Inexpliqués de Bluebook 1952 -> Projet Bluebook -> Officiels -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les cas inexpliqués du projet Blue Book:

Près de Pittsburg, Kansas, 25 août 1952:

Numéro de cas Blue Book: 1972.

Le projet Blue Book avait listé ce cas comme "inconnu."

Résumé du cas par Don Berliner:

25 août 1952, Pittsburg, Kansas. 05:35 du matin:

Témoin: le musicien de station radio William Squyres.

Un objet en aluminium mat, formé comme deux plateaux accolés face à face, estimé à 75 pieds de long, 45 pieds de large et 15 pieds de haut. Par une fenêtre dans la section avant, une lumière bleue apparaissait, la tête et des épaules d'un homme pouvaient être vues. La mi section avait de nombreuses fenêtres par lesquelles pouvait être observé une sorte de mouvement régulier. Une série de petits propulseurs étaient espacés étroitement ensemble le long du bord externe de l'objet, tournant à grande vitesse. L'objet planait à environ 10 pieds au-dessus du sol, à 100 yards de la route, avec un léger mouvement basculant. Il est alors monté verticalement avec un bruit d'oiseaux qui s'envolent. La végétation a montré des signes de perturbation sous l'objet.

Le cas:

William Squyres, un musicien de la radio KOAM à Pittsburg, Kansas, conduisait son nouveau combi Jeep de sa maison de Frontenac vers son lieu de travail le 25 août 1952 à 05:50 heure du matin, quand il a vu un grand objet en forme de disque planant stationnaire à quelques mètres au-dessus du sol et à 250 mètres au loin.

L'objet planait bas, basculant légèrement dans les deux sens au-dessus d'un champ de deux acres d'herbe à bétail près de la route, dans une zone par ailleurs fortement boisée à environ 11 kilomètres au nord-est de Pittsburg.

Il a estimé qu'il avait 75 pieds de long et de 45 pieds de large. Il l'a décrit comme ressemblant à deux coques de tortue, ou deux plateaux ovales, collés bord à bord, ayant une mi-section de 15 pieds de hauteur et une rangée de fenêtres le long du côté.

Le long du bord où les deux moitiés se sont jointes il a remarqué une série de petites hélices de six à sept pouces de diamètre se projetant vers l'extérieur à intervalles serrés toute le long de l'objet. Ces propulseurs tournaient à grande vitesse:

"Il y avait une série d'hélices d'environ six à sept pouces de diamètre très peu espacés les uns des autres; ces hélices étaient montées sur un support et donc elles ont tourné dans un plan horizontal sur le bord de l'objet. Les hélices tournaient à une vitesse élevée."

Dessin de l'objet par le témoin.

Le corps était d'une couleur aluminium mate et à travers le dessus et se prolongeant vers le bas jusqu'à la jante de l'objet, il y avait plusieurs fenêtres rectangulaires, par lesquelles Squyres pouvait voir une lumière bleuâtre fluctuant entre obscurité et éclairage.

Il a dit que quand il l'a vu:

"Mes cheveux se sont dressés sur ma tête."

Il pouvait voir une certaine sorte de mouvements ou d'activités derrière ces fenêtres, bien qu'elles s'obscurcissaient. A une fenêtre rectangulaire en avant des autres qui était éclairée, il a pu voir juste la tête et les épaules d'une silhouette d'homme ou d'humanoïde qui était assis immobile et a semblé l'observer.

Il a dit qu'à son avis, c'était probablement un nouvel engin volant du gouvernement américain, et bien qu'il n'ait pas été sûr de ce que l'être qu'il a vu était humain ou pas, l'objet était...

"...piloté par des humains, et non par des Martiens."

Il a alors arrêté la voiture, est sorti et a marché vers l'objet, et a pu entendre un bruit régulier de pulsation.

Cependant quand il est arrivé à environ 30 mètres de lui, l'objet s'est élevé directement vers le haut et a volé hors de la vue avec un bruit comme celui "d'une grande couvée de cailles commençant à voler en même temps", et soufflant la végétation en dessous.

Squyres est retourné sur l'emplacement plus tard avec des personnes de la station de radio qui ont noté que la végétation a semblé dérangée.

Croquis de l'objet dans le fameux rapport spécial 14 du projet Blue Book de l'US Air Force.

