France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

12 octobre 1954, Plogastel-Saint-Germain, Finistère:

Référence pour ce cas: 12-oct-54-Plogastel-Saint-Germain. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal Le Télégramme de Brest du 23 octobre 1954 avait rapporté que Michel Hénaff, de Plogastel-Saint-Germain, 29 ans, maçon, employé chez Mr. Jean Jourdain, entrepreneur à Plogastel, était considéré par ses camarades et par son employeur comme un ouvrier irréprochable: compétent, travailleur et sobre. Mr. Jourdain, qui était également dépositaire du journal, le tenait en haute estime. Mr. Goaguer, directeur d'école à Plogastel, connaissait bien Michel Hénaff pour l'avoir eu autrefois dans sa classe, où il avait été un élève intelligent.

Le journal indiquait que dans la cuisine de la ferme de Kervil où ils ont trouvé Michel Hénaff, ils avaient remarqué, accroché au mur, son diplôme de certificat d'études, portant la mention "bien".

Mr. Hénaff avait raconté au journal ce qu'il avait observé:

"Je n'en avais pas parlé autour de moi si ce n'est à mes parents et à quelques camarades, mais puisque vous me le demandez, ma foi, je veux bien."

Il a alors raconté que le mardi 12 octobre 1954, vers 19:30, il se rendait chez des parents habitant une ferme voisine de la sienne. Le temps était mauvais, avec un crachin qui précipitait la tombée de la nuit. Pour couper court, il avait quitté la grande route et marchait à travers champs. En longeant un talus, il a soudain vu à sa hauteur, dans le champ voisin et de l'autre côté du talus, le plus éloigné de lui, à 60 mètres environ, une lueur rougeâtre, masquée en partie par de la lande. Il a dit:

"J'ai pensé à une personne qui se trouvait dans le champ avec un lampe électrique. Cela m'a étonné, mais sans plus. J'ai seulement remarqué que si elle avait une lampe, celle-ci éclairait rudement bien, et j'ai continué mon chemin."

En arrivant au haut du champ, intrigué tout de même par cette lueur, il s'est retourné, et a été stupéfait de voir à 300 mètres de lui et à 40 mètres environ au-dessus du sol, un engin lumineux et rougeoyant qui s'éloignait en prenant de la hauteur. Il a dit:

"Cet engin avait à peu près la forme d'un essaim d'abeilles aux contours un peu imprécis."

"Il était lumineux et volait très vite. A la partie médiane, j'ai distingué des sortes d'ailes qui semblaient bouger. La forme de cet engin était celle qu'a dessinée la petite écolière de Gouesnach, Annick Le Bris, dont j'ai vu la photo dans le 'Télégramme'."

Ci-dessus:
Le dessin d'Annick Le Bris.

Quand le journaliste lui a demandé si selon lui, la "soucoupe" venait de quitter le champ, il a répondu:

"Pour moi, cela ne fait aucun doute. La lueur était exactement celle que j'ai vue dans le champ, à peine un peu plus forte peut-être."

La soucoupe a ensuite pris de la hauteur et, en 5 ou 10 secondes, a disparu à la vue de M. Hénaff en volant vers l'est, c'est-à-dire en direction de Quimper.

Interrogé sur les dimensions approximatives qu'il donnerait à cet engin, il a indiqué:

"1 m 50 environ de hauteur, nous a-t-il répondu, et autant de diamètre. Quant au bruit, je n'ai rien entendu."

Il avait ressenti à la vue de ce spectacle un sentiment étrange:

"Sur le coup, j'ai été seulement stupéfait, mais après j'avais un peu peur. Si j'avais su, dit-il, j'aurais traversé le champ et je me serais approché un peu, sans aller tout de même trop près."

