Cash / Landrum -> Les cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Le cas Cash-Landrum, 1980:

Ceci est le début de mon effort de documentation de ce cas célèbre.

En décembre 1980, Betty Cash, Vickie Landrum et son petit-fils Colby Landrum roulaient vers Huffman au Texas lorsqu'ils virent une large lueur dans le ciel. Poursuivant leur route ils croisèrent un grand OVNI en forme de diamant, planant au-dessus de la route en crachant des flammes en dessous de lui. Les flammes bloquant la route, ils durent arrêter leur véhicule à une centaine de mètres de l'engin, Vickie et Colby restèrent dans la voiture tandis que Betty s'approchait à pied de l'engin. Sa peau fut brûlée par la chaleur, elle revient au véhicule alors que l'engin s'envolait poursuivi par un grand nombre d'hélicoptères non identifiés. De retour chez eux, tous trois souffraient de symptômes graves semblables à un coup de soleil, mais aussi des vomissements, pertes de cheveux et troubles gastriques. Il fut prétendu que l'engin était un prototype américain tentant de reproduire les performances des OVNIS, à cause des flammes sous lui et de son accompagnement par des hélicoptères.

Dans cette section:

Cliquez! Mémo du Col. Sarran, USAF, 1/4.
Cliquez! L'interrogatoire des trois témoins par l'USAF, 1ère partie.
Cliquez! L'interrogatoire des trois témoins par l'USAF, 2e partie (Cette page).
Cliquez! L'avocat Peter Gersten du Citizen Against UFO Secrecy raconte l'affaire.
Cliquez! Références.

Transcription de l'interrogatoire de Betty Cash, Vickie et Colby Landrum à Bergstrom AFB, août 1981:

Ceci est la IIe partie, soyez sûrs d'avoir lu la première partie d'abord.

VL: Non, je ne le recherchais pas. J'étais trop effrayée... disons le comme ça, parce que je ne vais pas vous raconter que je n'ai pas eu peur, parce que (rire gêné), j'avais peur, peut-être que je suis une lâche, mais j'étais effrayé.

CJC: (à Betty Cash) OK, pouvez-vous vous rappeler si vous voyiez plus d'une flamme à la fois?

BC: Je ne regardais pas les flammes, je recherchais une échappatoire.

CJC: Je comprends. Euh... la raison pour laquelle je demande... y a-t-il eu un moteur ou plusieurs moteurs ou... de ce que vous pourriez en dire?

BC: Je souhaite qu'ils m'aient demandé cela quand j'étais sous hypnotise.

(pause)

CJC: OK. Avant cet incident, Mme Landrum, avez-vous été traitée pour maladie ou problèmes?

VL: Non monsieur.

CJC: Avez-vous été en opération... euh, à l'hôpital pour une opération?

VL: Eh bien oh, à environ vingt... trois ans, il y a 22 ans, j'ai eu une hystérectomie. A part ça, je n'ai vraiment jamais eu jusqu'à ceci.

CJC: Maintenant s'il vous plaît voudriez-vous nous donner votre adresse et votre âge? Votre adresse courante.

VL: Mon adresse courante est 506 West Clayton, à Dayton Texas. Le code postal est 77535, et j'ai 57 ans.

CJC: OK. Um... Terry, avez-vous des questions?... Ah, une autre question: qui est le docteur qui vous a traité?

VL: Euh... le Dr. Chandler à Liberty.

CJC: Liberty au Texas?

VL: Oui oui... et il est seulement un docteur pour les yeux, mais il... J'ai toute confiance en lui parce qu'il a un docteur qui fonctionnent avec lui qui est euh... est un (inintelligible) l'un des meilleurs je pense, qui euh... et il m'a dit que quand il ne pourrait plus faire quelque chose pour mes yeux quand il ne se sentirait pas capable de me donner de ce dont j'ai eu besoin il me confiera à ce docteur et euh... c'est tout ce qu'on demande.

CJC: Permettez-moi de vous demander concernant les problèmes de peau, et votre perte de cheveux, avez-vous parlé à un autre médecin à ce sujet?

VL: Non, personne à part euh le Docteur.... (à Betty Cash) quel est son nom?

BC: Shoney.

VL: Dr. Shoney... ouais j'ai parlé au Dr. Shoney.

CJC: Est-ce que c'est le même docteur que Mme Cash avait été voir?

VL: Oui, mais je ne l'ai jamais vu en tant que patiente, j'étais là maintenant tellement souvent avec Betty et lui ait parlé, mais oh, ce docteur qui m'a vu était-il... (à Betty) quel était son nom?

CL: Easley.

VL: ...ceci dit à propos du...

BC: Ah, euh... Easley, radiologue, Dr. Easley, au centre médical à Houston.

CJC: Où? ... à Houston?

VL: ... au Centre Médical.

VL: Oui oui.

CJC: Vous a-t-il dit quelque chose?

VL: Non monsieur, personne ne m'a jamais dit rien. Sauf que mon médecin de famille m'a dit qu'il ne pourrait pas me soigner parce qu'il ne savait rien à ce sujet et il n'a pas ... qu'il me ferait plus de mal que de bien et lui n'était pas environ à.

CJC: OK, maintenant avez-vous dû payer toutes les factures de docteur en raison de ceci?

VL: Oui monsieur!

CJC: Pouvez vous nous donner une certaine idée de combien vous avez eu a régler en facture de docteurs... Mme Landrum?

VL: Voyons... (pause) je dirais approximativement environ six ou sept cents dollars pour mes yeux et les yeux de Colby.

CJC: OK, bien... et que diriez-vous vous, Mme Cash? Pouvez-vous nous donner...?

BC: J'imaginerais que la mienne s'est montée autour des dix mille dollars, ou plus.

CJC: OK...

(Fin de la face de la cassette.)

