France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 octobre 1954, Fleurbaix, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Fleurbaix. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Vers 2017, l'ufologue "sceptique" Dominique Caudron, basé dans le Nord, a catalogué des observations dans la région du Nord du 3 octobre 1954 négligées par les ufologues, dont de nombreuses inédites, et la plupart du temps explicables par une lune rousse dont l'aspect était altéré par des nuages.

L'une de ces observations avait été enregistrée par le groupe d'ufologie GNEOVNI:

Entre 20 h et 20 h 30, à Fleurbaix, Mlle Rohart, circulant en voiture comme passagère, a vu, au niveau du cimetière, un croissant immobile jaune-orange, avec région centrale sombre, qu'une dizaine de témoins observaient déjà. La partie inférieure descendit vers le sol et après quelques minutes, reprit sa position initiale. Lorsque la voiture repartit, l'objet la suivit sur sa droite jusqu'à Fauquissart où il partit dans la direction d'Ablain-St-Nazaire où il sembla s'immobiliser à basse altitude, puis il fut perdu de vue.

Dominique Caudron notait que l'objet en question avait eu le même aspect que la lune ce soir-là, était dans la même direction que la lune, et avait eu le même comportement apparent que la lune ce soir-là.

En 1979, les ufologues Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon reprenaient la série de méprises causées par la Lune dans la région du Nord ce 3 octobre 1954, citant le travail de Dominique Caudron, et mentionnant le cas de Fleurbaix.

Rapports:

[Ref. dcn6:] DOMINIQUE CAUDRON:

Le week-end du 2-3 octobre apparait sur tous les graphiques comme le maximum-maximorum de la vague de 1954. Bien que le travail de dépouillement de la presse de l'époque ne soit pas encore terminé, les 118 éditions diverses de journaux et revues que j'ai pu dépouillées pour cette période nous donne un aperçu à peu près complet, en tous cas très largement représentatif des observations régionales qui ont été rapportées dans la presse pour le dimanche 3 octobre. J'ai inclus les observations de la Somme qui me paraissaient indissociables de celles du Nord-Pas-de-Calais et qui figurent d'ailleurs dans le chapitre intitulé "Zigzag sur le pays minier" du livre d'A. Michel: "Mystérieux Objets Célestes".

Je compte, pour un cas, chaque observation faite par un groupe indépendant de témoins. L'étonnante quantité d'observations rapportées ci-après, montre encore une fois l'intérêt de fouiller à fond les archives de journaux.

3 OCTOBRE 1954:

15) Entre 20h et 20h30, FLEURBAIX _62_ : Melle Rohart, circulant en voiture comme passagère, a vu, au nivea du cimetière, un croissant immobile jaune-orange, avec région centrale sombre, qu'une dizaine de témoins observaient déjà. La partie inférieure descendit vers le sol et après quelques minutes, reprit sa position initiale. Lorsque la voiture repartit, l'objet la suivit sur sa droite jusqu'à Fauquissart où il partit dans la direction d'Ablain-St-Nazniro où il sembla s'immobiliser à basse altitude, puis il fut perdu de vue. (Archives GNEOVNI; l'indication d'Ablain St-Nazaire comme direction est sans doute une interprétation de l'enquêteur)

Il explique que la partie centrale barrée était une "illusion d'optique" causé par le fait, signalé par Mr. Bonte, que ce soir là, la lune était barrée par un stratus.

Plusieurs témoins décrivent la disparition de l'objet comme s'il s'abaissait à l'horizon, sur ou sous.

Or nous savons que ce soir là, à 21h30 la Lune en croissant se couchait au Sud-Ouest [...]

Catastrophe! Ce faisceau de soupçons jette un discrédit total sur cette magnifique série d'observations, une des plus belles qu'on ait jamais trouvée pourtant. Il va nous falloir vérifier certaines données, la direction de certaines observations, les conditions météorologiques mais d'ores et déjà le aoute est trop grand, pour que nous puissions classer ces observations comme OVNI.

Il conclut en expliquant que ces observations de la soirée étaient pout la plupart réellement un objet extraterrestre: la Lune.

[Ref. dcn8:] DOMINIQUE CAUDRON:

Dans un nouvel article, Dominique Caudron continuait son travail sur les observations du 3 octobre 1954 sur le Nord de la France. Pour le cas de Fleurbaix, il notait:

15) 20 h à 20 h 3O, FLEURBAIX, 62 - lune probable.

Et:

Il est amusant de remarquer qu'à Armentières, l'objet s'en va vers Fleurbaix or, â Fleurbaix il y a précisément une observation où l'objet disparait vers ABLAIN! Quel dommage que l'observation de Fleurbaix ait eu lieu une heure avant celle d'Armentières! [*]

[*] Dominique Caudron ironise pour la raison suivante: dans son livre de 1958, Aimé Michel disait bien que l'objet de La Chapelle-d'Armentières était parti vers Fleurbaix. Toutefois, Aimé Michel na'avit pas affirmé une telle continuité d'observation pour la simple raison qu'il n'avait rien publié sur une observation à Fleurbaix.

