France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

17 septembre 1954, Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme:

Référence pour ce cas: 17-sep-54-Clermont-Ferrand. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional La Montagne de Clermont-Ferrand du 22 septembre 1954 avait rapporté que le témoignage de quatre personnes qui ont dit avoir vu dans la soirée de vendredi dernier, un "cigare volant" dans le ciel de Clermont-Ferrand avaient provoqué un afflux de témoignages, sur "quelque chose" qui était passé, mais qu'à peu près tous les observateurs avaient donné les raisons pertinentes qui les ont fait penser qu'il s'agissait tout simplement d'un avion à réaction.

Un des témoins disait que s'il est exact qu'un engin était passé au-dessus du Puy-de-Dôme, vendredi à 19:15 il n'avait pu, dans la demi-pénombre , observer l'appareil qui volait à très haute altitude en laissant derrière lui une traînée de condensation bien caractéristique des avions à réaction.

Il disait que l'on avait vu voler un avion à réaction au-dessus de Giat à cette heure, et que si l'on ne voyait pas l'appareil, la condensation qu'il laissait derrière lui formait une traînée qui avait avait bien la forme d'un cigare et était rouge puisque qu'elle était dans les rayons du soleil couchant. Il expliquait que les témoins qui prétendaient avoir vu un appareil interplanétaire étaient de bonne foi, mais avaient dû prendre cette traînée rouge pour l'engin.

Un autre témoin racontait que ce jour-là il était à son domicile, rue Champleury, à Clermont-Ferrand, et a vu vers 19:15, un petit nuage rose au-dessus du Puy de Dôme, qui l'a intrigué par sa forme. Il a pris des repères au moyen des lignes électriques et a vu qu'il se déplaçait. Il a braqué sur ce nuage une petite longue vue grossissat 25 fois, mais il n'a pas eu le temps de la monter sur son pied, et le tremblement produit par sa main empêchait une bonne observation.

Il s'est tout de même rendu compte qu'il s'agissait incontestablement d'un engin volant, il a vu un gros point noir précéder la queue lumineuse. Il notait qu'il lui était impossible d'évaluer sa distance et sa vitesse, et qu'il a pensé un moment qu'il s'agissait d'un avion à réaction dont la traînée était illuminée par le soleil à son déclin, tout en restant perplexe, car il n'avait jamais vu un avion à réaction produire une traînée aussi lumineuse et que cela a disparu brusquement.

L'affaire a été reprise dans d'autres journaux, puis résumée la littérature ufologique, mais presque toujours sans aucune mention de la possibilité ni surtout de la certitude d'un des témoins de ce qu'il s0agissait de la traînée de condensation d'un avion éclairée par le soleil couchant. Seul Aimé Michel l'évoquait vaguement, mais en la rejetant sans aucune raison valable.

Rapports:

[Ref. lmo1:] JOURNAL "LA MONTAGNE":

Scan

Toujours les soucoupes et les cigares volants

Clermont-Ferrand, 22 septembre (de notre corr. part.). -- Comme on pouvait s'y attendre, les déclarations des quatre personnes qui ont affirmé avoir vu, dans la soirée de vendredi dernier, un "cigare volant" dans le ciel de Clermont-Ferrand ont provoqué un afflux de témoignages.

Ces témoignages confirment bien le passage de "quelque chose" dans l'atmosphère auvergnate. Mais à peu près tous les observateurs donnent les raisons pertinentes qui leur font croire qu'il s'agissait tout simplement d'un avion à réaction.

- S'il est exact qu'un engin est passé au-dessus du puy de Dôme, vendredi à 19 h. 15, dit l'un de ces témoins, le premier, je n'ai pu dans la demi-pénombre observer l'appareil, qui volait à très haute altitude, en laissant derrière lui une traînée de condensation bien caractéristique des avions à réaction.

Et cette précision:

- A l'heure où l'on déclare avoir vu un avion à réaction au-dessus de Giat, un avion à réaction survolait cette région. Etant donné[e] l'altitude de cet appareil, nous ne pouvions l'apercevoir, mais la condensation des gaz qu'il laissait derrière lui formait une traînée qui, effectivement, avait la forme d'un cigare et était rouge puisque celui-ci se trouvait dans les rayons du soleil couchant. Je pense donc que les témoins qui prétendent avoir vu un appareil interplanétaire sont de bonne foi, mais ont dû prendre cette traînée rouge pour l'engin.

Un troisième, enfin, confirme ces deux déclarations:

- Vendredi dernier, j'étais à mon domicile, rue Champleury, à Clermont-Ferrand. J'ai aperçu, vers 19 h. 15, un petit nuage rose au-dessus du puy de Dôme. Il m'a intrigué par sa forme. En prenant des repères au moyen des lignes électriques, j'ai vu qu'il se déplaçait. J'ai braqué sur ce nuage une petite longue vue que je possède et qui donne un grossissement d'environ vingt-cinq fois. Malheureusement, je n'ai pas eu le temps de la monter sur son pied, et le tremblement produit par ma main empêchait une bonne observation. Toutefois, je me suis rendu compte qu'il s'agissait incontestablement d'un engin volant. Je voyais un gros point noir précéder la queue lumineuse. Il m'était d'ailleurs impossible d'évaluer distance et vitesse. J'ai pensé un moment qu'il s'agissait d'un avion à réaction dont la traînée était illuminée par le soleil à son déclin. Cependant, je suis resté perplexe, car je n'ai jamais vu un avion à réaction produire une traînée aussi lumineuse et il disparut brusquement.

