Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Documents:

Dans ma bibliothèque:

"Ovnis Les Agents du Changement"

Un livre de Fabrice Bonvin
JMG éditeur - 2005.

En 1989, Fabrice Bonvin [1] voit un ballet de lumières dans le ciel. Ne cherchez nulle approche scientifique à cela: angles visuels, durée d'observation, plan des lieux et autres éléments totalement basiques sont absents, seul reste le sentiment de l'auteur d'avoir été un observateur "privilégié", ce qui n'est évidemment pas le cas, surtout si l'on en croit le chiffre totalement exagéré donné par l'auteur lui-même quelques pages plus loin: selon l'ONU, il y aurait 150 millions d'observations d'OVNI, le chiffre réel serait à trouver dans les sondages et à minorer jusqu'à 10%, qui seraient ces observations "inexplicables" qui intriguent l'auteur.

Pour Fabrice Bonvin, il y a trois composantes dans tout ceci: celle des OVNIS physiques, celle des OVNIS "psychiques" qui manipulent les consciences des individus et des foules, et des OVNIS symboliques. Il déplore que les études portent, selon lui, sur les aspects physiques des OVNIS, ce qu'il voit comme une victoire du matérialisme, dont il pense qu'il donne une compréhension limitée de la question.

En réalité, cela fait belle lurette que cette chanson là résonne, particulièrement en France par des auteurs comme Jacques Vallée, Jean Sider et de nombreux suiveurs, qui avaient eux-même repris le propos de l'Américain John Keel [2], qui lui-même avait lu Reich et Jung et n'y croyait pas vraiment, qui eux-mêmes etc... en remontant jusqu'à Charles Fort.

En réalité le mécanisme à l'oeuvre ici a une base multiple dont une partie est simplissime.

Supposons qu'un avion passe dans le ciel. Il ne vous viendrait pas à l'idée de suggérer que ce ne soit pas un objet physique, puisque vous savez que les avions existent physiquement. Mais voilà, quand les gens voient un OVNI dans le ciel, ils ne "savent" pas s'il est physique ou non. Et comme il passe, sans perdre plus de boulons qu'un avion n'en perd, et à moins que vous soyez monté à bord d'OVNIS précédemment, ce qui est semble-t-il plus rare que de monter en avion, il se peut que vous fassiez la conclusion qu'il n'est pas "physique".

Cela a un coup, non des moindres: il vous faudra supputer un monde parallèle, une "interdimensionnalité" ad-hoc bien pratique, dont proviendrait ces entités non-physiques. L'avantage premier du raisonnement, c'est que personne n'osera vous importuner en vous demandant des preuves physiques de ce non-physique.

D'ailleurs, si un quidam dit être monté dans l'OVNI, ou avoir brûlé sa chemise devant sa tuyère, vous êtes armés: cet OVNI non-physique a le pouvoir de se manifester physiquement. Rajoutez une pincée de philosophie interrogeant ce qui est réel et ce qui ne l'est pas, versez quelques sachets de moqueries sur le thème des tôles et boulons (*), diluez avec des mystérieuses influences qui seraient à la base des religions, de l'invention de l'agriculture et des enlèvements en chambre à travers les murs, ne brûlez pas la potion au bec bunsen de la science, ajoutez des morceaux de "cas" supposés exemplaires d'OVNIS non-physiques, de fées, farfadets, anges et démons, et votre thèse est prête.

Voyons avec plus d'attention les mécanismes à l'oeuvre dans la démonstration de Fabrice Bonvin.

Si vous pensez que certains parmi la masse des rapports d'observations d'OVNIS s'expliqueraient bien par des visiteurs extraterrestres, c'est que vous êtes victimes de faiseurs d'opinion. Dialectique usée, ennuyeuse: si vous ne voyez pas qu'il y a une lutte des classes, cela prouve qu'il y en a bien une, vous êtes vous-même la preuve vivante de l'existence de la bourgeoisie capitaliste qui nie la lutte des classes. Si vous n'acceptez pas la notion d'être gouverné largement par votre inconscient, vous faites ce que prédit la théorie: de la résistance. Par la même vous prouvez la pertinence de la théorie que votre inconscient vous pousse à rejeter.

Si vous pensez que des visiteurs extraterrestres viennent ici, vous êtes fantasques, émotionnels, paranoïaque [p.27], vous êtes un "irresponsable paranoïaque" [p.25] comme le major Keyhoe [3], puisque l'US Air force l'a ainsi qualifié. Curieusement l'auteur semble omettre de nous indiquer si l'US Air Force aurait jugé sensée, rationnelle et raisonnable la théorie que lui-même défend. "Faire flèche de tout bois" est l'expression qui me vient à l'esprit ici.

En contradiction avec l'idée d'une propagande "pro-extraterrestre", l'auteur rappelle (par exemple de la page 46 à 49, pages non dépourvues de contradictions) que la propagande militaire et médiatique a été plutôt de ridiculiser les évocations d'extraterrestres.

Le NICAP est critiqué pour avoir oser "faire pression sur le congrès." En réalité, le NICAP faisait avant tout des enquêtes sur le terrain, et non pas simplement de l'ufopolitique comme l'auteur veut le faire croire, et sans ses enquêtes, par ces associations qui effectivement n'admettaient pas le négationnisme assez constant de l'US Air Force et tenaient à le faire savoir, il n'aurait tout simplement pas eu de livre à écrire.

