Index ACUFO -> Accueil 

This page in EnglishClick!

ACUFO:

ACUFO est un catalogue à visée exhaustive des cas de rencontres entre aéronefs et OVNIS, qu'elles soient "expliquées" ou "inexpliquées".

Le catalogue ACUFO donne pour chaque cas un dossier comprenant un numéro de cas, un résumé, des informations quantitatives (date, lieu, nombre de témoins...), des classifications, l'ensemble des sources mentionnant l'affaire, avec leur références, une discussion du cas dans le but d'une évaluation de ses causes, et un historique des changements apportés au dossier.

Cas précédent Cas suivant >

Karlsruhe, Allemagne, le 24 décembre 1944:

Numéro de cas:

ACUFO-1944-12-24-KARLSRUHE-1

Résumé:

Le Sergent Edgar Clark, correspondant de presse, en décembre 1944, se trouvait en Europe et avait participé aux missions nocturnes des Bristol Beaufighters du 415th Night Fighter Squadron au-dessus de la vallée du Rhin, encore territoire ennemi. Il a par la suite rédigé un article paru dans le magazine Stars and Stripes, édition européenne, le 19 février 1945, das lequel il racontait les rencontres de Foo-Fighters par les pilotes du 415th NFS. Il ne disait pas alors en avoir vu lui-même.

Cependant, dans plusieurs articles qu'il a écrit après la guerre, il a mentionné avoir vu des lumières étranges danc ces circonstances, et dans un article pour la United PRess paru dans le journal The Knoxville Journal du 16 avril 1950, et d'autres journaux, il expliquait que dans ses vols avec le 415th NFS, il avait lui-même vu "à plusieurs reprises les mystérieux 'foo-fighters'" alors qu'il survolait la vallée du Rhin. Il racontait l'une de ces rencontres:

J'ai eu ma première expérience avec eux la veille de Noël 1944, dans les environs de Karlsruhe. Nous avons soudainement vu une boule rouge apparaître sur le sol obscurci en dessous de nous et à notre gauche.

En quelques secondes, nous l'avons vu décoller, prendre de l'altitude à une vitesse fulgurante et se mettre à niveau sur notre aile gauche. A cause de l'obscurité, nous n'avons pas pu juger de sa distance ni de sa taille.

Alors que la boule rouge se déplaçait avec nous, le pilote a entrepris une action d'évitement pour tenter de nous en débarrasser. Nous avons tourné, nous avons fait des lacets, nous avons piqué, nous avons grimpé, mais la boule rouge est restée avec nous.

Avec notre compagnon indésirable, nous avons continué un moment vers le nord, puis sommes retournés vers Karlsruhe. Dans la zone où elle nous avait rejoint en premier, la boule rouge a disparu de la vue aussi soudainement qu'elle était apparue et nous avons continué seuls vers la région de Nancy.

Il expliquait que les aviateurs pensaient à l'époque que les Foo-Fighters étaient des appareils allemands contrôlés par radar, utilisés pour suivre la trajectoire des avions, que peu de temps après l'apparition de ces Foo-Fighters, la vallée du Rhin a été prise par les forces terrestres américaines, suite à quoi on n'en avait plus vu.

Il rappellait qu'à l'époque des premiers signalements de "Foo-fighters", les milieux scientifiques les expliquaient comme des feux de Saint-Elme, des "taches devant les yeux des pilotes" ou de l'imagination pure et simple, mais qu'aucune explication officielle du phénomène n'a jamais été publiée.

Données:

Données temporelles:

Date: 24 décembre 1944
Heure: Nuit.
Durée: ?
Date du premier rapport connu: 16 avril 1950
Délai de rapport: 6 ans.