Un autre engin mystérieux a été aperçu en Moselle

Metz, 22 sept. (de notre corr. part.). -- Plusieurs habitants de la Moselle affirment avoir assisté à l'évolution d'un engin mystérieux - soucoupe ou cigare volant - mais ce n'est qu'après trois jours de silence que les spectateurs se sont décidés à rendre publiques leurs observations.

C'est M. Louis Moll, garde champêtre à Oberdorf, qui a mis les gendarmes au courant de ce qu'il a vu.

- Je n'ai rien voulu dire plus tôt, affirme le garde champêtre, de crainte de passer pour un visionnaire auprès de mes concitoyens. Mais ce que j'ai vu m'a toutefois paru tellement extraordinaire que je n'ai pu me taire plus longtemps.

"C'était dimanche soir, dit-il. Je regagnais mon domicile, vers 21 h. 15, lorsque mon attention fu attirée par une lueur étrange venant de l'Est et qui se rapprochait du sol à quelques centaines de mètres de la route, vers Tromborn. L'engin, à très faible hauteur, fit du sur place pendant une quarantaine de secondes, avant de remonter à la verticale, pour disparaître en direction du sud-est.

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

Après les "soucoupes" les "cigares volants"

Leur "passage" signalé à Rome, dans l'Allier et le Puy de Dôme

Le "passage" de mystérieux "cigares volants" est signalé en Italie et en France. Vendredi, à rome, plusieurs milliers de personnes ont observé l'étrange phénomène. L' "engin" s'est déplacé au-dessus de la ville à une altitude évaluée à 10.000 mètres, puis est descendu beaucoup plus bas, laissant derrière lui une traînée de fumée.

En France, un habitant de Moulins qui se trouvait, dimanche, à Rongères, petite commune de l'Allier, a aperçu dans le ciel un engin semblable.

D'autre part, plusieurs Clermontois ont déclaré avoir vu, au-dessus du Puy-de-Dôme, voler un "engin" lumineux, de forme ovale très allongée semblant se déplacer assez lentement vers le Nord-Est.

Quatre personnes notamment ont affirmé avoir observé l' "engin" pendant deux minutes avant qu'il disparaisse en prenant de l'altitude. Tous les témoins sont affirmatifs: aucun bruit ne se faisait entendre. Il ne pouvait pas s'agir d'un avion.

De nombreuses explications sont avancées qui, pour la plupart, ne méritent pas de retenir l'attention. Signalons toutefois que, selon des savants italiens, le "cigare volant" ne serait pas un corps céleste, mais un aéronef de type inconnu jusqu'ici.

Invasion de "boules de feu" en Hollande

En Hollande, c'est une invasion de "boules de feu" qui défraie la chronique journalistique.

Nos confrères rapportent que les 194 habitants du petit village de Zuidlaardevereen, dans le Groningue, sont atteints d'insomnie collective depuis une semaine, craignant d'être à leur tour victimes d'une invasion de boules de feu qui, selon les affirmations de l'un des agriculteurs du village, M. Va[n] Der Veen, s'est produite dans son propre domicile.

M. Van Der Veen devisait, l'autre soir, dans le lit clos, à la mode de Bretagne, qu'il partage avec Mme Van der Veen, lorsqu'il remarqua qu'une petite boule de la taille d'une bille, émettant un lueur jaune et entourée d'un cercle noir, flottait au-dessus du lit.

Comme il essayait de l'attraper, la boule se mit à grossir et disparut.

Quelques instants plus tard, sous les yeux horrifiés de Mme Van Der Veen, une quinzaine de petites boules se formèrent et se mirent à rouler sous les couvertures. Le couple sauta du lit et, pendant que M. Van Der Veen s'efforçait d'une main tremblante, d'allumer une lampe à pétrole, les boules s'élevèrent et se confondirent en un long ruban, lequel fit, en se tortillant, le tour de la chambre pour disparaître au moment même où la lampe s'allumait.

L'aventure de M. Van Der Veen, appuyé par le crédit de sa solide personnalité, a rencontré peu d'incrédules dans son village.

[Ref. aml1] AIME MICHEL:

Aimé Michel indique que le 17 septembre 1954, en France, il y a eu toute une série d'observations, surtout dans le centre du pays et notamment à Clermont-Ferrand, à partir de 19:15, trois quarts d'heure après l'observation de Ciampino en Italie.

Il indique qu'un des témoins a dit:

"J'étais vendredi dernier à mon domicile, rue Champfleury, à Clermont-Ferrand, rapporte l'un d'eux. Regardant par la fenêtre, j'ai aperçu vers 19 h 15 un petit nuage rose au-dessus du puy de Dôme. Il m'intrigua par sa forme. En prenant des repères au moyen des lignes électriques qui barrent le ciel en face de ma fenêtre, j'ai pu voir qu'il se déplaçait."