Si vous pensez que des visiteurs extraterrestres viennent ici, vous êtes victimes du cinéma de science fiction. Pour l'auteur, un renversement des causes et des effets n'est pas chose difficile, et c'est le cinéma de science-fiction est la cause de la théorie des visites extraterrestres et non l'inverse, ou du moins, de ce que les gens du grand public, entité décrite comme manipulable à souhait, ne trouvent pas assez ridicule l'idée des visiteurs extraterrestres. Ma foi, à ce niveau de réflexion, il est aisé de proposer que Fabrice Bonvin ait lu Philip K. Dick sans en percevoir l'humour ou assisté à une projection de Matrix de trop ou été manipulé par les ondes Keeliennes.

La logique à l'oeuvre ici:

  1. Les gens ne sont pas tous convaincus de ma théorie meta-physique, ils sont bien souvent plus convaincus par la théorie que je veux réfuter.
  2. C'est donc la preuve qu'il existe une pensée unique.
  3. Donc, c'est par l'effet de cette pensée unique que les gens ne sont pas convaincus par ma pensée différente.

Pensée qui, encore une fois n'a rien de véritablement différent, et dont on peut réellement se demander si ce n'est pas justement celle là qui est la pensée unique qui prévaut dans la production française d'ouvrages sur les OVNIS ces dernières années!

Je dois lire encore une fois ce vieux mensonge: si les ufologues tiennent aux visiteurs extraterrestres, c'est parce qu'ils ne seraient pas au courant de l'existence d'autres idées au sujet des OVNIS. Quelle blague. Tous les proponents de la théorie des visiteurs extraterrestres sont parfaitement au courant des autres théories. S'il y a ignorance, c'est celle de Fabrice Bonvin qui n'a pas connaissance ou ne prend pas en compte les objections maintes fois présentées aux théories de "l'interdimensionnel", de l'"OVNI physique pas physique", aux "ultraterrestres" et autres "illusions d'engins spatiaux fabriqués par une intelligence venue d'ailleurs". Les objections nombreuses et fatales à ces théories-là ont été formulées et discutées, elles le seront encore ici.

Ce n'est pas le nombre de personnes qui la partagent qui rendent une théorie bonne ou mauvaise. La théorie des visites extraterrestres n'est pas la cause de la théorie des visites extraterrestres. La cause est l'ensemble qui donne du poids à cette théorie. Que les gens la partagent en est un effet, non une cause. Une théorie ne se rejette pas en fonction du nombre de gens qui la partagent ou non, elle se rejette ou se défend sur les arguments et les évidences qu'elle présente.

Le raisonnement fallacieux est représenté sur des bases cette fois temporelles, je cite [p.49]: "... on retrouve, de nos jours, les mêmes hypothèses qu'il y a 40 ans. Preuve que la recherche ufologique s'enlise lamentablement, la faute aux querelles intestines et à la pensée majoritaire de l'HET qui paralyse toute velléité d'exploration d'autres pistes."

En réalité, si ces autres pistes, selon la croyance de l'auteur, ne "percent" pas, c'est tout simplement parce qu'elles n'ont mené à rien, ce qui a des raisons profondes, et pas du tout pour une prétendue "paralysie" dont la notion de visites extraterrestres serait cause. Les "querelles intestines" sont justement la preuve de la controverse, et non pas la preuve de la moindre "mainmise"!

L'auteur lui-même indique l'absence de cette mainmise, citant par exemple les "5 raisons contre l'HET" de Jacques Vallée - que je critique ailleurs [4] (voir également [5]), et je ne reprendrais donc pas ces points-là en détail - mais en omettant de rendre compte de la complexité de la pensée de Vallée qui est également l'auteur de "5 raisons pour l'HET". Contrairement à ce qu'indique Fabrice Bonvin, Jacques Vallée n'est par ailleurs absolument pas le premier à chercher les arguments contre la notion des visiteurs extraterrestres, et n'exclut pas non plus formellement cette idée là.

Fabrice Bonvin pense que "l'argument massue" [p.56] contre les visites extraterrestres est quelle ne sont pas propre à notre époque. Même procédé: il s'agit de prendre n'importe quel récit passé, d'ignorer totalement tout questionnement sur les causes ou même la réalité derrière ce récit, de "faire comme si" il s'agissait bien de visites extraterrestres, puis, par une logique qui m'échappe, de poser en principe que des visiteurs extraterrestres ne nous visiteraient qu'aujourd'hui, et d'en déduire leur inexistence! En réalité, nul ne devrait raisonnablement faire le moindre postulat sur les visiteurs du passé, un passé pré-scientifique bien trop facilement exploitable pour faire la pêche aux "faits qui conviennent" que l'on sait largement à l'abri du questionnement. Je signale dans les références [6] et [7] deux exemples de ces fameux "faits", utilisés par Jacques Vallée ou d'autres pour développer de semblables thèses contre les visites extraterrestres; ces deux exemples illustreront probablement de façon compréhensible le mécanisme d'exploitation à l'ouvre ici et des raisons de le mettre en doute, pour le moins. Fait dissimulé et nié par Fabrice Bonvin: "l'ennemi", c'est à dire celui qui ne se résout pas à rire de la notion des visites extraterrestres, est tout à fait informé des arguments qu'on lui oppose, et les réfute. L'adversaire de la notion des visites extraterrestres n'en tient aucun compte et reprend imperturbablement, sans se poser de question, sans chercher à faire revoir sa copie, des arguments caduques. De quel côté est le dogmatisme?