CJC: OK... bien maintenant laissez-moi vous demander ah... et encore une fois pouvez vous me donner juste une description physique de base de vous-même, en taille et poids, feriez-vous cela pour moi Mme Cash?, juste pour mémoire.

BC: Et bien je suis censé avoir cinquante cinq et demie, mais je pense que je me rétrécis avec l'âge (rires)... et je pèse 112 livres... maintenant, parce que j'ai perdu un certain poids.

CJC: Quel était votre poids au moment de l'incident?

BC: 118.

CJC: OK, et vous Mme Landrum, pourriez-vous vous décrire?

VL: Et bien, j'ai cinq pieds exactement et je pèse euh... bon je pèse environ 138 livres.

CJC: OK, et combien... avez-vous souffert une perte de poids?

VL: Hum... et bien, oui monsieur, parce que je pesais cent... environ 162 livres, j'étais trop lourde, ainsi sa... Je pense que ma perte de poids m'a fait un peu de bien (rires) (inintelligible).

CJC: OK.

CL: Où sont les toilettes?

CJC: ... les toilettes?... hum... pourriez-vous l'emmener au...

VL: (interrompant) mais maintenant le petit garçon, maintenant il est allé d'une taille... Je veux dire que... il euh... il portait des jeans serrés de taille 6 treillis et ils étaient parfaitement à sa taille, et quand je suis allé acheter quelques vêtements l'autre jour, et je les lui ai essayé , et j'ai dû passer de nouveau à des jeans de taille 5...

CJC: OK...

VL: (interrompant)... Mais ce qui est si terrible à son sujet, maintenant c'est ce que le docteur à Houston m'a dit et aussi un autre... Hum... même ce Dr. Rank du Wisconsin... il m'a dit la même chose, qu'il y a une possibilité dans le futur, raisonnablement dans les huit à douze années à venir que Colby développe une forme de leucémie, qui ne serait pas la leucémie, mais... et s'il était traité pour la leucémie ça pourrait le tuer.

CJC: Qui était le docteur qui vous disait ceci?

VL and BC: Oh... ah... n'était-ce pas le Dr. Shoney et un Dr. Peter Rank qui ont dit qu'il y a une possibilité parce qu'ils m... Je veux dire, personne ne sait combien de radiations il avait pu avoir consommé, ou de quelle sorte elle pouvait pourrait été, mais il a dû y avoir un rayonnement pour que nous ayons été avoir brûlés comme nous avons été brûlés.

CJC: Est-ce que je peux vous demander Mme Landrum, y a-t-il des précédents de euh... de cancer dans votre famille?

VL: Non.

CJC: OK, avez-vous jamais eu un parent ou un parent de sang qui ait eu le cancer?

VL: Non... non.

CJC: OK, ... Mme Cash...?

BC: Non.

CJC: Très bien, alors...

VL: (interrompant) j'ai eu un fils qui était diabétique, ma mère était diabétique, mais il n'y a jamais eu un cancer.

CJC: Maintenant aidez moi avec... c'est Coby?

VL: Uh huh.

CJC: Comment épelles-tu...

VL: C-O-L-B-Y.

CJC: Colby, C-O-L-B-Y.

VL: Voilà.

CJC: Maintenant est-il... il est le fils de qui?

VL: Il est mon... Hum... Le nom de son père est Paul Landrum il est mon fils, il est mon fils moyen et lui et son épouse ont divorcé quand Colby avait sept mois et il ne pouvait pas s'en occuper, et euh... sa mère ne voulait pas... donc...

CJC: (interrompant) OK, donc Colby votre petit-fils vivant avec vous.

VL: Exacte, j'en ai la garde, il est sous ma responsabilité; il est à moi... vous comprenez?

CJC: OK, vivez-vous avec quelqu'un d'autre?

VL: Mon mari.

CJC: OK, et quel est son nom?

VL: Son nom est Art (inintelligible) Wilson Landrum... Senior.

CJC: Bien. Y a-t-il toute autre chose que vous pourriez... nous indiquer qui ... au sujet de l'incident en ce qui concerne... est-ce que quiconque autrement dans l'Armée de l'Air ou dans le gouvernement vous a contacté... au sujet de cet incident?

VL: Non. Et j'ai écrit à Charles Wilson, il m'a répondu une lettre de rejet et je l'ai retournée et lui ai encore écrit une réponse.

CJC: Vous dites une lettre de rejet...?

VL: Huh!... Et bien c'était une chose où les OVNIS avaient été discontinués depuis mille neuf cent soixante treize, je crois que ça disait, et il m'a donné toute une liste de qui je POURRAIS contacter... et je l'a lui ai retourné et je lui ai dit exactement ma façon de penser et je...

BC: Bien, j'ai dit une chose... J'étais alitée dans cet hôpital et j'ai souffert pendant treize jours avant que puisse même regarder mon docteur.

VL: J'ai dit Colby de ne rien dire à personne...

BC: ...parce que je ne voulais pas que quiconque pensât que j'étais folle que je n'avais jamais cru à des choses comme ça. Mais ce n'était certainement pas des petits hommes verts avec des oreilles pointues là dedans.

CJC: Avez-vous vu quelqu'un?

VL and BC: Non nous n'avons vu personne... non.

CJC: Permettez-moi de parler à Colby une minute. Colby, quel âge as-tu?

CL: Sept ans.

CJC: OK... rapprochons-nous un petit peu d'ici comme ça nous serons sûrs que tout ce que tu diras sera bien enregistré sur cette bande, OK?

CL: OK.

CJC: Maintenant, pourquoi ne pas me raconter ce que tu as vu... cette nuit là.

CL: Je ne sais pas ce que c'était, mais tout que je sais est que c'était un certain genre d'objet.

CJC: De quelle couleur était-il?

CL: Un peu comme jaunâtre-rouge.

CJC: Jaunâtre-rouge?... et euh... combien de temps l'a tu vu?