Données géographiques:

Pays: Allemagne
Département/état: Bade-Wurtemberg
Commune: Karlsruhe

Données concernant les témoins:

Nombre de témoins allégués: 2 ou 3
Nombre de témoins connus: 1
Nombre de témoins nommés: 1

Données ufologiques:

Témoignage apporté via: Témoin correspondant de guerre dans presse.
Conditions d'éclairage: Nuit.
OVNI observé: Oui.
Arrivée OVNI observée: Oui.
Départ OVNI observé: Oui
Actions OVNI: Monte pour approcher l'avion, suit les manœuvres d'évasion, disparaît ou s'en va.
Actions témoins: Maneuvres évasives.
Photographies: Non.
Dessins par témoins: Non.
Dessins approuvé par témoins: Non.
Sentiments des témoins: ?
Interprétations des témoins: ?

Classifications:

Senseurs: [X] Visuel: 2 ou 3.
[ ] Radar aéronef: Non rapporté.
[ ] Radar sol directionnel: Non rapporté.
[ ] Radar sol altitude:
[ ] Photo:
[ ] Film/vidéo:
[ ] Effets EM:
[ ] Pannes:
[ ] Dégâts:
Hynek: LN
Armé / non armé: Armé, canons de 20 mm et / ou, mitrailleuses de 7.62 mm.
Fiabilité 1-3: 3
Etrangeté 1-3: 3
ACUFO: Possible engin extraterrestre.

Sources:

[Ref. eck1:] ED CLARK - STARS AND STRIPES:

Les hommes qui les voient
disent que Foo-Fighters
ne les font pas rire

Par Ed Clark
Rédacteur de Stars and Stripes

AVEC LA 1ère FORCE TACTIQUE AlR. 18 février. -- Les discussions sur les Foo-Fighters, d'étranges machins-bidules repérés par les chasseurs de nuit américains au-dessus du territoire ennemi, ont atteint un nouveau sommet ici aujourd'hui alors que les équipages de Beaufighter ont reçu des nouvelles de chez eux selon lesquelles les Foo-Fighters étaient le fruit de l'imagination et strictement de le royaume de l'imaginaire.

Particulièrement dégoûtant pour les aviateurs nocturnes qui ont vu les Foo-Fighters de temps en temps au cours des quatre derniers mois, un article récent du Time disait que "les scientifiques sceptiques, déconcertés par toute cette affaire, étaient enclins à considérer les boules de feu comme une illusion", peut-être une image de lumière qui restait dans les yeux des pilotes après avoir été éblouis par les éclats de DCA."

Personne, les membres de l'équipage du Beaufighter étaient d'accord, n'était prêt à expliquer les Foo-Fighters, mais ils étaient furieux d'apprendre que le phénomène avait été légèrement présenté comme un cas de taches devant leurs yeux.

Beaucoup de ces combattants de nuit sont des vétérans des campagnes africaines et italiennes qui 'avaient pas eu l'attrait supplémentaire des Foo-Fighters. En tant que pilote, le lieutenant Owen H. Davis, Saint-Pétersbourg, Floride, et son navigateur, le lieutenant Warren G. Rodick, de la Nouvelle-Orléans, ont déclaré:

"Si nous commençons à imaginer des choses maintenant, nous ferions mieux d'arrêter et de rentrer chez nous."

Sans s'être jamais réellement rencontrés, ces hommes des Beaufighters ont au moins accumulé une connaissance passagère – meilleure que d'autres – des Foo-Fighters, au cours de leurs quatre derniers mois d'opération sur le territoire allemand.

Ils les ont décrits comme des boules de lumière colorée qui s'élèvent du sol du pays des mangeurs de choucroute et se dirigent vers les chasseurs de nuit américains peu de temps après qu'ils se soient approchés ou aient traversés les lignes de front. Parfois, ils se présentent par séries, jusqu'à dix. Leur couleur va du rouge à l'orange, en passant par le jaune, le blanc et même le bleu.

Par prudence, aucun équipage de Beaufighter n'a encore permis aux Foo-Fighters de se rapprocher, mais ils ont toujours effectué des piqués et des virages d'évitement alors que les machins étaient encore à une certaine distance des extrémités des ailes ou de la queue.

[Ref. eck2:] ED CLARK - KNOXVILLE JOURNAL:

Scan.