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les auteurs indiquent que l'observation à Ablain-Saint-Nazaire, le 3 octobre 1954, à 21:30, est la même que d'autres; dont celle à Fleurbaix, et qu'ils savent aussi par monsieur Bonte, ingénieur I.D.N., que ce soir-là la Lune était barrée par un stratus, et que donc ces observations sont celle de la Lune barrée par un stratus.

Ils ajoutent que l'atterrissage de la partie inférieure dans le champ ne vaut pas comme objection car la distance n'est pas connue.

Les auteurs indiquent que les sources de ces observations sont La Voix du Nord, de Lens, page 3, 10 octobre 1954; Nord-Matin du 5 octobre 1954, page 10; Aimé Michel dans Mystérieux Objets Célestes page 159, et dans A Propos des Soucoupes Volantes page 146; "Chronologie d'un dimanche fantastique" par Dominique Caudron dans Bulletin du GNEOVNI N.5; et Quincy.

[Ref. dcn3:] DOMINIQUE CAUDRON:

Dominique Caudron a dressé un inventaire d'observations dans le Nord au 3 octobre 1954, comprenant 51 rapports, dont celui-ci:

Scan

La fabuleuse journée du 3 octobre 1954

[...]

Chronologie des observations du 3 octobre.

Nous ne donnons ici qu'un résumé de ce qui est paru dans la presse de l'époque, pour la région du nord, sans tenir compte de qu'ont pu raconter ensuite les ufologues. Nous avons numéroté toutes ces observations, dont les premières n'ont rien à voir avec le coucher de la lune, afin de pouvoir les étudier globalement dans un tableau. Certaines font déjà l'objet d'un dossier spécial.

[... autres cas...]

15) Entre 20 h et 20 h 30, FLEURBAIX (62)

- Melle Rohart, circulant en voiture comme passagère, a vu, au niveau du cimetière, un croissant immobile jaune-orange, avec région centrale sombre ,qu'une dizaine de témoins obscervaient déjà. La partie inférieure descendit vers le sol et après quelques minutes, reprit sa position initiale. Lorsque la voiture repartit, l'objet la suivit sur sa droite jusqu'à Fauquissart où il partit dans la direction d'Ablain-St-Nazaire où il sembla s'immobiliser à basse altitude, puis il fut perdu de vue.

(Archives GNEOVNI)

l'indication d'Ablain St-Nazaire comme direction est sans doute une interprétation de l'enquêteur

[... autres cas...]

Tout ceci n'est qu'une compilation des renseignements donnés par l'ensemble des journaux de l'époque, éditions locales comprises, er dont les ufologues n'ont jamais utilisé qu'une partie.

Nous verrons que l'analyse de ces renseignements permet d'éliminer l'hypothèse d'une soucoupe volante, au profit de celles de multiples observations de la lune, dont l'image était rougie et déformée par des nuages, qui lui donnaient aussi un mouvement apparent illusoire.

[Ref. dcn4:] DOMINIQUE CAUDRON:

Analyse des observations du 3 octobre 1954

[... autres cas...]

15) Entre 20 h et 20 h 30, FLEURBAIX (62)

Même aspect que la lune ce soir là, même direction que la lune, même comportement apparent que la lune ce soir là.

[... autres cas...]

Explications:

Scan

Il y a quatre cimetière à Fleurbaix, ce qui ne permet pas de situer le bon.

Scan

Fauquissart est à un peu plus de 5 km de Fleurbaix.

Il ne fait pas de doute que cette observation était bien la Lune; c'était une Lune rousse barrée par un nuage, en train de se coucher au Sud-Ouest.

Je ne sais pas pourquoi Dominique Caudron assure que la direction Ablain-Saint-Nazaire soit être une interprétation de l'enquêteur - comme si cette direction était fausse - puisque c'est bien dans la directiond e la Lune.

On ne sait rien de l'enquêteur en question; qu'il soit évoqué une enquête suggère cependant que le cas n'a pas été rapporté dans la presse à l'époque (Aimé Michel n'en parle pas, ni personne d'autre, Dominique Caudron est le premier à en faire état à ma connaissance) mais rapporté plus tard à un membre du GNEOVNI.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Fleurbaix, Pas-de-Calais, Rohart, voiture, cimetière, immobile, jaune, orange, croissant, somnre, séparation, arrêt, bas

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 6 juin 2019 Première publication.
1.1 Patrick Gross 22 janvier 2020 Additions [dcn6], [dcn8]. Explications changées, étaient "La Lune." Dans le Résumé, au 1er paragraphe, "Vers 2017" changé en "En 1978". Dans le Résumé, "En 1979, les ufologues Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon avaient déjà traité de la série de méprises causées par la Lune dans la région du Nord ce 3 octobre 1954, mentionnant celle de Fleurbaix. Ils disaient avoir appris par Mr. Bonte, ingénieur I.D.N., que ce soir-là la Lune était barrée par un stratus, et que donc ces observations sont celle de la Lune barrée par un stratus." changé en "En 1979, les ufologues Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon reprenaient la série de méprises causées par la Lune dans la région du Nord ce 3 octobre 1954, citant le travail de Dominique Caudron, et mentionnant le cas de Fleurbaix."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 janvier 2020.