est resté et pour certain leur origine extraterrestre est devenue la meilleure hypothèse de fonctionnement qui soit restée.

Si je consulte "la base de données d'ordinateur" avec des mots clés comme "éléphants roses" ou "vaches volantes," ma requête ne rapporte aucun résultat. Au contraire, une requête relative aux OVNIS rapportera une quantité massive de données, et également une quantité massive de données indiquant que le sujet n'est pas considéré sérieusement mais est raillé, nié, et que son investigation scientifique classique est considérée comme absurde.

Si j'emploie la définition proposée par Philip K Dick pour la réalité, qui est que "est réel ce qui continue à exister ou à se produire une fois que l'on cesse d'y croire," alors je propose, comme n'importe quelle recherche prouverait que les gens rapportant des OVNIS ne sont pas corrélés avec les personnes qui croient à la réalité su phénomène, que les OVNIS ont été observés et occasionnellement rapportés en contradiction avec le manque général de croyance dans leur existence, qu'ils se manifestent sans prendre garde à ce que l'observateur soit "un sceptique ou un "convaincu." La notion que les rapports d'OVNIS seraient une coïncidence dans une vaste quantité de données qui permettent à des coïncidences de se produire s'oppose à la notion que Vallée propose parfois: des OVNIS auraient été rapportés dans le passé également, sous forme de contes de fées et histoires de trolls. En outre, je suis étonné qu'il n'y ait pas eu et qu'il n'y a toujours pas de rapports sur des éléphants volants ou des vaches roses, et en particulier, qu'il n'y ait aucun rapport radar/visual de cette sorte de nos jours.

La place ici ne permet pas de discuter plus avant de tels concepts, je le ferais ailleurs. L'idée que je souhaiterais laisser au lecteur à ce stade est que Jacques vallée est selon moi un chercheur intègre, passionnant et audacieux, mais que les "5 raisons" qu'il a avancé ici ne sont certainement pas dans mon opinion l'une des choses les plus intéressantes qu'il ait proposé.

CONCLUSION:

L'opinion scientifique a généralement suivi l'opinion publique dans la croyance que les objets volants non identifiés n'existent pas, dans le sens ou il seraient tous sont provoqués par des causes triviales.

Très peu de scientifiques ont consacré du temps et des ressources à l'étude du phénomène OVNI, et les conclusions tirées par la plupart de ceux qui les ont étudiés vraiment longtemps et de manière vraiment concrète est que l'hypothèse extraterrestre est la meilleure. Leurs recherches et résultats sont ignorés de la grande majorité de la communauté scientifique.

Le grand public semble effectivement soit rire des OVNIS soit prendre au pied de la lettre que s'ils ne sont pas une plaisanterie, alors ils sont extraterrestres. Cela n'a cependant que peu d'intérêt pour le progrès de la recherche sur les OVNI de blâmer l'un ou l'autre penchant du grand public. D'abord, la recherche devrait être conduite d'une façon appropriée sur une échelle beaucoup plus large. Le changement du paradigme du grand public ne devrait pas être le but de la recherche sur les OVNIS, ce ne peut en être qu'un effet presque secondaire (Est-ce que Galilée a changé le paradigme du grand public?)

C'est également mon point de vue qui la recherche sur les OVNIS ne peut pas être limité de quelque façon que ce soit à telle ou telle hypothèse, et en particulier de nouvelles hypothèses à venir seraient bienvenues.

Mais je ne vois pas que les faits accumulés ne soutiennent pas le concept commun de "visiteurs de l'espace." Au contraire, je suis convaincu que les faits permettent de soutenir l'hypothèse, si nous gardons à l'esprit que nous ne pouvons pas percevoir, décrire, comprendre et discuter de l'aspect, des caractéristiques et du comportement des extraterrestres allégués et de leurs engins allégués. Le concept des "visiteurs de l'espace" n'est certainement pas quelque chose de simple quand on veut évaluer la forme et les technologies des OVNIS, l'aspect et les intentions de leurs occupants supposés; des raisonnements incorrects et probablement également des raisonnements conventionnels ne devraient faire partie des tentatives d'écarter l'hypothèse extraterrestre.

Tout le monde devrait se rappeler cette citation: "une technologie suffisamment en avance sur la notre nous apparaîtrait comme de la pure magie."

Je propose cela pour gagner une meilleure connaissance de ce qu'est le phénomène OVNI, nous avons un besoin urgent de cesser de nous concentrer sur la spéculation sauvage et les hypothèses plus extraordinaires que l'hypothèse extraterrestre, et de plutôt recueillir et examiner plus de faits avant de reprendre de telles spéculations. Nous n'avons rien à gagner à renoncer à des investigations scientifiques parce que la réalité pourrait être une illusion ou parce que des trolls ont été rapportés il y a des siècles. Ce dont nous avons besoin est d'obtenir l'accès aux données enfermées dans les armoires des gouvernements, la latitude de parler librement pour les témoins militaires, nous devons moins filtrer les données arrivant au radars, mettre en marche les spectromètres, analyser des échantillons de sol, explorer notre système solaire de sorte que nous sachions mieux si la vie est un phénomène commun ou rare, et examiner les affirmations des contactés et abductés avec la rigueur que permet l'usage des meilleures méthodes scientifiques de la police.

Patrick P. Gross, patrick.gross@inbox.com.

Voir également sur ce sujet:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 février 2002