Les Histoires de Soucoupes Volantes
Rappellent les "Foo-Fighters"

Par EDGAR CLARK

ATHENES, Grèce, 15 avril (UP) -- Les "soucoupes volantes" multicolores signalées à divers moments ces dernières semaines rappellent les "foo-fighters" qui ont suivi les pilotes de chasseurs de nuit américains au-dessus de l'Allemagne pendant la "Bataille des Ardennes".

Ce correspondant, bien qu'il n'ait pas vu de soucoupes volantes, a vu à plusieurs reprises les mystérieux "foo-fighters" alors qu'il survolait avec l'armée de l'air la vallée du Rhin.

Ils ressemblaient à des boules de couleur rouge ou orange, qui s'élevaient soudainement du territoire allemand et suivaient les avions américains jusqu'à ce qu'ils quittent la zone.

Les points lumineux ont été aperçus pour la première fois par des pilotes d'avions de chasse de nuit qui tentaient de repérer l'emplacement de l'artillerie allemande grâce au flash de ses canons.

Jusqu'à récemment, la plupart des "soucoupes volantes" étaient décrites comme des disques argentés ou presque transparents, et il ne semblait y avoir aucun lien entre elles et les "foo-fighters".

Certains rapports des dernières semaines, cependant, ont décrit les soucoupes comme étant de couleur rougeâtre ou orange, d'apparence similaire aux vues inexpliquées vues par les aviateurs américains.

Les "foo-fighters" sont apparus au plus fort de la bataille des Ardennes, avec la dernière vague de "V" allemands et d'autres armes contrôlées par radar.

J'ai eu ma première expérience avec eux la veille de Noël 1944, dans les environs de Karlsruhe. Nous avons soudainement vu une boule rouge apparaître sur le sol obscurci en dessous de nous et à notre gauche.

En une fraction de seconde, nous l'avons vu décoller, prendre de l'altitude à une vitesse fulgurante et se mettre à notre niveau sur notre aile gauche. A cause de l'obscurité, nous n'avons pas pu juger de sa distance ni de sa taille.

Alors que la boule rouge se déplaçait avec nous, le pilote a entrepris une action d'évitement pour tenter de s'em débarrasser. Nous avons tourné, nous avons tangué, nous avons piqué, nous avons grimpé, mais la boule rouge est restée avec nous.

Avec notre compagnon indésirable, nous avons continué vers le nord pendant un moment, puis sommes retournés vers Karlsruhe. Dans la zone où elle nous avait rejoint en premier, la boule rouge a disparu de la vue aussi soudainement qu'elle était apparue et nous avons continué seuls vers la région de Nancy.

Les aviateurs pensait que les foo-fighters étaient des appareils allemands contrôlés par radar, utilisés pour suivre la trajectoire des avions. Peu de temps après l'apparition des "foo-fighters", la zone où ils ont été observés a été envahie par les forces terrestres américaines et on n'a plus rien vu ni entendu parler des mystérieuses boules rouges.

Au moment des premiers signalements de "foo-fighters", les milieux scientifiques les expliquaient comme étant le feu de Saint-Elme, des taches devant les yeux des pilotes ou de la pure imagination.

Aucune explication officielle de ce phénomène n'a jamais été publiée.

[Ref. eck3:] ED CLARK - HONOLULU ADVERTISER:

Des taches devant les yeux?

Les 'Foo Fighters' du temps de guerre
sont dits être comme les disques volants

Par EDGAR CLARK

ATHENES, Grèce, 22 avril (UP) -- Les "soucoupes volantes" multicolores signalées à divers moments ces dernières semaines rappellent les "foo-fighters" qui ont suivi les pilotes de chasse de nuit américains au-dessus de l'Allemagne pendant la "Bataille des Ardennes".

Ce correspondant, bien qu'il n'ait pas vu de soucoupes volantes, a vu à plusieurs reprises les mystérieux "foo-fighters" alors qu'il survolait avec l'armée de l'air la vallée du Rhin.

Ils ressemblaient à des boules de couleur rouge ou orange, qui s'élevaient soudainement du territoire allemand et suivaient les avions américains jusqu'à ce qu'ils quittent la zone.