Les arguments contre les extraterrestres

Les arguments "pour" les extraterrestres sont omis. Les arguments présentés "contre" sont bien connus et sont acceptés par l'auteur sans esprit critique. Je veux en commenter quelques-uns.

Fabrice Bonvin cite J. Allen Hynek [p.49]: "A mes yeux, il semblerait ridicule de penser qu'une supra-intelligence traverserait l'espace cosmique pour se livrer à des activités stupides comme caler des moteurs de voiture, récolter des échantillons de sol et terroriser des gens."

Notons tout de suite que si Fabrice Bonvin trouve cette argumentation valable, il lui incombe alors de montrer que son explication à lui ne puisse souffrir de la même critique:

"Il semblerait ridicule que les intelligences causant les OVNIS, intelligence qui sont (....), fabriqueraient des OVNIS pour se livrer à des activités stupides comme caler des moteurs de voiture, récolter des échantillons de sol et terroriser des gens."

Je n'ai été que peu surpris de ne pas trouver une telle démonstration dans son livre.

Plus grave, l'affirmation de Hynek ne tient tout simplement pas debout. Elle résulte d'une confusion entre cause et effets. Si un OVNI passe près de votre voiture et que le moteur cale, ce qui est réellement stupide, c'est d'en inférer que cet OVNI aurait traversé l'espace cosmique dans ce "but!" Autant dire que votre fournisseur d'électricité est stupide car vous avez eu une coupure de courant, et prétendre que le but de votre fournisseur d'électricité est de construire toute son infrastructure dans le but de vous couper le courant!

Ceci s'appelle un raisonnement fallacieux.

Fabrice Bonvin, citant Vallée [p.54], dit que les apparitions d'OVNIS sont délibérées. C'est faux, aucun travail sérieux ne venant soutenir cette idée, qui repose en réalité sur l'idée que tout témoin d'OVNI est "choisi" par l'OVNI comme témoin. De la vague Belge aux rencontres avions-OVNIS, rien ne justifie une telle chose. Que fait Fabrice Bonvin de tout ces témoignages commençant par "je n'ai jamais cru aux soucoupes volantes avant, mais un jour, j'ai vu ..."? Ils les ignore, puisqu'ils gênent sa thèse.

Ceci est tout de suite suivi de l'affirmation que la majorité des observations d'OVNIS n'ont qu'un seul témoin. Encore une erreur répandue, sans justification. Il suffit de se référer aux observations en France de 1954 pour constater que la majorité des observations sont à témoins multiples!

Une erreur récurrente est également à l'oeuvre ici, celle du "nombre". Comme beaucoup d'autres, Fabrice Bonvin "gonfle ses chiffres" pour voir "trop d'OVNIS", ce qui par quelque processus qui m'échappe serait preuve qu'ils ne sont pas extraterrestres. Un exemple de ce gonflement est l'invocation, mille fois faites par d'autres, du sondage Roper [p. 55, p. 196], pris au pied de la lettre dans la plus pure tradition UFO-sceptique, sensé prouver que cinq millions d'américains auraient été enlevés par les extraterrestres. Ceci est avancé ici sans le moindre esprit critique, en ignorance involontaire ou délibérée de tout ce qui a été réfuté à ce sujet. Seul vaut ici le calcul inlassablement ressassé: "5 millions d'enlèvements, voyons, cela fait 50 millions d'enlèvements sur 50 ans, et donc 30.140 extraterrestres sur terre par jour," ce qui est tout naturellement jugé impossible. De la même manière, Fabrice Bonvin nous calcule qu'il y a 959 atterrissages d'OVNIS chaque année. La charge de le prouver le lui incombe! En réalité, il n'y a jamais eu une seule année au cours de laquelle 959 engins extraterrestres auraient atterri, chacun pourra faire ses comptes et m'en donner des nouvelles.

Comme c'est généralement le cas avec ce type d'argumentation, l'astuce consiste à faire croire que tout rapport d'OVNI correspond à une visite extraterrestre. Qu'un ballon passe, que vous vous réveilliez avec l'impression d'avoir été enlevé par des créatures dans la nuit, qu'un oiseau vienne à produire sa trace sur votre photo, tout est bon: il y a trop d'OVNIS. Et donc, aucun n'est extraterrestre, "ça" doit être autre chose. C'est ici la même sempiternelle caricature de "l'HET" qui nous est resservie, afin de mieux la ridiculiser, et de servir à un raisonnement auquel manque l'articulation essentielle: qu'est-ce qui pourrait bien fonder l'idée qu'il doive nécessairement y avoir un nombre compris entre x et y de visites extraterrestres?