CL: Euh... pendant environ... resté là pendant environ... 15 à 20 minutes.

CJC: OK, maintenant qu'est ce qui s'est produit toutes les fois que tu l'as regardé? ... comment t'es-tu senti?

CL: (pause) Je me suis juste... demandé ce que c'était... assis là en me demandant ce que c'était.

CJC: Qu'est arrivé à ton corps quand tu l'a regardé?

CL: Je n'ai senti rien jusqu'à ce que je me sois levé le matin suivant.

CJC: Qu'est ce qui s'est produit le matin suivant?

CL: J'ai juste eu... un mauvais virus.

CJC: Un mauvais virus? Voudrais-tu me dire ce qui s'est produit... Es-tu allé à la salle de bains... qu'est ce qui s'est passé quand tu es allé aux toilettes?

CL: Liquide... c'était tout liquide.

CJC: C'était tout liquide? Que dirais-tu de ton estomac?

CL: Cela me faisait juste terriblement mal.

CJC: As-tu vomi?

CL: Euh... ne me rappelle pas si je l'ai fait ou pas.

CJC: Qu'est-il arrivé à tes cheveux?

CL: Juste un peu... des endroits ou ça se montrait.

CJC: As-tu perdu tous tes cheveux ou juste une partie?

CL: Une partie.

CJC: Ok...

CL: (continuant)... pas vraiment des parties en fait, juste cet endroit juste là.

CJC: D'accord, ... Le dessus de ta tête? Juste ici, la couronne?

CL: Oui oui...

CJC: (continuant)... sur exatement le sommet de ta tête? Que dirais-tu de tes yeux?

CL: Ils... chaque fois que j'arrive dans la piscine, ils commencent... à devenir vraiment rouges.

CJC: La piscine? Qu'arrive à ta peau quand tu te mets à la lumière du soleil?

CL: Coup de soleil.

CJC: Ca brûle vraiment rapidement après que tu sois sorti dehors?, ou dois-tu être dehors pendant quelque temps?

CL: Dois être dehors pour environ une heure ou 30 minutes.

CJC: Ok... qu'est ce qui est arrivé à ton visage toutes les fois que tu... plus tard après que tu a vu cette chose dans le ciel... qu'est-ce qui t'est arrivé?

CL: Je ne m'en rappelle pas... c'était il y a bien longtemps.

CJC: C'était, quoi?, il y a six mois?... As-tu eu un problème avec une boursouflure du côté droit de ton visage?

CL: (pause) oui... un petit peu.

CJC: OK, qu'est-ce qui s'est produit?

CL: Ils ont commencé à éclater... Euh... chaque fois que je me mettais au soleil ils éclataient.

CJC: OK. Es-tu encore malade?

CL: Parfois... ce matin... mon estomac a commencé à me faire mal ce matin... quand je mangeais... suis allé au Dairy Queen pour manger.

CJC: Qu'en est-t-il toutes les fois que tu va aux toilettes? As-tu toujours des problèmes que c'est coulant?

CL: Mmmmmmmm.

CJC: OK, bien. Merci Colby... Um... relativement à Colby, avez-vous eu des dépenses concernant son traitement?

VL: Rien d'autre que ses yeux, je l'ai soigné à la maison pour la simple raison que hum... je travaillais encore, et euh... quand c'en a été au point que je ne pouvais plus travailler... avec ce que gagne mon mari... il a un bon job, comparé à ce que, vous voyez... comparé à ce que certains gagnent, mais son salaire net est de $243,00 par semaine, avant que nous payions le loyer, les factures et notre note pour la voiture et l'essence pour aller travailler, il reste très peu pour l'épicerie et beaucoup moins pour les factures médicales... Donc je l'ai soigné à la maison, ou je ne l'ai pas fait soigné, s'il devait devenir vraiment très malade parce qu'ils ne trouvent pas ce qui ne va pas avec Betty, et je ne voulais pas le faire passer par tout ça... à moins qu'ils proposent quelque chose avec quoi ils peuvent le soigner, sans le soigner pour tout et n'importe quoi.

CJC: Permettez-moi de vous demander, votre rapport encore... c'était juste une amitié? Ou y a-t-il un lien de sang?

BC and VL: Amis...

VL: Je travaillais après le travail, à un petit endroit qu'elle avait sur... et nous étions en train de déménager, vers un endroit plus grand, et nous étions justes en train de nous promener, vous savez, comme des amis, et nous tombons sur cette chose, et tout comme je l'écrivais au euh... Congrès, et euh... comme je le ressens, si notre gouvernement ne sait pas ce que c'était qui nous a blessé... nous sommes dans la panade... parce qu'il devait être fait par des hommes.

CJC: Uh huh... pourquoi dites-vous qu'il devait avoir été fait par des hommes?

VL: Et bien, je pense que personne... je ne pense pas qu'il y a des petits homme vers là dehors pour en construire un.

CJC: Donc vous ne croyez pas à la vie sur d'autres planètes.

VL: Pas du tout.

CJC: OK... et qu'en pensez-vous Mme Cash?

BC: Je n'y ai jamais cru non plus.

CJC: OK. Donc on peut dire que, dites moi si vous êtes d'accord avec cela,, que vous euh... avez vu cet objet dans le ciel et il étiez accompagnés de quelques hélicoptères que vous pensez être de l'Armée de l'Air des Etats-Unis... et...

VL: (interrompant) Je ne dis pas qu'il est de l'Armée de l'Air... Je n'ai vu aucun signe... aucun nom dessus ou rien, j'étais trop occupée, comme, et quand nous avons cessé de les regarder et tout, il me montrait, vous savez, le modèle, et, mais ils avaient deux rotors sur eux, et quand nous avons été au meeting aérien le jour du rodéo hum..., il y en avait un juste comme celui que nous avons vu qui s'est éclairé à Dayton avec des tas de euh... La Garde nationale qui devait défiler dans la soirée, et je suis allé voir et j'ai discuté avec l'hélicoptère... Je veux dire, que je n'ai pas dit un mot, nous avons juste parlé... de la forme des hélicoptères etc, il était simplement étonnant. Et j'ai dit, est-ce que ces engins volent encore actuellement? Et il a dit nous avons été appelés dans la nuit du 29 par le département du shérif du comté de Harris...