Documents:

Squyres a rapporté son observation à la police et cela est apparemment parvenu aux projet de recherche sur les rapports d'OVNIS "Blue Book" de l'Armée de l'Air UFO des USA. Son incrédulité sur l'idée que l'engin soit extraterrestre - bien qu'il ne puisse pas avoir été un engin construit par l'homme - a probablement aidé l'Armée de l'Air a considérer son rapport comme crédible, cependant, il semble que la seule trace officielle du cas qui demeure est celle dans le rapport spécial N.14 de Blue Book où il est mentionné parmi des cas considérés fiables, mais tous écartés au prétexte que les soucoupes volantes ne sont pas toutes du même "modèle":

Cas XII (N. de série 3601.00)

A 0535 le matin du 25 août 1952, un musicien pour une station radio conduisait vers son travail depuis chez lui quand il a remarqué un objet planant à environ 10 pieds au-dessus d'un champ près de la route le long de laquelle il conduisait. Pendant qu'il arrivait à la hauteur de l'objet, il a arrêté sa voiture et est sorti pour le regarder. Ayant une jambe artificielle, il n'a pas pu quitter la route, puisque le terrain environnant était difficile. Cependant, il était à environ 100 mètres de l'endroit où il se tenait sur la route. L'objet n'était pas absolument immobile, mais semblait basculer légèrement pendant qu'il planait sur place. Quand il a arrêté le moteur de sa voiture, il a pu entendre un grand bruit de pulsation venir de l'objet. Au moment où il est sorti de la voiture, l'objet a commencé une montée verticale avec un bruit semblable à "une grande couvée de cailles essayant de voler en même temps." L'objet est monté verticalement à travers des nuages dispersés jusqu'à être hors de la vue. Sa vue n'a pas été gênée par des nuages. L'observateur déclare que la végétation a été soufflée aux alentours par l'objet quand il était près de la terre.

La description de l'objet est comme suit:

C'était d'environ 75 pieds de long, de 45 pieds de large, et de 15 pieds d'épaisseur, formé comme deux plateaux ovales serrés ensemble. C'était d'une couleur aluminium mate, et avait une surface douce. Une lumière continue mi-bleue a brillé par l'une des fenêtres dans la section avant. Les têtes et l'épaule d'un homme, assis immobile, faisant face à la ligne frontale de l'objet, étaient visibles. A la mi-section de l'objet il y avait plusieurs fenêtres s'étendant du dessus au bord arrière de l'objet; la mi-section du vaisseau avait une lumière bleue qui a graduellement changé en différentes nuances. Il y avait une grande quantité d'activité et de mouvement dans la mi-section qui ne pouvait pas être identifié en tant qu'humaine ou mécanique, bien qu'il n'ait pas eu une régularité dans ces mouvements. Il n'y avait aucun fenêtre, porte ou hublot, passage, jointure etc., visibles pour l'observateur dans la section arrière de l'objet ou sous l'objet (vu au moment de sa montée). Une autre caractéristique identifiable était une série d'hélices de 6 à 12 pouces de diamètre espacé étroitement le long du bord externe de l'objet. Ces hélices étaient montées sur des sortes de supports de sorte qu'elles aient tourné dans un plan horizontal le long du bord de l'objet. Les hélices tournaient à une vitesse élevée.

L'enquête dans le secteur a montré peu de temps après des évidences de ce que la végétation avait été soufflée aux alentours. Un examen des échantillons d'herbe et de sol prélevés n'a rien indiqué d'inhabituel. La fiabilité de l'observateur a été considéré comme bonne.

Un journal a écrit cet article sur l'observation:

Soucoupe volante vue planant près du sol au nord-est de Frontenac, dit l'homme de radio à la police; ça disparaît dans le ciel

Pittsburg a eu sa propre histoire de soucoupe volante aujourd'hui. Elle a été rapportée par Bill Squyres, artiste de la radio KOAM qui a dit qu'il a vu un des objets mystérieux pendant qu'il allait en ville pour travailler tôt ce matin.

L'incident s'est produit, dit-il, sur la route de Yale à environ 200 mètres au nord de l'autoroute US160 au nord-est de Frontenac. Squyres vit à environ un mille et demi au nord de l'autoroute sur la route de Yale.

Squyres conduisait le long de la route aux abords de l'aube quand il a remarqué la soucoupe planante près du sol à environ 100 pieds à l'ouest de la route. Tandis que Squyres a arrêté sa voiture dans l'émerveillement de la vision, la soucoupe est montée droit jusqu'à disparaître dans le ciel. Le remuement de l'objet a fouetté l'herbe et les mauvaises herbes sur le sol, selon le rapport.