Quand une théorie ne vous convient pas, et faute d'argument sensés pour justifier votre rejet, le plus facile n'est-il pas de caricaturer la théorie mal-aimée au point de lui attribuer le ridicule qu'elle n'a jamais réellement eu?

On retrouve le procédé un peu partout dans l'ouvrage [p. 107-108 par exemple]. Les extraterrestres disent venir de la planète Kazik, Clarion, Schare, Korendor, et autres Zomdic, c'est absurde! Une personne rationnelle examinera ces récits, vérifiera sa véracité, s'apercevra qu'elle n'en ont aucune. Mais Fabrice Bonvin les prendra comme témoignages d'extraterrestre bona fide, ces noms de planètes sont si drôles et ô combien appréciés pour ridiculiser les extraterrestres!

Voyons la casuistique présentée.

Et ainsi de suite. Fabrice Bonvin "croit tout", mais ce n'est que pour présenter sa version ridicule, évidemment inacceptable, de la théorie des visiteurs extraterrestres.

La casuistique n'est pas présentée systématiquement et sa fiabilité et véracité ne sont pas évalués. Elle est dispersée au gré de la démonstration, sous forme d'exemple "éloquents", comme l'avait fait Jacques Vallée. La démonstration a donc la solidité d'un château de cartes.

Men-in-Black

Pour Fabrice Bonvin, les "Men-in-Black" existent. Mieux, ils "partagent la même essence" avec les OVNIS.

En tout et pour tout, ceci est supposé être démontré par des descriptions de "Men-in-Back". Ils sont pâles, ils sont en costumes, leur regard est sans âmes, ils sont souvent chauves, ils marchent comme des robots, et ainsi de suite.

Les preuves de leur existence? Et bien, les récits de MIB sont tous pareils, au détail près [p.77], nous dit Fabrice Bonvin. Il n'en est rien!

Deuxième preuve: un MIB a visité Fabrice Bonvin. Qu'en est-il? "Enfin un cas solide de MIB" voudrais-je dire? Fabrice Bonvin est à une conférence de "contactés" dans les années 90. Un individu rentre dans la pièce. C'est un MIB. Le MIB regarde Fabrice Bonvin, et celui-ci a très peur. Puis il disparaît d'un seul coup, tandis que Fabrice Bonvin avait tourné la tête. Il se demande alors pourquoi il a été le seul à le voir et pourquoi il n'a pas investigué la chose. Voilà de bonnes questions!

Suivent quelques pages particulièrement navrantes sur les "MIB". De vieux canulars sont résumés. Des anecdotes non vérifiées sont recopiées depuis les ouvrages de Jean Sider eu autres. Mais pour Fabrice Bonvin, ce ne sont justement pas des canulars ni des illusions. Au contraire, ces histoires sont la preuve que "les MIBS ne sont qu'une forme d'expression de l'intelligence à la source des apparitions d'OVNIS." Preuve dont rien ne nous est offert: les MIBS "sont", point barre, inutile d'enquêter, d'approfondir, de douter, il suffit de lire et de croire. Tous les récits de MIBS (il n'y en a pas tant) sont considérés par Bonvin comme réels!

En réalité, si le lecteur prend la peine d'utiliser son esprit critique et sa raison, il trouvera vite un nombre étonnant de faits que les promoteurs des Men-in-Black cachent systématiquement.

Je tiens à donner quelques exemples relatifs plus particulièrement à la "méthode Bonvin" appliqué à ses cas de MIB:

Pour Fabrice Bonvin, citant Jacobs, les MIBS utilisent systématiquement la télépathie pour communiquer [p.219]. Il n'en est rien, l'auteur a simplement cru sans vérifier pour en faire un élément de sa thèse. Un examen de la littérature des rencontres avec les MIB, qui présente un peu plus d'une centaine de cas seulement, montre que les MIBS parlent presque toujours avec leur voix, qui est d'ailleurs une voix la plupart du temps normale, et parfois seulement une voix monotone ou mécanique, ou une voix normale mais avec un accent étranger.

Le comptage à partir de mon catalogue MIBCAT donne ceci:

MIB non télépathes:78
MIB "télépathes" en ce sens que "leur bouche ne bouge pas":4
MIB expressément télépathes:2
MIB avec voix mécanique ou monotone ou monocorde:8
MIB avec accent étranger:7
MIB ne communiquant pas du tout:22

Le comptage est généreux, puisqu'il repose sur les rapports, tous les rapports, en dehors de toute élimination pour cause de fraude, invention, confusion ou manque de données.

2 MIB télépathes sur 100, 6 sur 100 si "une bouche qui ne bougeait pas quand il parlait" est "faire de la télépathie", et Fabrice Bonvin appelle cela de la télépathie systématique!

Prenons les cas de MIB prétendument probants de Fabrice Bonvin, qui sont noté dans mon catalogue, bien entendu:

Maury Island: les MIB parlent comme vous et moi.
Un MIB en Chine: Il ne parle pas du tout.
Montiel: pas de télépathie.
Christiansen: pas de télépathie.
Le MIB de Bernard Bidault: Bernard Bidault entend une voix dans sa tête, admettons!
William Shearer: le témoin à l'impression qu'ils sont télépathes entre eux, mais il lui parlent.
Herbert Hopkins: pas de télépathie.
Fabrice Bonvin: pas de télépathie.