BC: Le compté de Montgomery County... Le compté de Montgomery County.

VL: Le département du shérif du comté de Montgomery, et quand une certaine personne euh... s'est confronté avec lui, il lui a dit qu'il avait entendu parler de l'incident mais qu'eux n'ont pas été appelés. Mais c'était exactement ce qu'il m'avait dit, et j'ai son autographe en raison de, vous savez, un petit garçon là, j'ai obtenu son autographe, et il est là.

CJC: OK, l'avez-vous avec vous?

BC: Si je l'ai emmené?

VL: Ouais, j'espère que tu l'as emmené.

CJC: Pourquoi ne pas nous donner tout que vous avez apporté avec vous qui est lié à ceci, euh... à ce que vous avez vu, et s'il y a une manière quelconque dont nous pouvons en tirer des copies alors nous essaierons.

BC: (Farfouillant dans des affaires) Je ne suis pas sûr que Don m'a donné cela...

VL: C'est dans une enveloppe rouge... Zut... Je ne la lui ai pas demandé, il m'a dit ça et alors je devine qu'il s'est figuré qu'il a dit la mauvaise chose... mais euh... ce n'est pas ça... non...

CTD: Est-ce que c'est une image de ce type d'hélicoptère?

VL: Quoi?

CTD: ...du type d'hélicoptère que vous avez vu?

VL and BC:

VL: Non, ça c'est un modèle qui sortira en 1981.

BC: L'as-tu?

VL: Euh?

BC: Dans ton sac à main... il était là dedans là, avec ces images.

CL: Quelqu'un... J'espère que nous ne sommes pas parties sans l'emmener...

VL: Ne me fais pas peur.

BC: Nous n'avons pas emmené le tiens?

VL: ... Ouais, j'ai le mien, dans la voiture. Est-ce que je puis sortir et revenir?

CJC: Bien sûr...

PW: Trouverez-vous la sortie?

CJC: Mme Landrum, venez... OK...

VL: (partant) ... J'ai mon, euh...

BC: Attends, attends, attends, attends, le voilà, il est ici (rires)

CJC: (Appelant fort) Elle a trouvé... Mme Landrum!

PW: Je devrais pouvoir lire le (inintelligible) sur la machine.

CJC: OK, Mlle Wolf, voudriez-vous prendre les photographies qu'euh... qu'elle nous a montrées. (à BC et VL) Puis-je prendre celles que vous avez apportés ici aujourd'hui?

PW:

(Tous parlent en même temps)

CJC: ... et ah... les documents... Je comprends...

BC:

VL: ... (inintelligible) à la maison, je suis désolé... Je ne suis pas vraiment fière de ce coup là...

CJC: Je comprends...

BC: C'est comme...

VL: J'ai juste pu me permettre de retirer ma perruque il y a environ un mois...

CTD: C'est comme l'hélicoptère qui ressemblait... et ça c'est euh... vous voyez ça là? Maintenant vous voyez ça dit Garde Nationale de l'Armée...

VL: (interrompant) bien, je veux dire c'est... J'ai pris ces photos moi-mêmeparce que que je voulais satisfaire, parce que quand ça a commencé... vous savez, Dayton, je vivais juste là à la périphérie de Dayton, il aime devoir être ajusté parce qu'il a pensé que la chose revenait pourtant à lui.

CTD: Maintenant, vous voyez, ceci indique Garde Nationale de l'Armée, et un grand...

VL: Oui mais...

CTD: ... insigne du Texas....

VL: Je sais...

CTD: ...Avez-vous vu cela du tout, est-ce que c'est ça qui était sur...?

BC: (emphatique) Non absolument pas!, parce que je n'étais pas dans la ville de Dayton alors.

(Tous parlent en même temps)

VL: Elle n'a pas vu ça, elle n'a pas du tout vu ça...

CTD: Non, non, non, non....

CJC: Attendez une seconde... Nous parlions de la nuit en question, la nuit où vous avez censément vu l'objet dans le ciel, l'OVNI.

BC: Non, non.

VL: La seule chose... Je... la seule chose je puis vous dire qu'est que, pour moi, ils ressemblaient exactement à cela, et je ne pouvais pas ne voir rien sur eux.

CJC: Comment avez-vous pu les compter la nuit?... Est-ce qu'ils...

VL: Bien, comme je dis, je pourrais en avoir compté un peu trop ou un peu pas assez, mais je disais: un, deux, trois, parce qu'ils arrivaient, je veux dire, même lorsque nous étions garées et euh que nous pouvions regarder et il y en avait une partie qui étaient, allaient comme... ils allaient vers elle. Je veux dire certains d'entre eux n'étaient pas modèle à deux rotors, certains d'entre eux étaient de l'autre type, je veux dire juste... comme, vous savez, ils n'étaient pas comme grands, mais ce qui a attiré nos attentions étaient ceux qui avaient le doubles rotor en haut là.

BC: Ils ont un aspect étrange.

CTD: OK...

VL: Non vraiment!

CTD: Celui avec deux rotors était celui sur lequel vous avez vu "US Air Force?"

BC: Exact.

CTD: ... et ce... vous ne vous êtes pas rappelés de voir comme... ce qui aurait ressemblé à une silhouette de l'état du Texas?

BC: Non.

CJC: OK... Pat, voyez si nous pouvons tirer euh... des copies de...

VL: (interrompant) bien, je veux dire, je ne m'inquiète pas de si vous les avez parce que le pilote m'a dit que...