Le journal expliquait que les champs dans lesquels se trouvaient M. Hénaff et la "soucoupe volante" étaient de vastes pâturages bien plats situés dans une campagne loin d'être déserte. Le journal s'étonne donc que personne d'autre n'ait vu la soucoupe, puisque l'heure n'était pas très avancée. Interrogé sue cela, Michel Hénaff n'a pas été étonné et a répondu:

"Je me suis moi-même demandé cela en lisant parfois dans les journaux les récits d'apparition de ces engins mystérieux. Mais, maintenant, je ne le fais plus. Si je ne m'étais pas retourné au bout du champ, un peu par hasard, un peu parce que la lueur aperçue m'intriguait, je n'aurais rien vu, et jamais je ne me serais douté que je venais de passer près d'une soucoupe, dont l'apparition dans le ciel n'a duré que quelques secondes. Rien d'autre ne pouvait attirer mon attention."

"Je comprends l'attitude des autres, on ne croit que ce que l'on voit, et moi, auparavant, je raisonnais également ainsi. Mais, maintenant, je suis tout de même obligé de reconnaître qu'il y a quelque chose."

Le journal explique que "plein de bon sens et de sagesse", Michel Hénaff ne s'était pas inquiété outre-mesure de ce qu'il avait vu, pensant que l'on trouvera un jour l'explication de tous ces phénomènes.

Dans la littérature ufologique, ne paraitront plus tard que de très brefs résumés du cas, basés sur l'article du Télégramme de Brest.

Rapports:

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

Les soucoupes volantes

Paris, 25. -- Peu de soucoupes en ce dimanche pluvieux, encore faut-il préciser que l'une d'elles, aux dires d'une centaine de personnes dont plusieurs gardiens de la paix, n'avait que l'aspect d'une étoile évoluant au-dessus de St-Etienne à une altitude de 2 à 300 mètres. Une autre n'était qu'une "vieille soucoupe" observée le 12 octobre dernier. C'est un jeune maçon de Plogastel-St-Germain (Finistère), qui fut témoin de ce dernier phénomène, mais n'en parla pas craignant qu'on ne se moque de lui.

Il avait vu, le soir venu, une sorte d'essaim lumineux, de 1 m. 50 de diamètre, animé en sa partie centrale par des ailerons, s'élevant d'un champ à 60 mètres de l'endroit où il se trouvait.

LE MINISTRE DE L'AIR ITALIEN SE PREOCCUPE DES "SOUCOUPES VOLANTES"

Rome, 25. -- Les témoignages recueillis depuis plus d'un mois au sujet des "soucoupes volantes" et "cigares" volants aperçus dans le ciel de la péninsule, ont fait l'objet d'un communiqué de la part du ministère Italien des Forces de l'Air.

"Jusqu'à présent, précise le communiqué, les appareils radar n'ont détecté aucun engin de cette sorte, à l'exception des avions et ballons-sondes dont les caractéristiques sont connues".

"Des instructions spéciales ont été données aux chefs des postes de détection afin d'intensifier la surveillance durant les heures crépusculaires et nocturnes pendant lesquelles, selon les témoins, ont été vus les "disques volants", ajoute le communiqué.

"Quant à la documentation sur les "disques" volants que possède l'Armée de l'Air Italienne, il ne s'agit, précise le communiqué, que de quelques témoignages émanant d'officiers qui auraient aperçu ces engins au-dessus du littoral tyrrhénien, se déplaçant suivant une direction sud-nord, à une vitesse supérieure à 2.000 kilomètres-heure".

[Ref. gps1:] GROUPE D'UFOLOGIE "GEPSI":

Groupe d'Etude des Phénomènes Spatiaux Inexpliqués

A.S.B.L.
LOI 1901 - J. O. DU 6 OCTOBRE 1983
SIEGE SOCIAL [] RUE DE SIAM - 29200 BREST
OBJET: ETUDE DU PHENOMENE OVNI PAR TOUS LES
MOYENS LEGAUX QUI SE REVELERONT NECESSAIRES
(REALISATION D'ENQUETES ET DE CONTRE-ENQUETES
AUPRES DES DIVERSES SOURCES, COLLECTE ET ANA-
LYSE D'INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES, ETC.)