Il n'y a aucune télépathie systématique chez les MIB. Pour se moquer des extraterrestres, Fabrice Bonvin cite des données dénaturées sans esprit critique, sans vérification. Ainsi, [p.337] les MIB selon Bonvin auront-il également un faciès "quasi-mongol".

Les fées:

Un chapitre reprend trait pour trait une vieille idée de Jacques Vallée renonçant à l'approche scientifique (il l'écrit en introduction de son livre), un strict recopiage de "Passeport for Magonia", idées venant de John Keel, qui les tient de...

L'idée est que les OVNIS sont comme les fées, les lutins, les anges, les démons, d'autrefois. C'est une idée qui repose sur un grand nombre d'erreurs de raisonnement, de tris sélectifs et éliminatifs concernant le fait OVNI et le fait fées afin de monter en épingle d'apparentes similitudes, qui repose sur une interprétation des histoires de fées et lutins comme factuelles tandis qu'elles sont inventées ou allégoriques, et qui s'écroule par absence totale d'investigation de ces histoires. Comme j'ai déjà développé ceci maintes fois ailleurs, partant de Keel et Vallée, je ne vais pas en reprendre le détail ici.

"Les farfadets sont des génies domestiques qui se mettent au service des hommes aptes à les commander," dit Bonvin. Non. Les farfadets sont des êtres de légende qui n'existent pas, ils sont de simples croyances, remodelées aux époques romantiques et victoriennes, et n'ont pas plus de rapport avec les observations d'OVNIS que la sorcellerie n'en a avec la construction des vaisseaux spatiaux.

"L'intelligence à la source du phénomène OVNI (et probablement d'autres phénomènes appelés "paranormaux") est donc capable de se déguiser en Martien, en Dieu primitif, en Sainte Vierge, en flotte de vaisseaux aériens au gré des contextes culturel et historique...", écrit Bonvin. Non. En réalité, les adversaires de la thèse des visiteurs extraterrestres ont perdu pied avec les réalités et s'imaginent que dieux, martiens, sainte vierges, farfadet sont des observations empiriques de faits réels aux même titres les uns que les autres, ils ne se préoccupent aucunement de chercher les explications triviales aux fées et farfadets et posent en principe que leur existence est avérée, tout en affirmant hypocritement "l'absence de preuves" quand il s'agit de "martiens." Cela s'appelle tout simplement "être biaisé", ce reproche qu'ils prétendent faire aux tenant de la thèse des extraterrestres.

Les récits de fées, djinns, gnomes et diablotins ne sont pas un phénomène qui serait l'expression ancienne du phénomène OVNI. Ils ne sont pas du tout homogènes en nature, en description, en origine. Les créatures légendaires ne font pas du tout ce que l'auteur pense. Ils enlèvent parfois les petits enfants, les géants les croquent d'ailleurs, ils chatouillent parfois vos pieds la nuit, mais les récits sont bien plus riches et divers et ne permettent pas du tout le parallèle prétendu avec les OVNIS. Ils ne sont pas télépathes, ils parlent comme vous et moi. Ils n'ont pas de soucoupes volantes et les carrosses volants sont rarissimes. Certains sont des contes de fictions écrits comme tels, d'autres sont des récits personnels, d'autres sont des compilations de "faits merveilleux." Ils sont le plus souvent déformés par les modes littéraires qui les inventent ou les recyclent, mis en image des siècles après s'être sensément produits. Certains peuvent être "étudiés ufologiquement" malgré le passage du temps, et les explications triviales peuvent être trouvées, Fabulations et confusions peuvent être parfois mises en évidence, mais les auteurs comme John Keel ou Jacques Vallée ne le font pas. Certains récits pourraient étonner, en voici un cité par Wendt, compilateur d'anciennes histoires merveilleuses et source abondamment utilisée par Vallée:

"Quelques semaines avant Noël 1910, à minuit dans une nuit très sombre, moi et un autre jeune homme (qui comme moi avait alors environ vingt trois ans) étions à cheval sur notre chemin vers la maison à Limerick. Quand nous sommes arrivés près de Listowel, nous avons remarqué une lumière à environ un demi mile en avant. D'abord, cela nous a semblé pouvoir n'être rien de plus que la lumière dans quelque maison; mais pendant que nous nous rapprochions d'elle et qu'elle sortait de notre ligne de vision, nous avons vu qu'elle se déplaçait de haut en bas, en avant et en arrière, diminuant jusqu'à la taille d'une étincelle, augmentant ensuite en une flamme lumineuse jaune. Avant que nous soyons arrivés à Listowel, nous avons remarqué deux lumières, à environ cent mètres vers notre droite, ressemblant à la lumière vue en premier. Soudainement, chacune de ces lumières a augmenté dans la même sorte de flamme lumineuse jaune, d'environ six pieds de haut par quatre pieds de large. Au milieu de chaque flamme, nous avons vu un être rayonnant ayant un forme humaine. A ce moment les lumières se sont déplacées l'une vers l'autre et sont entrées en contact, sur quoi nous avons vu les deux êtres qui étaient dedans marcher côte à côte. Les corps de ces êtres étaient constitués par un rayonnement pur purement lumineux, blanc comme la lumière du soleil, et beaucoup plus lumineux que la lumière ou le halo jaune les entourant. C'était tellement brillant, comme un halo, autour de leurs têtes, que nous ne pourrions pas distinguer les visages des êtres; nous pouvions seulement distinguer la forme générale de leurs corps; bien que le contour de leurs têtes aient été très clairement évident à cause de ce halo brillant, ce qui était la lumière la plus lumineuse sur eux, a semblé rayonner depuis ou reposer sur la tête de chacun d'eux. Pendant que nous nous déplacions, une maison a été interposée entre nous et les lumières, et nous n'avons plus rien vu d'elles."

