Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient «expliquées» ou «inexpliquées».

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Vallée du Rhin, le 24 décembre 1944:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-12-24-RHINEVALLEY-1

Résumé:

En l'automne et en hiver 1945, l'officier du Renseignement Fred B. Ringwald était attaché au 415th Night Fighter Squadron de l'armée de l'air américaine, stationné dans la région de Dijon en France, qui effectuait des missions d'intrusion nocturnes en territoire ennemi dans la vallée du Rhin. Ayant lui-même observé avec d'autres des phénomènes lumineux inexpliqués lors d'une mission, il avait recueilli une série d'autres témoignages pour en envoyer une synthèse au Commandement Aérien Tactique de l'Armée américaine le 23 janvier 1945.

Dans ce rapport, il avait noté que dans la nuit du 23 au 24 décembre 1944, depuis un avion de chasse de nuit du 415th Night Fighter Squadron, des «flammes de couleur rougeâtre» avaient été observées à une distance considérable et à environ 10 000 pieds.

Ceci est peut-être l'observation rapportée par Jo Chamberlin dans son célèbre article «The Foo Fighter Mystery», publié dans le magazine The American Legion en décembre 1945.

Jo Chamberlin était alors lieutenant-colonel et correspondant de guerre. Il avait rendu visite aux aviateurs du 415th Night Fighter Squadron et, comme Ringwald, avait recueilli leurs rapports sur les lumières mystérieuses qu'ils avaient rencontrées au-dessus de la vallée du Rhin à la fin de 1944 et au début de 1945.

Chamberlin a rapporté que dans la nuit du 23 au 24 décembre 1944, les deux aviateurs qui avaient signalé une observation au-dessus de Haguenau dans la nuit du 22 au 23 décembre 1944, le lieutenant David L. McFalls, de Cliffside, Caroline du Nord, pilote, et le lieutenant Ned Baker de Hemat, Californie, observateur radar, alors qu'ils volaient à 10 000 pieds, avaient observé un «objet rouge brillant» filant tout droit vers le haut, et qui s'est soudainement transformé en «une vue d'un avion faisant une bascule, plongeant et disparaissant.»

Données:

Données temporelles:

Date: 24 décembre 1944
Heure: Nuit.
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 25 janvier 1945
Délai de rapport: Heures, 4 semaines.

Données géographiques:

Pays: France ou Allemagne
Département/état:
Commune ou lieu: Vallée du Rhin

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2
Nombre de témoins connus: 1 ou 2
Nombre de témoins nommés: 2

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Rapport du renseignement militaire.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: ?
Départ OVNI observé: ?
Actions OVNI: Fonce vers le haut, bascule, plonge.
Actions témoins:
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: Foo-Fighter.

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 1 ou 2.
[ ] Radar aéronef: Non rapporté.
[ ] Radar sol directionnel: Non rapporté.
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, 4 canons de 20 mm, 6 mitrailleuses de 7.62 mm.
Fiabilité 1-3: 3
Etrangeté 1-3: 2
ACUFO: Probable fusée allemande V-2

Sources:

[Ref. rwd1:] FRED B. RINGWALD, RENSEIGNEMENT, U.S. ARMY AIR FORCES:

Note: le document qui suit a été présenté par le Project 1947, le site de recherches ufologiques historiques de Jan Aldrich, à www.project1947.com/fig/1945a.htm
Seuls l'entête, la fin, et la partie relative au cas documenté ici sont montrés.
Seuls les autres cas sont retirés, chacun étant montré dans son propre dossier dans ce catalogue.

Scan.

S E C R E T

1er W/Ind

D-W-2

QUARTIERS GENERAUX XII TACTICAL AIR COMMAND, APO #374, U.S. Army, 23 janvier 1945.

A: S-2, 415 Night Fighter Squadron.

Envoyé réglementairement avec le paragraphe 2 du 1er Ind.

[Signature]

LEAVITT CORNING, JR,.
Lt. Colonel, G.S.C,.
A/C du S, A-2.

2ème W/Ind

415th. NIGHT FIGHTER SQUADRON, APO #374, U. S. Army, 30 janvier 1945.

A: AC du S A-2. XII Tactical Air Command, APO 374, U. S. Army.

