Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Livres en ligne:

"Les soucoupes volantes sont réelles":

Par le Major Donald E. Keyhoe, 1950.

Table des matières:

Major Donald E. Keyhoe

Un mot sur l'ouvrage, par l'auteur de ce site:

En 1950, Donald E. Keyhoe a écrit un article pour le magazine "True" intitulé "Les Soucoupes Volantes Sont Réelles." L'article était si réussi que Keyhoe en a augmenté le contenu en poursuivant ses recherches. Le résultat, "Les Soucoupes Volantes Sont Réelles," a été édité en livre de poche et a rencontré autant de succès que l'article. Keyhoe a écrit plusieurs autres ouvrages concernant la question des OVNIS, tel que "Soucoupes Volantes: Top Secret," chacun fortement concentré sur l'examen des dissimulations par l'Armée de l'Air de rapports d'observation d'OVNIS et de leur importance. Keyhoe, fondant ensuite le NICAP, a fait inlassablement campagne pour rompre le secret maintenu par le gouvernement américain sur les rapports OVNIS.

Ce livre a été écrit il y a plus d'un demi-siècle. Il contient de nombreux faits faits du phénomène des OVNIS qui sont encore ignorés par beaucoup. La tonalité vivante du livre et le vocabulaire démodé ne devraient pas être perçus de manière incorrecte: de Edward Ruppelt, le chef du Projet Blue Book de l'US Air Force au Dr James E. McDonald, le célèbre scientifique et ufologue, tous ceux qui se sont penchés avec sérieux sur le problème des OVNIS ont reconnu que les faits présentés dans les écrits de Keyhoe sont corrects. Je note que les doutes jetés par les gens peu informés sur le sujet des OVNIS sont déjà abordés ici (les témoins sont-ils des faibles d'esprits? Les OVNIS sont-ils des armes secrètes? La science-fiction a-t-elle inspiré ces canulars? etc...) Keyhoe a travaillé, d'autres ont ri, les soucoupes volantes étaient bien réelles et le sont toujours. Si certains ont choisis de travailler plutôt que de rire, le crédit doit certainement en être accordé en bonne part au Major Donald E. Keyhoe.

Chapitre I

C'était une étrange mission.

J'ai pris le télégramme sur mon bureau et je l'ai lu pour la troisième fois.

  NEW YORK, N.Y., 9 MAI 1949

  AI ETUDIE LE MYSTERE DES SOUCOUPES VOLANTES.
  PREMIERE INDICATIONS UNE GIGANTESQUE FALSIFICATION POUR DISSUMULER UN
  SECRET OFFICIEL. PENSE QUE CELA A PU ETRE ORGANISE POUR CACHER
  VRAIES REPONSES. A L'AIR D'UNE SACREE HISTOIRE. POUVEZ-VOUS VENIR
  A WASHINGTON - FIN?

  KEN W. PURDY, EDITEUR, TRUE MAGAZINE

J'ai jeté un coup d'oeil dehors sur le Potomac, me rappelant la première histoire de soucoupe. En tant que pilote, j'avais été sceptique au sujet des disques volants. Puis les rapports des pilotes de l'Armée de l'Air et de lignes aériennes avaient commencé à affluer. Apparemment alarmée, l'Armée de l'Air avait ordonné à des avions de chasse de poursuivre les soucoupes au vol rapide. Dans une poursuite mystérieuse, un pilote avait été tué, et sa mort était inexpliquée. Cela s'était passé il y a dix-sept mois. Depuis lors, toute l'énigme des soucoupes volantes avait été cachée derrière le voile du secret par l'Armée de l'Air.

Et maintenant, une mission sur les soucoupes volantes m'était assignée par True Magazine.

Vingt-quatre heures plus tard, j'étais dans le bureau de Ken Purdy.

"J'ai des gens s'occupant de cela depuis deux mois," me dit-il. "Je ferais aussi bien de vous prévenir, c'est une histoire difficile à percer."

"Vous pensez que c'est un missile Russe?" lui ai-je demandé. "Ou un secret de l'Armée de l'Air?"

"Nous avons eu plusieurs réponses. Aucune d'elles ne colle. Mais je suis affirmatif: ils nous ont délibérément égaré quand ils ont trouvé que nous enquêtions."

Il m'a dit raconté toute l'histoire du travail qui avait été effectué par le personnel de TRUE et des rapports qui leur ont été envoyés par des reporters compétents. Plus il fouillait profondément dans le mystère, plus la tâche devenait ardue. Plus je me renseignais sur les soucoupes volantes, moins j'en savais.