Feux follets? Lucioles? Anges? OVNI et occupants extraterrestres? Invention? Fées?

Le point est: les fameuses "histoires de fées" sont corvéables à merci pour défendre n'importe quelle thèse, elles sont de natures très diverses, leurs explications sont également diverses, et les réduire comme l'a fait Jacques Vallée à un archétype universel lié aux OVNIS, ce n'est pas faire un acte de recherche. Vallée avait émis quelques prudentes réserves à ce sujet, Fabrice Bonvin fait des fées et farfadets de Vallée un dogme sans y apporter le moindre regard critique ou le moindre approfondissement.

Ceci est une fée.

Ceci est une soucoupe volante.

Clichés

Pour Fabrice Bonvin, les rapports d'observations d'OVNIS ne peuvent pas être étudiés scientifiquement parce qu'on ne peut pas en poser un sur la paillasse d'un laboratoire [p.37].

C'est une idée fausse pour un grand nombre de raisons.

Tout fait, tout phénomène, aussi difficile à appréhender ou à mettre sur la paillasse du laboratoire, peut être abordé dans le respect de la méthodologie scientifique. L'idée qu'il existe d'un côté des choses abordables par la science et de l'autre côté des choses non abordables par la science est une idée fausse, qui naît d'une vision erronée de la façon dont fonctionne la méthode scientifique.

Les rapports d'observation d'OVNIS ont été et sont encore étudiés dans le respect de la méthodologie scientifique par d'innombrables enquêteurs, y compris ayant un cursus scientifique académique. N'importe quel rapport d'observation d'OVNI, même le passage rapporté d'une lumière étrange ou apparemment étrange dans le ciel est un sujet légitime d'investigation scientifique. D'ailleurs, des "boulons" de "soucoupes volantes" ont été ou sont encore analysés sur la paillasse des laboratoires.

Au contraire, l'irrespect de la méthodologie scientifique mène à l'apparition de thèses infondées, que ce soit à propos des rapports d'observation d'OVNI ou de tout autre sujet.

Fabrice Bonvin indique: "une observation n'est jamais objective." [p.38] C'est manifestement une affirmation stérile, qui résulte d'une vision simpliste de la recherche. La lecture du cadran d'un appareil par un laborantin n'est pas plus ou moins objective que l'observation du passage d'un oiseau dans le ciel ou une expérience OVNI. C'est justement cette situation qui justifie de s'en tenir à une approche respectant les principes de l'investigation scientifique. Noter la subjectivité de toute observation est un cliché, apprendre par quelles méthodes et principe cette difficulté de droit peut être levée en ce qui concerne les rapports d'observations d'OVNIS, c'est devenir ufologue. L'auteur lui-même revient sur son affirmation dès la page suivante, signe d'une écriture mal structurée.

Fabrice Bonvin, par citations, tente de faire passer l'idée que les témoins d'OVNIS sont "choisis par l'OVNI", ce qui par simple affirmation est sensé dire la nature non-extraterrestre des OVNIS, on ne sait pourquoi. En réalité, c'est là encore une idée montée en épingle. Il est tout à fait exact qu'il existe des témoins d'OVNIS qui ont dit avoir été "choisis" ou ont ressenti une telle impression, mais il n'y a jamais eu le moindre travail effectué pour déterminer que c'est là une caractéristique générale chez les témoins d'OVNIS. Bien entendu, le fait que tant de rapports d'OVNIS ne montrent pas une telle caractéristique, que tant de rapports ne sont absolument pas assimilables les uns aux autres, parce qu'un "contacté de la planète Lanulos", un chef de culte OVNI qui se dit ambassadeur choisi par les extraterrestres, un couple belge en voiture survolé par un gros triangle volant, et un équipage aérien croisant un OVNI dans le ciel ne sont pas du tout un même type de rapports d'observation d'OVNI n'interpelle pas l'auteur. Fabrice Bonvin ne pratique pas l'approche au cas par cas lorsque cela dérange sa thèse, au contraire quand cela est favorable à sa thèse, il lisse l'ensemble du phénomène pour en faire tout autre chose que ce qu'il est.

"Le concept d'une intelligence "ultraterrestre" qui serait à l'origine des manifestations OVNIs n'exclut pas l'origine extraterrestre de certains OVNIs" écrit Fabrice Bonvin. C'est un trait familier des thèses "non-extraterrestres" sur les OVNIS: "ma thèse formidable, ne la critiquez pas avec des faits allant dans le sens des visiteurs extraterrestres, car pour ceux-là, je ne vais pas discuter longtemps, je les admets, d'accord certains OVNIS sont extraterrestres."

