Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

Soucoupes dans la presse française, septembre 1954:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Paris-Presse, Paris, France, page 5, le 16 septembre 1954.

Scan

Un astronome allemand:

"Les soucoupes volantes ne sont que des enfants de la foudre... ou de l'imagination"

HAMBOURG, 15 sept.

D'APRES l'astronome allemand Hans Haffner, les soucoupes volantes sont le plus souvent des boules de feu produites par la foudre à haute altitude. Il affirme que sa théorie cadre avec toutes les observations signalées jusqu'à présent.

"Qu'on en finisse avec la psychose des soucoupes volantes, écrit-il. Il s'agit en fait d'un phénomène naturel qui se produit dans la couche d'air entourant la terre."

M. Haffner, professeur d'astronomie à l'Université de Hambourg et chef de section d'astronomie de Hambourg-Bevgedof, déclare que toutes les soucoupes volantes qui ont été vues jusqu'à maintenant peuvent être classées en quatre groupes:

Hallucinations (plus fréquentes qu'on ne croit généralement).

Illusions d'optique trompant même l'objectif de l'appareil photographique. Les prétendues photographies de soucoupes volantes ne sont que des reflets analogues à ceux qui figurent sur certains clichés pris à contre-jour.

Ballons météorologiques.

Objets volants inconnus.

Trois photos

"Tous les objets de la quatrième catégorie peuvent être expliqués par ce que l'on sait des boules de feu produites par la foudre. Ce phénomène se produit rarement et l'on n'en possède que deux ou trois photographies. La taille, la forme, la vitesse, la couleur, la luminosité, la durée, la composition électrique et le mode de dissolution de ces boules de feu sont "remarquablement similaires" aux descriptions des soucoupes volantes, écrit le professeur Haffner.

La plupart des boules de feu produites par la foudre sont observées à moins de 200 mètres de hauteur et ont un diamètre de 20 à 100 centimètres. Mais une plus grande quantité d'énergie se trouve libérée quand les éclairs éclatent à haute altitude, et naturellement plus les boules de feu sont haut plus elles sont grandes. On en a vues qui mesuraient 260 mètres de diamètre à dix kilomètres d'altitude. Le pr. Haffner ajoute qu'en raison de leur rotation les boules de feu sont souvent aplaties. Or les descriptions de soucoupes volantes parlent d'objets qui présentent la forme de disques ou de cigares et précisent qu'ils tournent sur eux-mêmes.

La disparition du capitaine américain

Les boules de feu émettent souvent des rayons lumineux très brillants, ce qui correspond encore aux résits des gens qui disent avoir vu des soucoupes. De même elles peuvent changer de forme et de direction en moins d'une seconde, tout comme les soucoupes. Leurs changements de direction s'expliquent aisément par l'influence des champs magnétiques et par le refroidissement plus rapide d'un des côtés de la boule. Enfin les boules de feu se désintègrent toujours brusquement, parfois silencieusement, parfois avec une forte détonation. Ceci pourrait expliquer la mystérieuse disparition d'un pilote de chasse américain, le capitaine T. Mantell, le 7 janvier 1948. qui s'est volatilisé avec son appareil après avoir poursuivi une soucoupe volante. Le Pr Haffner suggère que le capitaine Mantell est peut-être entré en collision avec une boule de feu en train d'exploser.

Le cigare du
Martien bavard
a survolé Limoges

LIMOGES, 15 septembre. -- Un habitant de Limoges, M. Georges Frugier, 30 ans, déclare avoir aperçu, le 10 septembre, peu après 20 h. 30, sillonnant le ciel d'Est en Ouest, un disque rouge qui laissait échapper une traînée bleutée.

Or, le jour et l'heure de cette observation coïncident avec l'étrange rencontre du cultivateur de Bugeat (Corrèze), M. Antoine Mazaud, qui affirme avoir eu un entretien avec le passager d'un "cigare volant".

M. Frugier fit part à sa famille du spectacle dont il avait été le témoin, mais il rencontra un franc scepticisme.

Cependant, la publication dans la presse, ce matin, de l'aventure survenue à M. Mazaud imposa un rapprochement: Limoges est située au nord-ouest de Bugeat, direction prise par le mystérieux engin, d'après les déclarations du cultivateur.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 janvier 2020.