LES POINTS LUMINEUX ont été aperçus pour la première fois par des pilotes d'avions de chasse de nuit qui tentaient de repérer l'emplacement de l'artillerie allemande grâce au flash de ses canons.

Jusqu'à récemment, la plupart des "soucoupes volantes" étaient décrites comme des disques argentés ou presque transparents, et il ne semblait y avoir aucun lien entre elles et les "foo-fighters".

Certains rapports des dernières semaines, cependant, ont décrit les soucoupes comme étant de couleur rougeâtre ou orange, d'apparence similaire aux spectacles inexpliqués vues par les aviateurs américains.

Les "FOO-FIGHTERS" sont apparus au plus fort de la bataille des Ardennes, avec l'assaut final des "V" allemands et d'autres armes contrôlées par radar.

J'ai eu ma première expérience avec eux la veille de Noël 1944, dans les environs de Karlsruhe. Nous avons soudainement vu une boule rouge apparaître sur le sol obscurci en dessous de nous et à notre gauche.

En quelques secondes, nous l'avons vu décoller, prendre de l'altitude à une vitesse fulgurante et se mettre à niveau sur notre aile gauche. A cause de l'obscurité, nous n'avons pas pu juger de sa distance ni de sa taille.

Alors que la boule rouge se déplaçait avec nous, le pilote a entrepris une action d'évitement pour tenter de nous en débarrasser. Nous avons tourné, nous avons fait des lacets, nous avons piqué, nous avons grimpé, mais la boule rouge est restée avec nous.

AVEC NOTRE compagnon indésirable, nous avons continué un moment vers le nord, puis sommes retournés vers Karlsruhe. Dans la zone où elle nous avait rejoint en premier, la boule rouge a disparu de la vue aussi soudainement qu'elle était apparue et nous avons continué seuls vers la région de Nancy.

Les aviateurs pensaient que les foo-fighters étaient des appareils allemands contrôlés par radar, utilisés pour suivre la trajectoire des avions. Peu de temps après l'apparition des foo-fighters, la zone où ils ont été observés a été envahie par les forces terrestres américaines et on n'a plus rien vu ni entendu parler des mystérieuses boules rouges.

A l'époque des premiers signalements de "foo-fighters", les milieux scientifiques les expliquaient comme des feux de Saint-Elme, des taches devant les yeux des pilotes ou de l'imagination pure et simple.

Aucune explication officielle de ce phénomène n'a jamais été publiée.

[Ref. jah1:] JAN ALDRICH - "PROJECT 1947":

Jan Aldrich a publié les deux articles d'Ed Clark présentés ci-dessus. Il a ajouté ces commentaires:

Commentaire du PROJET 1947: Dans les papiers personnels du lieutenant-colonel Jo Chamberlin se trouvait cette note énigmatique:

"La veille de Noël, le sergent Ed Clark a doublé le journaliste d'Associated Press, Bob Wilson."

Au printemps 1945, le lieutenant-colonel Chamberlin, assistant spécial du général Hap Arnold, commandant de l'armée de l'air, était en service temporaire en Europe. Il s'était arrêté au 415th Night Fighter Squadron pour en savoir plus sur les rapports de ce que l'on appelait les "foo-fighters".

Chamberlin a découvert que le Sgt. Edgar (Ed) Clark et Robert Wilson y étaient en décembre 1944. Clark avait même participé à une mission du 415e NFS au-dessus du territoire ennemi. Il a rédigé une description de son vol dans le journal Stars and Stripes, mais n'a pas mentionné avoir vu des "foo-fighters". Cependant, dans plusieurs articles qu'il a écrits après la guerre, il a mentionné avoir vu des lumières étranges et dans cet article [eck2], il donne une description vivante du phénomène.