Il renforce encore cette idée caricaturale en affirmant que les témoins d'OVNIS sont "prédisposés". Si le Président des Etats-Unis n'est pas contacté, c'est parce qu'il n'est pas "prédisposé" [p.341] En réalité il ne manque pas de Présidents prédisposés, et bien des chercheurs quelles que soient leurs opinions sur les OVNIS sont justement à peu près d'accord au moins sur une chose: les témoins d'OVNIS sont une part représentative de la population, il n'y a pas de "prédispositions" sociales, religieuses ou professionnelle à voir des OVNIS. Bonvin pourrait ne pas y souscrire, puisqu'il appelle "OVNI" tout et n'importe quoi, par exemple ses "millions d'abductions".

Ce que les media font le plus souvent, particulièrement en France, ce n'est pas de nous convaincre que nous sommes visités par les extraterrestres, mais de nous convaincre que ce sont les médias qui veulent nous convaincre que nous sommes visités par les extraterrestres. En réalité, les témoins d'OVNIS ne sont la plupart du temps pas du tout des "éponges culturelles" qui verraient dans le ciel ce qu'on leur montre à la télévision.

Points de détails

William Becquette, nous dit Fabrice Bonvin, est ce journaliste qui a confondu forme et déplacement en entendant Kenneth Arnold [p.42]. Fabrice Bonvin cite un propos de Bequette selon Pierre Lagrange dans lequel Bequette indiquerait être coupable de cette confusion. Il est à noter que l'ufologue Ronald Story a interrogé Bequette sur ce point et il lui a appris que c'est bien Arnold qui avait parlé de soucoupes volantes et que cela concernait bien la forme [11].

Fabrice Bonvin écrit [p.31] que "dès 1946" le "gratin" militaire avait mis en place "plusieurs groupes d'étude" visant à trouver l'origine des OVNIS. Ce n'est pas exact. Le premier était le programme SIGN et n'a été étable que le 30 décembre 1947. Le suivant a été le programme Grudge, débutant le 11 février 1949, et le troisième, officiellement le dernier, a été le New Project Grudge, renommé Blue Book et démarrant en mars 1952.

Fabrice Bonvin écrit que l'OVNI des Hill a été détecté au radar par Peese AFB. [p.213] C'est inexact. La détection radar c'est deux heures plus tard et à 80 miles du lieu. Ce double décalage ne permet pas son affirmation. C'est d'ailleurs l'écho semblable celui d'un petit avion au niveau de la piste de la base.

Fabrice Bonvin s'irrite du "principe de Clark". Il s'agit en réalité de Clarke, Arthur C., le célèbre écrivain de science fiction. Le principe est: "Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie." Fabrice Bonvin le présente comme une "invention désespérée" des ufologues défendant la thèse extraterrestre. en réalité, Arthur C. Clarke n'a jamais défendu cette thèse et son principe est né en dehors du débat ufologique. Ce principe est parfaitement rationnel, il est le constat que des erreurs d'interprétations surviennent nécessairement lors d'une rencontre entre civilisations ayant un développement technologique non contemporain. Arthur Clarke disait donc que si nous rencontrons des extraterrestres, leurs engins, leur comportement, leurs intentions ne nous seraient pas immédiatement compréhensibles, certaines performances de leur technologie nous apparaîtraient être comme la magie, "physiquement impossible". Cette réflexion de bon sens est validée par les constatations que l'on peut faire en étudiant comment les civilisations humaines ont été victimes de ce fossé perceptif, maintenant appelé "incommensurabilité" quand elles ont été confrontées aux premières arrivées d'explorateurs d'autres civilisations humaines.

Abductions:

Des affirmations stupéfiantes, fausses ou sans bases sont faites. Je ne peux donner que quelques exemples, faute de quoi ma critique deviendrait plus volumineuse que le livre critiqué.

Fabrice Bonvin parle des hallucinations hypnagogiques ou "paralysie du sommeil" [p. 201]. Il veut bien que cela existe, mais cela n'explique que 50% des abductions. D'où sort-il ce chiffre, pourquoi pas 30% ou 10% ou 90%? Mystère!

Pour réduire la part de cette explication, il affirme qu'un épisode d'hallucination hypnagogique ne peut arriver qu'à des gens qui ont des symptômes de narcolepsie et de catalepsie. Faux, entièrement faux, ces épisodes arrivent à n'importe qui sans aucune pathologie particulière.

Il se contredit sur l'hypnose, citant d'abord des avis qu'il dit éminent et qui posent que l'hypnose ne vaut rien en tant que méthode pour prouver quelque chose [p.204], puis en disant exactement le contraire [p.205]. Les abductés révélés par l'hypnose, c'est "vrai". Pourquoi? Parce qu'ils racontent tous la même chose, et parce qu'il y a "les marques." Aucun comptage, aucun argument quantitatif ne sont présentés.

Finalement, le chapitre est une succession d'avis des uns et des autres, et les habituelles réductions caricaturales de la théorie abhorrée: si vous pensez que des extraterrestres visitent la terre, alors, vous pensez obligatoirement aussi qu'ils enlèvent des millions de gens comme le dit le fameux sondage.

