Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le journal Le Journal de Rue, Rue, Somme, France, page 2, le 9 octobre 1954.

Scan

RUE

(Suite de la Première Page)

Et voici que
SOUCOUPE VOLANTES
Et CIGARES du même nom
se manifestent
dans notre région

Quand les journaux consacrent de long article à l'apparition de Soucoupes Volantes beaucoup de personnes haussent les épaules en pensant et parfois même en disant: C'est de la blague!

Avouons que pour notre compte nous ne sommes pas très convaincu de l'existence de ces engins. Pourtant des faits troublants viennent de se produire dans notre région même.

Vendredi dernier, à 18 h. 45, deux jeunes Vronnais, âgés de 18 ans, maçons à l'entreprise Delpierre de Vron, s'en revenaient à vélo de Ligescourt, où il avait travaillé toute la journée.

Ces deux jeunes hommes qui ont nom René Condette et Bernard Devoisin, se trouvaient aux environs de la Caplette, à quelques kilomètres de Ligescourt, quand Devoisin, qui roulait devant, vit tout à coup au milieu de la route, à 150 mètres de lui, une masse avec sur la gauche quelque chose qui bougeait et qui lui semblait être un animal.

Le jeune homme pensa aux soucoupes volantes et alerta son camarade, lequel vit aussi alors qu'ils étaient à environ 70 mètres d'elle, la soucoupe s'envoler!

***

Notre confrère Enderlin du Courrier Picard a interviewé les deux jeunes maçon. Devoisin lui a déclaré avoir vu un homme qu'il avait d'abord pris pour un enfant puis pour un animal. On aurait dit un scaphandrier, a-t-il précisé. Je ne l'ai pas vu longtemps car il a contourné son appareil qui est aussitôt parti.

Quant à cet appareil, haut de 2 mètres environ, il avait la forme d'une ruche ou d'une meule et il était de couleur orange.

Des renseignements que nous avons recueillis, il résulte que Devoisin et Condette sont deux jeunes gens sérieux incapables de forger une histoire de ce genre. On peut tenir pour rigoureusement exact les faits qu'ils ont raconté et qui d'ailleurs les avait troublés.

***

Mais voici qu'à leur retour des habitants de notre bonne ville de Rue ont vu, de leur yeux vu, non pas une soucoupe mais un cigare volant. Il s'agit de M. et Mme Galland, les bouchers bien connu de l'avenue Caudron.

Dimanche dernier, dans la soirée, ils revenaient de Berck, en auto, avec leur fils Patrick.

Vers 21 h. 15, alors qu'ils se trouvaient sur l'ancien Pont à Cailloux, ils aperçurent dans le ciel un engin volant, de couleur orange, ayant la forme d'un cigare.

Cet engin descendit à environ 200 mètres du sol et longea la route de Quend à Rue jusqu'à Herre. Il volait silencieusement et semblait vouloir nous escorter, nous dit Monsieur Galland.

Mais parvenu à Herre il bifurqua et disparut de notre vue. Nous avons eu l'impression qu'il s'était posé au sol.

M. Galland ajoute: j'aurais bien voulu le rechercher et de retrouver pour le regarder de plus près; mais ma femme et mon fils n'était pas très rassurés. Et nous revînmes à Rue.

Ajoutons encore que le même soir et à la même heure deux chauffeurs de camions appartenant à l'entreprise Oscar Savreux de Rue, MM. Georges Savary et Maurice Véron, ainsi que Madame Savary, ont aperçu dans la foraine bleue, à 400 mètres environ de Rue, un engin de couleur brillante, ayant la forme d'une toupie, qui s'est posé au sol.

M. Savary voulut s'en approcher, mais la toupie s'envola verticalement à une vitesse extraordinaire.

Ainsi donc en deux jours deux appareils volants mystérieux ont sillonné le ciel de notre région. En resterons-nous là et saurons-nous bientôt de quoi il s'agit, d'où ils proviennent et qu'elles but poursuivent ces engins énigmatiques?

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 juin 2020.