"Il y a un aspect que je veux vérifier encore une fois," a dit Purdy. "Vous avez entendu parler du cas Mantell?"

J'ai secoué la tête de façon affirmative.

"O.K. Essayez d'obtenir les détails du rapport par radio de Mantell à la tour de Godman. Avant qu'il ait été tué, il a décrit la chose qu'il pourchassait - c'est tout ce que nous savons. Le projet "Saucer" en a donné un aperçu, mais ils n'ont jamais publié la transcription. Voici une autre piste. Voir si vous pouvez trouver quoi que ce soit au sujet d'une photo secrète, prise au terrain de Harmon, Terre-Neuve - c'était aux environs de juillet 1947. Je vous enverrai d'autres idées au fur et à mesure."

Avant que je sois parti, Purdy m'a souhaité bonne chance et m'a indiqué qu'il travaillerait en harmonie la plus étroite avec moi.

"Mais faites attention aux conseils fallacieux," a-t-il dit. "Vous rencontrerez probablement certaines personnes au Pentagone qui vous parleront "à titre personnel." Ca baillonne un reporter. Faites attention à ce qu'ils ne vous lancent pas sur de fausses pistes. Même les déclarations de l'Armée de l'Air et les rapports du projet "Saucer" se contredisent."

Pendant six mois, j'ai travaillé avec d'autres investigateurs pour résoudre le mystère des disques. Nous avons vérifié une centaine de rapports d'observations, croisant fréquemment les équipes du projet "Saucer" et les agents du F.B.I. Les vieux dossiers nous ont fourni des pistes fantastiques. De même que les plans de l'Armée de l'Air pour l'exploration de l'espace. Des experts en fusées, des astronomes, des officiels de l'Armée de l'Air et des pilotes nous ont donné des indices qui nous ont dirigé vers une solution stupéfiante. Beaucoup de personnes intelligentes - y compris des scientifiques - pensent que les soucoupes contiennent des occupants d'une autre planète qui nous espionnent.

Quand cette première phase a été finie, nous avons été confrontés à une décision difficile. Nous avions découvert des faits importants et nous savions que les soucoupes étaient réelles. Si on y réfléchissait soigneusement on se rendait compte que l'histoire serait conforme avec une politique secrète de l'Armée de l'Air.

Dans le numéro de True de janvier 1950, j'ai rapporté que nous avions tiré les conclusions suivantes:

  1. La Terre a été périodiquement observée par des visiteurs d'une autre planète.
  2. Cette observation a augmenté nettement ces deux dernières années.

"La seule autre explication possible," ai-je écrit, "est que les soucoupes sont des engins extrêmement rapides et a long rayon d'action développés ici sur terre. Une telle avance (que l'Armée de l'Air a nié) exigerait un saut presque incroyable dans le progrès technique même pour les scientifiques et les concepteurs américains."

Des commentaires se sont répandus par tout le pays par la presse et la radio suite à la publication de l'article. Cette publicité était évidemment plus importante que l'Armée de l'Air ne l'avait prévu. Dans un délai de vingt-quatre heures le Pentagone a été inondé par des télégrammes, des lettres et des appels longue distance. Apparemment dans la crainte d'une panique, l'Armée de l'Air a déclaré à la hâte que les rapports de soucoupes volantes - même ceux faits par ses propres pilotes et officiers de haut rang - étaient des erreurs ou ont été provoqués par de l'hystérie.

Insert 1: Communiqué de 629-49 de l'U.S. Air Force du 27 décembre 1949.

Mais trois jours plus tard, quand il fut évident que beaucoup d'Américains avaient calmement accepté les révélations de TRUE, l'Armée de l'Air a publié un dossier secret du projet "Saucer" contenant ce rapport significatif:

"Il ne sera jamais possible de dire avec certitude qu'un certain individu n'a pas vu un vaisseau spatial, un missile ennemi ou tout autre objet."

Dans ce même document apparaît également une analyse confidentielle du renseignement. C'est cette synthèse qui contient la suggestion officielle quant aux motifs des visiteurs de l'espace, après qu'il y soit déclaré qu'une telle civilisation serait évidemment beaucoup plus avancée que la notre; le rapport ajoute:

Insert 2: Rapport du Project "Saucer" de l'Air Force, du 30 décembre 1949.

"Puisque les actes de l'humanité les plus facilement observés à distance sont les explosions de bombe A, nous devrions nous attendre à ce qu'une certaine relation s'observe entre le moment des explosions de bombe A, et le moment où des vaisseaux spatiaux sont vus, et le temps requis pour de tels vaisseaux pour arriver depuis leur base d'origine et y retourner."

