Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Nord-Matin, édition de Lille banlieue, Nord - Pas-de-Calais, France, page 5, le 9 octobre 1954.

Scan

CHERENG

AU SUJET DES SOUCOUPES

Apprenant les facéties du retraité de Beuvry, nous sommes allés sonder les témoins de l'apparition de dimanche et leur demander leur avis.

Certains, encore sous le coup de l'émotion, n'émettent aucun avis, mais nous savons que le distingué directeur d'école, M. Fiolet, dont le précieux témoignage a convaincu ses compatriotes, M. Fiolet disions-nous, rejette l'hypothèse de la Montgolfière dans l'apparition qui survola la commune dimanche soir. Pour lui, seule demeure l'hypothèse d'un engin dont la manipulation semble hésitante par moments et qui demeure inconnu jusqu'à ce jour et provoque une foule de suppositions.

Il est assez curieux de noter que depuis dimanche, jour bénéfique pour les visiteurs du ciel, la présence de ceux-ci s'est faite plus rare avec la venue du mauvais temps. Ce qui laisserait supposer que traverser les nuages n'est pas très prisé chez les "soucoupiers".

Il est à noter que les intrusions sont nulles les jours et les nuits de pluie.

Ce comportement étant parallèle avec le nôtre vis-à-vis de la pluie, il serait bon que nos stratèges militaires prévoient une arme hydraulique pour repousser ces engins au besoin.

Le sens de la géographie!

Dans le nombre des particularités qui ressortent des témoignages, il faut relever cet indice: à ce jour, sur le nombre d'objets volants, lumineux ou colorés, contrôlés dans la région comprise entre Armentières et Valenciennes, pas une seule fois les engins vus sur le territoire français n'ont été aperçus outre frontière, ce qui faisait dire à un de mes amis belges: "Quand une soucoupe sera vue en Belgique, ce ne pourra être que par un Français". Plaisanterie de circonstance, cette boutade reflète bien l'opinion de nos voisins qui n'admettent pas cet ostracisme de la part des soucoupes.

A force d'en entendre parler nos amis belges, alléchés par les échos de la presse voudraient assister au spectacle sur le territoire et on comprend cette curiosité.

Quant à nous, déduisons que les visiteurs intersidéraux ayant relevé le tracé frontière hésitent à se mettre en infraction avec la douane par manque de tryptique ou par timidité.

Sur ces déductions il ne reste plus qu'à tourner la page en attendant le nouveau chapitre que les soucoupes, cirages et marmites volants, nous offrirons les jours suivants.

A. L.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 29 avril 2020.