1. Conformément au paragraphe 2 du 1er In., les extraits suivants des rapports de Sortie de divers pilotes ayant rencontré le Phénomène Nocturne sont soumis pour votre information.

[... autres cas...]

Scan.

[... autres cas...]

Nuit du 23 au 24 décembre 1944 - «Flammes de couleur rougeâtre observées à une distance considérable et à environ 10 000 pieds.»

[... autres cas...]

Scan.

2. Dans tous les cas où le pilote a appelé le Control GCI et a demandé s'il y avait un avion Bogey [= ennemi] dans la zone, il a reçu une réponse négative.

[Signature.]

F. B. Ringwald
Capitaine, A.C.
Officier du Renseignement

* Foofighters est le nom donné à ces phénomènes par les équipages de combat de cet escadron.

S E C R E T

[Ref. wdy1:] WAR DIARY, 415TH NIGHT FIGHTER SQUADRON:

Scan.

24. Le bar des officiers a eu son habituel gala d'ouverture. Les Foo-Fighters étaient de nouveau actifs selon le rapport des pilotes: «J'ai observé un objet rouge brillant filant droit vers le haut. Il s'est soudainement transformé en une vue en plan d'un A/C [avion] faisant un renversement sur l'aile et partant en plongée et disparaissant.»

[Ref. jcn1:] JO CHAMBERLIN:

La nuit suivante [= 23-24 décembre 1944] les deux mêmes hommes, volant à 10 000 pieds, ont observé une unique flamme rouge. Le lieutenant David L. McFalls, de Cliffside, Caroline du Nord, pilote, et le lieutenant Ned Baker de Hemat, Californie, observateur radar, ont également vu: «Un objet rouge brillant filant droit vers le haut, qui s'est soudainement transformé en une vue d'un avion faisant un renversement, un piqué et une disparition.» C'était la première et la seule suggestion d'un appareil volant contrôlé.

[Ref. hws1:] HAROLD T. WILKINS:

L'étrange mystère des FOO FIGHTERS

Pendant les derniers mois de la guerre, nos avions de chasse ont poursuivi des boules de feu aux couleurs étranges qui ont soudainement disparu.

Par Harold T. Wilkins

[...]

Dans la nuit du 24 décembre 1944, McFalls et Baker vécurent une autre expérience incroyable. Voici leur rapport:

«Une boule rouge brillante s'est dirigée droit vers nous. Elle s'est soudainement transformée en un avion qui a fait une aile ! Puis elle a plongé et a disparu.»

Le lecteur devrait noter la disparition soudaine de cette chose étrange dans le ciel. «Ils», si l'on en croit les rapports, sembleraient provenir d'un monde phénoménal d'une longueur d'onde de visibilité différente du nôtre. «Ils» - quels que soient ces êtres éthériens - peuvent faire fonctionner des machines contrôlées qui surgissent soudainement de nulle part, voler à des vitesses vertigineuses et disparaître tout à coup dans les airs. Pourtant, dans notre monde de la science radiologique, dans lequel nous avons à peine touché le seuil des rayons invisibles dans les octaves invisibles du spectre solaire, que le physicien fasse une pause avant de s'en aller. ces histoires d'hommes choisis comme des hallucinations.

[Ref. kap1:] KENNETH ARNOLD ET RAY PALMER:

Dans la nuit du 24 décembre 1944, McFalls et Baker vécurent une autre expérience incroyable. Voici leur rapport:

Une boule rouge brillante nous a foncé dessus depuis le bas. Elle s'est soudainement transformé en un avion qui a fait un renversement sur son aile! Puis elle a plongé et a disparu.

[Ref. vgs1:] VINCENT GADDIS:

La nuit suivante [c'est-à-dire le 23 décembre 1944] le lieutenant David L. McFalls, pilote, et le lieutenant Ned Baker, observateur, volant à 10 000 pieds, virent "un objet rougeoyant filant vers le haut, qui se transforma soudainement en une vue d'un avion faisant un survol, plongeant et disparaissant." On peut soupçonner que l'imagination a joué un rôle dans cette observation, car les foofighters n'étaient certainement pas des "avions fantômes". C'était le premier et le seul rapport indiquant que les apparitions étaient des appareils.

