Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Soucoupes volantes en France, 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Paris-Presse, Paris, France, page 7, le 22 octobre 1954.

Scan

Le dernier modèle de soucoupe volante est en forme de 4 CV.

Le plus troublant dans le mystère des soucoupes volantes, c'est qu'elles se manifestent aux yeux de gens qu'une instruction primaire supérieure et la gravité de leurs fonctions protègent des superstitions vulgaires et des rêveries de bonnes femmes.

Comment mettre en doute la parole de M. Jean Gambier, agent de police assermenté à Hesdin (Pas-de-Calais) et de Mme Michèle Vitkosusky, clerc de notaire en Normandie! M. Jean Gambier se rendant à son service a vu, au-dessus de la forêt un engin de forme allongée dont la partie supérieure était rouge vif. Le centre d'un blanc éclatant et dont la partie inférieure laissait derrière elle une traînée d'étoiles. L'appareil prit rapidement la verticale et disparut à une allure vertigineuse.

D'autres observateurs ont vu la soucoupe de Mme la clerc de notaire. C'était près de Saint-Valery-en-Caux. Plusieurs engin, non identifiés - des soucoupes, parbleu ! - ont évolué pendant deux heures. L'un d'eux, violemment éclairé, s'est posé dans un champ. Deux autres, aperçus non loin de la falaise de Mers-les-Bains, semblaient correspondre avec le premier groupe. Hélas quand les gendarmes survinrent, pour verbaliser, bernique! Les soucoupes avaient disparu: elles ne devaient pas être en règle.

Le chauffeur du car Lormes-Nevers et ses passagers, ont également vu une soucoupe. M. Lucien Fiesch, d'Issenheim en Alsace, également, qui saisi de crainte court encore. Et aussi M. Pierre Ackermann, de Guebwiller. Et encore Mlle Fleck, de Soulzmatt (Bas-Rhin). Sans oublier les pyrénéens de Vic-Bigorre, le facteur de la gare de Saint-Pierre-la-Cour, MM. Roumy, Houard et Fressard, à Cheverron [sic]; et les élèves de l'institut Saint-Cyr, à Clevers [sic].

Citrouille volante

Le cas le plus extraordinaire a été noté par un automobiliste algérien, M. Gaston Blanquère qui, près du village de Jean-Mermoz aperçut une soucoupe en forme de 4 CV Renault. Elle se composait d'une coupole supérieure d'où sortait une lueur jaune, laissait échapper une gerbe lumineuse bleuâtre à sa partie inférieure et balayait enfin la plaine de phares très puissants.

Impossible de confondre cette soucoupe-là avec l'humble citrouille vidée et éclairée par une bougie que les villageois de Momy (Basses-Pyrénées) ont pourchassée hier, armés de fourches, de pioches et de fusils.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 janvier 2020.