Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

La vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Croix de Picardie, France, page 3, 24 octobre 1954.

Scan

ET POURTANT ELLE TOURNE

Les Martiens aux quatre coins de France

Si la sarabande des soucoupes volantes sur la France se maintient à la cadence actuelle, on aura bien du mal à trouver d'ici quelques temps un français n'ayant pas vu un tel "engin". En effet, tous les jours, des dizaines de disques sont signalés aux quatre coins du pays. Non content de les avoir vu évoluer dans notre ciel de Framce, des témoins oculaires ont raconté avoir vu, de leurs propres yeux, atterrir de curieux engins, dont descendirent de non moins curieux êtres vivants, drôlement habillés, très affables, mais qui étaient peu loquaces, à moins qu'ils ne parlent un langage incompréhensible. Ces mystérieux hôtes reprenaient l'air presque aussitôt, silencieusement et verticalement.

Ainsi, tout récemment, M. Labassière et sa femme, qui revenaient de Saintes (Charente-Maritime), ont vu une sorte de balance se dandinant à basse altitude. Le fléau était d'un vert éblouissant; l'un des plateaux était rouge et l'autre orange. Après avoir pris une position immobile, ces deux plateaux se détachèrent pour se poser dans un champ. Deux petits êtres sortirent alors de chaque boule et, après s'être croisés, changèrent d'engin. Les deux appareils reprirent ensuite let place initiale et le phénomène disparut dans un éclair éblouissant.

A Livry-sur-Seine, deux cultivateurs ont aperçu un être étrange de la taille d'un homme, sans oreilles, mais dont le corps était recouvert de poils marrons abondants. Il leur fit signe d'approcher, mais, pris de panique, les deux hommes s'enfuirent de toutes leurs jambes.

A Saint-Ambroix, dans le Gard, plusieurs chasseurs ont affirmé avoir vu divers petits "Martiens" qui ressemblaient vaguement à des êtres humains. Ils volaient dans une machine phosphorescente. Les chasseurs ont recueilli, à l'endroit où les "Martiens" avaient atterri, de curieuses graines que personne n'a encore réussi à identifier.

Rêves, hallucinations, mauvaises plaisanteries? Question difficile à trancher pour le moment. Mais si certains sont convaincus de l'arrivée des Martiens sur notre planète, si d'autres hochent la tête, incrédules, il y en a a qui cette obsession des soucoupes volantes a bien failli jouer un mauvais tour.

C'est le cas notemmment de M. M. Ruant, cultivateur à Sinceny, près de Chauny (Aisne). Dans la soirée du 17 octobre, il était occupé à dépanner sa voiture dans un pré proche de chez lui, quand deux coups de fusil furent tirés dans sa direction. Les plombs s'écrasèrent sur la carrosserie de son véhicule, non loin de sa tête. M. Ruant porta plainte, et l'enquête aussitôt ouverte permit de retrouver rapidement l'auteur des coups de feu: un voisin, M. Faisan, qui avait cru "voyant une silhouette évoluant dans la lumière des phares, être en présence d'un Martien occupé à réparer sa soucoupe volante".

Moins "soucoupophobe" que M. Faisan, M. Raymond Rodel, président du "Comité de bienvenue aux Martiens", a promis au premier d'entre eux qui viendrait dans la capitale une série de festivités en son honneur, y compris un déjeuner chez Maxim's, une réception au Conseil municipal de Paris et une audience à l'Elysée. De plus, 1 million de francs serait payé à celui qui, le premier, pourra prouver irréfutablement avoir vu un Martien.

Evidemment si, croyant rencontrer un habitant de la planète Mars et que vous lui demandiez: "Etes-vous Martien?" il vous réponde: "Non, je suis Français", comme cela est arrivé à l'un de nos compatriotes, vous pourrez repasser pour la prime.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 6 mai 2020.