Pour les cas à l'allure franchement extraterrestre, ceux que le tenant avancera peut-être réellement, Fabrice Bonvin à ce commentaire dédaigneux qu'ils sont "troublants" mais ne prouvent pas d'activités extraterrestres. Pourquoi? Tenez-vous bien, parce qu'avec 5 millions d'enlèvements extraterrestres, il n'est pas normal qu'on n'en ait pas attrapé un, naturellement.

Est-ce que l'absence alléguée de preuves matérielles gêne sa théorie? Non, bien entendu, car celle-ci est d'une nature telle qu'elle n'a pas besoin de preuves.

Quelle est la thèse de Fabrice Bonvin au juste?

Selon Fabrice Bonvin, c'est la physique quantique qui montre que "le monde psychique et physique se confondent" [p.219]. En réalité, c'est un véritable détournement de ce que montre la physique quantique. Celle-ci n'autorise absolument pas d'inventions de cette sorte. C'est parce qu'elle est peu comprise que voyants, défenseurs du paranormal et des ultraterrestres et autres réalités alternatives en font usage comme d'une poudre de perlimpinpin. Doivent-ils justifier une chose aussi peu assurée que celle de l'existence d'un "autre monde", leur faut-il inventer un "monde psychique" lequel fait apparaître des "objets physiques" comme par magie? Une cuillère à soupe de "physique quantique" et le tour est joué. Fabrice Bonvin utilise abondamment ce "truc". La physique quantique est ainsi transformée sans que cela n'ait le moindre rapport avec son contenu réel en un "sac à malice" idéal donnant un parfum de sérieux à n'importe quelles fantaisies.

Cette pataphysique quantique est nécessaire pour rendre possible la magie "supraterrestre".

Nous sommes maintenant dans le monde personnel de Fabrice Bonvin, il n'y a plus de rapport avec la réalité. Toutes les critiques de la thèse extraterrestre formulées par Bonvin sont bien entendu applicables au centuple à sa propre thèse, mais vous l'avez compris, il est maintenant inutile de demander des comptes, des preuves, ou de souligner des incohérences, ou de montrer l'absurdité de ce qui suit. Inutile de parler planètes, voyage spatial, irréfutabilité, traces physiques, vagues d'OVNIS, limites de l'hypnose, vraies et fausses observations d'OVNIS, tout ceci ne sert à rien face au "supraterrestre."

Quelle est cette magie supraterrestre? C'est la possibilité accordée à "l'intelligence supraterrestre" de tout faire, sans limites, c'est le pouvoir absolu. Le bénéfice est que "l'intelligence supraterrestres" explique tout, ce qui est tout de même bien pratique: les OVNIS, les MIB, les fées, les crop circles, les canulars des menteurs, les anges, la voyance, les "sorties du corps", les extraterrestres, les religions, les shamans, l'évolution, la télépathie, tout cela est vrai mais faux, car tout cela est créé par "l'intelligence supraterrestre."

Qu'est-ce que "l'intelligence supraterrestre"?

C'est très simple, ce sont de "nouvelles découvertes scientifiques" qui le montrent: c'est une intelligence qui est "dans notre planète" et qui peut tout. C'est Gaia, c'est la noosphère, c'est SIVA, ça explique tout, ça contrôle tout, ça nous manipule, ça fait ce que ça veut ou plutôt, ça fait ce que Fabrice Bonvin pense que cela fait.

Rappelez-vous l'affirmation de Fabrice Bonvin: si la notion de visiteurs extraterrestre existe, c'est à tort, parce "cette idée ne s'appuie pas sur des preuves." [p. 27]. Ne cherchez cependant aucune preuve de sa thèse dans son livre. Elle est entièrement spéculative, au mieux, et une idée auto démonstrative, vague à souhait pour n'offrir aucune prise à l'approche scientifique, une "théorie du tout" sans réfutation possible puisque la réfutation pourra être attribuée au contrôle exercé par "l'intelligence supraterrestre".

Quel est le but de "l'intelligence supraterrestre?" C'est de nous faire croire aux extraterrestres. Mais dans quel but veut-elle nous faire croire aux extraterrestres?

Et bien, c'est pour sauver la planète de la pollution et de la misère, voyons!

Mais comment? Comment est-ce que fabriquer de faux extraterrestres sauve la planète? Et bien, les gens qui croient avoir vu des extraterrestres deviennent préoccupés par le destin de la planète et se mettent ainsi à sauver la planète, et si tout le monde voit des extraterrestres, alors tout le monde se mettra à vouloir sauver la planète.

Vous l'avez compris, la thèse de Fabrice Bonvin est trait pour trait le type de thèses promues par des contactés des années 50, à ceci près qu'il ne s'agit pas de Vénusiens ou habitants de la planète Kazik, ou autres Ashtar Command, mais d'une "intelligence supraterrestre qui veut nous faire croire aux extraterrestres." Le livre de Fabrice Bonvin est une version au goût du jour du livre d'Adamski, tout simplement. La boucle est bouclée. L'auteur est un contacté des temps modernes! Il croit qu'une intelligence supraterrestre va régler les problèmes de la planète!

C'est une nouvelle religion, en effet.



Notes:

Réactions:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 janvier 2006.