Le rapport opérationnel traitant des foo-fighters de la veille de Noël n'existe plus, mais l'historique de l'unité mentionne que les foo-fighters étaient actifs la veille de Noël. Clark n'a probablement pas pu écrire sur l'incident du foo-fighter en décembre 1944 en raison de la censure officielle.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH:

524: 1944/12/24 22:00 5 8:23:00 E 49:00:00 N 3331 WEU GER BDW 6:8
KARLSRUHE,ALLE:ROUGE ROUGE ^+SUIT CHASSEURS US:PEUT PAS S'EN DEBARASSER:S'ELEVE+PART:article de nouveles
Ref#171 ALDRICH,Jan: PROJECT 1947 (recherche) Page No. 0: EN VOL

[Ref. dwn2:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Cas 69

24 décembre 1944

Près de Karlsruhe, Allemagne

La nuit, le pilote et un passager (Edgard C. Clark, correspondant de presse) volant sur un Bristol Beaufighter du 415th NFS ont aperçu un objet en forme de boule rouge qui est apparu sur le sol obscurci sous l'avion et sur leur gauche. En une fraction de seconde, ils le regardèrent décoller, prenant de l'altitude à une vitesse fulgurante. Ensuite, il s'est stabilisé avec l'avion sur l'aile gauche. Alors que la boule rouge poursuivait sa route avec l'avion, le pilote a procédé à une manœuvre d'évitement pour tenter de la secouer. Il a tourné, roulé, plongé, grimpé mais la boule rouge est restée collée à l'avion. Lorsque le pilote a fait demi-tour vers Karlsruhe, la boule rouge a finalement disparu.

Source: Projet 194 7, Jan Aldrich / Article de journal du 17/04/1950 rédigé par Edgar C. Clark (passager)

Informations aéronef(s):

Le Bristol Type 156 "Beaufighter", surnommé "Beau", était un avion multi-rôles britannique développé pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il a été conçu à l'origine comme une variante de chasseur lourd du bombardier torpilleur Bristol Beaufort; il s'est avéré être un chasseur de nuit efficace, qui est entré en service dans la Royal Air Force (RAF) pendant la bataille d'Angleterre.

A l'origine, l'armement se composait de quatre canons de 20 mm et de six mitrailleuses de 0,303 pouces, mais de nombreuses variantes ont été construites; par exemple, les versions avaient la capacité de transporter en plus huit projectiles de roquettes, certaines avaient un canon Vickers 'K', le Beaufighter TF.Mk X était utilisé pour les opérations anti-navires.

Le Beaufighter Mk VIF était équipé du radar Mark VIII.

Ci-dessous: Beaufighter Mk VIF du 415th Night Fighter Squadron.

Beaufighter VIF 415th NFS.

Les Beaufighters ont servi dans l'US Army Air Force jusqu'à la fin de la guerre, mais la plupart ont été remplacés par le P-61 "Black Widow" à partir de décembre 1944.

Le Northrop P-61 "Black Widow" était un avion de combat de nuit américain haute performance utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il était bimoteur, bipoutre, vitesse maximale de 589 km/h, 3 060 km de rayon d'action. L'équipage était de trois hommes.

Il était équipé d'un radar et de armé de 4 canons Hispano de 20 mm dans le fuselage et 4 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm en tourelle supérieure télécommandée.

P-61.

Discussion:

Map.

Edgar E. Clark (1912-1993) était un correspondant de guerre de l'armée américaine, puis un journaliste couvrant l'actualité pour divers services d'information à travers le monde. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Clark a été correspondant de "Stars and Stripes". Il a été blessé deux fois à la tête de pont d'Anzio en Italie et, en conséquence, il avait reçu la Silver Star.

Evaluation:

Possible engin extraterrestre.

Références des sources:

* = Source dont je dispose.
? = Source dont l'existence m'est signalée mais dont je ne dispose pas. Aide appréciée.

Historique du dossier:

Rédaction

Auteur principal: Patrick Gross
Contributeurs: Aucun
Reviewers: Aucun
Editeur: Patrick Gross

Historique des changements

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 19 novembre 2023 Création, [eck1], [eck2], [eck3], [jah1], [lhh1], [dwn2].
1.0 Patrick Gross 19 novembre 2023 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 novembre 2023.