CATALOGUE GENERAL DES TEMOIGNAGES
FINISTERE

Type de témoignage: LN [Lumière Nocturne]

Date: 12 octobre I954

Heure: 19 h 30

Lieu: PLOGASTEL-SAINT-GERMAIN

Nombre de témoins: 1

Enquête:

Identification:

Résumé du cas: DANS UN VASTE PATURAGE A PLOGASTEL-SAINT-GERMAIN, UN JEUNE MACON PRETEND AVOIR VU DECOLLER UNE SOUCOUPE

L'engin avait 1 m. 50 de haut, autant de diamètre, volait sans bruit et affectait la forme d'un "essaim d'abeilles".

Dans toute affaire de soucoupe volante, il convient, avant d'étudier le témoignage proprement dit, d'évoquer la personnalité du témoin. La valeur de l'un dépend en effet de l'autre, tant peut être grande en cette matière la placé de l' imagination et du rêve. Michel Hénaff, de Plogastel-Saint-Germain, est un solide garçon de 29 ans maçon de son état, que l'étrange spectacle dont il a été témoin n'empêchera pas de se marier dans quelques jours. Employé chez M. Jean Jourdain entrepreneur à Plogastel, il est considéré par ses camarades et par son employeur comme un ouvrier irréprochable: compétent, travailleur et sobre. M. Jourdain, qui est également notre dépositaire le tient en haute estime.

- Ce que dit Michel, disait-il hier soir, doit être pris au sérieux. Quant à M. Goaguer, directeur d'école à Plogastel, il connaît bien Michel Hénaff pour l'avoir eu autrefois dans sa classe, où celui-ci se révélait un élève intelligent. Dans la cuisine de la ferme de Kervil où nous avons trouvé Michel Hénaff, on remarque, accroché au mur, son diplôme de certificat d'études, portant la mention bien qui témoigne des qualités de l'élève qui l'a obtenu.

.../...

Michel Hénaff n'a pas refusé de nous décrire ce qu'il a vu. -Je n'en avais pas parlé autour de moi si ce n'est à mes parents et à quelques camarades, mais puisque vous me le demandez, ma foi, je veux bien.

UNE LUEUR DANS UN CHAMP

"Le mardi 12 octobre, vers 19 h 30, Michel Hénaff se rendait chez des parents habitant une ferme voisine de la sienne. Le temps était mauvais. Il tombait un crachin qui précipitait la tombée de la nuit. Pour couper court, il avait quitté la grande route et marchait à travers champs. Longeant un talus, il aperçut soudain à sa hauteur, dans le champ voisin et de l'autre côté du talus, le plus éloigné de lui (à 60 mètres environ), une lueur rougeâtre, masquée en partie par de la lande.

- j'ai pensé, dit-il, à une personne qui se trouvait dans le champ avec un lampe électrique. Cela m'a étonné, mais sans plus. J'ai seulement remarqué que si elle avait une lampe, celle-ci éclairait rudement bien, et j'ai continué mon chemin.

A 40 METRES DU SOL

C'est en arrivant au haut du champ que Michel Hénaff, intrigué tout de même par cette lueur, se retourna.

Il fut littéralement stupéfait: à 300 mètres de lui et à 40 mètres environ au-dessus du sol, il vit s'éloigner en prenant de la hauteur un engin lumineux et rougeoyant, dont il peut donner une description précise.

- cet engin avait à peu près la forme d'un essaim d'abeilles aux contours un peu imprécis.

"Il était lumineux et volait très vite. A la partie médiane, j'ai distingué des sortes d'ailes qui semblaient bouger. La forme de cet engin était celle qu'a dessinée la petite écolière de Gouesnach, Annick Le Bris, dont j'ai vu la photo dans le "Télégramme".

- Selon vous, cette soucoupe venait de quitter le champ?

- Pour moi, cela ne fait aucun doute. La lueur était exactement celle que j'ai vue dans le champ, à peine un peu plus forte peut-être. La soucoupe a ensuite pris de la hauteur et, en 5 ou 10 secondes, a disparu à la vue de M. Hénaff en volant vers l'est, c'est-à-dire en direction de Quimper.

Nous avons demandé à M. Hénaff quelles dimensions il attribua approximativement à cet engin.

- 1 m 50 environ de hauteur, nous a-t-il répondu, et autant de diamètre. Quant au bruit, je n'ai rien entendu.

Le témoin a ressenti à la vue de ce spectacle un sentiment étrange.

