ALSACAT -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

ALSACAT:

Comme son nom le suggère, ALSACAT est mon catalogue exhaustif à terme des affaires d'OVNIS en Alsace, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ALSACAT donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier. Un index général et des sous-catalogues thématiques donnent accès à ces dossiers Alsaciens.

Cas de Strasbourg, le 27 décembre 1944:

Numéro de cas:

ALSACAT-1944-12-27-STRASBOURG-1

Résumé:

Un équipage d'un avion du 415e Escadron de Chasse de Nuit de l'US Army Air Force avait rapporté des "foo fighters" lors d'une mission au-dessus du secteur du Bas-Rhin en Alsace le 27 décembre 1944 à 01:45 du matin, ont été vus deux traits de flamme jaunes volant au même niveau que l'avion à environ 1000 mètres à leur gauche.

Ont également été vues vues des boules de feu rouge qui sont restées pendant 10 secondes à environ 45 miles de distance.

Après avoir vu les traits jaunes, ils avaient viré vers la droite, perdu de l'altitude, et les traits avaient disparu de la vue.

La station de radar au sol "Blunder" a été appelée pour savoir si le moindre avion était à proximité et il fur répondu que non.

L'équipage a demandé à retourner dans le secteur "Angels 10", et ils ont senti ce qu'ils ont cru être du souffle d'hélices, très distinctement.

Ont été remarquées plusieurs groupes de lumières au large de leur droite quand ils ont patrouillé dans les environs de Q-9050 et R-1556. Ces lumières formaient des lignes nettes "un peu comme des flèches."

Données:

Données temporelles:

Date: 27 décembre 1944
Heure: 01:45
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 30 janvier 1945
Délai de rapport: 3 jours.

Données géographiques:

Département: Bas-Rhin
Commune: 26 décembre 1944
Lieu: D'un avion de chasse de nuit en vol, OVNI dans le ciel.
Latitude: 48.580
Longitude: 7.743
Rayon d'incertitude: 20 km

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 1 ou 2
Nombre de témoins nommés: 0
Ages des témoins: Adultes.
Types de témoins: Equipage de chasse de nuit de l'Armée Américaine.

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Résumé dans rapport officiel de l'US Army.
Type de lieu: D'un avion de chasse de nuit en vol, OVNI dans le ciel.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui
Arrivée OVNI observée: Non
Départ OVNI observé: Non
Entité(s): Non
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: Etonnés.
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Hynek: LN
ALSACAT: Non identifié, informations insuffisantes.

Sources:

[Ref. us2:] FRED B. RINGWALD, U.S. ARMY AIR FORCE:

Le 415e Escadron de Chasse de Nuit (415th Night Fighter Squadron ou 415th NFS) de l'US Air Force a été créée en février 1943 et il avait effectué des patrouilles dans la Méditerranée et le Nord-ouest de l'Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Au courant d'avril 1945, l'escadron a effectué des patrouilles et des missions d'intrusion, concentrant ses attaques sur les installations ennemies, les dépôts de matériels, les communications, et les troupes. Il utilisait des Bristol Beaufighters britanniques à ce moment.

En décembre 1944, des membres du 415th NFS ont fait plusieurs rapports de ce qu'ils ont appelé "Foo Fighters", comme enregistré dans un rapport du 30 janvier 1945 au Tactical Air Command par l'officier de renseignement Fred Ringwald. Il est intéressant de noter que Ringwald était lui-même l'un des premiers témoins des Foo-Fighters sur la zone de combat du Rhin.

Voici les parties de ce rapport sur l'observation dans leur dossier:


1. En conformité avec le paragraphe 2 de la 1ère annexe, les extraits suivants des Rapports de Sorties de divers pilotes qui ont rencontré le phénomène de nuit sont soumis pour information.

Nuit 26-27 décembre 1944 - "A 01h45 heures vu deux traits de flamme jaunes volant au même niveau à environ 3000 pieds au large de bâbord. Nous avons également vu des boules de feu rouges qui sont restées pendant 10 secondes à environ 45 miles de distance. Après avoir vu les traits jaunes, avons pris direction tribord, perdu de l'altitude et les traits ont disparu de la vue. Appelé le CGI [station de radar au sol] de Blunder et a demandé si le moindre avion était à proximité. Ils ont répondu Non. Demandé de retourner à Angels 10. Nous avons sentis ce que l'on croyait être du souffle d'hélices; très distinctement. Avons remarqué plusieurs groupes de lumières au large de notre droite en patrouillant dans les environs de Q-9050 et R-1556: Les lumières faisaient des lignes nettes un peu comme des flèches."

[...Autres observations...]

2 . Dans tous les cas où le pilote a appelé le centre CGI [station de radar au sol] et demandé s'il y avait un avion détecté dans la région, il a reçu une réponse négative.

F. B. Ringwald [Fred B. Ringwald, officier de renseignement de l'unité S-2.]
Capitaine, [illisible]
Officier du Renseignement

Note: le rapport énumère plusieurs autres observations en Alsace, celles-ci ont leurs propres dossiers. Il énumère également plusieurs observations dont l'emplacement est inconnu pour moi car ils ont été codés comme "Q-9050", "Q-1378", etc. Ces emplacements peuvent être sur l'Alsace, plus qu'ailleurs en France, ou sur l'Allemagne. Comme je n'ai pas encore trouvé le sens de ces codes d'emplacements, je ne peux pas inclure ces autres observations dans ALSACAT pour le moment.