BC: (interrompant) mais moi si... parce que celui-là c'est le mien.

VL: (to BC) (à BC) Non... ce que je veux dire c'est que cela ne me dérange pas si il a une copie.

BC: Oh... Non cela ne me dérange pas qu'il ait une copie.

CJC: Ok, non, je vais vous le rendre.

VL: Mais... ah... ah... il m'a dit que quand j'ai appelé cette certaine personne... et uh... il a dit, essayez d'avoir son autographe... et euh... quand j'ai dit... écoutez... la manière dont je l'ai fait, j'ai dit que le seigneur soit loué Hallelujah, quelqu'un a vraiment... l'à et... quelqu'un qui vraiment, qui savait vraiment que quelque chose s'était passé là, vous savez, et il a dit: "qu'est-ce que vous voulez dire?" Et j'ai dit parce que nous étions ceux qui ont été blessés cette nuit. Et puis quand ce type a appelé, bon, nous venions juste d'apprendre ceci, il n'a pas ...

(interruption dans l'enregistrement)

CTD: Que fait votre mari?

VL: Il travaille à la Richmond Tank Company chez Shelby.

CTD: Quel est son métier, que...?

VL: Il est... euh um... il s'occupe de... euh, euh, euh, attendez, laissez moi... hum... (rire nerveux)... de toute façon...

CTD: Des freins.

VL: Il a effectué du travail sur des freins, et maintenant ils l'ont placé où, oh, il est assez vieux il se ballade juste pour faire les tests sur toutes les voitures, ils appellent cela un certain genre de tests, vous savez, où ils examinent les freins, et s'ils ont des fuites, alors il dit à quelqu'un où elle se produisent.

CTD: A-t-il un certain type d'assurance-maladie du tout?

VL: Oui monsieur, mais vous ne pouvez appeler aucun docteur pour vous aider à entrer à l'hôpital ni rien.

CTD: Mais vous avez eu un certain type d'assurance-maladie.

VL: Oh, oui monsieur.

CTD: Et vous? Avez-vous travaillé quelque part?

VL: J'ai Medicare.

BC: OK. Aviez-vous travaillé quelque part?

CTD: Non, je ne l'ai pas fait... la raison est que je faisais juste des activités.

CTD: Etes-vous à la retraite ou...?

BC: Non, je ne suis pas retiré, je ne puis simplement pas aller de nouveau au travail.

CJC: En fait, elle avait eu sa propre affaire.

BC: Oui, en fait James l'avait, pas moi, et j'ai divorcé.

CTD: Ok, avez-vous juste obtenu un divorce quand ceci s'est produit?

BC: Exact.

CTD: Pendant combien de temps?

BC: Et bien, j'avais déposé pour cela en janvier, ou février, et je l'ai eu, quoi, en juillet ou août.

CJC: 1980?

BC: Oui... c'était au sixième - septième mois, que je l'ai obtenu.

CTD: Et vous avez obtenu l'affaire que vous... vous et votre mari aviez?

BC: L'avons fermée.

CTD: Vous l'avez fermée... quel genre d'affaires était-ce?

BC: C'était un restaurant et un magasin d'épicerie... n'arrivait pas à gagner de l'argent (rire nerveux).

CL: On peut aller chercher des glaces?

CTD: OK, maintenant je vous ai demandé plus tôt, euh... vous êtes venus ici parce que le sénateur Benson avait recommandé que vous veniez ici.

BC: Oui.

CJC: Y a il quelque chose en particulier que vous espérez obtenir en venant et en parlant avec hum... nous dans l'Armée de l'Air, aux gens de l'Armée de l'Air?

BC: (emphatiquement) Bien sûr! C'est cela le but principal pour lequel nous sommes ici.

CJC: Bien, vous... c'est encore vous qui devez me le dire... voudriez-vous me dire ce que vous espérez gagner, Mme Cash.

BC: Bien, j'espère découvrir ce qu'était l'objet, et ce qu'était son but, en étant là sur la route alors, et au nom du ciel je ne veux pas que quoi que ce soit arrive à n'importe qui de ma famille ou de mes amis, même à vous ou à votre famille, même à un animal, comme ce à travers quoi j'ai dû passer. Cela satisferait mon esprit de découvrir ce que c'était il et ce qu'il faisait là. Je crois que notre gouvernement fédéral... nous DEVONS avoir des secrets, admettons-le, dans une époque très grave comme nous vivons en ce moment...

CL: Qui est censé pour nous protéger?

BC: ...mais des choses qui blessent les américains, moi je pense qu'il est temps que cela cesse.

CJC: OK, Mme Landrum, quels sont vos espoirs ou aspirations en venant parler avec nous aujourd'hui?

BC: Et bien, c'est cela que j'espère, il doit y avoir une réponse quelque part, vous savez?...

CL: Exactement.

VL: Et quel meilleur endroit y a-t-il qu'un service du gouvernement, parce qu'ils sont censés nous protéger de toute façon, non? Puisque mon mari est allé là-bas et a combattu pendant deux ans et demie... il a reçu deux Purple Hearts pour cela, et si vous n'êtes pas protégés, pourquoi a-t-il été là-bas?

CJC: OK. Bien, maintenant je devrais confirmer ce qui, euh... Je pense que c'est... le sénateur Williamson qui l'a dit: que depuis 1969 l'Armée de l'Air n'est plus l'agence responsable pour étudier des observations... une partie de l'histoire que le membre du Congrès vous a dite est correcte... euh... avant 1969 il y avait un projet Bluebook... Ce que le projet Bluebook était, était fondamentalement juste de se tenir au courant avec toutes les observations... tous les incidents étaient des individus qui avaient vu des OVNIS et ce qui s'était produit. En 1969, c'était un des choses dont le Congrès avait dit que l'Armée de l'Air ne fera plus. Ensuite en 1974 - 1975, le président des Etats-Unis à ce moment-là a recommandé que la NASA, la NASA voit si cela servirait n'importe quel intérêt national de rouvrir le projet Bluebook avec l'idée de rechercher des OVNIS et les occurrences pendant qu'elles se produisent aux Etats-Unis. Cela a été la réponse en retour de la NASA qu'ils ne rouvrent pas le projet Bluebook. Maintenant la raison pour laquelle je vous dis cela c'est qu'une fois que vous m'avez raconté votre histoire aujourd'hui, je suis sans aucun pouvoir du tout de faire n'importe quoi ici à ce niveau...