- Sur le coup, j'ai été seulement stupéfait, mais après j'avais un peu peur. Si j'avais su, dit-il, j'aurais traversé le champ et je me serais approché un peu, sans aller tout de même trop près.

Les champs dans lesquels se trouvaient M. Hénaff et la soucoupe volante sont de vastes pâturages bien plats situés dans une campagne qui est loin d'être déserte. C'est pourquoi l'on peut s'étonner que d'autres personnes n'aient pas vu la soucoupe, car l'heure n'était pas très avancée : notre question à ce sujet n'étonne pas Michel Hénaff.

.../...

- Je me suis moi-même demandé cela en lisant parfois dans les journaux les récits d'apparition de ces engins mystérieux. Mais, maintenant, je ne le fais plus. Si je ne m'étais pas retourné au bout du champ, un peu par hasard, un peu parce que la lueur aperçue m'intriguait, je n'aurais rien vu, et jamais je ne me serais douté que je venais de passer près d'une soucoupe, dont l'apparition dans le ciel n'a duré que quelques secondes. Rien d'autre ne pouvait attirer mon attention.

Michel Hénaff ne parle guère de ce qu'il a vu et ne cherche à convaincre personne.

Je comprends l'attitude des autres, dit-il; on ne croit que ce que l'on voit, et moi, auparavant, je raisonnais également ainsi. Mais, maintenant, je suis tout de même obligé de reconnaître qu'il y a quelque chose.

Ce garçon plein de bon sens et de sagesse ne s'en inquiète d'ailleurs pas outre-mesure, pensant que nous aurons un jour l'explication de tous ces phénomènes.

Pour l'instant, il a d'autres préoccupations, et puisqu'il doit bientôt convoler en justes noces, nous en profiterons pour lui présenter nos compliments et nos meilleurs voeux.

Références: P l 25/10/54

[Ref. gab1:] GROUPE D'UFOLOGIE G.A.B.R.I.E.L.:

Le groupe d'ufologie G.A.B.R.I.E.L. signale que le 12 octobre 1954, à Plougastel, dans le Finistère, le soir venu, un jeune maçon a observé une sorte d'essaim lumineux de 1.50 mètres de diamètre, "animé en sa partie centrale par de nombreux ailerons." L'objet s'est élevé depuis un champ à une distance de 60 mètres du témoin.

Le groupe note que l'observation était totalement inconnue d'Aimé Michel et qu'elle est peut-être encore inconnue. Ils signalent que cette observation est alignée avec d'autres observations qui sont alignée selon Aimé Michel, comprenant celle de La Rochelle et celle de Vielmur-sur-Agout.

Le groupe donne comme source un article de J. Giraud dans le journal "Centre Matin" en 1954.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Le magazine liste le cas au 12 octobre 1954, 19:30, à Plogastel-Saint-Germain dans le Finistère, indiquant que Michel Hénaff, maçon de 29 ans qui passait le long d'un champ, a vu soudain s'élever dans le ciel comme s'il venait de décoller, un objet sphérique de 1 m 50 de diamètre environ.

Le magazine indique que sa source est le journal "Le Télégramme de Brest" du 25.10.54 en page 3.

[Ref. ldl2:] DOCUFO, DU MAGAZINE "LUMIERES DANS LA NUIT":

LIEU:PLOGASTEL
DATE:1954/10/12
HEURE:12h30 [sic]
TYPE:T3
DUREE:
OBJET(S):Un objet sphérique
FORMESphère
COULEUR:
TRAJECTOIRE:
DIVERS:Diamètre 1,50m
ENTITE(S):
EFFET(S)
ENVIRONNEMENT
TEMOIN(S):
METEO:
TEMOINS:M. Michel HENAFF (maçon, 29 ans)
SOURCES:LNLN 319 p 17
FAITS:Un objet sphérique s'élève au dessus d'un champ comme s'il venait de décoller.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