[Ref. gl1:] GORDON LORE ET HAROLD DENNEAULT:

Un autre pilote qui a vu les objets en janvier a nettement mis le cap vers eux. Il a dit qu'il avait senti un "souffle d'hélice" alors qu'il frôlait les "foo-fighters." Le radar au sol lui a dit qu'il n'y avait aucun autre aéronef dans le voisinage. Il s'est dirigé tout droit vers un gros nuage, déterminée à semer les OVNIS.

En descendant de 2000 pieds, il a fait un virage à 30 degrés et a émergé du nuage quelques secondes plus tard. Derrière lui et dans la même position relative suivaient les "foo-fighters." Les lumières ont traqué l'avion sur une courte distance, puis ont disparu.

Discussion:

Dans le rapport Condon, Martin D. Altschuler dit que les Foo Fighters étaient des feux de Saint Elme. Cependant, ce ne peut pas être l'explication correcte pour ces phénomènes, il suffit de lire ce que sont les feux de Saint Elme dans le texte d'Altschuler ou d'autres descriptions pour comprendre qu'il n'apparaîssent pas comme des lignes jaunes ni des boules rouges. D'autres phénomènes de plasma tels que la foudre en boule ne s'appliquent également pas.

Pour moi, la description de l'équipage de "deux traits de flamme jaune" pourrait correspondre à deux météores - chose plutôt rare mais pas impossible.

Le Messerschmitt 163 "Komet", comme son nom l'indique, serait brillamment lumineux de nuit: c'est le premier avion fusée utilisé au combat au monde. Il atteint 9000 mètres d'altitude en 2 minutes, ou 12000 mètres en 3 minutes, peut encore manoeuvrer 3 à 4 minutes, puis quand le carburant est épuisé, il redescend en planant, fusée éteinte.

Un Me-163 est exposé au musée de l'USAF à Dayton, Ohio, USA, un autre est exposé au Musée de la Science à Londres, R-U.

A partir de février 1944, les Komet étaient justement construits dans la Forêt Noire, non loin du lieu de cette observation. En juillet 1944, 16 Komet sont en service, leur nombre se montera à 250 à la fin de l'année 1944. Audacieux, l'avion a été une catastrophe en opération, avec 80% d'entre eux détruits dans des explosions de son carburant dangereux au sol. Les pilotes mettaient leur colonne vertébrale en triste état lors des décollages. Les interceptions de bombardiers se passaient mal parce que le Komet allait trop vite, et ils étaient souvent détruits par les chasseurs P-51 Mustang qui protégeaient les bombardiers une fois qu'il devait se poser en planant à vitesse alors bien moindre. Bien qu'il y ait eu plus de 400 Komet construits, ils n'ont détruit que 9 bombardiers alliés, ce qui en fait un des avions militaires les plus inefficace jamais construits.

Les "stries de flammes jaunes" rapportéEs ici pourraient être compatibles avec le Komet.

Cependant, il y a des problèmes avec une telle explication:

Le 2ème Escadron du Jagdgeschwader (JG) 400, première et seule unité de combat utilisant le Me-163, était basé sur le terrain de Venlo en Hollande et n'a mené que peu d'action avant d'être déplacé vers Brandis, près de Leipzig en juillet 1944. A Brandis, le JG 400 a connu sa plus forte activité opérationnelle le 28 septembre 1944 quand il a été capable de faire décoller 9 Me-163 pour intercepter des bombardiers américains. C'était de jour, et l'histoire montre qu'il ne semble y avoir eu aucun essai de cet avion de nuit. Le seul terrain d'essais de nuit de la Luftwaffe était Estelle Retime.

Mano Ziegler, pilote d'essai puis pilote de Me-163 au JG 400 avait été interrogé sur la possibilité de vols de nuit du Me-163 et avait répondu: "Essayer d'atterrir dans la nuit vous mettrait en petit morceaux dans toutes la campagne!" (Ziegler p.113) De fait le "Komet" n'a aucun phare d'atterrissage, ce qui équivaut, compte tenu de ses caractéristiques, à une mort certaine dans le cas d'une tentative d'atterrissage de nuit.

De plus, le rayon d'action du Me-163 était de seulement 25 miles dans de bonnes conditions, et le JG 400 ne volait donc que dans la région de Leipzig.

Pour les boules rouges, la possibilité qui vient à l'esprit immédiatement est un ou plusieurs autres avions.

L'idée est renforcée par la mention d'un "souffle d'hélice; très distinct." Mais la station radar indiquait qu'il n'y en avait aucun.

J'ai examiné pour un autre cas de Foo-Fighter alsacien diverses autres explications potentielles que je ne reprendrais pas ici; aucune ne me semble réellement convaincante pour cette observation.

Dans ce contexte, et avec la brièveté du rapport original, il n'est pas vraiment possible pour moi de me prononcer.

Evaluation:

Non identifié, informations insuffisantes.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 24 janvier 2018 Création, [us1], [gl1].
1.0 Patrick Gross 24 janvier 2018 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 janvier 2018.