BC: (agitée) Bien, alors que pouvons-nous faire?

CJC: OK... Bien... me laisser juste me dire que je ne suis pas, peut me mettre en position de vous conseiller de faire une chose (petit rire) ou une autre, mais permettez-moi juste de vous dire que, à part entendre votre histoire, je n'ai personne à qui en référer plus haut que cette base ici, excepté l'agence de l'Armée de l'Air qui avait l'habitude d'étudier des observations d'OVNIS et les suivre. Maintenant, à ce bureau je serais plus que content de pouvoir leur expédier un bref rapport de ce qui s'est produit aujourd'hui et de ce que vous nous avez dit et ce sera à eux de déterminer si ils prendront n'importe quelle mesure en ce qui concerne cela. Mme Cash, Mme Landrum, je ne sais pas...

VL: (très agitée) Où... Mais où aller?...

CJC: Et bien...

VL: (très agitée) Qu'allons nous faire?

CTD: Vous avez obtenu une lettre qui mentionne les archives nationales, et les organismes qui étudient les OVNIS?... que vous avez dit que vous l'avez eue de Charles Wilson, je crois?... avez-vous cela?

VL: Non, je, je la lui ai retournée et lui ai renvoyé une lettre.

CTD: Mais avez-vous la lettre qu'il vous a envoyée?

VL: Hein?... Non, je l'ai retournée et lui ai écrit une lettre de réponse au dos.

CTD: OK...

VL: ... et je la lui ai renvoyée.

CJC: Mme Landrum, la situation est que, à une époque, le gouvernement fédéral a étudié ces affirmations, plaintes, de ce qui s'est produit, mais il y a un si... un tellement grand nombre d'organismes privés comme vous en avez déjà contacté avec également celui avait commencé l'investigation, que le Congrès a essentiellement dit que cela ne remplirait aucun objectif utile que d'avoir tous ces organismes privés l'étudier et de le faire étudier par le gouvernement des Etats-Unis en plus. Maintenant, en d'autres termes cela n'aurait aucune valeur de faire deux rapports et si ces associations ou groupes séparés qui étudient des observations d'OVNIS peuvent faire un bon travail en l'étudiant alors il n'y a vraiment aucun besoin de l'Armée de l'Air ou de l'Armée ou de quiconque d'autre pour l'étudier en plus. Maintenant il semble que vous avez généré beaucoup d'intérêt de ces autres groupes, je sais que ce monsieur qui a appelé et a parlé avec vous, également que vous allez en rencontrer quelques autres, et il y avait un scientifique qui a dit qu'il a voulu garder vos coupures d'ongle pour les soumettre à quelques tests... Euh... Je puis vous donner une adresse de l'agence à Washington qui étudiait ces plaintes et elles vous renverront un paquet d'organisation privée de ce type avec lesquelles vous avez déjà étés en contact avec déjà... (inintelligible, couvert par:)

VL: (interrompant) En fait, nous avons seulement été en contact avec un.

CJC: OK, je ne puis pas rester assis ici et dire combien là sont ou où ils sont localisés...

VL: (interrompant, agitée) Ecoutez!... Je veux dire... OH...

CJC: (continuer) et ils vous enverront un lot de personnes efficaces à contacter et, vous savez, voudront peut-être même tout de même entrer en contact avec à vous concernant ce qui vous est arrivé, et voir ce qui doit être fait...

VL: Pour dire les choses clairement, ce que nous avions pensé était que peut-être vous pourriez nous donner une réponse sur où aller à partir de ce point, ou ce qu'il convient de faire, parce que je suis vais trouver la réponse...

CJC: Et bien comme je disais...

VL: (continuer)... cela pourra prendre toute ma vie mais j'ai l'intention de trouver.

CJC: Bien, mes intentions sont nullement de vous frustrer si je puis vous aider... (inintelligible, couvert par:)

VL: (interrompant) vous savez ce que veux dire cependant...

CJC: Oui, je comprends...

VL: ...parce que je suis vais trouver la réponse, et cela doit avoir été quelque chose que le gouvernement a eu qui a volé là, vous savez, et j'ai l'intention de le trouver.

CJC: Bien, ce que je vais suggérer est ceci... nous allons préparer un rapport, et je le répète, ce ne sera rien de plus que juste une énonciation par lettre de ce que nous vous avons rencontré aujourd'hui, et que nous avons des copies des enregistrements sur bande de notre conversation aussi bien que des photocopies, vous savez, ce que nous avons pu copier à ce moment, et nous expédierons ceci à cette agence à Washington qui l'a autrefois étudié, ce sera à eux de voir si ils vous contacter encore... pour ouvrir une recherche spéciale sur cela, ou pour correspondre avec vous directement, mais c'est la seule chose je puis faire.

BC: Bon, qui est responsable des blessures que nous avons eues?

CJC: (pause)... J'ai peur que je ne puisse pas répondre à cela, à nouveau, vous savez, je... me basant sur l'histoire que vous avez donné, vous savez, peut-être vous voudriez consulter un mandataire civil et voir quelle mesure il voudrait prendre à en ce qui concerne cela, relativement à si je puis confirmer ou nier que je n'ai pas cette capacité, ni n'ai cette connaissance, si cela ou s'est produit ou pas en fait.