(Dans un rapport précédent, qui a alternativement averti et a rassuré le public, l'Armée de l'Air avait déclaré que le voyage spatial hors du système solaire est presque une certitude.)

Insert 3: Rapport M-26-49 de l'Air Force, Preliminary Studies on Flying Saucers, 27 avril 1949.

Depuis 1949 il y a eu une augmentation régulière des observations de soucoupe. La plupart d'entre elles ont été des rapports authentiques, que les démentis de l'Armée de l'Air ne peuvent pas réfuter. En janvier, des disques mystérieux ont été rapportés au-dessus du Kentucky, de l'Indiana, du Texas, de la Pennsylvanie, et de plusieurs autres états. Sur l'itinéraire de Seattle à Anchorage, un avion de fret a été suivi pendant cinq minutes par une soucoupe pendant la nuit. Quand les pilotes ont essayé de se rapprocher, l'engin étrange a filé à une vitesse fantastique. Plus tard, le chef de la compagnie aérienne a signalé que des officiers du renseignement ont cuisiné les pilotes pendant des heures.

"De leurs questions," il a dit, "je peux dire qu'ils doiven avoir une bonne idée de ce que sont les soucoupes. Un officier a admis qu'elles existent, mais il n'a pas voulu en dire davantage."

Un autre incident particulier s'est produit à Tucson, Arizona, le 1er février. Juste au crépuscule, un objet étrange et luminescent a filé vers l'ouest au-dessus de la ville, avec des centaines de témoins stupéfaits dans les rues en dessous. Le Daily Citizen de Tucson a raconté l'histoire le jour suivant avec un gros titre en double page:

DES SOUCOUPES VOLANTES AU DESSUS DE TUCSON?
UN B-29 N'EST PAS ARRIVE A RATTRAPER L'OBJET

Soucoupes volantes? Avion expérimental secret? Ou peut-être un engin d'exploration venu de Mars? Il est certain que l'engin volant étrange qui a laissé une traînée de fumée au-dessus de Tucson la nuit dernière défie les explications logiques. Il était aussi incompréhensible pour les pilotes expérimentés que pour les témoins terrestres qui ont du mal à identifier les avions conventionnels.

Déboulant comme un obus à travers le ciel, à environ 30.000 pieds d'altitude, il y a eu un objet incandescent, fonçant vers l'ouest si rapidement qu'il a été impossible d'avoir aucune impression claire de sa forme ou taille...

A ce qui doit avoir été une vitesse maximale l'objet a répandu de la fumée colorée par la lumière, mais presque directement au-dessus de Tucson il a semblé planer pendant quelques secondes. La fumée est devenue d'un noir sinistre et est puis devenu plus claire quand l'étrange missile a semblé reprendre de la vitesse.

L'opérateur radio de la base de Davis-Monthan a contacté le Lieutenant Roy L. Jones qui allait décoller pour un vol de traversée du pays dans un B-29, et lui a demandé d'aller l'étudier. Jones fit décoller son transporteur aérien rapide alors que l'avion inconnu se dirigeait clairement vers la Californie.

Le Dr. Edwin F. Carpenter, chef du département d'astronomie de l'université de l'Arizona, a dit qu'il était certain que l'objet n'était pas un météore ou tout autre phénomène naturel...

Les standards téléphoniques sautent

Les standards au commissariat de police du bureau du shérif du comté de Pima et de Tucson ont été bloqué par les gens qui posaient des questions. Des centaines de personnes ont vu l'objet. Tom Bailey, 1411 E. 10th Street, a pensé que c'était un gros avion en feu (les contrôles ultérieurs ont montré qu'aucun avion n'était manquant.) Il a dit qu'il oscillait de gauche à droite quand il est passé au-dessus des montagnes. Bailey a aussi remarqué que l'engin a semblé ralentir de façon perceptible au-dessus de Tucson. Il a dit que la fumée est apparemment sortie en un jet mince et presque invisible, gagnant de la substance en quelques secondes.

Cet incident a eu une suite étrange le jour suivant. Sa signification n'a pas été perdue pour le Daily Citizen. Ils ont publié une autre histoire en première page, avec gros titre:

QUE VOULEZ-VOUS DIRE, SEULEMENT UNE TRAINEE DE VAPEUR?