[Ref. gld1:] GORDON LORE AND HAROLD DENEAULT:

Le lendemain soir [donc le 23 décembre 1945], toujours à 10 000 pieds, les deux mêmes hommes ont observé une unique et mystérieuse «flamme rouge» lors d'une autre mission.

[Ref. rvo1:] MAGAZINE "ARGOSY" - RENATO VESCO:

Scan.

Soucoupes volantes suite

RENATO VESCO est un ingénieur aéronautique pleinement agréé et un spécialiste des développements aérospatiaux et statoréacteurs. Il a fréquenté l'Université de Rome et, avant la Seconde Guerre mondiale, a étudié à l'Institut allemand de développement aérien. Pendant la guerre, Vesco a travaillé avec les Allemands dans les installations secrètes de Fiat Lake Garda en Italie, et il est actuellement attaché au ministère italien de l'Air. Il a également travaillé pour le ministère italien de la Défense en tant qu'agent technique infiltré, enquêtant sur le mystère des soucoupes volantes depuis dix-huit ans.

Le 27 novembre 1944, un B-27 de l'armée de l'air américaine, revenant d'un raid sur Spire, en Allemagne de l'Ouest, rencontra une énorme lumière de couleur orange se déplaçant vers le haut à une vitesse estimée à 500 mph, Lorsque les pilotes ont signalé l'objet, le radar du secteur a répondu négativement, car rien n'avait été enregistré sur l'écran.

Mais l'objet aperçu par le bombardier de retour n'était que le premier des nombreux autres objets repérés par des pilotes américains au-dessus de l'Allemagne en temps de guerre et immédiatement baptisés "Foofighters". Les pilotes de chasse Falls et Baker, du 415e Escadron, ont signalé une telle rencontre un mois plus tard, forçant l'Air Force à admettre que de tels objets pourraient exister. Des rencontres ultérieures avec des foo-fighters ont conduit les experts à supposer qu'il s'agissait d'inventions allemandes d'un nouvel ordre, utilisées pour déjouer les radars.

Notes: Renato Vesco, cité ici, était un promoteur de «soucoupes nazi» fantaisistes qui affirmait que les «Foo-Fighters» rapportés pendant la Seconde Guerre mondiale étaient une arme secrète nazie appelée «Kugelblitz». Tous les officiers et techniciens allemands impliqués dans des programmes aériens avancés ont nié toute implication ou connaissance du fait que les «Foo Fighters» auraient pu être quelque chose d'allemand.

Vesco a fait de nombreuses affirmations, qui ont commencé en 1969 seulement, ici, qui ont été démontrées frauduleuses, principalement par les ufologues Kevin McClure et Maurizio Verga.

Par exemple, il a affirmé qu'il avait «commandé la section technique de l'armée de l'air italienne» en 1944. Mais il est né en 1924, de sorte qu'il est impossible qu'il ait obtenu un poste aussi prestigieux à 20 ans. Il prétend avoir étudié à «l'Institut allemand pour le développement aérien», mais à un moment où il aurait eu 15 ans.

Vesco prétendait dans son second que les Britanniques se sont posés sur la lune en 1951 et sur Mars en 1954 en utilisant la technologie secrète des nazis! (Les fans de «soucoupes nazi» taisent cela parce qu'ils ne veulent pas que vous découvriez que celui qu'ils font passer pour un «expert de l'aviation» n'était que l'un parmi de nombreux escrocs).

(Reportez-vous à mon article de 2006 sur la fraude des soucoupes nazies).

Argosy était un magazine pulp américain publié par Franck Munsey, le premier du genre. Le magazine publiait essentiellement de la science-fiction et du Western.

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

Le lendemain soir [22 décembre 1944] les mêmes aviateurs du compte mentionné ci-dessus, un lieutenant D. McFalls et un lieutenant N. Baker, ont affirmé que quelque chose de rougeoyant avait jailli vers leur chasseur et s'était retourné avant de plonger vers le bas. L'un des hommes a déclaré que la lumière «s'est transformée en avion» au sommet de sa montée. C'était la seule fois où quelqu'un affirmait que les lumières ressemblaient à quelque chose de conventionnel. Il s'agissait peut-être d'un des petits intercepteurs expérimentaux propulsés par fusée sur lesquels les Allemands travaillaient, et là encore, il a été proposé des années plus tard, que peut-être l'aviateur aurait pu voir juste le bord de quelque chose de plat puisqu'il a utilisé les mots «renversement d'aile». Quoi qu'il en soit, il est peu probable que les détails de cette observation particulière soient un jour éclaircis.

