Journaux 1950-1959 -> Documents -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

la vague française de 1954 dans la presse:

L'article ci-dessous est paru dans le journal hebdomadaire Journal du Santerre, de Montdidier, Somme, France, page 3, le 8 octobre 1954.

Scan

Petite chronique
des
Soucoupes Volantes

Des apparitions dans la région

Les Martiens passent leur week-end sur terre. On les signale un peu partout, du Nord au Midi, des rives de l'Océan aux bords du Rhin.

Il ne s'agit d'ailleurs pas de Martiens, car selon nos plus savants astronomes, ni Mars, ni Vénus ne peuvent être habités. Mars est trop froid et manque d'oxygène. Quant à vénus, elle est actuellement en pleine période carbonifère, un peu comme la Terre, il y a 300 millions d'années.

Les êtres inconnus, pilotant la vaisselle diabolique, sont des Uraniens, a révélé récemment le professeur allemand Hermann Oberth, spécialiste des fusées.

Le monde entier se perd en conjectures. Il y a des partisans de la thèse d'engins venant d'une autre planète. Il y a ceux qui les croient de fabrication terrestre, quelque chose comme des V2 améliorés. Il y a ceux enfin, qui y voient l'objet d'hallucinations.

On cherche des explications: boules de feu, faux soleils, fausses lunes, phénomènes de réfraction, comètes, météores, fusées. Rien de satisfaisant. Rien de définitif.

Les témoignages sont nombreux. Beaucoup sont fragiles. Quelques-uns solides en apparence ne résistent pas toujours à l'observation ou manquent de précision pouvant en garantir l'authenticité.

L'énigme est entière, le dossier des soucoupes reste ouvert mais les vitrines du musée des objets inconnus restent vides.

***

Après la région d'Abbeville, c'est plusieurs personnes de Boves qui viennent de voir des "soucoupes volantes", ou du moins une étrange lueur qui se déplaçait à allure lente. De l'avis dde ces personnes, l'engin semblait s'envoler des abords du terrain de football de Boves. La "soucoupe" a donc été vue par M. et Mme Dhelly et M. et Mme Quin, ainsi que par M. Laurent Laporte, débitant au Pont de Fouencamps.

On apprenait peu après que d'autres personnes du village de Demuin avaient également remarqué l'engin. D'après M. et Mme Deslandes, il s'agissait d'une sorte "d'abat-jour phosphorescent" qui se déplaçait sans bruit et cherchait à se poser. Lorsque ces personnes ont alerté des voisins, l'engin avait disparu.

Dimanche soir, un Moreuillois, M. Julien Bédier, boulanger, rue Thibeauville, revenait, en compagnie de sa femme et de ses enfants, M. et Mme Quenehen, bouchers à Péronne, en voiture, sur la route Amiens-Saint-Quentin quand entre Foucaucourt et Estrées, il aperçut, vers 21 h. 15, un objet lumineux se déplaçant au ras du sol, en direction de Montdidier, à une distance qui fut, on le comprendra, impossible d'évaluer.

De la forme et de la grosseur (apparente) d'un "pain de quatre livres" (sic) bombé sur le haut, la "chose", de la couleur du minium, était immobile, et les occupants de la voiture, après s'être arrêtés, purent l'observer à loisir, tout en émettant les suppositions les plus diverses. Une barre sombre, verticale, occupant environ le 1/5e de la largeur de celui-ci, apparut au milieu de la tache lumineuse, et s'y maintint tout le temps que dura l'observation, soit environ 10 minutes.

Sur la route Amiens-Roye
une conductrice fut également témoin
de visions semblables

D'autre part, on apprend qu'un mineur retraité de Beuvry-les-Béthune a avoué avoir fabriqué lui-même des soucoupes volantes en papier qui fonctionnaient comme des montgolfières.

Le mystificateur a affirmé qu'il avait déjà construit et lancé plus d'un millier de ces engins.

***

Enfin, un jeune homme de Montdidier revenant à Etelfay, le 30 septembre, aurait été frappé de stupeur en apercevant un engin bizarre, vers 23 heures, au-dessus de Faverolles.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 mars 2020.