Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Libre Artois, Arras, Pas-de-Calais, France, page 4, le 17 octobre 1954.

Scan

Les soucoupes continuent
de faire parler d'elles...

Un habitant du bourg de Méral (Mayenne) a déclaré avoir vu dans le ciel une boule brillante de couleur orange qui se posa sur le sol. Le disque, aplatie et en forme de dôme, d'un diamètre de cinq à six mètres, dégageant une lueur aveuglante, éclairait la campagne dans un rayon de 200 mètres.

L'engin était transparent et de l'intérieur ont observait une forme noire. Le disque resta ainsi une dizaine de minutes, rougit et disparut rapidement vers le nord. L'observateur se rendit alors à l'endroit où l'objet s'était posé. Il y avait, assure-t-il, une sorte de nuage brillant qui tombait lentement sur le sol. Arrivé à son domicile, il s'aperçut que ses vêtements étaient recouverts d'une couche blanche d'une matière un peu collante, comme de la paraffine.

SUR LA VOIE FERREE A CALAIS...

Un garçon boulanger de Calais a affirmé, qu'il avait vu, à 3 h. 40 du matin, au lieu-dit Saint-Pierre-Halte, sur la route de Saint-Omer, un engin jaune et brillant se poser sur la voie ferrée.

L'objet de forme curieuse, avait selon le boulanger, deux mètres de haut et quatre mètres de diamètre.

UN ENGIN ARGENTE EXPLOSE EN PLEIN VOL

Parmi les autres apparitions, signalons encore celle-ci:

Un mégissier de Graulhet a déclaré avoir aperçu en fin d'après-midi, à haute altitude, un engin argenté se dirigeant vers le Nord-Ouest, qu'il prit tout d'abord pour un avion à réaction, mais ne discernant aucune traînée de condensation, le mégissier alla chercher une paire de jumelles et aperçut distinctement un large disque flexible, qui ondulait sur lui-même, tout en se déplaçant à une grande vitesse.

C'est alors que l'engin sembla exploser en vol. Une boule argenté, de un mètre de diamètre environ, s'échappa de la masse et continua sa route, disparut bientôt au regard, tandis que le reste de l'engin tombait en plusieurs morceaux semblables à des draps de diverses dimension qui planaient dans le ciel et dont certains s'accrochèrent aux fils télégraphiques. Une quinzaine de personnes ont témoigné de ce cas singulier et des fragments de matière ont été recueillis. Ils se présentent sous la forme de filaments argentés agglomérés et qui s'effritent lorsqu'on les touche.

NOUVEAU DEMENTI OFFICIEL

Dans notre rubrique d'hier consacrée aux soucoupes, nous avions cité l'information suivante: un "disque blanc" avait plané au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse.

La base aérienne de Caritat (Vaucluse), alertée, dirigea immédiatement deux avions à réaction qui, bientôt firent leur apparition, et après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, prirent de l'altitude et piquèrent sur le disque.

La radio installée à bord des avions et qui était en communication avec la base, annonça que l'engin était en vue, qu'il était pris en chasse, mais qu'il s'échappait car sa vitesse était supérieure à la leur.

De Vaucluse, on pouvait voir nettement le disque s'éloigner en flèche, poursuivi par les deux avions à réaction.

Ainsi qu'on pouvait s'y attendre les "autorités" ont démenti l'information en ces termes:

Le Secrétariat d'Etat aux Forces Armées, (Air) tient à préciser que les deux pilotes de la base d'Orange qui ont survolé à différentes altitudes Fontaine-de-Vaucluse, le 14 octobre après-midi, n'ont observé aucun engin inconnu au cours de leurs recherches. Les deux pilotes sont des officiers expérimentés et leur compte rendu est formel.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 juin 2020.