[Ref. bgd1:] BARRY GREENWOOD:

Barry Greenwood, dans un article sur les documents militaires sur les “Foo-Fighters” dans les archives militaires U.S., indiquait:

Un résumé des incidents [rapportés par les aviateurs du 415th Night Fighter Squadron des U.S. Army Air Forces] a été préparé par le capitaine F. B. Ringwald, officier du renseignement au quartier général 12 du Tactical Air Command, pour informer le S-2 du "phénomène nocturne" rencontré par les pilotes et daté du 30 janvier 1945.

Barry Greenwood citait ensuite 13 cas du rapport de Ringwald, dont celui-ci:

«Nuit du 23 au 24 décembre 1944 - Flamme de couleur rougeâtre observée à une distance considérable et à environ 10 000 pieds.

Barry Greenwood commentait au sujet de ces rapports:

Il est utile de souligner que ces pilotes faisaient la distinction entre les éclats de flak habituels envoyés par les tirs anti-aériens et ce qu'ils ont vu lors de ces incidents. On pourrait s’attendre à ce qu’en raison des progrès techniques réalisés au cours de la guerre, l’un des camps finisse par développer un nouveau type d’arme anti-aérienne capable de se comporter de manière intelligente dans la poursuite des avions ennemis. Le problème ici est qu'il n'existe aucun rapport connu ni d'un côté ni de l'autre faisant état de "Foo Fighters" abattant des avions. Les objets qui semblaient être "parfaitement contrôlés à tout moment" ne semblaient pas causer de dégâts mais accompagnaient simplement les avions dans leurs missions respectives sans interférer avec leurs missions.

En terminant son résumé, Ringwald déclarait que dans chaque cas où le pilote appelait le contrôle GCI [radar au sol] pour demander si des "Bogey A/C" [avions ennemis] étaient dans la zone, il avait reçu une réponse négative. Il a également été noté, ce qui est peut-être plus intéressant pour le public moderne, que ces objets étaient appelés "Foofighters".

[Ref. ara1:] ANTONIO RIBERA:

Cet ufologue espagnol rapporte en 1976 que durant la Seconde Guerre mondiale, les pilotes alliés comme les aviateurs de l'Axe avaient observé d'étranges phénomènes lumineux qu'ils ont la plupart du temps décrits comme des «boules ou sphères de feu» qui semblaient vouloir suivre leurs avions aussi bien en Europe que dans le ciel d'Extrême-Orient.

Il indique que ces mystérieuses «boules de feu» avaient un diamètre qui ne dépassait généralement pas 50 centimètres, elles paraissaient immatérielles, mais elles exécutaient des mouvements qui, «dans une certaine mesure, étaient dirigés intelligemment puisqu'elles suivaient exactement les avions, les évitaient quand un risque de collision se présentait, accompagnaient les chasseurs dans les piqués vertigineux que ceux-ci exécutaient lors des combats aériens et, d'une façon générale, se comportaient comme si tous leurs mouvements étaient commandés par une volonté intelligente.»

Il rapporte que parmi les observations de «foo-fighters» par les pilotes de la 415e escadrille de chasse américaine basée à Dijon, Il y a eu celle de la nuit du 22 décembre 1944:

Le lieutenant David McFalls, originaire de la Caroline du Nord, et le lieutenant Edward Baker, opérateur-radar californien, se trouvaient à bord de leur avion volant à 3 000 mètres d'altitude au sud d'Haguenau, dans une zone située à 32 kilomètres au nord de Strasbourg et à 25 kilomètres à l'ouest du Rhin. Bien décidé à braver le ridicule, McFalls a rédigé ce rapport qu'il a remis à ses supérieurs:

«A 18 h, alors que nous volions à 3 000 mètres d'altitude dans la région d'Haguenau, deux points lumineux très brillants se sont élevés du sol jusqu'à notre appareil. Parvenues à notre altitude, ces deux grosses boules lumineuses se sont placées tout près de la queue de notre avion. Elles y sont restées pendant une dizaine de minutes; le fait qu'elles aient conservé cette position avec une extrême précision révèle qu'elles étaient pilotées de façon magistrale. Puis elles s'éloignèrent et leur luminosité parut s'éteindre.»