VL: Nous avons juste pensé nous pourrions obtenir quelques réponses si nous venions ici, et je devine que nous avons fait tout ce chemin (petit rire) pour rien.

CJC: Et bien, je puis vous assurer...

BC: Bon, c'était bien tenté, je veux dire qu'ils ont été gentils, et j'apprécie cela.

VL: Je sais, je l'apprécie vraiment, mais je ne veux plus de euh, enquêteurs... qui me font raconter encore toute cette affaire, parce que euh... le fait est que j'ai été hypnotisée, j'ai la bande s'ils veulent entendre la bande, ce qui est très bien, mais je n'ai l'intention de repasser encore par tout ça.

CJC: Je comprends. Ma foi je peux vous assurer qu'un groupe d'avocats...

VL: (interrompant) je ne veux pas, je ne veux pas, et il y a beaucoup de charlatans, il y a vraiment ce que euh... censés être de grands machins trucs spécialistes des OVNIS mais ils ne s'occupent pas de chercher la vérité, ils sont après quelque chose... prouver quelque chose qui n'est pas réel, et... ce qui était là en l'air était réel, il nous a blessé, il ne venait pas de l'espace non plus.

BC: Et ils sont là pour l'histoire. Et une fois qu'ils font leurs quelques dollars à partir de leurs histoires, qui n'est pas vraie neuf fois sur dix, je dirais, si vous avez de la chance, mais euh... ils l'interprètent tout a fait mal tout à fait souvent aussi.

CJC: Bien, parfois ils sont là pour fabriquer une histoire sensationnelle, ils arriverons à ce que les gens achètent leur publication, pour la lire, mais mon intérêt dans cela est, vous savez, je n'ai aucune intention de faire n'importe quel type du rapport à un journal ou autre, je ferai exactement comme...

BC: (en même temps que CJC ci-dessus:) Voilà... Voilà, Voilà.

VL: Ne lui mettez pas ça sur les bras, ça le blesserait probablement.

CJC: C'est Ok, j'ai un petit garçon juste de cet âge moi-même... Euh, mes intentions sont d'entendre à ce que vous aviez à dire ce matin et d'essayer de le faire traiter par une agence l'Armée de l'Air ou une partie de l'Armée de l'Air qui pourrait vous aider. Je dois être franc avec vous et vous dire que je ne connais aucune partie de l'Armée de l'Air qui étudie aujourd'hui ces plaintes mais, en votre nom, je l'expédierai à cette agence et leur dire, regardez ce que ces gens m'ont rapporté. Je vous laisse décider si vous voulez faire quelque chose avec cela ou pas, si vous voulez faire quelque chose avec, bien, mais, vous savez, malheureusement le sénateur Benson en vous référant ici... nous sommes une agence qui n'a étudié les observations d'OVNI en presque onze ans. Et à l'époque le Congrès et le Président nous ont effectivement dit que nous ne le ferions plus.

BC: Bien, il ne m'a pas dit de pour venir ici pour que vous étudiiez les OVNIS, il m'a dit de venir ici pour enregistrer une plainte.

CJC: OK, maintenant si vous souhaitez porter plainte, nous pouvons vous aider à cet égard.

VL: C'est pourquoi (inintelligible)... c'est qui ce que nous voulons faire.

CJC: OK, si vous souhaitez faire cela... Mlle Wolf... nous avons les documents et les écritures pour vous aider à entreprendre quelque chose dans ce but, mais je dois vous dire au début, Ok, que dans la mesure où je suis un mandataire du gouvernement comme l'est le capitaine Davis... que nous ne pouvons pas vous fournir l'avis juridique...

VL: ... Bien, nous n'avons besoin d'aucun avis juridique.

CJC: les formulaires de plaintes sont les formulaires qui, et ils sont explicatifs...

VL: Parce que, nous avons la preuve, et quand vous avez la preuve, vous n'avez pas besoin d'avis juridique.

CJC: Eh bien... c'est... c'est vrai, j'en suis sûr... mais de toute façon, les euh... les formulaires sont simples et Mlle Wolf vous les donnera et si vous souhaitez avancer et porter plainte, alors, nous allons nous y mettre, OK? Laissez-moi maintenant vous demandent si vous souhaitez que je me lance en portant cette information à Washington?

BC: (emphatiquement) Bien sûr!

CJC: ...ou est-ce que je la retiens ici et la joint à votre plainte?

BC: Et bien, faites la partir.

VL: L'un ou l'autre, l'un ou l'autre, (inintelligible)... Le mieux si possible. Cela ne me fait aucune différence.

CJC: OK. Encore une fois, mes intentions en parlant avec vous étaient aujourd'hui d'en découvrir autant que possible au sujet de ce qui s'est produit...

VL: (interrompant) et nous l'apprécions, parce que euh... oh, nous avions essayé pendant sept, presque pendant huit mois maintenant... ah, d'obtenir les réponses, nous obtenons des fragments, un peu ici, un peu là jusqu'à ce que, Um... c'est sacrément... comme un puzzle que vous remontez. Et... nous aurons toutes les pièces ensemble... cela va coller.

CTD: Nous proposons que euh... vous obteniez le conseil d'un mandataire civil au sujet du remplissage de vos formulaire de dépôt de plainte et de porter plainte.

BC: OK.

CJC: Principalement de sorte que quand cela va être traité, ou une fois que ce sera soumis, tout que vous devez avoir soit là, et que toutes les choses pour lesquelles vous portez plainte soient jointes au document de plainte, et que nous ayons tout, vous savez, pour procéder... maintenant suis sûr qu'ils exigeront quelque rapport écrit quant à ce qui est vous est arrivé, et si vous voulez, vous pouvez mettre en référence la conversation que nous avons eue aujourd'hui... euh... mais je peux vous assurer qu'il y sera donné la même considération qu'à n'importe quelle autre plainte qui est déposée contre le gouvernement, en ce quei concerne la détermination de si c'est une plainte pour laquelle le gouvernement des Etats-Unis doive payer, elle aura, vous savez, le même type de considération que nous donnons aux autres... Capitaine Davis, voudriez-vous leur expliquer le processus des plaintes?