L'ufologue et auteur Jean Sider a appris par un article du journal Le Télégramme, de Brest, paru le 23 octobre 1954 en page 3, que le 12 octobre 1954, à 19:30, à Plogastel-Saint-Germain, dans le Finistère, Michel Hénaff, un maçon de 29 ans qui passait le long d'un champ, a vu soudain s'élever dans le ciel, comme s'il venait de décoller, un objet sphérique d'environ 1m50 de diamètre.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4081: 1954/10/12 19:30 1 4:17:00 W 47:58:20 N 3333 WEU FRN FNS 7:6

PLOGASTEL-St.GERMAINE,FR:1 OBS:1.5M SPHERE S'ELEVE/CHAMP:NFD:/r217p104

RefN°194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) Numéro No. 319 : PAYS DE FERMES

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Finistère à Plogastel St Germain le 12 octobre 1954 à 19:30 heures, "Le témoin se rendait chez des parents habitant une ferme voisine de la sienne. Le temps était mauvais. Il tombait un crachin qui précipitait la tombée de la nuit. Pour couper court, il avait quitté la grande route et marchait à travers champs. Longeant un talus, il aperçut soudain à sa hauteur, dans le champ voisin et de l'autre côté du talus, le plus éloigné de lui (à 60 mètres environ), une lueur rougeâtre, masquée en partie par de la lande."

"- j'ai pensé, dit-il, à une personne qui se trouvait dans le champ avec un lampe électrique. Cela m'a étonné, mais sans plus. J'ai seulement remarqué que si elle avait une lampe, celle-ci éclairait rudement bien, et j'ai continué mon chemin."

"C'est en arrivant au haut du champ que le témoin, intrigué tout de même par cette lueur, se retourna. Il fut littéralement stupéfait: à 300 mètres de lui et à 4O mètres environ au-dessus du sol, il vit s'éloigner en prenant de la hauteur un engin lumineux et rougeoyant, dont il peut donner une description précise."

"- cet engin avait à peu près la forme d'un essaim d'abeilles aux contours un peu imprécis. Il était lumineux et volait très vite. A la partie médiane, j'ai distingué des sortes d'ailes qui semblaient bouger. Pour moi, cela ne fait aucun doute. La lueur était exactement celle que j'ai vue dans le champ, à peine un peu plus forte peut-être."

"L'objet a ensuite pris de la hauteur et, en 5 ou 10 secondes, a disparu à la vue du témoin en volant vers l'est, c'est-à-dire en direction de Quimper. D'après ce dernier l'objet avait 1 m 50 environ de hauteur et autant de diamètre, évoluant sans bruit. Les champs dans lesquels se trouvaient le témoin et l'objet sont de vastes paturages bien plats situés dans une campagne qui est loin d'être déserte."

La source est indiquée être mon site web à "http://ufologie.net" - l'ancienne adresse de la page d'accueil de mon site.

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 12 octobre 1954 à 19:30 à Plogastel-St Germaine, France, "élévation d'une sphère de diamètre de 1.5m depuis champ." Et: "On a aperçu un objet qui a eu un aspect et une performance au-delà des possibilités des aéronefs terrestres connus. Une sphère, d'environ 5 pieds de large, a été observée par un témoin à une ferme pendant plus d'une minute."

La source est indiquée comme "Hatch, Larry, *U* computer database, Author, Redwood City, 2002".

[Ref. voi1:] "ARCHIVES VIGIE OVNI 29":

Plogastel-St-Germain ( 29 710 ), 12 Octobre 1954, 19 h 30 ...

Témoignage n° FR 29 710 1954 10 12 19 30

Documents disponibles:

Explications:

Possible engin extraterrestre.

La "moins pire" explication triviale, outre l'idée que ce serait entièrement inventé, serait un hélicoptère; mais le silence mentionné, et la couleur rouge de la lumière, ne plaident guère en ce sens.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Plogastel-Saint-Germain, Finistère, Michel Hénaff, maçon, champ, objet, sphère, rouge, essaim, silencieux, rapide, ailes, ailettes, décollage, rapide

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 2 mars 2009 Première publication.
1.0 Patrick Gross 11 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 7 février 2017 Addition [voi1].
1.2 Patrick Gross 12 septembre 2019 Addition [lhh1].
1.3 Patrick Gross 30 décembre 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.4 Patrick Gross 26 février 2020 Addition [nnm1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 février 2020.