[Ref. mbd1:] MICHEL BOUGARD:

L'auteur indique que le 24 décembre 1944, à quelques heures du réveillon de Noël, les lieutenants MacFalls et Baker faisaient à nouveau la même rencontre.

[Ref. sdm1:] SABINE DELMARTI:

LES FOO FIGTHERS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

La Seconde Guerre mondiale connaît un épisode ovni célèbre, celui des foo fighters. Il débute en 1943, lorsque des boules lumineuses apparaissent régulièrement aux avions alliés en vol. Evoluant autour des appareils, parfois en formation, indécelables sur le radar de bord, elles seront si familières aux militaires que ceux-ci les surnomment foo fighters 15

Le 22 décembre 1944, David McFalls, en mission au-dessus de Haguenau, note: "Il est 18 heures. Deux lumières très brillantes ont quitté le sol et se sont dirigées vers nous. Elles nous suivent pour l'instant." 16 Elles stationnent tout près de l'avion, qu'elles suivent pendant une dizaine de minutes. Deux jours plus tard, McFalls est témoin d'un autre prodige. Cette fois, c'est une boule lumineuse rouge qui fonce vers l'avion. "Soudain, raconte le pilote, elle prit la forme d'un avion, qui, après avoir exécuté un virage très serré, descendit en piqué, puis disparut." 17 L'armée pense à une arme secrète allemande. Pourtant, après la fin de la guerre, des pilotes allemands affirmeront avoir croisé des phénomènes similaires.

15. Les avis sont partagés sur la signification de ce terme d'argot américain. La majeure partie des auteurs proposent de le traduire par "avion fantôme". A. Ribera soutient que ce terme signifie "chasseurs de feu", le mot foo étant selon lui une traduction argotique du "feu" français.

16. La Chronique des OVNI, p. 272.

17. A. Ribera, Ces mystérieux OVNI, éd. De Vecchi, 1976, p. 46.

[Ref. kml1:] KEVIN MCCLURE:

Cet ufologue cite un article de l'American Legion Magazine de décembre 1945, «intitulé 'The Foo Fighter Mystery', et écrit par un certain Jo Chamberlin:»

La nuit suivante, les deux mêmes hommes, volant à 10 (XX) pieds, ont observé une seule flamme rouge. Le lieutenant David L. McFalls, de Cliffside, Caroline du Nord, pilote, et le lieutenant Ned Baker de Hemat, Californie, observateur radar, ont également vu: «Un objet rouge brillant tirant vers le haut, qui s'est soudainement transformé en une vue d'un avion faisant un aileron, un piqué et une disparition.» C'était la première et la seule suggestion d'un appareil volant contrôlé.

[Ref. jsn1:] JEAN-CLAUDE SIDOUN:

L'auteur indique que le 24 décembre 1944, deux pilotes du 415th Fighter Squadron basé à Dijon, les lieutenants David MacFalls et Edward Baker, à quelques heures du réveillon de Noël ont vu des boules lumineuses quitter le sol pour rejoindre leur avion. L'auteur estime que cela indique que les boules elles étaient déjà positionnées, prêtes à s'envoler au passage d'un avion, ce qui a conduit les pilotes à estimer qu'elles étaient télécommandées, et que pour eux, «aucun doute, ce sont des armes nazies!»

Informations aéronef(s):

Le Bristol Type 156 «Beaufighter», surnommé «Beau», était un avion multi-rôles britannique développé pendant la Première Guerre mondiale. Il a été conçu à l'origine comme une variante de chasseur lourd du bombardier torpilleur Bristol Beaufort; il s'est avéré être un chasseur de nuit efficace, qui est entré en service dans la Royal Air Force (RAF) pendant la bataille d'Angleterre.

A l'origine, l'armement se composait de quatre canons de 20 mm et de six mitrailleuses de 0,303 pouces, mais de nombreuses variantes ont été construites; par exemple, les versions avaient la capacité de transporter en plus huit projectiles de roquettes, certaines avaient un canon Vickers 'K', le Beaufighter TF.Mk X était utilisé pour les opérations antinavires.

Le Beaufighter Mk VIF était équipé du radar Mark VIII.