Comme pour se disculper pour les centaines de têtes des citoyens de Tucson levées vers le ciel, l'Armée de l'Air des États-Unis a hier après-midi passé des heures à créer des traînées de vapeur à travers le ciel au-dessus de la ville.

La démonstration a prouvé d'une manière concluante à la satisfaction de la plupart que la traînée de fumée sombre et étrange qui a éclatée à travers le ciel du crépuscule mercredi n'était aucunement une traînée de vapeur et n'émanait pas d'un avion conventionnel quel qu'il soit.

Mercredi le spectacle de la nuit était entièrement différent. La veille, la fumée lourde a bouilli et a tourbillonné en un large ruban foncé s'étirant sur au moins un mille dans la largeur et traversant tout le le ciel en une ligne droite. Puisqu'il n'y avait aucune preuve quant à ce qui a causé la manifestation étrange du début de la nuit, et parce que même les témoins experts ne pouvaient pas expliquer son apparence, ce sujet demeure un objet de spéculation intéressantes.

Il y a de fortes indications que cette histoire a été délibérément retenue de diffusion sur les services de presse. Associated Press d'autres services de télégrammes à Washington n'ont eu aucun rapport. Les demandes de détails par Frank Edwards, de Mutual Newscaster, et d'autres commentateurs radio ont rencontré un mur de silence. Au Pentagone on m'a dit que l'Armée de l'Air n'a eu aucune connaissance de l'observation ou des manoeuvres de recréation des traînées.

Le 22 février deux objets incandescents similaires ont été vus au-dessus de l'aéroport naval de Boca Chica à Key West. Un avion envoyé pour observer a été désespérément distancé; il était évident que les choses étaient de grande taille. En arrière à la station, les radaristes ont dépisté les objets alors qu'ils ont plané pendant un moment au-dessus de Key West. Ils se sont avérées être à au moins cinquante milles au-dessus de la Terre. Après quelques secondes, ils ont accéléré à grande vitesse et filé hors de la vue.

Le lendemain le Commander Augusto Orrego, un officier de la Marine de guerre Chilienne, a rapporté que des soucoupes avaient volé au-dessus de sa base en Antarctique.

"Pendant la nuit antarctique claire," a-t-il dit, "nous avons vu les soucoupes volantes, l'une au-dessus de l'autre, tournant à des vitesses énormes. Nous avons des photographies pour prouver ce que nous avons vu."

Au début de mars, Ken Purdy a téléphoné les derniers développements de la recherche. Il avait juste reçu un tuyau prévoyant une bourrasque de publicité sur les soucoupes pendant le mois de mars. Cela venait d'une source importante à Washington.

"Vous le savez ce que cela signifie probablement," a-t-il dit. "La même chose que ce dont nous avons parlé du mois dernier. Mais pourquoi étions nous mis au courant à l'avance?"

"C'est une pièce de plus dans le puzzle," ai-je dit. "Si le tuyau vient d'en haut, alors ils intensifient leur programme."

Dans les trois jours, les rapports ont commencé à affluer - du Pérou, de Cuba, du Mexique, de Turquie, et d'autres régions du monde. Ensuite, le 9 mars, un disque métallique brillant a été aperçu au-dessus de Dayton, Ohio. Les observateurs à l'aéroport de Vandalia ont téléphoné au terrain de Wright-Patterson. Une masse de pilotes de l'Armée de l'Air et de gens au sol ont observé le disque, alors que les avions de chasse montaient à la poursuite de l'objet mystérieux qui filait verticalement vers le ciel, a plané un moment à des miles au-dessus de la terre, et ont puis a disparu. Un rapport secret a été dépêché en urgence à l'autorité civile de l'aéronautique à Washington, puis retourné aux renseignements de l'Armée de l'Air.

Peu après cela, le Dr. Craig Hunter, directeur d'une société d'approvisionnement médical, a rapporté un objet volant elliptique énorme à basse altitude en Pennsylvanie. Il l'a décrit comme métallique, avec un rebord externe encoché et un anneau tournant juste à l'intérieur.

Par-dessus cela, des milliers de gens à Farmington, Nouveau Mexique, ont observé une grande formation de disques au-dessus de la ville.

Dans tous ces rapports, l'Armée de l'Air a refusé d'admettre l'existence des soucoupes volantes. Le 18 mars elle a catégoriquement nié que cela aurait pu être des missiles ou les engins secrets d'exploration de l'espace de l'Armée de l'Air.