"Je suis alors allé chercher une petite longue-vue que je possède et qui grossit environ vingt-cinq fois. Je n'ai pas eu le temps de la monter sur son pied, de sorte que mon observation était un peu tremblée. Mais je me suis parfaitement rendu compte qu'il s'agissait d'un engin volant. Je voyais un gros point noir précéder la queue lumineuse. Il m'était d'ailleurs impossible d'évaluer la distance et la vitesse."

"J'ai pensé un moment qu'il s'agissait d'un avion à réaction dont la traînée était illuminée par le coucher du soleil. Cependant, je suis resté perplexe, car la traînée était exceptionnellement lumi¬neuse, et, surtout, l'objet et sa traînée ont disparu brusquement."

Michel indique qu'une dizaine d'autres témoins ont rapporté les mêmes détails, cinq d'entre eux qui ne se connaissent pas, et se trouvaient au moment de l'observation en des lieux différents, ont été plus précis: l'objet ressemblait à une sorte de cigare. Les deux témoins qui ont fait la déclaration la plus précise - et eux non plus ne se connaissent pas - signalaient un cigare en position oblique.

Michel dit que bien qu'à la lecture des témoignages on puisse éventuellement penser qu'il s'agisse d'un avion, dans le contexte plus global des autres témoignages ainsi que des déclarations officielles notamment en Italie, cela ne semble pas être réellement l'explication. C'est pour cela que la presse de ces jours-là semble parfois avoir un ton qui pourrait paraître trop convaincu.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE "LUMIERES DANS LA NUIT:"

Le magazine indique que le 17 septembre 1954, à 19:30, à Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, un engin a été vu se dirigeant vers le Puy-de-Dôme, selon Aimé Michel.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3786: 1954/09/17 19:20 6 3:00:00 E 45:46:20 N 3333 WEU FRN PDD 6:A

W/CLERMONT-FERRAND,FR:12+SEP.OBS/TSCOPE:SCP >>O vers PUY-de-DOME:/LDLNN°125

RefN° 49 MICHEL,Aime: FS & STRAIGHT LINE TH: Page No. 57 : MONTAGNES

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

*17 sep. 1954 - A 19:15 un objet en forme de cigare a été vu à travers un télescope 25x et a eu comme témoins au moins 11 personnes à Clermont-Ferrand, Puy-de-Dome, France. Il était noir avec une queue lumineuse, et la traînée était exceptionnellement lumineuse. (Source: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 57).

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le "Puy de Dômes" à Clermont Ferrand le 17 septembre 1954 à 19:15 heures "Le témoin se trouve à son domicile quand regardant par la fenêtre il observe un curieux petit nuage rose au-dessus du Puy de Dôme. Il constate que l'objet se déplace. Prenant alors une longue-vue il observe un gros point noir précédant une queue lumineuse. L'ensemble disparaît brusquement. Trois autres témoins décrivent l'objet comme une sorte de cigare. Mais en fait il y aurait une dizaine de témoins."

La source est indiquée comme "M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 17 septembre 1954 à 19:15 à Clermont-Ferrand, France, "vu par télescope 25x, noir avec la queue lumineuse. La traînée était exceptionnellement lumineuse."

Et: "A 19:15 un objet en forme de cigare a été vu par un télescope 25x et a eu comme témoin par au moins 11 personnes dans Clermont-Ferrand, Puy-de-Dome, France. Il était noir avec une queue lumineuse, et la traînée était exceptionnellement lumineuse."

Et: "On a observé un objet en forme de cigare. Témoins indépendants multiples. Un objet en forme de cigare lumineux a été observé par plus de 11 témoins à une montagne pendant plus de six minutes."

Les sources sont indiquées comme "Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002."

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregiistré cette observation 4 fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540917 17.09.1954 Clermont Ferrand France 19.15 NL
19540917 17.09.1954 Clermont Ferrand France 19.15 NL
19540917 17.09.1954 Clermont Ferrand France 19.15 NL
19540917 17.09.1954 Clermont-Ferrand France

Explications:

Traînée d'avion à réaction dans le coleil couchant.

Aimé Michel parle d'observations multiples qui excluraient un avion comme explication de certaines des observations du 17 septembre 1954. Je tiens à faire le point sur ce que je sais à ce sujet, donc.

Voici une carte des lieux indiqués dans les différentes versions des observations à considérer, celle du 17 septembre 1954 entre 19 heures et 19 heures 30 dans le Puy-de-Dôme ou non loin:

La largeur du territoire montré ici est d'environ 200 km.

Les cas sont en réalité:

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Clermont-Ferrand, Puy-de-Dôme, objet, engin

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 avril 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 15 juin 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 29 mai 2010 Addition [ler1].
1.2 Patrick Gross 15 novembre 2014 Addition [nip1].
1.3 Patrick Gross 20 janvier 2017 Additions [lmo1], [ubk1]. Explications changées, étaient "Non encore recherchée".
1.3 Patrick Gross 30 juin 2019 Additions [aml1], [lhh1], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Avion?"

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 30 juin 2019.