Ci-dessous: Beaufighter Mk VIF du 415th Night Fighter Squadron.

Beaufighter VIF 415th NFS.

Les Beaufighters ont servi dans les U.S. Army Air Forces jusqu'à la fin de la guerre, mais la plupart avaient été remplacés par les P-61 «Black Widow» à partir de décembre 1944; il est donc possible que l'avion ait été un P-61.

Discussion:

Carte.

Les lancements de fusées allemandes V-2 dans la nuit du 23 au 24 décembre 1944 étaient:

23 déc., à 17:18 p.m. Batterie 3./836, Hachenburg, Gehlert (Site 605), V-2 lancée, impact environ 12km au nord de Hasselt.
23 déc., à 18:43 Batterie 444, Wassenaar (Site 74) (Duindigt - Rennbahn), V-2 lancée, impact à Bexley. 1 mort, 24 blessés graves.
23 déc., à 19:22 Batterie 1./836, Hachenburg, Hillscheid (Site 604), V-2 lancée, possible impact à Edegemsesteenweg, Wilrijk. 5 mort, 10 propriété endommagées.
23 déc., à 19:33 Batterie 444, (Site 77), V-2 lancée, impact à Hackney (explose en l'air). 29 blessés.
23 déc., à 20:19 Batterie 444, Hoek van Holland, V-2 lancée, impact en Mer du Nord au large de Foulness.
23 déc., à 23:41 Batterie 444, Hoek van Holland, V-2 lancée, impact à West Row, Suffolk (explosion en l'air). Pas de dommages.
24 déc., à 01:40 Batterie 2./485, (Site 163), V-2 lancée (impact inconnue).
24 déc., à 02:22 Batterie 3./485, (Site 131), V-2 lancée, impact au nord de Breda, Hollande.
24 déc., à 02:43 Batterie 2./485, (Site 163), V-2 lancée (échec). (JP)
24 déc., à 05:43 Batterie 1./836, Hachenburg, Hillscheid (Site 604), V-2 lancée, possible impact Fort 4, Mortsel. 50 propriété endommagées.
24 déc., à 06:30 Batterie 3./485, (Site 131), V-2 lancée (impact inconnu).
24 déc., à 07:30 Batterie 1./485, (Site 19), V-2 lancée, impact à Wanstead. 7 mord, 7 blessés graves. 6 propriétés détruites.
24 déc., à 08:20 Batterie SS 500, Hellendoorn, Eelerberg (Site 400 - première période), V-2 lancée (impact inconnu).
24 déc., à 09:27 Batterie 3./485, (Site 131), V-2 lancée (échec). Hors trajectoire.
24 déc., à 09:32 Batterie 1./485, (Site 78), V-2 lancée, impact à Eastwood, Essex. 1 mord, 6 blessés graves. 2 propriétés détruites.

Ainsi, des lancements depuis Hachenburg, en Allemagne, ont eu lieu et auraient pu être facilement vus depuis la vallée du Rhin.

La description dans le rapport officiel, «des flammes de couleur rougeâtre ont été observées à une distance considérable et à environ 10 000 pieds» pourrait correspondre à un lancement de V-2.

La description dans la version de Jo Chamberlin, «un objet rouge brillant filant droit vers le haut, qui se transforme soudainement en une vue d'un avion effectuant un retournement, plongeant et disparaissant», peut également convenir, si l'on est d'accord qu'il ne s'agissait pas «d'un avion effectuant un retournement» mais «d'une vue d'un avion effectuant retournement», une comparaison non littérale, comme indiqué.

Evaluation:

Probable fusée allemande V-2.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 1 mai 2024 Création, [rwd1], [jcn1], [mbd1], [lgs1].
1.0 Patrick Gross 1 mai 2024 Première publication.
1.1 Patrick Gross 3 juin 2024 Additions [sdm1], [jsn1].
1.2 Patrick Gross 6 juin 2024 Additions [kml1], [bgd1].
1.2 Patrick Gross 9 juin 2024 Addition [ara1].
1.3 Patrick Gross 14 juin 2024 Additions [wdy1], [vgs1], [rvo1].
1.4 Patrick Gross 9 juillet 2024 Addition [kap1].

HTML5 validation



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 9 juillet 2024.