Trois jours plus tard, un avion de passagers de la Chicago And Southern Airlines a vu un disque volant rapide près de Stuttgart, Arkansas. L'engin circulaire, clignotant avec une lumière bleu-blanche étrange, a filé vers le haut en une courbe à une vitesse fantastique. Les deux pilotes ont dit qu'ils ont aperçu des hublots lumineux du côté inférieur pendant que la soucoupe volait au-dessus d'eux. Les lumières avaient une fluorescence douce, et étaient différentes de tout ce qu'ils avaient jamais vu.

Il y avait un aspect particulier dans l'incident de l'Arkansas. Il n'y avait eu aucune tentative apparente de museler les deux pilotes, comme dans des cas précédents impliquant des pilotes de ligne aérienne. Au lieu de cela, une interview par United Press a été rapidement arrangée, pour large publication dans tout le pays. Dans ce télégramme le Capitaine Jack Adams et son copilote C. W. Anderson ont fait deux rapports:

"Nous croyons fermement que la soucoupe volante que nous avons vue au-dessus de l'Arkansas était un avion de type expérimental secret - pas un visiteur de l'espace extra-atmosphérique..."

"Nous savons que l'Armée de l'Air a nié qu'il y ait quoi que ce soit dans ces affaires de soucoupes volantes, mais nous sommes deux pilotes expérimentés et nous ne sommes pas facilement dupés."

Le jour après que cette histoire soit apparue, je la discutais avec un fonctionnaire des lignes aériennes à Washington.

"C'est vraiment bizarre," a-t-il dit. "L'Armée de l'Air aurait pu persuader ces pilotes - ou le président de la compagnie - de taire la chose. On dirait que c'est comme s'ils avaient voulu lui donner une large diffusion."

"Vous voulez dire que la chose entière a été préparée?"

"Je ne dirai pas cela, bien que cela pourrait avoir été le cas. Ils ont vu probablement quelque chose. Mais ils pourraient avoir été obligés de dire ce qu'ils ont dit à son sujet."

"Pourquoi cela à votre avis?"

Il m'a regardé brusquement. "Vous et Purdy savez probablement la réponse. Au hasard, je dirais que cela pourrait avoir été organisé pour faire diversion à cause du rapport de ce commandant de l'US Navy - celui sur les observations de White Sands."

Le cas de White Sands avait embarrassé beaucoup de sceptiques, parce que le Pentagone avait autorisé la publication de ce rapport. L'auteur, le commandant R. B. McLaughlin, était un officier régulier de l'US Navy. En tant qu'expert en matière des fusées de la Navy, il avait été posté à White Sands Proving Grounds au Nouveau Mexique. Dans son article publié il a décrit trois observations de disques à White Sands.

Un des disques, un engin elliptique énorme, a été dépisté par des scientifiques avec des instruments de précision à cinq miles par seconde. Cela nous fait du 18.000 miles par heure. On l'a estimé être à 56 miles au-dessus de la Terre. Deux autres disques, de types plus petits, ont été observés depuis cinq postes d'observation sur des collines sur les zones de tests. Décrivant des cercles à une vitesse incroyable, les deux disques ont suivi une fusée de haute altitude de l'armée qui venait juste d'avoir été lancée, puis ont filé vers le haut en grimpant plus vite que la fusée.

Le rapport du Commandant McLaughlin, donnant des dates et des détails effectifs, avait été autorisé par le département de la défense. Il en fut de même avec une émission diffusée dans tout le pays plus tard.

Puis l'Armée de l'Air a fait son démenti classique.

Pourquoi McLaughlin, un officier en service effectif de la Navy sujet au règlements de sécurité, a-t-il eu l'autorisation de sortir cette histoire? Était-ce une incroyable gaffe? Ou était-ce une partie d'un certain plan soigneusement préparé? Je crois que ce faisait partie d'un programme raffiné pour préparer les Américains pour une révélation dramatique.

Pendant presque un an j'ai observé les manoeuvres derrière le rideau de ceux qui dirigent ce programme. Dans les chapitre suivants j'ai essayé de montrer les développements étranges dans notre recherche de la réponse; les tuyaux soigneusement fallacieux, les impasses que nous avons suivies, les aides inattendues, les coup de fils confidentiels, et les contradictions étourdissantes.

Cela a été un puzzle compliqué. C'est seulement en voyant toutes les parties de cette image complexe que vous pouvez commencer à entrevoir les raisons de ce secret obstinément caché.

L'explication officielle peut être imminente. Quand elle sera finalement donnée, je crois que la préparation raffinée - même les duperies que cela a impliqué - seront entièrement justifiés dans les esprits des américains.


 |  début   Chapitre suivant  >  


Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 novembre 2003