Plus tard dans la matinée les officiers ont visité les lieux mais ne purent trouver aucun secteur où l'herbe a été battue, mais toutes les traces du remuement de la soucoupe ont pu avoir été effacées par "la pluie" pendant la matinée, ont-ils décidé.

Squyres a décrit la soucoupe comme étant aussi longue que Broadway au centre-ville est large et environ deux tiers aussi


large que longue. Elle avait la forme de deux assiettes collées ensemble, a-t-il dit.

Il a dit qu'il a remarqué une activité considérable à bord de la soucoupe par des fenêtres. Il y avait une lumière bleue à l'intérieur, changeant de l'obscurité à une tonalité plus lumineuse, a dit Squyres. La soucoupe était baguée par des hélices selon le rapport. Elle était suspendue en l'air cinq ou dix pieds au-dessus de la terre.

Une fois interrogé quant à la distance entre l'objet et la route, Squyres a indiqué qu'il a été "assez excité" par le spectacle et en conséquence il était difficile de déterminer des distances mais qu'il a jugé que cette distance était d'environ 100 pieds.

En arrivant à Pittsburg Squyres a rapporté l'incident à la police. Le rapport est entré à l'heure de 06:43, montrent les papiers.

Quelques commentaires:

L'astronome J. Allen Hynek a écrit au sujet de l'affaire 25 ans après et a dit qu'il se rappelle "avoir planché longuement et durement sur ce cas, un des premiers reçus par Blue Book." Bien qu'il ait écarté initialement le cas comme étant une hallucination, par la suite, ayant été confronté à de nombreux cas d'OVNIS années après années, il avait à contrecoeur admis que ces rejets négligents pourraient ne pas être une approche scientifiquement honnête de la question.

Un sceptique qui semble être le seul a avoir exprimé une opinion sur l'observation a simplement commenté qu'elle ne peut pas être vraie en raison des petites hélices que Squyres avait décrites, considérant implicitement que ces hélices étaient vraiment des hélices et servaient vraiment à la propulsion, ce qui est un interprétation toute subjective. Il semble ignorer que les oiseaux ne nuisent pas tant que cela aux avions à hélice et dirigeables à hélice en général et remarque que "un oiseau frappant une pale d'hélice causerait un désastre instantané" et écarte donc le cas comme une invention "farfelue" pour cette raison.

Le même sceptique énumère le cas ailleurs en l'écartant sous le motif que c'était un homme et non un être extraterrestre qui a été vu dans l'engin, bien que le témoin ait clairement dit qu'il ne pourrait pas être sûr de cela et que le témoin exprimait simplement son incrédulité à l'idée de visiteurs extraterrestres, sans avoir le background technique et la distanciation que nous avons maintenant pour réaliser qu'aucun engin volante humain n'a jamais pu correspondre é l'engin qu'il a observé. Il est intéressant que cet auteur sceptique écrive que la trace était un cercle de soixante pied d'herbe qui avait été aplatie et de certaines herbes lâches qui avaient été tendues vers le haut comme si elles avaient été aspiré vers le haut par la montée verticale de l'engin, alors qu'il ne donne aucune source à ce sujet, et qu'aucune des sources que j'ai trouvé ne fournissent de tels détails, et que le journal local écrive qu'en réalité aucune trace n'a été trouvée par les officiers qui sont venus à l'emplacement le matin même et qui ont pensé que la trace inexistante pourrait avoir été effacée par la pluie.

Ce sceptique fait également des insinuations au sujet des ufologues qui "cacheraient" le cas parce que ce serait censément embarrassant de parler d'un OVNI à hélice, mais ce cas est bel et bien publié dans plusieurs collections d'observations intéressantes, tels que le document de briefing du NICAP "The UFO Evidence " de 1964 et beaucoup d'autres sources ufologiques, de Vallée à Hynek à Clark etc...

Un des raisons qui rendent le cas moins impressionnants que ce sceptique tente de faire penser pour les besoins de son argumentation est qu'il a seulement un témoin. C'est pourquoi les ufologues sensés ne le mettrait pas certainement au sommet de leurs listes de "meilleurs cas", et je suis assez sûr que s'ils l'avaient, des "sceptiques" auraient été prompt à se moquer d'eux pour faire grand cas d'un cas à témoin unique! Ceci en dit long au sujet du "processus sceptique" sur la façon dont un cas à témoin unique est critiqué pour n'avoir pas été érigé en cas probant. En réalité, la polarisation sélective est en grande partie du côté des "sceptiques" qui évoquent seulement un cas quand il a déjà eu une explication banale ou quand ils pensent en avoir trouvé une.

Sources:

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 juin 2006