CTD: Ok, nous en avons obtenu assez pour tous les deux?

PW: Um hum.

CJC: ...il doit y an avoir un pour chacun de vous... un pour Colby, un pour Eunice Cash, un pour Eunice Landrum.

CJC: ...Et vous en aurez besoin de deux... et vous aurez besoin... Les formulaires sont explicites, mais vous devrez les signer, tout cet original et comme je disais, vous pouvez vouloir consulter un avocat civil pour avoir les meilleurs conseils sur quoi faire... mais euh... les formulaires de plainte sont vraiment explicites.

VL: OK.

CL: Je veux signer.

CJC: Je pense que tu va devoir attendre quelques années avant de savoir comment le faire. sachiez.

VL: Si vous voulez bien, (inintelligible) voici notre adresse, vous pouvez juste l'envoyer à Dayton.

CTD: ...Dayton est dans notre...

VL: (inintelligible)

BC: J'apprécie que vous ayez pris le temps pour nous écouter, parce que vous seriez étonnés que nous avons... des gens... les médecins même, qui ne veulent pas traiter quelqu'un s'ils pensent qu'il a eu des brûlures de radiations. Vous seriez étonnés, et si vous doutez de moi, appelez-les et essayez d'appeler un médecin pour vous tester.

CJC: Je vous crois sur parole, Mme Cash.

BC: (rires)

CTD: Votre nom commence par un C, C-A-S-H?

BC: Exact.

CTD: OK.

CJC: OK... Je suis heureux que vous soyez venu ici aujourd'hui, et encore une fois, mes intentions sont de vous aider de quelque façon possible depuis le point de départ en vue de vous diriger vers les agences appropriées de l'Armée de l'Air, j'ai également l'obligation de vous dire que nous n'avons aucune une telle agence pour étudier ou découvrir ces choses, et je dois vous dire qu'également je n'ai pas l'autorité ici pour créer un...

BC: (interrompant) Exact...

VL: (interrompant) si vous ne pouvez pas trouver, jetez le juste à la poubelle.

BC: (rires)

CJC: Nous ne ferons pas cela, nous le garderons pour sûr...

BC: ...parce que nous avons eu assez de ces...

PW: Nous devrons avoir ces formulaires complétées, l'original et deux copies au carbone, mais vous devrez signer chacune des trois copies, ok?... et quant à votre fils ici, puisque vous êtes son gardien juridique vous signerez...

BC: Remplir chaque formulaire avec deux copies au carbone?

PW: Oui madame... Huh un... Mettez les deux carbones dedans et complétez juste un formulaire et cela passera sur les autres, mais signez chacun.

CJC: Ok, merci infiniment d'être venus.

BC: Eh bien merci, je suis désolé que nous ayons pris votre temps, mais nous devions obtenir...

CJC: Mon temps est à votre disposition.

VL: C'est la raison pour laquelle que j'ai été hypnotisé, parce que, je veux dire, je, je je savais que je ne mentais pas, et je l'ai fait parce que j'ai voulu que ces autres personnes sussent je ne mentais pas, donc euh...

CJC: OK, si vous vouliez s'il vous plaît... juste pour que... puisque nous l'avons mis en référence dans notre conversation, la lettre du sénateur Benson, si vous nous la faisiez parvenir s'il vous plaît...

BC: Absolument.

CJC: ...vous savez, cela nous donnerait un document...

VL: J'ai apprécié qu'il me l'ai envoyé, c'est plus que ce que nous avion pu obtenir de quiconque autrement... donc j'ai vraiment apprécié qu'il ait pris le temps.

CJC: Ok, eh bien nous apprécions certainement que vous soyiez venues... avez-vous besoin n'importe quelle aide pour sortir de la base, ou quelque chose?

VL: Non, je pense que nous pouvons le faire.

BC: Nous l'avons trouvée (rires)

VL: La seule chose c'est terrible mes yeux sont mauvais et je puis à peine voir comment conduire, et elle... qu'elle a été à l'hôpital et tout, elle a oublié qu'elle a eu son anniversaire, et pendant qu'elle était malade là il y a un moment son permis de conduire a expiré!

BC: Oh mince! (rires)

VL: Bien, je devine que je devrai conduire sur le retour aujourd'hui...

VL and BC: (toutes les deux rient et plaisantant au sujet du trajet de retour vers la maison)

BC: ...A moins que j'aille au centre ville et cherche mon permis de conduire...

VL: (interrompant) je parie qu'elle pourrait en avoir un ici?

CJC: Ah, oui, il y a plusieurs endroits ici et ils les font pour vous tandis que vous attendez, il y en a un tout près, comment s'appelle-t-il? (inintelligible), n'est-ce pas qu'un grand centre l'essai?

VL: Elle doit vraiment me ramener.

BC: Oui, parce que (inintelligible, riant)

CL: (parlant de conduite)

VL: Vous ne voulez pas que Betty conduise avec un permis de conduire expiré.

CJC: Eh ben, merci...

BC: (riant)

VL: ...Betty, une contrariété et elle abandonne... elle tourné à gauche au signal de tourner à droite là, (rires).

CJC: Merci madame et une bonne journée à tous.

(Fin de la cassette)

C U F O N
The Computer UFO Network
http://www.cufon.org

SYSOP - Jim Klotz
Webmaster - Chris Lambright
Information Director - Dale Goudie

UFO Reporting and Information Service
Director - Dale Goudie
P.O. Box 832, Mercer Island, WA 98040, USA
Voice Line - (206) 721-5035

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 mai 2003.